20/08/2021

L’EpiShuttle offert à bord du PC-24 !

resize.php.png

La situation mondiale de la pandémie de COVID-19 a alimenté une demande croissante de solutions de transport aérien pour les patients infectieux. Pour empêcher la transmission de virus en vol au cockpit et au personnel de cabine, les personnes infectées sont transportées dans une unité d'isolement connue sous le nom d'EpiShuttle. Avec sa grande porte cargo et son équipement complet d'ambulance aérienne, le PC-24 est parfaitement adapté à ces missions.

Isolement Médical

epiguard-epishuttle-3.png

En 2015, lors d'une épidémie d'Ebola en Afrique, la société norvégienne EpiGuard a développé un système d'isolement modulaire qui est désormais également utilisé pour les missions Covid-19. L'EpiShuttle présente une conception modulaire réutilisable et huit sas médicaux pour assurer une manipulation sûre des patients

Partenaire de développement d'Aerolite

En collaboration avec son partenaire de développement, Aerolite AG, l’avionneur Pilatus Aircraft propose désormais l'intégration de l'EpiShuttle dans le cadre des vols d’évacuation sanitaires MEDEVAC avec le PC-24. A l'aide d'un adaptateur, l'EpiShuttle est fixée sur un chariot de transport universel permettant les déplacements au sol et le positionnement en cabine. Le chargement est effectué avec le dispositif de chargement unique, qui transfère automatiquement l'unité EpiShuttle et le patient dans la cabine. Le plancher de la cabine complètement plat et les roulettes du chariot de transport permettent de pousser librement l'unité dans la position souhaitée, où elle est ensuite fixée directement aux rails du siège à l'aide de dispositifs de retenue. 

Le suivi du patient est assuré par un équipement médical placé sur un berceau juste à côté de l'EpiShuttle et alimenté par l'alimentation électrique embarquée. Comme pour les opérations régulières de transport de patients, le personnel médical occupe des sièges de cabine à proximité immédiate de l'EpiShuttle et peut s'occuper du patient à tout moment. 

vzcgwgnk7ickbmyakrs2-702x336.jpg

Photos : 1 PC-24 en configuration MEDEVAC 2 & 3 EpiShuttle@ Pilatus

L’Inde commande des moteurs pour ses futurs Tejas !

1303872078.jpeg

L’avionneur indien Hindustan Aeronautics Limited a un contrat de 716 millions de dollars avec le motoriste américain General Electric Aviation pour des moteurs F404-GE-IN20 destinés à venir équiper l'avion de combat LCA Tejas MK1A.

Au total cette commande porte sur 99 des moteurs ainsi que des services d'assistance à General Electric Aviation. Les livraisons vont débuter d’ici deux ans. Cette commande fait suite au lancement de la production de 83 avions de combat HAL Tejas MK1A dont le contrat a été signé en février de cette année.  Selon HAL, les  deux premiers appareils seront livrés en 2024, huit en 2025 et le reste par lots de 16 à 18 avions chaque année d'ici 2029.

Le HAL Tejas MK1A 

Le LCA Mk1A est un Mk1 amélioré. Une partie de ces dernières proviennent des améliorations testées sur le prototype du MkII. Il s’agit des capacités suivantes : ravitaillements en vol, des capacités de guerre électronique améliorées et l’adjonction du radar Elta EL/M-2052 de type AESA. La variante est capable de tirer le missile MBDA ASRAAM et les missiles air-air au-delà de la portée visuelle (BVR) Astra, en plus de la combinaison actuelle du Vympel R-73 / Rafael Derby-ER. Doté d'un guidage terminal radar actif et d'une liaison de données, l'Astra a été développé par l'Organisation indienne de recherche et de développement pour la défense (DRDO). 

L’avion est doté du système de génération d'oxygène de bord (OBOGS). Les affichages du cockpit seront également améliorés. L’avion est motorisé par un General Electric F404-F2J3 de 53,9 kN et de 85 kN avec postcombustion.

Selon un cadre supérieur de HAL, les sociétés de défense privées qui prendront en charge l'assemblage comprennent : Larsen & Toubro pour les ailes, Dynamatic Technologies pour le fuselage avant, Alpha Tokal pour le fuselage arrière et VEM Technologies pour le fuselage central.

Rappel

Le programme d’avion de combat léger (LCA) nommé Tejas (« Glorieux » en langue sanskrit) est un programme national indien lancé en 1982, dont la mise au point aura duré plus de 30 ans !  Il s’agit du plus petit avion de combat polyvalent au monde. Ce programme est sous la responsabilité du constructeur indien HAL (Hindustan Aeronautic Ltd).

3408130272.6.jpeg

Photos : le Tejas @ HAL

19/08/2021

Le drone MQ-25 ravitaille un E-2D !

20210818_MQ-25_refueling_E-2D_2-f_hires.jpg

Nouvel essai réussi pour le drone ravitailleur autonome MQ-25 de Boeing. L’avionneur américain et l’US Navy  ont terminé une deuxième mission de ravitaillement sans pilote d'avions embarqués cette fois en ravitaillement en carburant d'un avion de commandement et de contrôle E-2D  « Hawkeye » de la Marine.

Au cours d'un vol d'essai à partir de l'aéroport MidAmerica St. Louis le 18 août, des pilotes de l'Escadron d'essais et d'évaluation en vol de la Marine VX-20 ont mené vol d’approche afin de garantir les performances et la stabilité avant d'entrer en contact avec le drone ravitailleur MQ-25 et le E-2D. Une fois le contact établi, l’E-2D a reçu du carburant en provenance du drone.

"Une fois opérationnel, le MQ-25 sera capable de ravitailler toutes les plates-formes volantes de la Navy.", a déclaré le capitaine Chad Reed, responsable du programme des drones de la Marine. « Ce vol nous permet d'accélérer l'arrivée du « Stingray » dans la flotte, où sa capacité de ravitaillement augmentera considérablement la portée et la flexibilité opérationnelle de l'escadre aérienne et du groupe d'attaque des porte-avions. »

Il s'agit de la deuxième mission de ravitaillement en vol que l'équipe MQ-25 a menée cet été. Le 4 juin, l'équipement d'essai MQ-25 T1 est devenu le premier avion sans pilote à ravitailler un autre avion, un Super Hornet de la marine américaine. Les deux vols ont été effectués à des vitesses et des altitudes pertinentes sur le plan opérationnel, les E-2D et F/A-18 effectuant des manœuvres à proximité immédiate du MQ-25. 

Rappel

Boeing a remporté en août 2018 un contrat d'ingénierie, de fabrication et de développement (EMD) de 805,3 millions de dollars US par le Naval Air Systems Command (NAVAIR) pour la conception, le développement, la fabrication, le test, la livraison et le support de quatre avions sans pilote MQ-25A. Il est prévu que le MQ-25a puisse obtenir une capacité opérationnelle initiale en août 2024.

Boeing a déjà testé le MQ-25A, soit le prototype n°T1 N234MQ en vol. Ce dernier, a commencé ses activités d'essais en vol en septembre 2019, accumulant environ 30 heures de vol jusqu'en février 2020. Selon le cahier des charges, le MQ-25A devrait livrer 6’800 kg de carburant à 4 à 6 avions.

Les opérations de ravitaillement en vol sont entreprises à l'aide de deux pods standard, un sous chaque aile, avec un tuyau et un panier de ravitaillement. Il s’agit des mêmes nacelles de ravitaillement qui équipent déjà les F/A-18 E/F « Super Hornet » construite par la société Cobham.

Le MQ-25A « Stingray »

Selon l’US Navy, le MQ-25 « Stingray » permettra une meilleure utilisation des avions de combat en élargissant la gamme de déploiement des Boeing F/A-18 « Super Hornet », Boeing EA-18G « Growler » et des Lockheed Martin F-35C. Le MQ-25 fonctionnera depuis les porte-avions en utilisant les mêmes systèmes de bord commun aux avions pilotés par l’homme, comme la catapulte de lancement et les systèmes de récupération du bâtiment.

Désigné le RAQ-25 dans la phase d’évaluation du projet de drone ravitailleur, la désignation a été modifiée en MQ-25 « Stingray ». Les exigences en matière de furtivité permettent toujours de tirer des missiles ou larguer des bombes à partir de pylônes, mais la surveillance et la destruction des cibles ne seront pas la mission principale du nouvel engin. 

20210818_MQ-25_refueling_E-2D_1-f_hires.jpg

Photos : Ravitaillement d’un E-2D par le MQ-25 @ Boeing

 

18/08/2021

Indonésie, le F-16 modernisé et le KF-21 !

IMG_7589.jpeg

Les premiers F-16 A/B indonésien modernisés à travers le programme Falcon STAR (Structural Augmentation Roadmap) et Enhanced Mid-Life Upgrade (EMLU), ont commencés à rejoindre l'armée de l'air indonésienne (Tentara Nasional Indonesia-Angkatan Udara : TNI-AU). La pays anticipe également l’avenir avec la poursuite de son engagement au sein du programme coréen KF-21.

La TNI-AU a commencé à mettre en œuvre ses 5 premiers F-16 A/B modernisés. Le premier F-16 amélioré, qui porte le numéro de série TS-1610, a été déployé en avril 2020. Ce premier F-16A modernisé fait partie d’un lot de huit appareils monoplaces et quatre biplace F-16 Block15 OCU livré de 1989 à 1990 dans la cadre du plan « Peace Bima-Sena I ».

Cette modernisation a pour but d’amener ces 12 appareils quasiment au même standard que le second lot de 24 F-16 C/D Block 32 livré de 2015 à 2017 avec le plan « Peace Bima-Sena II ».

La modernisation

L'armée de l'air indonésienne (Tentara Nasional Indonesia-Angkatan Udara) confirme que la durée de vie va passer à 8’000 heures, contre 4 ‘000 actuellement grâce au renforcement de la cellule.  La mise à niveau inclut les principaux systèmes et composants suivants : lanceurs LAU-129A / A, récepteurs d'alerte radar ALR-69, radios ARC-164/186, contrôle de tir amélioré étendu (EEFC) 213 Systèmes de gestion de guerre électronique, Systèmes de distribution de contre-mesures ALE-47, dispositifs à cartouche activée / Dispositifs actionnés par propulseur (CAD / PAD), modernisation de la liaison de données, amélioration des systèmes de localisation de position (EPLRS), LN-260). Adaptation des logiciels de ciblage pour nacelle AN/AAQ-33 SNIPER. De plus, de nouvelles antennes d'interrogateur pour un système d'identification ami ou ennemi (IFF) ont été installées. Les F-16 modernisés arborent désormais une livrée gris étain, qui remplace l'ancien schéma de peinture vert Tosca.

Jakarta anticipe l’avenir

691809471.jpg

En parallèle, Jakarta travaille à l’avenir de la TNI-AU avec la confirmation de sa participation au programme d’avion de 5ème génération du coréen KAI KF-21 « Boramae ».  Des ingénieurs aérospatiaux indonésiens retourneront en Corée du Sud pour poursuivre leurs travaux sur le KF-21/IF-X de Korea Aerospace Industries (KAI), soulignant le soutien continu de Jakarta au programme.

En effet, Jakarta  a récemment réaffirmé  son engagement envers le programme conjoint, a déclaré le 11 août l'Administration du programme d'acquisition de défense de la Corée du Sud (DAPA). La DAPA a déclaré que 32 ingénieurs indonésiens se préparent à reprendre les travaux sur le projet KF-21 et que leur nombre passera à environ 100 d'ici la fin de l'année.

La Corée du Sud et l'Indonésie ont convenu en 2015 d'investir 7,6 milliards de dollars pour développer le KF-21, Jakarta payant 20 % des coûts de développement en échange de l'accès aux technologies.

Photos : 1 F-16 de la TNI-AU modernisé @ TNI-AU 2 KF-21 Boramae lors de sa présentation @ KAI Aerospace

 

Crash d’un prototype de l’Ilyushin Il-112V !

78023_il112vcvaso_256192.jpg

L'avionneur russe United Aircraft Corporation (UAC) a annoncé mardi que l’un des prototypes de son  nouvel avion turbopropulseurs de transport Ilyushin Il-112V transportant 3 membres d'équipage à bord s'est écrasé lors d'un vol d'essai à Kubinka près de Moscou.

« Lors d'un vol d'entraînement lors de l'approche d'atterrissage dans la zone de l'aérodrome de Kubinka dans une ceinture forestière, un avion de transport militaire léger IL-112V s'est écrasé. Les détails de l'incident sont en train d'être précisés. Pour connaître les causes de l'accident, une commission appropriée sera créée », a déclaré l'UAC dans un communiqué.

L’équipage

L’équipage était composé du pilote en chef Nikolai Kuimov, du pilote d'essai Dmitry Komarov, de l'ingénieur d'essais en vol Nikolai Khludeev. "L'équipe d’essais d’Ilyushin a perdu des professionnels dans leur domaine, les testeurs les plus expérimentés et les plus courageux de la technologie aéronautique, à qui ont été confiés les projets les plus importants et les plus responsables non seulement pour le complexe aéronautique d'Ilyushin, mais également pour l'ensemble de l'industrie aéronautique."

Vol inaugural en 2019

Le turbopropulseur militaire Ilyushin Il-112V a effectué son vol inaugural le 30 mars 2019 à partir de l’usine de fabrication VASO de Voronej. Le lancement des essais en vol constituait une étape importante, car plusieurs retards ont péjoré le calendrier du programme. 

L'avion de transport militaire léger Il-112V est capable de transporter une charge maximale de 5 tonnes, est destiné au transport de troupes, de matériel militaire, d'armements divers et d'autres marchandises.

L’avion est en cours de développement pour remplacer les avions à turbopropulseurs An-26 et An-24. Le nouvel avion devrait faire l’objet de deux modifications : pour l’aviation civile (l’Il-112T) et pour l’aviation de transport militaire (l’Il-112V).

L’Il-112V est conçu pour le transport et le parachutage d'armes légères et de l'équipement, des cargaisons et le personnel militaire, ainsi que pour le transport d'une grande variété de marchandises. Il sera capable d'approches d'atterrissage automatique à destination des aérodromes catégorisés (exigence minimale OACI catégorie II) et d’atterrissage manuel en approches sur aérodromes mal équipés. Il est alimenté par une paire de turbopropulseurs KlimovTV7-117ST. 

Caractéristiques générales

  • Capacité: 5 000 kg (11 000 lb)
  • Longueur: 24,15 m (79 ft 3 in)
  • Envergure: 27,6 m (90 ft 7 in)
  • Hauteur: 8,89 m (29 ft 2 in)
  • Surface de l'aile: 65 m 2 (700 sq ft)
  • Masse maximale au décollage: 21 000 kg (46 297 lb)
  • Capacité de carburant: 7 200 l (1 600 gallons impériaux; 1 900 gallons américains)
  • Groupe électrogène: 2 × turbopropulseur Klimov TV7-117ST, 2 610 kW (3 500 ch) chacun
  • Hélices: hélices à pas constant, réversibles, à 6 pales

Performances

  • Vitesse de croisière: 450 km h  à 500 km / h
  • Rayon d’action : 2’400 km  avec une charge de 3’500 kg, 900 km avec une charge maximale
  • Plafond de service: 7’600 m

safe_image.php.jpeg

Photos : II-112V au décollage @UAC