07/07/2011

L’Inde un fabuleux marché pour l’aviation !

 

 

1915642.jpg

 

 

NEW DELHI, INDE Le marché indien pourrait représenter un potentiel de 150 milliards de dollars selon les analyses de Boeing.

Une croissance particulièrement robuste doublée d’une prospérité régulière qui permet aujourd’hui l’éclosion d’une classe moyenne ayant accès aux voyages va favoriser le développement du trafic aérien tant en interne que vers l’extérieur. Pour les analystes de Boeing, les perspectives de ventes d’avions commerciaux neufs se situent à près de 1.320 appareils d’ici 2030.

L’Inde dispose aujourd’hui d’un secteur aéronautique déjà bien en place et rentable et ceci malgré les fluctuations du marché du pétrole. Ce marché va continuer à croître ces prochaines années. Le marché domestique du trafic passager va atteindre 53,6 millions de passagers et 13,1 millions pour le trafic international cette année. Le secteur devrait voir une croissance de l’ordre de 8,1 % par année.

Les futurs besoins :

Les besoins des compagnies aériennes indiennes vont s’intensifier dans tous les secteurs, soit les vols courts et long-courriers. Les compagnies Low-Cost ont déjà commencé à remplacer les flottes vieillissantes avec des appareils monocouloirs, ces même compagnies anticipent déjà la progression de la demande passagers en augmentant le nombre d’appareils commandés.

Dans la catégorie des avions monocouloir, les compagnies indiennes ont déjà montré leurs intérêts avec le B737 NG et surtout l’énorme commande de IndiGo avec l’A320NEO. Le second marché en phase de se développer est celui des long-courrier à vocation internationale comme les B777, B787 et A330 et le futur A350.

Le transporteur national Air India va devoir ces prochaines années passer commande d’un grand nombre d’appareils lui permettant de rester concurrentiel avec des aéronefs plus respectueux de l’environnement.

Rappel :

Actuellement en neuvième position du classement des marchés aéronautiques mondiaux, l'Inde a connu des bouleversements profonds dans ce secteur depuis les années 90. D'abord l'ouverture du marché aux entreprises privées, comme Jet Airways, qui eut lieu en 1994. Le pays a construit depuis de nombreux aéroports, tant régionaux qu'internationaux, ce qui devrait faire de l'Inde, à terme, le "hub" de la région Asie Pacifique.

1853027.jpg

 

 

Photos : 1 Airbus A310 air India @ Steve Bimley 2 A320 IndiGo @ Vivek Manvi

 

10:04 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : inde, boeing, airbus, transport aérien |  Facebook | |

06/07/2011

ANA & Boeing préparent l’entrée en service du B787 !

 ana-787-tokyo-3.jpg

Boeing et la compagnie de lancement All Nippon Airways (ANA) préparent activement la validation  du B787 « Dreamliner » pour son entrée en service.

L’exemplaire du B787 no ZA002 aux couleurs de la compagnie All Nippon Airways se trouve actuellement au Japon sur l’aéroport de Tokyo Haneda pour y effectuer une longue série de tests permettant de valider son aptitude à opérer en condition d’exploitation commerciale.

Tout au long de la semaine, les pilotes de la compagnie japonais vont effectuer en collaboration avec les ingénieurs et pilotes de Boeing une série de rotation sur les routes qui seront destinées à l’appareil une fois en service. Le personnel au sol pourra également se familiariser avec le nouvel avion et vérifier sa bonne intégration sur les aéroports.

Les différentes opérations au sol vont notamment concerner le chargement de fret, bagages, ainsi que les travaux de maintenance, ravitaillement en carburant changement de pneumatique.

Les pilotes et le personnel au sol d’ANA s’entraineront en condition quasi réel sur cinq aéroports japonais soit : Tokyo Haneda, Osaka Itami, Osaka Kansai, Okayama et Hiroshima.

All Nippon Airways prévoit une fois le premier  appareil livré d’ici fin août de commencer la commercialisation du B787 sur la route Haneda – Okayama  ou Hiroshima.

 

  Tests ETOPS :

 

 En parallèle à ces essais, Boeing mène aux Etats-Unis les tests étendu pour l’obtention de la norme ETOPS  étendus qui marquent la phase finale des essais en vol avant certification.

Le B787 doit être qualifié ETOPS étendu avec ses deux motorisations, soit avec les Rolls-Royce  Trent 1000 et les General Electric GEnX. Il reste à Boeing encore 300 heures de tests en vol avant l’obtention de la norme.

 

 Photos : B787 au Japon chez ANA@ Boeing

 

 

 

ana-787-tokyo-1.jpg

08:05 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boeing, ana, b787, dreamliner |  Facebook | |

05/07/2011

Les Philippines cherchent un nouvel avion de combat !

 

1645400.jpg

 

 

L’aviation militaire des Philippines doit se doter d’un avion de combat moderne d’ici 2015 ! C’est en ces termes que les responsables de l’aviation militaire se sont exprimés en fin de semaine dernière ! Les Forces aériennes du pays ne peuvent plus assurer elles-mêmes la surveillance de l’espace aérien sans l’aide des bâtiments de projection de l’US Navy qui assure régulièrement cette tâche avec un porte-avions dans la région.

 

 

Plus aucune  compétence air-air :

 

 Les Philippines ont mis à la retraite les sept derniers chasseurs Northrop F-5 A/B, en 2005 après 40 ans de service, actuellement l’appareil le plus moderne dans l’arsenal philippin est le SIAI Marchetti S-211, soit un appareil d’entrainement !

 

Le reste de la Philippine Air Force (PAF), outre, des hélicoptères Bell Huey  UH-1 se compose de «bons vieux» Bronco OV-10A servant essentiellement à l’appuis au sol des troupes.

 

Une petite flotte d’avions de combat modernes :

 

Les Forces armées des Philippines (AFP) son à court de moyens financiers et n’ont  d’autre choix que de faire avec les ressources existantes, y compris des chasseurs à réaction, cependant 

cette annonce intervient alors que les différents protagonistes de la mer de Chine du sud augmentent tous leurs dépenses militaire dans la région. La Chine et les Philippines revendiquent tous deux les îles Spratly. Les forces armées des Philippines ont d’ailleurs déclaré que neuf incursions « étrangères » ont été relevées dans les Spratly depuis février 2011.

 

De fait, le besoin de pouvoir assurer un minimum la  police aérienne au moins dans cette région est devenu nécessaire. Pour ce faire un cahier des charges, qui prévoit l’acquisition de 6 chasseurs  a été concocté par le ministre de la Défense philippin Voltaire Gazmin.

 

L’avion devra être  multi-rôles devra posséder une capacité de surveillance maritime. Les Philippines ne peuvent se permettre un appareil dont le prix avoisinera une fourchette 

entre 23 et 40 millions de dollars US. Précisons que l’avion pourra être neuf ou d’occasion.

 

 

Pas encore de réels candidats annoncés :

 

A l’heure de la publication de ces lignes, il n’y pas  encore d’annonce de la part des constructeurs, les Etats-Unis ont signifié quelques intérêts avec des F-16 d’occasions modernisés, le Suédois SAAB semble tenté également une offre avec des Gripen A/B également d’occasions.

 

Cependant les Phillippines pourraient aiguiser l’appétit  de nouveaux venu comme les Chinois avec le J-10 ou encore les Indiens avec le TEJAS. Et n’oublions pas Dassault qui pourrait éventuellement tenter de placer quelques Mirage 2000-9 ex-EAU en cas de vente du Rafale à ce pays !

 

S-211_PAF_2.jpg

 

Photos :  1 Northrop F-5A philippin au musée @ 2 SIAI Marchetti S-21 @ PAF

 

 

04/07/2011

RAF : Adieu Nimrod !!

 

Kin10240Unc126.jpg

 

 

Il n’était pas très beau, il n’y en avait plus beaucoup  dans le ciel, mais cet étrange mais néanmoins original appareil va nous manquer ! La Royal Air Force s’est séparée des derniers Nimrod MR2 encore en service !

 

 

30 années de service :

 

Après plus de 30 années de service, la flotte de Nimrod MR2 a maintenant été mise hors service. Le dernier appareil a effectué le vol final depuis la base aérienne de Kinloss pour marque l’évènement.

 

Précèdent cet ultime vol, la flotte de Nimrod MR2 a effectué une série de visite sur les bases aériennes qui participé à l’histoire du Nimrod dans la Royal air Force, soit ST- Mawgan (ex-RAF maintenant l'aéroport international de Newquay) et Guernesey.


Le rôle du Nimrod :
 
Le Nimrod était spécialisé dans les missions de type  ISTAR  (Intelligence, Surveillance, Target Acquisition et reconnaissance) permettait également de couvrir les missions de recherche et sauvetage (SAR), et  lutte anti-sous-marine. La Base de Kinloss était le principal aéroport des Nimrod  ou 11 appareils étaient exploités par les escadrons 120 et 201 de la RAF.

 

La flotte de Nimrod a été impliquée dans tous les conflits de ses 40 dernières années.

 

L’histoire du Nimrod :

 

Le Hawker Siddely Nimrod ( le rebelle en hébreu) à volé pour la première fois en 1967, le Nimrod MR1 était uniquement destinée à la collecte d'informations. Les Nimrod R1 sont spécialement modifiés, et se caractérisent par des carénages de voilure et d'empennages dans lesquels se trouvent des antennes d’écoute électronique.

Le MR2  est une version modernisée de l’appareil, issu d’un programme datant de 1977, doter d’un radar développé par Marconi et d’une nouvelle architecture de sonar acoustique numérique.

 

Deux versions, le AEW aurait du voir le jour, mais de nombreux problèmes de mise au point on eu raison du programme qui fut abandonné. Puis ce fût le programme MRA4,  il s'agissait essentiellement d'un nouvel avion, doté de moteurs  Rolls-Royce BR710 une nouvelle aile plus grande, et le fuselage entièrement rénové. Toutefois, le projet a été soumis à des retardset de nombreux  les dépassements de coûts. Le programme a été annulé l’année passé suite au surcoût de près d’un milliards de livres sterling.

 

 

La RAF sera dotée à partir de 2014 de trois RC-135 Rivet Joint acquis aux Etats-Unis.

 

Kin10240Unc008.jpg

 

Photos : 1 Vol de Nimrod  2 Cérémonie de départ à la retraite 2 RAF

 

08:01 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : raf, nimrod, avion de patrouille maritime |  Facebook | |

03/07/2011

Nouvelles commandes pour Airbus !

 

1926996.jpg

 

 

Singapore Airlines (SIA) a finalisé un accord avec Airbus portant sur l’acquisition de 15 A330-300 supplémentaires. Ces appareils, qui viendront rejoindre la flotte actuelle de 19 A330-300 de la compagnie, assureront la liaison entre Singapour et différents aéroports de la région Asie-Pacifique et du Moyen-Orient. A l’instar de la flotte A330 actuelle de la compagnie, ces nouveaux appareils seront équipés des réacteurs Trent 700 de Rolls-Royce.

 

Le biréacteur A330 est l’un des gros-porteurs les plus exploités dans le monde actuellement. A ce jour, Airbus totalise plus de 1 100 commandes fermes pour les différentes versions de cet appareil, et plus de 750 A330 sont aujourd’hui exploités sur tous les continents par plus de 80 compagnies. Outre ses versions passagers et cargo, la famille A330 comprend également des versions VIP et avions de transport militaire / ravitailleurs.

China Aviation Supplies Holding Company (CAS) et ICBC Financial Leasing Co. Ltd. (ICBC Leasing) ont signé des accords avec Airbus portant sur l’acquisition de 88 appareils de la famille A320.

L’accord général (General Terms Agreement / GTA), signé aujourd’hui par CAS auprès d’Airbus à Berlin par Li Hai, Président de CAS et Tom Enders, Président et CEO d’Airbus, porte sur 88 appareils de la famille A320.

Dans le cadre de cet accord général, ICBC Leasing a signé un contrat d’achat avec Airbus portant sur 42 appareils de la famille A320. Cet accord a été signé par Li Xiaopeng, Senior Executive Vice President d’ICBC et Chairman d’ICBC Leasing, et Tom Enders. C’est la première commande passée directement auprès d’un avionneur par ICBC Leasing, qui compte à ce jour 68 appareils dans son portefeuille. ICBC est une filiale de l’Industrial and Commercial Bank of China (ICBC), principale banque dans le monde en termes de capitalisation boursière.

La famille A320, référence sur le marché des monocouloirs, comprend l'A318, l'A319, l'A320 et l'A321. Avec plus de 7 000 appareils commandés, dont plus de 4 700 ont été livrés à plus de 330 clients et utilisateurs dans le monde, les monocouloirs Airbus constituent la famille d'appareils best-seller de tous les temps. Grâce à leur régularité technique de 99,7 pour cent, et à l’allongement de la périodicité entre les visites d’entretien, les appareils de la famille A320 affichent les coûts d’exploitation les plus bas de leur catégorie. Par ailleurs, les appareils de la famille A320 sont les seuls à proposer un système de chargement de fret conteneurisé, compatible avec les systèmes gros-porteurs standards, utilisés dans le monde entier.

1942852.jpg

 

 

Garuda Indonesia, compagnie nationale indonésienne, a signé une nouvelle commande ferme portant sur quatre A330-300. La compagnie a opté pour la toute dernière version de ces appareils, dotée d’une masse maximale au décollage de 235 tonnes, pour l’ensemble de ses lignes long-courriers reliant ses hubs de Jakarta et Denpasar à différentes destinations du Moyen-Orient et d’Asie-Pacifique. En outre, Garuda Indonesia convertira trois A330-200 commandés en 2010 en A330-300. Cet accord a été signé en présence du premier ministre français François Fillon et de son Excellence Hatta Rajasa, ministre d’Etat de la coordination des affaires économiques en Indonésie.

Ces nouveaux appareils viendront rejoindre une flotte de sept A330-200 et six A330-300 déjà en service auprès de la compagnie. Ce contrat d’achat fait suite à une commande de six A330-200 signée en juillet 2010 et portera ainsi le nombre total d’A330 commandés par Garuda à 23 appareils. La compagnie s’est récemment engagée à acquérir 25 A320, à la fois en version standard et neo pour sa filiale low cost Citilink.

Photos : 1 A330-300 Singapore Airlines @ Xu Zheng 2 A330-300 Garuda @ Sam Shui

 

11:58 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : a330-300, singapore airlines, garuda |  Facebook | |