18/01/2022

F-35, l’article toxique de Republik.CH !

Insignes-NEW-FIGHTER-AIRCRAFT-AIR2030-PAYENE-Kampfjet-fur-d.jpeg

Le petit médias indépendant (il paraît) Republik.CH fait le BUZZ chez ceux qui ont une dent contre le F-35. On peut ne pas aimer cet avion, à plus forte raison, lorsque l’on est d’un pays dont l’avion a été recalé, on peut également être anti-armée et chercher de bonnes raisons pour argumenter. Sauf, que là, nous avons un concentré d’intoxication impardonnable. Encore une fois, remettons les choses au point sur les éléments principaux, mais ils y en auraient d’autres :

Confusion sur les dossiers et dates

Le 7 juin c’est le rapport de l’audit (cabinet d’avocats zurichois Homburger SA) sur les coûts à l’heure de vol, qui a été remis à Mme Amherd. Le dossier d’armasuisse avec le choix final avait été remis à fin février.  

Méconnaissance des domaines

Prix à l’heure de vol de 55'000 à 60'000 CHF selon Republik, c’est faux le prix estimé est de 20'000 à 23'000 CHF. La comparaison faite avec les USA est fausse, les USA achètent l’avion « nu » en Suisse ou en Finlande c’est un paquet complet. (avia news du 30.08.21 les coûts du F-35 sous la loupe et 04.12.21 le F-35, à quel prix).

L’armement comprend le Raytheon AIM 9X-II uniquement, les AIM-120C7 sont encore en phase finale de livraison et pourront être utilisés sur le F-35. Un remplacement est prévu en 2035. Il en aurait été de même avec le choix d’un autre appareil.

Pas besoin d’adapter l’infrastructure pour avions des bases (Meiringen, Emmen) seule la construction d’un centre spécifique est prévu à Payerne. Le budget infrastructure publié en même temps que le programme d’armement le mentionnera le moment venu.

Les mise à niveaux sont prévues via le système ODIN. Il y a confusion entre les mises à jour et modernisation d’un appareil.

Les décollages se feront principalement sans postcombustion, avec une diminution des heures de vol de l’ordre de 20% ce qui va générer une diminution du volume de décibels annuel, seul des pics auront lieu, lors de décollages en urgence et avec certains exercices.

Le conseil National a demandé une étude du dossier comme cela se fait pour les achats importants. Rien d’anormal et il cela fait partie du travail de nos élus à Berne.

Pas de plaintes

Aucun avionneur ne s’est plaint, ils connaissaient tous l’objectif des essais, le cahier des charges et la méthode d’évaluation et les ont acceptés. Il n’y a ce jour aucune plainte déposée.

Étrangement les critiques reprises dans l’article sont similaires à celles d’un cadre d’Airbus, faites-en automne dernier. Ces accusations n’engageaient que sa personne et Airbus s’est depuis distancé de ces propos.

Politique

Dans le premier volet on laisse croire que la France aurait voulu faire pression sur la Suisse à travers les recettes fiscales des frontaliers. Ce faisant, on peut penser à une forme de chantage. C’est faux, cette approche n’a pas été prise en compte et il s’agit uniquement d’une maladresse politique qui n’a pas de conséquence pour nos deux pays. D’ailleurs des systèmes d’armes français sont aujourd’hui en évaluation chez armasuisse en vue de futurs choix.

Transparence

Contrairement à l’article, si le travail d’évaluation n’avait pas été correctement fait et rendu transparent (pour les données qui le peuvent) jamais le projet n’aurait pu obtenir une distinction dans un projet de leadership international d’IPMA World Congress.

 

Conclusion

Méconnaissance du dossier dans son ensemble (déroulement, dates), approximations faites sur la base de « On dit ». Affirmations non vérifiées et avancées sur des point qui diffèrent d’un pays à l’autre. Nous avons dans cet article non pas de l’information, mais bien de la désinformation. Il semble bien d’ailleurs que certains lecteurs ont beaucoup de mal à repérer cette dernière, d’autres s’en accommodent bien volontiers.

Liens : 

https://psk.blog.24heures.ch/archive/2021/08/30/les-couts...

https://psk.blog.24heures.ch/archive/2021/12/04/le-f-35-a...

https://psk.blog.24heures.ch/archive/2021/11/12/f-35-le-c...

 

Maldivian commande des  ATR !

AFFICHE_03-scaled.jpeg

La compagnie nationale des Maldives, Island Aviation Services Ltd (Maldivian), a passé commande pour deux ATR 72-600 et un ATR 42-600. Les trois avions seront livrés courant 2022.

Ces ATR 72-600 et ATR 42-600 seront équipés des nouveaux moteurs PW127XT, permettant de réduire de 3% la consommation de carburant et de 20% les coûts de maintenance, ainsi que d’utiliser des carburants d’aviation durables (SAF). Tout comme pour l’avionneur, le développement durable est une préoccupation majeure pour la compagnie aérienne. Les ATR sont déjà les appareils avec la plus faible consommation de carburant et les émissions de CO2 les plus basses parmi les avions régionaux. Ainsi, un ATR 72-600 consomme jusqu’à 40 % de carburant de moins qu’un jet régional de même capacité.

Maldivian s’allie à ATR pour contribuer au développement économique de l’archipel. Cette initiative vient compléter la politique de mobilité aérienne du Gouvernement des Maldives, et permet à Maldivian d’offrir une meilleure connectivité au sein des Maldives.

Pratt & Whitney Canada PW127XT

L’avionneur ATR est le premier a doté ses appareils du PW127XT pour sa gamme d’avions ATR 42 et 72. La nouvelle série de moteurs bénéficie des derniers matériaux et technologies disponibles sur le marché, permettant une efficacité de niveau supérieur et un temps supplémentaire (XT) sur l'aile pour ses avions. Le moteur établit une nouvelle norme en matière de durabilité et d'économie d'exploitation dans l'aviation régionale. Le PW127XT offre une amélioration de 3 % du rendement énergétique grâce à la technologie d'injection. Le moteur est compatible avec les carburants d'aviation durables (SAF), conformément à l'objectif d'ATR de 100 % de compatibilité SAF d'ici 2025 et aide les clients d'ATR à tenir leurs engagements en matière de développement durable pour atteindre une aviation à zéro émission d'ici 2050.

L’ATR 72

L'ATR 72 a été officiellement lancé en janvier 1986, la première livraison ayant eu lieu en octobre 1989 pour le transporteur finlandais Finnair. Le programme a été lancé avec l'ATR 72-200 avant l'introduction de l'ATR 72-500 (avec American Eagle. L'ATR 72-600 a été lancé en 2009 et est entré en service chez Royal Air Maroc en 2011.

Depuis plus de 30 ans, la popularité croissante de l'ATR 72 auprès de nos clients et de nos opérateurs témoigne de la qualité de nos avions et des innombrables innovations qu'il a connues au fil des décennies. Sa polyvalence opérationnelle, son éco-efficacité et sa rentabilité inégalée.

Photos : ATR 42 et 72 aux couleurs de Maldivian @ ATR Aircraft