10/02/2020

Forte présence de Dassault Aviation au Singapour Air Show !

800px-Dassault_Falcon_8X,_Paris_Air_Show_2019,_Le_Bourget_(SIAE8623).jpg

Le marché des jets privés en Asie est en pleine évolution et l’avionneur français Dassault Aviation détient une position importante sur ce marché avec pas moins de 20% de celui-ci. Le Singapour Air Show ouvre ses portes demain au sein du Changi Exhibition Center.

Dassault Aviation présentera cette année sa gamme de jet ultra-long avec le Falcon 8X et l’avion à hautes performances le Falcon 2000LXS. Se sera également l’occasion pour l’avionneur de présenter le tout nouveau Falcon 6X actuellement en développement. Le 6X offrira la plus grande section de cabine de tous les jets d'affaires construit à cet effet. Pour ce faire le public pourra admirer une cabine grandeur réelle sur l'exposition statique, soit une grande première dans la région.

Le Falcon 8X :

La cabine du Falcon 8X est haute de 1,88 m, large de 2,34 m et longue de 13 m. Elle offre aux clients la plus grande variété d’aménagements intérieurs du marché. Plus de 30 configurations sont possibles. Trois tailles de « galley » sont disponibles, dont deux offrants un compartiment de repos équipage en option. Les opérateurs peuvent choisir parmi une large sélection de dispositions d’aménagement des sièges et des salons passagers. La zone des toilettes arrière, pourra également accueillir une douche en option.

Le Falcon 8X peux parcourir 6’450 nm sans escale à Mach 0,80 avec huit passagers et trois membres d’équipage à bord. Il est équipé d’une version améliorée du réacteur Pratt & Whitney Canada PW307 particulièrement efficace en économie de carburant et permettra de réduire les coûts d’exploitation.

Le 8X est doté d'une panoplie de systèmes de bord innovant, largement éprouvés à bord du 7X, dont une version améliorée du système de commandes de vol numériques. Il offre également un cockpit redessiné équipé en option d'un affichage tête haute (HUD), combinant les modes de vision infrarouge et synthétique.

Le Falcon 2000 LXS :

084_Falcon2000LXS_2012DVD39_R20.jpg

Avec ses pleins de carburant, le Falcon 2000LXS offrira une capacité de charge utile de près d’une tonne (2,190 lb), une masse maximale au décollage (MTOW) de 42 800 lb (19,4 tonnes) et une longueur de piste équivalente de 4675 ft (1420 m), soit de 1000 ft (300 m) de moins que les autres avions de sa catégorie. 

A Mach 0,80, le Falcon 2000LXS pourra parcourir 4000 nm (en configuration standard, avec le plein carburant, 6 passagers, les réserves NBAA IFR). L’avion pourra effectuer une montée directe à 41 000 ft (12 500 m) en 19 minutes, puis atteindre 45 000 ft (13 700 m) à mi-croisière. Son plafond maximum est certifié à 47 000 ft (14 325 m). En configuration typique de fin de vol, le Falcon 2000LXS pourra se poser sur une longueur de piste de 2260 ft (690 m), soit une distance équivalente à des avions de type turbopropulseur.
 

Le niveau sonore de la cabine du Falcon 2000LXS a été abaissé de deux décibels par rapport à son prédécesseur. L’avion sera livré en standard avec le nouveau système multimédia « FalconCabin HD+ », dont la qualité et l’ergonomie constituent une nouvelle référence pour la marque. Ce système offre des écrans hautes définition jusqu’à 22 pouces et des fonctions contrôlables à distance depuis un «  iPodTouch » ou un «iPhone». Une application spéciale permet aux passagers de contrôler tous les éléments de leur environnement comme l’éclairage ou la température de la cabine. Le système de téléphonie par satellite AirCell Axxess II sera également proposé en standard à bord du Falcon 2000LXS. 

Le Falcon 6X :

c027ddc1e7c3434189077da9a273df63dcbe45b4e8dabd449d405c3efc1f6526.jpg

Le Falcon 6X est largement basé sur l'aérodynamique et les caractéristiques du système Falcon 5X qui ont été validées lors du programme d'essais préliminaires en vol. Il a été optimisé pour tirer parti du nouveau moteur, offrant une plus grande autonomie et une cabine plus longue et plus hauteLa cabine du Falcon 6X mesure 1,98 m de haut et 5,8 m de large, la section la plus large et la plus large des avions d'affaires construit et mesure près de 12,3 m long. La cabine peut accueillir 16 passagers dans trois salons distincts, offrant de la place pour de multiples configurations, y compris une grande entrée, une aire de repos pour l'équipage et un spacieux salon arrière.

Chaque élément du style et du design de la cabine a été entièrement repensé, résultat d'une étude approfondie des goûts des clients. Les lignes continues ininterrompues améliorent la sensation de l'espace de la carlingue. Avec le 6X c’est également plus de lumière naturelle qui pénètre dans l'habitacle grâce à ses 29 fenêtres extra-larges, y compris un puits de lumière unique, le premier de l'aviation d'affaires conçu pour fournir une luminosité supplémentaire dans une zone généralement dépourvue de lumière naturelle. 

En ce qui concerne la motorisation, Dassault Aviation a opté pour le moteur Pure®Power PW812D de Pratt & Whitney Canada. Le moteur Pure Power PW812D offre une puissance de 13'000 à 14’000 lb. Équipés d'un ventilateur monopièce à faible maintenance et d'une chambre de combustion Talon à réduction d'émission, les moteurs PurePower de la famille PW800 offrent la plus grande efficacité, une fiabilité et facilité de maintenance reconnue et ont accumulé plus de 20’000 heures d'essais à ce jour.

En ce qui concerne l’avionique, l’avion disposera du nouveau poste de pilotage EASy III de troisième génération. Il sera livré avec un équipement complet, y compris le pack de vol électronique FalconSphere II de Dassault et le système de vision révolutionnaire FalconEye Combined Vision System, le premier écran tête haute pour combiner des capacités de vision améliorée et synthétique.

Le Falcon 6X aura une vitesse de pointe de Mach 0,90 et une portée maximale de 5’500 milles marins (10 186 km), plus longue que tout autre avion de sa catégorie. Il peut voler directement de Los Angeles à Genève, de Pékin à San Francisco ou de Moscou à Singapour à une vitesse de croisière longue distance. Il peut également relier New York à Moscou, Paris à Pékin ou Los Angeles à Londres lors d'une croisière de Mach 0,85.

Selon le calendrier de Dassault, le Falcon 6X effectuera son premier vol au début de 2021 et commencera ses livraisons en 2022.

Photos : 1 Falcon 8X 2 Falcon 2000XLS 3 Falcon 6X @ Dassault Aviation

 

 

08/02/2020

Transport aérien : croissance passagers stable en 2019 !

46331165925_2b94c93695_b.jpg

L'Association du transport aérien international (IATA) a annoncé les résultats mondiaux du trafic passagers pour l'année 2019, montrant que la demande (passagers-kilomètres payants ou RPK) a augmenté de 4,2% par rapport à l'année 2018.

Le résultat de 2019 montre un ralentissement par rapport à la croissance annuelle de 7,3% en 2018 et a marqué la première année depuis la crise financière mondiale en 2009 avec une demande de passagers inférieure à la tendance à long terme d'environ 5,5% de croissance annuelle. La capacité pour l'année 2019 a augmenté de 3,4% et le coefficient d'occupation a augmenté de 0,7 point de pourcentage pour atteindre un niveau record de 82,6%. Le sommet précédent était de 81,9% établi en 2018.

Les RPK de décembre 2019 ont augmenté de 4,5% par rapport au même mois en 2018. Il s'agit d'une amélioration par rapport à la croissance annuelle de 3,3% enregistrée en novembre, principalement en raison de la forte demande en Amérique du Nord.

Les compagnies aériennes ont maintenu une croissance régulière l'année dernière face à un certain nombre de défis. Un contexte économique plus faible, une faible activité commerciale mondiale et des tensions politiques et géopolitiques ont fait des ravages sur la demande.

Le trafic international de passagers en 2019 a augmenté de 4,1% par rapport à 2018, en baisse par rapport à une croissance annuelle de 7,1% l'année précédente. La capacité a augmenté de 3,0% et le coefficient d'occupation a augmenté de 0,8 point de pourcentage pour s'établir à 82,0%.

Le trafic en année pleine des compagnies aériennes d'Asie-Pacifique a augmenté de 4,5% en 2019, ce qui représente une forte baisse par rapport à une croissance de 8,5% en 2018. Cela reflète l'impact de la guerre commerciale américano-chinoise, ainsi que l'affaiblissement de la confiance des entreprises et de l'activité économique. La capacité a augmenté de 4,1% et le coefficient d'occupation a augmenté de 0,3 point pour s'établir à 80,9%.

3890.jpeg

Les transporteurs européens ont enregistré une augmentation de 4,4% du trafic en 2019, en baisse par rapport à une croissance annuelle de 7,5% en 2018. La capacité a augmenté de 3,7% et le coefficient d'occupation a augmenté de 0,6 point de pourcentage pour atteindre 85,6%, ce qui était le plus élevé de toutes les régions. La baisse des résultats est attribuable au ralentissement général de l'activité économique, baisse de la confiance des entreprises, aggravée par les conflits du travail (grèves), L'incertitude liée au Brexit et l'effondrement d'un certain nombre de compagnies aériennes.

La demande de passagers des compagnies aériennes du Moyen-Orient a augmenté de 2,6% l'année dernière, le rythme d'expansion le plus lent de toutes les régions et une baisse par rapport à une croissance de 4,9% en 2018. Cependant, la demande a commencé à se redresser au quatrième trimestre et la croissance mensuelle de 6,4% en décembre a mené tous les Régions. La capacité annuelle a augmenté de 0,1% et le coefficient d'occupation a bondi de 1,8 point de pourcentage pour atteindre 76,3%.

Les compagnies aériennes nord-américaines ont vu la croissance du trafic ralentir à 3,9% l'an dernier, contre 5,0% en 2018, dans un contexte de ralentissement de l'activité économique aux États-Unis et de baisse de la confiance des entreprises par rapport à 2018. La capacité a augmenté de 2,2% et le coefficient d'occupation s'est renforcé de 1,3 point de pourcentage pour atteindre 84,0%, deuxième parmi les régions.

Le trafic des compagnies aériennes d'Amérique latine a augmenté de 3,0% en 2019, un ralentissement spectaculaire par rapport à une croissance annuelle de 7,5% en 2018. La capacité a augmenté de 1,6% et le coefficient d'occupation a augmenté de 1,1 point de pourcentage pour atteindre 82,9%. L'année a été marquée par des troubles sociaux et des difficultés économiques dans un certain nombre de pays de la région. 

Les compagnies aériennes africaines ont dominé toutes les régions avec une augmentation de la demande de 5,0%, contre 6,3% de croissance enregistrée pour 2018. La capacité a augmenté de 4,5% et le coefficient d'occupation a augmenté de 0,3 point de pourcentage pour s'établir à 71,3%. Les compagnies aériennes de la région ont profité d'un contexte économique généralement favorable en 2019 ainsi que de l'augmentation de la connectivité du transport aérien.(sources IATA)

n780av-avianca-boeing-787-8-dreamliner_PlanespottersNet_1026353_aab06c2c4e_o.jpeg

Photos : 1 A320 Austrian & B747 Lufthansa @Axel J 2 A350 Cathay Pacific @ LBB 3 B787 Avianca @ Aldo Bidini

07/02/2020

Premiers C-27J « Spartan » pour le Kenya !

61883_1576217154.jpeg

Le Kenya a réceptionné ses deux premiers avions de transports tactiques Leonardo C-27J « Spartan ». Au total le pays disposera de trois appareils portant sur une commande estimée à 200 millions de dollars.

Les deux appareils ont atterri à Nairobi, la capitale du Kenya, le 30 janvier dernier. Aucun détail sur le calendrier de livraison du troisième avion n'est disponible. La version des C-27J destinée au Kenaya est dotée du cockpit avec écrans EFIS, d’une avionique mise à jour et équipé d’un transpondeur IFF mode 5.

Cependant, les C-27J de l’armée de l’air kenyane ne disposent pas des « Winglets » qui sont également disponibles pour l’avion.

Leonardo C-27J « Spartan » :

Le C-27J « Spartan » est un aéronef à voilure fixe de transport tactique léger polyvalent pour diverses missions. Particulièrement maniable et polyvalent, le robuste C-27J offre un rapport poids puissance le plus élevé de sa catégorie avec la capacité d'effectuer des manœuvres sous un facteur de charge de l’ordre de 3G, permettant des virages serrés et une montée rapide, ainsi que la descente. 

Il offre la capacité unique de faire varier la hauteur plancher, afin d’ajuster en permanence celui-ci pour faciliter le chargement et le déchargement de grands volumes, ainsi que les charges utiles à haute densité sans équipement de soutien au sol et en facilitant le «drive-in/out» de véhicules, afin qu'ils puissent être utilisés immédiatement.

Le C-27J offre un niveau élevé de sécurité et un taux imbattable de disponibilité particulièrement haut.  Le C-27J décolle sur environ 1900 pieds sur une surface non goudronnée. Dans un environnement tactique, l'avion est capable de monter à 10.000 pieds en 3 minutes, en descendant à partir de 10.000 pieds en moins de 2,5 minutes. Avec une masse à l'atterrissage maximale, le C-27J à une course au sol de moins de 1115 pi.

Photo : C-27J « Spartan » kenyan @ Flavio Renzi

Le Pilatus PC-24 certifié sur les pistes en herbe !

pilatus-pc-24-super-versatile-jet-las-vegas.jpg

C’est une grande première mondiale, l’avionneur suisse Pilatus a obtenu la certification de son jet d’affaires PC-24 pour les atterrissage et décollage sur piste en herbe. Cette certification complète celle obtenue pour les opérations sur le sable et le gravier sec délivrée en 2018.

Une campagne de test complet post-certification a été réalisée tout au long de l’année 2019 pour certifier le « Super Jet polyvalent » pour un fonctionnement sur les pistes non pavées et dans des conditions différentes. Avec effet immédiat, tous les PC-24 peuvent désormais être utilisés sur les pistes non pavées humides et enneigées. 

Deux fois plus d'aéroports avec le PC-24 :

Le PC-24 a été développé pour une utilisation sur le terrain rugueux dès le départ. Sa performance exceptionnelle sur des pistes courtes et non revêtues ouvre un degré incroyable de flexibilité et de nouvelles possibilités. Par rapport à d'autres avions d'affaires actuellement sur le marché, le PC-24 donne accès à presque deux fois plus d’aéroports dans le monde entier. Plus aéroports signifie plus d'options et permettre d’atteindre les destinations plus rapidement avec un gain de temps précieux. 

Tests à travers le monde :

L'Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) a exigé des tests pour la certification de décollage et d'atterrissage sur des pistes différentes sur plusieurs places d’atterrissages. Après une évaluation minutieuse des conditions locales, des tests ont été effectués en Amérique et en Europe. 

L'excellente piste à Goodwood, en Angleterre a été sélectionné pour les essais sur l'herbe sèche. D'autres essais sur pistes en herbe ont été réalisées à Kunovice en République tchèque, à Poitiers en France et à Duxford, en Angleterre. A Woodbridge, en Angleterre, les conditions complexes ont été reproduites en partie afin de répondre à toutes les spécifications de test pour les décollages et les atterrissages sur des surfaces de terre humide. Le PC-24 a également volé en Amérique du Nord: des essais sur les pistes de gravier recouvertes de neige ont été réalisées à Kuujjuaq au Canada.

Le Pilatus PC-24 :

Capable d’utiliser des pistes très courtes et peu aménagées, le PC-24 est le premier jet d’affaires du monde à pouvoir bénéficier d’une porte-cargo standard. Le jet dispose également d’une cabine très spacieuse dont l’intérieur peut être adapté aux exigences personnelles du client. Tout ce qui en fait un « Hyper Jet polyvalent », un avion qui est conçu pour une grande variété de missions en ligne avec les besoins individuels. Le cockpit est construit autour d’une suite avionique développée sur un concept de Pilatus baptisé « Advanced Cockpit Environnement » (ACE), avec quatre écrans de 12 pouces et un système de vision synthétique. Le PC-24 dispose d’une certification Single Pilot (un seul pilote) IFR (vol aux instruments).

Le jet offre un rayon d’action de 3’610 km avec quatre passagers (3’300 avec six passagers) et une vitesse de croisière maximale de 787 km/h. Il peut emporter jusqu'à 10 passagers en cabine pressurisée.

Son généreux compartiment bagages accessible en fond de cabine est desservi par une véritable porte cargo, située entre les ailes et le moteur, à l'instar de son petit frère à hélice, le PC-12NG. Le PC 24 peut donc, lui aussi, proposer une palette d'aménagements très diversifiée. Il est alimenté par deux réacteurs Williams FJ-44-4A montés à l'arrière du fuselage.

Avec une distance de décollage de 820m et une distance d'atterrissage de 770 m, le PC-24 est destiné à être utilisé également sur des pistes non revêtues (neige, herbe, sable).

L'appareil a également la possibilité d'atteindre rapidement un niveau de vol élevé (45 000 pieds), comme de nombreux jets d'affaire, pour échapper à l'intensité du trafic sur les principales routes aériennes et garantir ainsi, une meilleure souplesse d'utilisation dans les régions au ciel encombré.

pc-24-super-versatile-jet.jpg

Photos : 1 PC-24 aux USA 2 Atterrissage sur l’herbe @ Pilatus Aircraft

06/02/2020

L’Indian Air Force veut moderniser ses Su-30 ! 

4068836111.jpg

L'IAF a un besoin urgent de moderniser ses avions de combat Su-30MKI. Si un petit nombre d’avions vont être mis à jour en vue de l’intégration du missile BrahMos, le reste de la flotte doit également être modernisée.

Pour l’IAF, le Sukhoi Su-30 MKI est de toute évidence une plateforme superbe et puissante. En termes de capacité de transport et de portée, il a une grande utilité, mais la réalité est que le programme a été mis en ligne à l'origine en 1997 et que de nombreuses avancées technologiques ont depuis lors dicté une mise à jour de l'avion.  L'IAF a acquis plus de 250 exemplaires de l’avion, dont la plupart ont été assemblés sous licence à l'usine Hindustan Aeronautics Ltd (HAL) de Nasik, en Inde.

Radar et système de guerre-électronique :

Pour l’IAF, le radar et le système de guerre-électronique (EW) de l'avion sont particulièrement visés par la mise à jour.  D’un côté, la majeure partie des Su-30MkI actuels sont dotés du radar NIIP N011M Bars de type PESA. L’objectif est de le remplacer par un radar AESA de type Phazotron Zhuk-AE en bande X qui peut suivre 30 cibles aériennes en mode suivi pendant le balayage et engager six cibles simultanément en mode attaque. Ce dernier, équipe la dernière version du Su-30MKI doté du missile BrahMos. Ce radar a montré qu’il permettait également un niveau plus élevé de connaissance de la situation. 

La suite de guerre-électronique (EW) est un plus grand défi dans la mesure où la grande section radar de l'avion rend obligatoire une capacité d'autoprotection robuste. La suite EW actuelle de l'avion est une variante du système monté sur nacelle KNIRTI SAP-518 de fabrication russe, qui peut être complétée par le module de brouillage SAP-14.

Le Sukhoi Su-30MKi ainsi modernisé est nommé « Super 30 », il bénéficie des capacités similaires à celle des avions de combat de cinquième génération. L’avionique dispose d’un mode carte numérique avec une capacité de guidage longue portée TV. L’appareil est doté de la version des moteurs AL-31FP de Saturn Corporation, dont la durée d’entretien est montée à 2’000 heures en lieu et place des 1’000 actuels. Un nouveau logiciel de contrôle de la poussée vectorielle (TVC) permet une meilleure sécurisation en cas de manœuvre extrême.

A terme, l’IAF espère voir toute sa flotte de Su-30 modernisée au standard « Super 30 » et disposer d’une flotte moderne et plus flexible.

Photo : Su-30MKI @ IAF