13/04/2022

Nouvelle livraison d’Eurofighter en approche pour le Koweit !

d2399813-6c17-45ef-b9f1-587c1207e70a1Medium.jpg

L’avionneur italien Leonardo s’active à la livraison prochaine d’un second lot d’avion de combat Airbus Eurofighter pour le Koweit. L’occasion de regarder de plus près ce qui entoure cet achat.

Rappel

Un contrat pour la fourniture de 28 avions de chasse multi-rôles Eurofighter « Typhoon II » a été signé entre le ministère de la Défense de l'État du Koweït et Leonardo le 05 avril 2016 par l'intermédiaire de sa division aéronautique agissant en tant qu'organisation Eurofighter Prime Contractor. Le contrat est estimé à près de 4,8 milliards de dollars.

Le 8 décembre dernier, l'armée de l'air koweitienne a reçu ses deux premiers avions Eurofighter « Typhoon II » de la génération la plus récente et la plus avancée au monde au sein des installations du groupe italien Leonardo. Une cérémonie de remise a été organisée pour l’évènement en présence de l’Ambassadeur en Italie Cheikh Azzam Al-Sabah, le Commandant adjoint de l'Armée de l'Air Major General Pilot Bandar Al-Muzayen, le  PDG de l'Italian Group Aircraft and Aerospace Company Marco Zoff, et PDG de l'Eurofighter Joint Company Hermann Clasen, et de nombreux dignitaires koweïtiens et officiers.

Double livraison

Le contrat est complexe car il nécessite la capacité à livrer l’avion en deux versions. Soit une version actuelle de l’avion, puis le nouveau standard 24 mois après. Ce nouveau standard est le plus avancé du type produit jusqu'à présent, avec un ensemble de capacités au-dessus des programmes d'amélioration précédents tels que le radar Captor-E E-Scan et plusieurs nouveautés dans le système d'armes qui fera de la Koweït Air la force à la première ligne de la technologie de chasse lorsque l'avion entrera en service. Les paquets de capacité accordés au Koweït comprennent l'intégration des missiles Storm Shadow et Brimstone et d'autres armes air-surface. Ces caractéristiques viennent enrichir les caractéristiques multi-rôle de l'aéronef et d'améliorer le système d'arme.  Un nouveau module de désignateur laser de pointe qui comprend la nacelle Lockheed Martin Sniper l'introduction du DRS CUBIQUES pod de formation de combat ACMI P5, une aide à la navigation améliorée (VOR ) et le capteur radar E-scan avec son repositionneur d'antenne.

De plus le  nouveau radar Captor-E fournit beaucoup plus de puissance que la plupart des systèmes concurrents. Combiné avec une grande ouverture et la capacité unique de déplacer l'antenne radar, gra^ce au système « swachtplate », le Typhoon a un champ de vision de 200 degrés et les essais en vol sont confirmant les avantages discriminants cela apportera.

La logisitique

L'équipe Eurofighter travaille également intensément sur la mise en place des services logistiques pour être prêt pour la mise en œuvre des premiers appareils. Les pièces de rechange et de l'équipement de soutien au sol est classé en fonction de la voie d'approvisionnement du système Eurofighter et toutes les fonctions logistiques travaillent selon un plan de soutien qui a été mis en place. Tous les services logistiques sont ciblés pour assurer la disponibilité opérationnelle complète de la flotte pendant la phase de mise en en service au Koweït.

En parallèle, l'accord conclu avec le Koweït comprend également des services pour faire fonctionner la flotte Eurofighter avec de nouvelles infrastructures. Comme la  construction d’éléments sur la base  de l'Al-Salem.

2c1fb07119adc8275081513da4816bc189d4f322493ee03d813543a766bcbb12.png

Photos : Les premiers Eurofighter koweitiens, des biplaces @ Alessandro  Maggia

12/04/2022

BOC Aviation commande 80 avions auprès d’Airbus !

0-19-770x513.jpg

BOC Aviation a signé une commande ferme de 80 avions de la famille A320neo comprenant 10 A321XLR, 50 A321neo et 20 A320neo. Le dernier accord porte le total des commandes directes de BOC Aviation avec Airbus à 453 appareils, de la famille monocouloir A320 aux gros-porteurs A330 et A350.

« Nous sommes fiers de poursuivre notre relation de longue date avec Airbus, avec qui nous sommes partenaires depuis plus de 26 ans », a déclaré Robert Martin, directeur général et président-directeur général de BOC Aviation. "Il s'agit de la plus importante commande que nous ayons jamais passée et elle portera à 546 le nombre total d'avions Airbus achetés depuis sa création. Cela souligne notre confiance continue dans la famille A320neo pour sa fiabilité et son efficacité opérationnelle et reflète la popularité de l'avion parmi nos clients. Nous sommes impatients de fournir en permanence à nos clients des solutions d'avions aussi économes en carburant et technologiquement avancées. 

"Airbus remercie BOC Aviation pour sa confiance inébranlable et son soutien à la famille A320neo avec sa plus grosse commande jamais passée", a déclaré Christian Scherer Airbus Chief Commercial Officer et Head of Airbus International. « Cette importante commande à long terme de 80 avions supplémentaires est un excellent témoignage de la valeur durable de nos produits monocouloirs par l'un des principaux loueurs au monde, BOC Aviation. Nous saluons sa vision et sa prévoyance dans la sécurisation des positions de livraison futures de ces actifs les plus recherchés dans le segment des monocouloirs, maintenant et à plus long terme. »

La famille A320neo intègre des moteurs de nouvelle génération et des Sharklets, qui, ensemble, permettent d'économiser au moins 20 % de carburant et de CO2, ainsi qu'une réduction de 50 % du bruit. La version A321XLR offre une nouvelle extension de portée à 4 700 nm. Cela donne à l'A321XLR un temps de vol pouvant aller jusqu'à 11 heures, les passagers bénéficiant tout au long du voyage de l'intérieur Airspace primé d'Airbus, qui apporte les dernières technologies et conceptions de cabine à la famille A320.

Fin mars 2022, la famille A320neo totalisait plus de 7’900 commandes d'environ 130 clients. Depuis son entrée en service il y a six ans, Airbus a livré plus de 2’100 appareils de la famille A320neo, contribuant à 15 millions de tonnes d'économies de CO2.

Photo : la famille Airbus commandée par BOC @ Airbus

10/04/2022

Le F-35 offre le meilleur taux de disponibilité !

previewHigh.jpeg

Si le taux de disponibilité de la flotte de F-35 aux USA inquiétait entre 2015 et 2018, les efforts et la maturation de l’avion ont maintenant produit leurs effets. Le tout dernier rapport Bureau du budget du Congrès (CBO) qui vient d’être publié au début du mois d’avril démontre la pleine croissance de la disponibilité de la flotte de F-35. L'occcasion également de répondre sur certaines questions dans la seconde partie. 

Contexte du rapport

Dans ce rapport, le Bureau du budget du Congrès (CBO) analyse la disponibilité et l'utilisation des avions de combat F-35 du ministère de la Défense (DoD). Destiné à remplacer les anciens modèles d'avions utilisés par l'Air Force, le Marine Corps et la Navy, le F-35 a des capacités furtives qui réduisent les chances de détection par les radars et les missiles adverses. Le CBO calcule les taux de disponibilité des aéronefs en divisant le nombre d'heures pendant lesquelles les aéronefs sont à la fois aptes à la mission et en possession d'escadrons opérationnels par le nombre total d'heures d'aéronefs pour l'ensemble de la flotte, y compris les aéronefs en maintenance au niveau du dépôt ou en stockage. Un avion apte à la mission peut accomplir au moins une de ses missions principales, ou toutes en mêmes temps.

Évolution de la disponibilité

Les différents Corps de l’armée américaine (USAF, USMC, US Navy, National Guard) exploitent actuellement environ 450 avions de type F-35 et prévoient d'en exploiter environ 2’500 d'ici le milieu des années 2040. Les F-35 ont commencé à  être exploités en 2011. La disponibilité des F-35A et des F-35C a diminué entre 2015 à 2018, mais a augmenté en 2019 et 2020. (La disponibilité est mesurée comme le pourcentage de temps pendant lequel un avion peut voler en formation ou en mission.)

air203,f-35,usaf,usmc,us navy,cbo,pentagone,lockheed martin,nouvel avion de combat,les nouvelles de l'aviation

En 2021, les taux de disponibilité des trois flottes de F-35 étaient plus élevées que ceux de la plupart des autres avions de combat en service au États-Unis.

Les flottes de F-35 sont beaucoup plus récentes que la plupart des autres aéronefs et les flottes plus récentes ont généralement des taux de disponibilité plus élevées que les plus anciennes. 

Maintenance au niveau du dépôt

Le rapport  explique que bon nombre des F-35 les plus anciens ont passé de longues périodes  totalisant un an ou plus, à subir une maintenance au niveau du dépôt afin d’être amenés à des normes opérationnelles complètes grâce à un programme de « rafraîchissement technologique » (C’est-à-dire une maintenance approfondie au-delà de la capacité du personnel où l'avion opère).

Le DoD a dû mettre à niveau ces premier avions pour atteindre les normes opérationnelles actuelles.  A contrario, les F-35 plus récents n’ont pas nécessités autant de temps pour la maintenance au niveau du dépôt, car ils ont reçu les mises à niveau lors de leur fabrication.

Le nombre total d'heures de vol annuelles pour chaque flotte de F-35 a généralement augmenté avec la taille de la flotte.  

Les trois flottes de F-35 sont un mélange de nouveaux avions avec peu d'heures de vol et d'avions avec plus de 1’000 heures de vol à vie.   

Augmentation des heures de vol

Le nombre total d'heures de vol annuelles pour chaque flotte de F-35 a généralement augmenté à mesure que les flottes se sont développées. Au cours des premières années d'exploitation, les heures de vol par avion ont augmenté pour les trois flottes.

Pour comprendre cette évolution, il faut prendre en compte les facteurs suivants :

  • Évolution et maturation de l’avion
  • Augmentation du stock de pièces détachées

Jusqu’ici les achats d’avions au sein du Pentagone comprenait des flottes « nues » sans pièces détachées et armement. L’achat de matériel connexe en dehors de l’avion contribue à une augmentation des coûts à l’heure de vol de l’ordre de 20 à 30% et prétérite la maintenance et la disponibilité des flottes.

Le Pentagone prévoit à l’avenir des achats en « paquets » afin de réduire cette problématique. Cette vision est celle retenue par exemple, par la Suisse et la Finlande et l’Allemagne pour ne citer que ces pays.

air203,f-35,usaf,usmc,us navy,cbo,pentagone,lockheed martin,nouvel avion de combat,les nouvelles de l'aviation

Pourquoi le Pentagone a réduit ses achats de F-35 momentanément ?

Des compromis budgétaires motivés par la nécessité de moderniser les deux tiers de la triade nucléaire américaine (missiles nucléaires terrestres, sous-marins nucléaires et avions stratégiques armés de bombes et de missiles nucléaires) ont forcé les responsables de l'armée de l'air à reporter les achats prévus de F-35 en les États-Unis à seulement 33 en 2023, 15 de moins que l'exercice 2022 et 27 de moins qu'en 2021, a déclaré le lieutenant-général David S. Nahom, chef d'état-major adjoint de l'armée de l'air pour les plans et programmes.

Le budget de 169,5 milliards de dollars de l'Air Force, publié le 28 mars dernier, appelle à ralentir les acquisitions de F-35 tout en accélérant les acquisitions de F-15EX. Avec la nécessité de dépenser des milliards pour moderniser les armes nucléaires, quelque chose a dû céder, et avec les modernisations à venir du F-35, l’USAF a réduit les achats de F-35 de 48 à 33 en 2023 en faveur de l'achat de 24 avions F-15EX.
Le lieutenant-général David S. Nahom a déclaré que la décision difficile était en partie due au l’obligation nécessaire pour faire face à la menace actuelle. « Aurions-nous acheté plus de F-35, si nous avions eu plus de ressources ? Oui, absolument ! ».
 

"Nous n'avons pas réduit notre investissement dans le F-35", a-t-il déclaré. "Au fur et à mesure que la menace a évolué, les systèmes dont nous avons besoin pour le F-35 ont également évolué. Et l'investissement dans ces capacités se poursuit ! 

Ces propos confirment et vont dans le sens des déclarations du Général Charles Q.Brown Cmdt de l’USAF, lors de visite à Payerne le 15 mars dernier : « le F-35 était appelé à devenir le fer de lance de la flotte américaine pour les décennies à venir », « nous comptons en augmenter la flotte dès que possible ».  

Concernant les mises à jour

Le développement et les coûts du standard Block 4 sont répartis selon le constructeur, Lockheed Martin et les nations faisant partie programme ACI qui englobe la conception, R&D, la production et l'entretien du F-35. Les utilisateurs du F-35 non-membre de l’ACI auront comme avec n’importe quelle aéronef l’opportunité de modernisé le standard en plus de mises à jour systématiques le moment venu en choisissant parmi un catalogue et de payer uniquement ce qu’ils achètent.

Qui a rédigé ce rapport ?

Ce rapport a été préparé à la demande du président et membre de rang du sous-comité de préparation du comité des forces armées de la Chambre. Conformément au mandat du Congressional Budget Office de fournir une analyse objective et impartiale, le rapport ne fait aucune recommandation. Edward G. Keating, R. Derek Trunkey et Kathryn McGinnis ont préparé le rapport avec les conseils de David Mosher. David Arthur, Ron Gecan, Shannon Smith et Natalie Tawil ont fourni une assistance. Eric J. Labsfact a vérifié le rapport.  

74073.jpg

Photos : F-35A @ USAF / Graphiques CBO

09/04/2022

L’aéroport de Bern-Belp doté d’une borne électrique pour avion !

210911_053a-768x1152.jpg

La demande en faveur d’une électrification de l’aviation de tourisme se fait de plus en plus forte. Le Groupe EATON propose désormais une borne mobile gratuite jusqu’à la fin de l’année en vue d’une recharge des aéronefs électriques.

La SKYCHARGE Mobile du groupe Eaton qui a été développée en partenariat avec Pipistrel Aircraft est la première borne de recharge d’avions électriques au monde conforme aux normes EASA (European Union Aviation Safety Agency), et fait partie de la gamme de borne SKYCHARGE. Elle a été conçue à partir de la technologie exclusive RANGEXT de Eaton, permettant la plus rapide et performante recharge au monde, en octroyant une rentabilité de plus de 96 %. SKYCHARGE Mobile se trouvant sur un chariot, elle peut être déplacée facilement n’importe où, sans les coûts des installations, d’autres arguments qui ont convaincu l’Aéroport de Berne-Belp. 

Destinée essentiellement aux avions d’écolage, la borne est mise gratuitement au service des pilotes jusqu’à fin 2022.

 Le vol électrique ouvre une nouvelle dimension à l'aviation, qui offre des opportunités pour la mobilité durable de demain. Avec sa station de recharge électrique SKYCHARGE Mobile powered by Eaton et Pipistrel, l'aéroport de Berne SA a posé la première pierre de l'aviation électrique et franchit déjà d'autres étapes. Afin d'alimenter la station de recharge en électricité verte, une première installation photovoltaïque sera mise en place cette année sur le terminal.

A propos d’Electrifly-In

L'aéroport de Berne-Belp accueillera pour la première fois les septembre 2022 le « Electrifly-In ». Cet événement n'est pas seulement une plateforme pour les pionniers, les exposants et les équipes de développement de toute l'Europe, mais aussi pour le grand public. Des conférences transmettront des connaissances spécialisées et offriront des spectacles aériens. Des vols de passagers permettront de découvrir le vol électrifié. Pour compléter cette stratégie, l'aéroport de Berne invite tout pilote d’avion électrique à découvrir sans bourse délier la nouvelle installation.

L’avion est considéré comme le principal problème de la catastrophe climatique et toute personne qui réserve un vol doit avoir mauvaise conscience et est étiquetée comme un pécheur climatique. La pression sociale et politique en faveur de l’abandon progressif des technologies de combustion ne cesse de croître dans le monde entier. La question n’est donc plus de savoir si, mais quand les avions à propulsion électrique deviendront la norme.

L’aviation est consciente des émissions qu’elle provoque et ne reste pas inactive. Des centaines d’équipes de développement dans le monde entier travaillent à rendre les vols moins polluants à l’avenir. La Suisse joue un rôle important dans ce domaine. Le premier fly-in pour les avions électriques a eu lieu à Granges en 2017. Des pionniers de toute l’Europe sont venus en avion (ou en voiture) pour partager leurs expériences. Après 5 événements à Granges, l’événement a grandi et s’est établi dans la scène. L’Electrifly-In pour les avions à propulsion hybride et électrique est unique en Europe et fait partie intégrante du calendrier des événements aéronautiques.

A travers Electrify-In, il est question de présenter les nouvelles technologies et les développements, les rendre tangibles pour le public et l’éduquer (vols passagers).

unnamed.jpg

Photos : avion électrique Pipistrel en recharge grâce à SKYCHARGE @ EATON

08/04/2022

Les premiers F-39 Gripen de série sont au Brésil !

FPr-iy9XwAgdBLb.jpeg

Le 1 avril, les deux avions sont arrivés au Brésil par voie maritime au port de Navegantes. Ce  même processus depuis l'arrivée au port, le transfert et le décollage vers Gavião Peixoto avait été réalisé avec le Gripen F-39E de présérie arrivé en 2020 et qui se trouve actuellement dans la ville de São Paulo pour effectuer des essais en vol.

En milieu de semaine, les deux avions de combat Saab F-39 Gripen E de série de l'armée de l'air brésilienne (FAB), ont effectué une vérification moteur, un roulage et une course le long de la piste de l'aéroport de Navegantes, Santa Catarina.   À leur arrivée à Gavião Peixoto, les pilotes d'essai du constructeur suédois Saab et de la FAB effectueront des tests avec les avions afin qu'ils reçoivent la certification militaire. Après cela, les deux F-39 se rendront sur les installations de leur la base aérienne d'Anápolis, Goiás.

Le programme Gripen E/F 

Le partenariat avec le Brésil a débuté en 2014, avec un contrat pour le développement et la production de 36 avions Gripen E/F pour l'armée de l'air brésilienne, y compris les systèmes, le support et l'équipement. Un vaste programme de transfert de technologie, en cours depuis dix ans, stimule le développement de l'industrie aéronautique locale par le biais de sociétés partenaires participant au programme brésilien du Gripen.

Pendant cette période, plus de 350 techniciens et ingénieurs brésiliens participeront à une formation théorique et pratique en Suède pour acquérir les connaissances nécessaires pour effectuer les mêmes tâches au Brésil. Jusqu'à présent, plus de 230 professionnels ont suivi les cours et la plupart d'entre eux sont de retour dans le pays pour travailler au Gripen Design and Devellopement.

Seconde tranche en préparation

L'armée de l'air brésilienne (FAB) par l’intermédiaire de son nouveau commandant, le Brigadier Carlos de Almeida Baptista Jr prévoit l’acquisition d’un second lot d’avions de combat Saab JAS-39 Gripen E/F. 

La future commande du second lot de Gripen E/F devrait porter le nombre d’appareils à 60 ou 70. Actuellement, la commande en cours prévoit de livrer 36 appareils. Pour le Brigadier Carlos de Almeida Baptista Jr, un pays de la taille du Brésil ne peut pas compter avec seulement 36 avions de combat. Un troisième lot de Gripen E/F pourrait encore être prévu pour atteindre les 110 à 120 appareils tel que prévu initialement par la FAB.

FPr-i0dWUAo7z-S.jpeg

Photos : les deux F-39 aux Brésil @ FAB