28/04/2021

Nouveau viseur de casque pour les NH90 FS !

4187040602.jpg

L’hélicoptériste NHIndustries a choisi le système de casque TopOwl de Thales pour les pilotes NH90 des forces spéciales. Avec son affichage numérique haute définition, le système d'affichage numérique TopOwl de nouvelle génération permet aux pilotes d'hélicoptère de voler dans tous les environnements visuels dégradés.

Le système de viseur et d'affichage monté sur casque a été développé et affiné en partenariat avec la DGA et le personnel opérationnel au cours des 20 dernières années, et est aujourd'hui la solution la plus avancée et la plus performante de sa catégorie. Avec son système d'ajustement de casque personnalisé, TopOwl est un atout clé pour les pilotes et un facteur décisif pour assurer le succès de la mission.

Le viseur de casque Thales TopOwl de nouvelle va venir équiper les unités des forces spéciales de l'hélicoptère NH90. Cette variante a été développée à la demande de la DGA pour répondre aux besoins des forces spéciales françaises, et est également disponible pour les pays partenaires et autres clients NH90. Cette génération numérique du système de casque TopOwl de Thales utilise la réalité augmentée pour améliorer les capacités opérationnelles des pilotes d'hélicoptère de combat, en particulier lorsqu'ils volent dans des environnements visuels très dégradés. TopOwl a également été sélectionné pour la mise à niveau Standard 3 de l'hélicoptère de combat Tiger développé conjointement par la France, l'Allemagne et l'Espagne.

Les unités des forces spéciales sont spécialement entraînées pour recueillir des renseignements et opérer derrière les lignes ennemies. Les mises à niveau du NH90 pour les forces spéciales améliorent considérablement les capacités de mission et positionnent la nouvelle variante comme l'un des hélicoptères de transport tactique les plus performants au monde, en particulier pour des conditions environnementales extrêmes telles que la baisse de tension, le voile blanc, le brouillard et les opérations de nuit noire.

auto.jpeg

Le casque TopOwl est en service depuis 2005 et a fait ses preuves au combat sur plusieurs théâtres d'opérations. La nouvelle génération numérique offre un rendu haute définition et une diffusion vidéo en direct sans perte pour étendre l'enveloppe de vol de l'hélicoptère dans des environnements visuels dégradés. Il exploite les dernières technologies numériques et est cybersécurité dès sa conception.

L'affichage numérique TopOwl réduit la fatigue du pilote et permet aux membres d'équipage de coopérer plus efficacement, ce qui est crucial pour réussir dans les missions les plus difficiles, en affichant des informations pertinentes dans le champ de vision du pilote et en incorporant un système d'alerte audio spatialisé et une technologie de réduction du bruit ambiant.

TopOwl offre également des fonctionnalités de sécurité de vol inégalées pour les opérations sans visibilité directe, en utilisant une combinaison de réalité augmentée, de données de terrain synthétiques et d'informations provenant de caméras 2D et 3D et d'autres capteurs. Conçu pour les opérations de jour et de nuit, il assiste les pilotes lors des atterrissages dans des conditions extrêmement dégradées, telles que la baisse de tension, le voile blanc, le brouillard épais et les opérations de nuit noire.

Le système d'ajustement de casque personnalisé adapte le casque à la forme de la tête de chaque pilote, et la conception matérielle du casque TopOwl de dernière génération a été affinée pour une intégration plus facile, une consommation d'énergie réduite et un poids total plus léger. Les câbles de connexion simplifiés permettent aux membres d'équipage de sortir plus facilement de l'hélicoptère en cas d'urgence, notamment en cas d'amerrissage en mer.

TopOwl et NH90 FS Standard 2 :

La nouvelle configuration du Nh90 TFRA Standard 2 intégrera un système électro-optique (EOS) EuroFLIR ™ de nouvelle génération de Safran avec des affichages et des commandes pour les pilotes, les commandos, les artilleurs et les capitaines de charge. Les capteurs fourniront des sorties pour entreprendre une planification de mission mise à jour sur des écrans ou des tablettes connectés.

En plus d’un cockpit modernisé, la cabine sera améliorée avec un nouveau système de portes à battant amovible rapide et une poutre à corde rapide. Cela fournira des capacités supplémentaires à l'arrière de l'appareil avec le feu protecteur des mitrailleuses latérales. 

En complément des équipements existants tels que les mitrailleuses M3M et les réservoirs de carburant externes, d'autres améliorations au service des forces spéciales et de l'aviation de l'armée française incluent une carte numérique 3D de nouvelle génération, des marches d'embarquement pliables et des points d'ancrage de corde supplémentaires montés au plafond.

Dans un deuxième temps, il est prévu qu'un système d'ouverture distribuée (DAS) composé de caméras infrarouges fixes affichant la vision 3D dans un affichage numérique de viseur monté sur casque de nouvelle génération sera également incorporé, offrant un niveau sans précédent de soutien du pilote en basse visibilité, améliorant considérablement la capacité de l'hélicoptère dans des conditions environnementales dégradées.

Les principales améliorations apportées au NH90 FS concernent :

L’ajout d’un nouveau système optronique d’observation (l’Euroflir™410 de nouvelle génération de la société Safran Electronics & Défense) pour permettre une détection améliorée des obstacles et des menaces, en vol tactique et par toutes conditions de nuit.

La possibilité d’utiliser l’issue arrière du TTH pour les opérations d’aérocordage avec autoprotection par les portes latérales.

Diverses améliorations de la soute du NH90 pour permettre entre autres d’utiliser l’issue arrière en vol ou d’afficher la vidéo du système optronique d’observation au profit des personnels en soute.    

4101809565.jpg

Photos : 1 & 3 NH90 @NHI  2  TopOwl @ Thales

 

16/04/2021

Des H225M « Caracal » additionnels pour l’Armée de l’air française !

1329811895.jpg

La ministre française des Armées, Florence Parly, a annoncé que la Direction générale de l'armement (DGA) a signé un ordre d'achat de huit H225M « Caracal » supplémentaires qui seront exploités par les forces aériennes et spatiales françaises. Cette commande s'inscrit dans le cadre d'un plan Stimulus de soutien à l'industrie aéronautique nationale annoncé par le gouvernement français en 2020. Les premières livraisons des H225M devraient commencer en 2024 et répondront aux besoins opérationnels des forces aériennes et spatiales et au remplacement tant attendu de la flotte  des vieux « Puma ».

Ces contrats bénéficieront à l'ensemble de l'industrie française de l'hélicoptère, y compris à d'autres grands fournisseurs aéronautiques français tels que Safran Helicopters Engines avec les moteurs Makila 2A du H225M, Safran Power Units avec le groupe auxiliaire de puissance Saphir 20, Safran Electronic Defense avec le système électro-optique Euroflir 410M NG et le système de navigation inertielle Sigma, et Thales avec la radio VUHF TRA6034 et le transpondeur IFF TSC4000. Mais avec plus de 300 fournisseurs français de niveau 1 impliqués dans la chaîne d'approvisionnement du H225M, le contrat bénéficiera également à diverses petites et moyennes entreprises.

Le H225M « Caracal »: 

Le H225M « Caracal » (ex EC725) est la dernière version du « Super Puma » et de la famille « Cougar ». Cet hélicoptère de 11 tonnes bimoteur est équipé d'un rotor à cinq pales et d'un réservoir de carburant de grande capacité, offrant des performances et une autonomie plus grande de vol. Il a été conçu pour effectuer de multiples missions, telles que la recherche et sauvetage de combat (SAR), le transport aérien tactique, longue distance le transport en ambulance aérienne (MEDEVAC), l'appui logistique et les missions navales. Le H225M est également équipé d'une tourelle FLIR.

Photo : H225M « Caracal » @ Airbus Helicopters/ Anthony Pecchi

22/03/2021

Le standard F3-R du Rafale pleinement opérationnel !

355394504.jpg

Les chefs de l'armée de l'air et de la marine ont annoncé le 17 mars que les deux services avaient officiellement accepté la dernière configuration opérationnelle du Rafale au nouveau standard F3-R.

La nouvelle de cette étape est intervenue 15 mois après la déclaration de capacité opérationnelle initiale (IOC) en décembre 2019 et 20 mois après l'acceptation officielle de du standard F3-R en juillet 2019. La nouvelle norme F3-R pour le Rafale a été développée par Dassault Aviation, Thales, MBDA et Safran dans le cadre d'un contrat signé en janvier 2014.

Une mise à jour importante : 

A l’instar des standards précédents, le nouveau standard F3-R apporte des évolutions logicielles et matérielles majeures.

En particulier, deux nouvelles capacités changent profondément la donne dans le domaine de l’aviation de combat :

- L’association du nouveau missile air-air à très longue portée « Meteor » avec le radar à balayage électronique « RBE2 » à antenne active.

- L’arrivée de la nacelle de désignation de nouvelle génération « Talios » qui améliore considérablement les capacités dans le domaine de la détection, de la reconnaissance et de l’identification de cibles, de jour comme de nuit en vue de frappes air-sol de grande précision. 

En termes de capacité air-sol, le pilote pourra sélectionner le mode d'impact de la bombe guidée laser/GPS AASM. Par ailleurs, le Rafale sera aussi capable de tirer la bombe guidée laser GBU-16 Paveway II, dont le kit de guidage se monte sur un corps de bombe Mk 83. D'un poids de 500 kg, dont la charge explosive est de 200kg, elle est aujourd'hui utilisée par les M2000D uniquement. Son intégration permettra au Rafale de frapper des cibles faiblement durcies et d'une taille petite à moyenne.

Dans le cockpit et de manière moins visible, le Rafale disposera d'un nouvel IFF mode 5/S, le système SPECTRA se renforce avec de meilleures capacités de guerre électronique et le système de communication cryptée OTAN, la Liaison L16, sera amélioré. En outre, le radar RBE2-AESA (antenne active, ou Active Electronically Scanned Array) sera modernisé et le Rafale dispose d'un système AGCAS (Automatic Ground Collision Avoidance System) qui permet de récupérer l'avion en cas d'une perte de contrôle.

On retrouvera aussi le système SAASM (Selective availability anti-spoofing module). Ce dernier permet, entre autres, d'éviter le brouillage électronique du GPS par l'adversaire. Les Rafale Marine disposeront pour le ravitaillement en vol du système « buddy-buddy » qui sera effectué avec la nacelle NARANG (Nacelle de ravitaillement nouvelle génération).

Le nouveau standard F3-R prend également en compte les retours d’expérience opérationnelle, notamment pour l’armement air-sol modulaire (AASM), l’interopérabilité et les exigences réglementaires. La démarche d’amélioration continue du Rafale se poursuit donc en renforçant le caractère omni-rôle de l’avion.

A noter que la prochaine étape du Rafale concerne le standard F4 disponible en 2025. Ce standard permettra notamment de rentre l’avion encore plus efficient en matière de connectivité.

Photo : Rafale @ Armée de l’air

 

 

29/01/2021

Paris commande des Rafale !

IMG_5947.jpeg

La Ministre des Armées, Madame Florence Parly, a confirmé aujourd’hui une commande portant sur 12 avions de combat Rafale. Ces appareils doivent venir combler ceux vendu à la Grèce.

« Avec les avions que l'avionneur doit déjà livrer, cette commande permettra d'assurer la pérennité de du plan de charge jusqu'à la fin de l'année 2025", a déclaré la ministre lors d'un déplacement sur le site de Dassault Aviation à Argonay en Haute-Savoie.

L’objectif est double, il s’agit d’une part de ne pas laisser de vide dans le renouvelement de la flotte d’avions de combat de l’Armée de l’air et de maintenir une cadence d'environ un Rafale par mois, en production. Ce maintien est essentiel pour maintenir la viabilité des chaînes de production au sein de Dassault Aviation. Pour l’avionneur français une telle cadence représente près de 7'000 emplois au total, en tenant compte de différent fournisseurs et équipementiers.

Ces appareils seront livrés à la fin des livraisons des 28 déjà en commandé par la France auprès de Dassault. Au total, l’Armée de l’air devrait pouvoir compter sur 129 Rafale. L’aéronavale on comptera 42.

Des Rafale au standard le plus moderne :

Selon le calendrier évoqué par Mme Parly, les 12 nouveaux Rafale seront au standard F-4. De fait, l’Armée de l’air pourra compter sur un renouvellement d’avions neufs au standard le plus haut, plus important que prévu et plus rapidement. 

Que va apporter ce nouveau standard : 

Cette évolution de l’avion français doit permettre d’amener celui-ci pleinement dans le combat en réseau avec de nouvelles liaisons satellite et intra-patrouille, serveur de communication, radio logicielle. De nouvelles fonctions seront également développées pour améliorer les capacités de l’avion comme l’évolutions des capteurs et du radar, de l’optronique secteur frontal (IRST), capacités viseur de casque et de nouveaux armements seront intégrés comme le missile air-air Mica NG et l’armement air-sol modulaire de 1’000 kg.

Enfin, en termes de disponibilité, Dassault travaille dans le cadre d’un MCO (Maintien en Condition Opérationnelle) qui sera davantage verticalisé sous l’autorité de l’avionneur. F4 comprendra un nouveau Système de Pronostic et d’Aide au Diagnostic introduisant des capacités de maintenance prédictive. D’autres optimisations de la maintenance sont également programmées, avec notamment des solutions basées sur le Big Data et l’intelligence artificielle. Enfin, le Rafale sera doté d’un nouveau calculateur. La validation du standard F4 est prévue pour 2024, avec certaines fonctions disponibles dès 2022.

Photo : Rafale F-3R @ Dassault Aviation/ A. Pecchi

 

08/01/2021

Arrivée du premier Mirage 2000D modernisé !

dassault aviation,mirage 2000d,armée de l'air,modernisation avion,blog défense,les nouvelles de l'aviation

En ce début de nouvelle année l’Armée de l’air française commence à réceptionner ses premiers Mirage 2000D modernisés. Le premier exemplaire a rejoint la base aérienne 118 de Mont-de-Marsan le 7 janvier dernier.

Rappel :

La rénovation à mi-vie de la flotte Mirage 2000D, prévue dans la loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025 et placée sous la maîtrise d’ouvrage de la Direction générale de l’armement (DGA) et concerne 55 appareils. Elle permettra de doter le Mirage 2000D de capacités air-sol et air-air améliorées, ainsi que d’un système de navigation et d’attaque complémentaire, tactile et centralisé, qui facilitera le dialogue entre l’homme et la machine.

Série de tests :

Le nouveau standard du Mirage 2000D va subir des essais en vue d’obtenir sa certification opérationnelle. A ce propos, le DGA explique : « ces essais doivent permettre de valider l’objectif d’autoriser l’emploi du nouveau standard au sein des forces (telles que les ouvertures de domaine ou les campagnes temps chaud) et de permettre une transition opérationnelle optimale pour les escadrons chargés de l’employer au quotidien sur les théâtres d’opérations extérieures (OpEx) comme sur le territoire national. L’ambition est ainsi de pouvoir déployer, en opération, le M2000D rénové au cours de l’année 2022, après une période d’appropriation au sein des unités de la 3e escadre de chasse ».

Combler la lente arrivée des Rafale :

La motivation de la modernisation d’une partie de la flotte des Mirage 2000 est due principalement à la révision de l’approvisionnement des avions de combat Rafale. En effet, le prochain transfert de Rafale à l'armée de l'air française ne se produira qu'en 2020, soit le résultat du budget de défense 2014-19, qui prévoit un taux de livraison réduit. Une partie des Rafale initialement prévus pour l’Armée de l’air ont été prélevés pour venir équiper les clients étrangers comme l’Egypte, le Qatar et l’Inde et prochainement la Grèce (signature portée à fin janvier). Pour maintenir sa capacité, l'Armée de l'air française a réussi à obtenir une concession en retour, une modernisation de ses Mirage 2000D.

Les grandes lignes de la modernisation :

Plus précisément, la modernisation des « 2000D » concerne le système de navigation et d'attaque (SNA) qui est complètement revu, retravaillé, et modernisé par Dassault Aviation. En effet, il y a maintenant quelques temps, le système de navigation du Mirage 2000D reposait sur des fonds de carte en carton, scannés, et projetés à l'officier navigateur système d'armes (NOSA) via un agrandisseur. Le nouveau système est numérique. Le Mirage 2000D ne possède pas de canon de bord, la mise à niveau va permettre de combler ce manque avec l’intégration d’une nacelle développée par Dassault Aviation et qui sera montée selon les besoins sur le point avant gauche des Mirage 2000D, en symétrique des nacelles de désignation laser. En fait le système va utiliser des canons DEFA de 30mm en provenance des Mirage F1.

Enfin, la modernisation prend en compte la possibilité pour les Mirage 2000D de pouvoir s'équiper et décoller avec un emport asymétrique. Aujourd'hui, ces appareils ne peuvent emporter que le même type de bombes sur les emports ouverts pour les tirs air-sol, ce qui avait pour effet, par exemple, d'avoir des appareils qui décollaient avec uniquement deux GBU-49 sous le ventre. A la suite de cette rénovation, les 2000D pourront décoller et aller frapper avec, au moins, deux types de bombes différentes, comme par exemple une GBU-12 couplée à une GBU-49. De plus, les Mirage 2000D modernisés seront compatibles pour emporter la nouvelle nacelle désignation laser « Talios » de Thales et la nacelle ASTAC (Analyseur de signaux tactiques). Pour terminer les missiles air-air Magic II sont remplacés par des MICA IR (InfraRouge).

dassault aviation,mirage 2000d,armée de l'air,modernisation avion,blog défense,les nouvelles de l'aviation

Photos : Mirage 2000D @SIRPA