08/03/2014

F-16 israéliens en alerte près de la Syrie !

AIR_F-16B_Israel_PMIV_on_Tarmac_lg.jpg


Vendredi, des chasseurs-bombardiers  de type Lockheed-Martin F-16 de l’aviation israélienne ont été déployés d'urgence vers le Golan pour dissuader des avions de combat syriens. Etonnamment cette information est passée sous silence !

Des chasseurs-bombardiers des forces aériennes israéliennes ont été déployés à quatre reprises vendredi matin en direction d'avions de chasse syriens qui s'approchaient de la frontière entre Israël et la Syrie (confirmation de l’Etat Major de défense de Tsahal).

Les avions israéliens, déployés à partir de la base aérienne Ramat David, se sont dirigés en direction nord dans le but de dissuader les avions syriens de s'approcher davantage de la frontière, alors qu'à un certain moment, ils n'étaient plus qu'à 2-3 kilomètres de la frontière israélienne.

Les avions syriens se seraient retirés lorsqu'ils ont noté la présence des F-16 israéliens. Une source militaire israélienne a déclaré que de tels incidents ne sont pas rares ces derniers temps. Des opérations semblables se sont produites à plusieurs reprises au cours des derniers mois. Plusieurs incidents ont été enregistrés au front nord lors des dernières semaines, dus en grande partie à des opérations du Hezbollah dans la région.

Le 3 mars dernier, Israël a effectué un raid nocturne contre des positions du Hezbollah dans la Békaa, près de la frontière syrienne où transitaient des armes pour le mouvement chiite.

Le Hezbollah n'a confirmé l'information que deux jours plus tard, indiquant mercredi dernier que l'aviation israélienne a effectué un raid contre une de ses positions à la frontière syro-libanaise, dans la région de Janta, dans la Békaa.

Des actions non divulguées : 


 

3171629_3_d132_lorsqu-israel-a-mene-des-attaques-aeriennes_5be644069a419958ad6819b665883ace.png


Depuis le début des troubles en Syrie, l’aviation israélienne à mené un grand nombre d’opérations notamment afin de neutraliser des sites d’armes chimiques. L’objectif étant d’une part d’empêcher l’utilisation de ceux-ci, mais également d’éviter la prolifération de telles armes aux mains de groupes terroristes.

En 2007 déjà, l’aviation israélienne avait détruit un site nucléaire syrien dans le désert à l’est du pays. La nuit du 27 au 28 avril 2013, la cible visée était un centre de commandement militaire en charge de la gestion des armes chimiques. 

Trois sites ont été visés entre jeudi soir et dimanche matin. L’un des raids a frappé le centre de recherches scientifiques à Jamraya, déjà visé fin janvier par une attaque israélienne. Deux autres objectifs militaires ont été bombardés, un important dépôt de munitions et une unité de la défense anti aérienne. L’état hébreu a voulu empêcher le transfert d’armes au Hezbollah libanais.


 

Capture-d’écran-2013-08-01-à-10.13.01.png


 

Photos : F-16 Israéliens @ Tsahal


22:16 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : syrie, tsahal, israël air froce, f-16 |  Facebook | |

05/02/2014

USAF, modernisation minimale des F-16?

agfighter1720.jpg


 

Washington, L’US Air Force pourrait revoir à la baisse la modernisation de ses avions de combat Lockheed-Martin F-16 «Fighting Falcon». Le 4 mars prochain, la demande de financement prévue pour moderniser la flotte de F-16 pourrait être revue à la baisse, faute de moyens financiers.

 

Rappel: 

 

L’US Air Force prévoyait de moderniser en profondeur 300 avions de combat F-16, afin de compenser non seulement les retards du programme F-35, mais également le fait que celle-ci devait se doter d’un nombre inférieur de «Lightning II».  En conséquence, l’USAF avait prévu un programme complet de modernisation, nommé (CAPES) qui comprenait notamment une nouvelle avionique et l’installation d’un nouveau radar de type AESA. 

 

Programme CAPES : 

 

Le programme initial CAPES doit également équiper les F-16 de Taïwan et Singapour. L’objectif étant d’offrir une modernisation destinée aux utilisateurs du F-16. L’appareil devrait être doté d’un nouveau radar avec antenne à balayage électronique (AESA) couplé à un nouvel ordinateur de mission et une architecture dotée de la fusion de données. Cette modernisation doit permettre de mieux préparer et interagir avec les appareils de 5e génération ou de génération 4++. Le coût du programme CAPES est évalué à plusieurs milliards. 

Rien que pour Taïwan, la modernisation des 146 F-16A/B a été évaluée à près de 5,3 milliards de dollars us.

 

Programme SLEP :

 

La conséquence d’une réduction du budget de la modernisation des F-16, pourrait pousser l’USAF vers une mise à jour moins coûteuse et donc limitée, soit une simple extension du service de vie de la flotte de F-16. Le programme SLEP se bornerait à une extension des heures de vol de 2’000 à 4’000 heures. En ce qui concerne l’avionique, celle-ci, ne comprendrait que les mises à jour logiciel standards.

 

Les conséquences : 


 

3654975585.png


 

Si d’aventure le programme CAPES devait passer à la trappe, les conséquences pourraient avoir de nombreuses répercutions. A l’étranger d’abord, Taïwan et Singapour ne pourraient pas mener seuls la modernisation de leurs F-16, car les coûts déjà élevés deviendraient insupportables pour les deux Etats. 

 

Aux Etats-Unis, les deux radaristes susceptible de fournir le nouveau radar EASA, soit le RACR de Raytheon et le SABR de Northrop-Grumman perdraient alors des milliards, dans le développement de ceux-ci, avec comme inévitable conséquence des pertes d’emplois. 


 

467421731.jpg


 

Rude bataille au Congrès: 

 

La bataille s’annonce donc rude au Congrès en vue de la décision. Deux camps sont en opposition dans ce futur débat, ceux qui désirent clairement pousser le F-35 au détriment du F-16, alors qu’un autre groupe désire ne pas mettre tous les oeufs dans le même panier, en optant pour une modernisation poussée du F-16. Réponse en mars ?


 

130207-F-PY888-001.jpg


 

Photos :1 F-16 USAF @ USAF  2 Le RACR de Raytheon @Raytheon 3 Le SABR de Notrhrop-Grumman@ Northrop-Grumman 4 F-16 USAF

 

 

 

 

08/01/2014

L’Indonésie cherche un remplaçant à ses F-5!

unnamed.jpg


 

 

Le valeureux Northrop F-5E/F «Tiger» est en passe de tirer sa révérence à travers les continents, après le Brésil, la Suisse et bien d’autres, l’Indonésie se lance dans un programme de remplacement avec une décision possible avant 2015.

 

L’Indonésie avait acquis un total de 12 «Tiger II» soit 8 F-5E et 4 F5F qui ont été modernisés en 1990 par la société belge SABCA au niveau de l’avionique.

Le ministre de la Défense Monsieur Purnomo Yusgiantoro vient de confirmer le lancement d’un programme de remplacement qui vise l’acquisition de 16 appareils. L’objectif étant une livraison d’ici 2020.

 

Pression russe :


 

2741061961.jpg


 

Dans l’optique de renforcer sa présence dans le pays, le groupe Sukhoi tente une approche pour de venir compléter l’acquisition de 6 Su-30MkII décidée en janvier de l’année dernière. Ces six appareils doivent former le deuxième escadron de Su-30MK «Flanker» achetés par l’Indonésie. L’avion est entré en service à la fin des années 1990, et opéré dans un premier temps au sein de l’Indian Air Force qui a acquis une cinquantaine d’avions. Mais l’avionneur russe semble également vouloir proposer le Su-35.

 

Lockheed-Martin propose le F-16:


 

2062487879.jpg


 

L’avionneur américain tente de son côté, le coup double suite à l’achat de 24F-16C/D Block32 en 2011 par l’Indonésie. Ces appareils devant compléter les 10 F-16 A/B Block15 déjà en service.

 

Le Gripen E en embuscade :


 

GripenB.jpg


 

Mais, un troisième appareil est en mesure de venir brouiller le jeu, il s’agit du JAS-39 Gripen E du constructeur suédois Saab. 

 

Photos : 1 F-5F indonésien 2 Su-30MKII indonésien 3 F-16 indonésien @Indonesian Air Force 4 Gripen F @ Saab

20:54 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : indonésie, f-5e, f-5f, su-30mk2, f-16, gripen e |  Facebook | |

10/12/2013

Nouveau simulateur pour F-16 !

 

un_Elbit-Systems-MTC-1.jpg

 

Les pilotes de l'Armée de l'air israélienne (Heyl Ha'Avir) disposent dorénavant d’un tout nouveau simulateur pour les avions de combat F-16I. Le nouveau centre de formation (MTC) dispose de la nouvelle génération de simulateur produit par Elbit Systems.

 

Le système permet la formation dans divers scénarios de missions dans différents théâtres avec l'environnement et les menaces pertinentes pour chaque théâtre. Le MTC apporte une capacité de formation de pointe qui n'était pas disponible dans le passé. À la base, le MTC est un système unique "Mission et formation" qui permet la formation coordonnée entre les différents stagiaires, tant au sein de l’Armée de l’air amis aussi à un niveau stratégique interopérable. Ce simulateur de F-16 intègre un générateur d’imagerie de pointe qui génère des environnements virtuels réalistes, qui sont au plus près possible de la réalité, avec notamment les infrastructures connexes, sans oublier les véhicules, systèmes de DCA au sol et bâtiments de surfaces.

 

Modernisation des F-16 :

 

f-16-femme-pilote.jpg

 

L’introduction du nouveau simulateur est la dernière coïncide avec l’achèvement de la modernisation de la flotte de F-16 en Israël. Depuis un certain temps, Israël modernise ses F-16 avec tout d’abord, les versions les plus anciennes, soit les A/B. Il s’agit aujourd’hui d’entreprendre une mise à jour des versions C/D qui resteront en service après la livraison des F-35. L’IAF dispose de 324 avions de combat F-16, ce qui en fait le premier utilisateur dans la région.

 

Dans le but d’augmenter la durée de vie de l'avion, l'IAF a décidé de mettre à niveau les commandes de vol du système ainsi que son unité d'affichage central, de plus les appareils seront équipés de nouveaux écrans à haute résolution visant à accroître la qualité situationnelle des pilotes. Le viseur tête haute sera remplacé par un nouveau modèle produit par Elbit System et les appareils ne disposant pas encore de viseur de casque en seront pourvus. Par ailleurs, un nouveau système d’enregistreur numérique sera installé et permettra d’améliorer les débriefings.

 

En Israël, les premiers modèles de F-16 A et B sont surnommés « Barak » les modèles C et D sont appelés «Barak 2» et le modèle  « I »  (Viper, block65) a été surnommé "Sufa".

 

ob_27bf34_f-16-mission-training-center-mtc.jpg

 

Photos : 1 & 3 Le nouveau simulateur @ Elbit Systems 2 F-16 I «Sufa» @Heyl Ha'Avir  

05/05/2013

1913 – 2013 : 100 ans du terrain d’aviation de Saint-Dizier Robinson !

affice_saint_dizier.jpeg


 

Ce week-end se déroule les commémorations des cent ans du terrain d’aviation de Saint-Dizier Robinson sur la base aérienne 113 .

 

 

Il y a donc un siècle, les premiers pionniers de la maîtrise du ciel décidaient d’établir « un relai  pour pilotes » qui s’orientaient en suivant la Nationale 4.

 

Ils ne pouvaient pas savoir à quel point ce choix sera déterminant dans le premier conflit mondial et l’ampleur que l’aviation allait prendre sur les conflits.

 

 

Au fil du temps ce terrain deviendra civil, militaire, parfois allemand, normalisé OTAN, pour prendre sa forme actuelle de base aérienne de toute première importance.

 

Des noms célèbres viendront écrire l’histoire avec un grand H, le plus célèbre de tous, sera le Commandant Antoine de Saint-Exupéry et son Petit Prince qui fête lui ses 70 ans.


 

100 ans de st-dizier,rafel,f-16,armée de l'air


 

 

Les deux conflits mondiaux passés, la base deviendra dès 1965 un élément important dans son système de dissuasion nucléaire en intégrant tour à tour, Mirage IVA, Jaguar et Rafale.

 

Tandis que ses escadrons de chasse seront déployés sur tous les théâtres opérationnels, comme tout récemment,  en Libye ou actuellement au Mali.

 

La base intègre aussi depuis 2010, un escadron de transformation « 2/92 Aquitaine » pour  assurer  l’évolution de ses pilotes sur Rafale.

 

Sans oublier  la présentation « Alpha » du Rafale Solo Display depuis 2009 que nous avons pu admirer lors du dernier meeting de Sion et qui reviendra prochainement chez nous.

 

En un siècle, le simple choix de ce « relai », a fondamentalement changer la vie de Saint-Dizier (Haute-Marne) et de sa région, comme souvent une base apporte un tissu économique et social important. (presque 2.000 emplois directs) et ici plus qu’ailleurs, à l’école on donne une importance toute particulière aux poèmes de Saint-Exupéry.

 

Un aéroclub et une association dédiée à la sauvegarde de ce patrimoine aéronautique, veillent à perpétuer le plaisir d’apprendre à voler dans ce lieu chargé d’histoire, et participent par des expositions de documents et d’avions durant l’année à fêter cet évènement.


 

F_16-solo.jpg


 

Photo : Départ F-16 @Paul Marais-Hayer.

 

 

Crédits :

 

  1. Affiche officielle © Organisation
  2. Patch Rafale 70 ans du Petit Prince de Saint-Exupéry conception Jean-Philippe Lemaire.
  3. F-16 Solo Display belge au départ sous la pluie  Paul Marais-Hayer

 

 

 

Note : On se souviendra aussi que dans le projet Rafale Suisse proposé par Dassault Aviation, la France accordait une zone d’entraînement dans l’est de son pays à nos pilotes et que la base de Saint-Dizier serait ouverte à nos avions.