04/08/2022

Campagne réussie de gestion de drones depuis un Super Hornet !

1525077298.jpg

Boeing et l'US Navy ont terminé une série d'essais en vol qui comprenait le contrôle en vol de plusieurs drones depuis un Super Hornet. Pour ce faire un F/A-18 Super Hornet Block III a démontré avec succès le commandement et le contrôle (MUM-T)de trois véhicules aériens sans pilote (UAV).

Les ingénieurs système de Boeing ont connecté le processeur auxiliaire de Block III, connu sous le nom de processeur de ciblage distribué en réseau (DTP-N), avec une tablette tierce pour faire équipe avec les drones.

La société a développé de nouvelles charges logicielles pour le DTP-N spécifiques à l'exécution de la tablette tierce et à la transmission de commandes. Le développement du logiciel, la connexion de la tablette au chasseur et tous les tests en vol ont été achevés en moins de six mois.

Boeing s'est associé au bureau du programme F A-18 et EA-18G, aux escadrons d'essai et d'évaluation aériens (VX) 23 et 31, à la division Naval Air Warfare Center-Weapons à China Lake, en Californie, et à un fournisseur tiers sur la démonstration.

Pendant les vols d'essai, les pilotes de F/A-18 ont saisi des commandes dans la tablette, qui ont été traitées et transmises via le matériel du Block III. Les drones ont exécuté toutes les commandes données par les pilotes de F/A-18 lors de tests sur une période de deux semaines.

Un premier test au printemps

drones-team-up-with-manned-military-aircraft-in-combat-mission-flight-test-182931-7.jpg

Cette campagne fait suite à un test effectué ce printemps par BAE Systems.  Le test a été réalisé en collaboration avec le Bureau des capacités stratégiques (SCO) du Bureau du sous-secrétaire à la Défense. Il comprenait plusieurs plates-formes militaires sans pilote et un avion de combat  de type Super Hornet habité pour démontrer les capacités du MUM-T dans une mission de combat. Pendant le test en vol, les véhicules aériens sans équipage (UAV) ont fonctionné ensemble pour concevoir et exécuter les tactiques nécessaires, ainsi que pour mener à bien la mission de manière autonome.

Le pilote du jet surveillait la progression de la mission et interagissait avec les plates-formes sans pilote selon les besoins à l'aide de l'interface homme-machine (IHM) de BAE Systems.

Drone ravitailleur

4294358219.jpg

Dans un cadre différent ces nouveaux tests ajout aux capacités déjà testées de ravitaillement en vol effectué depuis un drone MQ-25A « Stingray » en direction de Super Hornet ou d’un E2C.  

Photos : 1 Super Hornet Block III 2 Drones BAE systems 3 MQ-25 ravitailleur et Super Hornet@ Boieng

 

03/08/2022

Des A350F pour Etihad Airways !

etihad airways,airbus,les nouvelles de l'aviation

Etihad Airways a confirmé sa commande auprès d'Airbus pour sept cargos A350F de nouvelle génération, suite à son engagement antérieur annoncé au salon aéronautique de Singapour. Les cargos amélioreront la capacité de fret d'Etihad en déployant les avions cargo les plus efficaces disponibles sur le marché.

Cette commande d'A350F voit le transporteur national des Émirats arabes unis étendre sa relation avec Airbus et ajouter à sa commande existante la plus grande version passagers d'A350-1000, dont cinq ont été livrés.

Etihad a également confirmé un accord à long terme pour les services d'heures de vol (FHS) d'Airbus afin de prendre en charge l'ensemble de sa flotte d'A350, de maintenir les performances des avions et d'optimiser la fiabilité. Il s'agit du premier accord pour un contrat Airbus FHS pour une flotte d'A350 au Moyen-Orient. Par ailleurs, Etihad a également opté pour la surveillance de la santé Skywise d'Airbus, permettant à la compagnie aérienne d'accéder à la gestion en temps réel des événements et du dépannage des avions, ce qui permet de gagner du temps et de réduire les coûts de maintenance non planifiée.

En tant que membre de la famille long-courrier la plus moderne au monde, l'A350F offre un haut niveau de similitude avec les versions passagers de l'A350. Avec une capacité de charge utile de 109 tonnes, l'A350F peut desservir tous les marchés du fret. L'avion dispose d'une grande porte cargo sur le pont principal, avec une longueur de fuselage et une capacité optimisées autour des palettes et conteneurs standard de l'industrie.

Plus de 70 % de la cellule de l'A350F est constituée de matériaux de pointe, ce qui se traduit par une masse au décollage plus légère de 30 tonnes et une consommation de carburant et des émissions d'au moins 20 % inférieures à celles de son concurrent actuel le plus proche. L'A350F respecte pleinement les normes d'émissions de CO renforcées de l'OACI qui entreront en vigueur en 2027. En tenant compte de l'engagement d'aujourd'hui, l'A350F a remporté 31 commandes fermes auprès de six clients.

L'A350F répond à la vague imminente de remplacements de grands cargos et à l'évolution des exigences environnementales, façonnant l'avenir du fret aérien. L'A350F sera propulsé par les derniers moteurs Rolls-Royce Trent XWB-97 économes en carburant.

Photo : A350F aux couleurs d’Etihad @ Airbus

02/08/2022

Le YY-20 ravitailleur en service !

xian yy-20,ravitailleur en vol,les nouvelles de l'aviation

La Chine avance vite, très vite ! L’armée de l’air de l’Armée populaire de libération (PLAAF) a commandé la variante de ravitaillement en vol du transport stratégique Xian Y-20, sous l’appellation YY-20 initialement nommée Y-20U. Cette nouvelle variante est déjà en service avec ses premiers exemplaires.

Les premiers YY-20 ravitailleurs travaillent actuellement à des exercices de ravitaillement en vol avec des avions de combat J-16 a confirmé l’agence de presse Xinhua le 31 juillet dernier. Plus précisément, le porte-parole de l'Air Force, Shen Jinke, a présenté lors de l'Open Event de l'Air Force Aviation et de la conférence de presse du Changchun Air Show le 31 juillet que récemment, les avions YY-20 et J-16 ont effectué des entraînements de ravitaillement en vol en direction de la mer et amélioré le niveau d'entraînement au combat. Et d’ajouté : « Sous la direction des réflexions de Xi Jinping sur le renforcement de l'armée, l'armée de l'air a systématiquement développé des armes et des équipements de haute technologie conformément à l'objectif stratégique d’ intégration de l'air et de l'espace, à la fois offensive et défensive ».

Le Xian YY-20 représente la nouvelle génération d'équipements de ravitaillement en vol de la Chine, qui peut améliorer efficacement la portée à longue distance de la force aérienne.

Le Xian Y-20 « Kunpeng »

Le Xian Aircraft Industrial Corporation Y-20 « Kunpeng » est l’aboutissement d’un long programme, devant permettre à la Chine de se doter d’un appareil lourd de transport militaire stratégique. Les ingénieurs chinois n’ayant pas d’expérience pour un tel appareil, ils ont dû faire appel à des consultants russes et ukrainiens en ce qui concerne les domaines critiques de l’avion. D’une envergure de 50 mètres, l’Y-20 est propulsé par quatre réacteurs d’origine russe de type Soloviev D-30P-2 pour l’instant. Selon les premières déclarations chinoises, les avions sont dotés des réacteurs WS-20 chinois. L’avion utilise de nombreux matériaux composites. Pour abaisser les coûts de fabrication, plusieurs éléments ont été produits à l’aide d’imprimantes 3-D.

Exploité par un équipage de trois personnes, l’Y-20 est conçu pour transporter jusqu’à 60 tonnes de fret jusqu’à 4’400km (2'734 miles) à une vitesse de croisière de mach 0,75 et avec un plafond pratique de 13'000 mètres (42'700 pieds). Selon l’avionneur chinois, l’avion est capable de décoller sur 700 mètres. L’avionique comprend quatre grands écrans couleurs EFIS.

L’avion existe en version ravitailleur et une version dotée d’un radar d'alerte précoce (AEW), d’une version de guerre électronique et en préparation.

xian yy-20,ravitailleur en vol,les nouvelles de l'aviation

Photos : YY-20 ravitailleurs pour les J16 et J-31 @ Xinhua

 

01/08/2022

L’Inde a testé discrètement le Tejas Mk1A !

hal-tejas-mk1a-750x500.jpg

L'Inde a mené les premiers essais en vol de la variante Mk 1A de son avion de combat léger (LCA) Tejas de manière très discrète. L’avionneur Hindustan Aeronautics Limited (HAL), a confirmé que la semaine dernière que le premier Mk 1A est entré dans les essais en vol en avril dernier.

Les essais en vol n'ont pas été rendus publics car HAL a déclaré que les vols faisaient partie des activités de production. "Nous nous efforçons de garantir que les avions soient livrés à l'Indian Air Force (IAF) à temps et dans les délais d'ici 2024", a déclaré la source chez HAL.

Une certaine discrétion entour ces essais, en effet, Un responsable du projet, a déclaré que les essais en vol étaient tenus secrets. « Nous n'avons pas annoncé publiquement cette campagne. HAL a mis à niveau un avion avec le numéro de production en série SP-25, qui était au niveau de Tejas Mk1, au niveau Tejas Mk1A. Le SP-25 et un autre avion, en cours de modification, serviront de plate-forme de test pour toute la chaîne de production de la version Mk1A ».

Le Tejas Mk1A est une version améliorée par rapport au sandard Mk1 qui a atteint la pleine capacité opérationnelle (FOC) en 2020. Actuellement, l'armée de l'air indienne (IAF) exploite 40 avions Tejas Mk1. En janvier 2021, l'IAF a attribué à HAL un contrat d'une valeur de 6,07 milliards de dollars pour 73 avions de chasse Tejas Mk1A et 10 avions d'entraînement LCA Tejas Mk1.

Le standard Mk 1 déjà dépassé

L'IAF est mécontente du standard Mk 1, car il ne répond pas à ses besoins opérationnels. Par conséquent, le programme MK 1A vise à améliorer les capacités opérationnelles du Tejas LCA sur la base des retours d'expérience de l'IAF. Parmi les lacunes soulignées par l'IAF dans le Mk1 figuraient l'augmentation du poids et la réduction de la vitesse, ce qui a nui aux performances de l'avion. Le nouveau Mk1A comportera de meilleurs composites pour réduire le poids de la cellule et un nombre accru de pylônes aérodynamiques pour réduire la traînée supersonique. Le LCA Mk1 manquait également de capacités de guerre électronique (EW), car il y avait des problèmes de performances avec le récepteur d'alerte radar et le système de distribution de contre-mesures (CMDS). L'IAF veut un brouilleur d'autoprotection (SPJ) à des fins de contre-mesures électroniques (ECM) qui font également défaut.

De plus, la variante Mk1A comportera le radar à balayage électronique actif «Uttam» (AESA) construit localement qui peut suivre 50 cibles dans le ciel à une distance de plus de 100 kilomètres et engager environ quatre d'entre elles en même temps, selon les demandes de l'Organisation de recherche et de développement pour la défense (DRDO).

Le HAL Tejas MK 1A 

Le LCA Mk1A est un Mk1 amélioré. Une partie de ces dernières proviennent des améliorations testées sur le prototype du MkII. Il s’agit des capacités suivantes : ravitaillements en vol, des capacités de guerre électronique améliorées et l’adjonction du radar Elta EL/M-2052 de type AESA dans un premier temps. Puis l’avion doit recevoir le radar AESA de conception indienne «Uttam» construit localement qui peut suivre 50 cibles dans le ciel à une distance de plus de 100 kilomètres et engager environ quatre d'entre elles en même temps, selon les réclamations de l'Organisation de recherche et de développement pour la défense (DRDO). La variante est capable de tirer le missile MBDA ASRAAM et les missiles air-air au-delà de la portée visuelle (BVR) Astra, en plus de la combinaison actuelle du Vympel R-73 / Rafael Derby-ER. Doté d'un guidage terminal radar actif et d'une liaison de données, l'Astra a été développé par l'Organisation indienne de recherche et de développement pour la défense (DRDO). 

pic.jpg

L’avion est doté du système de génération d'oxygène de bord (OBOGS). Les affichages du cockpit seront également améliorés. L’avion est motorisé par un General Electric F404-F2J3 de 53,9 kN et de 85 kN avec postcombustion.

Photos : 1 Tejas MK1A 2 Radar AESA Uttam@ HAL