13/12/2009

La Corée reçoit ses AW139

 

 

AW139 Korea Coast Guard xsito.jpg

 

 

AgustaWestland livre aux  garde-côtes coréens ses deux hélicoptères de transport moyen AW139. Les AW139 seront utilisés pour la patrouille maritime, de recherche et de sauvetage et le service médical d'urgence.

Ces hélicoptères compléteront les appareils déjà livrés à ce pays par la firme Italo-Anglaise, soit : un hélicoptère AW119K pour la police nationale de Corée qui s’ajoute  aux 24 existants hélicoptères Super Lynx et 2 AW109. 

L’AW139 en version garde-côtes :

L'AW139 se situe dans la gamme moyenne du constructeur, avec une vitesse maximale de 167 nœuds (306 km / h) et une bonne endurance. L’avionique intégrée moderne  fournit la base pour la gestion des capteurs et complet de communications nécessaires à ce type de mission. Equipé d'une variété d'équipements de pointe tel : un FLIR (Forward Looking Infra-Red), un radar météo, phare de recherche, treuil de sauvetage et un système de flottaison d'urgence. L’avionique intègre un Honeywell Primus Epic, un panel de quatre écrans numériques plats couleur dans le cockpit. Une protection contre le givrage intégral est disponible. À la suite de la nouvelle approche de conception de l'AW139 utilise moins de composants, les prestations de l'avionique intégrée et offre un accès facile à tous les systèmes pour les tâches de maintenance simplifiée. Doté de moteurs Pratt & Whitney Canada PT6C-67C ainsi que d’un rotor principal à 5 pales qui  lui assure une puissance suffisante lors du transport de lourdes charges.

Plusieurs pays utilise déjà ce type d’appareils , le Japon, la Malaisie, l’Estonie et Chypre. Au total et toutes versions confondue l’AW139 a été commandé à 440 unités.

AW139 31246_Airgreen.jpg

 

 

Photos : 1 AW139 garde-Côtes Coréens. 2 AW139 Search And Rescue. @AgustaWestland

 

11/12/2009

Premier vol de l’A400M !

 

 

A400M-premier-vol-1.jpg

 

 

Longtemps attendu, L’A400M a effectué son premier vol ce matin à Séville. L’avion de transport européen à décollé à 10H15 (09H16GMT) pour son premier vol d’essais. Ce premier vol marque une étape importante du développement de l’avion, tant attendu ! Cinq appareils participeront au programme de certification. Le MSN 1, qui a volé aujourd’hui, sera rejoint par deux appareils, MSN 2 et MSN 3, au premier semestre 2010. Le MSN 4 suivra à la fin de l’année prochaine. Enfin, un cinquième appareil participera aux tests à partir de 2011. La première livraison se fera auprès des Forces françaises.

Petit rappel :

L’Airbus A400M est le nouvel avion de transport militaire entièrement européen dont l’entrée en service est prévue d’ici 2012. Capable de remplacer les Lockheed C-130 Hercules et C-160 Transall. Programme estimé à près de 20 milliards d’euros, il atteint les 27,4 milliards aujourd’hui! Construit et commandés (180 machines) par la France, l’Allemagne, l’Italie, l’Angleterre, la Belgique la Turquie et le Luxembourg, l’A400M a également reçu des commandes du Chili et de la Malaisie. L’Afrique du Sud semble négocier a fin de renoncer à sa commande.

Les soucis de développement :

L’A400M d’Airbus à souffert de nombreux soucis de développement, tant du point de vue technique (problèmes de mise au point du pilote automatique, du suivit de terrain et mise au point du FADEC des moteurs) que financier. Les coûts ne sont d’ailleurs pas totalement oublier, car EADS à annoncé cette semaine encore le besoin d’obtenir 5 milliards d’euros supplémentaires de la part pays qui ont commandé l’avion. Du côté de l’Allemagne on annonce que la question va être débattue et que l’armée allemande aura bel et bien besoin de la totalité des 60 A400M commandés.

PreFF_10.jpg

 

L’A400M multi-missions :

L'A400M répond à l'exigence fondamentale de récentes missions humanitaires et d'aujourd'hui en cours d'opérations militaires pour transporter du matériel lourd et volumineux directement là où elle est le plus urgent, et permettant ainsi à bon rapport coût-efficaces et rapides face aux crises.

Capable de transporter des charges lourdes tels des hélicoptères, des engins de travaux lourds et spécialisés en génie civil, des véhicules blindés. La soute l’ A400M est conçue pour le chargement et le déchargement rapide sans équipement spécialisé de soutien au sol.

Susceptible d’opérer à partir d'aérodromes austère aux pistes courtes dans des conditions froide ou chaude et en altitude, avec un manque d'espace de stationnement ou de manœuvre et sans installation au sol. L’A400M  est optimisé pour des contraintes sévères, lui permettent de bonnes caractéristiques à basse vitesse et une puissance importante pour une utilisation de pistes courtes .

PreFF_04.jpg

 

 

Liens sur l’A400M déjà publiés :

https://psk.blog.24heures.ch/archive/2009/04/01/les-nouve...

https://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/07/02/l-airbus-...

https://psk.blog.24heures.ch/archive/2007/11/06/avions-de...

Photos : A400M lors de son premier vol ! @ EADS- Airbus Military

 

10/12/2009

Copenhague : L’avenir de l’aviation passe par l’environnement

 

 

75329_1219295681.jpg1.jpg

 

 

L’International Air Transport Association (IATA) a confirmé à Copenhague les objectifs de l’industrie de l’aviation sur le changement climatique. Compagnies aériennes, aéroports et fournisseurs de services de la navigation aérienne  sans oublier les constructeurs aéronautiques à travers le monde, doivent trouver une approche globale pour réduire de façon significative les émissions dans le transport aérien.

Poursuivre les améliorations :

Le transport aérien n’est responsable que de 3% des émissions de CO2 dans le monde, mais le développement de celui-ci pourrait augmenter de 6% d’ici 10 ans, si rien n’est entreprit.

Depuis plusieurs années, les compagnies aériennes font pression sur les constructeurs d’avion  et motoristes afin de réduire considérablement la consommation des aéronefs, en effet, la première charge d’un exploitant aérien étant le coût du kérosène. Depuis près de 20 ans, les améliorations en aéronautique ont permis de réduire de près 40% la consommation de carburant et de CO2, limitant ainsi l’impact sur l’environnement et ceci malgré l’augmentation graduel du trafic aérien.

Les objectifs :

Les nouveaux objectifs concernent la stabilisation à 1,5 % d’augmentation d’émission par an, afin d’atteindre une croissance neutre d’ici 2020 et une réduction de 50% des émissions de CO2 d’ici 2050 par  rapport à 2005.

L’approche global de l’industrie aéronautique pour gérer les émissions sur le terrain, se fonde sur trois composantes principales :

  • Calcul des émissions dans l’air à travers le monde, et non plus sur la base des différents Etats.
  • Coordination globales de mesures ce calcul des frais d’émissions (taxation CO2).
  • Accès aux marchés mondiaux pour les échanges d’émissions.

Le développement du Biokérosène, dérivé d’algues et  d’huile de jatropha permet un meilleur rendement que le kérosène dérivé du pétrole, certes pour l’instant ce type de carburant ne peut être utilisé qu’en parallèle (50/50) avec le carburant fossile, mais permet également de réduire considérablement les émissions de CO2. Le premier pallier d’utilisation consiste à fixer pour 2013 une utilisation de 10% de Biokérosène soit l’équivalent d’un million de barils. En plus, du soucis d’écologie, le prix du Biokérosène s’avère intéressant de par son prix stable : 43 dollars le baril. A partir de 2013, en Europe le secteur aérien se verra attribuer des quotas de CO2 à ne pas dépasser et devra donc s’employer à réduire ses émissions.

 

35137_1217221505.jpg1.jpg

 

 

L’arrivée des nouveaux avions A380/A350/B787/C-séries/MRJ qui incorporent les derniers développement en matière d’aérodynamisme et de matériaux couplé à la nouvelle génération de moteurs (Pratt & Whitney Geared Turbofan Engine et General Electric GEnx) vont permettre de diminuer non seulement le bruit, mais la consommation de près de 30 % vis-a-vis des avions des années 90 !

L’environnement source de développement :

Pour pouvoir continuer d’exister, le monde l’aviation se doit non seulement de trouver des solutions en matière de coût, mais bien entendu de consommation de carburant. La solution du biokérosène s’avère très prometteuse, mais elle ne montrera son efficience qu’en étant associée à des aéronefs toujours moins gourmands. Tout le monde de l’aéronautique à donc intérêts à parier sur une évolution toujours plus propre est qui s’inscrit dans la durabilité. L’aviation est en marche sur ce sujet depuis plusieurs années, mais il faut que cela continue !

88052_1221365274.jpg1.jpg

 

Liens sur les biocarburants et les nouveaux moteurs :

https://psk.blog.24heures.ch/archive/2009/10/21/la-situat...

https://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/10/27/nouveau-r...

https://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/04/03/premier-v...

https://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/03/25/bio-kérosène-l-aventure-continue.html

Photos : 1 A300 American Airlines. 2 A320 Air Canada. 3 B767 Condor. @ Fabricio Jimenez.

 

09/12/2009

Airbus & Boeing : grosse commande de United Airlines

 

 

1207519.jpg1.jpg

 

 

 

La troisième compagnie aérienne américaine vient de passer une commande jumelée de 25 Airbus A350 et 25 Boeing B787 ferme avec options pour 50 appareils supplémentaires aux deux constructeurs !

United prépare l’avenir :

United se prépare à devoir faire face non seulement à la concurrence de ces 10 prochaines années, mais également à la problématique du coût du kérosène. Pour ce faire la compagnie américaine vient d’opter pour les deux avions les plus modernes qui préfigurent déjà l’avion de demain.

Ces appareils seront livrés entre 2016 et 2019 pour remplacer la flotte actuelle de B747 et B767. L’A350-900 devrait prendre le relais de Jumbo Jet et les B787-800 la place des B767. Chacun des nouveaux appareils a en effet un rayon d’action respectivement supérieur  de 11% et 32% par rapport à ceux qu’ils remplaceront. A noter, également que United prévoit une compression de passagers sur les lignes actuellement exploitées avec le B747-400 ce qui représente une baisse de 10% mais offrira avec le nouvel avion un plus en matière de flexibilité. Alors qu’à contrario l’arrivée du B787 en remplacement du B767 marque un développement de ces liaisons.

Les appareils en options compléteront progressivement les lignes actuelles et permettront d’ici 2020 le remplacement des B757 et B777-200.

media_object_image_lowres_A350XWB_Apr09_3_lr.jpg

 

 

La combinaison Airbus/Boeing :

United est l’un des rares clients américains d’Airbus. Sa flotte court et moyen courrier comprend plus de 150 mono-couloirs (A319 et A320). La compagnie américaine est, à ce jour, celle qui offre le plus de capacité entre les Etats-Unis et la Chine. L’étrange choix de mettre en ligne les deux concurrents que sont l’A350 et le B787 semble motivé par plusieurs aspects, d’abord le B787 sera ciblé sur les lignes américaines ou la clientèle est assez fidèle à la marque US, mais surtout ce choix a permis à United en ces temps de crise de négocier au mieux le prix catalogue avec les deux constructeurs !

Les A350 seront bien sûr motorisés par des Rolls-Royce, ce motoriste étant seul en piste pour l’instant. Le fabricant britannique de moteurs Rolls-Royce d’ailleurs a annoncé le même jour avoir décroché auprès d'United Airlines une commande d'une valeur totale dépassant 2 milliards de dollars au prix catalogue. United a commandé au motoriste des moteurs Trent .

Quant aux B787, United n'a pas encore  fait savoir quels moteurs avaient été choisis, des Rolls-Royce ou des General Electric.

 

Du beurre dans les  épinards pour Airbus/Boeing :

Au tarif catalogue, cette commande représente 9 milliards de dollars (6,1 milliards d’euros). Alors que les deux constructeurs vont livrer plus d'avions qu'ils n'ont reçu de commandes cette année, ces commandes sont une grande bouffée d'air frais!Le B787 doit voler dans les jours qui viennent alors que l'A350 devrait prendre son premier vol en 2012.

400.jpg

 

 

Photos : 1 B747 United Airlines. @Sam Chui 2 l’A350 @ Airbus Industrie. 3 B787 Dreamliner aux couleurs de United. @ Boeing.

 

17:15 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : nouveaux avions de lignes, airbus, boeing |  Facebook | |

08/12/2009

Le nouveau drone furtif américain !

 

 

6a00e008d663eb8834012876199796970c-500wi.jpg

 

 

Petite effervescence  dans le monde de l’aéronautique avec la publication de la première photo du RQ-170 Sentinel, le nouveau drone furtif de l’armée américaine.

Levée du Secret Défense :

En date du premier décembre, apparaît une photo montrant un drone non identifié ! Si la ressemblance avec le bombardier B2 de Northrop saute aux yeux, l’origine de l’engin crée la surprise !

Le magazine américain Aviation Week a fini par obtenir la confirmation attendue : l'US Air Force confirme qu'il s'agit d'un RQ-170 Sentinel, sorti des ordinateurs féconds du légendaire laboratoire secret Skunk Works, de Lockheed Martin. Il s'agit d'un engin en cours de développement pour fournir aux troupes au sol un soutien en reconnaissance et en surveillance du terrain.

L'appareil, selon une source proche du Pentagone confirme qu’il est actuellement aux mains du 30th Reconnaissance Squadron du Tonopah Test Range (Nevada). La désignation RQ signifie Reconnaissance (R) et Drone (Q). La Sentinel ne semble donc pas être armé (indicatif M) comme le sont les Predator ou Reaper. Son envergure serait d'une vingtaine de mètres.

 

0490340101003.png

 

 

Dérivé du P-175 Polecat :

En regardant le cliché ci-dessus, un élément m’a frappé, la ressemblance avec un engin que j’avais glissé dans mes notes : le P-175 Polecat de Lockheed-Martin (P = Prototype)!

Le Polecat est un prototype de drone lancé par la division de développement de Lockheed-Martin en 2005 à Palmdale en Californie. Développé sur une période de 18 mois, Lockheed-Martin avoue avoir perdu en 2006 l’un des prototypes, il  apparaît que le projet à continuer à se développer dans un silence total. Le projet (voir plan et photo en vol) consistait en un aéronef sans pilote d’une capacité de 1 000 lb (450kg) dont la longueur est à ce jour inconnue, mais d’une envergure de 90 pieds soit 27,44 m doté de moteurs Williams International FJ44-3E.

Les essais ont permis de vérifier trois éléments : les coûts de prototypage rapide des techniques de fabrication de matériaux composites, les performances aérodynamiques nécessaires aux opérations de haute altitude et l’autonomie de vol.

Nous avons ici l’ensemble de base d’un projet de grande envergure qui représente chez Lockheed-Martin le début de préparation à l’industrialisation d’un projet de grande envergure. Le RQ-170 Sentinel en est la phase terminale !

Polecat.jpg

 

 

Photos : 1 La photo RQ-170 Sentinel qui fait le tour du monde des blogs ! 2 Plan du P-175 Polecat. 3 Le P-175 en vol. @ Lockheed-Martin