10/08/2020

Fin des essais d’intégration du missile hypersonique américain ! 

200808-f-gx031-1061.jpg

Lancé en juin 2019, les essais d’intégration du missile hypersonique de type AGM-183A ARRW à bord d’un B-52 sont maintenant terminés, l’US Air Force va pouvoir passer à la phase de tir.

L’AGM-183A de Lockheed Martin (ARRW) a terminé avec succès son dernier test de transport en sous voilure le 8 août dernier. L'avion porteur, un Boeing B-52H 60-0050 nommé « Dragon's Inferno » appartenant au 419e Escadron d'essais en vol, était basé à Edwards AFB en Californie durant toute la durée des essais.

Pour le test, le B-52 était chargé de deux missile AGM-183A doté d’instruments de mesure. Le missile avant de la paire était le principal sujet des essais, connu sous le nom d'IMV-2. Après avoir volé une série d'orbites au nord d'Edwards, le B-52 a transité vers la chaîne maritime de Point Mugu, au sud de Channel islands of California. De là, IMV-2 a transmis des données de position et de télémétrie aux stations au sol de la distance. L'intégration du système a également été testée et les profils de lancement pour le premier test. Un essai en vol du propulseur du premier étage de l’ARRW est prévu avant la fin de l’année.

Contexte international :

Lancé en réponse aux développements chinois et russes dans le domaine des armes hypersoniques, l’AGM-183A est un projet de prototypage rapide qui vise à déployer une arme opérationnelle au début des années 2020, peut-être dès l'automne 2022 si le développement continu reste exempt d'obstacles. Selon un rapport du Government Accountability Office de juin 2020 sur les programmes d'armement américains, l'Armée de l'Air va acheter quatre AGM-183A pour des essais de tir réel, le premier essai des systèmes complets étant prévu pour octobre 2021.

Rappel :

L'US Air Force a octroyé un contrat de 780 millions de dollars à Lockheed Missile and Fire Control en 2017 pour développer l’ARRW, soit un Système hypersonique appelé « boost glide », le véhicule utilise une fusée pour accélérer sa charge utile à des vitesses élevées, avant que la charge utile ne se sépare de la fusée et glisse sans puissance vers sa destination à des vitesses hypersoniques allant jusqu'à Mach 20. 

L’AGM-183A ARRW :

L'arme de réaction rapide lancée par air AGM-183A (AARW) est une arme de frappe hypersonique mise au point par l'US Air Force (USAF). Lancée à haute altitude haute altitude l'ogive va venir à Mach 20 frapper une cible au sol. Le missile AGM-183A pourrait être déployé par des bombardiers tels que B-1, B-2 et B-52, ainsi que par le futur B-21.

Le concept TBG de l’ARRW implique que le missile soit accéléré à une vitesse hypersonique et à haute altitude par une section de fusée à combustible solide de premier étage, qui a des ailettes repliables pour réduire ses dimensions pour le transport. Le véhicule d’arme lui-même est libéré après le largage du nez aérodynamique du booster. L'effecteur en forme de coin non alimenté glisse ensuite vers sa cible à grande vitesse. Aucun détail concernant les performances de portée ou de vitesse n'a été publié, mais une plage considérablement supérieure à 1000 miles est probable, tandis que la vitesse sera supérieure à Mach 7. La DARPA a laissé entendre que des vitesses allant jusqu'à Mach 20 sont réalisables avec son concept TBG.

2023765398.2.jpeg

Photos : Essais de l’AGM-183A sur le B-52H @ USAF

 

 

11/04/2016

Arrivée des B-52H au Qatar !

B-52H_USAF.jpg

Les premiers bombardiers Boeing B-52H « Stratofortress » ont atterri sur la base aérienne d’Al Udeid au Qatar. Les appareils en provenance de Barksdale AFB en Louisiane, vont venir soutenir la campagne contre les militants de l'Etat islamique en Irak et en Syrie.

Ce déploiement est sous la responsabilité de l’US Central Command (Centcom) qui couvre une zone regroupant 20 pays du Moyen-Orient, Afrique du Nord et en Asie centrale. Le B-52 emporte une charge utile de 70.000 livres et peut larguer des bombes guidées de précision, des mines, des missiles et des missiles de croisière air-sol.

Selon le Pentagone, l’engagement du célèbre bombardier n’implique pas un changement de stratégie sur le terrain. Les B-52 cibleront les objectifs avec précision, il n’est pas question de réaliser un tapis de bombes. L’occasion pour les Etats-Unis de démontrer la diversification d’emploi du « Stratofortress ».

En date du 5 avril, les États-Unis ont annoncé avoir mené 8’719 frappes aériennes en Irak et en Syrie dans le cadre de l'opération « Inherent Resolve » en partenariat avec la coalition qui regroupe en Irak : l’Australie, la Belgique, le Canada, le Danemark, la France, la Jordanie, les Pays-Bas et le Royaume-Uni et en Syrie: l’Australie, Bahreïn, le Canada, la France, la Jordanie, les Pays-Bas, l'Arabie Saoudite, la Turquie, les Emirats Arabes Unis et le Royaume-Uni.

 

Photo : B-52H @ USAF

 

 

 

14/01/2016

Premiers B-52 dotés de l’Internal Weapons Bay !

NR_01-16_high-res.jpg

 

Base aérienne de Barksdale, Boeing a livré les six premiers bombardiers B-52H dotés du nouveau système de chargements d’armes.

Internal Weapons Bay Upgrade :

L’arrivée du nouveau système de chargement « Internal Weapons Upgrade », soit le plateau rotatif de chargement en interne, permet dorénavant au célèbre B-52H « Stratofortress » d’augmenter de manière significative la capacité d’emport d’armes en soute.

Le système de plateau rotatif IWBU 1760 permet de charger différents types de missiles, tels que : l’AGM-158 JASSM-Extended (Joint air-to-surface standoff missile),ainsi que le brouilleur largable MALD-J (miniature Air Launched Decoy), ce dernier, une fois largué va se mettre à flâner dans la zone cible, pour une période de temps prolongée et brouiller les signaux adverses.

 

boeing,usaf,stratégique air command,bombardier stratégique,b-52h,stratofortress,blog défense,infos aviation,les nouvelles de l'aviation

Modernisation :

Pour pouvoir rester en service actif, les B-52 n’ont cessé, de subir de nombreuses modifications, cellule, avionique, équipements électroniques et de survie. La dernière modernisation en date concerne la mise en réseau du système avec l’adjonction du système « CONNECT », installé sur les B-52, qui permet une liaison numérique avec l’ensemble des éléments de l’US Air Force, des centres de commandement et de contrôle, ainsi qu’avec les diverses forces terrestres. Ce système intégré et entièrement codé et protéger, contre les éventuelles tentatives de pénétration électronique.

Ces nombreuses modifications et modernisation doivent permettre à USAF et Boeing de garder le B-52 en service jusqu’en 2040.

 

boeing,usaf,stratégique air command,bombardier stratégique,b-52h,stratofortress,blog défense,infos aviation,les nouvelles de l'aviation

 

 

Photos : 1&3 Boeing B-52H @ USAF 2 Le plateau rotatif @ Boeing

 

 

24/11/2015

Les B-52H "Stratofortress" plus puissants !

3475.jpg

Le « bon vieux » B-52 est toujours fringuant malgré les années, le voici bientôt doté des missiles AGM-158 JASSM-Extended. Lockheed-Martin a reçu un contrat 9,1 millions de dollars, pour moderniser la capacité de frappe du légendaire B-52.

Plateau rotatif : 

La flotte de B-52H va recevoir progressivement le nouveau système de chargement rotatif pour armement. Le système IWBU 1760  (Internal Weapons Bay Upgrade) permet de charger différents types de missiles. Le système tourne sur lui-même, afin de placer à tour de rôle les missiles en position de largage. Ce système permettra d’emporter plus d’armes en soute, sans que celui-ci n’emporte d’arme sous les ailes. En résultera un accroissement considérablement de la portée et de l'endurance du vénérable bombardier. Le B-52H pourra par exemple emporter plusieurs missiles de types AGM-158 JASSM-Extended (Joint air-to-surface standoff missile) et le brouilleur largable MALD-J (miniature Air Launched Decoy), ce dernier, une fois largué va se mettre à flâner dans la zone cible pour une période de temps prolongée et brouiller les signaux adverses. De plus, Ce plateau rotatif va permettre d’emporter plus de missiles AGM-86 ALCM de croisière de type conventionnel ou nucléaire.

La flotte de B-52H sera entièrement équipée du nouveau système de chargement rotatif, pour la mi-2018, selon un porte-parole de l’US Air Force.

 

3215908926.jpg

L’AGM-158 JASSM-Extended :

L'AGM-158 JASSM-Exrended (Joint air-to-surface standoff missile) est missile de croisière dont la portée atteint les 925 km. Plus performant que les anciennes versions, Il est doté d'une moteur plus puissant fourni par Williams International F107-WR-105 à la place dy Teledyne CAE J402-CA-100 et d'un plus grand volume de carburant dans une cellule de même dimension. Il est dirigé sur sa cible par guidage inertiel recalé par GPS. Le guidage terminal et la reconnaissance de la cible se font grâce à un autodirecteur infrarouge. Une liaison de données permet au missile de transmettre sa position et son statut durant le vol, permettant une meilleure évaluation des dommages. La charge militaire est constituée d'un pénétrateur WDU-42/B de 450 kg.

 

Modernisation :

Pour pouvoir rester en service actif, les B-52 n’ont cessé de subir de nombreuses modifications, cellule, avionique, équipements électronique et de survie. La dernière modernisation en date concerne la mise en réseau du système avec l’adjonction du 

système CONECT, installé sur les B-52, qui permet une liaison numérique avec l’ensemble des éléments de l’US Air Force, des centres de commandement et de contrôle, ainsi qu’avec les diverses forces terrestres. Ce système intégré et entièrement codé et protéger contre les éventuelles tentatives de pénétration électronique.

Ces nombreuses modifications et modernisation doivent permettre à USAF et Boeing de garder le B-52 en service jusqu’en 2040.

 

232.jpg

Photos : 1 & 3 B-52H @ USAF 2 Chargeur rotatif de soute @ Lockheed-Martin

22/02/2015

L’US Air Force remet en service un B-52 !

1280px-B-52H_prepares_to_refuel_over_Afghanistan.jpg

 

L'US Air Force (USAF) va remettre en service un bombardier stratégique Boeing B-52H « Stratofortress » qui avait été stocké au sein la base de Davis-Monthan (AFB) en Arizona.

 

Le Boeing B-52H numéro de série 61-0007 avait été maintenu par la 309e Maintenance Aéronautique et régénération Groupe (AMARG) dans un cocon de  «stockage »,  ce qui signifie qu'il est maintenu dans l'état le plus élevé de conservation.

 

Après six années passées en cocon, l'armée de l'air a décidé qu'il devrait être remis en service actif, afin de maintenir sa flotte B-52H forte de 76 exemplaires. L’avion doit en fait remplacer un B-52 gravement endommagés suite à un accident qui a eu lieu à Barksdale AFB en Louisiane en 2014.

Après diverses modification, l’avion sera retourné à la flotte active à la mi-2016.

 

Le Boeing B-52H : 

 

Le B-52H reprend les mêmes équipements et changements structurels que le B-52G. L'amélioration la plus significative est le changement des moteurs pour les turboréacteurs à double flux Pratt & Whitney TF33-P-3 offrent une amélioration des performances et consomment moins de carburant que les bons vieux J-57 à simple flux. L'équipement de guetter électronique et l'avionique sont mis à jour, un nouveau système de contrôle de tir est incorporé, et les mitrailleuses de queue sont remplacées par un canon automatique M-61 « Vulcan » de 20 mm.

 

Modernisation :

 

Pour pouvoir rester en service actif, les B-52 n’ont cessé de subir de nombreuses modifications, cellule, avionique, équipements électronique et de survie. La dernière modernisation en date concerne la mise en réseau du système avec l’adjonction du 

système CONECT, installé sur les B-52, qui permet une liaison numérique avec l’ensemble des éléments de l’US Air Force, des centres de commandement et de contrôle, ainsi qu’avec les diverses forces terrestres. Ce système intégré et entièrement codé et protéger contre les éventuelles tentatives de pénétration électronique.

 

Ces nombreuses modifications et modernisation doivent permettre à USAF et Boeing de garder le B-52 en service jusqu’en 2040.


1630463_-_main.jpg


 

 

Photos : B-52H en ravitaillement 2 B-52H de remplacement @ USAF