24/01/2022

NH90, la Belgique cherche également à s’en séparer !

rn-06-belgian-air-force-nhi-nh90-tth_PlanespottersNet_518493_d34c905912_o.jpeg

Décidemment rien ne va plus pour l’hélicoptère européen NH90, après l’Australie et l’Allemagne, c’est la Belgique qui critique l’appareil au point de chercher déjà un remplaçant. Si tous les appareils (avions, hélicoptères) civils ou militaires volent avec des problèmes / bugs n’ayant pas d’influence sur la sécurité, il semble que pour le NH90 les nombreux défauts ceux-ci poussent une partie des utilisateurs à se séparer de la machine bien plus tôt que prévu. Soit, une situation plutôt exceptionnelle. En effet, on ne le répétera jamais assez, tous les aéronefs volent avec des problèmes, dont certains ne seront jamais corrigés, d’autres le seront durant la vie opérationnelle de ce dernier. Le cas du NH90 est donc particulièrement préoccupant. 

Selon le Ministère belge de la défense, les 4 NH90 en version terrestre (TTH) devraient être remplacés par de nouveaux hélicoptères de transport : 14 hélicoptères légers et 4 plus lourds, capables ensemble de transporter une compagnie de combat d'une centaine d'hommes.

En Belgique, l’hélicoptères NH90 TTH n'a été mis en service qu'en 2013, mais la Défense belge avait décidé en 2020 de les retirer en raison de difficultés liées à leur maintenance. Par contre, les 4 NH90 en version NFH marine seront conservés, mais le mission SAR serait reprise par 4 nouveaux hélicoptères à acquérir afin que les NH90 puissent être pleinement utilisés pour des missions à bord des frégates.

La Belgique devrait donc préparer un concours en vue du remplacement partiel de la flotte de NH90, mais aucun calendrier n’a été publié pour l’instant, ni sur le futur cahier des charges et des éventuels hélicoptères qui pourraient se positionner.

Quels sont les maux qui gangrènent le NH90 ?

Si différents problèmes connus sont en phases de résorbassions, il semble bien que des maux plus profonds affectent l’appareil.

Si des soucis de corrosion ont touché la cellule pour la version marine, ainsi que des problèmes de vibrations sur le rotor de queue il semble que ces derniers sont maintenant résolus. Mais d’autres subsistent comme des problèmes de démarrage moteurs (plus d’une fois en température chaude). Le viseur de casque Thales TopOwl pose problème, car son poids cause des blessures aux pilotes qui les rendent indisponibles pour le vol. Les copilotes, qui passent leur temps à surveiller les différents instruments et écrans, sont particulièrement touchés. Les NH90 ont des rampes arrière trop faibles pour supporter des soldats entièrement équipés, les planchers de cabine pouvant être endommagés par des bottes de combat.

Mais le gros du problème semble provenir de la logistique et du manque de pièces détachées et de l’autre du système de maintenance informatisé CAMM2 est incapable de suivre le nombre total d'heures enregistrées par chaque composant lorsqu'il est déplacé d'un numéro de queue à un autre. Cette situation a été récemment exacerbée par une pénurie de pièces de rechange, en raison d'un stockage moins qu'optimal en premier lieu et d'un délai de réparation plus lent que promis par le fabricant d'équipement d'origine. 

Bref, une problématique sérieuse qui péjore le NH90 lors des opérations, mais également pour les entraînement. Normalement, une grande partie de ces problèmes devrait trouver à terme des solutions viables, mais il semble bien que la patience des utilisateurs soi mise à rude épreuve, au point de se détourner progressivement du NH90. Pour autant, le manque de transparence en Europe fait qu’il y a très probablement d’autres soucis dont on évite soigneusement de parler.

Le NH90 :

L’hélicoptère NH90 de nouvelle génération est adapté à un large éventail de missions comptant parmi les plus exigeantes : logistique et transport utilitaire, recherche et sauvetage au combat (RESCO), évacuation sanitaire, opérations spéciales et lutte anti-terrorisme.

Dans sa configuration opérationnelle finale, le NH90 dispose d’une avionique éprouvée qui permet d’accomplir des missions de jour comme de nuit sans restriction majeures, d’équipements d’autoprotection performants, d’un système de communications militaires interopérable pour les opérations internationales et des équipements pour un déploiement par navire.

Le NH90 (NATO Helicopter) est un hélicoptère biturbine européen de transport militaire de la classe des 10 tonnes conçu entre la France, l’Allemagne, l’Italie et les Pays Bas, rejoints par le Portugal en juin 2001 et la Belgique en 2006 et plus récemment le Qatar. Le NH90 se décline en 2 versions : TTH (transport tactique) et NFH (lutte antisurface et anti-sous-marine).

Prochain épisode en Norvège ?

La Norvège a émis une demande d'informations (RFI) pour des alternatives à ses NH90 qui ne sont pas en mesure de répondre à toutes les exigences pour les missions des garde-côtes du pays.

Photo : NH90 belge  @ William Verguet