04/01/2021

Des GlobalEye supplémentaires pour les EAU !

879674594.jpg

Il ne suffit pas d’avoir une puissante flotte aérienne et diversifiée, encore faut-il pouvoir la gérer et la coordonner grâce à une détection lointaine efficace. Les Émirats arabes unis (EAU) l’ont visiblement bien compris, ces derniers viennent d’exercer une option pour acquérir une nouvelle paire d'avions de surveillance avancée de type Saab GlobalEye. 

L’'accord a été annoncé ce 4 janvier, l’avionneur suédois Saab a déclaré l’achat était évalué à un peu plus d'un milliard de dollars. Les deux appareils devront être livrés d’ici 2025.  « Nous sommes fiers que les Émirats arabes unis continuent de faire preuve d'une grande confiance en Saab et en nos solutions », a déclaré le directeur général Micael Johansson. « Le programme GlobalEye fonctionne comme prévu et nous avons une coopération efficace avec le client », ajoute-t-il. 

Rappel :

Les Émirats arabes Unis ont reçu leur premier GlobalEye basé sur une cellule de Bombardier Global 6000 en avril 2020, et un deuxième a suivi en septembre dernier. Le type est équipé d'une suite de capteurs qui lui permettent d'effectuer simultanément une surveillance des menaces aériennes, maritimes et terrestres. Au total les Eau disposeront de 5 appareils Saab GlobalEye.

720115128.jpg

Le GlobalEye AEW&C :

Basé sur une cellule de jet d’affaires Global 6000, le « GlobalEye » offre les plus récentes technologies, cet impressionnant biréacteur peut relier Paris à Tokyo sans escale avec huit passagers et de trois à quatre membres d’équipage (en mode jet privé). Il peut franchir 6’000 milles marins (11’100 km) à Mach 0,85 avec jusqu’à huit passagers. De son côté la Société de Défense et de la sécurité Saab a installé sa nouvelle version du système de radar Saab « Erieye ER » intégrant la technologie GaN (nitrure de gallium), le système « Swing Role Surveillance System » (SRSS) capable de détection simultanée et le suivi des cibles multiples dans les airs, sur terre et en mer.

Le système AEW&C « GlobalEye » dispose donc de la nouvelle version du radar « Erieye ER », le SRSS de type AESA qui offre une détection supérieure à 600 kilomètres. Les caractéristiques du système comprennent, la production d'onde adaptative (y compris la compression numérique, codées en phase d'impulsion), le traitement du signal et de poursuite de cible (TWS) tout au long de la couverture angulaire du système à l’aide de fréquences basses et moyennes. Le système permet une capacité de détection avant et en arrière du cap de l'avion.

En matière de détection maritime, le système est couplé avec le radar Leonardo 7500E AESA en bande I (8 à 12,5 GHz) ventral et d’une tourelle électro-optique. Le « GlobalEye » est capable de détecter des navires à environ 400 km et même des contacts plus petits, comme par exemple un jet ski et des bateaux gonflables (CPCR) et un périscope de sous-marin à très longue portée au-delà des 100 nautiques miles. L’ensemble du système est capable de fonctionner dans un environnement de guerre-électronique et de cyberguerre. L’identification de piste aérienne est facilitée par un IFF Mode 5 (ou norme nationale du client).

bombardier-globaleye-c-max-kingsley-jonesflightgl_79438.jpg

Photos : GlobalEye aux couleurs des EAU @ Saab

10/12/2015

Turquie, la flotte de B737 AEW&C au complet !

Peace_Eagle_Cleared_01.2014-high-res.jpg

 

Base aérienne de Koynia en Turquie Boeing a livré le quatrième et dernier exemplaire des B737 AEW&C «Wedgetail» de détection lointaine et de contrôle. Ce dernier appareil inclut un logiciel mis à jour pour la plate-forme de soutien au sol. Les trois premiers exemplaires recevront cette mise à jour prochainement.

Le modèle de B737 «Wedgetail» acheté par la Turquie a comme maître d’oeuvre Boeing, mais avec une sous-traitance auprès de Turkish Aerospace Industries (TAI). On notera pour la petite histoire, que l’avion est doté de plusieurs systèmes électroniques d’origine israélienne, fabriqué par Elta Systems (ESM). Hors, les tensions entre les deux pays, suite à l’incident du navire Mavi Marmara en 2010 n’a pas réchauffé les relations des deux pays. Les systèmes ont été livrés par Israël, mais dans une ambiance glaciale.

 

Le Boeing B737 «Wedgetail» :

444920513.gif

Basé sur le Boeing B37-700 «Next-Generation» commercial, l'AEW& C est conçu pour fournir la surveillance de l’espace aérien et la gestion de celui-ci,  grâce à son radar à balayage électronique qui retransmet à l’équipage, l’ensemble des cibles aériennes et maritimes en temps réel. L'équipage de la mission peut diriger les forces offensives et défensives, tout en maintenant une surveillance continue de la zone opérationnelle.

Le radar MESA peut détecter jusqu’à 1.000 objets volants dans le même temps. Lorsque le degré de surveillance est en mode 360°, il peut détecter les avions ennemis dans un rayon de 370 km et lorsqu’il concentre le faisceau dans une direction, il peut détecter des cibles à des distances allant jusqu'à 500 km. Boeing a déjà livré des B737 «Wedgetail» à la République de Corée du Sud et à la Royal Australian Air Force.

 

3926531127.jpg

Photos : B737 «Wedgetail» turc @ Boeing