23/09/2019

Leonardo a livré le 1'000 AW139 !

webimg_3705.jpg

Leonardo a livré le 1’000ème exemplaire de son hélicoptère AW139. Cet événement représente un exploit historique: l'AW139 est le programme d'hélicoptères le plus important des 15 dernières années au niveau international. Il est également en mesure d'établir un record de production dans les perspectives de l'industrie aéronautique italienne. La 1’000ème machine de ce modèle a été livrée à la Guardia di Finanza (Italie) lors d'une cérémonie officielle qui s'est déroulée dans l'usine Leonardo de Vergiate (Varèse - Italie) en présence de représentants institutionnels, de clients, de partenaires et de fournisseurs, ainsi que cadres supérieurs et employés.

Rappel :

Le premier vol de l’AW139 remonte au début de 2001. L’hélicoptère enregistre plus de 1’100 commandes de plus de 280 clients répartis dans plus de 70 pays sur tous les continents. L’appareil a démontré des niveaux de fiabilité et des capacités opérationnelles extraordinaires avec près de 2,5 millions d’heures de vol enregistrées depuis la première livraison, qui a eu lieu début 2004. Les données d'utilisation témoignent de l'extrême polyvalence de l'AW139, qui répond à tous les besoins du marché: plus de 30% pour des tâches d'utilité publique telles que la recherche et le sauvetage et les ambulances aériennes, l'application de la loi, la lutte contre l'incendie, les secours en cas de catastrophe; plus de 30% pour le transport offshore; environ 20% pour les tâches militaires; le reste compte pour des missions de transport VIP, institutionnelles et d'entreprise.

La flotte d’AW139 est présente dans le monde entier: environ 30% en Europe, presque autant en Asie et en Australasie, 15% sur le continent américain, suivie du Moyen-Orient. Le succès international de l’AW139 est si important que, pour répondre à la demande du marché, l’hélicoptère est fabriqué sur différentes chaînes de montage, en Italie, dans l’usine de Vergiate et aux États-Unis à Philadelphie.

L’AW139, ainsi que les autres modèles de nouvelle génération de Leonardo, ont joué un rôle important dans l’évolution du marché. Ces hélicoptères ont permis à la société d’occuper une part de 40% de la valeur du secteur civil mondial en valeur en 2018.

L’AW139 :

L’AW139 est devenu l'hélicoptère le plus vendu de sa catégorie pour une variété impressionnante de rôles commerciaux et gouvernementaux qui répondent aux exigences les plus exigeantes à travers le monde. Depuis sa certification en 2003, l'AW139 a été constamment amélioré pour atteindre des niveaux toujours croissants de performance, la sécurité, l’efficacité de la mission et la capacité de répondre aux dernières exigences très difficiles des clients actuels et futurs. Le seul hélicoptère de nouvelle génération dans sa catégorie de poids, l'AW139 établit de nouvelles normes de performances dans sa catégorie, avec la plus grande cabine de sa catégorie, une vitesse de croisière maximale de 165 noeuds (306 kilomètres par heure) et une portée maximale au-delà de 570nm (1060 km) avec carburant auxiliaire. Les AW139 sont dotés d’une motorisation de type Pratt & Whitney Canada PT6C-67C. Le poste de pilotage intégré et avancé doté d’une avionique de dernière génération minimise la charge du pilote permettant à l'équipage de se concentrer sur les objectifs de mission. 500 appareils sont déjà en service dans des nombreux  rôles y compris EMS/SAR/VIP/ transport corporate, application de la loi et de transport militaire.

Photo : le 1’000ème AW139 @ Leonardo

21/09/2019

Boeing débute la production du KC-46A japonais !

MWF07-0025-058_lg.jpg

 

Boeing a commencé à assembler premier tanker KC-46A de la prochaine génération destiné au Japon.

« Ceci est un grand jour pour le programme et nous nous réjouissons à la construction et la réalisation de ces avions-citernes multirôles pour la Force d'autodéfense aérienne du Japon (JASDF) », a déclaré Jamie Burgess, Boeing vice-président et directeur du programme KC-46. « A partir du poste de pilotage amélioré à l'essor de la modernisation, ce camion-citerne fournira des capacités inégalées pour le Japon. » 

Boeing a reçu un contrat de vente militaire à l'étranger pour un service d'avions et de logistique KC-46A en décembre 2017. L'US Air Force a exercé une option pour la deuxième avion du Japon en décembre ici 2018. 

Rappel :

La force d'autodéfense (JASDF) du Japon a officiellement commandé l’avion ravitailleur Boeing KC-46A « Pegasus » auprès du Pentagone en décembre 2027. Dans le cadre du processus de vente militaire à l'étranger, l'US Air Force a attribué à Boeing un contrat de 279 millions de dollars un premier ravitailleur KC-46 son soutien logistique, marquant ainsi la première vente internationale de l'avion. 

Le Japon a choisi le ravitailleur KC-46 de Boeing suite à son concours KC-X en octobre 2015. Le KC-46 sera ajouté à la flotte actuelle de quatre KC-767J. Selon Boeing, KC-46 est particulièrement intéressant pour le Japon, car il sera capable de ravitaillement l’ensemble de la flotte aérienne japonaise  d'autodéfense.  

Le KC-46A «New Generation Tanker»:

Le KC-46A Pegasus «New Gen Tanker» est un gros porteur multi-mission, basé sur la cellule du B767 commercial. Pour ce faire, l’avion reprend les dernières innovations en matières d’écrans multifonctions en test actuellement sur le B787 «Dreamliner». Un nouveau système de ravitaillement permettra une augmentation du rythme de transfert de carburant, de plus, les charges et les opérations en sont simplifiées. Selon Boeing les risques d’industrialisations sont faibles, car l’avion s’appuie sur des moyens existants. Le «New Gen Tanker» se caractérise par une conception du contrôle de vol qui place l‘équipage aux commandes de l’ensemble de l’appareil, au lieu de permettre aux logiciels de limiter la manœuvrabilité au combat. Le «New Gen Tanker» met à la disposition des pilotes de l’USAF un poste de pilotage numérique avancé équipé des affichages électroniques du Boeing B787 «Dreamliner». Le «New Gen Tanker» dispose d’une technologie de ravitaillement en vol éprouvée et d’une perche KC-10 « NewGen » modernisée avec des capacités de ravitaillement étendues, un débit accru pour le transfert du carburant et un système à commandes de vol électrique (Fly by Wire).

Photo : Image de synthèse, KC-46a aux couleurs japonaise@ Boeing

20/09/2019

Premier vol pour le drone MQ-25 de Boeing !

MQ-25_FF_3_hi-res.jpg

St-louis, Boeing et la US Navy ont effectué avec succès hier le premier vol d'essai du ravitailleur aérien sans pilote MQ-25 ™ « Stingray ». Le premier drone ravitailleur en vol MQ-25 n°T1 a effectué le vol autonome de deux heures sous la direction de pilotes d’essai de Boeing opérant depuis une station de contrôle au sol située à l’aéroport St. Louis de Mascouta. L’appareil a effectué un taxiage et un décollage autonomes, puis a emprunté un itinéraire prédéterminé pour valider les fonctions de vol de base et les opérations de l’appareil avec le poste de contrôle au sol.


Le T1 a reçu son certificat de navigabilité expérimental de la FAA en septembre, attestant que le véhicule aérien répond aux exigences de l’agence en matière de sécurité du vol. 

Le MQ-25 fournira à la marine une capacité de ravitaillement en vol sans pilote basée sur un transporteur. Cela permettra une meilleure utilisation des avions de combat au combat remplissant actuellement le rôle de tanker et élargira la portée de l’aéronavale.

3447786819.6.jpg

Rappel :

L’avionneur Boeing  a obtenu le contrat en vue de la fabrication du futur drone ravitailleur en vol  MQ-25 « Stingray » de support opérationnel destiné à  l'US Nav.  Ce premier contrat est d’un montant de 805 millions de dollars doit permettre à Boeing de développer l'ingénierie et la fabrication de quatre premiers aéronefs sans pilote.

Le drone MQ-25 « Stingray » est conçu pour fournir à la marine des États-Unis  une capacité de ravitaillement en vol . Selon la US Navy, le MQ-25 « Stingray » permettra une meilleure utilisation des avions de combat en élargissant la gamme de déploiement des  Boeing F/A-18 « Super Hornet », Boeing EA-18G « Growler » et des Lockheed Martin F-35C. Le MQ-25 fonctionnera depuis les porte-avions en utilisant les mêmes systèmes de bord communs aux avions pilotés par l’homme, comme  la catapulte de lancement et les systèmes de récupération du bâtiment.

Désigné le RAQ-25 dans la phase d’évaluation du projet de drone ravitailleur, la désignation a été modifiée en MQ-25 « Stingray ». Les exigences en matière de furtivité  permettent toujours tirer des missiles ou larguer des bombes à partir de pylônes, mais la surveillance et la destruction des cibles ne seront pas sa mission principale du nouvel engin.  Le drone MQ-25 va permettre de prolonger le rayon de combat non ravitaillé des  « Super Hornet »  à plus de 700 milles marins (1 300 km). L'objectif de la Navy est de fournir 6 800 kg (15 000 lb) de carburant à 4 à 6 avions sur une distance de 530 mi (580 mi).

PLIVBDW2K5CI7L4KOOJEG3GN2M.jpg

Photos : 1Premier vol du MQ-25 image de synthèse 3Essais au sol @ Boeing

19/09/2019

Le STAC réceptionne les Challenger 604 !

Schweizer Luftwaffe - Bombardier Challenger 604 - T-752 - 3K9A5692 NET.jpg

Ambiance simple mais festive le 11 septembre 2019 sur la base aérienne de Dübendorf : les Forces aériennes ont officiellement reçu deux appareils de type Bombardier Challenger CL 604 qui étaient jusqu’alors des avions-ambulances de la Rega. Dorénavant, ces deux aéronefs seront utilisés pour le service de transport aérien de la Confédération (STAC), en remplacement du Beech 1900D.

Des représentants de l’armée, de la Rega et d’armasuisse ont participé à la cérémonie de remise de deux Challenger CL-604 sur la base aérienne de Dübendorf. Parmi ceux-ci, Ernst Kohler, CEO de la Rega (à g.), le divisionnaire Bernhard Müller, commandant des Forces aé-riennes (au centre), et le divisionnaire Claude Meier, chef de l’État-major de l’armée (à dr.).

image.DAM_6692_01.jpg

Des représentants de l’armée, de la Rega et d’armasuisse ont participé à la cérémonie de remise de deux aéronefs sur la base aérienne de Dübendorf. Ces deux appareils, des Challenger CL 604, aideront à combler les lacunes de capacités existantes pour le transport aérien de la Confédération, et plus particulièrement de l’armée. Ils permettront aux Forces aériennes de gagner en souplesse, en efficacité et en stabilité lors d’engagements étendus, car leur portée est près de deux fois plus importante que celle des Beech 1900D, qui sont mis hors service.

Une large palette de tâches à accomplir:

Le STAC assure des transports aériens pour le gouvernement suisse et l’administration fédérale. Il assure aussi des engagements militaires, par exemple le transport de personnes et de matériel pour les engagements des troupes suisses à l’étranger. De plus, il effectue des vols de mensuration topographique pour swisstopo. Afin d’être en mesure d’accomplir ces tâches très diverses, il dispose d’une flotte composée de jets d’affaires, d’avions à hélices et d’hélicoptères. 

A l’avenir, les deux CL604 permettraient de gagner en autonomie et de remplir diverses missions : rapatriement et évacuation sanitaire (MedEvac) rapides de citoyens suisses, soutien à des actions d’aide humanitaire (HUMRO) et au Corps pour l’aide en cas de catastrophe, transport de détachements, réalisation de modules d’instruction à l’étranger et engagements divers.

Rappel :

Pour l’achat de ces avions, le DDPS avait proposer un créditde 13 millions de francs dans le message sur l’armée 2018.

Bombardier Challenger 604 :

Le Bombardier Challenger 604 possède une autonomie de vol de 8 heures. Ses 12 passagers sont accueillis dans une cabine spacieuse dotée d’un grand compartiment à bagages accessible en tout temps. Cet avion couvre aussi bien les courtes que les longues distances. 
Grâce à ses performances techniques, le Challenger 604 peut opérer sur des pistes courtes (1500 m), ce qui permet d’utiliser des aéroports secondaires, considérablement plus proches de votre destination finale.
Combinant une résistance, une polyvalence et une fiabilité supérieures, le Challenger 604 est capable et infiniment polyvalent.

Le Challenger 604 est une ramélioration majeure de la version 601 incorporant des moteurs plus puissants, de plus grands réservoirs, un tout nouveau train d'atterrissage des améliorations aux ailes et à la queue ainsi que de nouveaux instruments électroniques de vol. L’appareil est motorisé par deux General–Electric CF-34-3B. L’instrumentation est composée du système Rockwell Collins Pro Line 4.

cockpit.png

Photos : 1 Challenger 604 aux couleurs de la Confédération2 Cérémonie de réception@ DDPS3 Cockpit @REGA

Air2030, Thales remporte le contrat du système C2Air !

Radar_Anlage1.jpg

Dans le cadre d’Air2030, nous avons beaucoup parlé d’avions et de systèmes sol-air, mais il fallait aussi moderniser le système de surveillance et de conduite, le choix est fait. L’évaluation des trois candidats au nouveau système de surveillance de l’espace aérien et de conduites des opérations aériennes pour l’Armée suisse s’est conclue avec le choix du type de dispositif. La direction du programme Air2030 a suivi la recommandation de l’équipe d’experts en faveur du candidat français Thales avec le système Skyview. L’acquisition fera l’objet d’une demande au Parlement dans le programme d’armement 2020.

Le projet « C2Air » prévoit le remplacement des sous-systèmes Ralus/Lunas du système actuel de surveillance de l’espace aérien et de conduites des opérations aériennes des Forces aériennes suisses. Au cours des douze derniers mois, des spécialistes d’armasuisse et de l’Armée suisse ont testé en Suisse trois systèmes de remplacement venus de trois pays différents, évalué les offres reçues et formulé une recommandation à la direction du programme Air2030 dans un rapport d’évaluation. Le directeur général de l’armement a maintenant suivi cette recommandation et attribué le marché au candidat français Thales avec le système Skyview. Thales a été retenu en raison de son meilleur rapport qualité-prix. Par ailleurs, Skyview est le système qui s’avère répondre le mieux aux exigences. Il est prévu que le Conseil fédéral soumette l’acquisition de ce système au Parlement dans le message sur l’armée 2020. Les autres candidats étaient Saab (Suède) et Raytheon (États-Unis). Le constructeur et le système retenus ne causent aucun préjudice aux autres projets PAC et Bodluv du programme Air2030.

Système de surveillance de l’espace aérien et de conduite des opérations aériennes Florako Ralus (Radar-Luftlage-System) rassemble les données radar et établit l’image de la situation aérienne. Lunas (Luftlage-Nachrichtensystem) reproduit toutes les données à l’écran afin de soutenir la conduite de l’engagement. 

Ces deux sous-systèmes font partie du système de surveillance de l’espace aérien et de conduite des opérations aériennes Florako. Ce dernier est destiné à identifier les objets aériens civils et militaires (p. ex. avions, hélicoptères et drones) et à conduire les engagements des Forces aériennes, y compris la défense sol-air. Depuis 2005, l’espace aérien suisse est surveillé 24 heures sur 24 par Florako. 

Image pour intégration dans PPT_v2_0.jpg

Lien avec le programme Air2030:

Le projet C2Air (mis pour Command and Control) fait partie du programme Air2030, de même que les projets de prochain avion de combat (PAC), de système de défense sol-air de longue portée (Bodluv) et Radar. Les projets C2Air et Radar sont antérieurs dans le temps et feront l’objet d’une demande au Parlement dans des programmes d’armement distincts.

Soutenir les opérations de la force aérienne :

Thales est l'un des leaders mondiaux des systèmes Air C4I. le système SkyView permet aux pays de conserver une souveraineté aérienne efficace grâce à une image aérienne hautement fiable, unique et intégrée. Il permet également aux opérateurs d’assurer la police aérienne 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, la protection d’une zone, d’un territoire ou d’un pays particulier contre toutes les menaces aéroportées.

SkyView est une solution agile, évolutive et ouverte offrant aux utilisateurs un système adapté à leurs missions opérationnelles actuelles et futures. Le système est totalement interopérable pour les missions nationales, conjointes et de coalition. La charge cognitive est optimisée pour aider les utilisateurs, alléger leur stress lors d'opérations intenses et faciliter le processus de formation.

Le support et les évolutions sont mutualisés au sein d'une large communauté d'utilisateurs.

8ae8b406ed3073e11597b2ff16ab0e8ee7e32f186f098b8c4c879bacf6718437.jpeg

Principales caractéristiques:

  • Une large communauté d’utilisateurs de la force aérienne de 12 pays représentant au total 43 centres
  • Suivi multisensoriel et fusion d’identification éprouvés sur le terrain
  • flexible à toute opération
  • Evolutif en déploiement
  • Ouvert aux systèmes hérités et futurs