30/04/2021

Les missiles Python 5 & Derby ER validés sur le Tejas !

swarajya-2021-04-b6d9ebf6-3303-4eef-bab1-66a6608fe077-E0C3p27VcA4bwnU.jpg

L'Organisation de recherche et de développement pour la défense (DRDO) gérée par le gouvernement indien, a effectué les premiers essais de tir du missile air-air Rafael Python 5 à guidage infrarouge (IIR) de fabrication israélienne à partir d'un avion de combat léger Tejas. Le premier a eu lieu le 27 avril.

Le Bureau d'information de la presse (PIB) du gouvernement indien a déclaré que les essais, qui ont eu lieu la veille au-dessus de Goa, dans le sud-ouest de l'Inde, visaient à ajouter le missile à courte portée de cinquième génération fabriqué par Rafael Advanced Defence.

Les tirs d'essai Python 5 font d'une série d'essais de missiles conçus pour valider les performances de l'avion dans des « scénarios extrêmement difficiles », a noté le PIB, ajoutant que le I-Derby ER (portée étendue) au-delà de la portée visuelle (BVRAAM), qui est également fabriqué par Rafael, a également été testé. 

Le missile Derby « a réussi coup direct sur une cible aérienne de manœuvre à grande vitesse et les missiles Python ont également atteint 100% de frappes, validant ainsi leur capacité totale», a noté le PIB, ajoutant que les essais « ont atteint tous les objectifs prévus ».

Les LCA utilisées pour les essais de missiles appartenaient à l'Agence indienne de développement aéronautique (ADA) et étaient pilotées par des pilotes d'essai de l'armée de l'air indienne (IAF), a déclaré le PIB. 

Le bureau a noté qu'avant ces essais, des essais en vol approfondis du chariot de missiles avaient été effectués à Bengaluru pour évaluer l'intégration du Python 5 avec d'autres systèmes à bord du Tejas, y compris l'avionique, le radar de contrôle de tir, la livraison d'arme de missile et les systèmes de contrôle de vol. Les missiles ont été tirés depuis des avions Tejas de l'Agence de développement aéronautique (ADA) pilotés par des pilotes d'essai de l'IAF du Centre national d'essais en vol.

press-DSC_7989_resize2222-1.jpg

Rafael Python 5 :

Le Rafael Python-5 est le plus récent membre de la famille Python. Ce missile air-air de cinquième génération permet au pilote d'engager un avion ennemi avec une capacité de lancement révolutionnaire de sphère complète. Le missile peut être lancé à partir de gammes très courtes jusqu'aux plus visuelles, avec une plus grande probabilité de destruction, une excellente résistance aux contre-mesures, indépendamment des manouvres visuelles évasives ou du déploiement de contre-mesures. 
La performance complète de la sphère complète de Python-5 est obtenue grâce à une combinaison de Lock On-After-Launch (LOAL) et d'excellentes capacités d'acquisition et de suivi. Son capteur à rayons focaux à double bande (FPA) et ses algorithmes sophistiqués permettent d'acquérir des cibles de petites et moins petites valeurs dans des antécédents, des antécédents défavorables et des environnements nuageux. 
Des tests de développement et opérationnels réussis du missile Python-5 ont déjà été réalisés, y compris des essais approfondis d'évaluation et de repérage des captifs. Python-5 a démontré une détection et un suivi de cible exceptionnels. 

Rafael Derby ER :

i_derby_ER_LEFT-2-1024x185.png

Le missile à radar actif avancé I-Derby ER est le plus récent missile et le plus avancé des missiles air-air électromagnétiques de Rafael. Le missile I-Derby ER de Rafael est un missile air-air à longue portée de plus de 100 km avec un moteur de fusée à double impulsion et un chercheur radar actif, offrant aux avions de combat des avantages de performances exceptionnels à la fois à courte portée ou au-delà de la portée visuelle. Le missile a des capacités de tir et d'oubli, permettant à l'opérateur de s'attaquer simultanément à plusieurs cibles. Le poids léger du missile lui permet de s’adapter à une variété d’avions de combat modernes, notamment les F-16, F-15, F-18, Gripen, LCA, Typhoon et plus encore.

Le missile I-Derby ER est identique en forme et en taille au missile Derby actuellement en service dans le monde entier. I-Derby ER intègre un radar innovant contrôlé par logiciel de Rafael, qui permet une flexibilité opérationnelle totale en contrôlant tous les paramètres opérationnels via un logiciel. Cette capacité permet d'améliorer les performances des missiles contre les nouvelles menaces et les tactiques ennemies telles que la guerre électronique et les nouvelles cibles aériennes. Le processus de mise à jour du logiciel est simple et rapide, et peut être effectué en temps opportun pendant un round de combat. I-Derby ER contient des contre-contre-mesures électroniques (ECCM) conçues pour relever les défis du combat aérien dans un environnement hostile avec une flexibilité opérationnelle exceptionnelle, adaptable aux exigences opérationnelles du client. Le missile est doté d'un moteur-fusée à double impulsion, qui permet une gestion optimale de la poussée conformément aux exigences de la mission, offrant ainsi une portée de vol considérablement étendue. Le cerveau du missile contient des algorithmes sophistiqués pour optimiser la trajectoire en fonction des conditions de lancement et du comportement de la cible.

I-Derby ER dispose d'une communication bidirectionnelle, basée sur le SDR opérationnel éprouvé de Rafael, fournissant un ensemble complet d'informations sur la cible choisie et sur ceux qui se trouvent à proximité.

Avantages opérationnels d'I-Derby ER:

  • Portée de lancement de plus de 100 km
  • Missile air-air avec des capacités à courte, moyenne et longue portée
  • Capacités de détection et d’interception depuis le sol
  • Fonctionnalité par tous les temps
  • Verrouiller avant le lancement / Verrouiller après le lancement des modèles opérationnels
  • ECCM solide et efficace
  • Intégration simple pour les utilisateurs actuels de Derby
  • Défense air-air et défense aérienne à double usage

 Intégration sur le Tejas :  

Ces deux missiles israéliens feront partie de la gamme d’armement qui va équiper les 120 Tejas Mk1A commandé par l’Inde. La production du Mk1A devrait démarrer en 2022, les livraisons débuter en 2024 pour se terminer en 2028. Chaque avion coûtera environ 78,5 millions de dollars, le programme devrait générer 5’000 emplois en Inde.

Photos : 1 Tir d’un Python 5 depuis un LCA@ PIB 2 Derby er & Python 5 sous un F-16 israélien 3 I-Derby ER@ Rafael

29/04/2021

La Finlande a réceptionné les offres finales pour le nouvel avion combat !

3730793109.jpg

Le Commandement logistique des forces de défense finlandaises a reçu les offres finales pour le programme HX des cinq avionneurs en course. Les offres seront évaluées conformément à l’appel d’offres et au modèle de décision du programme pour faire une proposition de marché. Une fois l'évaluation des devis terminée à l'automne 2021, le gouvernement finlandais décidera du marché, sur proposition du ministère de la Défense, à la fin de 2021.

Rappel :

En janvier 2021, les Forces de défense finlandaises ont adressé un second et dernier appel d'offres spécifique aux gouvernements français, britannique, suédois et américain, à transmettre aux cinq avionneurs.  Les types d'appareils concernés sont le Boeing F/A-18 Super Hornet BlockIII (États-Unis), le Dassault Rafale F4 (France), l'Eurofighter Typhoon FGR4/5 (Grande-Bretagne), le Lockheed Martin F-35A F4(États-Unis) et le Saab Jas-39 Gripen E (Suède). La date limite a été fixée à la fin du mois d'avril 2021.

Offres finales 

Les devis finaux contiennent des informations sur la solution et le package complets, construits autour de chaque option des aéronefs multirôle ; l’objectif est de créer la meilleure capacité possible pour le système de défense finlandais tout en remplaçant la flotte des Hornet en service. Dans le cadre du budget maximal fixé pour le programme, les soumissionnaires ont été invités à préparer un ensemble de performances qui répond aux exigences fixées et comprend non seulement l'aéronef, mais également d'autres systèmes techniques, systèmes de formation, équipements de maintenance nécessaires, équipements de test et pièces de rechange, ainsi que armes, capteurs et autres fonctions de soutien spécifiques au type requis. Les coûts du programme s'élèvent à 12 milliards de dollars US.

Les options HX des différents soumissionnaires diffèrent quant aux coûts de mise en service, aux besoins de construction et à l'intégration dans le système de défense. Chaque soumissionnaire s'est donc vu attribuer une limite de prix spécifique à chaque soumissionnaire et, en outre, une option similaire a été incluse dans l'appel d'offres final pour chaque soumissionnaire en vue d'achats ultérieurs et de modifications contractuelles.

Évaluation des offres :

Le choix d’un chasseur polyvalent repose sur quatre considérations : la capacité militaire du chasseur polyvalent, la sécurité de l’approvisionnement, la coopération industrielle et les coûts. Les implications de la politique de sécurité et de défense seront évaluées séparément en dehors du processus d'appel d'offres proprement dit. En outre, il est nécessaire que les termes du contrat proposé par le soumissionnaire HX à sélectionner soient acceptables.

Étant donné que l'acquisition aura un impact sur la capacité opérationnelle des forces de défense et définira la capacité de combat de l'armée de l'air finlandaise dans les années 2060, il est important de sélectionner un système avec les meilleures capacités possibles, y compris des éléments de soutien et une capacité de développement sur toute la durée de vie.

Le fabricant doit être en mesure de fournir des solutions de coopération industrielle et un système de maintenance qui répondent aux exigences tout en garantissant l'opérabilité en cas d'urgence et une capacité suffisante pour fonctionner de manière autonome en cas d'urgence. Il doit être possible de couvrir les coûts d'exploitation et de maintenance du système sélectionné à partir du budget de la défense.

Lorsqu'un soumissionnaire satisfait aux exigences en matière de sécurité d'approvisionnement, de coopération industrielle et de coûts, il sera alors soumis à une phase finale d'évaluation des capacités. Une évaluation de la capacité sera effectuée par étapes, en tenant compte des packages proposés et des valeurs de capacité vérifiées sur la base des événements de test. Dans la dernière phase, un jeu de guerre à long terme sera simulé pour déterminer l’efficacité opérationnelle du système HX de chaque candidat. La proposition des Forces de défense sur le système à sélectionner sera basée sur le résultat du jeu de guerre et une évaluation du potentiel de développement futur. Le gouvernement finlandais prendra la décision d'achat.

4138412913.png

Photos : Force aérienne finlandaise

25/04/2021

Un genevois au Swiss Solo Display !

image.05-D21B7058.jpg

Après une année difficile suite à la pandémie de Corona virus, l’entraînement a continué au sein des Forces aériennes en vue de la préparation du nouveau pilote de démonstration de F/A-18 « Hornet ». Ce dernier est maintenant certifié pour entamer une reprise des présentations lors d’évènement majeurs et de meetings aériens, si ceux-ci sont à nouveaux possibles.

Un genevois aux commandes :

image.Yannick+Zanata+Foensi.jpg

Pour succéder au talentueux fribourgeois Nicolas Rossier « « Vincent » le capitaine Yannick « Fönsi » Zanata s’est formé à la présentation bien spécifique de « Solo Display » durant plusieurs semaines. Sa certification en poche, le voilà digne représentant des Forces aériennes avec la Patrouille Suisse et le Team PC-7.

Le Genevois a déjà comptabilisé plus de 2’000 heures de vol, dont 700 sur le F/A-18 « Hornet ». Le capitaine Zanata a suivi les cours SPHAIR à Genève. Il a effectué son instruction de vol auprès des Forces aériennes en évoluant sur les avions suivants :

  • Pilatus PC-7
  • Pilatus PC-21 
  • Boeing F/A-18 « Hornet »

Le capitaine Zanata est incorporé dans l’escadrille 17 depuis 2014. Il transmet aujourd’hui également son savoir en tant qu’instructeur de vol sur F/A-18 et PC-7. 

Présenter un avion de combat lors de démonstrations aériennes en public reste en soi un exercice de style complexe et particulièrement exigeant. La sélection d’un pilote de « Solo Display » est particulièrement rigoureuse et celui-ci, doit encore se qualifier pour être définitivement autorisé à la présentation d’un jet.

Tout comme la Patrouille de Suisse, le PC-7 Team et le Super Puma Display, le Swiss Hornet Display est une carte de visite pour nos Forces aériennes en Suisse comme à l’étranger.

image.badge_hornetsolo.jpg

Remerciements :

Pour avoir rencontré le capitaine Nicolas Rossier au dernier meeting de Sion, je salue son amabilité et sa gentillesse, lui qui a représenté le Swiss Solo Display depuis 2017 avec une rigueur et avec une qualité exemplaire, digne de sa famille, dont plusieurs membres ont été ou font partie des Forces Aériennes.

Plein succès au capitaine Yannick « Fönsi » Zanata pour ses futures représentations.  

Sans titre 2.png

Photos : 1 Swis Solo Display 2 & 3 Yannick « Fönsi » Zanata @ DDPS

20/04/2021

Saab a livré la première cellule du T-7 !

495862229.jpg

Avec le début de l’assemblage du premier avion école de nouvelle génération, T-7A « Red Hawk » de série, l’avionneur suédois Saab a expédié sa première section de cellule arrière pour le programme.

Il s'agit d'une livraison clé dans le programme de développement d'ingénierie et de fabrication (EMD) à son partenaire d'avion d'entraînement avancé Boeing.

La production et l'expédition de cette section de cellule arrière est la dernière étape importante dans la contribution de Saab à la conception et au développement de l'avion école T-7A “Red Hawk” destine à l'US Air Force. Cette expédition du 15 avril 2021 est partie du site de Saab de Linköping en Suède en direction des installations de Boeing à Saint-Louis dans le Missouri. À la fin de la phase de production EMD, la toute nouvelle usine de Saab à West Lafayette, Indiana, entreprendra la production par Saab des sections arrière pour le programme T-7A.

«Le T-7A Red Hawk représente une prouesse technique remarquable pour le développement d'aéronefs; tout cela grâce à une excellente collaboration avec Boeing et à l'utilisation de l'ingénierie numérique et de la fabrication de pointe. Il a été extrêmement gratifiant de lancer ce calendrier de développement accéléré et de fournir la précision, la visibilité et la communication qui en résultent dans la production », a déclaré Jonas Hjelm, vice-président senior et responsable du secteur d'activité Saab, Aéronautique. 

Le fuselage arrière a été conçu et construit par Saab. À l'arrivée à St Louis, la section arrière sera reliée au fuselage avant, avant l'installation des ailes, des ailerons et de la queue pour devenir une cellule d'essai statique complète. Cette cellule sera utilisée pour les essais structurels au sol pendant la phase EMD du programme.

Le T-7A « Red Hawk » de Boeing/Saab :

Le T-7A « Red Hawk » de Boeing/Saab comporte une double queue, un grand cockpit avec une excellente visibilité. Des éléments de type LERX ont été repris de la famille F/A-18 « Hornet ». Le T-7A dispose d’un seul moteur General Electric F404 également utilisé sur le "Hornet" et le "Gripen". Boeing affirme que la conception et la performance de l'avion à double-queue fourni un excellent contrôle, et une très bonne stabilité pour le ravitaillement. Darryl Davis, le président de Boeing's Phantom Works, a déclaré que l'avion a été conçu pour répondre à toutes les exigences du programme, et a noté qu'il offrira un angle d'attaque haut (AoA) et de haute performance en matière d’accélération. Boeing a également souligné que la conception du poste de pilotage offre un positionnement idéal pour l'instructeur avec une très bonne visibilité, tant pour l'instruction en vol que pour la formation avancée en combat aérien visuel. L'offre de Boeing/Saab utilise un cockpit moderne, semblable à celui d'un combattant, avec un écran reconfigurable à grande surface (LAD) qui imite ceux trouvés dans le F-22 et le F-35 et le nouveau Gripen E. Le « Red Hawk » est également compatible avec les lunettes de vision nocturne. Le Boeing/Saab T-7A est doté d'une capacité interne de ravitaillement en vol et il dispose d’un point d'ancrage central pour transporter des équipements connexes comme des nacelles.

ad77281e6d26d80b_800x800ar.jpg

Photos : 1 T-7A « Red Hawk » @ Boeing 2 Premier fuselage arrière @ Saab

 

 

15/04/2021

Plus que trois avions en course en Malaisie :

0925587.jpeg

La Royal Malaysian Air Force (RMAF) cherche à acheter un nouvel avion formateur polyvalent pour venir remplacer les actuels BAe Hawk 108 formateurs biplace (FLIT) et Hawk 208 monoplace d’attaque au sol (LCA). 

Sous la houlette du programme Capability Development Plan 2055, Il est prévu d’acquérir 36 avions FLIT/LCA en deux étapes. Cette double capacité offre une capacité équilibrée à remplir des rôles de formation pour les pilotes de chasse et diverses missions opérationnelles pour le soutien et l’attaque au sol et la lutte antiterroristes menées dans l'État oriental de Sabah, à la frontière du sud des Philippines. Selon le programme demandé par la RMAF, il est prévu un premier budget pour l'acquisition de 18 avions en phase 1 via la soumission des nouveaux projets 2021 et 18 autres en phase 2.

La RMAF cherche une plate-forme capable de mener efficacement des missions air-air et air-sol, avec une capacité de frappe maritime future. Il doit également être capable de mener des opérations de contre-insurrection, être « économiquement viable » et capable de mener des opérations sur deux théâtres simultanément avec un très court préavis.

Plus que trois candidats :

A fin janvier, ils étaient encore huit à se battre pour obtenir un contrat en Malaisie, soit les KAI FA-50 Coréen, du HAL Tejas indien, du PAC JF-17 Pakistan/Chine, du Yakolev YAK-130 russe, du Leonardo M-346 italien, de l’Hongdu L-15B Chinois, de l’Aero Vodochody L-39NG tchèque et du Boeing T-7 « Red Hawk » USA/Suède. 

Au début du mois d’avril, la RMAF a annoncé dans un communiqué avoir retenu trois appareils suivant : les FA-50 "Fighting Eagle"coréen, le LCA Tejas indien, et le PAC JF-17 "Thunder"» sino-pakistanais. Ce qui surprend d’entrée dans ce choix vient du fait que tous les appareils écoles léger sont éliminés. Ne reste que les aéronefs dit intermédiaires ayant des capacités écoles limitées pour le JF-17 et le Tejas et semi-polyvalentes pour le FA-50. Ce dernier étant le plus polyvalent des trois, mais limité avec une antenne radar mécanique. On le comprend, les moyens financiers du pays étant ce qu’ils sont. Pour autant le nouvel avion viendra épauler les 18 Sukhoi Su-30MKM et 8 Boeing F/A-18 D « Hornet » et des MiG-29N.

Le KAI FA-50 :  

482794904.jpg

Le FA-50 est un avion biplace d'attaque au sol doté d’un réacteur General-Electric F404-102 à double flux-produit sous licence par Samsung Techwin. Le plafond pratique est de 14’600 mètres et la cellule est prévue pour une durée de 8'000 heures de vol, le T-50 et le FA-50 atteignent la vitesse maximale de Mach 1,4.

La version du FA-50 se différencie par une capacité d’armement étendue soit : un canon General-Dynamic A-50 de 20mm en interne, l’appareil peut être doté de missiles AIM-9 Sidewinder et AIM 120 AMRAAM ou des Python 5, d’AGM-65 « Maverick » et de lance-roquettes LOGIR. Il peut également emporter diverses bombes de types : GBU-58, MK-20, 82, 83, 84.

En ce qui concerne l’avionique, le FA-50 dispose de deux écrans multifonctions en couleurs, d'un HUD et d'un système de manette HOTAS, d'une centrale inertielle laser/GPS Honeywell H-764G de CDVE à triple redondance et il est doté pour l’instant d’un radar Israélien Elbit EL/M-2032 à antenne mécanique.

HAL Tejas MK1A :

1303872078.jpeg

Le LCA Mk1A est un Mk1 amélioré. Une partie de ces dernières proviennent des améliorations testées sur le prototype du MkII. Il s’agit des capacités suivantes : ravitaillements en vol, des capacités de guerre électronique améliorées et l’adjonction du radar Elta EL/M-2052 de type AESA. La variante est capable de tirer le missile MBDA ASRAAM et les missiles air-air au-delà de la portée visuelle (BVR) Astra, en plus de la combinaison actuelle du Vympel R-73 / Rafael Derby-ER. Doté d'un guidage terminal radar actif et d'une liaison de données, l'Astra a été développé par l'Organisation indienne de recherche et de développement pour la défense (DRDO). 

Selon un cadre supérieur de HAL, les sociétés de défense privées qui prendront en charge l'assemblage comprennent : Larsen & Toubro pour les ailes, Dynamatic Technologies pour le fuselage avant, Alpha Tokal pour le fuselage arrière et VEM Technologies pour le fuselage central. 

A propos du JF-17 « Thunder » / FC-1 Xiaolong :

pakistan-air-force-announces-production-of-jf-17-thunder-block-iii-2.jpg

Le JF-17 « Thunder » (Pakistan) ou FC-1 «Xiaolong» (Chine) est une association sino-pakistanaise. Conçu en Chine par le constructeur d’Etat AVIC, il est cofinancé par le Pakistan et produit par Pakistan Comlex (PAC). Chasseur mono-réacteur propulsé par une version chinoise du réacteur RD-93, dérivé du RD-33 russe, qui équipe le MiG-29. L’avion a effectué son premier vol en septembre 2003. Avion multirôle d’un faible coût, soit environ 20 millions de dollars, il est équipé d’une avionique moderne par rapport aux A-5C et F-7P (dérivés des MiG-19/21).

L’armement comprend un canon GSh-23 (23mm), jusqu’à 3.700kg de charge utile. Doté d’armement occidental pour la version JF-17 comme des Sidewinder AIM-9P ou des PL-7/8/9 chinois. La version chinoise dispose d’une capacité de tir à grande distance avec le missile PL-12/SD-10.

Photos : 1 Hawk 208 RMAH @ TK 2 FA-50 @ KAI 3 Tejas @ HAL 4 JF-17 @ PAC