18/04/2021

Partenariat de formation entre la Grèce et Israël !

unnamed.jpg

C’est fait, Israël et la Grèce ont signé leur plus gros accord d'achat de défense, qui devrait renforcer les liens politiques et économiques entre les pays. L'accord comprend un contrat de 1,65 milliard de dollars pour la création et l'exploitation d'un centre de formation pour l'armée de l'air hellénique par l'entrepreneur de défense israélien Elbit Systems sur une période de 22 ans, a confirmé le ministère israélien de la Défense.

Le centre de formation sera calqué sur la propre académie de vol d'Israël et sera équipé de 10 avions d'entraînement M-346 produits par la société italienne Leonardo. Elbit fournira également des kits pour mettre à niveau et exploiter les avions T-6 grecs et fournira également une formation, des simulateurs et un soutien logistique. Israël fournira également des simulateurs, une formation et un soutien logistique dans le cadre de l'accord de 20 ans. Cela fait partie d'une relation de plus en plus étroite entre Athènes et Jérusalem qui a vu la Grèce louer des drones israéliens. 

"Je suis certain que ce programme améliorera les capacités et renforcera les économies d'Israël et de la Grèce et ainsi le partenariat entre nos deux pays s'approfondira aux niveaux de la défense, économique et politique", a déclaré le ministre israélien de la Défense Benny Gantz.

Cette annonce fait suite à une réunion à Chypre vendredi entre les ministres des Affaires étrangères des Émirats arabes unis, de la Grèce, de Chypre et d'Israël, qui ont convenu d'approfondir la coopération entre leurs pays.

Rappel :

Cet accord fait suite un appel d’offres en vue pour remplacer les vieux T-2  « Buckeye » en service au sein de la Force aérienne hellénique. L’école de pilotage sera basée sur le mode de fonctionnement de l’académie de pilotage israélienne et Leonardo fournira les M-346. L’avionneur Leonardo s'est déjà associé à Elbit sur des simulateurs. Les appareils de type Beechraft T-6 déjà en service en Grèce seront également maintenus dans le cadre de l'accord bilatéral historique. Par contre il n’est pour l’heure pas préciser si les M-346 seront achetés par la Grèce ou s'ils seront fournis par Elbit Systems directement. 

Les M-346 qui serviront au sein de la future école gréco-israélienne seront aux mêmes standards que ceux en service en Israël et dotés d’équipements fournit par Elbits Systems. Il en va de même pour les Beechraft T-6 en service en Grèce qui seront modernisés et portés au même standard que ceux en service dans l’Etat Hébreu. L'école de pilotage de l'Armée de l'air hellénique sera située à Kalamata sur la péninsule du Péloponnèse.

Double impact:

Ce nouveau partenariat est doublement important, d'un part il relance les capacités de formation des pilotes grecs à un moment charnière, soit la réception des avions de combat Rafale et plus tard du F-35. Les grecs pouvant ainsi bénéficier des expériences françaises sur le Rafale et israéliennes avec le F-35. De l'autre, Israël devient un partenaire actif au sein de l'Europe notamment avec sa participation en tant que formateur en Grèce, mais également avec les échanges effectués avec l'Italie. Un positionnement de l'Etat Hébreu qui est une épine dans le pied de la Turquie à bine des égards. 

Le M-346 :

L'AleniaAermacchi M-346 se présente comme un monoplan à aile en flèche construit essentiellement en alliage d’aluminium. L’empennage horizontal est entièrement mobile et l’appareil, biplace en tandem, repose sur un train d’atterrissage tricycle. Les deux Honeywell/ITEC F124-GA-200 de 2’880 kgp sont produits sous licence par Fiat-Avio. Le M-346 dispose d’un groupe auxiliaire de démarrage (APU) MicroturboRubis. Le cockpit est pressurisé et climatisé sous une verrière articulée à droite, doté de sièges éjectables « Zero-Zero » Martin-Baker Mk16D. Il dispose également d’un système embarqué de génération d’oxygène (OBOGS) éliminant le besoin de bouteilles, d’écrans multi-fonctions et d’un affichage HUD (Head Up Display), d’un équipement digital Fly-by-Wire programmable en fonction du niveau de l’élève ou simulant différents types d’avions. Un équipement de navigation à longue distance est prévu, ainsi que 3 points sous chaque aile pour une capacité de 1 800 kg et des rails en bout d’aile pour missiles air-air. Un bidon largable peut être emporté sous chaque aile, un bidon de convoyage sous le fuselage, et une perche de ravitaillement en vol est prévue en option.

2-75-740x400.jpg

Photos : 1 M-346 @ Leonardo 2 T-2 « Buckeye » @ FAH

12/08/2020

La Grèce a placé son aviation en état d’alerte !

Mirage-2000-5-Grèce_MinDefGrèce-1068x712.jpg

La tension est à son comble en mer Méditerranée, la Grèce a appelé la Turquie à retirer un de ses navire qui a quitté le port pour effectuer une enquête de forage en Méditerranée orientale.

Les deux voisins ont connu de fréquentes flambées, mais cette dernière dispute sur les réserves de gaz et les droits maritimes fait craindre une aggravation des tensions. 

Rappel :

Lorsque la Turquie a annoncé en juillet dernier qu'elle prévoyait d'envoyer son navire d'étude dans les eaux au large de l'île grecque de Kastellorizo, la première dispute a été interrompue par l'Allemagne, qui assure actuellement la présidence de l'Union européenne.

Mais maintenant que le navire est parti et avec lui cinq navires de la marine turque, le différend a de nouveau atteint son paroxysme et les deux alliés de l'OTAN sont engagés dans une guerre des mots. La Grèce s'est engagée à défendre sa souveraineté et l'UE, dont la Grèce est membre, a appelé au dialogue.

La Turquie et la Grèce ont des ambitions concurrentes sur les réserves de gaz et elles sont profondément en désaccord sur qui a des droits sur des zones clés de la Méditerranée orientale. Ils ont revendiqué des zones qui se chevauchent, arguant qu'ils appartiennent à leurs plateaux continentaux respectifs.

Réaction militaire :

000-Grèce-couverture-F-16C-1068x668.jpg

La Grèce a été placée en état d'alerte lundi après que la Turquie a envoyé son navire d'étude, une décision qu'Athènes a décrite comme une menace pour la paix et la stabilité dans la région. La zone concernée fait actuellement l’objet de nombreux vols de drones, mais également d’avions de combat des deux pays.

Dangereuses interceptions :

5eb4219e204ad366f75a4768-1024x512.jpg

Le 21 juillet dernier, vers 13H23 une patrouille de deux Lockheed-Martin F-16 de l'armée de l'air turque a survolé les îles grecques de l'archipel de Kastellorizo à une altitude de 12’500 pieds. Ils ont été interceptés par des F-16 de l'armée de l'air grecque. Les quatre appareils se sont engagés dans des manœuvres d’évitement qui auraient pu conduire à un engagement avec des tirs.

Le 3 mai dernier une vidéo montre un F-16 turc « verrouillé » par un Mirage 2000-5 et ses missiles air-air Magic 2 de la force aérienne grecque.

m2000-grec-20200506.jpg

Depuis plusieurs années, les rencontres entre les deux aviations sont particulièrement agressives, en octobre 1996 un Mirage 2000 grec avait abattu un F-16 turc à l’issue d’un combat aérien bien réel cette fois.

Photos : 1 Mirage 2000 grec 2 F-16 grec 3 F-16 grec contre F-16 turc 4 F-16 turc dans le viseur d’un Mirage 2000 grec @ FAH

 

 

 

 

23/05/2019

Inde, tir d’un BrahMos de guerre depuis un Su-30 !

BM-SU30-MKI-5-1024x640.jpg

L’Indian Air Force (IAF) a tiré avec succès le missile BrahMos version aérienne depuis un avion de combat Su-30 MKI. Le lancement à partir de l'avion s'est fait en douceur et le missile a suivi la trajectoire souhaitée avant de toucher directement la cible au sol. Contrairement au tir de 2017, le missile était cette fois doté de sa pleine capacité de guidage pour atteindre sa cible avec précision.  

L'intégration de l'arme dans l'aéronef a été un processus très complexe impliquant des modifications mécaniques, électriques et logicielles de l'aéronef. L’IAF est impliquée dans l’activité depuis sa création. Le développement du logiciel de l'avion a été entrepris par les ingénieurs de l'IAF tandis que HAL apportait des modifications mécaniques et électriques à l'avion.

Les efforts dévoués et synergiques de l’IAF, du DRDO, du BAPL et du HAL ont prouvé la capacité du pays à entreprendre de telles intégrations particulièrement complexes.

Le missile BrahMos offre à l’armée de l’air indienne la capacité désirée d’attaquer à partir de vastes champs de bataille éloignés sur toute cible en mer ou sur terre avec une précision extrême jour et nuit et par tous les temps.

La capacité du missile, associée aux performances exceptionnelles de l'avion Su-30MKI, confère à l'IAF la portée stratégique redoutable pour la région.


Le BrahMos : 

Le BrahMos est un missile de croisière supersonique pouvant être lancé à partir d'un sous-marin, d'un bâtiment de surface, d'un avion ou d'une station terrestre. Développé conjointement par l'Inde et la Russie. Les deux pays ont créé à cette fin une société commune, BrahMos Aerospace Private Limited.

Utilisé par l'armée indienne depuis 2005, le « BrahMos » est un missile supersonique à propergol solide pesant 2,55 tonnes. Le missile vol à des vitesses comprises entre Mach 2,5 et 2,8. Sa version originale est longue de 8,3 mètres pour 0,67 m de diamètre. Doté d'une ogive de 200 à 300 kg, le BrahMos est capable de neutraliser les cibles à une distance de 290 km avec une charge anti-blindage ou nucléaire. BrahMos est un acronyme composé des premières syllabes du fleuve indien Brahmapoutre et de la rivière russe Moskova.

Le Sukhoi Su-30MKI :

Le Sukhoi Su-30MKI ou « Super 30» bénéficie des capacités similaires à celle des avions de combat de cinquième génération. L’appareil est doté d’une avionique améliorée, d’un radar AESA de type Phazotron Zhuk-MA plus puissant, capable d’engager plus de quatre cibles simultanément et ceci également vers l’arrière. L’avion dispose d’une certaine capacité en matière de furtivité et ceci grâce à une diminution de la signature radar. L’autre nouveauté concerne l’adaptation des missiles indien BrahMos et du KH-59M Ovod-M. L’avionique dispose d’un mode carte numérique avec une capacité de guidage longue portée TV. L’appareil est doté de la version des moteurs AL-31FP de Saturn Corporation, dont la durée d’entretien est montée à 2’000 heures en lieu et place des 1’000 actuels. Un nouveau logiciel de contrôle de la poussée vectorielle (TVC) permet une meilleure sécurisation en cas de manœuvre extrême.

brah-759.jpg

Photos :Tir d’un BraMos depuis un Su-30MKI de l’IAF @ IAF

 

26/02/2019

MiG-29 pour la Serbie !

serbia-mig-29-belarus-ant_2766_1551100494-op-1170x610.jpg

La Serbie a officiellement accepté quatre avions de combat RAC MiG-29BM« Fulcrum » donnés par la Biélorussie lors d'une cérémonie qui s'est déroulée au sein de l’usine 558 de réparation d'aéronefs à Baranavichy le 25 février dernie 

Des avions révisés :

Les travaux de maintenance et de révision devant être financés par la Serbie, ainsi que le remplacement de l’avioniques et l'installation de nouveaux équipements de navigation et de communication, dureront jusqu'à 18 mois, Belgrade prévoyant que son premier avion modifié sera disponible avant la fin de l'année.

En prévision de la disponibilité des avions, cinq pilotes serbes ont suivi un entraînement de reconversion en Russie et deux autres ont reçu des instructions à la base aérienne de Batajnica.

MiG-29BM FULCRUM

LeMiG-29BM« Fulcrum » modernisé en Biélorussie, est une mise à niveau du MiG-29 réalisé par l'usine de réparation d'aéronefs ARZ-558 de Baranovichi, en Biélorussie. Une modernisation concerne notamment le radar N019P et le système électro-optique OEPS-29 afin d'améliorer les capacités d'attaque air-sol.  Les missiles air-air RVV-AE, R-27ER et R-27ET ont été ajouté ainsi que des missiles à courte portée R-73 et R-60M). Deuxièmement, l'armement est complétée par des armes à guidage de précision permettant de tirer sur des cibles terrestres et maritimes. Parmi eux figurent les missiles KH-29T ,KH-29L, KH-25ML, KH-31P et KH-31A, ainsi que les bombes KAB-500Kr et KAB-500L. Le MiG-29BM peut transporter deux missiles air-sol et deux ou quatre bombes guidées. Le système denavigation est considérablement élargis. Le système de navigation N-911 comprend un ordinateur de navigation, un récepteur du système de navigation par satellite GLONASS / NAVSTAR, un système radio de navigation à courte portée A-323 et un système de navigation et d’atterrissage VOR / ILS et DME.

Photo : MiG-20BM destinés à la Serbie @ Secrétariat à la Défense Biélorusse