27/04/2021

L’hélicoptère SH09 devient l’AW09 !

31032021-img_0493_copy.jpg

Un an après avoir finalisé l'acquisition de la société suisse Kopter Group AG (Kopter), Leonardo accueille l'hélicoptère monomoteur SH09 en tant que membre à part entière de sa gamme de produits en le rebaptisant AW09.

Cette étape met en synergie les deux identités de Leonardo et Kopter. L'AW09 complète parfaitement la gamme de produits existante de Leonardo, permettant à la société d'augmenter sa part sur le marché stratégique des monomoteurs, qui est l'un des segments les plus importants et les plus dynamiques au monde. En outre, l'AW09, qui apporte des performances de nouvelle génération, démontre le leadership d'innovation de Leonardo dans l'industrie car l'hélicoptère dispose des dernières normes de sécurité et des technologies les plus avancées, ce qui ouvrira la voie à de nouvelles avancées dans le vol vertical.

Gian Piero Cutillo, directeur général de Leonardo Helicopters, a déclaré:  « Le produit avec les gens et leurs compétences étaient toutes des raisons importantes pour l'acquisition de Kopter. Alors que nous intégrons l'équipe Kopter à notre famille grâce à l'intégration en cours, nous avons maintenant le dernier ajout à notre gamme de produits entièrement identifié avec Leonardo, tout en préservant ses caractéristiques inestimables. Avec l'AW09, nous sommes plus que jamais pleinement déterminés à poursuivre une révolution sur le marché des monomoteurs et à établir une toute nouvelle norme. »

Développement en Suisse :

L'AW09 continuera à être développé par Kopter en Suisse. Le programme progresse encore avec la contribution des équipes conjointes Leonardo-Kopter. Le troisième prototype (P3) enregistre désormais plus de 40 heures de vol en Suisse depuis mi-janvier dans sa nouvelle configuration. Cela comprend des améliorations dans la tête du rotor principal, la boîte de vitesses, un mât de rotor allongé et une nouvelle conception des commandes de vol, associées au cockpit moderne Garmin G3000H. Tout cela apporte des caractéristiques de vol, des performances et une facilité d'entretien encore meilleures. Le prochain prototype de l'AW09, la PS4, devrait voler cette année, suivi de la PS5.

L’AW09 : 

L'aéronef est capable de transporter une cargaison de 1,3 tonne. Il peut atteindre une vitesse 269 km/h et dispose d’une autonomie de vol de 800 km. Concernant l’équipement du SH-09, l’appareil est motorisé par une turbine Honeywell HTS900-2 de 1000SHP, mais le constructeur espère pouvoir offrir un choix plus large de motorisation pour ses futurs clients. Question avionique l’appareil est doté d’un équipement du fournisseur français SAGEM Cockpit Display Systems (ICDS), le cockpit est entièrement numérique, compact et léger, le système d'affichage est intégré et offre une parfaite connaissance de la situation, renforçant ainsi le niveau de sécurité. Le rotor est à cinq pales, sans roulement et l’appareil est pourvu d’un rotor arrière de type « fenestron » offrant une diminution de bruit et une plus grande sécurité.

Pour le constructeur, l’AW09 aura un cycle d’entretien réduit, un faible niveau de vibration et ceci grâce aux matériaux composite ainsi qu’un excellent aérodynamisme qui offrira une très grande visibilité. L’appareil pourra être très flexible et remplir des missions multirôle que doivent remplir plusieurs aéronefs à l’heure actuelle.

2474343790.jpg

Photos : AW09 @ Leonardo/Kopter

26/04/2021

Mise en production des radars AESA pour l’Eurofighter Quadriga !

HIGH-RESOLUTION-PRESS-PICTURE_1200-696x392.jpg

La société allemande Hensoldt a signé un contrat d'environ 200 millions d'euros (241 millions de dollars) pour la production de radars actifs à balayage électronique (AESA) pour les 38 premiers Eurofighter Quadriga destiné à de l'armée de l'air allemande. 

" Le contrat, passé par Airbus Defence & Space, comprend la production et la livraison de systèmes radar et de composants électroniques de base qui seront produits sur le site de Hensoldt à Ulm et sur le site du partenaire du consortium Indra en Espagne", a déclaré la société le 23 avril dernier.

Décrivant le capteur AESA comme «de première classe sur le plan technologique », le directeur général de Hensoldt, Thomas Muller, affirme qu'il « améliorera la capacité de survie de l'avion même dans des conflits de haute intensité ». « Le rythme élevé de développement dans le domaine de l'électronique et surtout de la digitalisation donne constamment lieu à de nouvelles applications. Avec ce contrat, l’Eurofighter bénéficiera à l’avenir d’un capteur principal de première classe sur le plan technologique et améliorera la capacité de survie de l’avion même dans des conflits de haute intensité », a déclaré Thomas Müller, PDG de HENSOLDT. « Le fait que le radar soit produit par un consortium européen dirigé par HENSOLDT, avec Indra en tant que partenaire principal, montre qu'il existe une bonne coopération en Europe sur des programmes d'armement conjoints ».

Dans le cadre d'un contrat de sous-traitance distinct avec Airbus, Hensoldt produit également des radars Captor-E Mk1 AESA pour une intégration avec les Eurofighters allemands aux normes Tranche 2 et 3.

Hensoldt était déjà impliqué dans le développement et la production des systèmes de capteurs actuellement utilisés dans les avions Eurofighter. À l'heure actuelle, l'entreprise emploie 2 500 personnes sur son principal site de production d'Ulm et prévoit d'embaucher cette année 300 nouveaux employés pour le groupe HENSOLDT. Le spécialiste des capteurs investit entre autres 30 millions d'euros dans la construction d'un centre de développement de technologie radiofréquence à Ulm. Outre les composants électroniques du nouveau radar Eurofighter, des capteurs basés sur l'IA pour un large éventail d'applications y seront également développés.

Rappel :

La commission du budget du parlement allemand a approuvé jeudi un contrat de 5,4 milliards d'euros pour financer une première tranche de 38 avions Eurofighter à Airbus. L'accord fait partie du plan à long terme du ministère allemand de la Défense visant à acquérir jusqu'à 93 avions Eurofighter ainsi que 30 F/A-18 « Super Hornet » et 15 EA-18 « Growler » de Boeing. Les 38 jets approuvés jeudi sont censés remplacer les plus anciens Eurofighter de la tranche 1 de la flotte allemande qui ne sont que d'une utilisation opérationnelle limitée selon les experts. Les décisions concernant l’achat des jets restants sont attendues après les élections fédérales de l’année prochaine en Allemagne. Les premiers appareils devraient être livrés en 2024.

Le plan, divulgué le 21 avril 20 dernier par la ministre allemande de la Défense, Annegret Kramp-Karrenbauer, satisfait les trois exigences distinctes de la Luftwaffe en matière d'approvisionnement d'avions de combat.

Ces trois exigences comprennent le programme de remplacement Tornado pour 85 nouveaux appareils, le projet « Quadriga » pour 38 nouveaux appareils de type Eurofighter et le programme d'attaque électronique (EA) Luftgestützte Wirkung im Elektromagnetischen Spektrum (luWES) 

Avec ce choix, l’Allemagne opte pour un compromis qui va soutien le Consortium « Eurofighter » à travers Airbus DS et sa chaîne d’assemblage en Allemagne. Ce choix permet également à l’Espagne de continuer dans l’achat de la nouvelle version de l’Eurofighter dotée du radar AESA CAPTOR-E. En parallèle, l’avion américain offre avec le choix stratégique de B-61 de permettre à l’Allemagne de garder ses prérogatives au sein de l’Otan. Contrairement à la Belgique qui a les mêmes besoins en ce qui concerne le B-61 l’Allemagne peut ainsi mettre en avant qu’elle ne lâche pas l’Europe avec un noyau d’avions de combat central européens et un avion moins problématique

L’Airbus Eurofighter Quadriga :

 

Airbus Defence and Space a étoffé ses propositions de poursuivre le développement de l'Eurofighter « Typhoon II » pour la Luftwaffe avec plus de détails. L’Espagne est également impliquée dans l’effort, qui diverge dans une certaine mesure de la feuille de route pour les Eurofighter britanniques. Pour l'Allemagne, le développement est basé sur deux exigences : le programme Quadriga pour remplacer les typhons de Tranche 1 vieillissants et limités en technologie de la Luftwaffe et un besoin ultérieur de remplacer la flotte de Tornado. 

Les Eurofighter tranche 4 « Quadriga » comporteront une suite d'aides défensives améliorées et un radar AESA. Ce standard disposera du radar AESA CAPTOR-E à balayage électronique. L’arrivée du CAPTOR-E permet grâce à son antenne AESA d’effectuer des tâches multiples simultanément. Le nouveau radar conserve les principales caractéristiques de l'architecture du radar CAPTOR-M actuel, mais, il est doté d’une antenne AESA en lieu et place de l’actuelle antenne mécanique. 

Le CAPTOR-E fournit les fonctionnalités clés suivantes :

  • Radar de surveillance et de guidage multimode air / air et air / sol avec repositionneur WFoR
  • Portée air-air accrue - Détection et suivi plus rapides des cibles
  • Amélioration des performances de suivi
  • Entrelacé « simultané » Air / Air & Air / Ground
  • Guidage étendu des missiles - Disponibilité opérationnelle accrue
  • Coûts de cycle de vie réduits - Potentiel de croissance pour de futures améliorations
  • L’avion disposera également d’une nouvelle architecture en termes d’avionique avec un grand écran multifonctions spécifiquement adapté à la guerre en réseau (Electronic Warfare) produit pas BAe Systems. La puissance électronique sera d’ailleurs démultipliée à cet effet, pour pouvoir travailler en réseau. 
  • En parallèle, le missile à longue portée MBDA Meteor sera en service complet. L'arme est déjà en stock au sein de la Luftwaffe et sera distribuée aux escadrons de première ligne l'année prochaine. Le nouveau SPEAR-EW-3 complétera le missile de croisière miniature activé par le réseau SPEAR, conçu pour engager avec précision des cibles à longue portée, mobiles, fugaces et repositionnable par tous les temps, de jour comme de nuit, en présence de contre-mesures, d'obscurcissant et de camouflages, tout en assurant une distance de sécurité entre l'avion et les défenses anti-aériennes ennemies.
  • L’Eurofighter Quadriga est proposé à la Suisse, pour la Finlande c’est le futur standard anglais avec la matrice AESA de BAe Systems MKII qui est proposé.

csm_HENSOLDT-Mk1-Radar_EFA2_Antenne_Internet_7f07735b6f.jpg

Photos : 1 Eurofighter Quadriga 2 antenne AESA Hensoldt @ Hensoldt

 

25/04/2021

Un genevois au Swiss Solo Display !

image.05-D21B7058.jpg

Après une année difficile suite à la pandémie de Corona virus, l’entraînement a continué au sein des Forces aériennes en vue de la préparation du nouveau pilote de démonstration de F/A-18 « Hornet ». Ce dernier est maintenant certifié pour entamer une reprise des présentations lors d’évènement majeurs et de meetings aériens, si ceux-ci sont à nouveaux possibles.

Un genevois aux commandes :

image.Yannick+Zanata+Foensi.jpg

Pour succéder au talentueux fribourgeois Nicolas Rossier « « Vincent » le capitaine Yannick « Fönsi » Zanata s’est formé à la présentation bien spécifique de « Solo Display » durant plusieurs semaines. Sa certification en poche, le voilà digne représentant des Forces aériennes avec la Patrouille Suisse et le Team PC-7.

Le Genevois a déjà comptabilisé plus de 2’000 heures de vol, dont 700 sur le F/A-18 « Hornet ». Le capitaine Zanata a suivi les cours SPHAIR à Genève. Il a effectué son instruction de vol auprès des Forces aériennes en évoluant sur les avions suivants :

  • Pilatus PC-7
  • Pilatus PC-21 
  • Boeing F/A-18 « Hornet »

Le capitaine Zanata est incorporé dans l’escadrille 17 depuis 2014. Il transmet aujourd’hui également son savoir en tant qu’instructeur de vol sur F/A-18 et PC-7. 

Présenter un avion de combat lors de démonstrations aériennes en public reste en soi un exercice de style complexe et particulièrement exigeant. La sélection d’un pilote de « Solo Display » est particulièrement rigoureuse et celui-ci, doit encore se qualifier pour être définitivement autorisé à la présentation d’un jet.

Tout comme la Patrouille de Suisse, le PC-7 Team et le Super Puma Display, le Swiss Hornet Display est une carte de visite pour nos Forces aériennes en Suisse comme à l’étranger.

image.badge_hornetsolo.jpg

Remerciements :

Pour avoir rencontré le capitaine Nicolas Rossier au dernier meeting de Sion, je salue son amabilité et sa gentillesse, lui qui a représenté le Swiss Solo Display depuis 2017 avec une rigueur et avec une qualité exemplaire, digne de sa famille, dont plusieurs membres ont été ou font partie des Forces Aériennes.

Plein succès au capitaine Yannick « Fönsi » Zanata pour ses futures représentations.  

Sans titre 2.png

Photos : 1 Swis Solo Display 2 & 3 Yannick « Fönsi » Zanata @ DDPS

24/04/2021

La Qatar Emiri Air Force commande deux Pilatus PC-24 !

MLM_8284-1030x687.jpg

L’armée de l’air du Qatar a commandé à l’avionneur suisse Pilatus deux jet PC-24. Ces deux appareils vont être utilisé pour la formation et le transport VIP. Le contrat comprend également un programme de soutien de cinq ans impliquant le constructeur fournissant une « assistance technique sur site » pour les jets d'affaires. La vente a donc été effectuée en novembre 2020 pour un montant non divulgué à ce jour.

Le commandant général de l'Académie de l'air émirienne du Qatar, Eisa Rashid Al-Mohannadi, a déclaré : « Notre flotte d'avion école Pilatus PC-21 est l'épine dorsale de notre système de formation des pilotes au cours des 6 dernières années. « Sur la base de cette bonne expérience, nous avons décidé d'utiliser le PC-24 pour fournir une formation avancée à nos équipages multimoteurs, ainsi que pour le transport VIP ». Les PC-24 qatari seront notamment utilisés pour la transformation des futurs pilotes sur les Airbus KC-30A (A330) et Boeing C-17A.

L’avionneur suisse Pilatus note que l'accord avec Doha lui donne « un autre pied avec une deuxième force aérienne en plus de l'armée de l'air suisse ». En effet, la Suisse utilise un exemplaire du PC-24 au sein de la flotte du Service de transport aérien de la Confédération (STAC) qui dépend des Forces aériennes.

Le Pilatus PC-24 Super Jet Polyvalent :

Le PC-24 est le premier biréacteur d'affaires dans le monde entier conçu pour décoller et atterrir sur des pistes très courtes, ou les pistes non pavées, et d’offrir une porte cargo standard. Il dispose également d'une cabine très spacieuse, dont l'intérieur peut être facilement adapté aux besoins du personnel. La flexibilité exceptionnelle du PC-24 ouvre la porte sur un éventail enviable de possibilités, que ce soit en tant que jet d'affaires, d'avions d'ambulance ou pour d'autres missions spéciales. Tout cela fait un super polyvalent Jet, un avion conçu pour répondre à une grande variété de profils de mission individuels. Avec une distance de décollage de 820m et une distance d'atterrissage de 770 m, le PC-24 est destiné à être utilisé également sur des pistes non revêtues (neige, herbe, sable). Le jet offre un rayon d’action de 3’610 km avec quatre passagers (3’300 avec six passagers) et une vitesse de croisière maximale de 787 km/h. Il peut emporter jusqu'à 10 passagers en cabine pressurisée. Le cockpit est construit autour d’une suite avionique développée sur un concept Pilatus baptisé « Advanced Cockpit Environnement » (ACE), avec quatre écrans de 12 pouces et un système de vision synthétique. Le PC 24 est alimenté par deux réacteurs Williams FJ-44-4A montés à l'arrière du fuselage, maintenant certifiés au bio-carburant.

Photo : PC-24 du STAC/ Force aérienne Suisse@ Martin Michel

 

 



 

Des A321neo supplémentaires pour Delta Airlines !

25397616_2021812144697506_2077465986_o.jpg

Delta Airlines a confirmé les commandes de 25 Airbus A321neo. La compagnie aérienne compte désormais 125 commandes fermes et 100 options pour l'A321neo.

Le premier A321neo rejoindra la flotte de Delta au premier semestre 2022. Les appareils seront propulsés par des moteurs Pratt & Whitney PW1100G. Les cabines seront équipées de 194 sièges répartis en trois classes : 20 en première, 42 en Comfort Plus et 132 en classe économique principale. Le transporteur ajoute que l'avion sera déployé dans son réseau domestique, en complément de sa flotte A321ceo.

« Ces mesures renforcent les objectifs stratégiques de la flotte de Delta pour stimuler la simplification opérationnelle, réaliser des économies d’échelle et stimuler la productivité », déclare la compagnie aérienne.

En contrepartie, Delta Airlines a reporté les livraisons d’A350 et d’A330, reflétant l’anticipation de la compagnie aérienne selon laquelle la demande de passagers s’accélérera dans les années à venir. Pour l’instant le transporteur mise sur les gamme courte et moyenne en prévision d’un retour progressif du trafic aérien.

Tous les A321 de Delta comprennent des ‘Sharklets’, dispositifs d’extrémité de voilure en matériaux composites légers, offrant une réduction de près de 4 pour cent de la consommation de carburant. Cet avantage environnemental permet aux compagnies d’accroître leur autonomie de quelque 185 km/100 nm, ou leur charge marchande de quelque 450 kg/1 000 livres. 

Un grand nombre des A321 destinés à Delta sont livrés par l'Airbus U.S. Manufacturing Facility de Mobile, Alabama.

Photo : A321neo Delta Airlines @ Craig Fischer