12/02/2021

Bombardier cesse la fabrication du Learjet !

2735358394.jpg

C’est une double mauvaise nouvelle pour les passionnés d’aviation, l’avionneur canadien Bombardier va cesser de fabriquer la famille d’avions d’affaires Learjet et supprimera du même coup 1’600 emplois dans le cadre d'un vaste plan visant à accroître la rentabilité et à réduire les coûts.

La production de l'emblématique avion privé, qui est arrivé sur le marché il y a près de six décennies, cessera au quatrième trimestre. Cette décision doit permettre à l’avionneur de se concentrer sur ses jets d'affaires « Challenger » et « Global » plus gros, plus rapides et plus lucratifs. Il est vrai que la concurrence sur le marché des jets de petite et moyenne cabine s’est accrue ces dernières années et pour Bombardier, il fallait faire un choix crucial.

Ces mesures iront vers un objectif d'économies de coûts de 400 millions de dollars par an d'ici 2023. Cette décision est l’ultime travail de réorganisation engagé par l’avionneur canadien après la vente de son programme d'avions C Series à Airbus et du Q400 à De Havilland. Sans oublier le mois dernier la vente de sa division ferroviaire à Alstom SA.

Fin 2021 :

La ligne d’assemblage des LearJet sera fermée d’ici la fin de 2021. Le LearJet est devenu en quelques années l’un des avions d’affaires les plus populaires au monde. L’avion a accumulé plus de 3’000 livraisons depuis ses débuts en 1963 et était autrefois l'incarnation même du voyage de luxe pour des célébrités du monde entier.

Bombardier continuera d’offrir à long terme un plein soutien pour la flotte d’avions Learjet et, à cet effet, elle a lancé le programme de refabrication Learjet RACER pour les avions Learjet 40 et Learjet 45. Ce programme inclut un ensemble d'améliorations comprenant des composants intérieurs et extérieurs, une nouvelle avionique, une connectivité à haut débit, des améliorations des moteurs et une amélioration des coûts de maintenance des avions. Le programme de refabrication RACER sera offert exclusivement par le centre de services de Bombardier situé à Wichita, au Kansas.

Les installations de Bombardier à Wichita continueront de servir de principal centre d’essais en vol de l’entreprise et d’être un élément clé de son réseau mondial de service. De plus, Bombardier a désigné Wichita comme le Centre d’excellence pour ses activités liées aux avions spécialisés et prévoit que les installations joueront un rôle de premier plan dans les futurs contrats de modifications d’avions pour missions spéciales.

Le LearJet est petit morceau de la Suisse :

Initalement, Learjet était un fabricant aérospatial américain de propriété canadienne de jets d'affaires à usage civil et militaire basé à Wichita, au Kansas. Fondée à la fin des années 1950 par William Powell Lear sous le nom de Swiss American Aviation Corporation, elle est une filiale du Canadien Bombardier Aéronautique depuis 1990, qui la commercialise sous le nom de « Bombardier Learjet Family ». La conception préliminaire de Lear était basée sur un avion militaire américain expérimental connu sous le nom de Marvel, remplaçant les turboréacteurs montés sur le fuselage par des turbomoteurs à soufflante canalisée. Cependant, cette conception préliminaire a été abandonnée et la conception finale du Learjet a été plutôt adaptée à partir d'un avion de combat d'attaque au sol suisse des années 1950, le FFA P-16. La structure de base de l'avion suisse P-16 a été considérée par Bill Lear et son équipe comme un bon point de départ pour le développement d'un avion d'affaires, et a formé la Swiss American Aircraft Corporation, située à Altenrhein, en Suisse et composée d'ingénieurs de conception de Suisse, Allemagne et Grande-Bretagne. L'avion était à l'origine destiné à s'appeler le SAAC-23. L'aile avec ses réservoirs de carburant et son train d'atterrissage distinctifs des premiers Learjet a peu changé par rapport à ceux utilisés par les prototypes de chasseurs. Bien que la construction du premier jet ait commencé en Suisse, l'outillage pour la construction de l'avion a été déplacé à Wichita, en 1962. Bill Jr a déclaré qu'il avait fallu trop de temps pour faire quoi que ce soit en Suisse malgré les coûts de main-d'œuvre moins chers. LearJet était dans un bureau temporaire qui a ouvert en septembre 1962 alors que l'usine de l'aéroport de Wichita était en construction. Le 7 février 1963, l'assemblage du premier Learjet a commencé. L'année suivante, la société a été rebaptisée Lear Jet Corporation. Le Learjet 23 original était un six à huit places et a volé pour la première fois le 7 octobre 1963, le premier modèle de production étant livré en octobre 1964. Un peu plus d'un mois plus tard, Lear Jet est devenu une société publique. Plusieurs modèles dérivés ont suivi, avec le premier vol du modèle 24 le 24 février 1966 et le premier vol du modèle 25 le 12 août 1966. Le 19 septembre de la même année, la société a été renommée Lear Jet Industries Inc.

615868795.jpeg

Photos : 1 LearJet 75 2 le premier LearJet 23 @ Bombardier

10/02/2021

Cessna présente le CJ4 Génération 2 !

45.jpg

La concurrence se renforce dans le monde des jets d’affaires, l’avionneur Textron Aviation a présenté une nouvelle version du Cessna Citation CJ, le CJ4 Génération 2 (Gen2).

Le CJ4 Gen2 est équipé de fonctionnalités améliorées, et surtout d’améliorations cabine dont l’espace cuisine. L’avion est équipé d’un nouvel escalier avec une main courante, des options de sièges haut de gamme et un éclairage d'ambiance amélioré.

Dans la cabine principale, les nouvelles options de sièges orientés vers le côté comprennent un siège pliant unique, un canapé fixe à deux places et un canapé pliant à deux places. Un éclairage amélioré dans les poches des sièges, des porte-gobelets. Deux puits de lumière « CoolView », soit une première pour un appareil de la famille Citation, fournissent de la lumière naturelle aux toilettes et dans la cabine arrière. Un nouveau meuble-lavabo et un évier sont disponibles via l'option de design Premier Collection.

Les améliorations de la cabine sont complétées par un système de gestion de cabine (CMS) sans fil amélioré qui est livré avec un serveur multimédia capable de diffuser des fichiers audio et vidéo préchargés, d'accéder à la radio satellite SiriusXM et de fournir des cartes mobiles. Le CMS permet également aux passagers de contrôler sans fil l'éclairage de la cabine, les stores et la température à partir de leurs appareils mobiles. De plus, chaque siège dispose d'un port de chargement USB.

En plus de rangements améliorés, de nouvelles fonctionnalités au niveau de la cuisine incluent une prise de courant haute puissance en option avec une surface coulissante pour une cafetière, ainsi que des comptoirs en pierre extensibles supplémentaires.

Une mise à niveau de l’avionique de l’avion est disponible avec l’ajout d’une vision synthétique dans le cockpit de type Collins Aerospace Pro Line 21 ou son remplacement par l’ensemble avionique Garmin 3000.

Le CJ4 Gen2 a reçu la certification intérieure actuelle en vertu de son certificat de type FAA modèle 525C, et les livraisons de l'avion à réaction de 10,75 millions de dollars commenceront ce trimestre.

Le Cessna Citation CJ4 Gen2 permet aux clients une IFR de 3’567 km avec une vitesse de croisière maximale de 451 nœuds. Le jet certifié monopilote combine une vitesse, une autonomie et des économies d'exploitation importante. Le CJ4 Gen2 peut accueillir jusqu'à dix passagers et comprend une capacité de bagages notable de 1’040 livres.

cj4gen2.jpg

Phtotos : 1 Citation CJ4 Gen2 2 les nouveaux intérieurs @ Textron Aviation

 

28/01/2021

Le HondaJet certifié en Russie !

760246461.jpg

L'Agence fédérale du transport aérien de la Russie a accordé la certification de type au petit jet d’affaires HondaJet Elite, a annoncé hier l'avionneur basé à Greensboro, en Caroline du Nord. Immédiatement après la certification, le premier avion de type HondaJet immatriculé en Russie a commencé à voler dans la région. 

Le biréacteur léger de Honda Aircraft détient la certification de type de 13 agences de réglementation. Ils comprennent la FAA, l'AESA, Transports Canada, l'AFAC du Mexique, l'ANAC du Brésil, l'ANAC de l'Argentine, l'AAC du Panama, la DGCA de l'Inde, le JCAB du Japon, la CAAC de la Chine, la DGCA de la Turquie et la PCAA du Pakistan. 

2755646769.jpg

Le HondaJet : 

Le HondaJet est un avion léger d'affaires, offrant un excellent rapport performance/ confort, selon son constructeur. Le HondaJet incorpore de nombreuses innovations technologiques dans la conception. Notamment dans le montage du moteur qui améliore considérablement les performances et la consommation de carburant en réduisant la trainée. Doté de deux moteurs GE Honda HF120 particulièrement économe. Le poste de pilotage dispose d’une avionique Garmin G3000 ® doté de trois écrans larges de 14 pouces avec double écrans tactiles de contrôle.

Le HondaJet est le fruit d’une filiale totalement autonome détenue à 100% par Honda Aircraft Company, basée près de l’aéroport de Greensboro en Caroline du Nord aux Etats-Unis. Le HondaJet est un projet voulu et dirigé, par Michimasa Fujino, à présent à la tête de cette filiale, l’avion a demandé 20 ans de R&D avant d’aboutir à un prototype pouvant accueillir 7 passagers et offrant une vitesse maximum de 778 km/h et un rayon d’action de 2'000 km. Sur le plan commercial, Honda Aircraft Company s’est associé à Piper Aircraft pour la vente et la distribution du HondaJet.

1714545032.jpg

Photos : le HondaJet au salon EBACE, Genève @ P.Kümmerling

04/01/2021

Nouvelle commande pour le Challenger 350 !

nbaa,ebace,bombardier aviation,les nouvelles de l'aviation,challneger 350,bizjet,aviation d'affaires

Bombardier Aviation a annoncé une commande ferme de 10 avions d’affaires de type Challenger 350 dans une transaction estimée à 267 millions US, aux prix courants de l’avionneur 2020.

« Cette commande souligne la valeur considérable que les clients accordent aux capacités inégalées de l’avion », a affirmé Éric Martel, président et chef de la direction de Bombardier Inc. « Le portefeuille nouvellement renouvelé de Bombardier et son réseau de service en plein essor positionnent la Société solidement alors que l’intérêt mondial pour l’aviation d’affaires s’accroît avec la sécurité accrue qu’elle procure. »

Le Challenger 350 de Bombardier détient le titre très convoité d’avion d’affaires superintermédiaire le plus vendu depuis son entrée en service il y a six ans, et continue de renforcer sa position par des améliorations des performances et des mises à niveau de la cabine. Les passagers avisés recherchent le biréacteur d’affaires Challenger 350 en raison de son design spacieux et épuré, son environnement productif, sa cabine silencieuse et son vol en douceur.

nbaa,ebace,bombardier aviation,les nouvelles de l'aviation,challneger 350,bizjet,aviation d'affaires

Le Challenger 350 :

Affichant un design élégant, une finition haut de gamme, et une ergonomie améliorée en cabine et dans le poste de pilotage, le Challenger 350 procure aux passagers un degré supérieur de confort et de tranquillité d’esprit en sachant que chaque décollage assurera un vol en douceur jusqu’à l’atterrissage.

Engagée fermement à fournir ce qu’il y a de mieux à ses clients du monde entier, Bombardier a récemment annoncé une série d’améliorations pour le Challenger 350, soulignant encore une fois sa position de chef de file dans le segment des superintermédiaires. Les nouvelles améliorations comprennent un affichage tête haute compact et un système de vision améliorée, la meilleure technologie d’insonorisation en cabine de sa catégorie et une esthétique raffinée du poste de pilotage. Une trousse d’amélioration de la performance permet également à l’avion de voler jusqu’à 1 500 milles marins plus loin au départ de courtes pistes, ce qui vient compléter ses certifications d’approche à angle prononcée octroyées par des organismes de réglementation du monde entier, comme l’EASA, la FAA et TC. Avec cette série d’améliorations, ce qui se fait de mieux continue de s’améliorer alors que l’avion Challenger 350 reste à l’avant-scène du segment des superintermédiaires.

Avec une charge passagers et carburant véritablement complète et un rayon d’action de 3’200 milles marins, l’avion d’affaires Challenger 350 peut relier New York à Los Angeles ou Londres, et Paris à Dubaï sans escale.

nbaa,ebace,bombardier aviation,les nouvelles de l'aviation,challneger 350,bizjet,aviation d'affaires

 

Photos : 1 Challenger 350 à EBACE 19 @ P.Kümmerling 2 Intérieur 3 Cockpit @ Bombardier

08/12/2020

Dassault présente le Falcon 6X !

0-1.jpeg

En fin d’après-midi, l'équipe d'assemblage final de Dassault Aviation à Bordeaux-Mérignac (France) a ouvert les portes du Charles Lindbergh Hall son nouveau fleuron, le plus récent et le plus avancé de la société, le Falcon 6X. La situation actuelle du COVUD a obligé un dévoilement « virtuel », l'événement avait une portée mondiale. Des clients et des exploitants du monde entier se sont connectés pour voir l'avion faire sa première apparition publique. Mais malgré la nouveauté du décor, la première mondiale diffusée en direct a été un franc succès, attirant un nombre record de visiteurs

« Le déploiement d'aujourd'hui est une réalisation importante. Je suis très heureux de présenter l'ajout d'un tout nouveau design d'avion au sein de la famille Falcon, le Falcon 6X à fuselage ultra large », a déclaré Eric Trappier, président-directeur général de Dassault Aviation. « Les défis posés par la pandémie de Covid-19 ont nécessité une persévérance et une coopération exceptionnelles de la part de Dassault et de ses entreprises partenaires.

Cette présentation du Falcon 6X est une étape clé pour le jet d'affaires à cabine ultra large. Actuellement les essais au sol du premier avion de pré-production sont en cours avec un premier vol prévu début 2021. Lancé en février 2018, le Falcon 6X devrait entrer en service en 2022. Il remplace le Falcon 5X qui a été annulé en décembre 2017 en raison de retards persistants sur ses moteurs Safran Silvercrest.

Une cabine déjà primée :

2659604675.jpg

Le Falcon 6X ne vole pas encore, mais son intérieur fait déjà rêver. Dassault Aviation a remporté un prix de la part du prestigieux International Yacht & Aviation Award pour la décoration intérieure du Falcon 6X. Dassault Aviation a travaillé en vue d’offrir une nouvelle référence de confort et d’espace pour son Falcon 6X. La conception sensorielle gère l'air, la lumière et le son de manière innovante pour maximiser la santé et le bien-être. Dans le Falcon 6X, la sélection des matériaux, des textures et des finitions, la disposition des meubles et du mobilier, la définition de l'éclairage intérieur et des couleurs et la conception des contours de la cabine ont été travaillé dans un respect d’harmonie. Les lignes fluides et ininterrompues de la cabine, la conception de mobilier innovante, les surfaces et la technologie encastrée offrent un intérieur confortable et sans encombrement conçu pour améliorer la sensation d'espace et faciliter la productivité et la détente pendant les longs voyages intercontinentaux.

Pour se faire, les équipes de Dassault se sont concentrées sur le bien-être du passager. Avec une hauteur de cabine de 1,98 mètre tandis que ses principaux concurrents ont une hauteur de cabine de 1,88 mètre et 1,91 mètre. En termes de largeur, le 6X arrive encore une fois au sommet avec une largeur de 2,58 mètres contre 2,44 mètres et 2,49 mètres. Les innovations concernent également la pressurisation pour correspondre à l'air à 3 ‘900 pieds lorsque l'avion est en croisière au FL41. Le Falcon Connect, soit la solution de l’avionneur en matière de connectivité permet aux passagers de travailler en vol, et d’accéder à une « suite tout-en-un de services et d’applications ». La cabine peut accueillir 16 passagers dans trois salons distincts, offrant de la place pour de multiples configurations, y compris une grande entrée, une aire de repos pour l'équipage et un spacieux salon arrière. 

L'aile, spécialement conçue pour lisser les éventuelles turbulences, est équipée d'un flaperon (un hybride de volet et d'aileron), une surface de contrôle habituellement utilisée dans les avions commerciaux. Cela donne au 6X un bord de contrôle supplémentaire pendant l'approche.

3643154963.jpg

En ce qui concerne la motorisation, Dassault Aviation a opté pour le moteur « Pure®Power » PW812D de Pratt & Whitney Canada. Le moteur « Pure®Power » PW812D offre une puissance de 13'000 à 14’000 lb. Équipés d'un ventilateur monopièce à faible maintenance et d'une chambre de combustion « Talon » à réduction d'émission, les moteurs « Pure®Power » de la famille PW800 offrent la plus grande efficacité, une fiabilité et facilité de maintenance reconnue et ont accumulé plus de 20’000 heures d'essais à ce jour.

En ce qui concerne l’avionique, l’avion dispose du nouveau poste de pilotage EASy III de troisième génération. Il est livré avec un équipement complet, y compris le pack de vol électronique FalconSphere II de Dassault et le système de vision révolutionnaire FalconEye Combined Vision System, le premier écran tête haute pour combiner des capacités de vision améliorée et synthétique.

Le Falcon 6X a une vitesse de pointe de Mach 0,90 et une portée maximale de 5’500 milles marins (10’186 km), plus longue que tout autre avion de sa catégorie. Il peut voler directement de Los Angeles à Genève, de Pékin à San Francisco ou de Moscou à Singapour à une vitesse de croisière longue distance. Il peut également relier New York à Moscou, Paris à Pékin ou Los Angeles à Londres, lors d'une croisière de Mach 0,85. Selon le calendrier de Dassault, le Falcon 6X commencera ses livraisons en 2022.

0-2.jpeg

Photos : 1 & 4 Falcon 6X 2 & 3 Intérieur @ Dassault Aviation