01/09/2020

La Grèce cherche à renforcer sa force aérienne !

unnamed.jpg

La situation en Méditerranée orientale est explosive depuis l'envoi par Ankara d'un navire de recherche sismique, escorté par des bâtiments militaires, dans une zone riche en gisements gaziers revendiquée par Athènes. Athènes a ouvert des discussions auprès de ses alliés en vue de l’achat potentiels d’avions de combat.

Rafale et F-35 en embuscade :

Le Ministère grec de la Défense confirme être en pourparlers au moins deux fournisseurs en ce qui concerne l’achat d’avions de combat. La France qui tente de placer son Rafale et les États-Unis avec le F-35A de Lockheed-Martin.  Les médias grecs ont annoncé un peu vite lundi qu'Athènes avait accepté d'acquérir 12 à 18 avions de combat Rafale à la France. Or, la réalité montre qu’il s’agit d’une offre en concurrence avec celle de Lockheed-Martin. Washington semble d’ailleurs avoir une longueur d’avance sur Paris avec la mise à niveau d’une ancienne offre qui comprend 24 avions F-35 pour un coût total de 3 milliards us, y compris l'infrastructure. En parallèle il s’agira de procéder à la mise à niveau de 82 F-16 « Fighting Falcon » au standard Block70/72 « Viper ».

 

fg_3198373-jdw-6413.jpg

Du côté français, les négociations semblent plus compliquées car la direction générale de l'armement (DGA) française cherche la bonne combinaison pour répondre aux besoins d'Athènes rapidement. Dix Rafale de dernière génération seraient vendus auxquels s'ajouteraient deux exemplaires prélevés sur la commande de l'armée de l'air française. Une autre solution viserait à un mix entre des Rafale d'occasion de l'armée de l'air et dix autres exemplaires modernisés aux derniers standards F3R. Mais il n’a y aucune confirmation pour l’instant.

Le-Rafale-F3R-840x480.jpg

La Grèce a-t-elle les moyens de ses ambitions ?

Personne n’a oublié la situation économique que le pays a traversé, mais le ministre grec des Finances a déclaré que le pays était prêt à dépenser une partie de ses réserves de liquidités pour l’achat d’armes et d’autres moyens qui contribueront à accroître sa « force de dissuasion », après des années de resserrement de la ceinture des dépenses de défense. Devant l’urgence de la situation Athènes va devoir faire des choix pour compléter sa flotte aérienne, mais également navale. La Grèce se retrouve en effet, en situation de faiblesse vis-à-vis de la Turquie, qui de son côté n’a cessé de moderniser son arsenal militaire.  

Moyens de la Force aérienne grecque :

155 F-16 Block 30, Block50 /52

44 Mirage 2000 EG/BG-5

33 McDonnell Douglas F-4 E « Phantom II »

 

Photos : 1 F-16 grec 2 F-35 3 Rafale @Reuters

 

 

 

18/08/2020

Historique, des F-16 israéliens en Allemagne !

blue wings20,allemagne,israël,f-16,eurofighter,blog défense,les nouvelles de l'aviation

Depuis hier, des avions de combat Lockheed-Martin F-16C/D « Barak » de l'armée de l'air israélienne volent aux côtés de leurs homologues de la Luftwaffe dans le ciel au-dessus de l'Allemagne. C'est la première fois que des avions de combat israéliens participent à un exercice en Allemagne.

A la mémoire :

Le déploiement comprendra également des survols pour honorer les personnes mortes lors de l'Holocauste, ainsi que les 11 membres de la délégation israélienne tués dans le massacre de Munich aux Jeux olympiques d'été de 1972.

«Blue Wings 20»:

Les avions de l'armée de l'air israélienne (IAF) participant à l'exercice conjoint « Blue Wings20 ». Les F-16 sont arrivés sur la base aérienne de Nörvenich, près de Cologne, dans l'ouest de l'Allemagne, le 17 août 2020. Cette base aérienne abrite le Taktisches Luftwaffengeschwader 31 de la Luftwaffe (Tactical Air Wing 31) « Boelcke » aux commandes de l'avion de combat multi-rôle Eurofighter. L’exercice se terminera le 28 août prochain.

blue wings20,allemagne,israël,f-16,eurofighter,blog défense,les nouvelles de l'aviation

Le détachement israélien comprend six avions de combat F-16 C/D « Barak » de l’escadron 105 « The Scorpion » basé à Hatzor, deux avions de commandement et de contrôle Gulfstream G550 et deux Boeing 707.  L'IAF a déclaré que l'exercice comprendrait des simulations de combats aériens, des attaques air-sol, des menaces avancées de missiles sol-air et des opérations derrière les lignes ennemies. 

WhatsApp_Image_2020-08-14_at_19.42.15_0-640x400.jpeg

Photos : 1 Eurofighter allemand et F-16 israélien en Allemagne 2 F-16 et Eurofighter 3 F-16D « Barak » en Allemagne @ Luftwaffe

12/08/2020

La Grèce a placé son aviation en état d’alerte !

Mirage-2000-5-Grèce_MinDefGrèce-1068x712.jpg

La tension est à son comble en mer Méditerranée, la Grèce a appelé la Turquie à retirer un de ses navire qui a quitté le port pour effectuer une enquête de forage en Méditerranée orientale.

Les deux voisins ont connu de fréquentes flambées, mais cette dernière dispute sur les réserves de gaz et les droits maritimes fait craindre une aggravation des tensions. 

Rappel :

Lorsque la Turquie a annoncé en juillet dernier qu'elle prévoyait d'envoyer son navire d'étude dans les eaux au large de l'île grecque de Kastellorizo, la première dispute a été interrompue par l'Allemagne, qui assure actuellement la présidence de l'Union européenne.

Mais maintenant que le navire est parti et avec lui cinq navires de la marine turque, le différend a de nouveau atteint son paroxysme et les deux alliés de l'OTAN sont engagés dans une guerre des mots. La Grèce s'est engagée à défendre sa souveraineté et l'UE, dont la Grèce est membre, a appelé au dialogue.

La Turquie et la Grèce ont des ambitions concurrentes sur les réserves de gaz et elles sont profondément en désaccord sur qui a des droits sur des zones clés de la Méditerranée orientale. Ils ont revendiqué des zones qui se chevauchent, arguant qu'ils appartiennent à leurs plateaux continentaux respectifs.

Réaction militaire :

000-Grèce-couverture-F-16C-1068x668.jpg

La Grèce a été placée en état d'alerte lundi après que la Turquie a envoyé son navire d'étude, une décision qu'Athènes a décrite comme une menace pour la paix et la stabilité dans la région. La zone concernée fait actuellement l’objet de nombreux vols de drones, mais également d’avions de combat des deux pays.

Dangereuses interceptions :

5eb4219e204ad366f75a4768-1024x512.jpg

Le 21 juillet dernier, vers 13H23 une patrouille de deux Lockheed-Martin F-16 de l'armée de l'air turque a survolé les îles grecques de l'archipel de Kastellorizo à une altitude de 12’500 pieds. Ils ont été interceptés par des F-16 de l'armée de l'air grecque. Les quatre appareils se sont engagés dans des manœuvres d’évitement qui auraient pu conduire à un engagement avec des tirs.

Le 3 mai dernier une vidéo montre un F-16 turc « verrouillé » par un Mirage 2000-5 et ses missiles air-air Magic 2 de la force aérienne grecque.

m2000-grec-20200506.jpg

Depuis plusieurs années, les rencontres entre les deux aviations sont particulièrement agressives, en octobre 1996 un Mirage 2000 grec avait abattu un F-16 turc à l’issue d’un combat aérien bien réel cette fois.

Photos : 1 Mirage 2000 grec 2 F-16 grec 3 F-16 grec contre F-16 turc 4 F-16 turc dans le viseur d’un Mirage 2000 grec @ FAH

 

 

 

 

15/07/2020

Intégration du Legion Pod IRST sur les F-15 et F-16 ! 

lockheed martin,boeing,f-15,f-16,capteur irst,usaf,blog défense,les nouvelles de l'aviation

Un élément qui faisait défaut sur les appareils américain concernait l’intégration d’un capteur IRST. C’est aujourd’hui réglé pour l’US Navy avec la nacelle IRST21 BlockII, mais l’US Air Force n’avait jusqu’ici pas réglé le problème pour ses F-15 et F-16. Le F-35 est doté d’un tel capteur à l’origine. Comme pour la Navy, l’US Air Force privilégie un IRST monté dans une nacelle. 

Lockheed-Martin Legion Pod :

lockheed martin,boeing,f-15,f-16,capteur irst,usaf,blog défense,les nouvelles de l'aviation

La nacelle Legion Pod » est un système IRST à capacités avancées (recherche et suivi infrarouge). Cette dernière a franchi un pas important, lors d’essais sur le site de la base aérienne d’Eglin AFB avec le premier tir de missile d'un AIM-9X utilisant cette dernière.

L'utilisation du « Legion Pod » et de ses capacités IRST permet à un pilote d'avoir un autre capteur qui s'intègre à l'avion et construit une image plus complète de l'espace de combat. En raison de ses capacités infrarouges. Il offre la possibilité d'identifier, de suivre et de tirer sur des avions ennemis dans un environnement de brouillage radar pour inclure des avions furtifs qu'un radar traditionnel peut ne pas voir.

Avec le « Legion Pod » l’US Air Force veut pouvoir repérer, suivre et engager les avions de manière passive en éliminant les risques d'alerter les adversaires potentiels, contrairement au radar qui peut révéler la présence de l'avion attaquant et même son emplacement. En plus de tout cela, l'IRST offre une alternative au radar dans les environnements de combat avec un fort brouillage et les caractéristiques. De plus, la conception évitant le radar sur les avions furtifs n'ont aucun effet sur l'IRST. Cela dépend uniquement de la signature infrarouge de l'avion.

Intégration rapide :

L'intégration « Legion Pod » sur le F-16 a tiré parti des réalisations précédentes sur le F-15C, ce qui a réduit le délai de test du F-16 de quatre ans à seulement six mois et économisé à l'Air Force plus de 1 million de dollars en coûts de conception et d'intégration de logiciels.

Rappel :

Le « Legion Pod » de Lockheed Martin a été sélectionné comme système de recherche et de suivi infrarouge (IRST) pour la flotte de F-15C de l'US Air Force en 2017. Lockheed-Martin produira plus de 130 systèmes, qui seront livrés pour l'intégration aux avions. Le « Legion Pod » est doté du capteur infrarouge IRST21 (qui va équiper les Super Hornet de la Navy) de la société et de capacités avancées de traitement des données, le « Legion Pod » offre une détection et un suivi à longue distance. Le succès du « Legion Pod » sur le F-15 a poussé l’USAF à préparer l’installation sur le F-16.

lockheed martin,boeing,f-15,f-16,capteur irst,usaf,blog défense,les nouvelles de l'aviation

Photos : 1 F-15 avec le Legion Pod 2 Legion Pod 3 F-16 avec le Legion Pod @ USAF

 

21/05/2020

L’Ukraine prépare l’achat d’un nouvel avion de combat !

4204928887.jpg

Kiev, prépare la modernisation de sa Force aérienne en vue de se procurer de nouveaux avions de combat. Il s’agit de remplacer d’ici 2030 les flottes de  MiG-29MU2, ainsi que les Su-24 et Su-25 actuellement en service. Les Sukhoi Su-27 « Flanker » modernisés resteront encore en service au-delà de cette date.

Dans un document nommé « Air Force Vision 2035 », récemment approuvé par le Conseil militaire du Commandement de l'armée de l'air des forces armées ukrainiennes, l'Ukraine a précisé son intention de se procurer un avion de chasse multirôle de 4ème génération capable à la fois de protéger l'espace aérien ukrainien contre des avions hostiles et effectuer des frappes sur les positions ennemies.

L'Ukraine achètera de nouveaux avions de chasse en plusieurs phases au cours de la prochaine décennie, avec un appel d'offres pour les premiers lots d'appareil pour 2021 ou 2022,. Seul un petit nombre de jets sera acquis au cours de cette phase, tandis qu'un achat plus important est prévu pour la période 2025-2030. Le pays prévoit un budget de 7,5 milliards de dollars.  

Les fournisseurs potentiels :

Kiev prévoit de se tourner en direction de fournisseurs aux États-Unis et en Europe et au Pakistan/Chine pour examiner les options permettant de répondre à l'exigence.

Les fournisseurs encore non officiels semblent être Lockheed-Martin avec le F-16 Block70/72 « Viper », Saab avec les JAS-39 Gripen E MS21 le consortium sino-pakistanais PAC/CAC avec le JF-17 « Thunder »  Block III. On ne sait pas pour l’instant, si d’autres avionneurs comme Airbus DS, Boeing ou Dassault seraient intéressés par la demande d’offres de l’Ukraine. Pour la première fois, le pays se dirige en direction d’avions non russes, le conflit dans le Dombass et la reprise de la Crimée par ces derniers poussent le pays en direction d’autres fournisseurs.

Photo : MiG-29MU2 ukrainiens @ Theo Van Vliet