30/12/2020

Le B737 MAX vol à nouveau chez American Airlines ! 

02152019_American_Airlines_B738M_N314RH_KMIA_NASEDIT_32204796837_1170.jpg

La compagnie American Airlines a remis en activité le B737 MAX, Hier le vol américain 718 a décollé de l'aéroport international de Miami vers 10h30 et a atterri à l'aéroport LaGuardia de New York à 13h10. Après les compagnies GOL et Aeromexico, le transporteur américain est le troisième à remettre en activité le B737 MAX. Southwest Airlines et United devraient suivre en début d’année.

American Airlines a déclaré que le vol était en grande partie complet et que le président de la compagnie aérienne, Robert Isom, faisait partie des passagers. Les vols aller-retour quotidiens entre Miami et New York sont le début des plans d’Américain pour remettre progressivement le « MAX » en service. Une porte-parole américaine a déclaré que la compagnie aérienne avait commencé à annoncer les types d'aéronefs lors de l'embarquement pour s'assurer que les passagers sont conscients lorsqu'ils volent sur un « MAX ». American alertera également les passagers s'ils sont soudainement programmés pour voler l’avion en raison d'un changement d'horaire.

La compagnie aérienne n'a vu aucun passager modifier sa réservation mardi en raison de préoccupations concernant le vol sur le « MAX », a-t-elle ajouté. David Seymour, directeur de l'exploitation d'American Airlines, a déclaré que la réintroduction progressive du « MAX » aiderait à renforcer la confiance des clients et à donner aux passagers de la flexibilité s'ils préfèrent initialement voler sur d'autres avions. Il a déclaré dans une interview au début du mois que les pilotes et agents de bord américains étaient convaincus de la sécurité de l’avion.

Un long travail de préparation :

Comme pour les autres transporteurs, la remise en état de vol du B737 MAX est effectuée en étroite collaboration avec la Federal Aviation Administration (FAA) et Boeing, ainsi que les équipes de sécurité, pour re-certifier la flotte de B737 MAX. Des vols non commerciaux sont effectués avant de relancer le transport de passagers.

Tous les pilotes de Boeing B737 suivent la formation approuvée par la FAA, comprenant une formation assistée par ordinateur, des exposés en classe et une formation rigoureuse sur le simulateur de B737 MAX. Les équipes de maintenance travaillent à remettre les avions en état de vol et installent les nouveaux logiciels. Des opérations de surveillance de l’état de santé des avions sont effectuées comme le fonctionnement des moteurs et les groupes auxiliaires de puissance (APU), des commandes de vols, la vérification des pneus et des réservoirs de carburant.

SF1onG5l.png

Photos : 1 B737 MAX AA 2 lors du premier vol @ AA

26/12/2020

Davantage de B737 MAX pour Alaska Airlines !

1929418341_AlaskaAirlinesBoeing737MAX-9.thumb.jpg.d16a2657a88634785b8c0bfb600e7192.jpeg

Alaska Airlines a annoncé que le transporteur achèterait 23 autres avions B737 « MAX » -9, en s'appuyant sur sa commande initiale. Le nouvel accord porte le total des commandes et options de B737 MAX d'Alaska Airlines à 120 avions, ce qui donnera au cinquième transporteur américain l'efficacité et la flexibilité nécessaires pour se développer à mesure que les voyages aériens se rétablissent.

Alaska Airlines, un opérateur de longue date de Boeing « 737 ». Le transporteur a passé une commande de 32 B737 « MAX » -9 jets en 2012 dans le cadre de son programme de modernisation de sa flotte. Le B737-9 fait partie de la famille B737 MAX qui est conçue pour offrir plus de rendement énergétique, de fiabilité et de flexibilité sur le marché des avions monocouloirs. Le mois dernier, Alaska Airlines a annoncé qu'elle étendait son engagement envers le programme B737 MAX en louant 13 nouveaux B737-9 tout en vendant des avions A320 qu'elle avait pris lors de son acquisition de Virgin America.

Le nouvel accord annoncé cette semaine ajoutera 23 commandes fermes pour le B737-9 et plus d'options pour les achats futurs. En tout, l'Alaska Airlines disposera de 52 options qui, si elles étaient pleinement exercées, porteraient le transporteur à pas moins de 120 avions de la famille B737 MAX. La compagnie aérienne a déclaré que l'accord la faisait évoluer vers une flotte principale plus efficace et entièrement en provenance de Boeing, qui "améliorera l'expérience des clients, améliorera les performances opérationnelles et soutiendra la croissance de l'entreprise".

Pour Alaska Airlines, le B737 « MAX » équipé de nouveaux moteurs plus économes en carburant et d'une aérodynamique améliorée utilisera 20% de carburant en moins et réduira les émissions de 20% par siège par rapport aux avions qu'il remplace. La compagnie aérienne configurera le jet avec 178 sièges dans une configuration à trois classes. L'avion peut parcourir 3’550 miles nautiques, soit environ 600 miles de plus que son prédécesseur. Cette capacité supplémentaire permettra aux compagnies aériennes d'offrir de nouvelles routes plus directes aux passagers. Chaque avion comportera le nouveau Boeing « Sky Interior », mis en valeur par des parois latérales et des fenêtres sculptées modernes, un éclairage LED qui améliore la sensation d'espace et de plus grands bacs de rangement pivotants.

IMG_5584.jpeg

Photos : 1 B737 MAX -9 @ Dgorun 2 Signature de l’entente Boeing – Alaska @ Boeing

 

22/12/2020

Premier B777F pour China Airlines !

High-res_China777.jpg

China Airlines a récpetionné le premier des six Boeing B777F « Freighter », devenant officiellement le 20 e opérateur du plus grand et du plus long cargo à deux couloirs au monde. Le B777 Freighter rejoint la compagnie aérienne au milieu de la demande croissante de cargos dédiés alors que les opérateurs doivent faire face aux impacts de la pandémie COVID-19.

China Airlines vise à augmenter sa capacité de fret de 15% en 2021 et prévoit de lancer le B777 Freighter sur les liaisons reliant Taipei à l'Amérique du Nord - un marché clé avec une forte demande et des rendements en hausse. Un opérateur de tout Boeing flotte cargo, China Airlines a répcetionné son premier B777 Freighter lors d'une cérémonie à Taipei pour marquer 61 eanniversaire du transporteur. La compagnie aérienne devrait prendre cinq B777 Freighters supplémentaires dans le cadre d'une commande annoncée lors du salon du Bourget 2019.

Le B777 Freighter est le cargo bimoteur le plus grand, le plus long rayon d'action et le plus performant au monde. L'avion a une autonomie de 9’200 km et peut transporter une charge utile maximale de 102 ‘010 kg. L'avion permettra à China Airlines de faire moins d'escales et de réduire les frais d'atterrissage associés sur les liaisons long-courriers, ce qui se traduira par le coût de voyage le plus bas de tous les gros cargos.

Les cargos B747 et B777, qui composent tous deux la flotte de fret de classe mondiale de China Airlines, sont capables de transporter des charges de fret hautes et hors normes sur des palettes de 3 mètres (10 pieds) de hauteur. Cette capacité commune de hauteur de palette sur le pont principal permet des palettes interchangeables, ajoutant à la polyvalence des deux modèles.

Photo : B777F de China Airlines @ Boeing

 

21/12/2020

Le Super Hornet certifié avec le système STOBAR !

High-res_Super Hornet India ski jump.jpg

Boeing et la marine américaine ont récemment démontré que le F/A-18 « Super Hornet » pouvait fonctionner à partir d'une rampe de de porte-avions démontrant l'adéquation de l'avion avec ce type de système.

Les démonstrations, organisées à la base aérienne navale de Patuxent River, dans le Maryland, ont montré que le « Super Hornet » pouvait aisément utiliser le système STOBAR (Short Takeoff but Arrested Recovery). Ces essais valident les études de simulation antérieures effectuées par l’avionneur Boeing.

Les démonstrations de décollage depuis un pont doté du système STOBART font suite à la livraison de deux avions d'essais en vol Block III à l'US Navy en juin. Boeing est sur le contrat pour fournir des capacités du Block III de nouvelle génération à l'US Navy à partir de 2021. Le Super Hornet fournit le plus d'armes à distance dans l'inventaire des chasseurs de l'US Navy, y compris cinq fois plus d’armes air-sol.

Boeing vise le contrat avec la marine indienne :

Ces essais de validation STOBAR vise un objectif, celui de la vente possible du F/A-18 E/F « Super Hornet » BlockIII à la marine indienne. Avec cette démonstration, l’avionneur Boeing montre clairement que son aéronef est parfaitement adaptable pour les porte-avions indiens.

La marine indienne évalue ses options pour une futur avion de combat. S'il choisit le « Super Hornet », elle bénéficierait de milliards de dollars investis dans les nouvelles technologies par l'US Navy et d'autres. Ces technologies comprennent une mise en réseau avancée, une portée plus longue grâce à des réservoirs de carburant conformes, une recherche et un suivi infrarouge et un nouveau système de cockpit avancé.

Les avions et les services avancés de Boeing jouent un rôle important dans la préparation aux missions de l'armée de l'air indienne et de la marine indienne. Boeing se concentre sur la création de valeur aux clients indiens avec des technologies de pointe et s'engage à créer de la valeur durable dans le secteur aérospatial indien - en développant des fournisseurs locaux et en façonnant des collaborations universitaires et de recherche avec des institutions indiennes.

Boeing s’est engagé à produire en Inde son avion de combat F/A-18 « Super Hornet » avec le concours des constructeurs locaux Hindustan Aeronautics Limited (HAL) et Mahindra Defense Systems s’il remporte l’appel d’offres.

L’Inde a lancé une demande d’information (RFI ou request for information) pour la fourniture de 110 avions de combat, première étape dans le processus d’appel d’offres qui pourrait représenter plus de 15 milliards de dollars.

STOBAR & CATOBAR :

STOBAR (Short Take-Off But Arrested Recovery) le porte-avions dispose : à la proue d'une piste disposant d'un tremplin avec un angle de sortie d'une dizaine de degrés qui permet le décollage court horizontal des avions sans catapultage.

CATOBAR (Catapult Assisted Take Off But Arrested Recovery : assistance au décollage par catapulte qui dispose : à la proue du porte-avions d'une piste permettant le décollage horizontal d'avions avec un système de catapultes actuellement à vapeur qui devrait être remplacé par un dispositif électromagnétique (américain : EMALS).

Photo : Essais STOBAR d’un Super Hornet @ Boeing

 

 

Aeromexico a repris ses vols avec le B737MAX !

aeromexico-boeing-737-max8.jpg_423392900.jpg

La reprise des vols commerciaux avec le Boeing B737 MAX est engagée, après la compagnie brésilienne GOL, c’est Aeromexico qui est devenue vendredi la deuxième compagnie aérienne à reprendre l'exploitation du Boeing B737 MAX.

La compagnie aérienne, qui compte six B737 MAX-8, prévoit ensuite d'ajouter progressivement des destinations intérieures telles que Guadalajara, Monterrey et Tijuana. Suite à l'autorisation de la FAA de remettre le « MAX » en service en novembre, Aeromexico a coordonné avec Boeing et l'Agence fédérale de l'aviation civile du Mexique (AFAC) toutes les procédures et tests nécessaires pour réintroduire l’avion et les pilotes Max d'AeroMexico ont terminé leur formation de mise à jour.

 « En tant que pilote et représentant de Grupo Aeromexico, je suis très fier d'accueillir à nouveau dans nos opérations l'un des avions les plus efficaces, modernes, moins polluants et les plus sûrs au monde », a commenté le vice-président des opérations aériennes de Grupo Aeromexico, Pablo Aram Aznavurian Roure.

Le 9 décembre, le transporteur brésilien GOL est devenu la première compagnie aérienne à remettre le MAX en service depuis son échouement mondial en mars 2019.

De retour en ligne aux USA :

La compagnie American Airlines compte effectuer un retour en vol le 27 décembre prochain, la compagnie United devrait suivre au début de l’année prochaine soit d'ici le mois de février, ainsi que Southwest Airlines d'ici le mois le mars. En Europe la reprise s’annonce également d’ici le premier trimestre de 2021 avec notamment Ryanair. De son côté la Chine n’a pour l’instant pas donnée son feu vert à un retour en activité du « MAX », il semble que Pékin joue la carte politique dans ce dossier et pourrait attendre de comment le contexte évolue dans ses relations avec la future administration Biden.

Photo : B737 MAX Aeromexico @ Boeing