23/07/2021

Premier A350 « made in China » !

The-first-A350-delivered-from-China.JPEG

L’avionneur Airbus a livré le premier A350 depuis son centre de finition et de livraison de gros-porteurs à Tianjin (en Chine, prenant des mesures supplémentaires dans l'expansion de sa présence mondiale et de son partenariat stratégique à long terme avec la Chine.

L'avion A350-900 a été livré à China Eastern Airlines, le plus grand opérateur Airbus en Asie et le deuxième au monde. A fin juin 2021, China Eastern Airlines exploitait une flotte Airbus de 413 appareils, dont 349 appareils de la famille A320, 55 appareils de la famille A330 et neuf appareils A350.

« Je suis fier qu'Airbus ait étendu avec succès la capacité du gros-porteur C&DC de Tianjin à l'A350, le dernier avion de nouvelle génération, à une période si difficile de l'aviation mondiale », a déclaré George Xu, vice-président exécutif d'Airbus et PDG d'Airbus Chine. « Il s'agit d'une nouvelle étape dans la coopération à long terme entre la Chine et Airbus, qui démontre une fois de plus l'engagement d'Airbus envers le pays. Félicitations à China Eastern Airlines, notre partenaire stratégique à long terme, pour avoir reçu le premier A350 livré de Chine, et j'apprécie leur confiance en Airbus et en nos produits comme toujours. 

Situé sur le même site que la chaîne d'assemblage final de la famille Airbus Tianjin A320 et le centre de livraison Airbus Tianjin, le gros-porteur C&DC couvre les activités d'achèvement des avions, y compris l'installation de la cabine, la peinture des avions et les essais en vol de production, ainsi que l'acceptation des vols clients et la livraison des avions.

Le centre a été inauguré en septembre 2017 avec sa capacité sur A330. Puis, lors de la visite du président français Emmanuel Macron en Chine en 2019, un protocole d'accord sur la poursuite du développement de la coopération industrielle a été signé à Pékin par He Lifeng, président de la Commission nationale pour le développement et la réforme (NDRC) de Chine, et Guillaume Faury, directeur général d'Airbus, annonçant que le C&DC étendrait sa capacité aux avions A350.

L'A350 est doté de la toute dernière conception aérodynamique, d'un fuselage et d'ailes en fibre de carbone, ainsi que de nouveaux moteurs Rolls-Royce économes en carburant. Ensemble, ces caractéristiques se traduisent par des niveaux d'efficacité opérationnelle inégalés avec une réduction de 25 % de la consommation de carburant et des émissions de CO2. La cabine « Airspace by Airbus » de l'A350 est la plus silencieuse de tous les gros-porteurs et offre aux passagers et aux équipages les produits en vol les plus modernes pour une expérience de vol des plus confortables.

Fin juin 2021, la famille A350 avait reçu 915 commandes fermes de 49 clients dans le monde, ce qui en fait l'un des gros-porteurs les plus performants de tous les temps.

Photo : l’A350-900 de China Eastern @  Airbus

22/07/2021

Surf Air Mobility se lance dans l’avion hybride ! 

397356-Hybrid electric Grand Caravan-ea29ca-original-1626716858.png

Textron Avaition a reçu une commande de Surf Air Mobility pour 100 Cessna Grand Caravan EX hybride et une option pour 50 de plus. La commande, qui est soumise à l'obtention d'un financement par Surf Air Mobility, fait partie d'une relation exclusive entre les deux sociétés soutenant le développement par Surf Air Mobility d'avions électrifiés Cessna Grand Caravan.

Les premières livraisons par Textron Aviation de l'avion Cessna Grand Caravan EX à Surf Air Mobility, une société accélérant l'adoption du transport aérien régional électrique, devraient commencer au deuxième trimestre de 2022. Surf Air prévoit que son système électrique hybride pour le Grand Caravan, dès la certification propulsera une variante à 9 places de l'emblématique turbopropulseur monomoteur.

« La technologie de propulsion électrique hybride, déployée à grande échelle pour des avantages environnementaux et commerciaux, est une partie importante de l'avenir du voyage », a déclaré Ron Draper, président et chef de la direction de Textron Aviation. "Cette relation avec Surf Air Mobility tire parti des capacités de performance uniques du Cessna Grand Caravan dans les opérations de passagers et de fret et continue de démontrer l'adaptabilité de l'avion pour des missions et des configurations innovantes."

L'avion hybride électrique Cessna Grand Caravan devrait être utilisé par Surf Air Mobility sur son propre réseau, reliant davantage d'aéroports avec un service direct court-courrier à travers les États-Unis dans le but de créer une plate-forme régionale de transport en commun pour connecter durablement les communautés. 

« C'est l'occasion de présenter l'expertise et les technologies combinées de Textron Aviation et de Surf Air Mobility », a déclaré Rob Scholl, vice-président senior de Textron eAviation. « Les capacités et la polyvalence exceptionnelles du Grand Caravan en font un avion idéal pour tirer parti de cette nouvelle technologie. »

L’électrique hybride, une réalité, un avenir

Pour Surf Air Mobility, il s’agit de réduire les coûts et les émissions jusqu'à 25 % tout en permettant de continuer à voyager en avion. Avec des démonstrations en vol et des tests déjà en cours, la technologie de groupe motopropulseur électrique hybride d'Ampaire nous rapproche du prochain grand changement dans le transport aérien. L'électrification a le potentiel de libérer un nouveau marché de la mobilité d'opportunités jamais saisies auparavant. L'Union Bank of Switzerland  (UBS) estime que l'opportunité de marché mondial pour les avions électriques hybrides devrait atteindre 178 milliards de dollars d'ici 2040. Surf Air Mobility construit l'écosystème nécessaire pour accélérer l'adoption par l'ensemble de l'industrie du vol durable avec sa plate-forme de marché, sa clientèle, et se concentrer sur les routes régionales. Les avions électriques hybrides, qui peuvent réduire les coûts d'exploitation directs, sont en bonne voie pour rendre les voyages aériens plus abordables et plus accessibles pour un éventail encore plus large de voyageurs et de destinations. Surf Air Mobility et Ampaire ont l'intention de poursuivre les avancées vers des avions entièrement électriques, dans le but de réduire considérablement les émissions directes de carbone. Selon le Forum économique mondial, la transition vers les avions électriques pourrait également réduire les coûts de carburant jusqu'à 90 %, ainsi que les dépenses de maintenance et le bruit.

Photo : Grand Caravan EX hybride @ Textron

Vol inaugural pour le premier AW101 de la marine polonaise !

IMG_7377.jpeg

Leonardo a annoncé que le premier hélicoptère AW101 (ZR285) de la marine polonaise a effectué son premier vol en début de semaine sur le site de la société à Yeovil. 

Le vol a démontré des vérifications fonctionnelles des systèmes principaux de la cellule ainsi que du système de commande, et des vérifications de la conduite du moteur ont été effectuées tout au long pour surveiller la plage de vitesse de l'avion. Le domaine de vol sera désormais ouvert davantage avec des tests explorant l'équipement de mission sur mesure installé sur l'appareil. 

Cette réalisation est révélatrice d'une équipe Leonardo intégrée couvrant le Royaume-Uni, la Pologne et l'Italie. Il met en évidence la force de la collaboration entre Leonardo et la principale présence industrielle de la Société en Pologne, PZL-Świdnik, qui agit en tant que maître d'œuvre, car toutes les équipes travaillent en étroite collaboration dans les trois pays pour assurer cette capacité haut de gamme pour le ministère polonais de la Défense nationale.

En avril 2019, la société a annoncé qu'elle fournirait quatre hélicoptères AW101 et un ensemble complet de logistique et de formation intégrés au ministère polonais de la Défense nationale. L'appareil améliorera considérablement la capacité des hélicoptères de la marine polonaise. 

PZL-Świdnik, agit en tant que maître d'œuvre et est responsable de l'ensemble de l'exécution du contrat, et chez Leonardo à Yeovil, l'équipe assemble l'aéronef. L'AW101 effectuera une gamme de missions pour la marine polonaise, notamment la guerre anti-sous-marine (ASW) et la recherche et le sauvetage au combat (CSAR). 

L'AW101 pour la brigade de l'aviation navale polonaise sera équipé des systèmes de mission les plus modernes, notamment un pilote automatique avec modes SAR, un système de transmission de données, un système de navigation tactique et des systèmes de protection et de défense (passifs et actifs). De plus, l'AW101 sera équipé d'une radio tactique, d'un radar de reconnaissance, d'une tête d'observation (FLIR) et d'un transpondeur en mode S. Il sera également équipé d'une mitrailleuse de 12,7mm. 

L’hélicoptère disposera  de projecteur et des feux alignés, ce qui assurera une bonne visibilité par tous les temps. L'avion sera optimisé avec des équipements médicaux et de sauvetage, dont deux treuils et un système de transport de charges sur la suspension externe. De plus, la flotte d'AW101 sera équipée d'un système de flotteurs d'urgence, de radeaux de sauvetage et d'une trousse de survie pour climat froid. 

L'hélicoptère est déjà en service dans certains des pays les plus importants de l'OTAN, tels que l'Italie, le Royaume-Uni, le Canada, le Danemark, la Norvège et le Portugal.

IMG_7375.jpeg

Photos : le premier AW101  de la marine polonaise @ Leonardo

21/07/2021

La Grèce réceptionne son premier Rafale !

IMG_7382.jpeg

Aussitôt commandé, aussitôt livré, tel pourrait être la devise de l’avionneur français dans ce dossier. Les 18 avions de combat Rafale destinés à la Grèce ont été commandé en janvier dernier et à peine 6 mois se sont écoulés jusqu’à la livraison de ce jour. Cette rapidité s’explique par le fait que 12 appareils seront d’occasions et 6 neufs.  

Eric Trappier, Président-Directeur général de Dassault Aviation, a accueilli aujourd'hui au Centre d'Essais en Vol de Dassault Aviation à Istres, la cérémonie de livraison du premier Rafale destiné à l’Hellenic Air Force (HAF), en présence de M. Nikolaos PANAGIOTOPOULOS, ministre grec de la Défense Nationale.

IMG_7381 2.jpeg

Ce premier appareil, ainsi que les cinq suivants en provenance de l’Armée de l’Air et de l’Espace française, formeront les pilotes et techniciens de la HAF en France, avant d’être déployés sur la base aérienne de Tanagra. Un premier groupe de pilotes grecs, déjà formés depuis plusieurs mois par l’Armée de l’Air et de l’Espace française, et 50 techniciens HAF rejoindront le Centre d’Entraînement à la Conversion (CTC) de Dassault Aviation à Mérignac, en France, pour poursuivre leur formation.

Le Rafale dotera la HAF d’un avion de combat multirôle de dernière génération, permettant à la République hellénique d’assurer sa position géostratégique en toute souveraineté. La livraison du premier Rafale est une démonstration claire de la détermination de la France à répondre aux attentes du gouvernement de la République hellénique et à participer activement à la souveraineté du pays. Elle illustre également la qualité exceptionnelle de la coopération de Dassault Aviation avec l’armée de l’air hellénique, à travers plus de 45 ans de partenariat ininterrompu et solide.

 

Rappel

Cette commande a été passé en urgence suite à la situation en Méditerranée orientale qui est explosive depuis l'envoi par Ankara d'un navire de recherche sismique, escorté par des bâtiments militaires, dans une zone riche en gisements gaziers revendiquée par Athènes. Athènes a ouvert des discussions auprès de ses alliés en vue de l’achat potentiels d’avions de combat. 

Le premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis avait alors  annoncé un important programme d'achats d'armes et une réorganisation des forces armées du pays, alors que la tension monte avec la Turquie en Méditerranée orientale. Kyriakos Mitsotakis a précisé que la Grèce allait se procurer, outre les 18 Rafale, quatre frégates et quatre hélicoptères de marine et procéder au recrutement de 15’000 soldats supplémentaires et financer davantage son industrie de défense.

La livraison porte sur des avions Rafael au standard actuel F-3R avec un armement composé des missiles de croisière Scalp, antinavires AM39 Exocet et air-air Mica et Meteor. Un simulateur de vol sera également livré.

Dassault Rafale F3-R 

Le Dassault Rafale F-3R est capables d'assumer de nombreux rôles de mission différents avec une gamme d'équipements, à savoir des missions de défense aérienne, de supériorité avec des missiles air-air Mica IR et EM, et des attaques au sol de précision utilisant généralement des missiles de croisière SCALP EG et AASM Hammer air- missiles à la surface. En outre, des missions antinavires peuvent être menées à l'aide du missile AM39 Exocet, tandis que les vols de reconnaissance utilisent une combinaison d'équipements de capteurs embarqués et externes basés sur des nacelles. L’avion est doté du radar AESA Thales RBE2 avec les fonctions de suivi de terrain. La norme F-3R comprend également l’installation d’un système anticollision automatique au sol (AGCAS) et diverses améliorations apportées au radar RBE2, au système de guerre électronique Spectra, à la nacelle Reco NG et au système de navigation par inertie.

Avec la norme F-3R, le Rafale Marine est également équipé d’une nacelle de ravitaillement en vol de nouvelle génération. Le F-3R peut notamment utiliser les armements suivants : bombes guidées laser GBU-12/24 et bombes guidées Hammer, la capacité de frappes dans la profondeur avec missiles de croisière Scalp, attaque en mer avec missile Exocet AM39 BlockII. La reconnaissance tactique et stratégique en temps réel avec nacelle Areos et le ravitaillement en vol d'un Rafale à un autre de type « buddy-buddy ».

IMG_7380.jpeg

Photos : Premier Rafale aux couleurs de la Grèce @ Dassault Aviation

 

 

 

 

 

Aussitôt commandé, aussitôt livré, tel pourrait être la devise de l’avionneur français dans ce dossier. Les 18 avions de combat Rafale destinés à la Grèce ont été commandé en janvier dernier et à peine 6 mois se sont écoulés jusqu’à la livraison de ce jour. Cette rapidité s’explique par le fait que 12 appareils seront d’occasions et 6 neufs.

Eric Trappier, Président-Directeur général de Dassault Aviation, a accueilli aujourd'hui au Centre d'Essais en Vol de Dassault Aviation à Istres, la cérémonie de livraison du premier Rafale destiné à l’Hellenic Air Force (HAF), en présence de M. Nikolaos PANAGIOTOPOULOS, ministre grec de la Défense Nationale.

Ce premier appareil, ainsi que les cinq suivants en provenance de l’Armée de l’Air et de l’Espace française, formeront les pilotes et techniciens de la HAF en France, avant d’être déployés sur la base aérienne de Tanagra. Un premier groupe de pilotes grecs, déjà formés depuis plusieurs mois par l’Armée de l’Air et de l’Espace française, et 50 techniciens HAF rejoindront le Centre d’Entraînement à la Conversion (CTC) de Dassault Aviation à Mérignac, en France, pour poursuivre leur formation.

Le Rafale dotera la HAF d’un avion de combat multirôle de dernière génération, permettant à la République hellénique d’assurer sa position géostratégique en toute souveraineté. La livraison du premier Rafale est une démonstration claire de la détermination de la France à répondre aux attentes du gouvernement de la République hellénique et à participer activement à la souveraineté du pays.

Elle illustre également la qualité exceptionnelle de la coopération de Dassault Aviation avec l’armée de l’air hellénique, à travers plus de 45 ans de partenariat ininterrompu et solide.

Rappel

Cette commande a été passé en urgence suite à la situation en Méditerranée orientale qui est explosive depuis l'envoi par Ankara d'un navire de recherche sismique, escorté par des bâtiments militaires, dans une zone riche en gisements gaziers revendiquée par Athènes. Athènes a ouvert des discussions auprès de ses alliés en vue de l’achat potentiels d’avions de combat.

Le premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis avait alors  annoncé un important programme d'achats d'armes et une réorganisation des forces armées du pays, alors que la tension monte avec la Turquie en Méditerranée orientale. Kyriakos Mitsotakis a précisé que la Grèce allait se procurer, outre les 18 Rafale, quatre frégates et quatre hélicoptères de marine et procéder au recrutement de 15’000 soldats supplémentaires et financer davantage son industrie de défense.

La livraison porte sur des avions Rafael au standard actuel F-3R avec un armement composé des missiles de croisière Scalp, antinavires AM39 Exocet et air-air Mica et Meteor. Un simulateur de vol sera également livré.

Dassaut Rafale F3-R 

Le Dassault Rafale F-3R est capables d'assumer de nombreux rôles de mission différents avec une gamme d'équipements, à savoir des missions de défense aérienne, de supériorité avec des missiles air-air Mica IR et EM, et des attaques au sol de précision utilisant généralement des missiles de croisière SCALP EG et AASM Hammer air- missiles à la surface. En outre, des missions antinavires peuvent être menées à l'aide du missile AM39 Exocet, tandis que les vols de reconnaissance utilisent une combinaison d'équipements de capteurs embarqués et externes basés sur des nacelles. L’avion est doté du radar AESA Thales RBE2 avec les fonctions de suivi de terrain. La norme F-3R comprend également l’installation d’un système anticollision automatique au sol (AGCAS) et diverses améliorations apportées au radar RBE2, au système de guerre électronique Spectra, à la nacelle Reco NG et au système de navigation par inertie.

Avec la norme F-3R, le Rafale Marine est également équipé d’une nacelle de ravitaillement en vol de nouvelle génération. Le F-3R peut notamment utiliser les armements suivants : bombes guidées laser GBU-12/24 et bombes guidées Hammer, la capacité de frappes dans la profondeur avec missiles de croisière Scalp, attaque en mer avec missile Exocet AM39 BlockII. La reconnaissance tactique et stratégique en temps réel avec nacelle Areos et le ravitaillement en vol d'un Rafale à un autre de type « buddy-buddy ».

Photos : Premier Rafale aux couleurs de la Grèce @ Dassault Aviation

 

 

 

 

 

20/07/2021

Modernisation des J-11B !

1980981 2.jpeg

Une variante améliorée du Shenyang J-11B nommée « BG » est entrée en production en Chine.  La nouvelle version de l’appareil devrait mettre en œuvre des améliorations radar. Selon l’avionneur chinois, des essais avec un prototype ont été effectué et terminés avec succès à la fin de décembre dernier.

Selon la chaine de télévision Weibo, un J-11BG doté d’un dôme radar de couleur blanche a été présenté par l’avionneur chinois.  Cette version diffère des avions de combat J-11B précédents utilisent des dômes radar en noir.  A l’heure actuelle on ne connait pas la portée des améliorations reçues, mais il pourrait s’agir d’une version équipée d'un radar à balayage électronique actif avancé (AESA) ou passif de (PESA) pour remplacer l'ancien radar Doppler à impulsions. On sait que la Chine cherche à améliorer ses capacités radars en vue d’une meilleure connaissance de la situation sur le champ de bataille en détectant des cibles plus éloignées, en traçant plus de cibles simultanément et en permettant l'utilisation de missiles à plus longue portée. Selon certaines sources, l'Institut de recherche de technologie électronique de Nanjing, a développé le radar KLJ-7A de type AESA qui est peut-être installé sur le J-11B.

35.jpg

On notera également qu’une nouvelle nacelle est en cours d’installation sur les J-11B. Selon toute vraisemblance il s’agit d’une nacelle de contre-mesures électroniques (ECM) de nouvelle génération qui diffère du modèle KL700B utilisé jusqu’à présent.

Rappel

Suite à la décision livrer 76  Sukhoi Su-27SK en 1992 à Pékin, Moscou a vendu du même coup une licence de production pour 200 appareils, dès 1995. Baptisé J-11 et produit par le fabriquant d’avion Shenyang, à partir de composant livré par Moscou, la Chine a par la suite dénoncée ce contrat en 2003. En fait, le but étant de progressivement remplacer les éléments russes par des composants « made in china » mis à part les réacteurs de types Lyulka-Saturn ALF-31F et une partie de l’électronique « dite complexe » !

Par ailleurs, la montée en puissances dans la production de propulseurs a permis de faire progresser la part des pièces chinoises de 70-75% à près de 90% avec la mise au point par le constructeur AVIC I du moteur WS-10 capable de se substituer au moteur russe. Quoi qu’il en soit, le Shenyang J-11 n’est plus comme à son origine un avion russe, mais bien une parfaite contrefaçon chinoise à 100%.

Bras de fer avec Moscou 

La Russie a officiellement informé la Chine que la production de chasseurs J-11 constituait une violation des accords inter étatiques. Moscou a promis d’engager des poursuites judiciaires pour non-respect de la propriété intellectuelle et ceci en vertu d’un accord de 1996 qui interdisait toute exportation. Le sujet revêt une telle importance au point d’être à l’ordre du jour lors de la passation de pouvoir entre Vladimir Poutine et Dmitri Medvedev (selon l’agence novosti). Le dernier rebondissement dans cette affaire et la découverte par le FSB (ex KGB) d’une tentative discrète  des Chinois de placer le J-11 au Pakistan.

Le J-11 B chinois

Les J-11B chinois sont dotés :

D’un ensemble  de capteurs IRST chinois situé dans la position médiane comme avec l'OLS-27 au début du Su-27S.Un radar multimode à réseau planaire qui ressemble à la série Phazotron Zhuk-27. Il comprend un réseau d'interrogateurs IFF.

Un système de générateur d'oxygène embarqué (OBOGS). Seules les variantes russes les plus récentes ont un OBOGS. Un design de cockpit avec écrans couleurs, avec une disposition asymétrique assez différente des Su-30MKK/MK2 et Su-27SMK. Un système optique MAWS en bande UV.

article_600d790650c476_12057492.jpeg

Photos : 1 J-11B à nez noir@ Weimeng 2 Le possible J-11BG J-11BS @ Weibo