07/12/2014

L’US Army commande 31 UH-72A !

121st_Medical_Company_fly_UH-72A_Lakota_helicopters.jpg

 

 

L'armée américaine vient placer une commande pour 31 hélicoptères Airbus UH-72A «Lakota», ces appareils seront utilisés dans le cadre de la formation des pilotes de l’US Army. Cette acquisition fait partie des closes du contrat de 2006 pour l’achat jusqu’à 500 UH-72A sur 10 ans. A ce jour, Airbus a livré environ 320 UH-72A à l'US Navy, l'Armée et la Garde nationale à un prix unitaire moyen de 5,5 millions de dollars.

 

Au sein de l’US Army, on avance aujourd’hui la possibilité d’acquérir un lot supplémentaire de 82 «Lakota» uniquement dans le but de former les nouveaux pilotes. Il s’agit là d’une nouvelle mission pour l’hélicoptère européen, qui confirme également que celui-ci est particulièrement bien apprécié dans l’armée américaine. 

 

L’UH-72A «Lakota» :

 

L’UH-72A «Lakota» est la version militaire de l’hélicoptère civil EC-145 d’Airbus Hélicoptères (ex Eurocopter). La dénomination UH (Utility Helicopter) est propre à l’armée américaine. L’EC-145 est, avec la gamme EC-135/635 la nouvelle génération d’hélicoptères de la gamme légère du constructeur européen.

Hélicoptère bimoteur polyvalent, il est utilisé pour une vaste gamme de missions telles que : la sécurité intérieure, la répression des drogues, un soutien logistique et d'évacuation médicale (MEDEVAC).

Pour les ambulances et les missions d'évacuation médicale, la cabine peut accueillir deux civières, plus un chef d'équipe (qui est qualifié pour faire fonctionner le treuil et autres matériels d'équipement aéronautique) et d'un accompagnateur médical.

L'UH-72A dispose d’un système de communications tactiques de type RT-5000 à large bande. L'hélicoptère est motorisé par deux Turbomeca Arriel 1E2, chacun fournissant 550kW de puissance au décollage et 516kW puissance continue.

 

Lakotas_arrive_29_June.jpg

 

Photos : Airbus Hélicoptères UH-72A «Lakota» @ US Army

 

 

 

06/12/2014

Forte croissance du trafic passagers en octobre !

1107301.jpg

Genève, l’Association du transport aérien international (IATA) a publié ses statistiques sur le trafic mondial de passagers en octobre, qui indiquent un renforcement de la croissance par rapport à septembre 2014, de même qu’en glissement annuel. Le nombre total de kilomètres-passagers payants (RPK) a augmenté de 5,7 % par rapport à octobre 2013, soit un peu plus que l’augmentation annuelle de 5,2 % enregistrée en septembre 2014. La capacité, mesurée en sièges-kilomètres (ASK) a augmenté de 5,5 % en octobre, faisant fléchir le coefficient d’occupation de 0,1 point de pourcentage, à 79,1 %. 

Marchés passagers internationaux 



b747-400.jpg


La demande dans le secteur passagers internationaux a augmenté de 5,5 % en octobre, par rapport à octobre 2013, et toutes les régions étaient en croissance. La capacité a augmenté de 6,4 % et le coefficient d’occupation des sièges était de 78,0 %, en baisse de 0,6 point de pourcentage. 

  1. Les transporteurs européens ont enregistré une hausse de la demande de 5,8 % en octobre, par rapport à l’année précédente. Ce taux de croissance est le plus élevé parmi les trois grandes régions. Malgré des ralentissements dans l’économie de la zone euro, les activités des transporteurs à bas coûts ont été fortes, ce qui contribue à soutenir les résultats actuels. La capacité a augmenté de 5,0 % et le coefficient d’occupation a gagné 0,6 point de pourcentage pour atteindre 81,9 %, le plus élevé parmi toutes les régions.
  2. Les transporteurs d’Asie-Pacifique ont enregistré une hausse de trafic de 5,5 % par rapport à l’année précédente, ce qui reflète la force de l’activité commerciale de la
    région, laquelle favorise les voyages d’affaires. Le ralentissement économique en Chine n’a pas encore eu d’impact sur l’activité commerciale de la région et sur les voyages d’affaires. La capacité a augmenté de 7,4 % et le coefficient d’occupation a perdu 1,4 point de pourcentage pour s’établir à 74,9 %. 
  3. Les transporteurs d’Amérique du Nord ont enregistré une augmentation de trafic de 1,8 % par rapport à octobre 2013. Bien que cela représente un ralentissement par rapport au taux de croissance annuel observé en septembre, les tendances sous- jacentes de l’activité commerciale sont positives et la croissance des volumes commerciaux s’est accélérée. La capacité a augmenté de 3,2 %, de sorte que le coefficient d’occupation a perdu 1,1 point de pourcentage, à 80,3 %.
  4. Les transporteurs du Moyen-Orient ont vu la demande bondir de 10,3 % en octobre, la plus forte augmentation parmi toutes les régions. Cela reflète la force des économies de la région où les exportations en hausse soutiennent le commerce régional et l’industrie des voyages d’affaires internationaux. La capacité a augmenté de 13,5 %, de sorte que le coefficient d’occupation a fléchi de 2,1 points de pourcentage pour s’établir à 73,5 %.
  5. Les transporteurs d’Amérique latine ont enregistré une hausse de trafic de 6,5 % par rapport à octobre 2013, ce qui les place au second rang parmi toutes les régions. La capacité a augmenté de 6,0 % et le coefficient d’occupation a gagné 0,5 point de pourcentage pour atteindre 80,5 %. La faiblesse de la croissance de l’économie du Brésil pourrait s’accentuer, mais les volumes commerciaux de la région se sont améliorés.
  6. En Afrique, le trafic a diminué de 1,6 % en octobre, tandis que le nombre d’ASK diminuait de 0,1 %, ce qui entraîne une perte de 0,1 point de pourcentage du coefficient d’occupation, à 66,8 %, le plus faible parmi toutes les régions. Cette faiblesse reflète l’évolution économique négative de certaines parties du continent. Toutefois, les perspectives meilleures en Afrique du Sud pourraient atténuer la pression à la baisse chez les transporteurs du continent. De plus, les impacts de la crise de l’Ebola sur le trafic aérien sont principalement confinés à la Guinée, au Libéria et à la Sierra Leone, des marchés qui représentent une très faible proportion du trafic aérien d’Afrique.

 

 

b767.png

 

Photos : 1 A330 Ethiad @ Gary Ridsdale 2 B747-400 China Airlines 3 B767 Delta Airlines@ Tommy Dennert

05/12/2014

L’A350-900 bientôt livré !

800px-A350_First_Flight_-_Low_pass_02.jpg

 

Toulouse, Airbus confirme la  livraison son tout premier exemplaire de l’A350-900 le samedi 13 décembre au siège du groupe. C’est à la compagnie aérienne Qatar Airways qu’il reviendra d’inaugurer ainsi les débuts commerciaux du nouveau long-courrier de l’avionneur européen.

L’A350-900 est un avion bi-réacteur capable de transporter 315 passagers sur une distance de 14’500 km. Il doit permettre à Airbus de concurrencer les 787 Dreamliner et les B777 de son rival américain Boeing.

L’avion a reçu sa certification par les autorités européennes de sécurité aérienne le 30 septembre. Les autorités américaines ont également délivré leur feu vert le 12 novembre.La conception et la construction de l’A350 ont été un énorme chantier. Mouvementé aussi, puisqu’il a accumulé les retards. Airbus a investi 10 à 12 milliards d’euros dans ce programme775 commandes

04/12/2014

Premier drone MQ-8C pour L’US Navy !

mq-8c_us_navy.jpg

 

 

San Diego, Northrop-Grumman Corporation a livré le premier drone MQ-8C destiné à l'US Navy. Le système sera utilisé par les commandants de navire pour améliorer les capacités de collecte de renseignements de la Marine.

 

Le drone MQ-8C :

 

Le MQ-8C est drone basé sur une cellule d’hélicoptère Bell 407. Le MQ-8C dispose d’une endurance de 12 heures et permet un rayon d’action de 277 km, il peut emporter une charge utile de 318 kg. Le drone vole avec du biocarburant composé d’un mélange d’huile de cameline et de carburant JP5.

Le drone MQ-8C a fait l'objet d'une campagne d'essais depuis son premier vol en octobre 2013 au sein de la Marine américaine. Ceux-ci devaient permettre de juger le drone-hélicoptère en ce qui concerne la résistance électromagnétique, la compatibilité avec les émetteurs à partir de navires et l’adaptation et l’utilisation, depuis des bâtiments de surface standards de l’US Navy.

Le MQ-8C pourra en plus de la récolte d’information, voler en binôme avec les hélicoptères Sikorsky MH-60R en service dans la Marine.

 

La Marine américaine a commandé 19 drone MQ-8C, dont le premier exemplaire va rejoindre le destroyer USS Jason Dunham (DDG 109) est va permettre d’acquérir de nouvelles données en vue de l’intégration progressive de l‘aéronefs au sein de la Navy.

 

30586.jpg

 

Photos : le drone MQ-8C basé sur l’hélicoptère Bell 407 @ Northrop-Grumman

 

 

Un B787 vole au diesel vert !

K66249-02_sm.jpg

 

Seattle, le constructeur aéronautique américain Boeing a fait voler pour la première fois un avion de type B797 « Dreamliner » au "diesel vert", un biocarburant déjà utilisé dans le transport terrestre.

 

Ce premier vol test a été effectué mardi par un appareil de type  B787 de démonstration, l'ecoDemonstrator n° ZA004. L'avion a volé avec un mélange de carburant contenant 15% de diesel vert et 85% de kérosène.

 

Le diesel vert est produit à base d'huiles végétales, d'huiles de cuisson usagées et de déchets de graisses animales. Il est déjà utilisé dans les transports terrestres,  mais est différent du "biodiesel" (éthanol) fabriqué à partir du maïs ou du soja.

 

L'avionneur estime qu'avec une capacité de production de 3 milliards de litres aux États-Unis, en Europe et en Asie, le diesel vert pourrait "rapidement" satisfaire jusqu'à 1% de la demande mondiale en carburant aéronautique. En outre, plaide Boeing, son coût d'environ 0,8 dollar par litre (incitations du gouvernement américain comprises), se rapproche du prix du kérosène.

 

Boeing, qui travaille actuellement sur différents types de biocarburants, estime que le diesel vert offre "une formidable opportunité pour le transport aérien d'accéder à des biocarburants durables et compétitifs".

 

Pour convaincre les sceptiques, Julie Felgar, la directrice de la stratégie environnementale, indique que le groupe mettra à disposition "les données enregistrées sur plusieurs vols de l'+ecoDemonstrator+ afin d'encourager la validation de ce biocarburant".

 

Photo : B787 ecoDemonstrator@ Boeing