22/09/2020

Premiers A-29 Super Tucano pour les Philippines !

Embraer-A-29-Super-Tucano.jpg

L'armée de l'air philippine (PAF) a reçu ses quatre premiers des six avions d'attaque légers Embraer Defence & Security A-29 « Super Tucano » commandés à la fin de l’année 2017. Les deux derniers appareils seront livrés prochainement. Les Super Tucano sont stationnés sur les installations de la base aérienne de de Clark à Angeles City, dans la province de Pampanga.

Les Embraer A-29 Super Tucano ont rejoint la 15e Strike Wing de la PAF vont venir remplacer la flotte de huit avions obsolètes Rockwell OV-10 « Bronco » encore en service. L'avion sera employé dans un certain nombre de rôles, y compris l'appui aérien rapproché, l'attaque légère, la surveillance et la reconnaissance, et la contre-insurrection. Ils vont être utilisés en appuis des 12 avions KAI FA-50PH.

La prochaine étape consiste à venir remplacer les Northrop F-5 A/B par un nouvel avion de combat, le SAAB JAS-39 C/D Gripen et en concurrence avec le Lockheed-Martin F-16 C/D.

Le A-29 « Super Tucano :

Le Super Tucano est doté d’un turbopropulseur Pratt & Whitney Canada PT6A-68C deux fois plus puissant que celui du Tucano et actionnant une hélice Hartzell à cinq pales. Son fuselage est également plus long et deux mitrailleuses de 12,7mm Herstal M3P sont incorporées dans des ailes dotées d’un nouveau profil. Effectuant fréquemment des missions à basse altitude, et donc exposé à des tirs terrestres, l’habitacle du Super Tucano est protégé par un blindage en Kevlar. Un train d’atterrissage renforcé permet d’utiliser des pistes sommairement aménagées. L’appareil possède 5 points d’accrochage, dont un sous le fuselage, permettant d’emporter jusqu’à 1’500 kg d’armement selon diverses combinaisons. Ainsi, un canon de 20 mm peut être installé sous le fuselage, auquel s’ajoutent soit des bombes lisses ou guidées, des roquettes ou des missiles. Les missiles sont soit des AIM-9 Sidewinder, des MAA-1 Piranha ou des Python 3/4. Des réservoirs extérieurs de carburant peuvent également être utilisés, afin d’augmenter l’autonomie de l’appareil. 

FG_3726481-JDW-8039.jpg

Photos : 1 Embraer A-29 Super Tucano 2 Super Tucano de la PAF@ Embraer

 

20/04/2020

Vol inaugural du premier Super Tucano destiné au Nigéria !

Nigerian_A-29_Super_Tucano_first_flight.jpg

Le premier Embraer A-29 « Super Tucano » devant être livré à l'armée de l'air nigériane a effectué son premier vol au départ de Jacksonville, en Floride soit le site de production à l’exportation de l’avionneur brésilien en lien avec l’entreprise Sierra Nevada.

Rappel :

C’est en novembre 2018,  que Sierra Nevada a conclu un contrat de vente militaire à l'étranger portatn sur un montant de 329 millions de dollars avec le gouvernement américain pour construire 12 avions A-29 « Super Tucano » destinés à la Force aérienne nigériane. Le contrat comprend également les armes, la formation, les pièces de rechange, le soutien.

Le Pentagone a mis le « Super Tucano » à la disposition des forces aériennes étrangères via le programme Light Air Support (LAS). L'Afghanistan et le Liban ont pris livraison de 20 et respectivement 6 « Super Tucano ». Les avions sont assemblés et complété à Jacksonville, en Floride au sein de la nouvelle usine d’Embraer.

Les A-29 « Super Tucano » vont appuyer les opérations militaires nigérianes contre les organisations terroristes de Boko Haram et l’ISIS en Afrique de l'Ouest et permettront également de renforcer les efforts nigérians pour lutter contre le trafic illicite dans le pays et dans le golfe de Guinée.

Le A-29 « Super Tucano » :

L’A-29 « Super Tucano » est doté d’un turbopropulseur Pratt & Whitney Canada PT6A-68C deux fois plus puissant que celui du « Tucano » et actionnant une hélice Hartzell à cinq pales. Son fuselage est également plus long et deux mitrailleuses de 12,7mm Herstal M3P sont incorporées dans des ailes dotées d’un nouveau profil. Effectuant fréquemment des missions à basse altitude, et donc exposé à des tirs terrestres, l’habitacle du « Super Tucano » est protégé par un blindage en Kevlar. Un train d’atterrissage renforcé permet d’utiliser des pistes sommairement aménagées. L’appareil possède 5 points d’accrochage, dont un sous le fuselage, permettant d’emporter jusqu’à 1’500 kg d’armement selon diverses combinaisons. Ainsi, un canon de 20 mm peut être installé sous le fuselage, auquel s’ajoutent soit des bombes en chute libre ou guidées, des roquettes ou des missiles. Les missiles sont, soit des AIM-9 Sidewinder, des MAA-1 Piranha ou des Python 3/4. Des réservoirs extérieurs de carburant peuvent également être utilisés, afin d’augmenter l’autonomie de l’appareil. 

A-29-Super-Tucano-Nigeria.jpg

Photos : 1 Le premier Super Tucano nigérian 2 l’A-29 Super Tucano @ Embraer/Sierra Nevada Corp. 

02/12/2017

Les Philippines optent pour l’A-29 « Super Tucano » !

a-29-alta1.jpg

Les Philippines ont opté pour l’achat de la version appuis rapproché de l’Embraer A-29 « Super Tucano ». Les livraisons commenceront en 2019, indique Embraer dans un communiqué.

Jackson Schneider, président et chef de la direction d'Embraer Defence & Security, a déclaré: «Nous sommes honorés d'avoir été choisis par l'armée de l'air des Philippines, notre deuxième opérateur dans la région Asie-Pacifique.

Aux Philippines, les « Super Tucano » vont venir remplacer la flotte de huit avions obsolètes Rockwell OV-10 « Bronco » encore en service. Au total, le pays va se doter de 6 appareils auprès de l’avionneur brésilien. L’avion était en concurrence avec le Beechraft AT-6 « Wolverine » et le L-39-NG d’Aero Vodochody.

Le A-29 « Super Tucano :

Le Super Tucano est doté d’un turbopropulseur Pratt & Whitney Canada PT6A-68C deux fois plus puissant que celui du Tucano et actionnant une hélice Hartzell à cinq pales. Son fuselage est également plus long et deux mitrailleuses de 12,7mm Herstal M3P sont incorporées dans des ailes dotées d’un nouveau profil. Effectuant fréquemment des missions à basse altitude, et donc exposé à des tirs terrestres, l’habitacle du Super Tucano est protégé par un blindage en Kevlar. Un train d’atterrissage renforcé permet d’utiliser des pistes sommairement aménagées. L’appareil possède 5 points d’accrochage, dont un sous le fuselage, permettant d’emporter jusqu’à 1’500 kg d’armement selon diverses combinaisons. Ainsi, un canon de 20 mm peut être installé sous le fuselage, auquel s’ajoutent soit des bombes lisses ou guidées, des roquettes ou des missiles. Les missiles sont soit des AIM-9 Sidewinder, des MAA-1 Piranha ou des Python 3/4. Des réservoirs extérieurs de carburant peuvent également être utilisés, afin d’augmenter l’autonomie de l’appareil. 

 

Photo : A-29 « Super Tucano » de la FAB @ FAB

 

 

06/08/2017

Avions d’attaques légers pour l’US Air Force ?

IMG_0047.JPG

L’US Air Force cherche désespérément un successeur au Fairchild A-10 qui doit encore rester en service jusqu’en 2020 au minimum et peut-être un peu plus. Pour l’instant, il n’existe pas de jet de combat susceptible de reprendre les lourdes et difficile tâches de l’A-10.

Une solution « light » ?

Les responsables de l’US Air Force ont récemment manifesté un intérêt pour une alternative à faible coût en ce qui concerne les missions de soutien aérien rapproché, du moins en ce qui concerne le opérations contre des groupes terroristes ne disposant pas de défense sol-air. Une autre solution devra être trouvée pour l’appui des unités au sol qui combattent des forces protégées par des moyens de défense aérienne.

Trois concurrents :

L'US Air Force prépare une campagne d’évaluation avec trois concurrents : le Beechcraft AT-6, le Cessna Textron Scorpion et l’Embraer A-29 « Super Tucano » dans le cadre d’une démonstration de capacités de soutien aérien rapproché léger. A noter que pour l’instant l’US Air Force n’a pas de fond disponible pour une future acquisition.

L’AT-6 Light Attack :

1850563766.jpg

Basé sur la cellule de son avion d’entraînement militaire AT-6, Beechcraft a développé une version d’attaque au sol & surveillance pour répondre aux besoins d’appui au sol des unités antiguérillas et de lutte contre les narcotrafiquants. Cette solution devrait convenir selon son constructeur d’évoluer à proximité directe des Forces au sol et ceci de manière plus proches que les actuels A-10.  La réalisation de l’AT-6 Light Attack est la conclusion de nombreux essais effectués entre le constructeur et  l’Air National Guard Reserve Command Test de l’Arizona. L’appareil intègre un système de gestion NetCentric  de combat dérivé de l’A-10, permettant l’utilisation d’un viseur de casque, une tourelle FLIR couplée à un armement complet. La cellule est renforcée et permet de résister aux impacts d’armes légères. L’AT-6 dispose également d’une turbine plus puissante que sont petit frère, une Pratt&Whitney PT6A-68D de 1600 chevaux.

L’appareil doit donc pouvoir évoluer et surveiller les frontières, ainsi que les secteurs proches d’unités au sol. Permettre de détecter tout mouvement adverse et d’apporter si besoin une réponse armée.

 Le Textron Scorpion :

270874267.8.jpg

Cessna et Bell Helicopter Textron sont partenaires pour le développement d’un avion de renseignement, surveillance et reconnaissance de nouvelle génération. Dénommé «Scorpion», cet aéronef est de conception entièrement en matériaux composites avec un cockpit en tandem. Il dispose de supports de capteurs rétractables, une baie pour des armes en interne et des points durs sur les ailes. Il est propulsé par turboréacteurs jumeaux produire pouvant produire 8’000 livres de poussée, son plafond pratique est de 45’000 pieds.

Le Scorpion est conçu pour répondre aux contraintes budgétaires de plus en plus strictes en vigueur actuellement. Il doit pouvoir répondre à diverses missions comme la sécurité intérieure en tant qu’appareil de recherche et de sauvetage, la lutte contre les narcotiques, mais aussi la reconnaissance du champ de bataille et l’appui au sol léger. Pour répondre à ces différentes missions, les concepteurs ont prévu une capacité de transition rapide entre la basse vitesse et la haute vitesse. Le Scorpion a une vitesse de croisière maximale de 450 ktas (517 mph)  avec un rayon d’action de 2’400 miles nautiques. L'avion peut transporter une charge utile interne jusqu'à 3000 Lbs.

Le A-29 « Super Tucano :

4120012122.jpg

Le « Super Tucano » A-29 est doté d’un turbopropulseur Pratt & Whitney Canada PT6A-68C deux fois plus puissant que celui du Tucano de base et dispose d’une hélice Hartzell à cinq pales. Son fuselage est également plus long et deux mitrailleuses de 12,7mm Herstal M3P sont incorporées dans des ailes, dotées d’un nouveau profil. Effectuant fréquemment des missions à basse altitude et donc exposé à des tirs terrestres, l’habitacle du « Super Tucano » est protégé par un blindage en Kevlar. Un train d’atterrissage renforcé permet d’utiliser des pistes sommairement aménagées. L’appareil possède 5 points d’accrochage, dont un sous le fuselage, permettant d’emporter jusqu’à 1’500 kg d’armement selon diverses combinaisons. Ainsi, un canon de 20 mm peut être installé sous le fuselage, auquel s’ajoute, soit des bombes en chute libre ou guidées, des roquettes ou des missiles de types : AIM-9 Sidewinder, des MAA-1 Piranha ou des Python 3/4. Des réservoirs extérieurs de carburant peuvent également être utilisés pour augmenter l’autonomie de l’appareil. 

Photos : 1 Les trois concurrents 2 L’AT-6 @ Beechraft 3 le Scorpion@ Textron 4 l’A-29 @ Embraer

 

 

26/12/2015

Pilotes afghans brevetés sur A-29 !

334.jpg

L'US Air Force (USAF) a terminé la formation des huit premiers pilotes afghans sur avions antiguérillas Embraer A-29 « Super Tucano ». Les huit premiers pilotes afghans brevetés sur A-29 ont été formés au sein du 81 escadron sur les installations de la base aérienne de Moody en Géorgie.

Ces pilotes ont terminé en un peu moins d'une année leur formation et seront redéployés en Afghanistan, avec leur nouvel avion en janvier 2016. Ces pilotes sont les premiers des 30 qui seront formés aux Etats-Unis au cours des trois prochaines années.

 

Pilotes en fuite :

La formation des pilotes afghans a subit un grave revers en début du mois de décembre, avec la fuite de deux d’entre eux, qui n’ont jamais regagné la base de Moody. A ce jour, ils sont toujours recherchés aux Etats-Unis. Pour certains politiques, cette action démontre la fragilité de la confiance qui est donnée aux afghans, avec en toile de fond le spectre du 11 septembre. On ne sait pas encore, si la formation va pouvoir continuer. L’USAF a mis en place de nouvelles mesures de prévention, afin qu’un tel incident ne puisse se reproduire.

 

L’A-29 en Afghanistan :

C’est en novembre 2011, que l’US Air Force a sélectionné l’Embraer A-29 (EMB-312 Super Tucano) pour venir équiper l’Afghan Air Force (AAF). Au total se sont 20 appareils qui ont été commandés pour un total de 1 milliard de dollars (formation, armement et pièces de rechange inclut).

 

5738.jpg

Le A-29 « Super Tucano :

Le « Super Tucano » A-29 est doté d’un turbopropulseur Pratt & Whitney Canada PT6A-68C deux fois plus puissant que celui du Tucano de base et dispose d’une hélice Hartzell à cinq pales. Son fuselage est également plus long et deux mitrailleuses de 12,7mm Herstal M3P sont incorporées dans des ailes, dotées d’un nouveau profil. Effectuant fréquemment des missions à basse altitude et donc exposé à des tirs terrestres, l’habitacle du « Super Tucano » est protégé par un blindage en Kevlar. Un train d’atterrissage renforcé permet d’utiliser des pistes sommairement aménagées. L’appareil possède 5 points d’accrochage, dont un sous le fuselage, permettant d’emporter jusqu’à 1’500 kg d’armement selon diverses combinaisons. Ainsi, un canon de 20 mm peut être installé sous le fuselage, auquel s’ajoute, soit des bombes en chute libre ou guidées, des roquettes ou des missiles de types : AIM-9 Sidewinder, des MAA-1 Piranha ou des Python 3/4. Des réservoirs extérieurs de carburant peuvent également être utilisés pour augmenter l’autonomie de l’appareil. 

 

A-29-training.jpg

Photos : Embraer A-29 « Super Tucano » de l’AAf aux Etats-Unis @ USAF