03/02/2021

Le nouveau F-15EX « Advanced Eagle » effectue son vol inaugural !

IMG_5987 2.jpeg

Le tout nouveau Boeing F-15EX « Advanced Eagle » a effectué son premier vol hier, ouvrant la voie à la livraison anticipée des deux premiers appareils à l'US Air Force au plus tard ce trimestre déjà. L’avion a décollé et atterri de l'aéroport international de Saint-Louis Lambert, effectuant un vol d'essai de 90 minutes avant de se poser.

Le pilote d'essai en chef du Boeing F-15EX, Matt Giese, a vérifié l'avionique, les systèmes avancés et les logiciels du biréacteur multirôle. Une équipe de test surveillant les données collectées pendant le vol en temps réel a confirmé que l'avion fonctionnait comme prévu.

« Le vol réussi d'aujourd'hui prouve la sécurité et la disponibilité de l'avion à rejoindre la flotte de chasseurs de notre pays », a déclaré Prat Kumar, vice-président de Boeing et directeur du programme F-15. « Notre personnel est ravi de construire un avion de combat moderne pour l'US Air Force. Notre client peut se sentir confiant dans sa décision d'investir dans cette plate-forme capable d'incorporer les derniers systèmes de gestion de combat avancés, capteurs et armes en raison de la conception de la cellule numérique du jet et de l'architecture des systèmes de mission ouverts.

Jusqu’à 144 appareils :

En juillet dernier, l’US Air Force a attribué à Boeing un contrat pour la construction du premier lot de huit appareils. Les plans prévoient des acquisitions jusqu'à 144 avions pour venir compléter la flotte actuelle de F-22.

Le F-15EX « Advanced Eagle »:

Sous la désignation de projet F-15EX, la nouvelle variante du jet offre des commandes de vol plus modernes, un grand écran unique et un radar amélioré. L'avion emportera également beaucoup plus d’armes avec plus de deux douzaines de missiles air-air, soit une capacité inégalée au sein de l’USAF.

Parfaitement conscient de la situation actuelle, l’avionneur Boeing travaille depuis plusieurs mois sur une solution basée sur des améliorations de l’actuel F-15.  Pour Boeing, il s’agissait de reprendre les travaux engagés sur le « Silent Eagle » mais avec une capacité d’emport d’armement élargie. Le concept de Boeing « F-15 2.040C » (F-15X). La version 2. 040C permettrait également, selon les études de Boeing, de doubler le nombre de missiles à par avions et donc combler une énorme faiblesse du F-35, sa capacité d’emport.

Boeing a doté le F-15EX d’une version améliorée du radar Raytheon APG-63 (V) 3 à balayage électronique actif (AESA), avec une nouvelle suite de guerre électronique dénommée EPAWSS « Eagle Passive/Active Warning Survivability », et un capteur IRST et une liaison de données améliorée permettant de travaillant en binôme avec le F-22 et le F-35.

Le F-15 ainsi modernisé, offre la possibilité de travailler directement avec le F-22 et le F-35 en appuis avec une forte capacité de tir grâce au transport de missiles accrut, mais il permettrait également de fonctionner de manière plus furtive avec l’armement monté dans les trappes. La particularité réside dans le fait, qu’il sera possible en fonction de la mission, de choisir entre le transport en interne ou de revenir au transport traditionnel, emport de carburant et armes en externes.

IMG_5986.jpeg

 

Capacité d’emport phénoménale :

Avec la possibilité d’emporter jusqu’à 24 missiles air-air, le F-15EX « Advanced » sera bien supérieur à ses concurrents, mais il pourra également emporter une gamme complète d’armes avec : le JSOW, le Harpoon, le missile antiradar HARM. On parle également d’adapter progressivement des armes à énergie dirigée comme les lasers, une fois que ceux-ci seront disponibles. Par ailleurs, il peut lancer des armes hypersoniques jusqu'à 22 pieds de long et pesant jusqu'à 7 000 livres. La grande taille de l’avion en facilitera l’intégration. Dernier élément, le F-15EX pourra travailler en binôme avec des drones pour les actions de frappes en profondeur.

La plate-forme nécessite également une formation transitoire minimale sans main-d'œuvre supplémentaire et peu ou pas de changements d'infrastructure, assurant la poursuite de la mission.

L'architecture OMS permettra l'insertion rapide des dernières technologies aéronautiques. Pour soutenir davantage la cellule numérique et faire avancer l’insertion de technologique, le programme F-15EX utilise le précurseur à l’initiative DevSecOps du ministère de la Défense, visant à développer des logiciels sécurisés, flexibles et agiles. De plus, l'architecture des systèmes de mission ouverts garantit sa viabilité pendant des décennies. L'épine dorsale numérique du F-15EX, ses systèmes de mission ouverts et sa capacité de charge utile généreuse cadrent bien avec la nouvelle vision de l’USAF d'une future guerre en réseau.  Le F-15EX réunit les avantages de l'ingénierie numérique, des systèmes de mission ouverts et du développement de logiciels agiles rester abordable et évolutif pour les décennies à venir. 

Un nouveau moteur :

Le moteur F110-GE-129 de General Electric est le seul moteur testé, intégré et certifié pour le F-15EX fly-by-wire. En 2014, GE a commencé à investir des ressources et s'est engagé à long terme à soutenir le F-15EX. Grâce à des insertions de technologies clés éprouvées issues des programmes de moteurs commerciaux de GE, SLEP met à niveau les composants critiques, notamment la chambre de combustion, la turbine haute pression, le compresseur et l'augmentation. Ces améliorations se combinent pour prolonger la durée de vie. La version du F110 destinée au F-15EX va réduire les coûts d'exploitation, augmenter la fiabilité et améliorer la sécurité. Le programme est conçu pour fournir une augmentation significative avec une amélioration de 25% du coût par heure de vol et une extension de 50% des inspections de phase moteur. 

boeing,f-15 ex. advanced eagle,us air force,nouveaux avions de comabt,les nouvelles de l'aviation,blog défense,aviation romandie

Photos : Le premier vol du F-15EX & Cockpit @ Boeing

 

02/02/2021

Entrée en production du premier P-8A norvégien !

6caba05855b8dd46cd1a3e1dcf6d5594.jpg

Boeing a annoncé avoir débuté la production du premier avion multimission maritime (MMA) de type P-8A « Poseidon » destiné à la Norvège.  La Norvège devrait recevoir ses cinq P-8A entre 2022 et 2023.

Rappel :

C’est en mars 2018 que la Norvège a passé commande pour 5 avions de patrouille maritime (MPA) Boeing P-8A « Poseidon » (MMA). Le contrat de 1,5 milliards de dollars comprend : les aéronefs, des capteurs, des systèmes de surveillance et des armes anti-sous-marines. La commande est groupée avec 4 appareils destinés aux Royaume-Uni, ainsi que 10 autres avions pour l'US Navy.

La Norvège achète le P-8A pour remplacer les six avions de patrouille maritime (MPA) Lockheed Martin P-3C Orion vieillissants et trois avions de surveillance Dassault Falcon DA-20 qui sont actuellement pilotés par la Royal Norwegian Air Force (RoNAF).

Premier exemplaire :

Spirit Aerosystems a commencé à travailler sur le premier fuselage de B737-800 pour la Royal Norwegian Air Force (RoNAF), avant son accouplement aux ailes en de type B737-900 et à d'autres systèmes de vol et militaires produit par Boeing dans ses installations de Seattle. La progression du programme P-8A pour la Norvège (et séparément pour le Royaume-Uni) sera la bienvenue pour l'OTAN, qui cherche à mieux combler les difficultés à surveiller les zones maritimes entre le Groenland, l'Islande et le Royaume-Uni (GIUK) pour faire face à une activité maritime accrue de la Russie 

Le Boeing P-8A « Poseidon » : 

Le P-8A « Poseidon » est un avion de longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et antisurface (LAN), renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). Le P-8A est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Le P-8A « Poseidon » est conçu pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Le P-8A offre une plus grande capacité de combat et demandera moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion pourra échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service dans l’US-Navy.

Pour Boeing, le choix de base d’une cellule de B737 NG permet une importante réduction des coûts, le constructeur estime cette base permettra de décliner d’autres versions du P-8A afin de remplacer plusieurs appareils actuellement en services et destinés à des opérations spéciales. Pour Boeing, il sera possible par exemple de remplacer les B707 et autres C-130 spécialisés dans les domaines de l’écoute électronique, commandement volant, guerre psychologique (PsyOps), brouillage. Cet avion équipé de liaisons 11 et 16 et de systèmes internet, doit agir dans un concept de guerre en réseau en collaboration avec des drones.

Avec cette commande, la Norvège deviendra le cinquième utilisateur du P-8A après la Marine américaine, l’Inde, l’Australie et l’Angleterre.

19may16vp30uk2.jpg

Photos : 1 P-8A de la Navy @ USN 2 Intérieur d’un P-8A de la RAAF @ RAAF

26/01/2021

Sikorsky & Boeing présentent un SB-1 plus aérodynamique !

flraa-flight01-sm-draft.png

Sikorsky et Boeing ont dévoilé ce en début de semaine une version aérodynamique du SB-1 « Defiant » pour la compétition du Future Long-Range Assault Aircraft (FLRAA) de l’armée américaine.

Le «Defiant X» dispose de correction de la cellule pour améliorer l’aérodynamique et réduire la signature thermique de l’aéronef. Comme le SB-1, le X est doté d'un système de rotor coaxial rigide et d'une hélice de poussée, permettant une croisière à grande vitesse tout en conservant des qualités de maniement à basse vitesse qui augmentent la capacité de survie dans les environnements de défense aérienne à haut risque.

Le SB-1 a commencé les essais en vol en 2019 et a atteint des vitesses de 230 nœuds en descente en octobre 2020. Le X devrait être plus rapide. Il est en concurrence avec le tiltrotor V-280 « Valor » de Bell, qui a atteint des vitesses de 300 nœuds

Le gagnant du concours qui pourrait obtenir un contrat jusqu'à 40 milliards de dollars produira potentiellement des milliers d'aéronefs pour remplacer les « Blackhawk » de la série Sikorsky UH-60 qui sont en service depuis 1979.  

Le Sikorsky/ Boeing SB-1 « Defiant » :

Le SB-1 est un hélicoptère doté d’un double rotor coaxial avec une hélice propulsive montée sur la queue. Il s’agit d’un hélicoptère de démonstration de taille moyenne destiné au programme conjoint de démonstrateurs technologiques multi-rôles de l’armée américaine. Les futurs hélicoptères issus du démonstrateur sont destinés à remplacer le Sikorsky UH-60 « Black Hawk » et le Boeing AH-64 « Apache ». Le SB-1 est en concurrence avec le Bell V-280 « Valor » pour le modèle de transport tactique.

2036389882.jpg

Photos : 1 la nouvelle ligne du SB-1 2 le prototype actuel avec l’ancienne ligne @ Sikorsky/Boeing

 

25/01/2021

Boeing s’engage à livrer des avions volant avec 100% de biocarburant !

w1200.jpg

Boeing se fixe un objectif ambitieux pour faire progresser la durabilité à long terme de l'aviation commerciale, s'engageant à ce que ses avions commerciaux soient capables et certifiés pour voler à 100% avec du carburant durable d'ici 2030. Boeing a déjà effectué avec succès des vols d'essai en remplaçant le carburant fossile par des carburants 100% durables pour relever le défi urgent du changement climatique.

Selon le Air Transport Action Group, le US Department of Energy et plusieurs autres études scientifiques, les carburants d'aviation durables réduisent les émissions de CO 2 jusqu'à 80% au cours du cycle de vie, avec le potentiel d'atteindre 100% à l'avenir. Aujourd'hui, les carburants d'aviation durables sont mélangés directement avec du carburant conventionnel jusqu'à un mélange de 50/50 - le maximum autorisé dans les spécifications actuelles du carburant. Afin de respecter l'engagement de l'aviation de réduire les émissions de carbone de 50% par rapport aux niveaux de 2005 d'ici 2050, les avions doivent pouvoir voler avec des carburants d'aviation 100% durables bien avant 2050.

L'engagement de Boeing est de déterminer les changements nécessaires pour que ses avions commerciaux actuels et futurs volent avec des carburants 100% durables, et de travailler avec les autorités réglementaires et dans l'ensemble du secteur pour augmenter la limite de mélange pour une utilisation accrue.

Boeing a été un pionnier dans la réalisation des carburants d'aviation durables, en s'associant à l'échelle mondiale avec les compagnies aériennes, l'industrie, les gouvernements et les instituts de recherche pour étendre les approvisionnements limités et réduire le coût des carburants. Boeing a travaillé avec des compagnies aériennes, des fabricants de moteurs et d'autres pour effectuer des vols d'essai de biocarburants à partir de 2008 et obtenir l'approbation des carburants durables en 2011. En 2018, le programme d'essais en vol Boeing « ecoDemonstrator » a réalisé le premier vol d'avion commercial au monde utilisant des carburants 100% durables avec un B777 Freighter, en collaboration avec FedEx Express.

Comment produire du biocarburant ?

boeing,ecodemonstrator,biokérosène,éco-aviation,écologie et aviation,climat et aviation,les nouvelles de l'aviation

Le kérosène habituel est obtenu à partir du pétrole brut, les biocombustibles durables pour l’aviation sont obtenus à partir de sources comme les huiles naturelles non alimentaires et les déchets agricoles. La Federal Aviation Administration (FAA) a indiqué que ce carburant est acceptable pour une utilisation dans un aéronef. Un système de normes et de certifications mondiales sur le développement durable reconnaissant les producteurs de biomasse et de biocombustible qui adhèrent à des critères environnementaux et de responsabilité sociale stricts est déjà en vigueur.

Les carburants d'aviation durables peuvent être fabriqués à partir d'une grande variété de matières premières, y compris des plantes non comestibles, des déchets agricoles et forestiers, des déchets ménagers non recyclables, des dégagements gazeux des usines industrielles et d'autres sources. La durabilité des carburants est assurée par des certifications de durabilité solides et crédibles par des organisations tierces telles que la table ronde sur les biomatériaux durables.

Emprunte du cycle des biocarburants :

Les biocombustibles durables pour l’aviation ont un effet positif pour l’environnement en réduisant significativement le volume des émissions de CO2 produites au cours du « cycle de vie » de ce type de carburant par rapport au kérosène conventionnel. Le « cycle de vie » se réfère à toutes les émissions produites au cours de l’ensemble du processus, depuis l’extraction ou la collecte de la matière première jusqu’au raffinage, au transport et à l’utilisation du carburant.

Des actions réalistes :

Les nombreux vols réalisés avec du biocarburant, les certifications déjà obtenues ou en cours avec des moteurs d’avions et les efforts au quotidien de l’industrie de l’aviation sont autant d’actions réalistes et déjà actives. Nous sommes bien loin de certaines prises de positions idéalistes proposées à l’approche de élections fédérales qui n’ont qu’un but « électoraliste ». Mettre des avertissements sur les publicités de certains transporteurs aériens, alors que ceux-là mêmes, sont les acteurs actifs sur le développement d’une aviation toujours plus propre montre l’amateurisme de certain. Les améliorations prennent du temps, mais elles sont le fruit du travail journalier de l’ensemble des actrices et acteurs du secteur de l’aviation.

Demain vous ne choisirez plus votre billet de la même manière :

La révolution aérienne continue, depuis plus de 50 ans. Les économies de carburant ont atteint 70% par sièges et vont passaer sous la barre des 2 litres par siège prochainement. Mais celà ne suffit pas, il faut égqlement un carburant plus propre. Si l'électrisation et l'hydrogène semblent être des solutions à moyen et long termes, il est impératif d'agir maintenant en remplaçant les carburants fossiles par des biocarburants. Si il reste du chemin à faire, les transporteurs travaillent déjà afin d'adapter leurs offres aux futurs passagers. Vous ne choisirez plus votre billet seuelment en fonction du prix ou du service à bord ! Le passager aura bientôt l'occasion de se voir proposer des vols avec du biokérosène et un service à bord offrant des matériaux plus respectueux de l'environnements, finit les plastiques jetables et autres produits ayant une mauvaise empreinte climatique ! Les transporteurs qui offriront rapidement ce genre de produits seront les grands gagnants du transport aérien ces prochaines années. 

18195.jpg

Photos : 1 B777 ecoDemonstrator 2 B787 Etihad Airways ecoDemonstrator @ Boeing

22/01/2021

Des B737-800BCF supplémentaires pour BBAM !

737-800-BCF-696x392.jpg

BBAM Limited Partnership va étendre sa flotte de Boeing B737-800 avec six commandes fermes et six options. L'accord porte à 15 les commandes et engagements avec le B737-800BCF de BBAM.

Basé sur le populaire « 737 » de nouvelle génération, le B737-800BCF répond à la demande des clients pour un cargo de nouvelle génération qui offre une plus grande fiabilité et une consommation de carburant et des coûts d'exploitation par trajet inférieurs par rapport aux autres cargos à carrosserie standard.

Principalement utilisé pour transporter du fret express sur des itinéraires intérieurs ou court-courriers, l'avion est capable de transporter jusqu'à 23,9 tonnes et de voler jusqu'à 3‘750 kilomètres. Depuis sa mise en service en 2018, le B737-800BCF a remporté plus de 150 commandes et engagements.

BBAM est le plus grand gestionnaire d'investissements dédié au monde dans les avions commerciaux loués, fournissant à plus de 200 compagnies aériennes dans plus de 50 pays des solutions de flotte et de financement au cours des trois dernières décennies. BBAM est le seul gestionnaire du secteur de la location d'avions à se concentrer exclusivement sur la génération de retours sur investissement pour les investisseurs tiers. BBAM a actuellement plus de 28 milliards de dollars d'actifs sous gestion et emploie plus de 150 professionnels à son siège social de San Francisco et dans des bureaux supplémentaires à Tokyo, Singapour, Zurich, Dublin et Santiago.

Photo : B737-800 BCF de BBAM @ Boeing