29/09/2021

Le premier Pilatus PC-24 destiné à la Qatari Air Force !

PC-24_QA-397_II_21.09.29_2101.jpg

L’avionneur suisse Pilatus a débuté les essais au sol du premier ( série n°247, QA 397)  des deux avions de transport VIP et de formation PC-24 destinés à la Qatari Air Force.

Rappel

L’armée de l’air du Qatar a commandé à l’avionneur suisse Pilatus deux jet PC-24. Ces deux appareils vont être utilisé pour la formation et le transport VIP. Le contrat comprend également un programme de soutien de cinq ans impliquant le constructeur fournissant une « assistance technique sur site » pour les jets d'affaires. La vente a donc été effectuée en novembre 2020 pour un montant non divulgué à ce jour.

Le commandant général de l'Académie de l'air émirienne du Qatar, Eisa Rashid Al-Mohannadi, a déclaré : « Notre flotte d'avion école Pilatus PC-21 est l'épine dorsale de notre système de formation des pilotes au cours des 6 dernières années. « Sur la base de cette bonne expérience, nous avons décidé d'utiliser le PC-24 pour fournir une formation avancée à nos équipages multimoteurs, ainsi que pour le transport VIP ». Les PC-24 qatari seront notamment utilisés pour la transformation des futurs pilotes sur les Airbus KC-30A (A330) et Boeing C-17A. 

L’avionneur suisse Pilatus note que l'accord avec Doha lui donne « un autre pied avec une deuxième force aérienne en plus de l'armée de l'air suisse ». En effet, la Suisse utilise un exemplaire du PC-24 au sein de la flotte du Service de transport aérien de la Confédération (STAC) qui dépend des Forces aériennes. 

Le Pilatus PC-24 Super Jet Polyvalent :

Le PC-24 est le premier biréacteur d'affaires dans le monde entier conçu pour décoller et atterrir sur des pistes très courtes, ou les pistes non pavées, et d’offrir une porte cargo standard. Il dispose également d'une cabine très spacieuse, dont l'intérieur peut être facilement adapté aux besoins du personnel. La flexibilité exceptionnelle du PC-24 ouvre la porte sur un éventail enviable de possibilités, que ce soit en tant que jet d'affaires, d'avions d'ambulance ou pour d'autres missions spéciales. Tout cela fait un super polyvalent Jet, un avion conçu pour répondre à une grande variété de profils de mission individuels. Avec une distance de décollage de 820m et une distance d'atterrissage de 770 m, le PC-24 est destiné à être utilisé également sur des pistes non revêtues (neige, herbe, sable). Le jet offre un rayon d’action de 3’610 km avec quatre passagers (3’300 avec six passagers) et une vitesse de croisière maximale de 787 km/h. Il peut emporter jusqu'à 10 passagers en cabine pressurisée. Le cockpit est construit autour d’une suite avionique développée sur un concept Pilatus baptisé « Advanced Cockpit Environnement » (ACE), avec quatre écrans de 12 pouces et un système de vision synthétique. Le PC 24 est alimenté par deux réacteurs Williams FJ-44-4A montés à l'arrière du fuselage, maintenant certifiés au bio-carburant.

Photo : PC-24 Qatari Air Force @ Stephan Widmer

Air France réceptionne son premier A220 !

Air-France-In-Flight-A220.jpg

Air France a reçu son premier A220-300 suite à une commande de 60 appareils de ce type, la plus grosse commande d'A220 d'un transporteur européen. L'avion a été livré de la chaîne d'assemblage final d'Airbus à Mirabel, Québec, Canada et officiellement dévoilé au public lors d'une cérémonie tenue à l'aéroport de Paris Charles-De-Gaulle. 

L'A220 est aujourd'hui l'avion le plus efficace et le plus flexible sur le segment de marché de 100 à 150 sièges. Le renouvellement de la flotte monocouloir d'Air France avec cet avion de dernière génération augmentera l'efficacité ainsi que le confort des clients et aidera Air France à atteindre ses objectifs environnementaux et de développement durable. 

Le premier A220-300 d'Air France sera exploité sur son réseau moyen-courrier à partir de la saison d'hiver 2021. Actuellement, Air France exploite une flotte de 136 appareils Airbus. Air France renouvelle également sa flotte long-courrier et a déjà réceptionné 11 A350 sur une commande de 38.

La cabine d'Air France A220-300 est configurée en monoclasse pour accueillir confortablement 148 passagers. Offrant un confort supérieur dans un seul couloir, avec les sièges en cuir les plus larges, les plus grandes fenêtres et jusqu'à 20 % d'espace de rangement supérieur par passager, l'Air France A220 dispose également d'une connectivité WiFi complète dans toute la cabine et de deux prises USB à chaque siège passager. 

L'A220 est le seul avion spécialement conçu pour le marché de 100 à 150 sièges et associe une aérodynamique de pointe, des matériaux de pointe et les turboréacteurs à double flux de dernière génération de Pratt & Whitney. Avec une autonomie allant jusqu'à 3 450 nm (6 390 km), l'A220 offre aux compagnies aériennes une flexibilité opérationnelle accrue. L'A220 offre jusqu'à 25 % de consommation de carburant et d'émissions de CO2 par siège en moins par rapport aux avions de la génération précédente, et 50 % d'émissions de NOx en moins par rapport aux normes de l'industrie. De plus, l'empreinte sonore des avions est réduite de 50 % par rapport aux avions de la génération précédente, ce qui fait de l'A220 un bon voisin autour des aéroports.

Fin août, plus de 170 A220 avaient été livrés à 11 opérateurs dans le monde.

Photo : A220 aux couleurs d’Air France @ Airbus

 

28/09/2021

L’Allemagne commande le P-8A « Poseidon » !

Die-Deutsche-Marine-ist-an-der-Beschaffung-der-Boeing-P-8A-Poseidon-interessiert--169FullWidth-740d086f-1805820.jpg

La marine américaine a attribué aujourd'hui à Boeing un contrat de production de cinq avions P-8A « Poseidon » pour l'Allemagne. Les premières livraisons devraient commencer en 2024 lorsque le P-8A « Poseidon » remplacera à terme la flotte allemande d'avions P-3C « Orion ». Avec cette commande, l'Allemagne devient le huitième client de l'avion de surveillance maritime multimission, rejoignant les États-Unis, l'Australie, l'Inde, le Royaume-Uni, la Norvège, la Corée et la Nouvelle-Zélande.

Rappel

En juillet de cette année, le ministère allemand de la Défense a signé une lettre d'offre et d'acceptation pour cinq Boeing P-8A « Poseidon » dans le cadre du processus de ventes militaires étrangères (FMS) du gouvernement américain. 

« Nous sommes ravis d'avoir finalisé cette vente à l'Allemagne et d'étendre notre présence dans le pays en apportant le P-8A et ses capacités multi-missions uniques à la marine allemande », a déclaré Michael Hostetter, vice-président, Boeing Defence, Space & Sécurité, Allemagne. « Le P-8 garantira la capacité de la marine allemande à effectuer des missions de surveillance maritime à longue portée et jouera un rôle central dans la région en tirant parti des infrastructures existantes en Europe et de l'interopérabilité totale avec les moyens les plus avancés de l'OTAN. »

Partenariat avec l’industrie allemande

L'industrie allemande est un partenaire essentiel du programme P-8A « Poséidon ». En travaillant avec des partenaires locaux, Boeing fournira des solutions de support, de formation et de maintenance qui apporteront la plus haute disponibilité opérationnelle pour remplir les missions de la marine allemande. Durant l’été, Boeing a signé des accords avec ESG Elektroniksystem-und Logistik-GmbH et Lufthansa Technik AG pour collaborer à l'intégration de systèmes, à la formation et aux travaux de maintenance. Les entreprises allemandes qui fournissent actuellement des pièces pour le P-8A comprennent Aircraft Philipp Group GmbH, Aljo Aluminium-Bau Jonuscheit GmbH et Nord-Micro GmbH.

« Avec des accords stratégiques et des partenariats industriels déjà en place, nous sommes prêts à fournir un package de maintien en puissance robuste pour la flotte P-8A de la marine allemande », a déclaré le Dr Michael Haidinger, président de Boeing Allemagne, Europe centrale et orientale, Benelux et pays nordiques. « En collaboration avec la marine allemande, le ministère fédéral de la Défense et l'industrie locale, nous assurerons une disponibilité opérationnelle maximale qui permettra à la marine allemande de relever l'ensemble de ses défis maritimes. »

Le Boeing P-8A « Poseidon »  

Le P-8A « Poseidon » est un avion de longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et antisurface (LAN), renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). Le P-8A est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Le P-8A « Poseidon » est conçu pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Le P-8A offre une plus grande capacité de combat et demandera moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion pourra échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service dans l’US Navy.

Pour Boeing, le choix de base d’une cellule de B737 NG permet une importante réduction des coûts, le constructeur estime cette base permettra de décliner d’autres versions du P-8A afin de remplacer plusieurs appareils actuellement en services et destinés à des opérations spéciales. Pour Boeing, il sera possible par exemple de remplacer les B707 et autres C-130 spécialisés dans les domaines de l’écoute électronique, commandement volant, guerre psychologique (PsyOps), brouillage. Cet avion équipé de liaisons 11 et 16 et de systèmes internet, doit agir dans un concept de guerre en réseau en collaboration avec des drones.

Déployé dans le monde entier avec plus de 135 avions en service et plus de 350’000 heures de vol sans incident collectif, le P-8A fera considérablement progresser la guerre anti-sous-marine de l'Allemagne ; guerre anti-surface; renseignement, surveillance et reconnaissance; et les capacités de mission de recherche et de sauvetage.

2999541836.jpg

Photos : le futur P-8A aux couleurs allemandes @ Boeing

27/09/2021

L’US Navy réceptionne son premier Super Hornet Block III !

BlockIIIDelivery#1_EXTERNAL_hires.jpg



L’avionneur Boeing a livré le premier des 78 F/A-18 « Super Hornet » au standard Block III sous contrat à l'US Navy. Le Block III permet à la Marine le F/A-18 de disposer du « Super Hornet » le plus en réseau et le plus résistant, construit avec un plan d'insertion technologique qui dépassera les menaces futures.

"La flotte a besoin de capacités pour garder son avantage", a déclaré le capitaine Jason "Stuf" Denney, responsable des programmes F/A-18 et EA-18G de l'US Navy. « Mettre entre nos mains le premier bloc opérationnel III est un grand pas en avant pour soutenir nos objectifs de capacité et de préparation. »

Le nouveau processeur auxiliaire du Block III se traduit par un avion qui fera plus de travail et en beaucoup moins de temps, augmentant la conscience de la situation du pilote. Le jet est prêt à recevoir des solutions basées sur des applications qui permettront des mises à niveau de l'avion tout au long de sa durée de vie.

Jusqu’en 2030

Boeing continuera à fournir des capacités Block III à la Marine jusqu'au milieu des années 2030 à partir de trois lignes. Une nouvelle production de construction et deux lignes de modification de la durée de vie prolongeant la durée de vie et mettant éventuellement à niveau les Super Hornet du Bloc II en Bloc III. Le premier avion livré achèvera le programme d'essais en vol de l'US Navy avant d'être déployé dans un escadron.

Il était initialement prévu que le Super Hornet puisse être soutenu au-delà de 2040, mais la Navy a revu ses plans en matière d’équipement au profit du F-35 et de la mise en chantier de nouveaux bâtiments de surface et sous-marins afin de contrer la montée en puissance de la marine de guerre chinoise.

Les pilotes du premier escadron opérationnel à recevoir des Super Hornet Block III se rendront à St. Louis, Missouri, cet automne pour commencer à travailler avec les nouveaux systèmes dans les simulateurs des installations de Boeing sur place.

Le F/A-18 E/F Block III « Super Hornet »

2866895599.jpg

Le standard BlockIII dispose d’une amélioration en ce qui concerne la furtivité des revêtements et de la signature radar de l'avion. Une autre amélioration est l'aérodynamique Digital Flight Control System, qui améliore la fiabilité de l'avion et réduit le poids de la  cellule. L’adoption d’une peinture absorbante sur l’ensemble de la cellule contribue également à la diminution de la signature radar.

Un nouveau système de guerre électronique Digital Electronic Warfare System (DEWS) qui travaille de concert avec le radar Raytheon Electronic Scanning Array (AESA) permet une optimisation des différents capteurs et senseurs. L’avionique comprend un écran géant couleur d’Elbit Systems qui intègre l'intelligence artificielle et les aides à la décision. L’avion est doté d’un capteur IRST longue portée en interne sous le nez de l'avion.  La communication est maintenant dotée du système TTNT, DTP-N et par satellite.

Des améliorations permettent de contrôler et à diriger des aéronefs sans pilote. La durée de vie cellule passe à 10’000 heures de vol.

Par contre, l’avionneur Boeing suspend le développement des réservoirs de carburant additionnels Conformed Fuel Tank (CFT), des problèmes de structures et de puissance seraient à l’origine de cet abandon. 

Le Super Hornet Block III est encore en concours pour la Finlande et le Canada, il a échoué en Suisse.

BlockIIIDelivery#3_EXTERNAL_hires.jpg

Photos : 1 & 3 Le premier Super Hornet BlockIII 2 Cockpit du simulateur @ Boeing

26/09/2021

Le F-117 « NightHawk » reprend du service !

f-117-formation.jpg

Le Lockheed Martin F-117 « Nighthawk » n’a-t-il pas dit son dernier mot ? Partit en  retraite officiellement il y a 13 ans, voici que des exemplaires font surface. Le 13 septembre dernier, deux Lockheed martin F-117 « Nighthawk » ont ​​atterri à l'aéroport international de Fresno Yosemite pour effectuer quelques jours d'exercices d'entraînement avec les F-15C/D « Eagle » du 144th Fighter Wing de la California Air National Guard (ANG).

1268420.jpeg

Renaissance officielle

La récente apparition de deux F-117 en parfait état de marche aux côtés d’avions de type F-15 marque le retour officiel de l’avion en service et probablement d’une utilisation qui ne s’est peut-être jamais complétement arrêtée, contrairement à ce l’US Air Force a pu déclarer auparavant.

Cet récente apparition semble d’ailleurs aller de pair avec des déclarations de spotters qui ont depuis plusieurs années observés des aéronefs ressemblants au F-117 dans les désert du Nevada et de Californie. Du côté de l’USAF, on confirme maintenant qu’un certains nombre de F-117 sont en état de vol et sont utilisés pour soutenir des missions d’essais et de formation. Jusqu’ici, l’USAF n’avait jamais réellement reconnu le maintien de quelques F-117 en état de vol, ni de leur participation à certains vols.  

Des F-117 agresseurs

L’USAF a cette fois reconnu qu’un petit nombre de F-117 est utilisé comme aéronefs « agresseurs » et servent en tant que force d'opposition dans les opérations d'entraînement au combat aérien. Cette utilisation peut paraître étrange pour cet appareil qui n’est pas un chasseur, mais bien un avion d’attaque au sol. Pour autant le F-117 s’avère très intéressant du point de vue de sa furtivité. En effet, les capacités furtives du F-117 le rende particulièrement intéressant pour simuler les nouveaux avions chinois et russes ayant une faible signature radar. Les radars à basse fréquence sont depuis longtemps capable de repérer des avions furtifs dans le ciel, mais  pas assez précis pour en cibler un. Il faudra attendre les nouveaux radars AESA pour compenser cette difficulté. Pour autant, le F-117 permet également de préparer les unités de l’USAF à l’arrivée massive d’avions toujours plus furtifs et qui posent de nouvelles difficultés.

Si, la furtivité ne rend pas un avion invisible au radar, mais permet de retarder sa détection, le radar n'est pas non plus le seul moyen de cibler les avions. La vérité est que la furtivité est une série de technologies, de méthodologies de production et de tactiques de combat qui se chevauchent, toutes destinées à retarder la détection et à empêcher les systèmes de défense aérienne d'obtenir ce qu'on appelle un "verrou de qualité militaire" ou un verrouillage suffisant pour vraiment tirer sur un avion.  

Le F-117 est donc un outil de travail pour la mise au point de nouvelles tactiques aérienne, il sera rejoint prochainement au sein des unités d’agresseurs par des F-35. Nous en parlerons prochainement.

Screen-Shot-2021-09-15-at-10.03.51-AM-753x750.png

 

Petit rappel :

Le F-117  "NightHawk" construit par Lockheed-Martin est le premier chasseur bombardier furtif de l’histoire. Issu du bureau d’étude « Skunk Works » comme l’on été l’U2 et le SR-71, son existence fut gardée secrète jusqu’en 1988 et le secret qui entoura cet avion donna lieu à plusieurs fausses observations d’ovnis triangulaires, y compris durant la vague Belge d’ovnis (1989-1992). Au total 59 F-117 furent construit et 558 pilotes eurent le privilège de le piloter au sein du 4450th Tactical Group (surnommé : faiseur de divorce, les vols étant uniquement de nuit et le secret obligeant les pilotes à ne rien divulguer à leurs épouses !)

Photos : 1 F-117 2 F-117 @ GlennBeaslex  3 F-117 & F-15 @ USAF