05/04/2021

Fiji Airways va remettre en service le B737 MAX !

23.jpeg

Fiji Airways a accepté les exigences de remise en service du Boeing B737 « MAX » émises par son régulateur, l'Autorité de l'aviation civile des Iles Fidji.

Le PDG et directeur général de Fiji Airways, Andre Viljoen, a déclaré avoir suivi et travaillé en étroite collaboration avec la CAAF, la Civil Aviation Safety Authority of Australia, la Civil Aviation Authority of New Zealand et la Federal Aviation Authority des États-Unis au cours des deux dernières années en ce qui concerne le retour en toute sécurité du B737 « MAX ».

Les huit derniers mois ont été consacrés à la planification en vue de la re-certification de l’avion et à l’examen de toutes les exigences de remise en service de leurs organismes de réglementation. Selon le directeur général Andre Viljoen, tout le monde chez Fiji Airways, y compris ses pilotes et les équipes techniques, ont une confiance totale dans la sécurité du « MAX » compte tenu de l'examen minutieux, des milliers de vols d'essai et des mises à niveau nécessaires apportées à l'avion pendant de nombreux mois. Le simulateur de vol complet de la Fiji Airways Aviation Academy est déjà utilisé pour mettre les pilotes et les équipes techniques au courant de toutes les exigences nouvelles et supplémentaires suite à la re-certification de l'avion.

Fiji Airways n'a pas encore donné de date exacte pour la re-certification de l’avion. Cependant, Fiji Airways exploite actuellement un horaire de vol limité en raison de la pandémie. En tant que tel, l'avion sera probablement vu initialement sur les vols de fret et de rapatriement. La compagnie aérienne n'a pas donné de date exacte pour son premier vol « MAX ». Dans l'état actuel des choses, Fiji Airways ne possède actuellement que deux B737 « MAX ». Les deux appareils sont actuellement stationnés à Alice Spring aux côtés d'une foule d'autres avions. Selon le calendrier de livraison de Boeing, cinq B737 « MAX » doivent encore être livré à la compagnie.

18 compagnies volent le MAX :

À l'échelle mondiale, 18 compagnies aériennes ont déjà remis en service les Boeing B737 « MAX », les plus importantes sont : LOT Airlines, Southwest Airlines, American Airlines, Alaska Airlines, Iceland Air, United Airlines, Air Canada, TUI, WestJet, GOL, Enter Air, Caribbean Airlines, Oman Air, Aerolinas Argentinas, Jet Airways, pour ne nommer que celles-ci.

Photo : B737 MAX Fiji Airways@ Preston Fiedler

01/04/2021

Southwest Airlines commande 100 Boeing B737 MAX !

2119169085.jpg

Cette commande vient à point nommé pour l’avionneur américain Boeing qui travaille à la continuïté du retour en vol du « MAX ». Le transporteur Southwest Airlines a annoncé vouloir continuer de développer ses activités autour de la famille B737 MAX avec une nouvelle commande de 100 avions et 155 options sur deux modèles. L'accord intervient après une évaluation de la flotte sur plusieurs années par Southwest et signifie que Boeing et ses fournisseurs pourraient construire plus de 600 nouveaux appareils de type B737 MAX pour la compagnie aérienne jusqu'en 2031. Les 30 premiers appareils devraient être livrés d’ici 2022, les derniers arriveront en 2029.

Southwest avait exploré des options pour moderniser la plus grande composante de sa flotte le B737-700 qui répond aux besoins de la compagnie aérienne pour un avion de 140 à 150 sièges. Avec le nouvel accord, la compagnie aérienne a réaffirmé le B737-7 MAX comme son avion de remplacement et de croissance préféré. Le jet complétera le N737-8 MAX, qui répond aux besoins de Southwest pour un modèle de 175 places. Les deux membres de la famille « 737 MAX » réduiront la consommation de carburant et les émissions de carbone d'au moins 14% par rapport aux avions qu'ils remplacent, contribuant ainsi à améliorer les coûts d'exploitation et les performances environnementales. Southwest a déclaré que la solution lui permettait de maintenir l'efficacité opérationnelle d'une flotte entièrement composée de Boeing 737 pour prendre en charge son réseau de routes point à point à faible coût.

Dans le cadre de cet accord, Southwest étendra également son utilisation des solutions numériques de Boeing pour prendre en charge sa flotte de B737 MAX, notamment la gestion de la santé des avions, les performances de maintenance et les outils de cartographie de navigation numérique. Boeing fournira également des mises à niveau du logiciel système et de nouveaux équipements permettant les communications sans fil pour soutenir les opérations de Southwest.

Remise en service du MAX :

Si plusieurs transporteurs ont déjà remis en linge le « MAX » depuis décembre dernier, Southwest Airlines l’a remis en service le 11 mars dernier. La compagnie dispose actuellement de 39 B737 MAX dans sa flotte.

 

Photo : B737 MAX Southwest Airlines @ SA

 

26/03/2021

Ryanair dans l’attente de la certification du B737 MAX 200 !

2664026384.jpg

La compagnie « Low Cost » Ryanair est dans l’attente de la certification de version du B737 MAX 200 par la FAA américaine et l'Agence de la sécurité aérienne de l'Union européenne (EASA). La compagnie devrait réceptionner ses premiers appareils en avril prochain et débuter l’exploitation cet été.

Certification pour bientôt :

Les régulateurs devraient en effet, finaliser le processus de licence pour la variante MAX 200 dans les prochains jours, ouvrant ainsi la voie de la modernisation pour le transporteur Ryanair. Ce dernier est la compagnie de lancement de la variante avec un engagement pour 210 avions. Selon le calendrier de livraison de l’avionneur Boeing, révisé après les problèmes du « MAX » et du COVID, Ryanair doit réceptionner 8 appareils en avril et 8 en mai. La compagnie prévoit de répartir ses MAX 200 parmi au sein du groupe soit dans les livrées Ryanair, Buzz et Malta Air.

Grande capacité : 

Le B737 « MAX » 200 (nommé 737-8200 chez Ryanair) est un dérivé du B737 « MAX » 800 et permet à Ryanair de configurer ses avions avec 197 sièges, ce qui augmente le potentiel de revenus et de réduire la consommation de carburant de 16% par rapport aux avions précédents de la compagnie aérienne.

La compagnie reste optimiste quant aux voyages sur de courtes distances cet été en raison d'un déploiement réussi de la vaccination Covid-19 au Royaume-Uni et d'une accélération attendue du rythme des vaccinations dans l'UE d'ici le mois de juin.  

Concernant les éventuelles craintes des passagers concernant le « MAX », la compagnie ne s'attend pas à ce que les passagers aient une inquiétude particulière, selon les estimations de cette dernière le fait que le « MAX » est revenu aux opérations commerciales en décembre 2020 et ceci sans problème particulier permet de rassurer les passagers.

4226681075.jpg

Photo : B737 MAX @ Ryanair

 

 

 

 

16/03/2021

Qantas prépare le remplacement de ses B737-800 !

QANTAS_B738_VH-XZB_WI-FI_LAUNCH_SYDNEY_AIRPORT_070417_KURT_AMS_9954.jpg

L’actualité de l’aviation commerciale est quasi au point mort avec la pandémie ces derniers mois, pour autant la future bataille du ciel de l’après pandémie se prépare. Je vous propose de nous pencher sur le cas du transporteur australien Qantas. Ce dernier dispose d’une flotte de Boeing B737-800 monocouloir vieillissante, dont l’âge moyen approche les 20 ans. Certes, ce n’est pas si vieux et la compagnie dispose d’une marge en termes de maintenance pour maintenir sa flotte dans un état parfaitement impeccable. Mais le souci se situe ailleurs, il concerne la rentabilité de cette dernière.

Assurer l’après COVID :

La reprise du transport aérien s’avère particulièrement complexe, d’une part la relance va faire éclater une guerre des prix entre les transporteurs afin de gagner un maximum de passagers. De l’autre, les pressions sur la transition climatique vont se durcir. Dans un tel contexte, seuls les transporteurs ayant des flottes modernes pourront sortir la tête de l’eau.

Les enjeux :

Réussir l’après pandémie tient à plusieurs facteurs : disposer de flottes d’avions modernes économiques, moins bruyants et dont la motorisation est certifiée pour l’emploi de biokérosène. Le marketing devra intégrer ces éléments pour attirer le passager potentiel, sous peine de voir ce dernier se détourner en direction de la concurrence. Une flotte moderne économique et plus respectueuse de l’environnement est la garantie d’une viabilité à long termes. De quoi rassurer les États qui ont versés des aides durant le COVID et la garantie d’obtenir des prêts bancaires de soutien en vue de l’acquisition de nouveaux avions dans une politique de renouvellement des flottes.

Le bon moment pour négocier :

Pour une compagnie comme Qantas, le moment est opportun pour démarrer un processus de remplacement. En effet, la pandémie à fait s’effondrer la valeur intrinsèque des aéronefs dont la demande s’est faite particulièrement faible. Les avionneurs ont dû réviser leurs prix catalogue à la baisse. A cela s’ajoute le fait que les prix à l’achat d’une flotte d’avions en temps normal jouit d’une forte attractivité lors des négociations avec les avionneurs. En effet, les réductions offertes par Airbus ou Boeing pour remporter un contrat peuvent atteindre des fourchettes de 40 à 50 % du prix initial catalogue.

Quel avion pour Qantas ?

L'enjeu pour la compagnie australienne est donc d’obtenir au meilleurs prix sa future flotte de monocouloirs. Prix qui se traduira dans un contrat de plusieurs milliards de dollars tout de même. Pas de surprise en ce qui concerne les fournisseurs, nous retrouvons Airbus avec l’A320neo et Boeing avec le B737 MAX. La bataille qui s’annonce sera rude et néanmoins très intéressante. Le prix, les délais de livraison seront au cœur de la décision finale.

L’A320 neo : 

748-first-leap-powered-a320neo-takes-to-the-skies.jpg


 
L’A320 neo est une nouvelle option de motorisation pour la famille A320, dont la mise en service est prévue à compter de 2015. Les appareils sont équipés de réacteurs de la dernière génération et de “Sharklets”, grands dispositifs d’extrémité de voilure, deux innovations qui permettront une réduction de 15% de la consommation de carburant. Cela équivaut à une économie de 1,4 millions de litres de carburant, soit la consommation de 1’000 voitures de taille moyenne. L’A320 neo permet également une réduction annuelle de CO2 de 3’600 tonnes par appareil et par an. Les émissions de NOx sont inférieures de 50% à la norme CAEP/6, le bruit perçu est considérablement réduit.
L’A320 neo offre deux motorisations à choix avec le Leap-X de CFM (Snecma-GE) et le nouveau moteur de Pratt&Whitney PW1100G-JM PurePower.

Le B737 MAX :

boeing-737-max-8-primeiro-voo-03-3-1024x576.jpg

Le B737 «MAX» est 13 % plus économe en carburant que les plus performants des monocouloirs actuels, avec un coût opérationnel par siège inférieur de 8 % par rapport à son futur concurrent. La configuration inclut les nouveaux moteurs LEAP-1B de CFM International qui sont optimisés pour la famille «MAX», un cône arrière redessiné et les nouvelles ailettes dites « Advanced Technology Winglet » conçues par Boeing pour réduire la consommation de carburant. Parmi les autres modifications intégrées, figurent des améliorations apportées aux écrans du poste de pilotage, au système de prélèvement d’air et au système de commande de vol. Par ailleurs, le B737 MAX profite des progrès accomplis dans le domaine de la connectivité. Le B737 «MAX» offrira à ses clients la possibilité d’utiliser des données en temps réel, pour prendre en cours de vol des décisions opérationnelles concernant la maintenance au sol. Le B737 «MAX » se caractérise par un rayon d’action supérieur à celui de la famille B737 NG, avec une autonomie de 6’482 km (3’500 milles nautiques), soit 741 à 1’000 km de plus que le B737 NG.

Photos : 1 B737-800 Qantas@ Qantas/K. AMS 2 A320neo@ Airbus 3 B737 MAX@ Boeing

 

 

 

 

 

 

 

13/03/2021

Investment 777 Partners commande 24 Boeing B737 MAX !

45.jpeg

Boeing et la société d'investissement privée 777 Partners ont annoncé vendredi un accord pour ajouter 24 avions de type B737-8 MAX au portefeuille diversifié d'aviation de la société, avec des droits d'achat pour 60 avions supplémentaires. La société basée à Miami placera les avions monocouloirs avec son portefeuille croissant d'investissements dans les transporteurs à bas prix dans le monde entier.

En plus de la location d'aéronefs, 777 Partners investit stratégiquement dans une multitude d'activités aéronautiques, des transporteurs en exploitation aux solutions axées sur la technologie. La stratégie du secteur du voyage de la société est largement axée sur des solutions innovantes pour l'interligne, la connectivité des passagers et la création de nouveaux canaux commerciaux pour ses investissements et ses clients dans les compagnies aériennes.

La société 777 Partners a acquis la réputation d'investir sur des marchés à forte croissance, il s'agit d'une commande importante qui témoigne de la croyance de 777 Partners dans le B737-8 MAX et la reprise du marché à venir.

Le B737-8 MAX peut parcourir 3’550 miles nautiques, soit environ 600 miles de plus que son prédécesseur. Cette capacité supplémentaire permet aux compagnies aériennes d'offrir de nouvelles routes plus directes aux passagers. Le B737-8 MAX réduit la consommation de carburant et les émissions de CO 2 de 16% par rapport aux avions qu'il remplace, et ce rendement énergétique supérieur signifie des coûts d'exploitation inférieurs et une empreinte environnementale plus faible. Chaque avion est équipé du nouveau Boeing Sky Interior, mis en valeur par des parois latérales et des fenêtres sculptées modernes, un éclairage LED qui améliore la sensation d'espace et de plus grands bacs de rangement pivotants.

Photo : B737-8 MAX @ Brandon Farris