10/11/2016

Le Shenyang J-31 bientôt en service !

tumblr_nfypwsIRFC1txx6x7o1_1280.jpg

La construction du premier appareil de présérie du Shenyang Aircraft Corporation (SAC) J-31 (FC31) de cinquième génération a débuté. L’annonce a été confirmée lors de l’Airshow qui s’est tenu à Zhuhai en Chine du 1-6 novembre.

Un peu plus d’informations :

L’occasion d’en savoir un peu plus sur le nouvel avion furtif chinois. Selon le porte-parole de Shenyang Aircraft Corporation, l’avion peut emporter six missiles air-air en interne et six en externe sous les ailes ou quatre missiles air-sol supersoniques en internes et quatre sous les ailes. L’avion peut également emmener quatre bombes à pénétration profonde de 500 kg en interne et quatre sous les ailes. Toujours selon l’avionneur chinois le J-31 peut également emporter jusqu’à 18 petites bombes sur les différents pylônes.

L’appareil est doté d’un système de ciblage électro-optique (EOTS) et utilise un radar AESA KLJ-7A produit par Nanjing Electronics (NRIET).

AVIC a également fourni de nouvelles spécifications en ce qui concerne la longueur du J-31 qui est est passée de 16,8 m à 17,3 m, tandis que son poids maximal au décollage est passé de 25 tonnes à 28 tonnes. L’avion dispose de commandes latérales, d'un grand écran multifonction reconfigurable (MFD), d'un grand écran tête haute (HUD) et d'un viseur de casque.

Le Shenyang J-31 :

Le Shenyang J-31 est un chasseur de taille moyenne utilisant des moteurs russes RD-93 et à terme des moteurs chinois WS-13. L’avion reprend les entrées d’air du F-35 sans séparateur de couche du moins en apparence. On notera que les tuyères sont classiques à la différence du F-22. 

Conçu par l'Institut 601 de Shenyang et fabriqué par l'usine 112, toujours à Shenyang. Selon les premières communication de la China Aviation Industry dédiée à cet avion indique qu'il a une faible signature radar et une forte capacité en matière de contre-mesures électroniques. Il y une capacité multirôle. Les systèmes de bords permettent la fusion des données. De plus l’avion capacité en logistique intégrée et un haut ratio qualité/prix. Il peut décoller sur 400 mètres et atterrir sur 600 mètres. Sa durée de vie est estimée entre 6 et 8’000 heures de vol ou 30 ans de service.

 

6bwXK9or.jpg

Photos : Shenyang J-31 @ Chine nouvelles

03/09/2016

La Chine s’active pour son futur bombardier stratégique !

CrVHRhWVMAAo7hg.jpg

Beijing, le commandant en chef de la Force aérienne de l'armée populaire de libération (PLAAF) le général Ma Xiaotian a confirmé dans une interview en fin de semaine, que la prochaine génération de bombardier longue portée est en cours d'élaboration.

La Chine a déjà amélioré sa capacité à frapper des cibles à longue distance avec l’arrivée en service du Xian H-6K. Mais ce dernier n’est qu’une amélioration d’un appareil dérivé du vieux Tupolev Tu-16. Le ministère de la Défense nationale de la République populaire de Chine prévoit de construire une nouvelle génération de bombardier furtif à longue portée. Ce futur appareil sera équivalent aux futurs PAK-DA russe et B-21 LRS-B américain.

Deux projets en préparation :

Pour la Chine, le concept de bombardier stratégique doit permettre d’atteindre une cible à 8.000 km sans ravitaillement avec une capacité de transporter une charge utile de plus de 10 tonnes de munitions air-sol.

Le Shenyang H-18

La Shenyang Aircraft Corporation une filiale de la China Aviation Industry Corporation (AVIC) semble préparer un projet de futur bombardier stratégique nommé H-18. Comme ses futurs homologues russe et américain, le Shenyang H-18 sera capable d’emporter des armes conventionnelles et nucléaires.

Le Xian H-20 :

bombardier stratégique,aviation chinoise,h-18,h-20 shenyang,xian,blog défense,infos aviation,les nouvelles de l'aviation

La Xian Aircraft Corp prépare de son côté le H-20, un projet de bombardier stratégique qui ressemble étrangement au B-2 américain. Il semble que cette « copie » chinoise du bombardier conçue par Northrop-Grumman est le fait de la vente d’informations classifiées à la Chine d’un ingénieur du nom de Noshir Gowadia. Celui-ci avait en son temps été employé chez l’avionneur américain. Cette personne a été condamnée depuis à 32 ans de prison.

 La Chine monte ne puissance :

On ne sait pas pour l’instant si ces deux projets de bombardier seront en concurrence pour venir équiper la PLAAF, ou si ils seront complémentaires. Mais le pays développe de nouveaux équipements militaires de pointe, y compris les sous-marins, porte-avions et des missiles antisatellites. Une montée en puissance qui commence sérieusement à inquiéter au niveau régional qu’à Washington. Et ceci d’autant plus, que la Chine adopte une approche particulièrement musclée en ce qui concerne les différends territoriaux en mer de Chine du Sud.

 

CrVHRhYUkAA_r2r.jpg

Photos : 1 & 3 le projet H-18 @ Shenyang 2 le projet H-20 @ Xian

 

25/07/2016

Le plus grand avion-amphibie est chinois !

CoB3ZL6W8AAocPK.jpg

Zhuhai en Chine, l’avionneur chinois AVIC (Aviation Industry Corporation of China) vient de terminer l’assemblage du plus grand avion-amphibie au monde l’AVIC AG600 (TA600).

L'AVIC TA-600, est le plus grand avion-amphibie au monde avec un poids maximum au décollage de 53,5 t (53,500 kg;. 118,000 lb) et une portée maximale de plus de 4’500 km L'avion dispose d’une envergure de 38,8 mètres. Il est doté de quatre moteurs turbopropulseurs chinois WJ-6 d’une puissance de 3805 Kw chacun.

L’avionneur chinois espère des ventes à l’exportation, en effet, la Nouvelle-Zélande et la Malaisie ont manifesté leur intérêt pour cet appareil. En Chine l’avion pourrait avoir une forte valeur stratégique dans la mer de Chine du Sud.

 

CoEUDrXVUAA9AF7.jpg

Photos : AG600@ Chine nouvelle

 

22/07/2016

Début de production pour le J-20 !

J-20-first-flight-8.jpg

Chengdu Aircraft Company (CAC) a débuté la production à taux faible (LRIP) de son nouvel avion de combat J-20. A ce jour deux prototypes et quatre avions de développements participent aux essais en vol et statiques. Selon l’avionneur chinois deux appareils vont encore venir grossir les rangs en vue de la certification de l’avion.

Un avion encore entouré de mystères :

Peu d’informations ont filtrés sur cet appareil, qui n’a pas encore été montré en public. Cependant, selon plusieurs sites chinois, l’avion pourrait être en voie d'introduction pour des essais au sein de l’armée de l’air populaire de libération chinoise. En effet, des J-20 ont été photographiés par satellite sur la base aérienne de test en vol de Xi'an-Yanliang. Le dernier rapport au Congrès sur les développements de la défense chinoise par le Département de la Défense des Etats-Unis suggère que le J-20 pourrait être opérationnel en 2018.

Le J-20 semble être conçu pour les opérations à longue distance d'interception. Il dispose d'un capteur infrarouge de recherche couplé à un système électro-optique à ouverture (EODAS), assez semblable à celui qui équipe le F-35 américain. L’avion dispose de deux baies latérales pour les petits missiles air-air et une grande baie sous le fuselage pour accueillir des missiles de plus grandes tailles et des armes d'attaques de surface à guidage de précision.

3127687084.jpg

Le moteur destiné au J-20 est le WS-15 chinois, mais de nombreux problèmes de mise au point retardent encore la mise en service de celui-ci. Les prototypes actuels au nombre de quatre sont dotés du moteur russe AL-31FN série 3 offrant 30.800 livres (137 kN) de poussée. Il faut noter que ce type de motorisation ne permet pas le mode « Supercruise ».

L’avion dispose d’un grand radar à antenne active (AESA) désigné KLJ-5, qui a été développé par l'Institut 14 près de Nanjing. L’avionique est dotée de trois grands écrans couleurs, ainsi que d'autres petits écrans, ainsi qu’un affichage tête haute holographique grand angle. Une liaison de données de pointe a été développée, et une sonde de ravitaillement rétractable située sur le côté droit de la partie avant du fuselage est installée.

 

1020669106.jpg

Photos : J-20@ Sinodefense

18/06/2016

Chine, entrée en service du Xian Y-20 !

Xian_Y-20_at_the_2014_Zhuhai_Air_Show.jpg

L’Armée de libération de la Force aérienne du peuple (PLAAF) a officiellement reçu ses deux premiers exemplaires de son nouvel avion de transport tactique lourd le Xian (XAC) Y-20 « Kunpeng ». Au total se sont pas moins de 400 appareils qui viendront équiper l’armée chinoise.

Les deux premiers Y-20 numéro de série 11051 et 11052 sont arrivés sur la base aérienne de Qionglai à Chengdu le 15 juin dernier.

Le Xian Y-20 « Kunpeng » :

Le Xian Aircraft Industrial Corporation Y-20 « Kunpeng » est l’aboutissement d’un long programme, devant permettre à la Chine de se doter d’un appareil lourd de transport militaire stratégique. Les ingénieurs chinois n’ayant pas d’expérience pour un tel appareil, ils ont dû faire appel à des consultants russes et ukrainiens en ce qui concerne les domaines critiques de l’avion. D’une envergure de 50 mètres, l’Y-20 est propulsé par quatre réacteurs d’origine russe de type Soloviev D-30P-2 pour l’instant. Selon les premières déclarations chinoises, les avions de séries devraient recevoir des réacteurs WS-20 chinois. L’avion utilise de nombreux matériaux composites. Pour abaisser les coûts de fabrication, plusieurs éléments ont été produits à l’aide d’imprimantes 3-D.

Exploité par un équipage de trois personnes, l’Y-20 est conçu pour transporter jusqu’à 60 tonnes de fret jusqu’à 4’400km (2'734 miles) à une vitesse de croisière de mach 0,75 et avec un plafond pratique de 13'000 mètres (42'700 pieds). Selon l’avionneur chinois, l’avion est capable de décoller sur 700 mètres. L’avionique comprend quatre grands écrans couleurs EFIS.

L’avion ne semble pas pour l’instant disposer de capacité de ravitaillement en vol. Il semble également que l’avionneur prépare une version dotée d’un radar d'alerte précoce (AEW), d’une version de guerre électronique et d’une variante destinée au ravitaillement en vol.

4130115817.jpg

Photos : Xian Y-20 « Kunpeng » @ Weimeng