23/04/2022

Des C-295 pour l’Angola !

C295 MPA-Angola-Copyright Airbus.jpg

La République d'Angola a passé une commande ferme de trois Airbus C-295 pour effectuer des opérations multirôles. Deux avions seront spécifiquement équipés pour la surveillance maritime et un pour les missions de transport.

Les avions configurés pour des missions de transport pourront effectuer des missions tactiques de transport de fret et de troupes, de parachutisme, de largage de charge ou des missions humanitaires.

Les deux C-295 configurés en tant qu'avions de surveillance maritime (MSA) joueront un rôle clé pour la recherche et le sauvetage (SAR), le contrôle de la pêche illégale et des frontières, le soutien en cas de catastrophes naturelles et les missions de collecte de renseignements, entre autres. Ils seront équipés du système de mission FITS (Fully Integrated Tactical System) développé par Airbus ainsi que de capteurs à la pointe de la technologie.

Les trois appareils seront équipés de la dernière version de la suite avionique Collins Aerospace Pro Line Fusion. Avec cette nouvelle commande, la Força Aérea Nacional de Angola devient le 38ème opérateur C295 dans le monde.

Le C-295  

Au début des années 1980, l'Espagne cherche un appareil complémentaire au C-212, le constructeur national CASA s'entend avec l'indonésien IPTN pour produire la version de base d'un appareil de transport tactique, les autres versions pouvant être produites nationalement. Le premier vol intervient le 11 novembre 1983 et l'avion entra en service dans l'Ejercito del Aire en 1988.
Le CN-235 reprend les éléments traditionnels du transport tactique : ailes et dérives hautes pour les protéger des projections venues des pistes non préparées, aile droite pour diminuer la vitesse d'approche, rampe de chargement à l'arrière. Le CN-235 peut ainsi transporter 51 combattants, 18 brancards ou 4 palettes.

En 1995, l'Espagne crée une version très modernisée, le C-295, pour compléter sa flotte. Le C-295 dispose d'une soute plus longue de 3 mètres, d'une nouvelle avionique, d'un train et d'une structure renforcés, de points d'emports sous les ailes et de moteurs Pratt & Whitney PW127G entraînant des hélices hexapales. Il peut ainsi transporter 71 combattants, 48 parachutistes, 24 civières ou 5 palettes. Il est également proposé en version Persuader pouvant accomplir des missions de chasse aux sous-marins.

Photo : C-295 @ Airbus DS

26/01/2022

L’Eurodrone va pouvoir décoller !

La-Maquette-grandeur-nature-du-drone-europeen-EuroMale-840x480.jpg

Le futur drone européen est enfin en voie de pouvoir être lancé officiellement. L’Espagne a donné son accord pour participer à l'effort multinational. Madrid rejoint donc L’Allemagne, la France et l’Italie  en vue de la collaboration sur le programme Eurodrone.

Un projet ambitieux

L’Eurodrone est le premier système aérien sans pilote européen conçu pour le vol dans l'espace civile et militaire. Il dotera l'Europe de ses propres compétences dans le domaine des systèmes aériens sans pilote (UAS), offrant des capacités de performance stratégique avancées. Les caractéristiques incluront la modularité des missions pour les missions de renseignement, de surveillance et de reconnaissance (ISR), garantissant la souveraineté européenne.

En tant que projet de quatre nations, Eurodrone doit renforcer la souveraineté européenne en établissant et en développant une base technologique indépendante dans le domaine de l'aviation sans pilote. Le programme entre l'Allemagne, la France, l'Espagne et l'Italie et sous la direction de l'agence internationale de l'armement, l'OCCAR (Organisation Conjointe de Coopération en Matière d'Armement) promeut la coopération européenne dans le domaine de la sécurité et de la défense et confirme l'initiative de s'appuyer de plus en plus sur projets d'armement multinationaux. Le développement, l'approvisionnement et l'exploitation seront effectués conjointement, ce qui permet de réduire les coûts et d'augmenter l'efficacité.

TechSpecs.jpg

Eurodrone est conçu pour devenir l'un des principaux piliers de tout futur système aérien de combat, préparé pour une véritable intégration dans l'espace aérien civil sur la base de restrictions minimales et d'une transportabilité aisée grâce à sa conception modulaire. La conception offrira des capacités multi-missions et un potentiel de croissance important, pour les opérations intérieures, le renseignement, la surveillance, l'acquisition d'objectifs et la reconnaissance (ISTAR) et l'ISTAR armée, qui peuvent être menées en toute souveraineté opérationnelle. Les exigences et les spécifications ont été négociées et alignées entre les utilisateurs finaux (Allemagne, Espagne, France et Italie), le pouvoir adjudicateur (OCCAR) et les partenaires industriels participants (Dassault Aviation, Leonardo et Airbus Espagne).

Le programme Eurodrone générera 7’000 emplois de haute technologie supplémentaires au sein de l'Union européenne et garantira le développement et le maintien du savoir-faire technologique. Il s'agira d'une véritable solution européenne, sans ITAR et basée sur des technologies presque 100 % européennes, l'argent des contribuables européens revenant sur le marché européen et garantissant des emplois. Il offre aux fabricants européens un large éventail d'opportunités dans les domaines du développement, de la production et de l'exploitation.

Le calendrier

Rien n’a été simple pour ce drone européen, un peu comme d’autres projets lancés au sein du vieux continent. Le projet a été initié en 2014 et les livraisons ne débuterons pas avant 2028 soit près de 15 années après le lancement et avec 3 ans de retard. Mais au moins, ce projet semble être sur la bonne voie contrairement d’autres qui ont malencontreusement échoués. Si le nouveau calendrier est maintenant tenu le premier modèle doit effectuer son premier vol 62 mois après la signature du contrat. C’est la division d’Airbus DS en Allemagne dirigera les activités de développement du de l’UAV à moyenne altitude et longue endurance, y compris l'assemblage final sur son site de Manching près de Munich.

Les autres travaux seront assurés par Airbus Espagne, Dassault Aviation en France et Leonardo en Italie.

L’Eurodrone MALE

Le futur drone européen est bimoteur avec une masse maximale au décollage de 11 t, la plate-forme doit être capable de transporter une charge utile de 2,3 t, y compris une variété de capteurs et d'armes à lancement aérien. Pour recevoir la certification civile, le drone aura une vitesse de pointe de 500 km/h et une autonomie maximale de 18 à 40 heures, selon la charge utile et son profil de mission.

ob_084ed7_5ae1e575e9712.png

Photos : 1 Maquette de l’Eurodrone 2 Image de synthèse @ Airbus DS

 

 

 

15/12/2021

Madrid commande 20 Eurofighter Quadriga !

unnamed.jpg

Le gouvernement espagnol a approuvé l'achat de 20 nouveaux avions de combat Eurofighter « Typhoon II » dans le cadre du projet Halcon (Falcon), ainsi qu'une mise à niveau à mi-vie (MLU) pour une partie de la flotte existante du pays. 

Annoncée dans le cadre d'un ensemble plus large d'approbations gouvernementales le 14 décembre, cette décision ouvre la voie à la signature d'un contrat du projet Halcon avec Airbus pour les Eurofighter Tranche 4 « Quadriga » qui remplaceront une partie des Boeing EF-18 « Hornet » basés sur les îles Canaries. Le projet met en route le programme modernisation (MLU) pour les cellules des Eurofighter Tranche 3. La livraison de ces 20 nouveaux Eurofighter est prévue de 2025 à 2030. 

Un remplacement incomplet

Ces vingt Eurofighter Quadriga ne représente qu’une partie du remplacement prévu des 74 avions de combat EF-18A et 12 EF-18B. En fait, ces Eurofighter viendront remplacer en urgences les 20 Hornet les plus anciens dont cellules arrive au bout de leur potentiel. Puis il faudra rapidement se positionner pour remplacer le gros de la flotte d’EF-18, opérant à partir des bases aériennes de de Saragosse et à Torrejón.

Madrid doit également penser à remplacer la vingtaine d’Eurofighter T1 dont la modernisation n’est pas possible. En conséquence, la commande prévue pour l’instant n’est qu’un début pour l’Espagne. Les dirigeants d’Airbus se félicitent de cette nouvelle future commande. Mais pour beaucoup d’observateurs, il aurait été plus rassurant d’obtenir un nombre plus élevé d’Eurofighter. En effet, la porte est grande ouverte pour un autre appareil, le F-35.

Le F-35 en embuscade

Comme beaucoup, il y a encore peu, nous envisagions une commande large pour l’Eurofighter T4 de la part de Madrid. Depuis, le Lockheed Martin s’est invité avec le F-35 dans les projets espagnols. Tout d’abord avec la Marine espagnole qui doit  remplacer ses AV-8B « Harrier », il semble maintenant qu’une commande de la variante F-35B devrait intervenir d'ici 2024 afin que les avions soient prêts en 2028.

De l’autre, les discussions sur un achat de F-35A continuent leurs chemins (article du 6.11.21). Depuis les résultats écrasants en Suisse et maintenant en Finlande, l’intérêt continue de se faire sentir du côté espagnol. Les avancées technologiques du F-35A sont telles, que la Force aérienne  espagnole ne peut pas se permettre de rater l’embarquement imminent à bords de l’avion de 5 ème génération. On le voit, une grosse commande d’Eurofighter aurait tuer dans l’œuf une commande de F-35, il n’en est rien pour l’instant.

Eurofighter T4 « Quadriga »

Les Eurofighter tranche 4 « Quadriga » comporteront une suite d'aides défensives améliorées et un radar AESA. Ce standard disposera du radar AESA CAPTOR-E à balayage électronique. L’arrivée du CAPTOR-E permet grâce à son antenne AESA d’effectuer des tâches multiples simultanément. Le nouveau radar conserve les principales caractéristiques de l'architecture du radar CAPTOR-M actuel, mais, il est doté d’une antenne AESA en lieu et place de l’actuelle antenne mécanique. 

Le CAPTOR-E fournit les fonctionnalités clés suivantes :

  • Radar de surveillance et de guidage multimode air / air et air / sol avec repositionneur WFoR
  • Portée air-air accrue - Détection et suivi plus rapides des cibles
  • Amélioration des performances de suivi
  • Entrelacé « simultané » Air / Air & Air / Ground
  • Guidage étendu des missiles - Disponibilité opérationnelle accrue
  • Coûts de cycle de vie réduits - Potentiel de croissance pour de futures améliorations 

L’avion disposera également d’une nouvelle architecture en termes d’avionique avec un grand écran multifonctions spécifiquement adapté à la guerre en réseau (Electronic Warfare) produit pas BAe Systems. La puissance électronique sera d’ailleurs démultipliée à cet effet, pour pouvoir travailler en réseau. 

En parallèle, le missile à longue portée MBDA Meteor sera en service complet. Le nouveau SPEAR-EW-3 complétera le missile de croisière miniature activé par le réseau SPEAR, conçu pour engager avec précision des cibles à longue portée, mobiles, fugaces et repositionnable par tous les temps, de jour comme de nuit, en présence de contre-mesures, d'obscurcissant et de camouflages, tout en assurant une distance de sécurité entre l'avion et les défenses anti-aériennes ennemies.

unnamed-1.jpg

Photos : 1 Eurofighter T4 2 Eurofighter T3 espagnol @ Airbus DS

 

16/10/2021

Vol inaugural pour les premiers Eurofighter koweïtiens !

Eurofighter-Kuwait-1.jpg

Les deux premiers avions de combat Airbus Eurofighter « Typhoon II » destinés au Koweït ont effectué leur vol inaugural depuis le site d’assemblage italien de Leonardo à Caselle. Les appareils n°CSX55243 et CSX55244 porteront ensuite la numérotation KT001 et KT002 au sein de la Force  aérienne koweitienne.

Rappel :

Un contrat pour la fourniture de 28 avions de chasse multi-rôles Eurofighter « Typhoon II » a été signé entre le ministère de la Défense de l'État du Koweït et Leonardo le 05 avril 2016 par l'intermédiaire de sa division aéronautique agissant en tant qu'organisation Eurofighter Prime Contractor. Le contrat est estimé à près de 4,8 milliards de dollars.

Le Koweit sera le premier pays à recevoir le standard "T3B" doté du radar à balayage électronique développé par Selex ES Group. Le Koweït devient ainsi le troisième pays du Golfe avec le « Typhoon II » après l'Arabie Saoudite et le Sultanant d’Oman. 

Avec cet accord Airbus DS a finalisé des engagements pour un total de 599 avions. Depuis l'entrée en service à la fin de 2003, un total de 444 avions ont été livrés à 6 Nations : l'Allemagne, le Royaume-Uni, Italie, Espagne, Autriche et l'Arabie saoudite. En décembre 2012, le Sultanat d’Oman a ordonné 12 Eurofighter.

L’Eurofighter destiné au Koweit : 

L'ensemble de capacités pour le Koweït comprend l'intégration des missiles Storm Shadow et Brimstone et d'autres armes air-surface. De plus, il prévoit l’intégration de la nouvelle nacelle de désignateur laser avancé Lockheed Martin Sniper Advanced Targeting Pod qui élargira le portefeuille d’Eurofighter en matière de désignation laser.  De plus, le paquet comprend l’introduction du module d'entraînement au combat DRS-Cubic ACMI P5 et d'une aide à la navigation améliorée (VOR).

Airbus DS Eurofighter T3B :

Cette nouvelle version de l’Eurofighter contient plusieurs améliorations permettant à l’avion d’être pleinement multirôle en comparaison des versions et standards antérieurs. L’Eurofighter T3B Block15 dispose du capteur IRST de série, il permettra la mise en oeuvre du missile METEOR, ainsi que les missiles TAURUS et Storm Shadows. 

Par rapport aux versions « T2 et T3A » ce nouveau standard du « Typhoon » intègre les dernières innovations technologiques. L’avion dispose du radar CAPTOR-E  MK0 doté de l’antenne à balayage électronique de Selex-ES. Pour permettre la mise en place du radar à antenne AESA définitif, l’avion a reçu une capacité de puissance électrique additionnelle, ainsi qu’une architecture de calcul offrant une vitesse supérieure. 

IMG_8044.jpeg

Photos : Eurofighter destinés au Koweït @ Alessandro Maggia

01/09/2021

Le Kazakhstan commande l’A400M !

Airbus_A400M_.jpg

L’avionneur européen a annoncé aujourd’hui que la République du Kazakhstan a passé commande de deux avions de transport tactique Airbus A400M. Le pays devient ainsi le neuvième opérateur de l’appareil après l’Allemagne, la France, le Royaume-Uni, l’Espagne, la Turquie, la Belgique, la Malaisie et le Luxembourg. La livraison est prévue pour 2024 et comprend un paquet complet avec des équipements connexes de maintenances et la formation des équipages. Parallèlement au contrat de vente, les partenaires ont également signé un protocole d’accord portant sur une collaboration dans le domaine des services de maintenance et de révision ainsi que sur les premières étapes de la création d’un centre de maintenance local pour les C295.

« L’A400M deviendra la pièce maîtresse des opérations de transport aérien tactique et stratégique du Kazakhstan », a déclaré Michael Schoellhorn, CEO d’Airbus Defence and Space. « Ce nouveau contrat à l’exportation porte à 176 le nombre total d’A400M commandés, et ce chiffre devrait encore croître prochainement. Avec plus de 100 appareils livrés et 100 000 heures de vol cumulées, l’A400M a démontré ses capacités et atteint le degré de maturité qu’attendaient de nombreux clients potentiels. ». Capable de transporter des matériels et des équipements de toute sorte et d’accomplir des missions militaires, civiles et humanitaires, l’A400M permettra au Kazakhstan de réagir rapidement en cas de crise en déployant des capacités uniques sur de longues distances et en facilitant l’accès aux zones reculées.

L’A400M « Atlas »

L’A400M est un avion de transport militaire polyvalent conçu par la division militaire d’Airbus (Airbus Military). Il est pour l'instant commandé à 174 exemplaires par huit pays différents, à savoir l’Allemagne, la France, l’Espagne, la Belgique le Luxembourg, et l’Angleterre, qui ont été rejoints par la suite par la Malaisie et la Turquie qui ont reconnu le potentiel de ce nouvel avion pour leurs propres besoins. La polyvalence est ce qui caractérise le mieux l’A400M, qui est conçu pour offrir des capacités à la fois tactiques et stratégiques. L’appareil peut transporter 37 tonnes de charge utile sur au moins 4700nm (8700 km) de distance. Sa soute est dimensionnée pour accueillir tous les chargements et véhicules répertoriés dans le cahier des charges européen ESR (Europen Staff Requirement). L’A400M incarne le premier avion de transport militaire lourd véritablement nouveau depuis ces trente dernières années.

L'A400M est certifié en standard pour être rapidement configuré comme avion-citerne. Transportant jusqu'à 50,8 tonnes de carburant dans ses ailes et dans le caisson central de l'aile, sans compromettre aucune zone de soute, deux citernes de soute supplémentaires peuvent également être installées, fournissant chacune 5,7 tonnes de carburant supplémentaires. Les réservoirs de soute séparés permettent l'utilisation de différents types de carburant, permettant à l'A400M de répondre aux besoins de différents types d'avions récepteurs.

En tant que ravitailleur, l'A400M a déjà démontré sa capacité à ravitailler des avions de combat tels que l'Eurofighter, le Rafale, le Tornado ou le F/A-18 à leurs vitesses et altitudes préférées, et est également capable de ravitailler d'autres gros avions tels qu'un autre A400M, C295 ou C-130 ainsi que des hélicoptères.

Photo : A400M @ Airbus DS