17/08/2021

Essais en vol du premier KC-46A japonais !

BSP_3780-JDW-13576.jpg

Le premier des quatre avions ravitailleur Boeing KC-46A « Pegasus » destiné au Japon a effectué son premier vol de ravitaillement avant le début prévu des livraisons à la Force aérienne d'autodéfense japonaise (JASDF) un plus tard cette année.

Boeing a déclaré dans un communiqué du 16 août que l'avion avait ravitaillé en carburant un autre KC-46A dans le ciel de l'État américain de Washington le 9 août, ajoutant que le ravitailleur à destination du Japon avait également reçu avec succès du carburant en retour.

"La capacité de transporter du fret et des passagers tout en maintenant une connaissance tactique de la situation fait de l'avion un outil essentiel dans l'alliance de sécurité entre les États-Unis et le Japon", a déclaré Will Shaffer, président de Boeing Japon, ajoutant qu'outre les avions JASDF, le KC-46 japonais sera également capable de ravitailler les avions de l'US Air Force, de l'US Navy et de l'US Marine Corps.

En parallèle, les premiers équipages japonais ont débuté leur entraînement sur le KC-46A. 12 pilotes japonais du 405e escadron de ravitaillement en vol (ARS) sont basés sur au sein de la base aérienne d’Altus Air Force Base dans l'Oklahoma en préparation à la livraison des premiers ravitailleurs

Rappel

C’est en octobre 2017 que Tokyo a opté pour le KC-46A de Boeing.  Les nouveaux ravitailleurs japonais joueront un rôle inestimable dans l’alliance de sécurité entre nos deux pays », a déclaré le colonel Jason Lindsey, directeur du programme du système KC-46 de l’US Air Force. Le KC-46 de Boeing sera un multiplicateur de force dans l'alliance de défense américano-japonaise. Il peut ravitailler en carburant tous les avions militaires américains, alliés et de la coalition compatible avec les procédures internationales de ravitaillement en vol, à tout moment, pour n'importe quelle mission, et peut transporter des passagers, des marchandises et des patients à tout moment et en tout lieu. 

Le KC-46A « Pegasus » 

Le KC-46A Pegasus « New Gen Tanker » est un gros porteur multi-mission, basé sur la cellule du B767 commercial. Pour ce faire, l’avion reprend les dernières innovations en matière d’écrans multifonctions en test actuellement sur le B787 « Dreamliner ». Un nouveau système de ravitaillement permettra une augmentation du rythme de transfert de carburant, de plus, les charges et les opérations en sont simplifiées. Selon Boeing les risques d’industrialisations sont faibles, car l’avion s’appuie sur des moyens existants. Le « New Gen Tanker » se caractérise par une conception du contrôle de vol qui place l‘équipage aux commandes de l’ensemble de l’appareil, au lieu de permettre aux logiciels de limiter la manœuvrabilité au combat. Le « New Gen Tanker » met à la disposition des pilotes de l’USAF un poste de pilotage numérique avancé équipé des affichages électroniques du Boeing B787 « Dreamliner ». Le « New Gen Tanker » dispose d’une technologie de ravitaillement en vol éprouvée et d’une perche KC-10 « NewGen » modernisée avec des capacités de ravitaillement étendues, un débit accru pour le transfert du carburant et un système à commandes de vol électrique (Fly by Wire). 

1594727772.jpeg

Photos : 1 KC-46A japonais lors du premier  ravitaillement 2 KC-46A japonais @ Boeing

 

16/08/2021

OWG réceptionne son premier B737-800 !

unnamed.png

La nouvelle compagnie aérienne québécoise OWG vient de réceptionner son premier B737-800. OWG, division de la ligne aérienne Nolinor Aviation, se prépare à la mise en ligne de son nouvel appareil. L’avion doit venir compléter la flotte de B737-400 déjà en service.

« Notre équipe a passé la dernière année à se préparer et nous avons hâte de recommencer à voler lorsque les conditions sanitaires le permettront. Avec ce nouvel appareil de type B737-800, nous allons offrir l’expérience HIGH LOVE de OWG vers plus de destinations. Il s’agit de la suite logique pour nous afin de continuer à réinventer l’expérience de voyage en prenant soin d’avoir toujours à cœur les intérêts et les besoins de nos voyageurs », a déclaré Marco Prud’Homme, le président de Nolinor Aviation.

En direction du soleil 

Nolinor Aviation propose des solutions de transport charter, principalement vers le Grand Nord, avec sa flotte d'une dizaine de Boeing B737-400. La nouvelle compagnie OWG offrira des vols réguliers à destinations dans les Caraïbes

L'équipe de Nolinor Aviation travaille secrètement depuis 2018 pour créer sa nouvelle compagnie aérienne qui les positionnera sur le marché des vols touristiques. L'entreprise a investi plus d'un million de dollars dans un groupe de réflexion pour réinventer la façon dont les choses se font dans cette industrie. Ils ont analysé les meilleures compagnies aériennes du monde pour établir les valeurs et la mission derrière la nouvelle marque OWG.

Le passager au cœur du voyage : 

Pour OWG, la partie vol de votre voyage devrait faire partie intégrante de vos vacances. Les compagnies aériennes traditionnelles ont choisi de réduire la qualité de leurs services année après année sans égard à l'expérience des passagers. L’objectif de Nolinor Aviation est de gagner le cœur des Québécois avec une nouvelle compagnie aérienne dont la mission est de ravir les voyageurs.

Au début de cette année, le transporteur a acquis une flotte de Boeing B737-400 et a commencé à les transformer afin qu'ils répondent aux normes élevées de service et de sécurité de l'entreprise. Contrairement à de nombreuses compagnies aériennes, les avions utilisés par OWG seront suivis en temps réel à l'aide d'un système de communication sophistiqué de type ADS-B. La technologie des systèmes ADS-B (Automatic Dependent Surveillance-Broadcast) utilise des satellites de communication pour informer les contrôleurs aériens de la circulation de la position des avions lorsqu’ils se trouvent en dehors des zones de contrôle. Dans les régions nordiques, la présence de ce système sur les avions de Nolinor Aviation permet de surveiller les vols comme s’ils se trouvaient dans une zone radar. De plus, comme nous pouvons maintenant utiliser des routes privilégiées, nos coûts de carburant ont diminué.

Afin d'offrir des tarifs compétitifs, OWG a opté pour le Boeing B737-400 éprouvé (158 sièges). L'intérieur de chaque avion a été rénové avec de nouveaux sièges en titane plus légers et plus robustes. L’intérieur de la cabine a été entièrement mis à jour. Les parois latérales de la cabine ont été entièrement rénovées et la cuisine a été refaite et dotée d’une nouvelle moquette. L’éclairage de la cabine a également été amélioré avec des MoodLites LED pour offrir la meilleure ambiance de cabine pendant tout le vol. Le système de breffage de la cabine a également été amélioré pour permettre aux breffages préenregistrés d’être clairement entendus dans toute la cabine. L'ensemble de ces travaux représente un investissement de plusieurs millions de dollars.

En ce qui concerne les normes de protection en vol contre COVID-19, l'équipage d’OWG bénéficiera de l'expertise développée par Nolinor Aviation pendant la crise en appliquant les normes les plus élevées en matière de santé et de sécurité.

OWG commencera ses opérations dans les mois à venir et les destinations seront annoncées sous peu. OWG a reçu l'autorisation du ministre des Transports de fournir un service de vol international régulier depuis 6 juillet 2020.

Photo : B737-800 OWG@ OWG

15/08/2021

Le déploiement d’ODIN sur le F-35 est positif !

IMG_7521.jpeg

Le Bureau du programme conjoint (JPO) du F-35 Lightning II, en partenariat avec Lockheed Martin, a franchi une étape importante dans la transition vers la logistique du F-35 modernisée du réseau intégré de données opérationnelles (ODIN) système d'information en déployant du matériel ODIN dans deux escadrons de F-35. Cette intégration devait montrer l’efficacité du nouveau système de support logistique avant son déploiement à grande échelle.

Rappel 

A l’origine, le système d’information logistique autonome (ALIS) a été conçu pour soutenir les opérations quotidiennes de la flotte de F-35, allant de la planification des missions et de la planification des vols aux réparations et à la maintenance programmée, ainsi que le suivi et la commande de pièces. Mais ce dernier avait très vite montré de graves lacunes en termes de transport, d’efficacité et de cybersécurité.

En janvier 2020, Le Pentagone a déclaré que ALIS serait remplacé par le réseau intégré de données opérationnelles (ODIN) de Lockheed Martin, qui sera rationalisé pour plus d'efficacité. Lockheed Martin, le maître d'œuvre du F-35, travaille sur ODIN (Operational Data Integrated Network) dans le cadre du profil de financement actuel d'ALIS sans frais supplémentaires pour le contribuable. Selon LM, le système ODIN aura remplacé ALIS dans tous les F-35 en décembre 2022, à l'exception de ceux déployés à distance ou sur des navires. ODIN est conçu pour fournir des données en temps quasi réel sur les performances des avions et des systèmes dans le cadre de dispositions de cyber sécurités renforcées.


Déploiement d’ODIN

Le personnel du JPO, Lockheed Martin et les équipes de maintenance ont terminé l'installation d’ODIN Base Kit (OBK) le 16 juillet à la Naval Air Station Lemoore, en Californie avec l'appui de Strike Fighter Squadron (VFA) 125, et le 6 août à Nellis Air Force Base, Nevada, à l'appui du 422e Escadron d'essai et d'évaluation (TES). Il s'agit du premier des 14 déploiements OBK programmés entre juillet 2021 et début 2022. 

Avec les installations de Lemoore et Nellis, il y a trois OBK installés avec des escadronsde  F-35. En septembre 2020, l'escadron d'essais VMX-1 du Corps des Marines des États-Unis à la Marine Corps Air Station (MCAS) de Yuma, en Arizona, a évalué avec succès le matériel ODIN sur 30 jours de tests, et le matériel OBK y est resté en service depuis son installation. Un OBK supplémentaire est installé à la base aéronavale de Patuxent River, dans le Maryland, où il est un élément clé des opérations d'essais en vol du F-35 Integrated Test Force. 

Conçu par Lockheed Martin, l'OBK remplace l'ancien matériel informatique ALIS appelé serveur standard d'unité d'exploitation non classé (SOU-U). Le nouveau matériel ODIN est 75 % plus petit et plus léger, a un coût presque 30 % inférieur et est conçu pour exécuter à la fois le logiciel ALIS actuel, ainsi que ses futures applications logicielles et environnement de données ODIN de remplacement. 

3014548227.jpg



"La réduction de la taille et du poids [de l'OBK], sans parler de l'augmentation massive des performances, offrira une flexibilité maximale dans la capacité de l'Air Force à projeter la puissance aérienne", a déclaré le sergent-chef de l'Air Force. James Ferrell, surintendant principal de la production des F-35, unité de maintenance des aéronefs Bolt, 57e Escadron de maintenance des aéronefs (AMXS), Nellis AFB, Nevada. Le 57e AMXS possède et exploite les équipements de maintenance du 422e TES. 

Les installations de Lemoore et Nellis ont toutes deux été réalisées par du personnel de maintenance militaire assisté d'experts de JPO et de Lockheed Martin. Sur chaque site, l'installation et la configuration du matériel étaient terminées et les systèmes prêts à fonctionner en quelques jours, démontrant ainsi la pertinence et la facilité d'utilisation pour les administrateurs de ce nouveau matériel. 

La planification est en cours pour remplacer tous les serveurs SOU-U ALIS restants à partir de 2022. Le calendrier pour terminer les mises à niveau dépendra du financement disponible et des contraintes opérationnelles de l'escadron. 

"Avec ce nouveau matériel de serveur, le JPO dispose désormais d'un successeur viable au matériel du système ALIS vieillissant qui offre une mise à niveau significative des performances des unités F-35, à moindre coût et dans un package facilement supportable", a déclaré le colonel de l'Air Force Dan. Smith, directeur des systèmes de maintenance JEA chargé de superviser ALIS et ODIN. « OBK nous permet de remplacer le matériel avant que les problèmes d'obsolescence ne deviennent critiques et fournit un service plus rapide aux responsables de la maintenance. » 

De nouvelles possibilités

La nouvelle conception matérielle offre de nombreuses améliorations par rapport aux serveurs ALIS existants. Sa taille réduite est immédiatement évidente, avec deux boîtiers transportables de la taille d'une valise remplaçant un rack complet d'électronique, réduisant ainsi le poids de plus de 800 livres à seulement deux modules pesant moins de 100 livres chacun. Ses performances informatiques de nouvelle génération améliorent l'expérience utilisateur en démontrant des temps de traitement réduits jusqu'à 50 %, des interactions système avec des temps d'attente également réduits et une efficacité améliorée dans l'administration du système. Et parce que les serveurs sont basés sur des composants commerciaux actuellement disponibles, ils sont intrinsèquement plus faciles à entretenir et à prendre en charge. 

Pour l'avenir, le JPO et Lockheed Martin travaillent ensemble pour étendre davantage les avantages d'abordabilité de l'OBK, notamment en évaluant le potentiel d'héberger plusieurs escadrons d'exploitation sur un seul serveur, en concevant et en évaluant du matériel amélioré de la même manière pour d'autres fonctions classifiées, et en réduisant encore la charge de travail de administrateurs système sur les sites installés. Ces avantages seront réalisés à mesure que l'OBK sera étendu à l'ensemble de la flotte de F-35. 

Un changement très attendu

L'arrivée d'ODIN est très attendu chez les utilisateurs du F-35, car ALIS n'a jamais satisfait aux besoins. Les critiques ont débutés très tôt à juste titre. ODIN lui, semble faire une certaine unanimité, ce système tire les expériences de son prédecesseur. Lors de la présentation du F-35 à Payerne, des questions particulièrement rudes avaitent ponctués   le fonctionnement d'ALIS. L'arrivée d'ODIN est vécu pour beaucoup comme un véritable soulagement. 

844128621.jpg

 

Photos : 1 & 3 F-35 2 Maintenance via ODIN @ LM

 

 

13/08/2021

A330neo pour Air Belgium !

E8k1_rVWQAQylQl.jpeg

Airbus a dévoilé les nouvelles couleurs d’Air Belgium sur le premier A330-931neo qui a récemment effectué son vol inaugural.

L'avion MSN 1861 avec l'immatriculation temporaire F-WWKQ a effectué son premier vol le jour de la Fête nationale belge. D’une durée de 3h20 au-dessus de la mer Méditerranée en direction de la Corse.

L'Airbus A330-941 MSN 1861 a été initialement commandé pour Air Berlin (en leasing auprès d'Air Lease Corp.), mais n'a jamais été repris après la faillite de la compagnie aérienne. Il a ensuite été peint aux couleurs de RwandAir avec l'immatriculation 9XR-WT, qui ne l'a pas non plus repris du bailleur ALC en raison de la crise du coronavirus.

La nouvelle cabine Airspace de l'A330neo offre aux passagers et à l'équipage un design futuriste, un espace de coffre supérieur, des scénarios d'éclairage LED apaisants et doux et des fonctionnalités avancées de divertissement en vol. C'est le niveau de bruit cabine le plus bas de sa catégorie. Les nouveaux avions sont configurés en trois classes (Business, Premium et Eco) et transportent 286 passagers contre 265 sur l'A340 actuel.

Air Belgium est très heureuse et fière de pouvoir bientôt présenter son nouvel avion en Belgique. Ce sont les avions les plus modernes qui opéreront sous pavillon belge. Les passagers de l'A330neo bénéficieront directement d'un confort encore plus grand et d'un service supérieur à bord, tout en réduisant l’impact environnemental de 25%. Le premier A330neo sera introduit sur la nouvelle route entre Brussels Airport et l’île Maurice le 15 octobre 2021.

L'Airbus A330neo est un véritable avion de nouvelle génération, intégrant les dernières technologies A350, avec la rentabilité de l'A330 et les points communs avec Airbus. Équipé de la superbe cabine Airspace, l'A330neo offre une expérience passager unique, regorgeant des derniers systèmes de divertissement en vol et de la connectivité. 

L'A330neo est propulsé par des moteurs Rolls-Royce Trent 7000 et dispose d'une nouvelle aile avec une envergure accrue et des winglets inspirés de l'A350. L'avion offre également un niveau d'efficacité sans précédent, avec une consommation de carburant et des émissions de CO2 inférieures de 25 % par siège par rapport aux concurrents de la génération précédente. Grâce à sa capacité sur mesure de taille moyenne et à son excellente polyvalence en rayon d'action, l'A330neo est considéré comme l'avion idéal pour accompagner les opérateurs dans leur récupération post-COVID-19.

Photo : A330-900neo Air Belgium@ Airbus/F.Montet

 

 

12/08/2021

L’assemblage du Bell 360 « Invictus » a débuté !

bell textron,bell 360 invictus,us army,hélicoptère d'attaque et de reconnaisance,les nouvelles de l'aviation

Bell Textron Inc., a débuté l’assemblage du premier Bell 360 « Invictus ».  Le programme Bell 360 progresse rapidement à travers la fabrication, l'assemblage, les tests de composants et les travaux d'intégration de systèmes pour le programme du Future Attack Reconnaissance Aircraft (FARA) de l'armée américaine. L'équipe a effectué plusieurs examens de conception et de risque avec l’US Army devrait pouvoir respecter le calendrier prévu ainsi que les exigences du programme.

Depuis le début de l’assemblage à la fin de 2020, Bell a fait des progrès significatifs  dans la fabrication du fuselage du Bell 360 « Invictus », les pales du rotor principal, l'assemblage de la boîte de vitesses, les boîtiers et d'autres composants. En mettant en œuvre une méthodologie de conception conforme qui connecte numériquement l'ensemble du programme tout au long de son cycle de vie, Bell a augmenté sa capacité à collaborer en temps réel avec les partenaires du programme et l'US Army. Cette méthode accélère la prise de décision parmi les équipes réparties en utilisant un environnement de données commun et sécurisé qui crée une source unique de données pour le programme, ce qui permet de réduire le temps d'assemblage, le temps de reprise et les coûts.

unnamed-1.jpg

Parallèlement à l'assemblage du Bell 360 « Invictus », des composants de grande valeur tels que la boîte de vitesses du rotor principal, les arbres de transmission et les accouplements sont testés au sein du laboratoire d'essai des systèmes d'entraînement (DSTL) de Bell. Le DSTL est utilisé pour mener des efforts de réduction des risques qui garantissent que le programme dispose de données exactes et vérifiées pour qualifier les composants avant le test en vol. 

Un nouveau laboratoire d'intégration de systèmes (SIL) spécifique au FARA est également opérationnel chez Bell. Cette installation permet à Bell d'intégrer des composants, des logiciels et des systèmes de mission critiques pour le test, la vérification et la validation de la fonctionnalité avant de prendre son envol sur un avion réel. Cette approche réduit les risques techniques et aide à l'exécution sûre, rapide et efficace du programme d'essais en vol.

398815-2021 Bell 360 Build Update 4 IMG_3473-c94279-large-1628706320.jpg

L’approche novatrice de Bell en matière de conception du Bell 360 « Invictus » associe des technologies éprouvées à faible risque et des processus avancés pour offrir une solution abordable, agile et létale destinée aux de champ de bataille moderne. Selon le fabricant, le Bell 360 « Invictus » respecte ou dépasse toutes les exigences énoncées dans le contrat du programme FARA.

La conception de la Bell 360 « Invictus »  met l’accent sur les performances exceptionnelles en utilisant des technologies éprouvées pour répondre aux exigences du FARA de l’Armée de terre à un coût abordable et dans les délais. Le système à rotor « Invictus » en est un exemple. Cette conception est basée sur le système de rotor du Bell 525 « Relentless », qui a été testé et éprouvé à des vitesses supérieures à 200 noeuds (KTAS). En intégrant des conceptions éprouvées et les meilleures technologies disponibles issues de programmes commerciaux et militaires. Par ailleurs, le concept avec un rotor principal unique dans une configuration à quatre pales, un fuselage doté d’un cockpit tandem à faible traînée est permet une parfaite intégration dans des avions de transport. L'hélicoptère est doté d'un rotor de queue caréné incliné qui offre des avantages en ce qui concerne le vol à grande vitesse et en vol stationnaire. Le train d'atterrissage est également rentré pour éliminer la traînée. L’hélicoptère sera propulsé par le moteur du programme ITEP (Enhanced Turbine Engine Program) de l’US Army, développé et construit par General Electric.

En parallèle et pour répondre à l’US Army, Bell a modifié une partie du fuselage et propose désormais l’hélicoptère avec un rotor de queue traditionnel en lieu et place du rotor à fenestron (voir photos).

Les fonctionnalités clés de L’Invictus :

Mini-Ailes pour une portance partagée afin de réduire la demande de portance du rotor en vol et permettant une forte maniabilité à grande vitesse.

Un bloc d'alimentation supplémentaire qui augmente les performances, lorsque les besoins en énergie sont élevés.

Un rotor principal articulé robuste avec une capacité de battement élevée permettant un vol à grande vitesse

Système de contrôle de vol Fly-by-Wire qui réduit la charge de travail du pilote et ouvre la voie au vol autonome.

Une vitesse de 180 nœuds.

Rayon de combat : de 135 nm (250 km) avec plus de 90 minutes de temps en station, l'aéronef devrait pouvoir voler hors de l'effet de sol à 4’000 pieds à 35 ° C.

Atteint l'effet de vol stationnaire 4K / 95F en vol stationnaire (HOGE).

Un canon de 20 mm, lanceur de munitions intégré en soute capable d'intégrer des missiles air-air et  de futures armes, ainsi que de l'inventaire actuel de munitions.

Dernière génération de capteurs pour permettre une meilleure connaissance de la situation. 

Approche des systèmes ouverts modulaires (MOSA) rendue possible par un « backbone » numérique de Collins Aerospace.

Conception robuste intégrant les processus de prise en charge du cycle de vie à un stade précoce afin d'assurer une disponibilité élevée d'OPTEMPO dans les opérations multi-domaines.

Le modèle de fabrication et les fils numériques compatibles avec la conception pour réduire les coûts et améliorée la fiabilité et la formation tout au long du cycle de vie de l'aéronef.

Pour Bell Textron, la conception de Bell 360 « Invictus » s’appuie sur une longue expérience et les dernières innovations commerciales de la société. Le nouvel appareil prend en compte les retours technologiques rencontrés dans le cadre des développements et de fabrication requise par le projet du  Future Vertical Lift (FVL) dans le cadre de la démonstration technologique conjointe multi-rôles (JMR TD) au cours des six dernières années.  Le premier prototype devrait voler en 2022.

398817-2021 Bell 360 build update 6 IMG_3186-ffa2e7-large-1628706684.JPG

Photos : 1 Bell 360 avec le rotor de queue traditionnel 2 Avec rotor à fenestron 3 & 4 Assemblage cabine @ Bell Textron