31/08/2022

China Airlines commande des B787-9 !

boeing,b787,dreamliner,china airlines,les  nouvelles de l'aviation

Le transporteur taïwanais a annoncé l'acquisition de 16 Boeing B787-9 « Dreamliner » avec des options pour 8 appareils supplémentaires ainsi qu’un droit à la conversion en direction du B787-10. Le contrat est estimé à 4,6 milliards de dollars au prix catalogue de l’avionneur américain. Les livraisons sont prévues à partir de 2025.

Le B787-9 viendra remplacer les actuels 22 Airbus A330-300 actuellement en service. Le transporteur basé à Taïwan a commencé son programme de remplacement des avions gros porteurs en 2018, mais celui-ci a été reporté à septembre 2021 en raison de la pandémie de Covid-19. La compagnie aérienne a déclaré que le nouvel avion permettra l'expansion du réseau pour le trafic passagers moyen à long-courrier, et a également cité la capacité de transport de fret du B787-9 comme l'une des raisons de l'accord avec Boeing.

Il a ajouté que l'efficacité énergétique de l'avion "optimisera non seulement considérablement la structure des coûts", mais contribuera également à l'objectif de la compagnie aérienne d'atteindre zéro émission nette de carbone d'ici 2050.

Le B787-9 « Dreamliner »

Le B787-9 complète et étend la famille « 787 ». Avec un fuselage allongé de 6 mètres (20 pieds) par rapport au B787-800, l’avion peut emporter jusqu'à 20% de passagers en plus et 23 % de marchandises supplémentaire et ceci encore plus loin avec la même performance environnementale, soit 20 % d'émissions de CO2 en moins que les avions actuels. Plus de 60 clients provenant de six continents du monde ont placé des commandes pour plus de 1’100 « Dreamliner », ce qui fait du B787 bi-couloirs l’avion qui engrangé le vite des ventes dans l'histoire de Boeing.

Le B787 est l'avion bicouloir ayant la vente la plus rapide dans l'histoire de Boeing. Depuis son entrée en service en 2011, la famille « 787 » vole plus de 1’500 routes et a rendu possible plus de 170 nouvelles routes sans escale à travers le monde.

Photo : B787-9 @ Boeing

Premier tir d’un Meteor depuis un Gripen E !

gripen-meteor-irist.jpg

L’avionneur suédois Saab a précédé avec succès au premier tir d’un missile MBDA Meteor depuis un Gripen E de série. Ce tests fait suite à la longue série d’intégration du missile européen à bord de la famille « Gripen ». D’abord certifié sur les versions C/D, le voici maintenant en préparation finale sur la version « E ».

Rappel

Le Gripen C/D des Forces aériennes suédoises a été, en 2016, le premier avion de combat au monde à être opérationnel avec le missile « Meteor ». Puis en 2018, le missile a débuté son intégration sur le modèle « E » de présérie, notamment avec l’avion 39-8

« Ce succès est une belle démonstration de l'étroit partenariat entre MBDA et Saab, qui, après de nombreuses années de coopération active, continue de se renforcer. Cet essai montre également parfaitement notre capacité commune à intégrer rapidement des capacités d'armement sur le tout nouveau Gripen E », a déclaré Jim Price, vice-président MBDA Europe.

Depuis un Gripen E de série

20220830-en-4340741-2.jpg

Le missile Meteor a été lancé depuis le Gripen E de série à une altitude d'environ 16 500 pieds au-dessus de la zone d'essai de Vidsel dans le nord de la Suède. « C'est une très bonne sensation que nous ayons maintenant terminé le premier tir d'essai avec Meteor de Gripen E. C'est une étape très importante à la fois pour le programme et pour Saab. Cela montre que la capacité d'armement du Gripen est à l'avant-garde absolue », déclare Mikael Olsson, responsable des essais en vol et de la vérification, Saab.

Le MBDA Meteor

346039337.2.jpg

Le missile Meteor produit par le MBDA  alimenté par statoréacteur est destiné à des missions de défense aérienne. Il va intercepter des cibles à très longue portée. Produit conjointement par l’Angleterre, la France, l’Italie, l’Espagne et la Suède, il est doté d’une zone d'interception assurée nettement supérieure à celle des missiles de même gamme actuellement en service.

Le Meteor est prioritairement réservé aux missions d'interception à grande distance, au-delà de la portée optique (BVR) de tout type d'aéronefs. Son utilisation sera privilégiée pour les cibles de haute valeur telles que l'attaque à plus de 100 km d'avions radar ou de ravitailleurs.

Ce missile peut assurer une efficacité de destruction à des distances aujourd'hui encore importantes, de l'ordre de 50 Nm (entre la cible et l'avion tireur au moment de l'impact). 

A cette fin, le système d'arme comporte :

 Un radar de bord qui doit fournir des informations précises sur la cible avant le départ du missile, et une liaison de données de type Link16 assurant les mêmes fonctions en retransmettant vers l'avion tireur les informations d'un capteur porté par un autre aéronef. 

  1. Des systèmes d'identification des cibles à des distances compatibles avec la portée du missile.
  2. Une manœuvrabilité suffisante du missile dans toutes les phases de vol, pour toutes les distances de tir, qui doit lui assurer une grande probabilité de destruction des cibles. 

La propulsion de ce missile est également un défi technologique du fait du concept retenu : celui d'un statoréacteur. Ce statoréacteur à propergol solide et à poussée régulée (Throttleable Ducted Rocket ou TDR) dans sa phase de croisière comporte un accélérateur à poudre intégré dans la chambre de combustion, ce qui permet de donner une impulsion initiale suffisante pour atteindre une vitesse compatible avec le fonctionnement du statoréacteur

La Suède et le Brésil, clients du Gripen E/F, équiperont leurs chasseurs du Meteor.

Photos : 1 Gripen E de série doté de Meteor 2 Tir du Meteor depuis un « E » @ Saab 3 le Meteor @ MBDA

 

 

 

 

30/08/2022

Lufthansa réceptionne son premier B787-9 !

boeing,lufthansa,b787-9,dreamliner,les nouvelles de l'aviation

Le groupe Lufthansa a réceptionné son premier Boeing B787-9 avec l'immatriculation D-ABPA portant le nom "Berlin". L'avion long-courrier ultramoderne consomme en moyenne environ 2,5 litres de kérosène par passager et 100 kilomètres parcourus. C'est environ 25% de moins que son prédécesseur. Les émissions de CO2 sont également améliorées en conséquence.

Rappel

Le groupe Lufthansa a passé sa commande initiale de 20 B787-9 en 2019. Le nouveau contrat d'achat porte le carnet de commandes du groupe à 32 B787-9.

Deuxième membre de la famille « Dreamliner Widebody », le B787-9 peut transporter jusqu'à 20% de passagers en plus et environ 25% de fret en plus tout en réduisant la consommation de carburant et les émissions jusqu'à 25% par rapport aux avions qu'il remplace. Depuis son entrée en service en 2011, l'efficacité énergétique, la flexibilité et l'autonomie de la famille « 787 » ont permis aux compagnies aériennes d'ouvrir plus de 300 nouvelles liaisons sans escale et de réduire les émissions de carbone de 80 milliards de livres.

Construite avec des matériaux composites légers et alimentée par des moteurs avancés et une suite de technologies respectueuses de l'environnement, la famille « 787 » a une empreinte sonore 60% inférieure à celle de la génération précédente d'avions B767, ce qui la rend idéale pour les communautés aéroportuaires du groupe Lufthansa.

"Avec le Boeing b787, nous introduisons un autre type d'avion moderne qui est l'un des avions long-courriers les plus économes en carburant de notre flotte", a déclaré Jens Ritter, PDG de Lufthansa Airlines. "Cela nous permettra d'améliorer encore considérablement le bilan CO2 moyen. Cet avion est durable et offre aux clients une expérience de vol haut de gamme."

Depuis le début du service payant en 2011, la famille 787 a lancé plus de 325 nouvelles liaisons sans escale à travers le monde, dont environ 50 liaisons ouvertes depuis 2020. Le 787-9 peut transporter 296 passagers jusqu'à 7 565 milles marins (14 010 km) dans un trajet typique en configuration à deux classes.

Le Boeing B787-9 de Lufthansa dispose d’une cabine améliorée y compris un accès direct au couloir pour tous les invités en classe affaires. Après plusieurs semaines planifiées en vue de l’installation de la cabine chez Lufthansa à Francfort, l'avion sera déployé initialement sur les liaisons intérieures allemandes à des fins de formation. La première destination intercontinentale régulière du « Dreamliner » de Lufthansa sera Toronto.

Une répartition très attendue

Le groupe Lufthansa doit également réceptionner des A350, les deux type d’aéronefs doivent non seulement venir équiper la compagnie « mère », mais également les transporteurs tels que SWISS et AUSTRIAN. La répartition des B787 et A350au sein du groupe Lufthansa est sujette à de nombreuses spéculations, la réponse est pour bientôt…

Photo : B787 « Berlin » @ Boeing

UPS opte pour des B767F additionnels !

fret aérien,ups,boeing,b767f,les nouvelles de l'aviation

UPS vient de passer commande pour 8 Boeing B767 « Freighter » additionnels. La commande supplémentaire portera la flotte de B767 « Freighter » d'UPS à 108 avions, permettant au transporteur mondial de moderniser davantage et de développer durablement sa flotte.

"Les B767 supplémentaires nous aideront à continuer à livrer ce qui compte pour les clients UPS du monde entier. Il s'agit d'un avion très polyvalent que nous exploitons dans toutes les régions du monde", a déclaré Nando Cesarone, vice-président exécutif d'UPS et président américain. "Avec ces avions, notre flotte continuera d'être parmi les plus modernes de notre industrie, répondant aux besoins de nos clients tout en améliorant notre efficacité, notre durabilité et notre fiabilité."

Le fret aérien continue de jouer un rôle crucial dans le commerce mondial, du soutien des chaînes d'approvisionnement à l'expansion du commerce électronique. L'Association du transport aérien international (IATA) a estimé que les revenus mondiaux du fret aérien en 2021 représentaient plus du double des revenus d'avant la pandémie en 2019.

UPS commencera à prendre livraison de ces nouveaux avions en 2025, avec un Boeing B767-300 Converted Freighter (BCF) supplémentaire entrant en service fin 2023. Cet achat s'appuie sur la commande d'UPS de 19 B767 « Freighter » en décembre 2021.

Basé sur le biréacteur de passagers B767-300ER (Extended Range), le B767 « Freighter » transporte jusqu'à 52,4 tonnes de fret payant avec une portée intercontinentale, servant de plate-forme flexible pour les marchés long-courriers, régionaux et d'apport. UPS était le client de lancement du B767 « Freighter » en 1995 et a acheté un total de 108 exemplaires du modèle. Le transporteur exploite actuellement 238 cargos Boeing, dont les B747, B757, B767 et MD-11.

Prévision selon Boeing

Selon les prévisions du marché commercial 2022 de Boeing, les transporteurs auront besoin de 2’795 avions cargos dédiés supplémentaires au cours des 20 prochaines années, dont 940 nouveaux gros-porteurs, 555 gros-porteurs convertis et 1 300 conversions de corps standard. La flotte mondiale de cargos passera à 3’610 avions d'ici 2041, contre 2’250 aujourd'hui. Aujourd'hui, les cargos Boeing représentent 90 % de la capacité mondiale de fret, transportant des millions de tonnes de marchandises à travers le monde.

Photo : B767F aux couleurs d’UPS@ Boeing

29/08/2022

Tir d’un JASSM-ER depuis un B-2 !

jassm-er,b-2 spirit,usaf,les nouvelles de l'aviation

Le secret était bien gardé, l’US Air Force a secrètement testé une variante à longue portée d’un missile de croisière furtif à partir d’un bombardier furtif B-2 à la fin de l’année dernière. L’information a été divulguée en milieu de semaine dernière par Northrop Grumman.

Soudaine divulgation

Bien que confidentielle, cette nouvelle est rendue publique maintenant pour une raison bien précise. En effet, la divulgation du test effectué en décembre dernier intervient dans un contexte de tension accrue entre les États-Unis et la Chine. Pékin ayant mené des exercices militaires et des lancements de missiles balistiques près de Taïwan après des visites très médiatisées sur l’île de la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, et d’autres législateurs américains. De plus, la guerre en Ukraine a ravivé le risque potentiel d’un conflit plus large en Europe. Il s’agit pour les USA de de jouer la carte de la dissuasion.

Peu de détails du test ont été révélés. Selon le communiqué de Northrop Grumman, un bombardier B-2 « Spirit » a lancé avec succès un missile air-sol interarmées d’une portée étendue. Entendez par là, un missile Lockheed Martin JASSM-ER. Du côté de l’USAF, on confirme le tir sans en préciser le lieu.

 

« C’est un réel avantage de pouvoir mener des frappes dans n’importe quelle direction, si vous voulez, et à portée », a déclaré Mark Gunzinger, un pilote de B-52 de l’armée de l’air à la retraite qui dirige les futurs concepts et évaluations des capacités aérospatiales à l’Institut Mitchell pour les études aérospatiales. Il « élargit également leur capacité à éviter les zones de menace les plus à risque tout en maintenant les cibles à risque ».

L'AGM-158 JASSM

jassm-er,b-2 spirit,usaf,les nouvelles de l'aviation

L ‘AGM-158 JASSM (Joint air-to-surface standoff missile) est un missile de croisière d'origine propulsé à vitesse subsonique par un turboréacteur Teledyne CAE J402. Les ailes repliées sous le fuselage afin de prendre moins de place, se déploient après le lancement. Il est doté d'un empennage vertical destiné au contrôle du missile en lacet. Il est dirigé sur sa cible par guidage inertiel recalé par GPS. Le guidage terminal et la reconnaissance de la cible se font grâce à un autodirecteur infrarouge. Une liaison de données permet au missile de transmettre sa position et son statut durant le vol, permettant une meilleure évaluation des dommages. La précision du missile est grande, son erreur circulaire probable donnée est de 2,4 m. La charge militaire est constituée d'un pénétrateur WDU-42/B de 450 kg.

Dans sa version JASSM-ER (Extended Range), il dispose d’une portée quasiment triplée de 370 kilomètres par rapport au JASSM standard, il peut également devrait être redirigé le cas échéant ce qui facilite l’atteinte de cibles mobiles profondément derrière les lignes ennemies. La variante a déjà été montée sur le bombardier B-1 et à bord des F-15E.

Le JASSM-ER est conçu pour échapper aux défenses antimissile. Jusqu’à présent, l’USAF s’est concentrée sur l’installation du missile sur ses avions non furtifs, y compris les bombardiers B-1 et B-52 et les chasseurs F-16 et F-15E. Mais l’installation de l’arme sur le B-2, un bombardier furtif déjà conçu pour voler sans être détecté dans l’espace aérien ennemi, lui permettrait de frapper des cibles encore plus profondément à l’intérieur des terres.

Photo : 1 Représentation du tir depuis un B-2 @ Northrop Grumman 2 JASSM-ER @ LM