17/09/2020

Vol inaugural pour le L'ATR 72-600F !

EiC5NKcXYAEedZh.jpeg

L’avionneur ATR Aircraft a réalisé avec succès le vol inaugural de son nouvel avion-cargo régional, l’ATR 72-600 F. L’avion a été conçu dès l’origine pour le transport cargo et n’est pas dérivé d’une version passagers.

L’appareil a décollé le 16 septembre à 14 heures de son site de Saint-Martin et le vol a duré deux heures. Au cours du vol, l’équipage a effectué un certain nombre d’essais pour mesurer le domaine et les performances de vol du nouvel appareil.  

FedEx client de lancement :

La première livraison de l’avion aura lieu auprès de FedEx Express, la plus grande compagnie de fret aérien et de transport express au monde. En novembre 2017, FedEx Express avait signé une commande ferme de 30 appareils, plus 20 options. L’arrivée du nouvel appareil renforce la position de leader d’ATR sur le marché régional des avions-cargos, où les ATR représentent déjà un tiers de la flotte en service. 

1531084695.jpg


 
Ce nouvel avion-cargo, sorti tout droit de la chaîne d’assemblage, offrira aux opérateurs des avantages uniques. Grâce à sa grande porte cargo incluse dans la conception d'origine et à la même large section transversale que tous les appareils ATR, cet avion-cargo pourra accueillir des marchandises en vrac ainsi que des palettes et des conteneurs conformes aux normes de l'industrie. L'appareil fournira également aux opérateurs la toute dernière suite avionique évolutive. Elle permettra au cockpit ultramoderne du -600F de rester à la pointe de la technologie, les compagnies aériennes de fret pouvant y intégrer toutes les futures innovations, afin d’améliorer encore les performances de l’appareil.

L'ATR 72-600F est le seul nouveau grand cargo régional du marché. Il intègre toutes les dernières technologies de la série ATR -600 tout en bénéficiant d'une conception optimisée pour les opérations de cargo. La capacité unique de transporter à la fois des dispositifs de charge unitaire en vrac et standard de l'industrie fait de l'ATR 72-600F un avion très polyvalent.

Caractéristiques :  

L’avion dispose d’une grande porte avant 2,94 x 1,8 m et d’une porte arrière supérieure à charnière en remplacement de la porte passager standard. Le fuselage n’a plus de fenêtres, les panneaux de plancher sont renforcés à 488 kg /m2 et dispose de points de fixation en filet. L’avion est doté d’une capacité de chargement de fret (CLS) d’un éclairage LED intégré et d’un compartiment de chargement de classe E. 

unnamed.jpg

Photos : 1 Vol inaugural 2 Aux couleurs de FedEx 3 Image du chargement @ ATR Aircraft

 

16/09/2020

Boeing avance sur le correctif du KC-46A !

65796_kc-46a-pegasus-refuelling-f-15_79292.jpg

L’avionneur Boeing travaille à la mise à niveau du correctif pour le système Remote Vision System (RVS). Le RVS 1.5 amélioré doit être testé par l’US Air force qui décidera si celui-ci intègrera les appareils ne service ou si, il faut attendre la mise en ligne du 2.0. 

Rappel :

Le nouveau ravitailleur de l’USAF souffre d’un problème de vision. En effet, l’opérateur de ravitaillement en vol travaille depuis le cockpit. Celui-ci doit pouvoir disposer d’une vision directe sur l’avion qui est en cours de ravitaillement. Pour ce faire le système RVS (Remote Vision System) du KC-46A ne fonctionne pas bien, la vision n’est pas acceptable.

Boeing travaille donc à la mise à niveau le RVS avec la version 1.5 et qui doit fournir une image plus nette, a déclaré le 14 septembre la chef du Commandement de la mobilité aérienne, le général Jacqueline Van Ovost. « Mais la question qui subsiste, concerne si oui ou non cela fournirait une capacité opérationnelle supplémentaire ou une sécurité supplémentaire », a-t-elle déclaré.

Van Ovost et le chef du bureau des tests et évaluations opérationnels du Pentagone ont rencontré Boeing le 4 septembre dernier pour un briefing sur le KC-46. Vers la fin du mois de septembre, Van Ovost s'attend à ce que le Pentagone mettre en œuvre un RVS amélioré sans frais pour l'armée de l'air. Le personnel du Laboratoire de recherche de l'armée de l'air participera à la discussion sur la question de savoir si le service devrait poursuivre directement avec RVS 1.5 amélioré ou attendre la mise en ligne du 2.0, a-t-elle déclaré.

De son côté, Boeing a commencé à tester en vol le RVS 1.5 amélioré en juin, qui comprend de nombreuses modifications logicielles et quelques mises à jour matérielles. En cas d’acceptation du RVS 1.5, devrait entrer en service lors du second semestre 2021. La version complète 2.0 devrait-elle être disponible pour la fin de 2023.

Photo : KC-46A « Pegasus »@ Boeing

 

 

15/09/2020

USA, une nouvelle désignation qui porte à confusion !

Two_parked_Boeing_T-Xs_(181005-F-PO640-0021).JPG

Les avions, les satellites et autres armes conçus à l’aide de l’ingénierie numérique seront désignés comme faisant partie de la nouvelle « série électronique » de l’armée de l’air et recevront le préfixe « e », a annoncé lundi la secrétaire de l’armée de l’air, Barbara Barrett. Sauf, que cette désignation porte à confusion, comme nous allons le voir.

Cette décision vise à « inspirer les entreprises à adopter les possibilités offertes par l’ingénierie numérique », a déclaré Barrett lors d’un discours prononcé le 14 septembre dernier, lors de la conférence « Air Space and Cyber ​​de l’Air Force Association ».

Les responsables de l'acquisition de l'Air Force considèrent l'ingénierie numérique comme un facteur clé pour réduire le coût et le temps nécessaires pour développer de nouveaux systèmes d'armes, en utilisant des outils de modélisation et de simulation virtuels pour concevoir et tester le produit avant qu'un prototype physique ne soit produit.

Le T-7 « Red Hawk » devient eT-7 « Red Hawk » :

L'avion d'entraînement T-7A « Red Hawk » de Boeing sera le premier avion à recevoir le nouveau désignateur E-Series. L'eT-7 n'est que le premier dans la vision d'une longue lignée d'avions électroniques et de e-sats». Durant 73 ans, toute l'histoire de l'armée de l'air, les avions nommé « X » ont représenté l'innovation technologique. Aujourd'hui, l'e-plane et l'e-sat se joindront à eux pour écrire l'histoire et s'assurer que les aviateurs et les professionnels de l'espace disposent d'outils modernes pour protéger la nation. 

La confusion :

Cette annonce a initialement semé la confusion sur les réseaux sociaux, car les utilisateurs ont souligné que l'armée américaine utilise déjà le préfixe « E » pour désigner les avions qui transportent des équipements pour la guerre électronique, l'alerte avancée aéroportée et les missions de commandement et de contrôle aéroportés, ainsi que ceux qui fournissent des communications.

Ces appareils comprennent l’avion d’attaque électronique EA-18 « Growler » de la Marine, l’avion de surveillance E-8 JSTARS de l’armée de l’air et le E-6 Mercury, utilisé comme poste de commandement aéroporté pour le lancement de missiles balistiques intercontinentaux.

En effet, les désignations des avions sont conçues avec la fonctionnalité à l'esprit, a déclaré Richard Aboulafia, analyste aérospatial au sein du groupe Teal. «Il n’a jamais été utilisé pour décrire la façon dont ils ont été développés, et je ne sais pas trop ce que cela a à voir avec tout ce que les personnes qui doivent suivre les désignations doivent savoir. Quel est l’objectif ici ? ».

La nouvelle désignation « rompt avec le précédent en remplaçant la fonctionnalité par la marque, c'est complètement déroutant pour les utilisateurs, et cela a déjà été pris », a déclaré Aboulafia. "A part ça, c'est une excellente idée." 

Correctif demandé : 

L'armée de l'air a ensuite précisé que l'indicateur eSeries « e » devrait être rendu en minuscules pour le différencier des avions de guerre électronique et d'alerte rapide qui reçoivent le préfixe « E ». Mais le mal semble être fait. L’USAF a donc demandé à ce que l'indicateur « e » soit temporaire et que l’abandon soit fait une fois que le programme entre en production.  

Growler-1024x683.jpg

Photos : 1 l’eT-7 « Red Hawk » 2 l’EA-18 « Growler » @ Boeing

14/09/2020

Le Saudi International Airshow s’ouvre aux femmes !

SA21-Banner-GlobalAir.png

L’année 2020 a été particulièrement pauvre en matière de de Salon aéronautique, on espère que 2021 permettra de revenir à la normale.  Première bonne surprise en vue pour la nouvelle année, l’ouverture aux faites aux femmes lors du prochain Salon en Arabie Saoudite. Une nouvelle incroyable pour nous occidentaux, mais qui vaut son pesant d’or au Moyen-Orient.

Le prochain Saudi International Airshow se déroulera les 16 au 18 février prochains à Riyad. La Direction est fière d'annoncer la première participation des femmes dans l'aviation au Moyen-Orient.  

Il s’agit de mettre en lumière les modèles féminins au Moyen-Orient pour démontrer les nombreuses opportunités pour les femmes dans le secteur de l'aviation. Il est alimenté par les possibilités d'aider les générations actuelles et futures de femmes à atteindre leurs objectifs et leurs ambitions alors qu'elles travaillent aux côtés des hommes dans l'industrie.

Le Saudi International Airshow fait partie du programme Vision 2030 alors que le secteur de l'aviation continue de jouer un rôle essentiel dans la diversification et l'expansion de l'économie saoudienne. Depuis que le Royaume d'Arabie saoudite a également inclus les droits des femmes dans Vision 2030, les entreprises exposantes soutiennent les femmes et créent davantage d'emplois dans l'aviation.

Second-Saudi-International-Airshow-welcomes-Women-in-Aviation-for-first-time.jpg

Le fil conducteur à travers le « Women In Aviation Middle East Chapter » vise à rassembler des femmes travaillant dans tous les domaines de l'aviation à travers le Moyen-Orient pour inspirer et encourager les générations futures de femmes à envisager une carrière enrichissante dans l'aviation, et s'engage à faire en sorte que sa vision, sa mission et ses objectifs soient pleinement réalisés.

Le Women In Aviation Middle East Chapter vise à élargir les perspectives des femmes dans cette partie du monde et à leur donner les moyens de voir au-delà de l'horizon et de les inciter à atteindre de nouveaux sommets pour atteindre un succès sans précédent dans l'aviation. La mission principale du chapitre Women In Aviation Middle East est d'encourager et de former les femmes à envisager et à rechercher des opportunités dans l'aviation et l'aérospatiale en leur fournissant des informations, une éducation, des bourses d'études, des stages et des ressources complètes. L'un des principaux objectifs de la section est d'engager les membres dans un réseau éducatif pour mettre en valeur les nombreuses contributions et réalisations des femmes régionales à l'industrie.

À propos de Saudi International Airshow :

L’Arabie International Airshow est un événement d'affaires et la seule exposition Aéronautique et aérospatiale de son genre dans le Royaume d'Arabie Saoudite, il accueille les exposants et les délégués des quatre coins du monde. Le Saudi International Airshow accueille une gamme d'exposants d'affaires, d'aviation générale, commerciale et aérospatiale sur une superficie de 100000 m2 pouvant accueillir plus de 100 avions de taille allant des avions monomoteurs et des avions d'affaires aux gros porteurs commerciaux. Deux halls d'exposition accueillant plus de 450 exposants et des pavillons internationaux présenteront une gamme complète de services et de produits aéronautiques et aérospatiaux à quelque 45’000 visiteurs professionnels.  

sh047.jpg

Photos : 1 Saudi International Airshow 2 les femmes sous les projecteurs 3 La patrouille de la Force aérienne d’Arabie Saoudite et ses Hawk @ RSAF

 

 

 

Etihad Airways combat le gaspillage alimentaire !

0-1.jpeg

Dans le cadre des efforts pour un meilleurs respect de l’environnement, le transporteur Etihad Airways, la compagnie aérienne nationale des Émirats arabes unis, s'est associée à la start-up de technologie alimentaire de Singapour Lumitics pour tester l'utilisation de la vision par ordinateur et de l'apprentissage automatique, afin de réduire le gaspillage alimentaire à bord de ses avions.

L’objectif :  

Le partenariat permettra à Etihad et Lumitics de suivre les repas en classe économique non consommés à bord des avions, les données collectées seront utilisées pour mettre en évidence les habitudes de consommation et de gaspillage alimentaires sur le réseau. L'analyse des résultats aidera à réduire le gaspillage alimentaire, à améliorer la planification des repas et à réduire les coûts d'exploitation. Le produit Insight Lite de Lumitics suivra les repas non consommés à partir d'un avion lorsqu'il atterrit dans un aéroport. En utilisant l'IA et la reconnaissance d'images, Insight Lite est capable de différencier et d'identifier les types et la quantité de repas non consommés en fonction de la conception des feuilles de repas, sans nécessiter d'intervention manuelle.

0-2.jpeg

Des vols moins polluants :

Cette démarche fait partie des nombreuses initiatives en vue de réduire les déchets et produits non réutilisable à bord des vols commerciaux. De nombreuses compagnies travaillent à réduire la masse de déchets générés par transport aérien. La réduction des déchets et du gaspillage alimentaires est devenu une priorité pour les compagnies aériennes. Les initiatives se multiplient, au Portugal la compagnie

Hi Fly veut atteindre l’objectif de vols entièrement exempts de plastique d’ici la fin de l’année. Ryanair de son côté, a récemment pris la décision d’éliminer les plastiques non recyclables de ses services d’ici 2024. Kantas veut réduire de 75 % les déchets qu’elle produit, d’ici la fin de l’année 2021. L’objectif de s’attaquer au gaspillage alimentaire fait partie de d’un long processus de remise en question du fonctionnement de notre société. Le retour des vols commerciaux se font avec des initiatives de sécurité spécifiques à cause du COVID, mais le passager découvrira également de nombreuses nouveautés liées cette fois à la préservation de notre environnement.

plateau-repas-dechets-plastique_shutterstock_446104528.png

 Photos : 1 B787 Etihad Airways 2 le système de Lumitics @ Etihad Airways 3 Plateau repas type @ Reuters