15/11/2021

Salon aéronautique de Dubaï, énorme commande pour Airbus !

A321neo family-Indigo Partners-VFormationflight-LOWDEF.jpeg

Ces commandes étaient en préparation de puis un certain temps, le Salon aéronautique de Dubaï permet d’offrir une vitrine importante et l’avionneur européen Airbus en a profité pour dévoiler son nouveau succès.

Wizz Air (Hongrie), Frontier (États-Unis), Volaris (Mexique) et JetSMART (Chili, Argentine), compagnies aériennes du portefeuille d'Indigo Partners, ont annoncé une commande de 255 appareils supplémentaires de la famille A321neo dans le cadre d'un accord conjoint Indigo Partners.

Cette commande porte le nombre total d'avions commandés par les compagnies aériennes d'Indigo Partners à 1’145 appareils de la famille A320. Les avions commandés aujourd'hui sont un mélange d'A321neos et d'A321XLR, qui seront livrés aux compagnies aériennes individuelles comme suit :

Wizz Air : 102 appareils (75 A321neo + 27 A321XLR)

Frontière : 91 avions (A321neo)

Volaris : 39 appareils (A321neo)

JetSMART : 23 appareils (21 A321neo + 2 A321XLR)

En plus de cette commande, Volaris et JetSMART convertiront 38 A320neo en A321neo à partir de leurs carnets de commandes existants.

« Cette commande réaffirme l'engagement de nos compagnies aériennes de portefeuille envers une croissance constante au cours de la prochaine décennie. Les Airbus A321neo et A321XLR ont une efficacité de pointe, de faibles coûts unitaires et une empreinte carbone considérablement réduite par rapport aux modèles précédents. Avec ces avions, Wizz, Frontier, Volaris et JetSMART continueront d'offrir des tarifs bas, de stimuler les marchés qu'ils desservent et d'améliorer leur profil de durabilité à la pointe de l'industrie », a déclaré Bill Franke, associé directeur d'Indigo Partners.

« Nous sommes heureux d'étendre davantage notre relation avec les compagnies aériennes de nos grands partenaires Indigo, Wizz, Frontier, Volaris et JetSMART, qui ont agi rapidement et de manière décisive au cours des derniers mois pour se positionner pour cette commande historique alors que l'effet de la pandémie s'estompe et que le monde veut des vols plus durables », a déclaré Christian Scherer, directeur commercial d'Airbus et directeur d'Airbus International.

L'A321neo intègre des moteurs et des Sharklets de nouvelle génération, qui offrent ensemble plus de 25 % d'économies de carburant et de CO2, ainsi qu'une réduction du bruit de 50 %. La version A321XLR offre une extension de portée supplémentaire à 4’700 nm. Cela donne à l'A321XLR un temps de vol pouvant aller jusqu'à 11 heures, les passagers bénéficiant tout au long du voyage de l'intérieur primé de l'espace aérien d'Airbus, qui apporte la dernière technologie de cabine à la famille A320.

Fin octobre 2021, la famille A320neo totalisait plus de 7’550 commandes de 122 clients depuis son lancement en 2010. Depuis son entrée en service il y a cinq ans, Airbus a livré plus de 1 950 avions de la famille A320neo contribuant à 10 millions de tonnes d'économies de CO2.

Indigo Partners LLC, basé à Phoenix, en Arizona, est un fonds de capital-investissement axé sur les investissements mondiaux dans le transport aérien.

Photo : Les transporteurs de la commande @ Airbus

14/11/2021

 Pilatus présente le nouveau PC-7 MKX au Dubai Air Show 2021 !

pilatus,pc-7mkx,avion école,aviation suisse,pilatus aircraft,les nouvelles de l'aviation

L’avionneur suisse Pilatus présenter en grande première la nouvelle version de son PC-7 lors du Salon international de Dubai dès le 15 novembre prochain. Avec un nouveau cockpit doté de grands écrans, une nouvelle avionique, des améliorations dans le domaine du confort de l'équipage et d'autres innovations techniques, le PC-7 MKX offre une capacité de formation intelligente de pointe dans le segment de la formation de base à un coût inégalé, avec une robustesse et une fiabilité inégalée. Le Smart Basic Trainer est désormais disponible pour affronter une nouvelle génération d'étudiants pilotes et les transformer en aviateurs militaires de première classe.

Cockpit dernière génération

Un cockpit à la pointe de la technologie avec une avionique intelligente est au cœur du tout nouveau PC-7 MKX. Le cockpit est centré sur une philosophie à trois écrans utilisant la prochaine génération d'écrans haute définition. Il donne à l'étudiant une entrée facile dans le monde de l'avionique moderne, tout en pratiquant des compétences de pilote vitales en utilisant une cellule éprouvée avec des caractéristiques de vol bénignes et indulgentes. Le PC-7 MKX peut être utilisé pour former le plus grand nombre possible d'équipages, ce qui en fait l'entraîneur de base idéal pour les forces aériennes du monde entier.

La technologie intelligente à portée de main du pilote

La suite avionique intelligente du PC-7 MKX offre une large capacité, permettant une flexibilité maximale pour une utilisation dans une grande variété de missions de formation. Cela garantit que l'étudiant peut facilement passer à ces plates-formes lorsqu'il se lance dans la prochaine phase de formation. La capacité avionique du PC-7 MKX est conçue comme une configuration de base complète avec diverses options complémentaires telles qu'un système de vision synthétique, un système d'avis de trafic, un pilote automatique, une caméra de cockpit et un système de débriefing de mission pour répondre à des besoins de formation spécifiques.

Le poste de pilotage comprend un grand écran de vol principal et des écrans multifonctions pour donner aux étudiants une exposition la plus précoce possible à la technologie des actifs de première ligne d'aujourd'hui. L'affichage de vol principal permet la sélection de divers modes de vol, tandis que les affichages gauche et droit présentent une carte mobile pour la navigation, un système de gestion de vol et un système d'indication du moteur et d'alerte de l'équipage.

Outils de réalité virtuelle

Un ensemble complet de produits de formation est également disponible pour couvrir tous les aspects de la formation au sol. Du plus simple type d'aide à la formation, des outils de réalité virtuelle au simulateur de vol complet, tous les équipements de formation sont de la plus haute qualité et conçus pour prendre en charge un apprentissage intégré et progressif. Cela permet à l'armée de l'air d'optimiser le temps de formation et de réduire le coût de formation par pilote.

Un système de formation éprouvé

La conception du PC-7 MKX utilise une construction semi-monocoque conventionnelle pour l'aile, le fuselage et l'empennage. La structure principale est construite en tôle d'alliage d'aluminium et en extrusion. Combinées à une fabrication de précision, ces caractéristiques offrent un degré élevé d'interchangeabilité ainsi qu'un remplacement facile des pièces. Le PC-7 MKX est un entraîneur exceptionnel construit sur une base de certification solide, garanti pour offrir un cycle de vie d'au moins 30 ans.


Photo : Le PC-7MKX en vol @ Pilatus

 

12/11/2021

F-35, le choix expliqué par un pilote suisse !

Italy-Iceland-F-35-3.jpg

Hier soir au sein de l’Université de Lausanne (UNIL), nous avons pu assister à une conférence explicative organisée par la Société des officiers et militaires du campus universitaire de Lausanne sur le thème : pourquoi le F-35 ? Pour répondre à cette question, l’association a invité le Colonel EMG Pierre de Goumoëns "Drago" pilote de F/A-18 Hornet.

Pas une évidence de prime abord

Je connais Pierre de Goumoëns depuis plusieurs années. Ce pilote d’expérience est direct et n’a pas sa langue dans sa poche, mais une bonne dose d’humour. A préciser qu’il n’a pas été impliqué dans le processus des essais de 2019, alors qu’il avait contribué à ceux de 2008. Une volonté de sa part pour rester impartial, car du fait de ses fonctions, responsable de l’acceptation du futur avion (Certification opérationnelle OPS). De fait, il peut aujourd’hui se concentrer sur le dossier F-35 de manière entièrement libre.

A l’annonce du choix du F-35 le 30 juin dernier, Pierre de Goumoëns, nous explique qu’il a été surpris dans un premier temps, car de l’extérieur aux essais, il ne voyait pas forcément ce choix. En 2008, lorsqu’il participait aux tests, c’est le Rafale qui avait remporté ces derniers. Puis, la compréhension s’est faite évidente.

Il faut préciser que les essais étaient compartimentés (comme je vous l’expliquais) et que chaque groupe d’essais (pilotes, ingénieurs de maintenance, équipe finances) travaillait sans connaitre les détails des autres équipes. Les avions testés ne se combattaient pas, mais devaient chacun à leur tour réussir des tests qui étaient les mêmes pour tous. Chaque avionneur avait eu connaissance à l’avance des objectifs demandés.

L’avancée technologique

25DDF59A-A264-4A70-ACE7-7F553E70904F.jpeg

Le choix du F-35 est clair du point de vue de la technologie. Durant essais l’avion a devancé le second appareil de 95 points sur un total de 336 points. Un score net, qui ne souffre d’aucune discussion. Une surprise pour Pierre de Goumoëns, mais qui s’explique par le fait que le F-35 est beaucoup plus récent que ses concurrents. L’avion intègre non seulement les technologies les plus modernes actuelles, mais il est également conçu pour un monde ou la fusion des données, la transmission de celles-ci vont devenir naturelles. Pierre de Goumoëns nous explique également que le F-35 n’en est qu’à ses débuts, l’avion va encore évoluer, soit une solution qui nous permettra d’être à la pointe pour les 30 prochaines années.

Il faut comprendre nous explique-t-il que de passer du F-5 au F/A-18 a été pour lui un saut technologique important, le F-35 sera quant à lui un saut encore plus important, car avec cet avion s’est tout le fonctionnement et l’organisation, la formation, la préparation de vol qui va évoluer. Les possibilités du F-35 en matière de détection air-air, air-sol, guerre-électronique sont quasi instantanées avec une précision sans commune mesure avec ce qui se faisait jusqu’ici. L’analyse immédiate des menaces et leurs transmissions instantanées en réseau, révolutionne le combat aérien. Le couple furtivité (Radar Cross Section) et les formidables possibilités de la guerre en réseau permettront une défense intérieure du pays très élargie.

Les données récoltées en vol servent ensuite à la mise en place de scénarios directement implantés dans les simulateurs, permettant ainsi aux autres pilotes de se former sur des menaces qu’ils n’ont pas encore rencontrées en réel.

4223684363.jpeg

Formation

Là encore, le F-35 fait la différence avec avec un système intégré à chaque appareil pouvant non seulement combattre ses adversaires réelles en vol, mais l’avion peut lui-même ajouter des « ennemis virtuels » et être engagé contre les simulateurs au sol. Cette manière de faire va contribuer à diminuer sensiblement les heures de vols, sans impacter le niveau de préparation des pilotes.

DwlI0q1X0AAPOI_.jpeg

Pierre de Goumoëns nous explique que des systèmes de type « Mock Up » seront engagés pour former au sol la maintenance et également les soldats d’aviation (miliciens). Ces maquettes grandeur nature vont permettre de travailler tous les gestes et procédures indépendamment de la flotte. Cette méthode évite d’immobiliser un avion pour la formation. Là, encore une solution qui permet de réduire de manière substantielle les coûts d’exploitations.  

DwlJN79WsAUkoCA.jpeg

Coûts

Si le prix à l’achat est moindre que la concurrence, cela se justifie par le nombre de F-35 livrés à ce jour, soit 720 (chiffres au 10.11.2021) ainsi que le nombre d’avions cours de commande. Pour les coûts d’exploitations Pierre de Goumoëns a eu comme moi et d’autres, un moment d’incompréhension. La réduction substantielle des heures de vol, la formation basée sur un nouveau mode, l’achat en paquet complet (avions, pièces détachées et les équipements connexes), une flotte au totale diminuée par rapport à l’actuelle (24 F-5 + 30 F/A-18) justifie cette réduction. La maintenance prédictive va permettre d’agir en prévision d’une révision et d’agir au bon moment-là où il faut.

Mais Pierre insiste sur le fait que nous achetons le système F-35 à l’État américain via un contrat FMS et que les coûts sont garantis par le pays sur la période de 10 ans. Il en fût de même pour le F/A-18 « Hornet ».  

Pierre de Goumoëns précise également que la taille du F-35 permet une adaptation aux infrastructures actuelles sans difficulté, ce que certains concurrents ne permettaient pas. A noter, que le système de parachute adopté par la Norvège sera également prévu en Suisse, notamment pour les atterrissages en hiver sur les pistes complexes comme celle de Meiringen, mais également pour faciliter des engagements sur pistes de dégagement (routes, anciens aérodromes de montagne pouvant être réaffectés). Le système de parachute s’adapte sur n’importe quel F-35, par un système de clip et peut-être retiré à volonté.

f-35-aim-120.jpg

Usage en Suisse

Avec le standard Block IV, 4 F-35A peuvent fonctionner en meute de loups et une telle capacité offre une capacité de défense à 360 degrés importantes pour la Suisse qui est positionnée au cœur d’une Europe où les débordements des crises peuvent affecter ses intérêts et sa sécurité. En temps de paix, le F-35 continuera d’effectuer les missions de police du ciel 24/24, telles que testées et démontrées lors des essais. La capacité d’engagement multirôle en binôme avec le système sol-air Patriot permettra de créer un véritable dôme de protection face aux diverses menaces actuelles et en devenir. Le F-35A permettra également de reprendre la capacité de frappe d’appuis au sol avec des systèmes à guidages de précision. La Suisse restera souveraine dans ses décisions, mais bénéficiera des avantages du « Club F-35 ». Des échanges de données, de compétences et d’expériences seront réalisées avec nos voisins et les nombreux utilisateurs européens du F-35, tout comme l’accès au magasin central de pièces détachées (ceci en complément de notre propre stock). Pierre de Goumoëns insiste notamment sur le fait que la maintenance faite en Suisse combinée avec un réservoir de pièces détachées, permettra de fonctionner en totale autarcie durant 6 mois.

Et ces fameuses maladies de jeunesses

A juste titre, notre pilote nous rappelle que tous les avions militaires ou civils, traînent des problèmes techniques et surtout à notre époque des problématiques de logiciels, si une personne vous affirme que son avion est parfait, il vous ment. Le F-35 arrive à maturité, les principaux défauts sont aujourd’hui corrigés ou en passe de l’être. Des correctifs de logiciels vont encore être apportés, des problèmes seront réglés, mais Pierre de Goumoëns insiste sur le fait que certains problèmes secondaires ne seront jamais résolus, on doit vivre et voler avec. Il en va même pour n’importe quel avion, dont l’actuel Hornet. Souvenez-vous du F-16, de l’A320, à l’époque des avions révolutionnaires électroniquement, ces deux appareils ont subi de nombreuses critiques durant de nombreuses années, ils sont par la suite devenus des « Best-Seller » en termes de vente.

Au final

Pour Pierre de Goumoëns le choix du F-35 ne souffre d’aucune discussion, c’est l’avion le plus moderne, le plus sophistiqué et qui peut le mieux garantir la modernité de nos Forces aériennes pour les 30 prochaines années. C’est aussi l’avion qui répond le mieux en termes de coûts par rapport à notre budget qui rappelons-le, reste limité.

Colonel EMG Pierre « Drago » de Goumoëns

Sans titre.png

Titre universitaire MA Military Operational Art and Science

Air University, Maxwell AFB, USA

Carrière 

1991 – 1992 Ecole d'ingénieur EPFL à Lausanne 

1993 Lieutenant, breveté comme pilote de chasse sur F-5 E Tiger 

1993 – 1996 Formation de pilote professionnel et d'instructeur de vol 

1996 Instructeur de vol PC-7, Hawk & F-5, école centrale 1(EC1) 

1997 Capitaine 

2001 – 2012 Pilote d'essai opérationnel @ essais évaluations opérationnels (OEE) 

2002 Ecole de pilote d'essai opérationnel (ETPS), Angleterre 

2003 Instructeur formel et tactique, chef de double patrouille F/A-18 

2006 Stage de formation de commandement 2 (SFC2) 

2007 Major 

2007 – 2013 Chef Gestion du secteur technique de la Guerre électronique & remplaçant de chef de projet de la mise à jour des F/A-18 

2008 - 2010 Ecole d'état-major général I, II & III 

2011 - 2012 Lt col EMG, Air Command and Staff College, Maxwell AFB, AL, USA 

Président de classe des officiers internationaux, récipiendaire du prix du leadership international "Robbie Risner" 

2013 Conseiller du Cdt des Forces aériennes suisses, 

Ecole d'état-major général IV

2015 Col EMG, Ecole d'état-major général V 

2017 Chef de la Régulation de l'aviation militaire & Chef de projet MAA 

2018 Chef de l'Autorité de l'aviation militaire 

Expérience de vol 3500+Hrs 

1800+Hrs F/A-18C/D, 700Hrs F-5E, 500Hrs Hawk, 500Hrs PC-7 

Réalisations spéciales 

A été chargé de l'introduction à la troupe pour les Forces aériennes suisses de plusieurs logiciels de configuration pour les F/A-18 de 2001 à 2013. 

A été pilote de projet opérationnel pour la mise en place de plusieurs systèmes sur F/A-18 suisse telles que le nouveau missile infrarouge (AIM-9X), système anti-collision avec le sol Terrain Avoidance Warning System (TAWS), viseur de casque Joint Helmet Mounted Cueing System (JHMCS), Tactical Moving Map (TAMMAC), liaison digitale (Link 16) et nouveau logiciel de commandes de vol (FCC 10.7) pour les Forces aériennes suisses. 

A été chargé de la conception, du développement, des essais et de l'introduction du système radio intra-auriculaire « OMARA » pour les Forces aériennes suisses. 

A été mandaté en 2017 par le Conseiller fédéral Guy Parmelin, Chef du département de la défense, de la protection de la population et des sports, pour développer, mettre en place et déployer l'Autorité de l'aviation militaire Suisse. 

1er Chef de l’Autorité de l’aviation militaire suisse.

Remerciements : Pierre de Goumoëns, Lt James Crot

Photos : 1 F-35A @ Aeronautica Militare 2 & 3 Technologie 4 & 5 Mock Up @ LM 6 Armement 7 Pierre de Goumoëns

 

 

 

 

10/11/2021

Entrée en service du J-16D !

E_zX03aUcAU1aiM 2.jpeg

Pékin, l'armée de l'air chinoise a débuté le déploiement du Shenyang J-16D. Les premiers J-16D doté de l’insigne de la PLAAF ont été diffusé sur la chaine de télévision CCTV, confirmant l’arrivée en service de la cette version de guerre-électronique.

Rappel  

Le J-16D a été dévoilé un plus tôt cette année lors du spectacle aérien de Zhuhai en Chine.  Le J-16D est la variante de guerre électronique développée localement par la Chine du J-16, qui a été amélioré en vue de l’engagement pour la guerre électronique. Avec cette variante, la Chine dispose d’un appareil assez équivalent au Boeing E/A-18G « Growler » et pourra ainsi, maintenir une forte pression dans divers différends dans la région, en particulier avec la stratégie indo-pacifique qui prend forme et les Chinois trouvant leur autorité dans la région contestée par l'Occident et ses alliés.

Conçu et fabriqué par Shenyang Aircraft Corporation, la version de guerre électronique J-16D est capable de neutraliser simultanément divers types de radars, les défenses aériennes ennemies (SEAD) et les systèmes de communication ennemis pour pénétrer en toute sécurité dans un espace aérien bien défendu.

En plus de ses capacités de brouillage radar, l'avion chinois est équipé de rails de missiles améliorés en bout d'aile avec des nacelles de guerre électronique et de deux missiles sous les pylônes centraux.

1632750254_j-16d-4.jpeg

En complément du J-20 furtif, le J-16D pourrait également être déployé avec d'autres avions de combat de l'APL pour fournir une assistance de guerre électronique dans une situation de combat réelle, doublant ainsi l'efficacité et offrant une attaque plus sophistiquée.  

Le facteur taïwanais

Selon des images satellite récentes, le J-16D  commencé à être déployé dans plusieurs exercices effectués par la Chine près de Taïwan. Cela suppose une importance géopolitique accrue compte tenu du fait qu'un nombre record d'avions de guerre de l'APL ont été envoyés dans la zone d'identification de défense aérienne de l'île autonome ces derniers mois.

Un rapport du South China Morning Post indique qu'une source militaire à Pékin a confirmé le déploiement du J-16D près de Taïwan. La source a expliqué que la montée en puissance de l'activité militaire près de l'île fait partie de la préparation au combat de la Chine.

gettyimages-1235547727-1024x610.jpg

Photos : J-16D @Full-Afterburner

09/11/2021

Dufour Aerospace présente le drone Aero 2 et prépare l’Aero 3 !

617fa58c7941884efff2e019_Aero2-Proto-Hover2_lowres-p-800.jpeg

La société suisse de développement et de production d'eVTOL, Dufour Aerospace, a présenté l'Aero2 en tant que premier produit disponible dans le commerce de sa famille eVTOL à voilure basculante. Aero2 est conçu comme un petit avion sans pilote polyvalent avec une flexibilité opérationnelle inégalée et un faible coût d'exploitation. Avec une charge utile allant jusqu'à 40 kg (88 lb), une masse maximale au décollage de 150 kg (330 lb) et un temps de vol maximal de trois heures en configuration standard, il convient à une grande variété d'applications client. 

"Aero2 est aussi polyvalent qu'un couteau suisse", a déclaré Thomas Pfammatter, co-fondateur et PDG de Dufour Aerospace. « Ce petit avion sans pilote innovant soutiendra grandement nos clients dans leurs activités. Avec son cône de nez rapidement échangeable, c'est l'outil parfait pour transporter différentes charges utiles de clients, que ce soit dans la logistique, les relevés topographiques, les cartographies, les mesures ou pour les applications de sécurité publique. Ce premier produit de la famille des voilures basculantes de Dufour volera jusqu'à 170 km/h (92 nœuds) en vitesse de croisière. En configuration VTOL, il décolle et atterrit sur les plus petits points d'atterrissage, en utilisant aussi peu d'espace qu'un véhicule aérien sans pilote conventionnel. En vol, il consomme aussi peu d'énergie qu'un avion conventionnel. La conception à aile inclinable combine les meilleures caractéristiques des hélicoptères et des avions. 

Dufour Aerospace a piloté avec succès un démonstrateur technologique pour la première fois en 2020, comme le montre le site Web de l'entreprise. « La plate-forme a montré les performances aérodynamiques et la polyvalence exceptionnelles attendues », a déclaré Jasmine Kent, co-fondatrice et CTO. « Nous avons décidé de poursuivre le développement vers un produit sans pilote. C'est ainsi qu'Aero2 est né. Les réactions des observateurs du prototype actuel sont encourageantes. Dans une série de prototypes, nous continuerons d'ajouter et de certifier d'autres fonctionnalités telles que le module de propulsion hybride, les capacités de dégivrage et un système de surveillance de l'utilisation et de la santé. Aero2 offre de la redondance à bien des égards et répondra donc à des exigences de sécurité strictes. » 

Aero2 est conçu pour se conformer pleinement aux exigences de l'EASA Condition spéciale pour les systèmes aériens légers sans pilote et devrait entrer en production en série en 2023. 

unnamed-2.jpg

Spécifications Dufour Aerospace Aero2 

Max. masse au décollage : 150 kg (331 livres) 
Charge utile:
 Jusqu'à 40 kg (88 lb) 
Max. temps de vol:
 
3 heures avec système de propulsion hybride électrique / 400 km (216 NM)
1 heure d'électricité pure 
Baie de charge utile :

Module de chargement dans le cône de nez
Module SAR avec unité de chute auxiliaire supplémentaire
Module de surveillance avec pack de scan vertical supplémentaire 
Vitesse de croisière:
 Jusqu'à 170 km/h (92 nœuds) 
Propulsion:

4 moteurs/hélices
2 ventilateurs de queue 
Polyvalence:

Le cône de nez peut être échangé en quelques minutes 
Redondance/sécurité :

Moteurs/hélices redondants
Unité de commande de vol redondante (FCU)
Safrans redondants
Possibilité de continuer le vol et l'atterrissage en configuration STOL 

L’Aero 3 en développement avec la REGA

611b705acd4db37df4c9b810_Aero3_SAR-p-800.jpeg

Dufour Aerospace et Swiss Air-Rescue Rega, la principale organisation suisse de sauvetage aérien - ont annoncé une coopération pour le développement de la version ambulance aérienne d'Aero3, le nouvel aéronef innovant de Dufour Aerospace pour le transport de patients et les services médicaux d'urgence. L'Aero3 est le premier du genre à présenter une conception à voilure basculante avec un espace, une charge et une portée exceptionnels pour les services médicaux d'urgence (EMS) et le transport des patients. Cet avion hybride piloté est une extension de l'Aero2, une version plus petite et sans pilote du premier avion testé par Dufour Aerospace en 2020. Lors du développement du produit, la Rega soutiendra Dufour Aerospace avec son savoir-faire sur les équipements médicaux et aéronautiques et conseillera sur les normes opérationnelles et la certification. Dufour Aerospace offre à la Rega l'opportunité d'influencer le développement de l'Aero3 à un stade précoce.

« Le développement continu fait partie de l'ADN de la Rega. L'Aero3 est un avion exceptionnellement intéressant, et nous voulons soutenir son développement avec notre expérience de 70 ans d'exploitation HEMS », a déclaré Ernst Kohler, PDG de la Rega.

Thomas Pfammatter, PDG de Dufour Aerospace, a déclaré : « La collaboration avec la Rega mettra au défi Dufour Aerospace et fera progresser notre développement de produits. Ils sont un leader mondial du sauvetage aérien avec les normes les plus élevées. Grâce à ce partenariat, nous allons mieux comprendre et répondre aux besoins des nos clients. L'Aero3 répondra aux exigences d'un transport de patients exigeant, en combinant un décollage vertical avec une charge, une vitesse et une autonomie suffisantes. L'Aero3 sera plus efficace, moins coûteux et plus silencieux que les hélicoptères d'aujourd'hui et s'intégrera parfaitement aux infrastructures et systèmes existants . "

La Rega et Dufour Aerospace affirment que cette coopération est une étape importante vers la mise à disposition des patients des avancées de la mobilité aérienne avancée. La Rega et Dufour Aerospace ont signé une lettre d'intention correspondante. Les détails du contenu et du calendrier seront précisés dans un accord de coopération ultérieur.

À propos de Dufour Aéronautique 

Dufour Aéronautique a été fondée en 2017 par Thomas Pfammatter, Jasmine Kent et Dominique Steffen pour développer, construire et exploiter des avions eVTOL à voilure basculante. Aujourd'hui, l'entreprise travaille sur différents projets qui partagent le même noyau technologique. Le personnel de Dufour Aerospace compte de nombreux professionnels expérimentés dans la conception, la certification et la production d'hélicoptères et d'avions. Dufour Aerospace est basé à Zürich et Visp, en Suisse. 

Aero 1 : En 2016, Dufour Aerospace a construit et présenté le premier avion de voltige entièrement électrique au monde : Aero1 a volé plus de 80 heures et a démontré les capacités de la propulsion électrique dans l'environnement difficile du vol acrobatique. Aero1 est actuellement en cours de modification pour servir de banc d'essai volant aux derniers développements de Dufour Aerospace tels que les calculateurs de vol, les packs batteries et les systèmes de télémétrie en conditions réelles de vol. 

Aero 2: Le petit avion sans pilote de la société, Aero2 a été conçu pour être aussi polyvalent et robuste qu'un couteau suisse. Sa conception unique à voilure basculante combine les meilleurs éléments des hélicoptères et des aéronefs à voilure fixe en offrant à la fois un décollage et un atterrissage verticaux (VTOL) et des vols long-courriers rapides et économes en énergie. Aero2 peut transporter jusqu'à 40 kg ou 88 lb de charge utile client à une vitesse allant jusqu'à 170 km/h ou 92 nœuds. Sa baie de charge utile rapidement interchangeable le rend idéal pour la logistique, les relevés géographiques ou les applications de sécurité publique. La production en série complète d'Aero2 devrait démarrer début 2023. 

Aero 3 : Dufour Aerospace travaille sur Aero3, un avion eVTOL à voilure basculante qui sera capable d'assumer les fonctions de la plupart des hélicoptères légers monomoteurs et bimoteurs d'aujourd'hui tout en opérant à des coûts beaucoup plus bas et à des vitesses plus élevées, rendant des segments de marché plus vastes accessibles pour les applications aéroportées.

Photos : 1 & 2  l’Aero 2 3 le futur Aero 3 @ Dufour Aerospace