16/02/2021

Tirs air-sol sur la place de Forel !

IMG_6034.jpeg

Les Forces aériennes suisses effectueront des exercices de tirs air-sol dans le lac de Neuchâtel du 15 février au 19 mars 2021. Ces entraînements pourront générer des nuisances sonores. 

Du 15 février au 19 mars 2021, les Forces aériennes effectueront des exercices de tirs d'aviation dans le lac de Neuchâtel, sur la place de tir pour avions de Forel (FR). Des avions de combat de type F/A-18 Hornet seront engagés dans le cadre de ces exercices. Les différents vols peuvent avoir lieu du lundi au vendredi, de 09h00 à 12h00 et 13h30 à 16h00 selon la convention entre les cantons de Fribourg, Vaud et Neuchâtel et le DDPS. Ils pourraient générer des nuisances sonores soudaines et répétitives. 

La place de tir de Forel est utilisée depuis 1926 et fait partie des trois dernières places pour l’entraînement des tirs air-sol des Forces aériennes. Les périodes de tirs s'étendent chaque année de janvier à mai et d'octobre à décembre. 

Lors de ces journées, les pilotes entraînent les tirs air-sol au canon de manière réelle sur des cibles fixes ou en mouvement, placées sur le lac. 

IMG_6035.jpeg

Engagement pour protéger la Grande Cariçaie :

Les exercices de tirs sur le Lac de Neuchâtel sont bien évidemment critiqués par certains pour leurs atteintes à l’environnement, pourtant la réalité est différente. En effet, depuis 5 ans, l’Association de la Grande Cariçaie et armasuisse collaborent à la réalisation de travaux d’entretien des milieux naturels et de valorisation de la biodiversité dans le secteur de la zone de tir de l’aviation de Forel (FR), incluse dans l’une des réserves naturelles de la Grande Cariçaie. Ces mesures, formalisées dans le programme « Nature, Paysage et Armée » de la place de tir de Forel, encadrent à la fois l’usage militaire du site et définissent une série d’interventions pour l’atteinte d’objectifs biologiques dans le secteur. De nouveaux travaux actuellement en cours ont fait l’objet d’une présentation à la presse ce dernièrement.


La place de tir de Forel (FR) est utilisée depuis les années 1960 pour l’entraînement au tir des avions militaires sur cibles d’abord terrestres puis lacustres, et plus récemment pour d’autres exercices militaires comme l’entraînement à la survie des pilotes. Englobée dans la réserve naturelle des Grèves de la Corbière (l’une des 8 réserves naturelles constituant la Grande Cariçaie) au début des années 2000, la zone a fait l’objet en 2012 d’un programme NPA « Nature, Paysage et Armée » dont les objectifs étaient de réduire au maximum les impacts liés à l’usage militaire de la zone, et parallèlement de conserver ou d’améliorer la qualité des habitats pour la faune et la flore sauvage.

 

Validé en 2012, ce programme a depuis lors été mis en œuvre et des mesures en faveur de la biodiversité sont entreprises chaque année, sous la conduite de l’Association de la Grande Cariçaie, avec un financement principal par l’armée.Les mesures réalisées ces dernières années ont principalement consisté à rouvrir des clairières forestières qui s’étaient fortement embroussaillées et risquaient de voir disparaître certaines plantes et animaux liés aux prairies ouvertes. L’autre mesure importante a consisté à créer des connections entre ces clairières en utilisant pour cela les banquettes du chemin traversant la réserve naturelle. L’amélioration de la structure des lisières le long de ce chemin a également permis de restaurer des habitats favorables à certaines espèces spécialisées. Les suivis en cours dans le secteur du NPA montrent que les mesures réalisées semblent atteindre leurs objectifs en favorisant des oiseaux comme le Rossignol ou le Pouillot fitis, mais également une diversité plus large de la faune. (Sources Ass.Grande Cariçaie)

Photos : Tirs d’un Hornet sur la zone de Forel @ DDPS

 

 

 

03/02/2021

Le nouveau F-15EX « Advanced Eagle » effectue son vol inaugural !

IMG_5987 2.jpeg

Le tout nouveau Boeing F-15EX « Advanced Eagle » a effectué son premier vol hier, ouvrant la voie à la livraison anticipée des deux premiers appareils à l'US Air Force au plus tard ce trimestre déjà. L’avion a décollé et atterri de l'aéroport international de Saint-Louis Lambert, effectuant un vol d'essai de 90 minutes avant de se poser.

Le pilote d'essai en chef du Boeing F-15EX, Matt Giese, a vérifié l'avionique, les systèmes avancés et les logiciels du biréacteur multirôle. Une équipe de test surveillant les données collectées pendant le vol en temps réel a confirmé que l'avion fonctionnait comme prévu.

« Le vol réussi d'aujourd'hui prouve la sécurité et la disponibilité de l'avion à rejoindre la flotte de chasseurs de notre pays », a déclaré Prat Kumar, vice-président de Boeing et directeur du programme F-15. « Notre personnel est ravi de construire un avion de combat moderne pour l'US Air Force. Notre client peut se sentir confiant dans sa décision d'investir dans cette plate-forme capable d'incorporer les derniers systèmes de gestion de combat avancés, capteurs et armes en raison de la conception de la cellule numérique du jet et de l'architecture des systèmes de mission ouverts.

Jusqu’à 144 appareils :

En juillet dernier, l’US Air Force a attribué à Boeing un contrat pour la construction du premier lot de huit appareils. Les plans prévoient des acquisitions jusqu'à 144 avions pour venir compléter la flotte actuelle de F-22.

Le F-15EX « Advanced Eagle »:

Sous la désignation de projet F-15EX, la nouvelle variante du jet offre des commandes de vol plus modernes, un grand écran unique et un radar amélioré. L'avion emportera également beaucoup plus d’armes avec plus de deux douzaines de missiles air-air, soit une capacité inégalée au sein de l’USAF.

Parfaitement conscient de la situation actuelle, l’avionneur Boeing travaille depuis plusieurs mois sur une solution basée sur des améliorations de l’actuel F-15.  Pour Boeing, il s’agissait de reprendre les travaux engagés sur le « Silent Eagle » mais avec une capacité d’emport d’armement élargie. Le concept de Boeing « F-15 2.040C » (F-15X). La version 2. 040C permettrait également, selon les études de Boeing, de doubler le nombre de missiles à par avions et donc combler une énorme faiblesse du F-35, sa capacité d’emport.

Boeing a doté le F-15EX d’une version améliorée du radar Raytheon APG-63 (V) 3 à balayage électronique actif (AESA), avec une nouvelle suite de guerre électronique dénommée EPAWSS « Eagle Passive/Active Warning Survivability », et un capteur IRST et une liaison de données améliorée permettant de travaillant en binôme avec le F-22 et le F-35.

Le F-15 ainsi modernisé, offre la possibilité de travailler directement avec le F-22 et le F-35 en appuis avec une forte capacité de tir grâce au transport de missiles accrut, mais il permettrait également de fonctionner de manière plus furtive avec l’armement monté dans les trappes. La particularité réside dans le fait, qu’il sera possible en fonction de la mission, de choisir entre le transport en interne ou de revenir au transport traditionnel, emport de carburant et armes en externes.

IMG_5986.jpeg

 

Capacité d’emport phénoménale :

Avec la possibilité d’emporter jusqu’à 24 missiles air-air, le F-15EX « Advanced » sera bien supérieur à ses concurrents, mais il pourra également emporter une gamme complète d’armes avec : le JSOW, le Harpoon, le missile antiradar HARM. On parle également d’adapter progressivement des armes à énergie dirigée comme les lasers, une fois que ceux-ci seront disponibles. Par ailleurs, il peut lancer des armes hypersoniques jusqu'à 22 pieds de long et pesant jusqu'à 7 000 livres. La grande taille de l’avion en facilitera l’intégration. Dernier élément, le F-15EX pourra travailler en binôme avec des drones pour les actions de frappes en profondeur.

La plate-forme nécessite également une formation transitoire minimale sans main-d'œuvre supplémentaire et peu ou pas de changements d'infrastructure, assurant la poursuite de la mission.

L'architecture OMS permettra l'insertion rapide des dernières technologies aéronautiques. Pour soutenir davantage la cellule numérique et faire avancer l’insertion de technologique, le programme F-15EX utilise le précurseur à l’initiative DevSecOps du ministère de la Défense, visant à développer des logiciels sécurisés, flexibles et agiles. De plus, l'architecture des systèmes de mission ouverts garantit sa viabilité pendant des décennies. L'épine dorsale numérique du F-15EX, ses systèmes de mission ouverts et sa capacité de charge utile généreuse cadrent bien avec la nouvelle vision de l’USAF d'une future guerre en réseau.  Le F-15EX réunit les avantages de l'ingénierie numérique, des systèmes de mission ouverts et du développement de logiciels agiles rester abordable et évolutif pour les décennies à venir. 

Un nouveau moteur :

Le moteur F110-GE-129 de General Electric est le seul moteur testé, intégré et certifié pour le F-15EX fly-by-wire. En 2014, GE a commencé à investir des ressources et s'est engagé à long terme à soutenir le F-15EX. Grâce à des insertions de technologies clés éprouvées issues des programmes de moteurs commerciaux de GE, SLEP met à niveau les composants critiques, notamment la chambre de combustion, la turbine haute pression, le compresseur et l'augmentation. Ces améliorations se combinent pour prolonger la durée de vie. La version du F110 destinée au F-15EX va réduire les coûts d'exploitation, augmenter la fiabilité et améliorer la sécurité. Le programme est conçu pour fournir une augmentation significative avec une amélioration de 25% du coût par heure de vol et une extension de 50% des inspections de phase moteur. 

boeing,f-15 ex. advanced eagle,us air force,nouveaux avions de comabt,les nouvelles de l'aviation,blog défense,aviation romandie

Photos : Le premier vol du F-15EX & Cockpit @ Boeing

 

17/09/2020

Vol inaugural pour le L'ATR 72-600F !

EiC5NKcXYAEedZh.jpeg

L’avionneur ATR Aircraft a réalisé avec succès le vol inaugural de son nouvel avion-cargo régional, l’ATR 72-600 F. L’avion a été conçu dès l’origine pour le transport cargo et n’est pas dérivé d’une version passagers.

L’appareil a décollé le 16 septembre à 14 heures de son site de Saint-Martin et le vol a duré deux heures. Au cours du vol, l’équipage a effectué un certain nombre d’essais pour mesurer le domaine et les performances de vol du nouvel appareil.  

FedEx client de lancement :

La première livraison de l’avion aura lieu auprès de FedEx Express, la plus grande compagnie de fret aérien et de transport express au monde. En novembre 2017, FedEx Express avait signé une commande ferme de 30 appareils, plus 20 options. L’arrivée du nouvel appareil renforce la position de leader d’ATR sur le marché régional des avions-cargos, où les ATR représentent déjà un tiers de la flotte en service. 

1531084695.jpg


 
Ce nouvel avion-cargo, sorti tout droit de la chaîne d’assemblage, offrira aux opérateurs des avantages uniques. Grâce à sa grande porte cargo incluse dans la conception d'origine et à la même large section transversale que tous les appareils ATR, cet avion-cargo pourra accueillir des marchandises en vrac ainsi que des palettes et des conteneurs conformes aux normes de l'industrie. L'appareil fournira également aux opérateurs la toute dernière suite avionique évolutive. Elle permettra au cockpit ultramoderne du -600F de rester à la pointe de la technologie, les compagnies aériennes de fret pouvant y intégrer toutes les futures innovations, afin d’améliorer encore les performances de l’appareil.

L'ATR 72-600F est le seul nouveau grand cargo régional du marché. Il intègre toutes les dernières technologies de la série ATR -600 tout en bénéficiant d'une conception optimisée pour les opérations de cargo. La capacité unique de transporter à la fois des dispositifs de charge unitaire en vrac et standard de l'industrie fait de l'ATR 72-600F un avion très polyvalent.

Caractéristiques :  

L’avion dispose d’une grande porte avant 2,94 x 1,8 m et d’une porte arrière supérieure à charnière en remplacement de la porte passager standard. Le fuselage n’a plus de fenêtres, les panneaux de plancher sont renforcés à 488 kg /m2 et dispose de points de fixation en filet. L’avion est doté d’une capacité de chargement de fret (CLS) d’un éclairage LED intégré et d’un compartiment de chargement de classe E. 

unnamed.jpg

Photos : 1 Vol inaugural 2 Aux couleurs de FedEx 3 Image du chargement @ ATR Aircraft

 

25/08/2020

Essais en vol pour le Tupolev Tu-95MSM !

Tupolev_Tu-95_Marina.jpg

Les américains ont le Boeing B-52, les russes eux disposent du Tu-95. Les vieux bombardiers ont décidément «  la peau dure » ! La Russie prépare la modernisation de son vieux bombardier Tu-95.

Le ministre de la Défense russe Sergei Shoigu a confirmé le début des essais en vol du premier prototype du Tu-95MSM. Les travaux de développement du Tu-95MSM sont menés conjointement par Tupolev.et G.M. Beriev membre de la société d'État Rostec.

Premier vol réussi :

Le premier vol du Tu-95MSM a été discrètement effectué il y a quelques jours, depuis l'aérodrome de G.M. Beriev à Taganrog. L'avion a été piloté par l'équipage sous la direction d'Andrey Voropaev, pilote d'essai de la base d'essais en vol et de développement de Zhukovskaya, une filiale de Tupolev. Le vol s'est déroulé en mode normal, à une altitude de 9’000 mètres, et a duré 2 heures et 33 minutes. Les systèmes et équipements ont fonctionné sans aucune remarque.

Selon Yuri Slyusar, directeur général de PJSC UAC, vice-président de SoyuzMash of Russia LLC : « Il s'agit d'un avion avec un nouveau système d'armement, un nouveau complexe d'équipements électroniques embarqués, avec des moteurs nouvellement modifiés et de nouvelles hélices. Les capacités de combat du bombardier vont doubler après cette mise à niveau. La modernisation augmentera considérablement la précision de la navigation et les indicateurs de fiabilité, prolongera la durée de vie du système de l'avion et améliorera ses caractéristiques de décollage et d'atterrissage. Le nouveau moteur est une version améliorée du turbopropulseur Kuznetsov NK-12 mis en service pour la première fois dans les années 1950.

Le Tu-95MSM :

Dans le cadre de la modernisation en profondeur, de nouveaux systèmes ont été installés sur le Tu-95MSM : contrôle des armes, contrôle des avions, équipement de vol et de navigation, système de communication embarqué, nouveau radar et équipement de contrôle de ciblage. Le résultat des travaux réalisés sera une augmentation significative des indicateurs d'efficacité du système de l'aéronef lorsqu'il est utilisé pour son rôle prévu.

Le Tu-95MSM est le premier porte-missiles stratégique. Il est conçu pour mener des missions de combat tout en protégeant les frontières éloignées du pays. La variante améliorée Tu-95MSM, comme son prédécesseur de l'ère soviétique, est un bombardier stratégique à turbopropulseur à quatre moteurs à longue portée qui peut être armé de missiles de croisière nucléaires tels que le Kh-101/ Kh-102 (variante nucléaire) de croisière à lancement aérien, ainsi que le missile de croisière subsonique Kh-55. L'avion peut transporter six missiles sur un lanceur rotatif interne, tandis que la variante modernisée Tu-95MSM peut transporter huit à dix missiles supplémentaires sous ses ailes renforcées. 

L'armée de l'air russe veut mettre à niveau un total de 20 bombardiers Tu-95MS vers la variante MSM.

33f8dbdb5bdd081ff7a159b47286e087.jpg

Photos : L’actuel Tu-95MS @ VVKS

02/01/2019

Nouvelle livraison de Su-30SM pour le Kazakhstan !

Su-30SM-Kazakhstan_AFP.jpg

La force de défense aérienne du Kazakhstan (KADF) a reçu un nouveau lot d'avions de combat multirôles de type Sukhoi Su-30SM «Flanker-H» en provenance de Russie, a annoncé le ministère de la Défense à Astana dans un communiqué datant de fin décembre. Une source de l'armée kazakhe a confirmé de son côté que la 604ème base aérienne de Taldykorgan, dans la région d'Almaty, avait réceptionné quatre avions supplémentaires portant à 12 le nombre total de Su-30SM reçues par la KADF.

Rappel :

C’est en 2014, que le Kazakhstan a signé un contrat d'une valeur d’environ 776,9 millions de dollars pour un premier lot de quatre Su-30SM, qui ont été livrés avant avril 2015.

En décembre 2015, un second contrat a été signé pour huit plates-formes additionnelles. Les deux premiers chasseurs sont arrivés au Kazakhstan en décembre 2016 et deux autres en décembre 2017.

Dans un accord-cadre signé en août 2017, Astana a annoncé son intention d'acheter 12 nouveaux Su-30SM à Moscou. Astana a passé une commande pour huit de ces avions lors du salon de la défense KADEX tenu en mai 2018. La livraison de ces huit plates-formes devrait être achevée en 2020.

Sukhoi Su-30SM  :

Les SU-30SM se différencient des Su-30MKI indiens par leurs équipements entièrement russes, leur système d'identification "ami/ennemi" et par d’autres éléments. Pour développer cette version, Sukhoi profita de son expérience avec le programme Su-35 en ce qui concerne par exemple l’avionique. Tout comme la version MKI, le SM dispose de plans canard et de tuyères à poussée vectorielle couplées aux moteurs Saturn Lyulka AL-31FP.

L’appareil dispose d’un radar à antenne à balayage électronique (AESA) de type BAR-R N-011M couplé à un IRTS OLS-30 et le système Optico-Laser-teplotelevizionnaya. L’antenne en bande X permet de suivre 30 cibles aériennes en mode piste, pendant l’exploration et d’engager 6 cibles simultanément en mode attaque. L’avionique est également de dernière génération avec écrans multifonctions (EFIS), système de positionnement par satellite GLONASS et un nouveau système de communication sécurisé S-108 NKVS-27. Par ailleurs l’avion dispose du système de mise en réseau KS-2 / R-098 (Tipovyi Kompleks Svyazi) de données de vol Intra-Flight chiffré (IFDL) qui permet la mise en réseau de jusqu'à 16 chasseurs Sukhoi. Le système de guerre électronique est basé sur le Khibiny-MV-10V, L-175B et L-175M. Le Khibiny russe est un système avancé de guerre électronique (EW) monté sur avion, il est capable de brouiller les systèmes d'armes radar à la pointe de la technologie.

L’armement est multiple pour permettre l’engagement air-air et air-sol mais également air-surface. L’option de dissuasion nucléaire est également possible avec capacité de frappe d’interdiction et la suppression des défenses antiaériennes.

678576589.jpg

Photos :Su-30SM Kazak @ KADF