13/05/2022

ITA Airways réceptionne son premier A350 !

ita airways. airbus,a350,les nouvelles de l'aviation

La jeune compagnie ITA Airways, soit la nouvelle compagnie nationale italienne, a pris livraison de son premier Airbus A350, devenant ainsi le 40e opérateur de ce type d'appareil. L'avion, exploité dans le cadre d'un contrat de leasing auprès d'ALAFCO, a effectué son premier atterrissage en Italie à l'aéroport Léonard-de-Vinci de Rome Fiumicino mercredi soir.

La cabine de l'A350 d'ITA Airways est aménagée en configuration bi-classe et dotée de 334 sièges, dont 33 sièges-couchettes entièrement inclinables en classe Affaires, 301 sièges en classe Économique. L’A350-900 dispose de la cabine la plus silencieuse dans la catégorie des bi-couloirs, offre aux passagers et à l’équipage la meilleure expérience de vol.

La conception entièrement nouvelle de l’A350 d’Airbus se caractérise par les toutes dernières innovations en termes d’aérodynamique, un fuselage et une voilure en fibre de carbone, ainsi qu’une motorisation Trent XWB de Rolls-Royce la plus économe en carburant. Combinées, ces technologies récentes, se traduisent par des niveaux d'efficacité et de durabilité opérationnels incomparable avec une réduction de 25 % de la consommation de carburant et des émissions de CO2 par rapport aux bi-couloirs de la génération précédente.

L'A350-900 de ITA Airways entrera en service au début du mois de juin 2022 pour desservir les nouvelles liaisons intercontinentales que la compagnie ouvrira pendant la saison estivale au départ de Rome Fiumicino et à destination de Los Angeles, Buenos Aires et de São Paulo.

En décembre 2021, l’opérateur italien a confirmé une commande de 28 appareils Airbus, composée de 18 monocouloirs (sept A220 et 11 A320neo) et 10 A330neo, le dernier membre de la famille gros-porteur à succès A330. En outre, ITA Airways a déjà conclu des contrats de leasing portant sur plus de 50 appareils Airbus de nouvelle génération supplémentaires, dont six A350, pour compléter la modernisation de sa flotte.

ITA Airways

ITA Airways est une société entièrement détenue par le ministère italien de l'économie et des finances pour l'exercice d'activités dans le secteur du transport aérien. ITA Airways a été créée à la suite de la faillite d'Alitalia le 15 octobre 2021, dont elle reprit une grosse partie des opérations, du personnel et des appareils. ITA Airways a pour ambition de devenir un transporteur aérien efficace et innovant qui se posera en référence pour offrir à l'Italie une connectivité de qualité tant au niveau des destinations internationales, afin de stimuler le tourisme et le commerce extérieur, qu'à l'intérieur du pays, en tirant également parti de la mobilité intégrée ferroviaire/aérienne. ITA Airways axera sa stratégie sur un service d'excellence à la clientèle (grâce à une forte digitalisation des processus garantissant une expérience hors pair et des services personnalisés), associé à des principes de développement durable dans ses aspects environnementaux (nouveaux avions verts et technologiquement avancés, utilisation de carburants durables), sociaux (égalité et inclusion pour une entreprise fondée sur la neutralité en matière de genre) et de gouvernance (intégration de la durabilité dans les stratégies et processus internes). ITA Airways est membre de l'alliance SkyTeam depuis octobre 2021.

 

Photo : A350 d’ITA @Airbus

12/05/2022

Premier vol pour le MC-55A « Peregrine » australien !

 

MC55A-Peregrine-copy.jpg

Le prototype du MC-55A « Peregrine » destiné à la Royal Australien Air Force (RAAF) a effectué son vol inaugural cette semaine. Il s’agit du futur avion de reconnaissance et de guerre électronique basé sur une cellule d’avion d’affaires Gulfstream G550. La RAAF prévoit de se doter de 5 appareils de ce type.

Un programme avancé

Le projet d’avion de guerre électronique MC-55 est déjà bien avancé, avec la livraison prochaine de la quatrième cellule à l'US Air Force pour modification dans le cadre du programme « Preregrine ». En plus du premier prototype, deux autres cellules sont en cours de préparation pour recevoir les capteurs, systèmes de mission et autres modifications.

MC-55A « Peregrine »

Le MC-55A « Peregrine » est issus d’un programme lancé officiellement en 2016 et faisant partie d’un programme australien initié au sein du  livre blanc de la défense. En comparaison avec d’autres appareils de ce type, on remarquera que l’avion ne comporte porte de carénages latéraux abritant des radars AESA qui sont un incontournable des versions d'alerte précoce conforme (AEW&C) du G550 utilisé par l'Italie, Singapour et Israël par exemple. Le  MC-55 comporte un logement de cône de queue bulbeux très similaire à ce que l'on voit sur le modèle d’avion AEW&C et ce qui ressemble à une tourelle infrarouge électro-optique (EO/IR) intégrée sous la queue, bien que cela puisse aussi être un autre dôme avec une sorte d'émetteur à l'intérieur. L’avion comporte par ailleurs un réseau d’antennes pour la collecte de renseignements électroniques et de communication sous le ventre.

Pour la RAAF, le MC-55 va offrir une nouvelle capacité de guerre électronique aéroportée qui sera intégrée aux réseaux de combat conjoints de la Défense, fournissant un lien essentiel entre les plates-formes, y compris le F-35A, le E-7A « Wedgetail, » et le EA-18G « Growler, ».  La combinaison de ces différent appareils dit permettre à la RAAF d’opérer en tant que force au sein de la cinquième génération d’aéronefs entièrement en réseau et d'exploiter davantage les effets multiplicateurs de combat interarmées sur les exercices et les opérations.

Le Gufstream G550

Le jet d'affaires Gulfstream G550 offre d’excellentes performances et les différentes versions de missions spéciales ont été développées pour y correspondre étroitement. Ses deux moteurs Rolls-Royce BR 710-C4-11 produisent chacun 15 400 lbf de poussée donnant à l'avion de 90 000 lb une vitesse maximale de Mach 89 et une altitude de croisière d'environ 50 000 pieds. Le rayon d’action  est estimé à 12’500 km, ce qui équivaut à environ 14 heures d'autonomie à une vitesse de croisière économique.  La cabine offre une très disposition pour l’installation de consoles avec une plage de repos et des toilettes.

Q_ubCr5g-scaled-1.jpeg

Photos : 1 Le premier MC-55 « Pérégrine@ Aaron Perlupo 2 Image de synthèse @ RAAF

11/05/2022

Le premier Eurofighter qatari a volé !

qatar,eurofighter,les nouvelles de l'aviation

 

Le 9 mai dernier, le premier avion de combat Airbus Eurofighter «  Typhoon II » aux couleurs de la Force aérienne du Qatar  (Qatar Emiri Air Force /QEAF) n° ZR505 a effectué son vol inaugural  depuis les installations de Warton, au Royaume-Uni. L’avion a réussi son premier vol d'une heure, Simon Pearson-Cougill à Warton hier.

Rappel 

Le 17 septembre 2017, le ministre d'État à la Défense du Qatar, Khalid bin Mohammed al Attiyah, et son homologue britannique, le secrétaire à la Défense, Sir Michael Fallon, ont signé une déclaration d'intention décrivant un projet d'achat qatari de 24 avions Eurofighter Typhoon.

La décision du Qatar est en soi une tentative d’amadouer l’Europe dans sa guerre des mots avec l’Arabie Saoudite. Le Qatar s’est retrouvé isolé du point de vue diplomatique face à l’Arabie Saoudite qui l’accuse de soutenir le terrorisme. En arrière plan le soutien du Qatar à l’Iran a fortement déplus aux Emirats voisins. Mais derrière la guerre des frères ennemis du wahhabisme, c’est l’avenir économique de la région qui se joue. Le Qatar a besoin d’alliés en Occident et ces trois achats (Rafale, F-15 et Eurofighter) sont un premier pas, du moins une tentative pour se mettre à l’abri.

Les responsables du Qatar révèlent que l'accord renforcera la coopération et l'engagement de la défense entre les deux pays et jettera les bases des "intentions du Qatar concernant le développement et la production du standard T3 de l’Eurofighter. On notera qu’il s’agissait de l’offre la plus chère.

Formation des pilotes

 A l'heure actuelle, les pilotes qataris s'entraînent avec des Eurofighter de la RAF au sein d’un même escadron et les ingénieurs apprennent les méthodes de la RAF à Cosford. Le premier groupe de pilotes qataris est arrivé au Royaume-Uni avec une expérience sur avion de combat. La formation s’effectue à travers le Squadron 12 de la Raf qui s'est déjà déployé deux fois au Qatar. La première fois qu'il y est allé, en décembre 2019, il n'en était qu'à ses balbutiements et tous les pilotes étaient de la RAF. Un an plus tard, l'escadron est revenu avec cette fois un mélange de personnel de la RAF et qatari. Pour les deux commandants conjoints, les fondations sont maintenant en place, les six premiers pilotes qataris sont bien installés et qu'il y a maintenant plusieurs officiers du génie qatari. Plus récemment, le premier des plus de 60 techniciens qataris a également rejoint l'escadron.

 Eurofighter T3

 L’Eurofighter T3 (F3) dispose du radar AESA E-CAPTOR. L’arrivée du E-CAPTOR permet grâce à son antenne AESA d’effectuer des tâches multiples simultanément. Le nouveau radar conserve les principales caractéristiques de l'architecture du radar ECR-90 CAPTOR actuel, mais, il est doté d’une antenne AESA en lieu et place de l’actuelle antenne mécanique. Il est prévu d’exploiter la maturité du système actuel et d’y adjoindre le mode AESA. Eurofighter GmbH et Euroradar, de concert avec leurs partenaires industriels ont commencé le développement à grande échelle de la nouvelle génération d’antenne radar AESA (Active Electronically Scanned Array). L'objectif est de permettre une mise en service du nouveau radar et de ce fait, répondre aux exigences des pays partenaires et clients à l'exportation. L'intégration d'armes comprend les missiles Meteor, Storm Shadow et Brimstone II et les bombes Paveway IV et de petit diamètre.

qatar,eurofighter,les nouvelles de l'aviation

 

  Photo : Eurofighter QEAF @ Simon Pearson-Cougill

10/05/2022

L’Australie commande l’Apache !

australie,apache,boeing,les nouvelles de l'aviation

L’Australie vient de passer commande pour 29 hélicoptères Boeing Apache AH-64E BlockIII. Le contrat comprend également des capacités de soutien à la formation et au maintien en puissance. Cet achat clos définitivement la page du Tigre.

 Rappel 

C’est en 2018 que Canberra, publie une demande d'informations sur les "hélicoptères de reconnaissance et d’attaque" afin de soutenir les opérations spéciales. Le projet visait le remplacement de la flotte actuelle d’hélicoptères Airbus Tigre ARH de reconnaissance armée.

Bien que récent, la flotte australienne d’hélicoptères « Tigre » ne satisfait pas aux exigences des militaires australiens. En février 2016, l’armée australienne parlait déjà de remplacer les Tigre ARH, si leurs performances ne répondaient pas aux exigences de combat et de maintenance. Pour l’Australie, la maintenance s’avère complexe, longue et difficilement inapplicable en combat réel, de plus l’hélicoptère ne satisfait pas aux exigences du combat actuellement. Le rapport annuel de la défense de l'Australie avait montré, que les hélicoptères Tigre avaient volé 3’000 heures dans une période de 12 mois, soit bien en dessous des 6.000 heures recherchés. L'armée dénonce notamment que la motorisation des Turbomeca MTR de l'hélicoptère, ont un coût plus élevé que prévu. L’Australie se plaint de la difficulté pour obtenir des pièces détachées et que plusieurs incidents impliquant de la fumée dans le cockpit ont été relevés.

Canberra remet en cause, le programme d’améliorations mis en place avec les utilisateurs que sont : la France, l’Allemagne et l’Espagne. Pour les australiens ce programme ne va pas assez loin et ne permettra pas de répondre de manière satisfaisante aux besoins actuellement identifiés.

Publiée le 25 septembre 2018, la demande du département de la Défense sollicite des informations sur les hélicoptères en service "optimisés pour les environnements urbains denses" et pouvant être déployés par les transports stratégiques depuis l’avion de transport Boeing C-17. L’hélicoptère devrait être équipé d’équipements et de systèmes d’armes simples, éprouvés, de renseignement, de surveillance et de reconnaissance (ISR). Par ailleurs, le nouvel aéronef doit pouvoir soutenir les

 L’Apache en Australie

Pour le Ministère de la Défense australien, l’Apache AH-64E fournira à l'Australie une capacité à faible risque, entièrement intégrée et éprouvée au combat, qui est interopérable avec les principaux alliés de l'Australie. Il est soutenu par une chaîne de production active et des activités de soutien matures disponibles pour les opérateurs internationaux dans le cadre d'accords de ventes militaires à l'étranger (FMS), garantissant ainsi que la plate-forme reste la principale capacité de reconnaissance d'attaque jusqu'en 2050 et au-delà.

 Boeing AH-64 E Apache Block III

L’AH-64E BlockIII « Apache » offre plusieurs améliorations, y compris une plus grande puissance en ce qui concerne la motorisation. Il est doté de nouvelles pales en composites. Il dispose d’une avionique et d’un système d’arme amélioré. L’appareil dispose d’une meilleure interopérabilité avec les systèmes aériens sans pilote (Drones) et ceci grâce à une mise en réseau du système (Net Centric Warfare). L’AH-64E comprend une nouvelle architecture de communication de type JTRS (Joint Tactical Radio System), de nouvelles commandes électriques, le nouveau radar de contrôle de tir Longbow Block III. L’appareil dispose également d’une capacité en réseau permettant une connectivité avec l’ensemble des moyens aérien et terrestre. Question maintenance, les systèmes permettent une diminution des charges notamment en engagement.

australie,apache,boeing,les nouvelles de l'aviation

 Photos : 1 Apache 2 Cockpit @ US Army

Des B777F & B787-9 pour Lufthansa !

0522_Lufthansa_777_8F_and_777F.jpg

La compagnie Lufthansa a annoncé  que le groupe aérien poursuivra sa décision stratégique de renforcer Lufthansa Cargo avec une commande de sept B777-8 Freighters, les plus récents et les plus cargo bimoteur économe en carburant.

Le Groupe a également passé une nouvelle commande de deux B777 Freighter à ajouter à sa flotte de fret, offrant une capacité de fret supplémentaire à court terme jusqu'à la livraison de son premier B777-8 Freighter.

Plus de Dreamliner

Par ailleurs, le groupe Lufthansa continue d'accélérer la modernisation de sa flotte passagers long-courrier avec un nouvel achat de sept B787-9. La commande de B787 porte le carnet de commandes total du groupe Lufthansa pour le B787 « Dreamliner » à 32 commandes fermes. Le Groupe est également client de lancement de l'avion de ligne B777X, avec 20 commandes fermes.

"La modernisation continue de la flotte long-courrier du groupe Lufthansa est l'une de nos principales priorités. Par conséquent, nous sommes très heureux d'investir davantage dans la nouvelle génération d'avions Boeing. Cet achat viendra compléter nos commandes existantes et réduira davantage nos coûts d'exploitation, améliorera l'efficacité énergétique et offrir des expériences client à la pointe de la technologie. De plus, cet achat souligne notre engagement à améliorer l'aviation durable », a déclaré le Dr Detlef Kayser, membre du conseil d'administration de Deutsche Lufthansa AG.

Le B777-8F

Boeing a lancé le nouveau B777-8 Freighter en janvier et a déjà enregistré 34 commandes fermes pour le modèle. Grâce à la technologie de pointe de la nouvelle famille B777X et aux performances éprouvées du B777 Freighter, leader du marché, le b777-8 Freighter offre la charge utile la plus élevée et la consommation de carburant, les émissions et les coûts d'exploitation par tonne les plus bas de tous les grands cargos.

Le B777-8 Freighter est idéal pour les opérateurs qui créent un avenir plus durable et plus rentable. Avec des capacités de charge utile et d'autonomie presque identiques, une efficacité énergétique et des émissions 30 % supérieures et des coûts d'exploitation par tonne 25 % supérieurs, le 777-8 Freighter sera le choix idéal alors que les opérateurs remplaceront les cargos vieillissants plus tard dans la décennie.

Les perspectives du marché commercial 2021 de Boeing prévoient une augmentation de 70 % de la flotte mondiale de cargos d'ici 2040, y compris environ 450 nouveaux cargos gros porteurs tels que les nouveaux B777-8 Freighter et B777 Freighter. La première livraison du cargo B777-8 est prévue en 2027.

Construit avec des matériaux composites légers et propulsé par des moteurs avancés et une suite de technologies écologiquement progressives, la famille B787 a une empreinte sonore aéroportuaire 60 % plus petite que la génération précédente d'avions, ce qui la rend idéale pour les communautés aéroportuaires du groupe Lufthansa.

Photo : les futurs B777F pour Lufhansa @ Boeing