23/01/2022

La Russie continue de moderniser son parc d’hélicoptères de combat ! 

3035638823.jpg

Moscou maintien sa politique de modernisation de ses forces armées, nous l’avons vu avec des nouveaux avions et des versions améliorées. En parallèle, les troupes disposent de plus de 220 hélicoptères de combat avec les Mil Mi-28 et Kamov Ka-52. La construction se poursuit pour les deux types et le développement de nouvelles modifications et améliorations sont à l’ordre du jour.

Commande du Mi-28NM

En juillet 2016, le premier vol d'un hélicoptère expérimental Mi-28NM, une version améliorée de la série Mi-28N "Night Hunter", a eu lieu. Au cours des années suivantes, l'hélicoptère a subi des tests complets, qui ont confirmé les résultats élevés de la modernisation. Début 2019, le Mi-28NM a montré son potentiel en Syrie. Toutes les caractéristiques ont été confirmées et l'hélicoptère a reçu une recommandation d'acquisition. Le premier contrat pour la production du Mi-28NM a été signé fin 2017. Il s'agissait alors d'un lot d'installation d'équipements. Le premier hélicoptère de cette commande a pris son envol au printemps 2019 et a été rapidement suivi par le second. 

Lors du forum Army-2019, un contrat de production en série à grande échelle a été émis. Le ministère russe de la Défense a commandé 98 hélicoptères Mi-28NM avec livraison du premier en 2020.

Kamov Ka-52M bientôt prêt

De son côté, l’hélicoptère de combat modernisé Kamov Ka-52M, dont le premier vol a eu lieu en août  2019 a terminé ses essais préliminaires. Selon le calendrier de développement de la Progress Aircraft Company du Russian Helicopters, le Ka-52 modernisé effectue actuellement des essais conjoint avec les forces russes. Ceux-ci devraient être terminés en septembre 2022 et permettre la livraison des premiers exemplaires avant la fin de l'année. Un contrat de 114 appareils est en préparations et portera le nombre de Ka-52 en service à près de 230 unités. Les appareils déjà en service seront portés au nouveau standard « M » d’ici 2027.

Le Mil Mi-28 NM 

2890876867.jpg

Cette nouvelle génération du Mi-28 dispose de l’expérience et de la conception du Mi-28UB. Cependant, de nombreuses améliorations sont incorporées à bord issues de l’expérience des combats en Syrie.

La version « NM » du Mi-28 dispose d'un radar Nadterechny Н025 monté sur mât du rotor principal permettant la détection et l’identification des cibles terrestres et aériennes en dehors de la visibilité visuelle. Le système détermine leurs coordonnées pour le tir et peut également transmettre les données de ciblage à terre et en direction des postes de commandement aéroportés. Le nouveau système de navigation permet un atterrissage sécurisé dans le brouillard et de nuit. Les pilotes disposent d’un nouveau viseur de casque qui affiche toutes les informations nécessaires pour le vol et pour viser des cibles dans tout le champ de vision. Le Mi-28NM dispose également de nouvelles capacités de tir air-air.

Le Mi-28NM est doté d’une motorisation plus puissante avec deux turbines VK-2500-03 utilisées pour équiper les Ka-52K « Katran ». Cette motorisation semble permettre d’atteindre les "600 kilomètres par heure (370 mph).

L'hélicoptère sera équipé de plusieurs nouveaux types de missiles. L'année dernière, le Ministère russe de la Défense a confirmé qu’il le serait adopté avec le Hermes-A, également connu sous le nom de « Produit 305 ». La portée de tir de ces munitions permettra au Mi-28NM d'attaquer des cibles à une distance de 15 à 20 km. Il deviendra également possible d'utiliser l'ATGM Chrysanthemum-VM à longue portée. Des travaux sont également en cours pour l’installation de missiles air-air R-74M modernes avec une tête de guidage infrarouge.

Le nouveau Kamov Ka-52 « M » 

3093866211.JPG

Le KA-52M disposera d'une avionique améliorée et d'une autoprotection renforcée, et s'inspirera de l'utilisation opérationnelle du KA-52 dans le conflit syrien.

Selon Russian Helicopters, la modernisation de l'hélicoptère impliquerait d'élargir "le rayon d'action des cibles, de la détection et d'identification de celles-ci", ainsi que "l'amélioration de l’utilisation des armes contre des cibles terrestres et aériennes. "Pour ce faire le Ka-52M devrait recevoir un radar à balayage électronique actif (AESA).

Nombre de ces améliorations découlent des observations faites sur les performances de l’hélicoptère en Syrie. Outre l’amélioration des capacités de combat du Ka-52, le programme de modernisation du Ka-52M a également pour objectif d’approfondir les points communs entre le Ka-52 et la ligne d’hélicoptères Mi-28, afin de rendre la production et les services de support plus efficaces et moins coûteux. Dans le cadre de cet effort, Boginsky a précédemment indiqué que le Ka-52 peut également recevoir un missile développé pour être utilisé avec le Mi-28NM.

Le Kamov Ka-52 « Alligator » est un hélicoptère de combat de hautes performances avec une capacité jour et nuit, doté d’une capacité de survie élevée. Doté d’une conception de rotor coaxial, il offre un plafond de vol stationnaire de 4’000m et la vitesse verticale de montée atteint 10m seconde à une altitude de 2’500 m. Équipé d’un cockpit blindé qui résiste aux projectiles de 12,7. Les deux pilotes disposent d’un système d’éjection inédit qui éjecte en premier le rotor coaxial, puis déclenche l’éjection des deux sièges, du pilote et du mitrailleur.

Les systèmes de vol comprennent un système de navigation inertielle (INS), un pilote automatique et affichage tête haute (HUD). Les capteurs comprennent pod infrarouge (FLIR) et un radar de suivi de terrain. Le Ka-52 est équipé d'un récepteur d'alerte radar couplé à un système de guerre électronique. Le Ka-52 est propulsé par deux turbines Klimov117VMA, fournissant chacune 2.200 CV (1660 kW). Les moteurs sont placés de chaque côté du fuselage pour renforcer la capacité de survie au combat. L'hélicoptère a également une unité de puissance auxiliaire (APU) pour le fonctionnement autonome. L'hélicoptère disposant de petites ailes équipées chacune rails de suspension, ainsi, que les contre-mesures de bout en bout d'aile. L’Alligator peut emporter jusqu’à 12 missiles anti-char « Vikhr » d’une portée de 8 km.  Le Ka-52 est armé d'un canon 2A42 à tir rapide de 30mm, sans restriction d’azimut.

Photos : 1 Mi-28 & Ka-52 2 MI-18NM 3 Ka-52M @ UAC/Rostec

 

 

14/12/2021

Présentation du prototype du drone S-70 Okhotnik !

Russian-UCAV-S70-Hunter.jpg

Le démonstrateur du drone d’attaque S-70 Okhotnik (Hunter) de l’avionneur russe Sukhoi avait été dévoilé en 2019, suivi d’une série de vols. Cette fois c’est le premier prototype qui vient d’être dévoilé sur le site l'usine d'aviation de Chkalov à Novossibirsk. Selon les déclarations du vice-ministre de la Défense Alexey Krivoruchko, les préparatifs des essais et du premier vol sont en cours. Selon un communiqué de presse, un second prototype est actuellement en phase d’assemblage. 

5f4920cdcd2fec00296a4c86.jpeg

Le drone S-70 Okhotnik (Udarno-Razvedyvatelnyi Bespilotnyi Kompleks), ou « complexe de frappe sans reconnaissance » produit par l’avionneur Sukhoi dispose d’une signature basse, un schéma aérodynamique d’aile volante et une masse au décollage de 20 tonnes. Il est composé de matériaux composites et d'un revêtement absorbant les radars. Le drone dispose des équipements de reconnaissance des plus avancés. Les travaux de développement dates de 2011. Selon Sukhoi, l’Okhotnik est conçu pour frapper des cibles au sol comme les défenses antiaériennes et les centres névralgiques de l’ennemi.

Le gouvernement russe a signé un accord de développement avec le bureau de design Sukhoi en 2011, date à laquelle le drone était décrit comme un « aéronef de sixième génération ». L’Okhotnik aurait une vitesse maximale de 1'000 km à l’heure. Selon un porte-parole de Sukhoi, le drone  est prévu pour détruire les systèmes de défense aérienne, les communications, le commandement et le contrôle de l’ennemi. L’Okhotnik est un drone totalement autonome et peut également fonctionner comme ailiers avec un Sukhoi Su-57 « Felon ».  Dans sa fonction autonome, il pourra décoller, accomplir sa mission et atterrir sans ingérence humaine. L’utilisation d’armes nécessitera l’approbation de l’homme, en maintenant un « homme, un expert » capable d’analyser de manière critique une situation de combat et, si nécessaire, d’abandonner une attaque. L’Okhotnik sera le pionnier dans la mise au point d’un système d’intelligence artificielle de combat.

3443940875.png

Le drone est doté d’un réacteur Klimov RD-33MK sans postcombustion à buse plate. Il est produit par impression 3D et diminue la signature du drone pour les missiles à guidage thermique. De son côté le groupe Kronstadt développe un poste de contrôle spécial pour l'Okhotnik depuis le sol.

FGkpCHoXMAYVrd3.jpeg

Photos : 1 Le prototype du S-70 2 le démonstrateur avec un Su-57 3 Présentation du S-70 @UAC

07/12/2021

La grande fusion MiG / Sukhoi !

Sukhoi-su-57-1.jpg

Elle était en préparation depuis un certain temps, le holding d’État russe United Aircraft Corporation (UAC), les avionneurs russes Soukhoï et MiG vont fusionner pour ne former plus qu’une une seule société. L’objectif étant de de renforcer les synergies afin de venir contrer les avionneur occidentaux et chinois tant sur les marchés civils que militaires.

United Aircraft Corporation (UAC) rattaché au groupe industriel public Rostec supervisait déjà sous son autorité Sukhoi, MiG, Tupolev et Illouchine. Mais chacun des avionneurs disposait jusqu’ici de sa propre autonomie.

Ce qui va changer

D’un point de vie de l’organisation, cela veut dire que pour les avions de combat, MiG et Sukhoi seront regroupés sous un seul centre de production. Tout comme la production et le développement d’avions de ligne. Cette réorganisation va permettre de consolider les programmes existants et concentrer les efforts sur de nouveaux projets. L’UAC va dorénavant gérer complètement les sites de productions et les bureaux d’études.

Pour Yuri Slyusar, Directeur de l’UAC, la fusion à venir est un évènement stratégique pour l’industrie de l’aviation russe. Celle-ci doit donner une importante impulsion pour les créations de demain. Il est notamment prévu de réduire les coûts de production et de simplifier l’organisation.

Les deux sociétés, après leur fusion, seront parmi les leaders de l'industrie aérospatiale mondiale, fournissant une gamme complète de services allant de la conception et de la production d'avions au support après-vente et aux mises à niveau. « Sukhoi et MiG ont déjà une expérience de travail conjointe fructueuse dans l'intérêt des capacités de sécurité et de défense du pays. 

Sukhoi est un constructeur prospère et rentable d'avions Sukhoi de renommée mondiale, avec un chiffre d'affaires de 140 milliards de roubles (46 % de plus qu'en 2019) et un bénéfice net de 5,6 milliards de roubles (26 % de plus qu'en 2019) selon les résultats 2020. 

RAC MiG est également un constructeur historiquement fort et bien connu d'avions MiG, avec un chiffre d'affaires de 70 milliards de roubles en 2020, 19% de plus qu'en 2019. 

L'abaissement des niveaux de gestion et la simplification de la structure d'entreprise d'UAC élimineront les fonctions administratives en double et réduiront les frais généraux de l'entreprise. Dans le même temps, il est prévu de développer des centres de compétences et de services au niveau de l'entreprise et d'étendre la coopération des centres de production pour une exécution plus efficace des programmes d'avions. Avec d'autres mesures, cela devrait améliorer la stabilité financière et l'attractivité des investissements dans son ensemble. 

premier-vol-du-moyen-courrier-russe-mc-21-futur-concurrent-d-airbus-et-boeing-1229564.jpg

Photos : 1 Su-57 « Felon » @ Sukhoi  2 MC-21 @ Irkut

18/08/2021

Crash d’un prototype de l’Ilyushin Il-112V !

78023_il112vcvaso_256192.jpg

L'avionneur russe United Aircraft Corporation (UAC) a annoncé mardi que l’un des prototypes de son  nouvel avion turbopropulseurs de transport Ilyushin Il-112V transportant 3 membres d'équipage à bord s'est écrasé lors d'un vol d'essai à Kubinka près de Moscou.

« Lors d'un vol d'entraînement lors de l'approche d'atterrissage dans la zone de l'aérodrome de Kubinka dans une ceinture forestière, un avion de transport militaire léger IL-112V s'est écrasé. Les détails de l'incident sont en train d'être précisés. Pour connaître les causes de l'accident, une commission appropriée sera créée », a déclaré l'UAC dans un communiqué.

L’équipage

L’équipage était composé du pilote en chef Nikolai Kuimov, du pilote d'essai Dmitry Komarov, de l'ingénieur d'essais en vol Nikolai Khludeev. "L'équipe d’essais d’Ilyushin a perdu des professionnels dans leur domaine, les testeurs les plus expérimentés et les plus courageux de la technologie aéronautique, à qui ont été confiés les projets les plus importants et les plus responsables non seulement pour le complexe aéronautique d'Ilyushin, mais également pour l'ensemble de l'industrie aéronautique."

Vol inaugural en 2019

Le turbopropulseur militaire Ilyushin Il-112V a effectué son vol inaugural le 30 mars 2019 à partir de l’usine de fabrication VASO de Voronej. Le lancement des essais en vol constituait une étape importante, car plusieurs retards ont péjoré le calendrier du programme. 

L'avion de transport militaire léger Il-112V est capable de transporter une charge maximale de 5 tonnes, est destiné au transport de troupes, de matériel militaire, d'armements divers et d'autres marchandises.

L’avion est en cours de développement pour remplacer les avions à turbopropulseurs An-26 et An-24. Le nouvel avion devrait faire l’objet de deux modifications : pour l’aviation civile (l’Il-112T) et pour l’aviation de transport militaire (l’Il-112V).

L’Il-112V est conçu pour le transport et le parachutage d'armes légères et de l'équipement, des cargaisons et le personnel militaire, ainsi que pour le transport d'une grande variété de marchandises. Il sera capable d'approches d'atterrissage automatique à destination des aérodromes catégorisés (exigence minimale OACI catégorie II) et d’atterrissage manuel en approches sur aérodromes mal équipés. Il est alimenté par une paire de turbopropulseurs KlimovTV7-117ST. 

Caractéristiques générales

  • Capacité: 5 000 kg (11 000 lb)
  • Longueur: 24,15 m (79 ft 3 in)
  • Envergure: 27,6 m (90 ft 7 in)
  • Hauteur: 8,89 m (29 ft 2 in)
  • Surface de l'aile: 65 m 2 (700 sq ft)
  • Masse maximale au décollage: 21 000 kg (46 297 lb)
  • Capacité de carburant: 7 200 l (1 600 gallons impériaux; 1 900 gallons américains)
  • Groupe électrogène: 2 × turbopropulseur Klimov TV7-117ST, 2 610 kW (3 500 ch) chacun
  • Hélices: hélices à pas constant, réversibles, à 6 pales

Performances

  • Vitesse de croisière: 450 km h  à 500 km / h
  • Rayon d’action : 2’400 km  avec une charge de 3’500 kg, 900 km avec une charge maximale
  • Plafond de service: 7’600 m

safe_image.php.jpeg

Photos : II-112V au décollage @UAC

 

27/05/2021

Sukhoi travaille sur un avion de combat léger !

234.jpg

L’avionneur russe Sukhoi membre du consortium UAC travaille à la conception d’un avion de combat léger de moins de 18 tonnes et capable de voler à Mach 2, selon les premières informations rapportées par l’agence de presse TASS.

Connu sous la dénomination de projet LFI S-21, le projet prévoit un appareil furtif léger, très agile avec un seul moteur et un rapport poids poussée supérieur à 1. La plateforme comportera une tuyère à poussée vectorielle. Aucune autre information sur le calendrier ou les coûts du projet n'a été révélée.

Un projet identifié en 2020

Ce projet d’avion de combat léger développé par le bureau d’ingénieurs de Sukhoi a été annoncé une première fois par le ministre russe de l'industrie et du commerce, Denis Manturov en 2020 et confirmé en décembre de la même année, par le chef de Rostec Sergei Chemezov.

IMG_6975.jpeg

Le même mois, un modèle d'un avion de combat monomoteur inconnu a été remarqué sur une photo du bureau de Chemezov, supposé montrer la partie avant de l'avion en développement. Depuis quelques images sont apparues sur le Web, mais sans confirmation.

Si les photos susmentionnées montrent vraiment le modèle de l'avion, le futur avion de combat léger russe ressemblerait au prototype du Boeing X-32 et au J-10 chinois. Il semble que Sukhoi développe sans aucun financement du budget de l'État et espère attirer l'attention à la fois de l'armée de l'air russe et des clients étrangers. La motorisation devrait être articulée autour du moteur Izdeliye 30 qui doit venir équiper le Su-57 de série et reprendre divers éléments de son grand frère.

Remplacer les MiG-29 et Su-25 ?

Un tel appareil devrait dans la logique venir remplacer les MiG-29 et Sukhoi Su-25 vieillissants. Dans le cas du MiG-29, cela pourrait « tuer » l’achat tant attendu du MiG-35, dont le commandes sont toujours en attente. Mais rien n’a filtré à ce sujet pour l’instant.

Russia-New-Single-Engine-Next-Generation-Fighter-1024x768.jpg

Photos : Images d’artiste et plan des projets possibles du  LFI S-21@ Avico Press