01/05/2020

Coup de théâtre: Les Philippines vont choisir entre l’Apache et l’AH-1Z !

unnamed-3.png

C’est un changement de cap qui se déroule aux Philippines dans le cadre du choix du nouvel hélicoptère d’attaque. Souvenez-vous, en décembre 2018 Manille avait officiellement choisi le modèle de Turkish Aerospace Industries (TAI) T129 « ATAK » pour un montant limité à 240 millions de dollars. 

La Turquie sous pression du CAATSA :

Tout semblait donc bien engagé pour Turkish Aerospace Industries (TAI) aux Philippines. Mais le contrat n’est à ce jour pas signé et pour cause. En effet, l’accord est aujourd’hui sérieusement compromis, car Turkish Aerospace ne peut actuellement pas importer le turbomoteur LHTEC T800-4A. LHTEC est une coentreprise entre Honeywell et Rolls-Royce, et le groupe ne peut exporter le T800 vers la Turquie en vertu de la loi Countering America’s Adversaries Through Sanctions Act (CAATSA). Le différend diplomatique se poursuit aujourd’hui avec les États-Unis, après que la Turquie a procédé à l'acquisition du système de missile russe Almaz-Antei S-400 « Triumph ».

Relance d’un programme :

Les Philippines n’ont donc pas d’autre choix que de relancer un programme d’acquisition et plus précisément en direction des Eats-Unis, afin de pouvoir se fournir sans embargo. Les pourparlers ont donc démarrés en ce qui concerne deux offres, l’une portant sur 6 hélicoptères Boeing AH-64 E BlockIII « Apache » et l’autre avec Bell Textron pour 10 hélicoptères AH-1Z « Viper ».

De son côté, le Département d'État n’a pas chômé, avec l’approbation d’une éventuelle vente militaire étrangère au gouvernement des Philippines portant sur les types d’hélicoptères et de l'équipement connexe pour un coût estimé à 1,5 milliard de dollars. L'Agence de coopération pour la sécurité de la défense a délivré la certification requise pour informer le Congrès de cette éventuelle vente.

L’AH-64 E Apache :

AH-64E-Apache-mode.jpg

L’AH-64E BlockIII «Apache» offre plusieurs améliorations, y compris une plus grande puissance en ce qui concerne la motorisation. Il est doté de nouvelles pales en composites. Il dispose d’une avionique et d’un système d’arme amélioré. L’appareil dispose d’une meilleure interopérabilité avec les systèmes aériens sans pilote (Drones) et ceci grâce à une mise en réseau du système (Net Centric Warfare). L’AH-64E comprend une nouvelle architecture de communication de type JTRS (Joint Tactical Radio System), de nouvelles commandes électriques, le nouveau radar de contrôle de tir Longbow block III. L’appareil dispose également d’une capacité en réseau permettant une connectivité avec l’ensemble des moyens aérien et terrestre. Question maintenance, les systèmes permettent une diminution des charges notamment en engagement.

Le Bell Textron AH-1Z « Viper » :

unnamed.jpg

L’ultime version du célèbre « Cobra » est dotée d’une nouvelle motorisation, soit le General-Electric T700-GE-401, l’appareil est doté d’une avionique de dernière génération qui incorpore un FLIR de troisième génération et fournit actuellement, une des plus longue portée du marché. En outre, le système complètement passif et automatique de balayage du champ de bataille, permet d’identifier de façon positive et de suivre des cibles multiples à des distances, au-delà, de la portée maximale de son système d'armes. L’AH-1Z permet l’usage varié d’un armement complet comme les AGM-114A, B, C, F « Hellfire », des roquettes de 70mm et missiles air-air AIM-9 « Sidewinder ». Le poste de pilotage rénové comprend des écrans couleurs de grandes tailles, multifonctionnels et combinés avec la technologie de cartes mobiles.

Photos : 1 Apache & AH-1Z 2 AH-64 Apache @ Boeing 3 AH-1Z Viper@ Bell Textron

26/02/2020

Inde, des Apache et MH-60R au menu !

3505262926.jpg

La visite du président D. Trump en Inde semble réchauffer le désaccord commercial, en effet, New Delhi a conclu des accords d'achat pour 24 hélicoptères Sikorsky MH-60R pour la marine et six hélicoptères Boeing AH-64E Apache pour l'armée.

Sikorsky devrait conclure les livraisons des 24 MH-60R d'ici 2023. Les livraisons d'AH-64E commenceront en 2023.

L'accord pour six AH-64E devrait coûter environ 930 millions de dollars américains et comprendra une vente commerciale directe (DCS) entre Boeing et le ministère indien de la Défense.

Les MH-60R seront acquis par la voie de la vente militaire à l'étranger (FMS) à un coût estimé à 2,6 milliards de dollars américains.

Le Sikorsky MH-60R :

2083543917.jpg

La version MH60R et le dernier développement du SH-60-SeaHawk destiné à la lutte anti-sous-marine et de bâtiments de surface. Il remplace et reprend l’ensemble des missions actuellement dévolues aux actuels SH60B et SH60F. Conçu par Sikorsky est doté d’une interface de Lockheed Martin, le MH-60R représente l’évolution des versions précédentes, grâce aux leçons apprises durant les différents déploiements et durant les nombreuses opérations de ces dernières années. Cette nouvelle version permet un engagement multi -missions en utilisant un équipage de trois personnes. 

Outre, l’attaque de navires et de sous-marins, le MH60R est susceptible de remplir l’ensemble des missions secondaires telles que : la recherche et le sauvetage (SAR), le ravitaillement vertical, le soutien aux incendies de surface, l’évacuation médicale (MEDEVAC) ainsi que le relais des communications.

Lockheed-Martin qui est responsable de l'intégration numérique de poste de pilotage de l'hélicoptère, du radar multi-mode, du sonar acoustique à longue portée et l’adjonction d’une caméra infrarouge. Le MH60R dispose également d’une architecture électronique permettant de protéger l’aéronef contre les menaces missiles. 

L’AH-64 E Apache :

L’AH-64E « Apache » offre plusieurs améliorations, y compris une plus grande puissance en ce qui concerne la motorisation. Il est doté de nouvelles pales en composites. Il dispose d’une avionique et d’un système d’arme amélioré. L’appareil dispose d’une meilleure interopérabilité avec les systèmes aériens sans pilote (Drones) et ceci grâce à une mise en réseau du système (Net Centric Warfare). L’AH-64E comprend une nouvelle architecture de communication de type JTRS (Joint Tactical Radio System), de nouvelles commandes électriques, le nouveau radar de contrôle de tir Longbow block III. L’appareil dispose également d’une capacité en réseau permettant une connectivité avec l’ensemble des moyens aérien et terrestre. Question maintenance, les systèmes permettent une diminution des charges notamment en engagement.

Photos : 1 AH-64 E apache @ Boeing 2 MH-60R @ Sikorsky

 

27/07/2018

Premiers « Apache » & Chinook » pour L’Inde !

SMF18-G-0058-0027-high-res.jpg

Boeing vient de réaliser les premiers  vols des hélicoptères AH-64 E « Apache » et CH-47F « Chinook » destinés à l’Indian Air Force (IAF). Les livraisons débuteront l’année prochaine.

« Nous sommes impatients de livrer cette capacité phénoménale à l'Inde », a déclaré David Koopersmith, vice-président et directeur général, Boeing Vertical Lift.

L’Inde reçevera 22 hélicoptères d’attaque AH-64E Apache, et 15 CH-47F  « Chinook » de transport

Rappel :

C’est le 28 mai 2015 que le Ministère indien de la Défense (MoD) a autorisé l'acquisition de 22 hélicoptères Boeing AH-64 E « Apache » et 15 hélicoptères Boeing  CH-47F « Chinook » pour un montant de 2,5 milliards de dollars US.

La vente de 22 hélicoptères de combat AH-64D Apache comprend également une large panoplie d’armement tel que : 812 missiles AGM-114L-3 Hellfire Longbow, 542 missiles AGM-114R-3 Hellfire-II, 245 missiles Stinger Block I-92H. Des munitions de 30mm pour approvisionner les canons. Il faut également ajouter  12 radars de définition de cible AN/APG-78, 12 Interféromètres AN/APR-48A à fréquence radar. L’Inde prévoit également de se doter d’un important stock de moteur de réserve avec 50 turbines General-El T700-GE-701D.

Nouvelle victoire de Boeing en Inde, après avoir remporté le contrat portant sur 22 AH-64 Apache Block III pour un montant de l’ordre de 1,4 milliards de dollars. L’Inde par l’intermédiaire de son ministère de la défense a confirmé le choix en matière d’hélicoptère lourd du CH-47F « Chinook ».

India-2401-FF_232-high-res.jpg

 

Photos : 1le premier Apache de l’IAF 2le premier Chinook @ Boeing

 

13/06/2018

L’Inde pourra acheter des Apache supplémentaires !

4130774129.jpg

Le Département d'Etat américain a rendu une décision approuvant une éventuelle vente portant sur un total de 6 hélicoptères supplémentaires d’attaques Boeing AH-64E BlockIII « Apache » à l'Inde. Le montant de la transaction est estimée à 930 millions de dollars. L'Agence de coopération pour la défense et la sécurité a délivré la certification pour informer le Congrès de cette éventuelle vente aujourd'hui.

Le gouvernement de l'Inde a demandé l'achat des articles suivants à l'appui d'une proposition de vente commerciale directe de six hélicoptères Apache AH-64E:

- quatorze moteurs T700-GE-701D;

- quatre radars AN/APG-78;

- quatre unités électroniques radar (REU) Bloc III;

- quatre interféromètres à fréquence radar modernisés AN/APR-48B (M-RFI);

- cent quatre-vingt missiles Raytheon AGF-114L-3 Hellfire;

- nonante missiles Raytheon AGM-114R-3 Hellfire II;

- deux cents missiles Raytheon Stinger Block I-92H;

- sept détecteurs de vision de nuit et d’acquisition de cible modernisés (MTADS-PNVS);

- quatorze systèmes de navigation inertielle GPS embarqués (EGI).

Le contrat comprend également du matériel d’entraînement comme des missiles de manipulation, munitions, transpondeurs, simulateurs, équipement de communication, pièces de rechange et de rechange, outils et équipement de test, équipement de soutien, réparation et assistance au retour, matériel de formation et de formation du personnel.

Rappel :

C’est en août 2012 que l’Inde a choisi et commandé 22 hélicoptères Apache Block III pour un montant de l’ordre de pour 1,4 milliards de dollars.

L’AH-64 E Apache Block III :

Le Bloc III est la variante la plus avancée de l'hélicoptère d'attaque. Il dispose d’une avionique et d’un système d’arme amélioré. L’appareil dispose d’une meilleure interopérabilité avec les systèmes aériens sans pilote (Drones). Ceci comprend un JTRS (Joint Tactical Radio System), de nouvelles commandes électriques, le nouveau radar de contrôle de tir Longbow block III. L’appareil dispose également d’une capacité en réseau permettant une connectivité avec l’ensemble des moyens aérien et terrestre. Question maintenance, les systèmes permettent une diminution des charges notamment en engagement.

3986145227.jpg

Photos : 1AH-64 E Block III Apache 2Viseur de casque @ Boeing

 

 

18/07/2016

Nouveaux Apache dotés du Brimstone pour les Anglais !

AH-64E 5 March 2014.jpg

MBDA a révélé avoir mené avec succès une série d'essais d’intégration du missile « Brimstone » sur l’hélicoptère Boeing AH-64E « Apache ». L’idée d’adapter le missile sur l’Apache date du milieu de l’année dernière. Cette option avait été préconisée à l’époque en vue de modernisation des WAH-64D « Apache » anglais.

Pour les anglais, il s’agit notamment de simplifier l’approvisionnement en missiles avec une uniformisation du Brimstone I,puis le II, déjà en service sur le Tornado et le drone MQ-9, l’intégration prochaine de celui-ci sur l’Eurofighter « Typhoon II ».

Le missile offre la possibilité d'un double mode. Le missile pouvant être utilisé contre des objectifs blindés mobiles, ainsi que des navires, mais également dans le cadre de la traque aux terroristes.

Les récent tirs, ont démontrés la possibilité d’engager le « Brimstone II » sur une cible navale située au milieu de bâtiments amis. Le missile arrive à sélectionner un objectif spécifique, indépendamment de la vitesse de la cible et à manœuvrer, même dans un environnement  congestionné. La cible a été détruite et coulée avec un seul coup et ceci sans causer de dommage collatéraux pour les navires amis. Cette réussite est due au «Dual Mode» du « Brimstone II » et de son mode semi-actif laser et son radar actif à ondes millimétriques (MMW) qui travaillent en tandem, pour fournir une capacité unique à engager sélectivement un objectif spécifique.

Tirs de vérification :

Un certain nombre de tirs de missiles de télémétrie sans tête ont été entrepris par MBDA. Ces essais ont permis d’explorer les variables du modes de guidage du missiles (semi-actif laser, radar millimétrique-ondes et bi-mode) et ceci à différentes altitudes de libération, les vitesses et les attitudes. Les tests ont également permis de travailler sur les différentes sources de désignation (système MTADS de l'AH-64 et radar de contrôle de tir, et laser tiers.

MBDA développe une nouvelle version du « Brimstone » destinée pour l'Apache, surnommé FAHW (future arme d'hélicoptère d'attaque). Le FAHW est une étape dans le développement qui améliore les capacités du « Brimstone » indépendamment de la plate-forme.

Apache-Brimstone-firing-02-©-Boeing-2016-1024x576.jpg

Achat de 50 AH-64 E « Apache » :

Au final, le Royaume-Uni ne modernisera pas sa flotte actuelle d’hélicoptères WAD-64D « Apache » mais procédera à l’achat de 50 nouveaux modèles de type AH-64 E« Apache » BlockIII équipé du missile Brimstone II qui viendront remplacer la flotte actuelle. Le contrat est estimé à près de 2,3 milliards de dollars.

 

Photos : 1 AH-64 E Apache Block III @ Boeing 2 Tir d’un Brimstone depuis un Apache @ MBDA