23/02/2011

Une version navalisée de l’Eurofighter ?

45867e75a9.jpg

 

 

Cette semaine, lors du Salon aéronautique Aero India 2011, le consortium EADS a présenté son projet de version « marine » de l’Eurofighter Typhoon II ! Cette étude, pour le développement potentiel, d’une version capable d’être optimisée pour une utilisation à partir d’un  porte-avions, est destinée pour l’instant, pour répondre à un besoin futur de la marine indienne.

Ces études ont porté sur l'évaluation des modifications de conception nécessaire, soit : simulations pilotées pour affiner les qualités de pilotage de l'avion et permettre  les discussions avec les fournisseurs. Les études indiquent que ces modifications sont possibles et conduirait à l'élaboration d'une version navalisée du Typhoon II.

L'élément le plus important du Typhoon navalisé est que son exceptionnel rapport poussée / poids, permet à l'avion de décoller d'un support sans l'aide d'une catapulte, mais avec un simple et beaucoup moins cher "tremplin". Des simulations détaillées ont montré que l'avion sera capable de décoller et d'atterrir de cette façon avec un armement  complet ainsi que la charge de carburant.

 

1506fbc586.jpg


La conception de base du Typhoon aide à minimiser les modifications nécessaires pour permettre à une version navalisée  de mener des opérations d’un bâtiment porteur.

La structure de l'avion est exceptionnellement forte, ayant été conçue dès le départ pour les charges dynamiques élevées lié aux manœuvres  de combat aérien extrême. Les modifications nécessaires sont limitées et comprennent un nouveau train d'atterrissage plus

résistant, une crosse d'appontage et le renforcement de modification localisée sur certains tronçons du fuselage notamment près du train d'atterrissage, ainsi que les mises à jour des moteurs EJ200.

Pour réduire la vitesse d'approche de l'avion et les charges résultant d'atterrissage, les ingénieurs  envisagent  d'étudier l'introduction d'une variante à poussée vectorielle du moteur EJ200 Eurojet. Des essais de poussée vectorielle ont d’ailleurs déjà été testés en usine

D’une manière générale, EADS estime que la version navalisée aurait 95% de compatibilité avec la version actuel de l’Eurofighter, les capteurs, les systèmes d’armes seront communs pour les deux variantes permettant une simplification de la formation du personnel. EADS se montre optimiste sur l’efficience commune des deux versions qui pourraient équiper l’Armée de l’air et la Marine.

 

417968966.jpg

Commentaires :

Décidément, la bataille pour un nouvel avion de combat en Inde comme au Brésil, donne des ailes aux constructeurs ! Dans le cas de l’Inde, EADS espère séduire les responsables militaires avec la possibilité de fournir un avion omnirôles non seulement dans le cadre du programme de l’Armée de l’air (MMRCA) mais également pour remplacer à terme les MIG-35M (version navale).

Cependant, il a y un sérieux problème, en décembre 2009, l'Etat-Major de la Marine indienne a indiqué  que le prochain  porte-avions de conception indienne serait équipé de catapultes à vapeur ! Ce qui ne peut que correspondre aux Rafale Marine et F/A-18 Super Hornet !

Mais, EADS pense aussi à l’Europe ou les flottes navales devront bientôt être modernisées. Je vous parlais il n’y pas si longtemps que le constructeur SAAB présentait lui aussi une version navalisée de son Gripen NG le « Sea Gripen » (voir lien) pour être en lice au Brésil. On retrouve dans les deux cas une optimisation des programmes pour mieux répondre aux besoins des clients potentiels.   D’ailleurs, il y a un constructeur  qui doit sourire, c’est Dassault, car lui, il  avait déjà anticipé ces mêmes besoins !

Alors ! Porte-avions avec catapulte à gaz ou pont  tremplin ? Dans le cas du premier choix le Rafale et le Super Hornet ont de bonnes longueurs d'avance sur le Sea Gripen et le Typhoon Naval !!

R3-43.jpg

 

 

Lien sur le Sea Gripen :

https://psk.blog.24heures.ch/archive/2010/01/18/bresil-in...


Photos : 1 & 2 Images de synthèse de la version navalisée de l’Eurofighter destinée à la marine Indienne@ EADS 2 le Sea Gripen @SAAB 3 Rafale Marine@Dassault

22/02/2011

Skymark première compagnie japonaise pour l’A380 !

1c5ee7f314.jpg

Skymark Airlines, a signé un contrat avec Airbus portant sur la commande de quatre A380, confirmant ainsi un protocole d’accord annoncé en novembre 2010. Ce contrat a été signé le jeudi à l’occasion d’une cérémonie organisée au siège social d’Airbus à Toulouse, en présence de Shinichi Nishikubo, Président de Skymark Airlines, Tom Enders, Président et CEO d’Airbus, John Leahy, Chief Operating Officer Customers d’Airbus, et Stéphane Ginoux,  CEO d’Airbus Japan.

L’A380 est l’avion de ligne le plus avancé, le plus spacieux et le plus éco-efficient en service à l’heure actuelle. Plus de dix millions de passagers ont déjà pu vivre l'unique expérience d'un vol à bord de l'A380 entièrement nouveau. A ce jour, la flotte d’A380 en exploitation totalise près de 250 000 heures de vol en près de 28 000 vols commerciaux. 20 destinations majeures sont actuellement desservies par le fleuron du 21ème siècle.

A ce jour, Singapore Airlines, Lufthansa et Air France exploitent quotidiennement cet appareil sur des lignes à destination de l’aéroport Narita. A compter du 27 mars 2011, les A380 de Singapore Airlines desserviront Los Angeles au départ de Narita. La première desserte de Narita par un A380 de Korean Air est prévue pour le 1 juin prochain.

Avec l’annonce faite aujourd’hui, l’A380 totalise 244 commandes fermes émanant de 19 clients du monde entier. 43 appareils ont d’ores et déjà été livrés à cinq clients.

 

7dd1b165ee.jpg

Photos :1 Image de synthèse du futur A380 de Skymark Airlines 2 cérémonie à toulouse @Airbus Industries

21/02/2011

Chine : entrée en fonction de l’hélicoptère WZ-10!

wz10_1.jpg

 

La Chine refait parler d’elle avec l’arrivée en service de son hélicoptère de combat WZ-10, le ZHi-10 (WZ-10) est un hélicoptère de combat développé par Changhe Aircraft Industries Group (CAIG) et la division chinoise de recherche en matière  d'hélicoptères, soit de l'Institut de développement (CHRDI), basée à Jingdezhen, province de Jiangxi.

Le Z-10 évolue dans la même classe que  les AgustaWestland  A-129, le Rooivalk Sud-Africain et l’hélicoptère  franco-allemand Tigre . Sa mission principale est l’anti-chars et l'interdiction du champ de bataille, avec une capacité secondaire de lutte air-air. Le premier hélicoptère a volé le 29 avril 2003. Un petit nombre de prototypes ont été l'objet d'essai et d'évaluation durant ces dernières années.

La République populaire de Chine a commencé à élaborer un hélicoptère d'attaque multi-rôles dans le milieu des années 1990. L'hélicoptère était  propulsé par deux moteurs Pratt & Whitney Canada turbomoteurs PT6C-67C. La République populaire de Chine a développé un moteur de indigène pour la production en série de l'hélicoptère.

 

wz10_7.jpg

Le Z-10 le pilote et l'opérateur d’armes assis sont assis  en tandem dans un cockpit renforcé. L'hélicoptère dispose d’un rotor principal à cinq pales. Il dispose d’un cockpit en verre moderne avec affichage à écrans multifonctions (MFD). L'équipage de l'hélicoptère peut également être équipé d'un viseur de casque (HMS) pour l'affichage tête haute de l'information et de contrôle des armes.

L'hélicoptère est équipé d'un canon de 23mm, monté sous le nez en tourelle. Une série de capteurs sont situés dans le nez de l'avion dont probablement une caméra optique et infrarouge (FLIR) et un télémètre laser. Il doit aussi probablement emporter un système de contre-mesures électroniques.

Les ailettes doivent posséder un ou deux points d'emport chacune où les missiles antichars probablement du type HJ-9 et peuvent être accrochés par groupe de quatre. On a évoqué également la possibilité qu'il utilise les nouveaux missiles HJ-10. Ceci améliorerait de manière significative les possibilités antichar de WZ-10, le HJ-10 étant censé être être de type «tir et oublie»!.

Photos : le WZ-10 @CAIG

wz10_3.jpg

20/02/2011

F-35 & Super Hornet pour la Suisse ?

 

 

1461926338.2.jpg

 

 

 

Assisterons nous à un retour des avionneurs américains dans le cadre d’un futur achat d’avions de combat  en Suisse ? C’est du moins une des options possibles en fonction du calendrier, le Chef des Forces aériennes Markus Gygax ne l’exclut pas ! Analyse et vision :

Hier dans l’édition de la NZZ, notre Chef des Forces aériennes a exposé sa vision :

Pour le Patron de l’aviation militaire, les trois actuels candidats que sont le Rafale, le Gripen NG et l’Eurofighter sont d’actualité pour autant que le Conseil Fédéral lance l’acquisition d’une première tranche d’avions au plus tard d’ici 2015, passé ce délai, il faudra sérieusement envisager  d’ajouter deux autres appareils, soit le Lockheed-Martin F-35 et le F/A-18 E/F Super Hornet.

1411210961.jpg

 

 

Décision au plus tard en 2015 !

L’été, le Conseil fédéral a décidé que par  manque d'argent, il fallait retarder l'acquisition de nouveaux avions de combat. Une décision est attendue à l'automne 2015 au plus tard. A cette date,  L'évaluation préalable de trois fournisseurs ne devrait pas être obsolètes, déclare Markus Gygax, cependant une évaluation complémentaire devra être réalisé, celle-ci sera moins longue et moins coûteuse que la première. D’ailleurs, les crédits n’ayant été utilisé à ce sujet qu’à 50%, le problème ne se pose pas davantage.

Il faut noter que d’ici là, les trois fournisseurs européens auront l’occasion d’ajuster leurs offres, en tenant compte des évolutions technologiques du moment.

rafale-11[1].jpg

 

 

Une nouvelle flotte opérationnelle d'ici 2021 :

À la fin de 2011, la Défense et le ministère des Finances ont présenté au Conseil fédéral un plan de financement, dans le but de pouvoir obtenir une nouvelle flotte à partir de 2020, dès lors les 54 avions de combat de type F-5 restant encore en service (110 au total) pourront être relevés de leurs fonctions. Les F/A-18 C/D Hornet continueront à être en service jusqu’en 2030, la nouvelle flotte prendra dès 2021 progressivement la relève en première ligne des Hornet et assureront au-delà de 2030 la suprématie aérienne pour notre pays.

jasgripenHermannKeist.JPG

 

 

Prévoir les indécisions politiques :

Le Chef des Forces aériennes, anticipe donc un nouveau retard de choix éventuel de nos politiques et envisage donc, la possibilité d’ajouter de nouveaux candidats à l’évaluation en cas de  nouveau report. Le Lockheed F-35 arrivera alors à maturation et le Super Hornet disposera d’une modernisation avancée. Ces deux appareils pourraient donc devenir des concurrents sérieux !

Commentaires :

L’idée de notre Chef de l’aviation pourrait paraître paradoxale étant donné que Boeing s’était retirer de l’offre au printemps 2008. Pourtant, des signes montrent notamment avec le Brésil que les Etats-Unis semblent progressivement lâcher du lests en matière de transferts de technologies et surtout en matière de partenariat industriel.

Rappelons ici que notre pays à changer d’optique en matière d’achat militaire en remplaçant les compensations industrielles par des «Offsets» soit une entrée directe dans un partenariat de recherche & développement de l’appareil acheté. Ce système permet d’engranger un retour sur investissement nettement plus intéressant ! Pour exemple, l’achat de 22 avions de combat entre 3,5 et 4 milliards permet un retour de l’ordre de 5,5 à 8 milliards pour l’industrie suisse !

Le Patron de l’aviation anticipe donc non seulement le point de vue technologique mais politique et économique d’un tel achat ! Certes, reste encore à voir si les USA peuvent se montrer aussi généreux que nos voisins européens !

 

 

ef-4[1].jpg

 

 

Liens  nouvel avions de combat evaluations :

https://psk.blog.24heures.ch/tag/nouvel+avion+de+combat

https://psk.blog.24heures.ch/archive/2009/01/16/nac-secon...

https://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/12/07/nac-les-e...

https://psk.blog.24heures.ch/archive/2010/08/26/avion-de-...

 

Photos : 1 Lockheed-Martin F-35@ Lockheed-Martin 2 Boeing F/A-E/F Super Hornet@ Boeing 3 Rafale 4 Gripen 5 Eurofighter@ Hermann Keist.

 

19/02/2011

Bombardier assure ses résultats malgré la crise !

 

 

Global_Express_XRS_in_flight_3-LR-HR-1.jpg

 

 

 

Bombardier Aéronautique a annoncé aujourd’hui avoir livré 244 avions au cours de l’exercice clos le 31 janvier 2011. En comparaison, elle avait livré 302 avions au cours de l’exercice précédent 2009-2010 (clos le 31 janvier 2010). Elle a également reçu 201 commandes d’avions, en excluant les annulations, comparativement à des commandes de 11 appareils, en excluant les annulations, pour l’exercice précédent. Le quatrième trimestre s’est avéré particulièrement fort pour les avions d’affaires, avec 74 commandes d’avions nettes. Bombardier Aéronautique a connu un solide rendement malgré les effets soutenus de la conjoncture sur l’industrie de l’aviation et la reprise plus lente que prévu de l’industrie après la crise financière mondiale.

Au cours de l’exercice 2010-2011, Bombardier a livré 143 biréacteurs d’affaires, contre 176 pour l’exercice précédent. Pendant la même période, Bombardier a livré 97 avions commerciaux, contre 121 pour l’exercice précédent. Ces résultats correspondent sensiblement aux indications annoncées antérieurement, d’une baisse des livraisons de quelque 15 % pour les avions d’affaires et de 20 % pour les avions commerciaux pendant l’exercice 2010-2011, comparativement à l’exercice précédent.

 

  • Avions d’affaires : 143 livraisons, 107 commandes nettes
  • Avions commerciaux : 97 livraisons, 93 commandes nettes
  • Avions amphibies : 4 livraisons, 1 commande nette
CRJ900-NextGen-SkyWest-LR.jpg

 

 

Aperçu des livraisons de l’année civile 2011 :

Depuis le 1er février 2011, Bombardier publie ses résultats financiers conformément aux Normes internationales d’information financière (IFRS). À l’avenir, selon les IFRS, la politique de comptabilisation des revenus de Bombardier Aéronautique sera harmonisée pour l’ensemble de ses programmes d’avions et les revenus ne seront constatés qu’à la livraison de l’avion terminé au client. Ce changement dans l’information financière a des incidences pour les gammes de moyens et grands avions d’affaires de Bombardier (Challenger et Global). À l’heure actuelle, selon les Principes comptables généralement reconnus (PCGR) du Canada, Bombardier comptabilise les livraisons de ces programmes d’avions d’affaires partiellement à leur sortie d’usine « non finis » (c’est-à-dire avant la peinture extérieure, l’aménagement de l’intérieur et l’installation des systèmes avioniques en option) et partiellement à la livraison de l’avion terminé. Selon les nouvelles règles IFRS, les revenus ne seront constatés qu’à la livraison de l’avion terminé au client.

Prévisions pour 2011 :

L’aperçu des livraisons pour 2011 est fondé sur les IFRS et sur un exercice de 11 mois. Les livraisons d’avions d’affaires de Bombardier pour l’année civile 2011 devraient atteindre quelque 150 appareils. Les livraisons d’avions commerciaux de Bombardier pour l’année civile 2011 devraient atteindre quelque 90 appareils.

 

BA-CRJ900NG_Overhead-bin.jpg

 

 

Photos : 1 Global Express XRS 2 CRJ900 Next Gen 3 Intérieur CRJ900NG @ Bombardier Aerospace