10/11/2021

Entrée en service du J-16D !

E_zX03aUcAU1aiM 2.jpeg

Pékin, l'armée de l'air chinoise a débuté le déploiement du Shenyang J-16D. Les premiers J-16D doté de l’insigne de la PLAAF ont été diffusé sur la chaine de télévision CCTV, confirmant l’arrivée en service de la cette version de guerre-électronique.

Rappel  

Le J-16D a été dévoilé un plus tôt cette année lors du spectacle aérien de Zhuhai en Chine.  Le J-16D est la variante de guerre électronique développée localement par la Chine du J-16, qui a été amélioré en vue de l’engagement pour la guerre électronique. Avec cette variante, la Chine dispose d’un appareil assez équivalent au Boeing E/A-18G « Growler » et pourra ainsi, maintenir une forte pression dans divers différends dans la région, en particulier avec la stratégie indo-pacifique qui prend forme et les Chinois trouvant leur autorité dans la région contestée par l'Occident et ses alliés.

Conçu et fabriqué par Shenyang Aircraft Corporation, la version de guerre électronique J-16D est capable de neutraliser simultanément divers types de radars, les défenses aériennes ennemies (SEAD) et les systèmes de communication ennemis pour pénétrer en toute sécurité dans un espace aérien bien défendu.

En plus de ses capacités de brouillage radar, l'avion chinois est équipé de rails de missiles améliorés en bout d'aile avec des nacelles de guerre électronique et de deux missiles sous les pylônes centraux.

1632750254_j-16d-4.jpeg

En complément du J-20 furtif, le J-16D pourrait également être déployé avec d'autres avions de combat de l'APL pour fournir une assistance de guerre électronique dans une situation de combat réelle, doublant ainsi l'efficacité et offrant une attaque plus sophistiquée.  

Le facteur taïwanais

Selon des images satellite récentes, le J-16D  commencé à être déployé dans plusieurs exercices effectués par la Chine près de Taïwan. Cela suppose une importance géopolitique accrue compte tenu du fait qu'un nombre record d'avions de guerre de l'APL ont été envoyés dans la zone d'identification de défense aérienne de l'île autonome ces derniers mois.

Un rapport du South China Morning Post indique qu'une source militaire à Pékin a confirmé le déploiement du J-16D près de Taïwan. La source a expliqué que la montée en puissance de l'activité militaire près de l'île fait partie de la préparation au combat de la Chine.

gettyimages-1235547727-1024x610.jpg

Photos : J-16D @Full-Afterburner

09/11/2021

Dufour Aerospace présente le drone Aero 2 et prépare l’Aero 3 !

617fa58c7941884efff2e019_Aero2-Proto-Hover2_lowres-p-800.jpeg

La société suisse de développement et de production d'eVTOL, Dufour Aerospace, a présenté l'Aero2 en tant que premier produit disponible dans le commerce de sa famille eVTOL à voilure basculante. Aero2 est conçu comme un petit avion sans pilote polyvalent avec une flexibilité opérationnelle inégalée et un faible coût d'exploitation. Avec une charge utile allant jusqu'à 40 kg (88 lb), une masse maximale au décollage de 150 kg (330 lb) et un temps de vol maximal de trois heures en configuration standard, il convient à une grande variété d'applications client. 

"Aero2 est aussi polyvalent qu'un couteau suisse", a déclaré Thomas Pfammatter, co-fondateur et PDG de Dufour Aerospace. « Ce petit avion sans pilote innovant soutiendra grandement nos clients dans leurs activités. Avec son cône de nez rapidement échangeable, c'est l'outil parfait pour transporter différentes charges utiles de clients, que ce soit dans la logistique, les relevés topographiques, les cartographies, les mesures ou pour les applications de sécurité publique. Ce premier produit de la famille des voilures basculantes de Dufour volera jusqu'à 170 km/h (92 nœuds) en vitesse de croisière. En configuration VTOL, il décolle et atterrit sur les plus petits points d'atterrissage, en utilisant aussi peu d'espace qu'un véhicule aérien sans pilote conventionnel. En vol, il consomme aussi peu d'énergie qu'un avion conventionnel. La conception à aile inclinable combine les meilleures caractéristiques des hélicoptères et des avions. 

Dufour Aerospace a piloté avec succès un démonstrateur technologique pour la première fois en 2020, comme le montre le site Web de l'entreprise. « La plate-forme a montré les performances aérodynamiques et la polyvalence exceptionnelles attendues », a déclaré Jasmine Kent, co-fondatrice et CTO. « Nous avons décidé de poursuivre le développement vers un produit sans pilote. C'est ainsi qu'Aero2 est né. Les réactions des observateurs du prototype actuel sont encourageantes. Dans une série de prototypes, nous continuerons d'ajouter et de certifier d'autres fonctionnalités telles que le module de propulsion hybride, les capacités de dégivrage et un système de surveillance de l'utilisation et de la santé. Aero2 offre de la redondance à bien des égards et répondra donc à des exigences de sécurité strictes. » 

Aero2 est conçu pour se conformer pleinement aux exigences de l'EASA Condition spéciale pour les systèmes aériens légers sans pilote et devrait entrer en production en série en 2023. 

unnamed-2.jpg

Spécifications Dufour Aerospace Aero2 

Max. masse au décollage : 150 kg (331 livres) 
Charge utile:
 Jusqu'à 40 kg (88 lb) 
Max. temps de vol:
 
3 heures avec système de propulsion hybride électrique / 400 km (216 NM)
1 heure d'électricité pure 
Baie de charge utile :

Module de chargement dans le cône de nez
Module SAR avec unité de chute auxiliaire supplémentaire
Module de surveillance avec pack de scan vertical supplémentaire 
Vitesse de croisière:
 Jusqu'à 170 km/h (92 nœuds) 
Propulsion:

4 moteurs/hélices
2 ventilateurs de queue 
Polyvalence:

Le cône de nez peut être échangé en quelques minutes 
Redondance/sécurité :

Moteurs/hélices redondants
Unité de commande de vol redondante (FCU)
Safrans redondants
Possibilité de continuer le vol et l'atterrissage en configuration STOL 

L’Aero 3 en développement avec la REGA

611b705acd4db37df4c9b810_Aero3_SAR-p-800.jpeg

Dufour Aerospace et Swiss Air-Rescue Rega, la principale organisation suisse de sauvetage aérien - ont annoncé une coopération pour le développement de la version ambulance aérienne d'Aero3, le nouvel aéronef innovant de Dufour Aerospace pour le transport de patients et les services médicaux d'urgence. L'Aero3 est le premier du genre à présenter une conception à voilure basculante avec un espace, une charge et une portée exceptionnels pour les services médicaux d'urgence (EMS) et le transport des patients. Cet avion hybride piloté est une extension de l'Aero2, une version plus petite et sans pilote du premier avion testé par Dufour Aerospace en 2020. Lors du développement du produit, la Rega soutiendra Dufour Aerospace avec son savoir-faire sur les équipements médicaux et aéronautiques et conseillera sur les normes opérationnelles et la certification. Dufour Aerospace offre à la Rega l'opportunité d'influencer le développement de l'Aero3 à un stade précoce.

« Le développement continu fait partie de l'ADN de la Rega. L'Aero3 est un avion exceptionnellement intéressant, et nous voulons soutenir son développement avec notre expérience de 70 ans d'exploitation HEMS », a déclaré Ernst Kohler, PDG de la Rega.

Thomas Pfammatter, PDG de Dufour Aerospace, a déclaré : « La collaboration avec la Rega mettra au défi Dufour Aerospace et fera progresser notre développement de produits. Ils sont un leader mondial du sauvetage aérien avec les normes les plus élevées. Grâce à ce partenariat, nous allons mieux comprendre et répondre aux besoins des nos clients. L'Aero3 répondra aux exigences d'un transport de patients exigeant, en combinant un décollage vertical avec une charge, une vitesse et une autonomie suffisantes. L'Aero3 sera plus efficace, moins coûteux et plus silencieux que les hélicoptères d'aujourd'hui et s'intégrera parfaitement aux infrastructures et systèmes existants . "

La Rega et Dufour Aerospace affirment que cette coopération est une étape importante vers la mise à disposition des patients des avancées de la mobilité aérienne avancée. La Rega et Dufour Aerospace ont signé une lettre d'intention correspondante. Les détails du contenu et du calendrier seront précisés dans un accord de coopération ultérieur.

À propos de Dufour Aéronautique 

Dufour Aéronautique a été fondée en 2017 par Thomas Pfammatter, Jasmine Kent et Dominique Steffen pour développer, construire et exploiter des avions eVTOL à voilure basculante. Aujourd'hui, l'entreprise travaille sur différents projets qui partagent le même noyau technologique. Le personnel de Dufour Aerospace compte de nombreux professionnels expérimentés dans la conception, la certification et la production d'hélicoptères et d'avions. Dufour Aerospace est basé à Zürich et Visp, en Suisse. 

Aero 1 : En 2016, Dufour Aerospace a construit et présenté le premier avion de voltige entièrement électrique au monde : Aero1 a volé plus de 80 heures et a démontré les capacités de la propulsion électrique dans l'environnement difficile du vol acrobatique. Aero1 est actuellement en cours de modification pour servir de banc d'essai volant aux derniers développements de Dufour Aerospace tels que les calculateurs de vol, les packs batteries et les systèmes de télémétrie en conditions réelles de vol. 

Aero 2: Le petit avion sans pilote de la société, Aero2 a été conçu pour être aussi polyvalent et robuste qu'un couteau suisse. Sa conception unique à voilure basculante combine les meilleurs éléments des hélicoptères et des aéronefs à voilure fixe en offrant à la fois un décollage et un atterrissage verticaux (VTOL) et des vols long-courriers rapides et économes en énergie. Aero2 peut transporter jusqu'à 40 kg ou 88 lb de charge utile client à une vitesse allant jusqu'à 170 km/h ou 92 nœuds. Sa baie de charge utile rapidement interchangeable le rend idéal pour la logistique, les relevés géographiques ou les applications de sécurité publique. La production en série complète d'Aero2 devrait démarrer début 2023. 

Aero 3 : Dufour Aerospace travaille sur Aero3, un avion eVTOL à voilure basculante qui sera capable d'assumer les fonctions de la plupart des hélicoptères légers monomoteurs et bimoteurs d'aujourd'hui tout en opérant à des coûts beaucoup plus bas et à des vitesses plus élevées, rendant des segments de marché plus vastes accessibles pour les applications aéroportées.

Photos : 1 & 2  l’Aero 2 3 le futur Aero 3 @ Dufour Aerospace

08/11/2021

Modernisation du F-22 « Raptor » !

1280px-Lockheed_Martin_F-22A_Raptor_JSOH.jpg

L’US Air Force a attribué à l’avionneur Lockheed Martin un contrat de 10,9 milliards de dollars pour la modernisation de la flotte d’avions de combat de type F-22 « Raptor ».  Sous la désignation d’ARES, le programme Advanced Raptor Enhancement and Sustainment, doit permettre de maintenir l’avion jusqu’en 2031.

Le programme ARES doit couvrir les  mises à niveau, des améliorations et des correctifs pour le « Raptor ». Lockheed fournira également des services logistiques et l'achat de kits de matériel de modernisation. Les travaux seront effectués à Fort Worth, au Texas. Les appareils recevront notamment le nouveau TACLink 16 et le TACMAN (TACLink) aux cours des exercices. 

Lockheed Martin va travailler en étroite collaboration avec l'US Air Force pour intégrer un processus de gestion du cycle de vie complet des systèmes afin de garantir que la flotte de « Raptor «  puisse être prête à accomplir sa mission. Un programme complet de gestion des armes appelé Sustainment Agile Sustainment for the Raptor, ou FASTeR, doit permettre de gérer la chaîne d'approvisionnement, les modifications et la maintenance lourde, l'ingénierie de soutien, la formation, le soutien direct sur le terrain et le flux continu de données techniques pour le terrain via un centre d'assistance technique 24h/24 et 7j/7.

Le domaine de travail de maintien en puissance du F-22 comprend :

Le système RAMMP, ou programme de maturation de la fiabilité et de la maintenabilité : Dans RAMMP, l’équipe de maintenance inspecte constamment les données du domaine des opérations et des solutions d'ingénierie pour augmenter la disponibilité des avions pour le combat.

Ligne de modernisation   

Le centre de logistique aérienne d'Ogden à Hill Air Force Base, dans l'Utah, abrite la ligne de modernisation actuelle du F-22, ou ligne Mod. Dans ce centre d'excellence, l'US Air Force et Lockheed Martin intègrent les dernières capacités du système pour renforcer l'avantage asymétrique du F-22 sur les adversaires actuels et potentiels.

Améliorer la fiabilité et réduire les heures de maintenance

Alors que le F-22 continue de mûrir, l’avionneur Lockheed Martin se concentre sur l'amélioration de la disponibilité des avions, la réduction des heures de maintenance et l'amélioration de la fiabilité et des diagnostics, tout en améliorant l'efficacité et en minimisant les coûts.

Environ 50 % de la maintenance effectuée sur le F-22 est liée à la réparation des revêtements furtifs Low Observable (LO) qui sont endommagés lorsque l'avion est ouvert pour la maintenance de routine.

Des améliorations sont prévues dans le cadre du Inlet Coating Repair (ICR) Speedline, le Mighty Tough Boot : l’amélioration des joints inter-panneaux de l'avion. Le  Form In Place (FIP) : FIP s'appuie sur le projet Mighty Tough Boot, en améliorant les panneaux de l'avion pour faciliter leur retrait lors de la maintenance sans endommager le revêtement furtif LO. Cela réduit le temps en éliminant le besoin de recouvrir l'avion après la maintenance.

F-22-Raptor-inlineImageC-f830a080-1573699.jpg

Les autres activités de maintien en puissance comprennent 

Entretien des moteurs : les moteurs Pratt & Whitney F119 sont conçus pour permettre l'entretien standard des lignes de vol en utilisant seulement six outils courants disponibles dans les quincailleries commerciales.

Le Système d'information de maintenance intégré IMIS : Ce système permet à notre équipe de travailler à partir d'un réseau centralisé qui consolide les données de maintenance et de réparation dans le monde entier. Les responsables de la maintenance peuvent littéralement brancher leur ordinateur portable sur le jet, enregistrer la maintenance terminée et rebrancher leur ordinateur au système pour mettre à jour instantanément la base de données mondiale. Cela garantit que des enregistrements de maintenance appropriés et complets sont conservés, quel que soit l'endroit où le F-22 est déployé dans le monde

Tenir jusqu’à l’arrivée du NGAD

Le lieutenant-général Clinton Hinote, chef d'état-major adjoint de l'Air Force pour la stratégie, l'intégration et les exigences, a déclaré que le Raptor doit être le "pont" jusqu'à ce que le programme Next Generation Air Dominance (NGAD) soit en place pour venir fonctionner en binôme avec les F-35.

Rappel :

L'Advanced Tactical Fighter est entré dans la phase de démonstration et de validation en 1986. Les prototypes d'avions (YF-22 et YF-23) ont tous deux effectué leurs premiers vols à la fin des années 1990. En fin de compte, le YF-22 a été choisi comme le meilleur des deux et l'ingénierie et l'effort de développement de la fabrication a commencé en 1991 avec des contrats de développement avec Lockheed/Boeing (cellule) et Pratt & Whitney (moteurs). L'EMD comprenait des tests approfondis de sous-systèmes et de systèmes ainsi que des essais en vol avec neuf avions à la base aérienne d'Edwards, en Californie. Le premier vol EMD a eu lieu en 1997 et à la fin de sa vie d'essai en vol, cet avion a été utilisé pour des essais de tir réel.

Le programme a reçu l'approbation d'entrer en production initiale à faible taux en 2001. L'évaluation opérationnelle et d'essai initiale par le Centre d'essais et d'évaluation opérationnels de la Force aérienne a été achevée avec succès en 2004. Sur la base de la maturité de la conception et d'autres facteurs, le programme a reçu l'approbation pour la production à plein taux en 2005. Air Education and Training Command, Air Combat Command et Pacific Air Forces sont les principales organisations de l'Air Force qui pilotent le F-22. La désignation de l'avion était le F/A-22 pendant une courte période avant d'être rebaptisé F-22A en décembre 2005.

Le F-22 a été conçu pour réduire au maximum sa signature radar qui, au final, est environ 100 fois inférieure à celle d’un F-15 « Eagle » bien que les deux avions aient à peu près la même taille. L'avion est entièrement recouvert d'une peinture absorbant les ondes radar. De plus, les surfaces de contrôles sont conçues par thermoformage pour éviter d'utiliser des rivets qui créeraient des aspérités et ses antennes et détecteurs sont noyés dans le revêtement.

Pour réduire la signature infrarouge le F-22  dispose d’un système de refroidissement très sophistiqué. La chaleur est évacuée dans le carburant et part dans le sillage des réacteurs. Ce système ayant été calculé avec une tolérance réduite, quand l'avion termine sa mission, les équipements internes sont à haute température et pour diminuer la chaleur, les soutes sont ouvertes au sol. C'est l'une des raisons qui font que les frais de maintenance  du F-22 sont particulièrement élevés.

Le « Raptor » dispose de son armement dans deux soutes latérales et une soute ventrale, afin, de maintenir sa furtivité. Les soutes latérales peuvent contenir 1 missile AIM-9 « Sidewinder » chacune. La soute ventrale peut recevoir 4 à 6 missiles AIM-120 AMRAAM, dans les soutes latérales et 2 AIM-120 AMRAAM ou 8 bombes GBU39. Le F-22 dispose également de 4 pylônes sous les ailes, utilisables, lorsque la furtivité n'est pas indispensable.

Le radar principal de type AESA est couplé directement aux divers capteurs noyés dans la cellule. Les moteurs Pratt & Whiney F119 qui produisent environ 38.000 livres de poussée chacun, permettent une vitesse de croisière Mach 1,8, sans postcombustion. Avec postcombustion la vitesse maximale est d’environ Mach 2,2. L’avion peut voler à 60.000 pieds. Les tuyères des réacteurs sont dotées de la poussée vectorielle et peuvent être orientées de 40 degrés vers le haut ou le bas, soit pour améliorer la manœuvrabilité lors d'un combat aérien, soit pour réduire la distance de décollage.

Le F-22 est le premier avion militaire à disposer d'un tableau de bord entièrement composé d'écrans LCD multifonctions couleurs, en complément du système HOTAS (MMM, Mains sur Manettes et manche) et du viseur tête-haute.

Red-Flag-11-3-inlineImageC-131ff95d-1573695.jpg

Caractéristiques générales

Fonction principale : domination aérienne, combattant multirôle

Entrepreneur : Lockheed-Martin, Boeing

Motorisation : deux turboréacteurs Pratt & Whitney F119-PW-100 avec postcombustion et tuyères à vecteur de poussée bidimensionnel.

Poussée : classe 35 000 livres (chaque moteur)

Envergure : 44 pieds, 6 pouces (13,6 mètres)

Longueur : 62 pieds, 1 pouce (18,9 mètres)

Hauteur : 16 pieds, 8 pouces (5,1 mètres)

Poids : 43 340 livres (19 700 kilogrammes)

Masse maximale au décollage : 83 500 livres (38 000 kilogrammes)

Capacité de carburant : interne : 18 000 livres (8 200 kilogrammes) ; avec 2 réservoirs de carburant d'aile externes : 26 000 livres (11 900 kilogrammes)

Charge utile : identique aux chargements air-air ou air-sol d'armement ; avec ou sans deux réservoirs de carburant d'aile externes.

Vitesse : mach deux classe avec capacité de supercroisière

Portée : plus de 1 850 milles d'autonomie avec deux réservoirs de carburant d'aile externes (1 600 milles marins)

Plafond : au-dessus de 50 000 pieds (15 kilomètres)

Armement : un canon M61A2 de 20 millimètres avec 480 cartouches, soutes d'armes latérales internes, emport de deux missiles air-air infrarouges AIM-9 et soutes d'armes principales internes missiles aériens ou deux GBU-32 JDAM de 1 000 livres et deux missiles air-air guidés par radar AIM-120

Équipage : un

Coût unitaire : 143 millions de dollars, entièrement équipé

Capacité opérationnelle initiale : décembre 2005

Inventaire : 183

202107162106-main.cropped_1626444413.jpg

Photos 1 F-22 @ Rob Shenk 2 vue arrière du F-22 @ USAF 3 au sol @ USAF 4 F-22 @ Thomas Meneguin

 

 

06/11/2021

L’Espagne et la Tchéquie en discussion pour l’achat de F-35 !

IMG_7434.jpeg

La nouvelle n’est qu’une demi-surprise, l’Espagne et plus récemment la République tchèque sont entrés en discussion pour l’achat de l’avion de combat de 5ème génération, le Lockheed Martin F-35 « Lightining II ».

50 F-35 pour l’Espagne

Madrid discute l’achat de 50 F-35, soit 25 F-35A à décollage et atterrissage conventionnels (CTOL) pour remplacer les premiers Boeing EF-18 « Hornet », et 25 F-35B à décollage court et atterrissage vertical (STOVL) pour remplacer les Boeing AV-8B Harrier II/II+. Les livraisons pourraient débuter en 2027. 

Si le remplacement des Boeing AV-8B Harrier II/II+ qui équipe le navire amphibie Juan Carlos I est une chose connue depuis longtemps, par le seul avion de type STOVL, soit le F-35B, l’achat F-35A est en soi une petite surprise. L’Armée de l’air espagnole semblait jusqu’ici avoir opté uniquement en direction de l’Eurofighter T4. Mais, les avancées technologiques du F-35A sont telles, que la Force aérienne ne peut pas se permettre d’attendre 20 ans pour recevoir le SCaf, dont le pays s’est engagé aux côtés de la France et de l’Allemagne. Il est devenu primordial d’assurer le lien générationnel. Un retard de génération serait beaucoup trop difficile à combler selon un porte-parole de l’Armée de l’air espagnole.

L’Espagne pourrait se débarrasser de ses « Hornet » et de ces plus vieux Eurofighter assez vite en ne gardant que les Typhoon au standard le plus récent et opter pour des F-35A à court terme. Madrid continuera de s’engager comme prévu sur le SCaf. Une situation assez similaire à l’Italie qui est elle-même engagé sur le Tempest avec les Anglais et les Suédois, tout en étant un partenaire direct du programme F-35.

30 à 40 F-35 pour la Tchéquie

La République tchèque est quant à elle engagée dans des discussions en vue de remplacer sa petite flotte de 14 Saab J-39 Gripen C/D à l’aube de 2027. Le pays envisage d’acquérir entre 30 et 40 F-35A. Dans un premier temps, le F-16V était la cible, mais là encore, les possibilités technologiques du F-35A ont fait basculer l’objectif en direction de ce dernier.

La Grèce en discussion

Athènes a de son côté finalisé l’achat rapide de deux tranches de Rafale, et se concentre maintenant sur sa vision à long terme de sa Force aérienne. Les discussions sur l’achat d’un premier lot de 25 F-35A ont repris, une décision devrait tomber l’année prochaine.

Les commandes du F-35 :

Commandes fermes : Australie 58, Belgique 34, Corée du Sud 65, Danemark 27, USA usaf 1'763, USMC 368, USN 340, Israël 50, Italie 60, Japon 105 F35A et 42 F35B, Norvège 52, Pays-Bas 37, Pologne 32, Angleterre 114, EAU 50, Singapour 4.

Commandes potentielles ou en préparations : Angleterre 24, Japon 107, Israël 30, Italie 30, Canada 88, Espagne 50, Tchéquie 30 à 40, Singapour 12, Grèce 25,  Suisse 36, Finlande 64.

IMG_7418.jpeg

Photos : 1 F-35A @ Aeronautica Militare 2 F-35A @ USAF

04/11/2021

Nouvelle étape pour le « Loyal Wingman » de Boeing !

BDA_LW_Woomera_Sept_21-107_Courtesy_Defence._hiresjpg.jpg

Boeing a étendu son programme d'essais en vol du Boeing Airpower Teaming System (Loyal Wingman), avec deux aéronefs ayant récemment accompli avec succès des missions de vol distinctes au Woomera Range Complex en Australie.

Le premierdrone « Loyal Wingman » développé avec la Royal Australian Air Force (RAAF) a démontré une gamme de caractéristiques clés au cours des vols d'essai pour continuer à élargir le domaine de vol. Un deuxième avion a également terminé avec succès sa première mission de vol.

Tout au long des missions d'essais en vol, les équipes ont rassemblé des données sur les performances de l'avion qui seront utilisées pour informer et affiner le jumeau numérique du Boeing Airpower Teaming System, dans le but d'accélérer le développement de l'avion dans la mesure du possible. Le jumeau numérique modélise l'ensemble du cycle de vie du système, de la conception et du développement à la production et à la maintenance, et contribue à la vitesse et à la qualité initiale.

Les essais en vol du drone 1 comprenaient la première fois que le train d'atterrissage était sorti et engagé. RUAG Australia a fourni les systèmes de trains d'atterrissage à l'avion, et BAE Systems Australia a fait partie intégrante de la conception, de la fourniture et du support des systèmes de commande de vol et de navigation testés dans le cadre des vols.

Le premier lot de dreones « Loyal Wingman » sert de base au Boeing Airpower Teaming System en cours de développement pour divers clients mondiaux de la défense. Le dreone volera aux côtés d'autres plates-formes, utilisant l'intelligence artificielle pour s'associer aux actifs existants avec ou sans équipage pour compléter les capacités de la mission.

Développer l’Airpower Teaming : 

Ce premier drone « Loyal Wingman » sert de base au système Boeing « Airpower Teaming » en cours de développement pour divers clients. Ce futur drone volera aux côtés d'autres plates-formes comme le nouveau F/A-18 E/F « Super Hornet » BlockIII, en utilisant l'intelligence artificielle pour s'associer aux actifs existants avec équipage et sans équipage pour compléter les capacités de la mission.

Avec le soutien de plus de 35 équipes industrielles australiennes et en tirant parti des processus innovants de Boeing, y compris des techniques d'ingénierie basées sur des modèles, telles qu'un jumeau numérique à des missions d'essais en vol numériques, l'équipe a pu fabriquer le premier drone d’essais de la conception au vol en trois ans seulement.

Des drones supplémentaires de types « Loyal Wingman » sont actuellement en cours de développement, et des vols en équipe sont prévus plus tard cette année.

Le système de drone Airpower Teaming doit permettre : 

De fournir une performance équivalente à un avion de combat avec une capacité de parcourir plus de 2’000 milles marins.

Intégrer des ensembles de capteurs à bord pour soutenir les missions de renseignement, de surveillance et de reconnaissance et de guerre électronique

Faire appel à l'intelligence artificielle pour voler de manière indépendante ou avec l'appui d'un avion piloté, tout en maintenant une distance de sécurité entre tous les avions. Le drone doit à terme être capable de voler et d'appuyer « l’Advanced Super Hornet BlockIII» dans ses missions d'attaques et de pénétration.

Le système d’association de Boeing Airpower offrira un avantage perturbateur pour les missions habitées et non habitées des forces alliées. 

496456178.jpeg

Photos : le Loyal Wingman @ Boeing