30/06/2021

La Suisse sélectionne le F35A !

IMG_5535.jpeg

Air2030, le choix du futur avion de combat est définitivement connu, le Conseil fédéral va proposer au Parlement l’acquisition de 36 avions de combat de type F-35A de l’avionneur américain Lockheed Martin. Retour sur ce choix controversé, l’occasion de faire le point entre le positif et le négatif d’un appareil qui continue de faire parler de lui.

Les raisons du choix

Deux éléments ont joué en faveur du F-35, le prix d’une part et de l’autre les performances lors de l’évaluation.  

Un prix « canon »

Le budget pour le programme de l’avion de combat était de 6 milliards de franc suisse au maximum. L’offre de Lockheed Martin pour 36 avions est de 5,068 milliards de francs soit un particulièrement attractif par rapport à la concurrence. En matière de coûts à l’heure de vol (exploitations et maintenance) sont de 15,5 milliards de francs sur 30 ans. La différence avec le deuxième candidat le moins cher est de l’ordre de 2 milliards de francs. Les autres concurrents sont nettement plus chers.  

Le F-35 a écrasé ses concurrents

air2030,f-35,nouvel vion de combat,blog défense,les nouvelles de l'aviation

Mais là où le F-35 s’est encore démarqué, concerne les essais. Si, tous les candidats ont rempli les exigences posées par la Suisse. Lors de l’évaluation, un candidat s’est à chaque fois détaché en affichant l’utilité globale la plus élevée tout en présentant les coûts les plus faibles. Il s’agit du F-35A pour les avions de combat. Avec 336 points, il atteint le score le plus élevé en termes d’utilité globale, avec un écart net de 95 ou plus par rapport à ses concurrents. Il obtient aussi le meilleur résultat pour trois des quatre critères principaux :

En termes d’efficacité, le F-35A obtient le meilleur résultat grâce à son avance technologique notable sur les autres candidats. Il dispose de systèmes innovants, très performants et largement connectés pour la protection et la surveillance de l’espace aérien. Le F-35A atteint la supériorité pour ce qui est de la maîtrise de l’information, et permet aux pilotes, mieux que les autres candidats, d’avoir une perception plus aiguë de la situation dans tous les domaines d’activités. Cela s’applique en particulier aussi aux tâches quotidiennes du service de police aérienne. 

De plus, le F-35A est le seul candidat à avoir été développé dès le départ en vue de rendre son interception difficile par d’autres systèmes d’armes. Il jouit ainsi d’une grande capacité de survie, ce qui représente un avantage particulier pour les Forces aériennes suisses.

Le résultat du F-35A dans le domaine de l'efficacité repose sur une nette avance technologique sur les autres candidats, avec lesquels les capacités sont considérablement élargies ou nouvellement créées dans de nombreux domaines.
Sur cette base, le F-35A dispose de nouveaux systèmes très puissants et entièrement interconnectés pour protéger et surveiller l'espace aérien. De cette façon, le F-35A obtient une information supérieure et permet aux pilotes d'être plus conscients de la situation dans tous les domaines d'activité qu'avec les autres candidats. Ceci s'applique également en particulier au service quotidien de la police aérienne.

air2030,f-35,nouvel vion de combat,blog défense,les nouvelles de l'aviation

En outre, le fonctionnement relativement simple du système et la supériorité de l’information du F-35A entraînent des modifications au niveau du contenu de l’entraînement et changent le rapport entre les heures de vol et les heures sur simulateur.

Au niveau du support du produit, le F-35A affiche le score le plus élevé en raison de l’efficacité de l’exploitation et de la maintenance, de l’instruction avancée et de la grande sécurité d’approvisionnement pendant toute la durée de vie de l’appareil. Cela est également dû au fait que le F-35A est produit dans le plus grand nombre d’unités et est également utilisé en Europe par le plus grand nombre de pays.

IMG_1023.jpeg

Un changement de paradigme

Le F-35 à littéralement repoussé les limites des tests. Il faut comprendre que cet avion offre des capacités en termes de capteurs et d’analyse des données inégalées à ce jour. Le viseur de casque permet une vision quasi à 360° et permet par exemple de voir sous l’avion grâce aux nombreuses caméras connectées avec les différents capteurs. Avec quatre F-35, il est possible d’offrir une surveillance de l’espace aérien et du sol tel un système embarqué AWACS. Mais avec la capacité d’engager immédiatement l’adversaire tout en restant très discret.

La furtivité en Suisse ?

Que faire de la capacité furtive dans notre pays ? La furtivité n’est pas une « cape  d’invisibilité » mais un camouflage qui permet de rester discret plus longtemps face aux capteurs adverses. Un F-35 pourra donc rester « cacher » en cas d’agression et surprendre alors ses adversaires. Le F-35 ouvre la porte à de nouvelles tactiques encore impossibles jusqu’ici.

Autonomie des données garantie

Dans sa décision, le Conseil fédéral a également tenu compte des dépendances technologiques du fabricant et du pays de fabrication. Ces dépendances ne peuvent pas être totalement exclues lors de l’acquisition de systèmes. Cependant, il a été démontré que tous les candidats garantissaient l’autonomie nécessaire des données. Le F-35A assure tout particulièrement bien la cyber sécurité car la cyber gestion, la sécurité de l’architecture de calcul et les mesures axées sur la cyber protection sont assurées de manière exhaustive.

Comme tous les autres candidats, le F-35A permet à la Suisse de déterminer elle-même les données qu’elle veut échanger avec d’autres forces aériennes par liaison de données ou les données logistiques qu’elle veut renvoyer au constructeur. Quant à l’exploitation et à la maintenance de l’avion, elles seront effectuées en Suisse par les Forces aériennes et RUAG Suisse. Sur ce point un accord a été trouver.

Vérification des essais

Afin de s’assurer de la viabilité des résultats, la conseillère fédérale Viola Amherd a commandé auprès du cabinet d’avocats zurichois Homburger SA une étude de plausibilité en vue de l’acquisition des nouveaux avions de combat. Cette étude portait sur la méthodologie d’évaluation, les critères d’adjudication ainsi que l’évaluation financière des offres, Homburger est arrivé à la conclusion que le classement des soumissionnaires selon l’analyse coûts-utilité faite par armasuisse dans le rapport d’évaluation était réaliste.

Le F-35A/F4 : 

En 2025, nous devrions recevoir le nouveau standard F4. Ce standard va prendre en compte un certain nombre d’améliorations en ce qui concerne le viseur de casque, l’optronique, les capacités d’engagement.

Le Lockheed Martin F-35A « Lightning II » : 

Le F-35A « Lightning II » est un avion de combat de la 5ème génération doté de capacités furtives. Avion monoplace ne nécessitant pas l’obligation d’une version biplace pour la transition, le F-35 a été conçu spécifiquement autour d’une architecture informatique très puissante pour permettre une totale fusion de l’ensemble des capteurs multispectraux. Il est le premier avion entièrement conçu pour fonctionner dans ce que l’on appelle la guerre en réseau (Network Centric Warfare). Le F-35A peut ainsi effectuer des missions de renseignement, de surveillance et de reconnaissance et menés directement des opérations de guerre électronique, ainsi que la supériorité aérienne sans oublier l’attaque au sol. Doté d’un cockpit de nouvelle génération avec un écran géant central tactile couleurs qui ne nécessite plus le besoin de boutons de sélection. A noter que le traditionnel viseur tête haute (HUD) est supprimé, l’ensemble des informations sont ainsi partagées entre l’écran et le viseur de casque Rockwell Collins ESA Vision Systems LLC, « Helmet Mounted Display System ». Le pilote dispose de la liaison de données TADIL-J (Tactical Digital Information Link) soit une version améliorée de la Link16 de l’Otan. Le TADIL-J a été conçu comme une liaison de données améliorée utilisée pour échanger des informations en temps quasi-réel (NRT). Il s’agit d’un système de communication, de navigation et d’identification qui facilite l’échange d’informations entre les systèmes de commandement, de contrôle, de communication, d’informatique et de renseignement (C4I) tactiques. Le composant d’émission et de réception radio de TADIL-J est le système commun de distribution d’informations tactiques (JTIDS). L’avion est également le premier à disposer d’un système de mise à jour et de logistique en ligne qui répond ODIN (remplaçant d’ALIS). Le système intègre les fonctionnalités suivantes : la maintenance, les pronostics de pannes, la chaîne d’approvisionnement, les services d’assistance aux clients. Actionneurs électro-hydrostatique, le F-35 dispose pour la première fois des actionneurs électro-hydrostatiques (EHA) agissant en tant que commandes de vol principale, ce qui inclut le gouvernail, les empennages horizontaux et la surface de contrôle du flaperon. Les actionneurs des commandes de vol, bien qu’ils possèdent des systèmes hydrauliques internes à boucle fermée, sont contrôlés et alimentés par électricité et non de manière hydraulique, ce qui permet une capacité de survie accrue et un risque réduit.

Radar AESA

Le F-35A est équipé du radar à balayage électronique AESA conçu AN/APG-81conçu par Northrop-Grumman. Le système dispose des modes air-air et air-sol, suivi de terrain, cartographie à haute résolution, détection de véhicules terrestres, de l’écoute passive et des capacités de brouillage. 

L’EOTS

Le système de ciblage électro-optique de poursuite infrarouge (EOTS) AN/AAQ-40 produit par Lockheed Martin est un système de localisation et désignation de cible air-air et air-sol comprenant un FLIR, une caméra TV à haute définition et un système laser (télémétrie, désignation de cible). Le système est composé d’une fenêtre en saphir durable et est relié à l'ordinateur central intégré de l'avion via une interface à fibre optique à haute vitesse. Le système EOTS améliore la connaissance de la situation des pilotes de F-35 et permet aux équipages d'aéronefs d'identifier les zones d'intérêt, d'effectuer des reconnaissances et de livrer avec précision des armes à guidage laser et GPS.

AN/ASQ-239 Barracuda

Le système AN / ASQ-239 conçu par BAe Systems protège le F-35 grâce à une technologie avancée afin de contrer les menaces actuelles et émergentes. La suite offre une alerte radar entièrement intégrée, une aide au ciblage et une autoprotection, pour détecter et contrer les menaces aériennes et terrestres.

Le système fournit au pilote une connaissance maximale de la situation, aidant à identifier, surveiller, analyser et répondre aux menaces potentielles. Une avionique et des capteurs avancés fournissent une vue en temps réel et à 360 degrés de l'espace de combat, aidant à maximiser les distances de détection et offrant au pilote des options pour échapper, engager, contrer ou bloquer les menaces.

AN/AAQ-37 (DAS)

Le système d’alerte missile de Northrop Grumman Electronic System DAS (Distributed Aperture System) AN/AAQ-37 comprend 6 détecteurs infrarouges répartis en différents points de façon à fournir une vision à 360° autour de l'avion. Le système est combiné à un brouilleur Sanders/ITT ALQ-214.

Radios & IFF

Le F-35A est doté système de navigation et de combat Northrop Grumman AN/ASQ-242, qui inclut :le système de communication Harris Corporation Multifunction Advanced Data link (MADL)  avec une radio SINCGARS, une radio cryptée HAVE QUICK et un interrogateur/ transpondeur IFF Mode5.

Données techniques & armement du F-35A

Un moteur Pratt & Whitney F135 de 125kN et 178kN avec postcombustion. Masse à vide 13’170kg, maximale 25’600kg. Vitesse Mach 1,6. Plafond pratique 18’500m. Vitesse ascensionnelle plus de 180 m/s. Rayon d’action 1’080km.

Armement

10 points d’emport : 4 internes et 6 externes. 1 canon General Dynamics GAU-22 de 25mm. Air-air : AIM-9X Sidewinder, IRIS-T, ASRAAM, AIM-120 AMRAAM, METEOR. Air-sol : AGM-((AARGM, AGM-158 JASSM Brimstone, AGM-169 JCM. Antinavire : JSM, LRASM. Bombes : Mark 82, Mark 84, Small Diameter Bombe, JDAM, AGM-154 JSOW. 

Points faibles du dossier

Si le F-35 a battu ses concurrents et ceci de manière particulièrement élevée, le choix d’un avion « high Tech » à un prix « canon » ne doit pas faire oublier les points noirs qui péjorent le dossier.

Nous allons entrer dans la phase de négociation du contrat. Il donc très important de tenir compte des éléments suivants :

Les 871 problèmes, doivent selon LM être réglés d’ici 2025. Il ne faut pas seulement des promesses, mais négocier clairement que ceux doivent plus exister à cette date ou alors LM devra prendre entièrement à sa charge les modifications.

Maintenance, selon les coûts estimés la projection de 15,5 milliards de francs sur 30 ans est juste selon les tableaux de LM, mais ceux-ci ont pris du retard. Il faut donc s’assurer que ce retard sera comblé ou alors LM devra payer des pénalités.

La question d’ALIS est réglée, la Suisse recevra le système de logistique ODIN, dont les récents essais aux USA ont montré son efficacité.

Certes le dossier est complexe, et il sera compliqué d’en expliquer les détails à la population, mais il faudra être transparent dans les mois à venir.

EkIEGlnWsAA20xX.jpeg

Photos : F-35 @ LM

 

 

 

Commentaires

Le fait que le F-35A remporte l'valuation purement technique ne m'étonne pas. Cependant et c'est également sur cette base que ma source donnait le Rafale vainqueur, c'est politiquement une erreur. L'encre n'a pas fini de couler, sans compter l'inititaive anti-US à venir.

Écrit par : Baz driver | 30/06/2021

Quelle surprise, je ne savais pas que l'aviation militaire suisse recherchait un avion d'attaque !

Écrit par : UnOurs | 30/06/2021

@UnOurs: le F-35 A comme ses concurrents est multirôle

Écrit par : Mathieu | 30/06/2021

le rafale est le seul chasseur omnirole

Écrit par : Stef | 30/06/2021

Mathieu, je le sais évidemment, mais j'ai de la peine à voir le F-35 comme l'avion demandé toutes ces années par l'aviation militaire suisse, à savoir comme un avion destiné essentiellement à la police et à la supériorité aériennes. En fait, les F-35 vont remplacer les Hunter ;-)
Les mois qui arrivent vont être très amusants, entre les questions techniques sur cette "Ferrari" (selon Viola Amhert au TJ ce soir) dont j'ai toujours entendu dire qu'elle était souvent "au garage" et les questions politiques sur le fait que cet avion pourrait soudainement devenir inutilisable, si la Suisse se trouvait dans une situation stratégique qui déplairait aux U.S.A.
Je me réjouis d'avance de la votation.

Écrit par : UnOurs | 30/06/2021

@Philbeau: Vouos me suivez depuis longtemps et vous savez que je n'ai rien laisser passer au F-35. Mon dernier paragraphe résume parfaitement la problématique qui devra être prise en compte et réglée.

Écrit par : PK | 30/06/2021

@Stef: Le Rafael "était" ! En plus ici il s'est fait démonté au essais ! Comme le foot d'ailleurs, il va falloir vous faire une raison.

Écrit par : NIcki | 30/06/2021

@UnOurs: Eh bien sir le F-35 répond au besoins suisses police du ciel, combat BVR, recco, appuis rapproché et surtout il amènera la force aérienne dans le monde de la guerre en réseau. C'est exactement ce que demandait le cahier des charges.

Votation dites-vous ? Mais quel est votre opinion : avoir une force aérienne ou être sous contrôle de l'Otan...c'est ça la question.

Écrit par : Mathieu | 30/06/2021

d'ailleurs à propos de votation.

Le temps que les signatures pour l'initiative soit réunies, celle-ci validée, etc. le parlement, s'il le voulait, pourrait sans problème signer le contrat avant (c'est prévu d'ici 2022 il me semble). A voir donc si Centre, PLR et UDC voudront le faire, ces partis ayant ensemble la majorité dans les deux chambres.

De plus, il me semble avoir lu que si initiative il y a, elle devait être validée à la double majorité. Du peuple et des cantons. Obtenir la majorité des cantons risque d'être (bien) plus difficile que celle du peuple... (lors de la dernière votation, on était sauf erreur de comptage à 14 cantons + 4 demi-canton (soit 16 sur 23). Et 6 + 2 demi-canton contre.

Écrit par : chris2002 | 30/06/2021

Je ne demande qu'à être convaincu...
Le le ddps va devoir faire un effort significatif en matière d'information afin de garantir que le choix du F-35 est un risque maîtrisé.

Par exemple cette histoire de 20% des vols en moins necessaire n'est pas clair de mon côté. Est ce que c est parce que l'avion a plus d endurance que ceux actuel et donc il y a moins de décolage où parle-t-on vraiment de 20% de vol effectif ?

Je doute qu un simulateur si bon soit-il puisse reproduir les effets physiologiques et de stress dun vol tactique dans les alpes. Bref c est un exemple parmi d autres pour lesquels le citoyen lambda aimerait bien être sûr que les avantages proclamés de l avion choisi sont bien réels et pas uniquement sur papier glacé.

Écrit par : Crys | 30/06/2021

C'est le jeux! Tant pis pour le Rafale, nos voisins Suisses ont choisi. C'est quand même la moindre des choses de respecter leur choix! Bon, après, l'entraînement se fera en Italie

Écrit par : Steph | 30/06/2021

Le tout est de savoir maintenant qui va douiller pour le service ...

Smith slams F-35 lifecycle costs: ‘We can do a hell of a lot better’

https://www.defensenews.com/congress/2021/06/29/smith-slams-f-35-lifecycle-costs-in-latest-salvo/


Parce qu'à $36'000 l'heure de vol, et l'impossibilité de le réparer en Suisse, ouille ouille ouille.


https://www.defensenews.com/congress/2021/03/05/ripping-f-35-costs-house-armed-services-chairman-looking-to-cut-our-losses/


Autre gros problème: le F-35 est tellement furtif que même les oiseaux ne le voient pas. Alors l'envoyer policer un avion de ligne détourné, faut pas y penser.

https://www.kan.org.il/item/?itemId=23623


"Mais quel est votre opinion : avoir une force aérienne ou être sous contrôle de l'Otan...c'est ça la question."


Oui mais cette force n'a pas besion de ressembler à un F-35 ou à un Rafale pour inciter des pilotes civils à obéir.

Il suffit qu'ils voient juste un machin très visible et volant très vite, et que justement ils ne puissent pas dire s'il s'agit d'un missile ou d'un drone.

https://www.theweek.in/news/sci-tech/2019/09/02/abhyas-drone-that-acts-as-decoy-aircraft-subsonic-missile.html

A 4 millions de roupies, ca fait $55'000, moins de 2 heures de vol d'un F-35.

La super affaire ! L'Abhyas peut produire la signature d'un F-16 ou d'un J-20 !

https://guardingindia.com/exclusive/exclusive-why-abhyas-heat-uav-of-drdo-is-so-important/

Abhyas HEAT UAV is designed to mimic the performance of enemy aircraft means it can imitate the exact radar or heat signatures of Pakistani F-16s or Chinese J-20 stealth fighters. Abhyas has a composite body that has a very little reflection of its own and by varying the output of various onboard systems Abhyas can pose as any enemy/own aircraft.

This capability of adopting multiple aircraft profiles is an advantage as now Indian Air Defense troops and will be able to train on how a Pakistani F-16 fighter will look on their radar screens without actually needing the physical presence of F-16 fighters which will be impossible to obtain as all nations rigorously safeguard their frontline fighters. However, the radar and infrared signatures of these fighters are routinely picked up by Indian Air Force radar stations and if fed inside Abhyas drone it will be as good as having an F-16 for practice.

For exactly replicating various signatures of enemy fighters, Abhays HEAT UAV has Radar Cross Section (RCS), Visual and Infra-Red (IR) augmentation systems that pose a very real threat and provide the live experience of facing enemy fighters.

Abhyas UAV can increase its radar cross-section 50 times therefore it can be used as a decoy to fool enemy radars during any Balakot like a strike. Abhyas can be converted into a low flying high-speed subsonic missile or even be used as an airborne jammer. Reportedly, Abhyas drone is very accurate and can be used to hit even selected windows of the target house. However, Abhays UAV is yet to be weaponized but the option remains open for future upgrades.



Et alors il suffit juste d'acheter quelques F-16 block-70 à $60 millions pièce pour la patrouille Suisse, et le reste en Abhyas !

Les slovaques ont bien signé 14 F-16 pour $800 millions au total.

https://www.thedefensepost.com/2019/08/01/lockheed-slovakia-f-16-contract/

Pffff. Trop facile.

Écrit par : Chuck Jones | 30/06/2021

Avec ce double achat US, la Suisse a adressé un message politique clair de rejet à l'égard de l'Europe, ce qui n'est pas une vraiment une surprise au vu du climat lors des négociations UE-Suisse de ces derniers mois.
Mais le choix du F-35 reste surprenant, un avion couteux à l'entretien, peu maniable, optimisé pour les frappes air-sol longue distance, alors que la première tâche des chasseurs suisses sera l'interception. Personnellement je croyais plus dans les chances du Super Hornet, le choix de la continuité, mais la fermeture a relativement courts termes de la ligne de production a du peser lourd dans la balance
Reste que pour proposer un tarif plus attractif que la concurrence, LM a du s'appuyer sur une offre basée sur un recourt massif à entrainement en simulateur. Le personnel navigant suisse risque de ne pas voler beaucoup "en vrai" sur le F-35 et doit être un peu chafouin ce soir

Écrit par : corbeau | 30/06/2021

Les serveurs du système ODIN sont basés aux États-Unis, or Viola Amherd n'a donné aucune précision sur les questions de sécurité des données et la souveraineté logistique, point pourtant sensible dans les négociations. Israël a réglé la question en imposant son propre système. Qu'en sera-t-il pour le F-35A suisse ?

Écrit par : Mike | 30/06/2021

@ PK : précisément , vous n'avez jamais manqué de pointer les nombreux défauts et insuffisances de cet avion durant sa déjà longue carrière , et on est d'autant surpris que vous n'évoquiez pas , ici , l'étrangeté du choix d'Armasuisse , et les risques induits de ce choix ,autant techniques que politiques .

Écrit par : philbeau | 30/06/2021

Où vas t’on ? As t’on oublié que notre industrie aéronautique a reçu une importante commande de machines d’entraînement de haute technologie de la part d’un pays voisin? On devrait tout de même réfléchir à notre situation vis à vis de l’Europe . Ensuite il me semble avoir entendu que le choix de l’avion se porterait sur un biréacteur et non un monomoteur pour des raisons de sécurité . D’ailleurs après le Mirage et le Hunter , on a passé au F5 et au FA 18 !!
Vraiment on est juste mauvais. . Perso plus d’américains.

Écrit par : Gilbert | 01/07/2021

@Gilbert : il n’a jamais été spécifiquement dit qu’il fallait un biréacteur dans ce cas l’avion n’aurait pas été testé. Pas d’avion américain et pourquoi ? Combien de pays européens n’ont’ils pas acheté américain justement.

Écrit par : Pk | 01/07/2021

@Philbeau : d’où mon paragraphe sur ces points noirs qu’il faudra surveiller au plus près!

Écrit par : Pk | 01/07/2021

@Gilbert : attention la prochaine fois que vous allez a l’hôpital le vaccin est peut-être américain tout comme le scanner et l’IRM.

Écrit par : Greg | 01/07/2021

@Gilbert : Donc vous voulez un avion moins bon et plus cher ! Vous êtes socialiste ?

Écrit par : Rémy | 01/07/2021

@PK
Merci pour cet article complet, détaillé et impartial sur l'évaluation qui vient de s'achever. Pour beaucoup ce sera une déception parce que leur choix n'a pas été retenu, mais il est impossible de plaire à tout le monde. Chapeau parce que vous êtes l'un des premiers à dire précisément ce qu'est et ce que fait le F-35, sans pour autant omettre ses défauts persistants. Il y a eu trop de désinformation sur cet avion qui d'après l'évaluation Suisse se démarque loin devant ses concurrents et confirme les conclusions des évaluations belges et italiennes ou les même conclusions avaient aussi provoqué par mal de réactions négatives.

Écrit par : Ben | 01/07/2021

Comme l'achat du F-35 signifie de fait la fin de la neutralité suisse, je pense que la votation qui approche pourra également mobiliser à droite. Quant aux aspects techniques de la question, je pense que Madame Amherdt devrait urgemment relire la biographie de Paul Chaudet.

Écrit par : UnOurs | 01/07/2021

Ne mélangeons pas tout – la politique est une chose et la sécurité une autre – UE et Suisse ont des différents, mais c’est de la politique et solution y en aura une plus tard.

Pour la sécurité la Suisse a joué cartes sur table et prendra ce qui lui correspondra le mieux pour sa sécurité.

Si dans divers pays UE, des personnalités se permettent de montrer du doigt, je trouve ça déplacé, désolé.

C’est comme le foot ? nos amis Français voyait déjà la victoire contre la Suisse avant d’avoir commencé – mais comme on dit : il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant l’avoir tué.

Écrit par : jean1 | 01/07/2021

Le choix, c'est le choix, personnellement j'aimerais bien qu'Armasuisse dévoile les résultats des tests effectués comme cela avait été fait lors de la précédente compétition.
Je reste dubitatif face à cette décision pour un appareil qui certes doit bien avoir quelques qualités mais est pourtant tant décrié pour son coût de fonctionnement,ses nombreux problèmes techniques non résolus et sa disponibilité plus que réduite.
Bref j'ai l'impression que l'on ne verra pas de si tôt des F35 dans nos vallées !

Écrit par : Charcot NE | 01/07/2021

Sur la question du coût d'achat, l'enveloppe budgétaire étant en CHF, on pourrait presque être porté à croire que LM, de concert avec le Département d'Etat, tablent sur une dévaluation de l'ordre de 20% du USD face au CHF sur les 10 prochaines années, ce qui est de l'ordre du plausible vu l'état actuel du Monde, les divers plans de relance et le frein à l'endettement helvétique...

Intéressant de savoir qu'il a été obtenu que la maintenance soit faite en Suisse, mais cela ne va-t-il pas faire augmenter l'ardoise? As-t-on plus de détails sur cet accord? La Confédération n'a pas essayé d'avoir une formule à l'Israelienne?

Écrit par : JMvS | 01/07/2021

Choix très surprenant.
Si les qualités du f35 sont si supérieures que cela elles auraient du transparaitre lors de l'évaluation en vol de l'année dernière.

Écrit par : pak | 01/07/2021

Franchement c'est une grosse surprise. Si le choix était à mon sens serré entre le Rafale et le F18 je n'aurai pas mis un franc sur le F35. C'était d'ailleurs le dernier avion favori parmi tous les spécialistes.
Perso j'aurai trouvé le choix du F-18 plus logique, un avion dans la continuité de nos F-18 actuel et on gardait les contacts logistiques avec Boeing.
Acheter un avion réputé cher, couteux à l'entretien, plein de défauts, complexe, avec des capacités qui ne répondent pas à nos besoin m'étonne terriblement. Et le pire c'est l'argument de la simulation. On se demande si on achète des avions à 5 milliards pour faire du simulateur. On sent bien qu'il y a une volonté d'utiliser le moins possible cet avion de luxe, donc à quoi bon !!!!!
Que LM ait fait un gros rabais à l'achat, c'est possible, mais prétendre qu'il est le moins cher à l'exploitation c'est un énorme mensonge. On le sait maintenant le F-35 est un gouffre en exploitation (faible disponibilité et cout important). L'argument de la furtivité n'a aucun sens et surtout celui de l'interconnectivité non plus quand on a si peu d'avion. C'est d'ailleurs ce que dit Até, ex pilote de chasse dans une vidéo sur sa chaine YT. Il a d'ailleurs montré des contre vérité dans le rapport qui justifie le choix et lui aussi aurait trouvé que le F18 été plus logique.

Je trouve étrange qu'on accueille Biden et que brutalement le F35 passe du stade de dernier de la classe au favori avec une large avance (Un avion que meme l'USAF et la NAVY ne veulent plus et veulent rapidement changer) et qu'on prennent aussi le Patriot. Ca sent le gros marchandage sous le manteau. Y a-t-il eu pression sur nos banques ou autres, y a-t-il eu des accords favorables mais lesquelles ?

Et si finalement on était raisonnable, qu'on recommence (encore) et qu'on revienne au Gripen. c'était l'avion le plus adapté à nos besoins. Ce F35 va etre un boulet pour nos budgets de la défense sur le long terme et avoir un impact sur la qualité de nos pilotes qui voleront moins. Quel gachi et quel sketch toute cette histoire.

Écrit par : Gillo | 01/07/2021

Choix très surprenant.
Si les qualités du f35 sont si supérieures que cela elles auraient du transparaitre lors de l'évaluation en vol de l'année dernière.

Écrit par : pak | 01/07/2021

Avia news, article du 5.4.2020
"La Bulgarie signe pour des F-16"

Mon commentaire à l'époque:
"Le F16V est un avion moderne aux coûts de maintenance et au prix d'achat (très) inférieurs par rapport aux concurrents FA18, F35,EF et Rafale.
Comme l'a très bien expliqué le patron de Pilatus, les affaires compensatoires ont pour conséquences de renchérir le prix (on oblige à des contreparties donc le prix augment).
Avec environ 25 pays utilisateurs et un F35 (aussi produit par LM) qui s'exporte mal, le F16 a un bel avenir devant lui.
Il aurait été le meilleur choix si l'appel d'offres helvétique s'était contenté de la police de l'air et de la reconnaissance (le combat aérien délégué aux missiles sol-air).
Avec un cahier des charges différents, nous aurions pu économiser des milliards pour notre défense aérienne au profits de notre défense terrestre souffrant de sous-investissements."

Ce mois, article sur le document de l'ancien Chef des armées André Blattmann reprit par la NZZ qui aurait écrit à ce sujet:
"Il estime qu'une bonne défense aérienne basée au sol grâce à une batterie de missiles sol-air serait suffisante pour assurer la défense de l'espace aérien."... "Blattmann prévient également que l'achat d'avions de combat pourrait rendre d'autres investissements des forces armées pratiquement impossibles pendant des années à venir." 
https://www.blick.ch/fr/news/suisse/20-avions-suffiraient-lex-chef-detat-major-andre-blattmann-critique-lacquisition-davions-de-chasse-id16617631.html

Je l'écris encore une fois, on n'a pas fini d'entendre parler du F-16 comme éventuel choix pour la Suisse tant il est certain que le référendum contre le F-35 aboutira.

Ceci n'est que l'avis d'un ex-infantriste avec le modeste grade de Sergent et accessoirement très bon contribuable.

On en reparlera l'année prochaine ou plus tard. A+

Écrit par : Wolff | 01/07/2021

@corbeau Vous dites "Avec ce double achat US, la Suisse a adressé un message politique clair de rejet à l'égard de l'Europe"

Quand la Belgique a acheté le F35, a-t-elle envoyé un message politique clair de rejet à l'égard de l'Europe?

Sans compter les choix d'autres pays européens. Vous achetez le meilleur matériel, pas celui qui fait plaisir à votre voisin.

Écrit par : Wolff | 01/07/2021

Je suis de ceux qui réfutent depuis longtemps les discours annonçant le F-35 comme une catastrophe technologique et opérationnelle .... mais pour le cas de la Suisse, en toute franchise, j'ai du mal à saisir l'intérêt de prendre un appareil de cette catégorie vu les besoins annoncés.
Bien sûr nous pouvons y voir des raisons politiques ... mais c'est loin de tout expliquer car si l'idée était de rester amis avec les USA, il aurait suffit d'acheter des F-18 de Boeing.
J'ai l'impression diffuse, à la lecture des commentaires, que la Suisse décide avec le F-35 de s'offrir la génération suivante ... et donc de parier sur du très long terme, plutôt que de choisir un avion qui est en train de voir son remplaçant arriver (c'est le cas pour le Rafale ou le F-18).
J'espère que le détail du calcul des points des évaluations sera un jour disponible ... je serais curieux de voir çà

Écrit par : Dany40 | 01/07/2021

Juste en passant, même si clear pas le plus important et plutôt un détail: cela sera sans doute la fin de la Patrouille Suisse telle que nous la connaissions. En son temps Ueli Maurer avait envisagé une patrouille avec le nouvel avion de combat mais en formation réduite à 4 avions et sans peinture spéciale. Mais là on peut difficilement s’imaginer une formation de démo sur F-35, même avec « seulement » quatre avions...

Écrit par : Harry Spotter | 01/07/2021

@Gilbert, aucun avion de l'armée ne s'est écrasé à cause d'une panne de réacteur, sauf erreur ?

Écrit par : Gazoduc | 01/07/2021

Sans vouloir dénigrer qui que ce soit:

Si cet avion est tel qu'il est décrit dans les divers communiqués:

1. Une évaluation n'était pas nécessaire, car les autres avions ne courent absolument pas dans la même catégorie (Ferrari contre 2 CV)

2. Une évaluation qui dure 2 ans pour conforter, ce que n'importe quel quidam aurait pu dire dès le départ (toujours dans le cadre exposé en introduction), quel gâchis !

3. A la veille du communiqué "the winner is" l'état major US s'était encore une fois, plaint amèrement sur cet avion si mirifique, et cette complainte dure depuis plusieurs mois.

4. Concernant la partie "faire payer à LM les manques de toutes sortes". Je souhaite bien du plaisir aux négociateurs.
Regardez ce qui se passe en GB à ce sujet. C'est pourtant le partenaire N°1 dans ce projet

etc.

Écrit par : forêt10 | 01/07/2021

Et ben voilà ! N'étant PAS un spécialiste, je fais confiance aux nombreux tests effectués par Armasuisse. J'aimerais juste rappeler que les choix précédents ont toujours été des BONS choix et que les avions achetés ont toujours été à la hauteru de nos espérances !

Écrit par : Daniel Cochard | 01/07/2021

Il semble que certains ici n'ont toujours pas compris que le F-35 est certes un peu moins performant en matière de maniabilité, mais la différence cef ait avec ses capteurs sur-puissants et la vitesse n'analyse.

Écrit par : MIchaud | 01/07/2021

@Chuck Jones: Visiblemenrt vous ne lisez pas la Suisse aura sa propre maintenance. De plus, on prend en compte non pas le standrard actuelle et plus ancien, mais bien le futur standard qui sera moins problématique. L'évolaution du projet le montre d'ailleurs.

Écrit par : Vasco | 01/07/2021

@Corbeau: Ce choix ne remet en rien en cause l'Europe, si les produits avaient été meilleurs et moins chers ils l'auraient emportés. De plus, de nombreux programmes d'équipement militaires de ces dernières années ont permis d'acquérir du matériel européen.

Écrit par : Franck | 01/07/2021

@Corbeau: UN choix contre l'Europe dites-vous ? Absolument pas étant donné que le F-35 va être l'avion le plus utilisé en Europe, il faut justement y voir une collaboration européenne.

Écrit par : Sanchez | 01/07/2021

pak: Justement c'est lors des essais en Suisse que le F-35 à fait la différence, que croyez-vous ?

Écrit par : Michel | 01/07/2021

Que de cris d'orfraie dans les commentaires ici et ailleurs. Le F-35A gagne, parce qu'il est meilleur. Oui que ça ne déplaise à la désinformation fournie par les sousfifres de Dassault Aviation, la furtivité passive de dernière génération (je ne parle pas du F-117) ça marche, et c'est un avantage certain. Et qui continuera de marcher, quoi qu'en dise ceux qui font des plans sur la comète. Oui ses capteurs font une énorme différence, particulièrement quand quatre appareils sont en vol au même moment. Espérons que 36 suffiront pour pouvoir maintenir en cas de guerre ou de surveillance du WEF. 40 voir 50 aurait été mieux. Notez que Viola Amherd annonce le prix total de 5.1M CHF, ce qu'aucun média ne vient lui féliciter de faire. Etre en dessous du budget, n'est-ce pas une bonne chose alors qu'on larmoie sur le prix à payer venant du Covid?

Ensuite il y a tout ceux qui croient tout savoir parce que quelqu'un au gouvernement a fait fuiter supposément que le Rafale était en tête. Vous ne vous êtes pas posés la question de la manipulation possible venant de cette fuite, alors que le gouvernement est en train de négocier l'accord-cadre? Mais comme par hasard le F-35A gagne, techniquement, et économiquement, comme il se doit. Vous êtes tombés dans le panneau! La propagande Rafale continue de vous induire en erreur!

Le F-35A assurera pour les trentes voir plus prochaines années mieux qu'un appareil de la génération précédente les besoins de l'armée suisse. Plus vite vous vous y résoudrez, moins les opposants auront de chance de donner un coup fatal au système militaire en interdisant les avions de chasse. Ils y sont prêts, ils l'annoncent constamment, usant même d'anti-Americanisme, un comble venant d'un camp se disant antiraciste.

Un avantage du F-35 qui est souvent noyé avec le poisson mais qui semble plaire beaucoup aux évaluateurs est aussi son rayon d'action sans emport de bidons, ce qui permet de rester en vol beaucoup plus longtemps, donc moins d'atterrissages/décollages. Pourrait-on voir les avions rester en patrouille pendant six heures à la place de quatre? L'emport interne augmente aussi l'aérodynamisme, réduisant la comsommation en carburant.

Maintenant le gouvernement doit maîtriser sa communication. Ils ont intérêt à réunir une Dream Team pour contrer les arguments de la Gauche, et de ceux qui croient qu'acheter Européen donnerait des gages à l'UE. Ne vous leurrez pas, l'UE vous rigolera à la face et usera quoi qu'il arrive de mesures de rétorsion suppplémentaires. Rappelez-vous que le référendum n'a pas obtenue la majorité des cantons en Septembre 2020, loin de là! Ils vont tenter le tout pour tout mais une communication efficace fera toute la différence. Arguer du besoin, du pourquoi du choix est essentiel pour convaincre une population qui ne comprend pas souvent ces achats. Et de pointer aussi que c'est le budget ordinatire de l'armée et son piètre 0.7% du PNB qui paiera, pas leurs cotisations sociales ou autres. Il est temps d'expliquer quels départements dépensent le plus dans ce pays, il va y'avoir beaucoup de surpris.

Écrit par : Noth | 01/07/2021

J'ai de plus en plus l'impression, dans les commentaires, mais aussi dans la presse romande, qu'il y a une confusion entre une vision "fantasmée" de ce que n'est pas forcément le F-35 et la réalité du terrain de ce qu'est vraiment un F-35.

Bien sûr, tout n'est pas parfait avec le F-35, et il y a encore de très nombreux points problématiques à régler*, mais il représente quand même un saut en avant par rapport à d'autres appareils. Pas seulement en terme de furtivité, mais surtout au niveau électronique.

D'ailleurs, un signe qui ne trompe à mon avis pas, c'est que les Israéliens semblent ravis de leurs F-35 (même si avoir des F-15 neufs ou d'occasion les intéressent aussi). Et ils semblent avoir déjà réalisés des missions opérationnelles au dessus de plusieurs pays arabes (Syrie, Liban, voir même Iraq).
Alors certes on pourra me dire qu'Israel est "inféodé" aux USA. Ce n'est pas complètement faux. Cependant Israel est une des rares nations du monde occidental à être en guerre perpétuelle depuis sa création, et au niveau militaire, ils savent aussi ce qu'ils veulent, et arrivent même souvent à "faire plier" les USA (il n'y a qu'à voir les possibilités uniques qu'à Israel vis à vis des F-35, et qu'aucune autre nation au monde n'a pu obtenir jusqu'à présent).

Il est aussi intéressant de noter que des nations asiatiques qui avaient déjà commandés des F-15 relativement récemment, complètent aujourd'hui leur flotte avec des F-35. Je pense notamment à Singapour (quelques F-35B pour l'instant, à priori), la Corée du Sud, ou aussi le Japon (dont les F-15 sont cependant plus anciens mais récemment modernisés). Des nations qui sont de plus sous la menace grandissante de la Chine. Et qui auraient aussi pu acheter plus de F-15, ou des F-16 de dernières générations (Singapour et la Corée en ont déjà des paquets, le Japon a des F-2 qui sont dérivés du F-16)

Bref, l'évaluation des forces aériennes suisse ne me semble pas une surprise. Là où se situe peut-être la surprise est au niveau des décisions politiques qui s'en sont suivies.

Au niveau militaire, le F-35 peut faire sens.
Au niveau politique, il va falloir réussir à faire passer la pilule, en particulier vis à vis de la partie francophone de la Suisse, qui semble beaucoup plus critique que la partie germanophone (en tout cas au niveau des médias). Car à ce niveau, cela semble plus une surprise, et personnellement, je ne sais pas trop quoi en penser. Acheter un appareil européen, même s'il est peut-être moins performant ou plus cher à exploiter sur le long terme, aurait probablement grandement simplifié les étapes suivantes de l'achat...
Parce qu'au final, la question est : que se passera-t-il si l'initiative populaire réuni assez de signature et que le gouvernement se prend un camouflet ? Osera-t-il se lancer dans l'achat d'un nouvel appareil ? Et si oui dans combien d'années ? Ou est-ce que notre police du ciel finira par être assurée par les pays de l'UE... (lol)

*je lisais notamment sur un site américain (The War Zone) que les coûts de maintenance sont en diminution, que les coûts d'achat aussi (les US achètent les appareils tranche par tranche, et le coût par appareil pour chacune des tranches est en diminution)

Écrit par : chris2002 | 01/07/2021

@Gazoduc: il y a eu un Mirage IIIRS qui s’était écrasé à cause d’un problème de réacteur. Mais il est vrai aussi que cet accident s’était produit peu de temps avant le retrait de ces avions qui étaient en fin de carrière...

Écrit par : Harry Spotter | 01/07/2021

@vasco

Oui, le changement d'huile et les pneus.

https://www.thedrive.com/the-war-zone/41362/switzerland-chooses-f-35-as-its-next-fighter-jet


Pour $9.93 millions par an l'apareil.

https://www.gao.gov/assets/gao-21-101sp.pdf


Parce que pour les ailes c'est là que ça se passe:

https://www.leonardocompany.com/en/news-and-stories-detail/-/detail/primo-first-f-35-cameri


Pour le software, c'est ici:

https://www.bloomberg.com/news/articles/2021-02-02/f-35-s-buggy-software-prompts-pentagon-to-call-in-universities


Plus ennuyeux, le simulateur est largué:
https://www.gao.gov/products/gao-21-226

The F-35 program continues to face operational testing delays. The Department of Defense has not finished developing the aircraft simulator, which delayed testing and again delayed the decision on when to start full production.


Et pour les réacteurs:

https://nltimes.nl/2021/04/22/dutch-ground-f-35s-engine-wear-concerns

https://www.bloombergquint.com/politics/air-force-cuts-back-exhibition-flights-on-new-f-35-engine-woes

Tiens, au fait, où est-ce que les moteurs des F-35 sont fabriqués et réparés, ou prévus d'être fabriqués et réparés ?

Écrit par : Chuck Jones | 02/07/2021

@wolff:Bruxelles est la capitale de l'Europe, la Suisse est à l'extérieur et refuse d'y entrer, c'est une différence fondamentale.
.
Bruxelles ne peut pas être anti-europeene, même en le voulant, pas plus que Trump pouvait être anti-americain, malgré des efforts notables.

Écrit par : Pfff | 02/07/2021

@Michel
Je me permets d'en douter car un tel écart dans les essais de l'année dernière aurait plus ou moins transpiré bien avant les révélations du NZZ et en plus il y a le précédent de la dernière consultation ou le Rafale, bien qu'en tête, avait été écarté pour le Gripen

Écrit par : pak | 02/07/2021

Il est assez édifiant de lire certains commentaires ici.

Les USA sont la plus grande puissance mondiale qui soit donc ont un poids considérable et peuvent tout se permettre. (Voir la désinvolture avec laquelle les dirigeants Suisses ont été traités lors du sommet Biden/Poutine).

Obama n'avait pas eu à beaucoup insister pour que le fameux et inviolable secret bancaire Suisse vole en éclat, il en est de même pour les avions et le système de missiles. Joe Biden n'a pas eu à insister beaucoup visiblement lui non plus...(Quelques menaces de procès contre des entreprises Suisses du même genre que celles engagées contre Alstom, ou Société générale pour enfoncer le clou sans doute).
Autre désinvolture, les pays qui ont acheté cet avion doivent quand même avoir une certaine amertume en comparant les conditions financière qu'ils ont eu avec celle faites à la Suisse.(Nombre des utilisateurs réduisent le nombre d'avion commandé pour rester dans leur enveloppe budgétaire).

Écrit par : born-87 | 02/07/2021

Dany40 je vous parie que le F35 sortira des inventaires bien avant le F16 et le RAFALE!

Écrit par : Loïc | 02/07/2021

"Maintenance, selon les coûts estimés la projection de 15,5 milliards de francs sur 30 ans est juste selon les tableaux de LM, mais ceux-ci ont pris du retard. Il faut donc s’assurer que ce retard sera comblé ou alors LM devra payer des pénalités. "
Négociations, pénalités... Mais oui bien sûr je suppose que les Américains tremblent à cette idée. Ils feront comme d'habitude : Ce qu'ils veulent !

Écrit par : Zeumane | 02/07/2021

"Quand la Belgique a acheté le F35, a-t-elle envoyé un message politique clair de rejet à l'égard de l'Europe?" (Wolff)


Le message politique clair de Bruxelles, et non de la Belgique, financé par des impôts belges et européens, c'est la subordination des forces militaires belges à Washington.

Maintenant quant à savoir ce que l'Europe a compris, cela mérite au moins une thèse doctorale en sciences de la communication politique, une visite chez Madame Irma, ou une invitation à la TéVé de Germaine Hanselmann (aussi connue sous le nom de Élizabeth Teissier).

Écrit par : Chuck Jones | 02/07/2021

@Pk "il n’a jamais été spécifiquement dit qu’il fallait un biréacteur dans ce cas l’avion n’aurait pas été testé. Pas d’avion américain et pourquoi ? Combien de pays européens n’ont’ils pas acheté américain justement."

N'importe quel pilote te le dira, un bireacteur est une plus grande sécurité en cas de panne, et plus encore en montagne. Un mono réacteur c'est la perte quasi garanti d'un F-35 en cas de panne.
Pour les autres pays européens ayant acheté le F-35 il ne faut pas oublier qu'ils sont soit membre de l'OTAN (donc sous influence notamment pour la compatibilité de l'arme nucléaire B-61) soit font parti de programme F-35 depuis le départ en tant qu'industriel partenaire du programme JSF.

Écrit par : Gillo | 02/07/2021

@dany40 "et donc de parier sur du très long terme, plutôt que de choisir un avion qui est en train de voir son remplaçant arriver (c'est le cas pour le Rafale ou le F-18)."

Dassault a prévu le rafale sur le long terme, il l'a annoncé et parle déja de la version F5. Le Scalf pour le moment il est loin d'arriver et il n'est pas certain qu'il aboutissent au train où ça va. De toute façon aujourd'hui un avion reste près de 40 ans en service, voir plus.
Et pour votre info, le Pentagone a déja lancé une étude pour avoir rapidement un successeur au F-35 car l'USAF comme la NAVY ne sont pas satisfait de cet avion. Ils ont meme annulé le remplacement des A-10 par des F-35 et décidé de lancer les F-18 Super Hornet advanced et une nouvelle version du F-15, le EX. Tout cela pour palier aux nombreux problème du F-35 que le Pentagnoine juge lui meme comme le talon d'Achille de leur défense.

Écrit par : Gillo | 02/07/2021

Cela me rappelle 1975 ou 76 où Dassault avec son Mirage F1 était en concurrence avec le General Dynamics F-16 (commercialisé de nos jours par Lockheed Martin). Appelé pompeusement "contrat du siècle" par les Français, Le Mirage n'avait pas fait le poids et ce en dépit d'une campagne hostile d'une rare violence. Un journaliste d'Air et Cosmos essayait même de démontrer que le Mirage était nettement plus sécurisant avec ses commandes hydrauliques que le F-16 doté de commandes électiques, ce dernier étant selon-lui privé de sortie par temps orageux !

Écrit par : marcel | 02/07/2021

Il y a tellement de vérités et de contre vérités diffusées sur ce dossier qu'on n'y comprend plus rien ! Personnellement, je crois que dans ce cas, il vaut mieux se fier aux instances officielles plutôt qu'aux avis personnels d'experts auto-promus qui n'en sont pas ! Il y a des vrais évaluateurs professionnels et assermentés qui ont testé l'avion, ce sont encore les plus crédibles ! ......le reste c'est du blabla !

Écrit par : Alain | 02/07/2021

Très bon choix, pour moi, la Suisse rejoint la même conclusion que beaucoup d'autres pays Européens et pas des moindres qui voient dans le F-35 l'avenir du combat aérien ! Et que dire aussi du constructeur Lokheed-Martin qui a construit notamment les avions légendaires les plus mythiques outre-atlantique. Et puis tout d'un coup, on a essayé de faire croire qu'ils avaient perdu leur savoir faire !

Écrit par : Jojo | 02/07/2021

Que va devenir la fameuse souverainté ou neutralité diplomatique pour la Suisse avec cet achat ?
Bien sur, je ne connais pas " le dessous des cartes" mais je déplore que la Suisse soit maintenant féodalisée à l'OTAN comme nous les français vis à vis de la technocratie bruxelloise.
Où est'il l'esprit de Guillaume Tell ?

Écrit par : Euclide | 02/07/2021

Deux questions que je me pose, comme je ne suis pas un spécialiste de ces avions modernes.

1: est-ce que nos autorités politiques sont au courant des problèmes de maintenance du F-35 ?

https://www.defensenews.com/air/2021/04/22/f-35-program-office-announces-a-strategic-pause-on-new-logistics-system/

2: est-ce que la Suisse a pu négocier un contrat "à l'israélienne" de telle sorte à rester stratégiquement indépendant du fournisseur en cas de conflit ?

Si le responsable de ce blog pouvait creuser ces questions (que certainement tout le monde se pose, partisans, adversaires de l'avion, observateurs neutres) ce serait excellent.

Écrit par : UnOurs | 02/07/2021

@UnOurs: Oui, ces problèmes sont connus, ils permettront de négocier au mieux le contrat en mettant la pression su LM, ce que font d'autres utlisateurs.

Écrit par : PK | 02/07/2021

@Euclide: La souverainté suisse ne changera en rien tout comme avec l'actuel F/A-18. Par contre, le partenariat avec les ultisateurs du F-35 permettra un partage de connaissances, soit une excellente manière d'approcger cette nouvelle technologie.

Écrit par : Marco | 02/07/2021

Visiblement nos voisins français ne sont pas content de notre choix, on peut les comprendre, cependant il faut regarder ce choix avec un certain recul tel que l’article de PK, le propose. A ce sujet, PK a toujours mis en avant les qualités du F-35 et également les nombreux problèmes connus.

Il ne fait aucun doute que la technologie du F-35 est supérieur à ses concurrents, cette vision, nous la retrouverons dans quelques années avec le ScaF et le Tempest.

Il faut séparer deux éléments : La supériorité du F-35 qui en fait un produit qui intéresse de nombreuses forces aériennes, on ne peut pas le nier. De l’autre les problèmes de l’avion.

Les problèmes du F-35 ne péjorent en rien sa supériorité, et c’est cela qui en fait son succès. La preuve dans les essais en Suisse et visiblement en Finlande ou il est maintenant favori. Les défauts sont connus et se règlent progressivement et cela va continuer. Plus de 660 F-35 sont déjà en service, et ce nombre va grossir permettant de diminuer les coûts à tous les niveaux. Imaginez aujourd’hui un F-35A coute moins de 80 millions la machines, alors qu’il y a 10 ans on parlait de 125 millions de dollars.

Écrit par : Steeve | 02/07/2021

Félicitation pour ce choix ! Oui, le F-35 est le bon avion pour la Suisse, comme il l’est pour Israël. Le F-35 vous fera entrer dans une nouvelle dimension phénoménale et nous en savons quelque chose, ici, pour l’avoir déjà essayé en opération face aux meilleurs systèmes d’armes russes engagés chez nos voisins. Vous devez savoir que le F-35 évolue à chaque mission, il apprend, s’adapte et transmet ses acquis aux autres F-35 qui n’étaient pas engagés ainsi qu’aux simulateurs. Cette manière de faire est unique.

A propos des problèmes, ceux-ci diminuent régulièrement, alors l’avion évolue et devient meilleur à chaque mission. On pourrait allez plus vite, mais souvenez-vous que cette technologie est nouvelle.

Alors n’en déplaise à ceux qui crachent sur le F-35 ici leur fiel, ces commentaires ne sont animés que pas méconnaissance ou jalousie.

Écrit par : Liv | 02/07/2021

@Liv
Merci de remettre les pendules à l'heure, mais il y a encore beaucoup d'autres systèmes incroyablement novateurs qui sont encore TOP SECRETS! Cet avion est d'un autre monde, mais je me demande parfois si ce ne sont pas les américains eux-mêmes qui ont entretenu le flou artistique l'entourant pour pouvoir le placer au nez et à la barbe des Russes !

Écrit par : Titouan | 03/07/2021

Comme je l'ai toujours répété ici, la qualité intrinsèque d'une arme n'arrive qu'en troisième rang de choix après les aspects politiques et financiers.
.
L'aspect financier a été évoqué (sans donner jamais aucun élément de comparaison), l'aspect politique est tû et c'est fâcheux.
.
Et (cher Baz driver) le choix Européen me paraissait improbable car les Usa n'ont jamais hésité à user d'arguments non cknventionnels notamment quant à l'accès à la zone dollar, très sensible pour le franc suisse dont l'aire économique est petite par rapport à l'euro.
.
Cela étant, au niveau de la politique interne, bonne chance aux armées pour leur survie dans de telles conditions.

Écrit par : Pfff | 03/07/2021

Il est amusant de noter que le Grippen a été recalé car "....l’office attend désormais la participation d’avions entièrement opérationnels...." alors que l'acquisition du F35 concerne un futur standard sensé résoudre tous les problèmes. Voilà un petit coup de canif "suisse" dans l'équité. Le grand perdant reste la France, qui n' a pas ménagé ses efforts:
https://www.rfi.fr/fr/france/20170104-france-achete-17-avions-suisse-esperant-lui-vendre-rafales Elle fait des compensations économiques à l'avance alors que même les US ne répondent pas ces exigences LOL. Continuera-t-elle à assurer la défense aérienne de la Suisse en dehors des heures de service, si besoin?, comme dans le passé?(re-LOL).
L'Espagne partenaire d'Airbus, qui a aussi acquis des Pilatus est aussi perdante, au moins a-t-elle la satisfaction d'avoir sorti la Suisse de l'Euro (pléonasme?).
Néanmoins rappelons que le communiqué , pourtant rédigé dans le pur style avocat, mentionne que tous les candidats ont répondu aux exigences. Donc, aucun ne s'est fait "démonté"...comme écrit plus haut.
Pour le reste, le recul montre que la carrière des avions furtifs de petite taille est écourtée.(F22, F117).Cela du à l'obsolescence de leur furtivité face aux nouveaux radars. En effet, il est plus aisé de faire progresser la technologie des radars que de faire évoluer la cellule d'un avion.
Bravo aux US ! Ils ont réalisé un bon coup! Tant pis pour les autres, manque de clairvoyance.

Écrit par : Anonmaisjerigole | 03/07/2021

Pour parler de problèmes, n'oublions pas non plus que le premier vol du démonstrateur X-35 a eu lieu en 2000. Le premier vol du démonstrateur du Rafale A a eu lieu en 1986...
Soit environ 15 ans d'écart, qui se retrouvent aussi au niveau des premiers vols et des périodes de mise en service.

N'oublions pas non plus que les premières versions du Rafale et de l'Eurofighter Typhoon étaient loin d'être au point. A vrai dire elles étaient limitées aux fonctions Air-Air. Et dans les deux cas, mettre à niveau ces premières machines vers un standard moderne multirôle est compliqué. Pour les Rafale M au standard F1, cela s'est fait. Pour les premiers Eurofighter, type ceux de l'Autriche, cela ne sera même pas forcément réalisé...
Bref, c'est "normal" que le F-35 ait plus de problème aujourd'hui que les autres appareils proposés. Mais ce qui est important de voir, c'est si les choses sont entrain de s'améliorer, oui ou non. Hors à ce niveau, cela semble être le cas, progressivement.

Quant au développement d'un successeur au F-35... Pour l'instant les seuls projets en cours aux USA sont les deux projets NGAD de l'USAF et de l'US Navy (ils ont le même nom mais c'est des programmes distincts). Qui visent plutôt à remplacer les FA-18E/F et les F-15/F-22. Un général a certes parlé d'éventuellement remplacer les F-16 par un appareil de génération 4.5, mais pour l'instant cela n'a strictement rien d'officiel. Un autre général ayant dit qu'après 2030-35, le parc de l'USAF serait composé de seulement 4 chasseurs : F-15, F-16, NGAD et F-35... (+ l'A-10 qui n'est pas considéré comme un chasseur).

Et pour le remplacement des A-10, la seule chose à dire, c'est qu'ils ont ENFIN compris qu'utiliser un chasseur polyvalent supersonique "furtif" de plus de 30 tonnes pour remplacer un avion d'attaque ultra-spécialisé, c'était à la limite débile. Mais bon, l'A-10 n'a jamais eu très bonne presse dans l'USAF il me semble, alors si elle arrivait à s'en débarrasser, cela aurait été "tout bénéfice"...

Finalement, oui l'USAF et l'US Navy ont lancé des programmes de modernisation des F-15, F-18 et F-16, voir même l'achat de nouveaux appareils, et heureusement d'ailleurs, puisque le programme F-35 a des retards.
Cependant, qu'à (heureusement...) fait l'armée de l'air en 1993, quand les premiers Rafale avaient déjà volé ? Elle a modernisé lourdement 37 Mirage 2000, pour les faire devenir des Mirage 2000-5F. (Je dis heureusement, car pendant près de 10 ans les seuls avions de chasse de l'AdA capables d'emporter un missile air-air à guidage radar actif ont été les Mirage 2000-5F...)
Et qu'est-ce qu'envisageait l'AdA encore récemment ? Une modernisation lourde des Mirage 2000D (finalement cela ne sera qu'une modernisation relativement "légère" sans remplacement du radar...) Le super Rafale de la mort qui tue ne tiendrait-il donc pas ces promesses ? :P
Ou n'a-t-il simplement pas le don de bilocation ? lol (comme le F-35 d'ailleurs, qui n'a pas non plus ce don)

Ou qu'à fait l'armée de l'air Italienne, quand elle s'est rendue compte que ces vieux F-104 étaient vraiment dépassés et que l'Eurofighter Typhoon accusait des années et des années de retard ?
D'abord elle a loué pour 10 ans des Tornado ADV. Puis elle a du louer des F-16 aux US pendant une dizaine d'année aussi.
(note : il me semble que la marine nationale avait aussi envisagé, pour des raisons assez similaires, de louer/acheter des F-18 pour combler le trou entre les vieux F-8 Crusader et les premiers Rafale).

Bref, attention à l'histoire, surtout en comparant des programmes qui sont à "maturité" depuis des années et des programmes beaucoup plus récents, surtout en "oubliant" aussi tous les déboires rencontrés par les programmes européens en leur temps...

Écrit par : chris2002 | 03/07/2021

Question de béotien : dès lors qu'on choisit le F-35, n'aurait-il pas été intéressant de choisir le F-35B, soit la version à décollage / atterrissage vertical ? Qu'on aurait pu parquer, en plus des aérodromes, dans des lieux discrets, délocalisés en fonction de la menace ?

Écrit par : Flutter | 03/07/2021

chris2002 L'A10 est l'avion le plus demander en démonstration, comme en soutien aérien aux USA! Les techniciens le répare facilement et même avec des pièces de substitution. Il peut repartir au combat même partiellement réparer.Sa capacité d'encaissement est sans commune mesure. Des appareils endommagés par missile et DCA sont repartie au bout d'une semaine en étant réparé sur place. Et je ne vous parle même pas du taux de disponibilité!

Écrit par : Loïc | 03/07/2021

chris2002 La modernisation des Mirages vient juste due fait que le budget de la défense en France est un outil d'ajustement financier. Les gouvernements successifs n’ont pas cessé de réduire les commandes de Rafale.La Marine n'aura jamais les 86 Rafales initialement commandé ni l'armée de l'air. Dès le départ l'avion était bien née et le démonstrateur avait relevé toutes les lacunes initiales. Seul l'incurie de nos politiques a empêché cet avion d'évoluer plus vite. La chute du mur de BERLIN et divisé par 2 les commande de Rafale. Dassault pour préserver son savoir-faire et maintenir le programme viable a dû "étirer" sa fabrication!D’ailleurs les rénovations de mirage 2000 ont servi à compenser les pertes de commande de Rafale!

Écrit par : Loïc | 03/07/2021

Bien sur, c'est une mauvaise nouvelle pour la France et Dassault mais ce n'est pas une grande claque (le cours de Dassault en Bourse n'a pas bronché).
C'est plus gênant pour l'Eurofighter d'Airbus et surtout pour le Super Hornet Boeing mais leurs commandes d'avions civils repartent en trombe.
C'est bien LM qui avait le plus à perdre dans un non choix en Suisse.

D'autre part, tous les médias spécialisés (y compris les anglo-saxons)que je consultent régulièrement se montrent très surpris par cette décision surtout le coté "nettement moins cher"

Écrit par : François de Besac | 03/07/2021

Excusez-moi de le faire remarquer, mais les Français ne sont pas fair-plays ! Quand les Belges ont choisi le F-35 c'était presque un casus belli, même chose maintenant avec les Suisses et les Allemands qui ont choisi le P8 Poséidon ! Faut -il leur rappeler que tous ces pays sont souverains de leurs choix et totalement indépendants ? Ils vont même jusqu'à échafauder les théories les plus abracadabrantes pour dire que le choix ne fut pas équitable, quitte à jeter l'opprobre sur nos élus qui ont travaillé en toute indépendance et impartialité ! Il est maintenant temps de dire STOP aux français et à la France comme les Belges l'ont déjà fait ainsi que les Allemands ! Sinon, ils doivent savoir que ça va laisser des traces dans nos futures relations !

Écrit par : Titouan | 03/07/2021

@chris2002

Excellent commentaire qui fait plaisir à lire, c'est bien trop rare ...

@Gillo

Personne ne dit que le Rafale ou le F-18 partent à la casse ... mais personne ne peut nier que Dassault à valider qu'il lancait (et vite vite d'ailleurs) un avion pour succéder au Rafale. Et que cet avion (furtif comme par hasard) est censé être mieux adapté aux contextes à venir que le Rafale. Je me demandais donc si la Suisse à pas décider de prendre le F-35 qui est déjà de cette génération d'appareil ... même si çà fait luxe par rapport à leurs besoins

Écrit par : Dany40 | 03/07/2021

D'après les annonces officielles du gvt et de l'état major, l'offre commerciale est inférieure de 2 milliards par rapport à la meilleure offre concurrente, et le f35 à surclassé ses concurrents au niveau des différentes épreuves les opposant. Super pour la Suisse. Mais une question me titille, pourquoi avoir retardé autant (15 jours) l'annonce de cette excellente nouvelle qui va à la fois combler le contribuable et le militaire suisse. Ils auraient même dû l'annoncer 15 jours plus tôt tellement l'écart avec les concurrents est conséquent.... C'est là qu'il y a un loup

Écrit par : Patrick | 03/07/2021

@.Patrick: Il n'y pas eu de retard dans l'annonce, trois dates étaient possible. Les 18, 23 et 30 juin. Cependant, la venue de Biden/Poutine à directement jouer dans le calendrier du CF.

Il y aurait eu un retard, si l'annance avait été repoussée à la fin dr l'été, soit la rentrée politique.

Écrit par : PK | 03/07/2021

@titouan
Qui parle de Casus belli. A ma connaissance les français (dont Dassault) n'ont pas réagit contrairement effectivement aux deux cas que vous citez. Mais le cas P8 est complètement différent car il remet en cause un partenariat pour développer ensemble un avion de patrouille maritime. Le cas f35 belge aussi car l'appel d'offre dés le départ était manifestement orienté pour sélectionner le F35, seul avion compatible avec la bombe nucléaire américaine B61

Écrit par : pak | 03/07/2021

Sur la différence de prix, je suis curieux de savoir quelle part est due au taux de change. Certes 20% d'écart de change entre dollar et euro font à la fin de grosses sommes, mais les taux variables ont tendance à varier, c'est bien leur moindre défaut, même si certains savent arrondir les angles, je doute que LM sorte perdant d'un rééquilibrage des cours

Écrit par : Pfff | 03/07/2021

Justement pk, si l'offre est aussi faramineuse, tellement meilleure techniquement et financièrement que celle des 3 autres, pourquoi avoir attendu le 30 juin. Il fallait l'annoncer des le 18. Pourquoi ces 12 jours qui donnent le sentiment qu'ils n'étaient pas si à l'aise et convaincu de leur choix. Pour moi il y a un loup comme à l'époque du gripen

Écrit par : Patrick | 03/07/2021

@pak

Sachant en plus que la B61 va être abandonnée par les américains cette obligation était une vraie blague tout comme cette commande belge au final. On fait quoi avec moins de 40 avions ?

Écrit par : Tomcat | 03/07/2021

Si je compte bien, ce sont huit pays européens qui ont opté pour le F-35 (Belgique, Danemark, Italie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Royaume Uni, Suisse). La Turquie aurait pu s'ajouter, mais son contrat est placé sous embargo.

Écrit par : marcel | 03/07/2021

Avec le F-35A, la Suisse commanderait pour la première fois un jet sans version biplace d'entrainement.
Comment se fera la transition des futurs élèves pilotes entre le PC-21 et le F-35A ?
Les autres forces aériennes équipées de F-35 possèdent des jet d'entrainement supersoniques ou envoient leurs pilotes s'entrainer aux USA.
Il y a ici un risque de couts supplémentaires.

Écrit par : François de Besac | 03/07/2021

@PAK
Vous oubliez de dire que Me Parly n'a pas respecté la procédure d'appel en proposant un partenariat d'état à état hors du cadre officiel de l'appel d'offre et après la date cloture de celui-ci. On ne pouvait pas faire plus maladroit ! C'est un peu refuser de passer par la porte pour se faufiler par la fenêtre !
https://www.challenges.fr/entreprise/defense/f-35-en-belgique-pourquoi-le-rafale-ne-pouvait-pas-gagner_622026

Écrit par : Titouan | 03/07/2021

En bon sens paysan "Le bon marché coûte cher!". Le truchement d heure de vol par des heures de simulateur a non seulement biaisé les resultats, mais compromis à l avenir la sécurité des vols. Voir l avis d un pilote de chasse ci-dessous. https://youtu.be/Olx03vxRxFQ
De plus il est étonnant que l autonomie du F35 soit donnée superieure à tous les autres. Après simple vérification semble totalement erroné.

Écrit par : Gustav | 04/07/2021

@PAK
Les Allemands ont clairement indiqué que pour eux le projet MAWS n'était pas enterré ! C'est vous qui leur prêtez des intentions qu'ils n'ont peut-être pas !

Écrit par : Titouan | 04/07/2021

Je me permets d'insister auprès de nos voisins Suisse , le pb de l'achat du F-35 ainsi que celui du système Raythéon est très politique.
Bien que je ne suis ni expert en aéronautique ni qualifié pour donner mon grain de sel technologique du type PK =ce que j'ai voulu dire 2 choses.
La première est que sans vous rendtre compte vous avez vendu votre âme au systemme de la Mondialisation alors que vous etiez un des rares pays a être en de hors de l'asservissement avec la Hongrie en autres en Europe.
Une solution médiane et intelligente aurait été de choisir le nouveau F-18 ainsi que celui du systemme franco-italien SAMPT.
L'honneur aurait été sauf pour tous le Monde d"abord pour les States, ensuite pour l'Europe ainsi que pour la Suisse.
Ce compromis de bon sens a été gaché par le Conseil Fédéral Suisse. Gloire à eux.
Maintenant vous allez goûter à l'asservissement América comme nous avec la technocratie bruxelloise ou avec l'OTAN.
Je vous souhaite bien du plaisir amis Suisses.

Écrit par : Euclide | 04/07/2021

Il me semble que plus que le choix de l'appareil, c'est la communication faite autour qui a du mal a passer côté français. Que le F35 ait été sélectionné soit; c'est un choix souverain qui prend en compte des considérations politiques et diplomatiques et il n'y a rien a y redire.
Arguer publiquement pour justifier ce choix au niveau intérieur que le F35 a écrasé ses concurrents tant au niveau opérationnel qu'en terme de coûts c'est autre chose.
Imaginons que lors de l'achat d'avions d'entrainement la France ait choisi le le Tucano d'Embraer plutôt que le Pilatus, rien n'aurait justifié de réaction négatives en Suisse. Par contre, si elle était allé clamer dans toute la presse l'incroyable supériorité du Tucano, cela aurait été au minimum inélégant. Si il s'était agit en plus d'une contre vérité manifeste...

Contrairement a beaucoup de monde je trouve les réactions officielles très mesurés en France. Pas le moindre commentaire de l'avionneur, une ministre des armées qui prend acte très sobrement et une secrétaire d'état aux affaires européennes qui ne fait que constater les faits. La presse française reste aussi très pondérée, bien plus que son homologue suisse. J'ai presque l'impression que ce sont les Suisses, mal à l'aise avec ce choix qui ont envie de monter en épingle ces commentaires et s'en prendre à leurs auteurs. Pour se défouler des frustrations induites par une décision singulière?

Écrit par : Charly | 04/07/2021

@Euclide: le choix n'est pas tant politique au contraire, mais économique. Le Samp/T semble malheureusement n'avoir pas répondu complètement aux attentes techniques. quant au Super Hornet, le fait l'US Navy n'enchète finalement que jsuuq'en 2024 au lieu de 2035 à boulverser l'image de ce dernier sur le long termes.

Avec la nouvelle génération d'avions, on ne peut être totalement indépendant, il en aurait été de même avec le Rafale et il en sera d'avantage avec le SCaF et le Tempest à l'avenir. Bien sûr, on aurait pu opter pour le Rafale, mais encore des critiques seraient venues sur le tapis.

Écrit par : PK | 04/07/2021

@Gustav: vous avez raison cette option du moindre vol compensé par de la simulation est en soi ridicule. Et ce n'est pas celà qui fait baisser les coûts. Celà fait partie des points noirs à surveiller dont je parle plus dans l'article.

Écrit par : PK | 04/07/2021

François de Bessac: Non, en Australie le passage du PC-21 au F-35 ne pose pas de problème. Le PC-21 est adapté à la future monture de l'élève pilote pour assurer une transition sans problème. En France par exemple des pilotes Rafael sont passés directement du PC-21 au Rafale monoplace également sans soucis.

Et non, ce n'est pas le premier avion non biplace que la Suisse pourrait utlisé, en 1949 la transition des Me-109E, Mustang et MS-406 à hélices se faisainet directement sur les premier avions Vampire à réaction. Il faudra attendre 1955 pour recevoir les Venom biplaces.

Écrit par : PK | 04/07/2021

@Euclide

La communication a effectivement du mal à passer. Si elle me semble volontairement exagérée par les Suisses, ce n'est pas pas pour dénigrer le Rafale, mais plus pour justifier leur choix et couper l'herbe sous le pied d'une votation anti F35.
Si le Rafale était réellement 40% inférieur au F35 il n'aurait aucune chance face à ce dernier en combat aérien, mais alors pourquoi l'USAF perdrait du temps à venir s'entrainer en France avec une douzaine de leurs F35 face aux Rafale et idem à Hawaii avec leurs F22 face aux mêmes Rafale

Écrit par : pak | 04/07/2021

Merci pour votre réponse PK

Écrit par : Euclide | 04/07/2021

@Chris2002 >> Non, la mise à niveau régulière ne pose aucune difficulté particulière sur Rafale, cet avion ayant été conçu dès le départ pour évoluer vers des standards supérieurs à très long terme. La cellule en elle-même est suffisamment modulaire pour évoluer.

Écrit par : Mike | 04/07/2021

@ PK : Merci pour l'article et surtout merci pour le passage final avec ces appréciations plus personnelles. Je suis très surpris du résultat et je veux bien l'accepter, mais pour ça j'ai quelques questions qui me titillent...

Lorsqu'il est dit:
"Avec 336 points, il atteint le score le plus élevé en termes d’utilité globale, avec un écart net de 95 ou plus par rapport à ses concurrents."
On compte seulement les évaluations techniques ou il est déjà question du rapport qualité/prix?

Lorsque l'on voit que nos Hornet sont déjà parfois limite dans certaines conditions d'interception, comment ce fait-il qu'un F-35 encore plus lent s'en sorte le mieux?

Y a-t'il eu une étude avec les trois autres appareils comprenant une formation poussée sur simulateur (comme pour le F-35), afin de comparer les prix dans les même conditions d'offres?

Sommes-nous sûr que toute la maintenance se fera en Suisse?

Nos parlementaire doivent "accepter ou refuser l'achat du F-35" ou peuvent-ils encore faire pression pour une solution européenne?

Je sais que ça fait beaucoup de questions, mais je m'interroge. Et je suis visiblement pas le seul. ;o)

Écrit par : Jo-ailes | 05/07/2021

Au risque de poser une question polémique, est ce que la Suisse ne souhaiterait pas tout simplement d'alliance avec le France ? Après l'échec face au Gripen, puis le F-35, on ne peut que se poser le question légitimement ! La réaction française porte essentiellement sur le matériel, mais si la décision avait surtout un caractère politique. La Suisse est connue pour préserver farouchement son indépendance vis à vis de ses voisins ! C'est pas d'aujourd'hui qu'ils agissent ainsi, c'est une doctrine cardinale de leur politique étrangère !

Écrit par : Alain | 05/07/2021

L'histoire des achats d'avions de combat en Europe se répète. Celle ci rappelle vraiment beaucoup l'achat de F-104 par l'Allemagne et les Pays Bas:

Un appareil de Lockheed très performants en théorie dans les domaines à la mode du moment (furtivité et connectivité aujourd'hui, vitesse pure et taux de montée à l'époque), exécrable en pratique, et que l'USAF n'hésite pas à dénigrer.

Une offensive diplomatique et des pressions US énormes, de la corruption à l'époque (rendue officiellement publique dans le cas des Pays Bas depuis 2004). L'Allemagne s'était empressé de choisir un avion avant que le Mirage ne soit disponible, le Pays Bas avaient procédé à des "évaluations" qui nous en rappellent d'autres.

Un appareil employé dans un rôle opposé à celui pour lequel il a été conçu: un intercepteur pur comme chasseur bombardier à l'époque, un avion de pénétration comme intercepteur aujourd'hui.

Une maniabilité catastrophique et un siège éjectable qui brise les cervicales des pilotes dans les deux cas.

Le F 104 est resté dans l'histoire comme le faiseur de veuves, le Mirage III comme le tueur de Mig.

Avec l'espoir sincère que le tribut soit moins lourd à payer pour les force aériennes suisses qu'il n'a été pour d'autres par le passé.

Écrit par : Maé | 05/07/2021

@François Bessac: Navré de vous contredire, mais le PC-21 en Australie est spécifiquemnt fait pour la transtion direct sur F-35. Lockheed Martin et Pilatus ont travaillé sur le sujet :

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2017/02/10/les-premiers-pc-21-en-route-pour-l-australie-863035.html

Le Pc-21 peu également assuré une préparation de base en vue de l'hélicoptère Nh90 essentiellement pour l'obtention de la qualification turbine.

Les Hawk 127 assurent la transition sur Super Hornet et précédemment sur Hornet. Une partie des PC-21 australiens devraitent également pouvoir permettre une transition sur Super Hornet.

Et oui, malgré les biplace il y bien des pilotes français de l'armée de l'air et de l'aéronavale qui ont transités directement sur Rafale monoplace, ce qui ne les a pas enpécher de poursuivre sur biplaces, l'exercice devait démontrer la phase de simplification qui est possible lors d'un premier vol . Ce n'est pas une oblogation ni régulier mais c'est bien arrivé. Ces exciptions m'ont été confirmées par l'équipe Rafale pour la Suisse..

Écrit par : PK | 05/07/2021

Si vous répondez à mes commentaire, il serait plus honnête de les publier.

L'Armée de l'Air vient d'annoncer qu'elle va finalement garder ses Alpha Jet plus longtemps.
http://www.opex360.com/2021/07/05/aux-cotes-du-scaf-et-du-rafale-larmee-de-lair-de-lespace-aura-sans-doute-besoin-dun-avion-de-combat-leger/

Si vous croyez vraiment que le passage direct du PC-21 au F-35 se fera sans incidents, il sera plus difficile de convaincre vos concitoyens et vous donnez à vos stupides pacifistes un argument de plus. Imaginez un titre style "les futurs élèves pilotes devront passer d'un avion à hélice au super complexe F-35".

Écrit par : François de Besac | 05/07/2021

"Celle ci rappelle vraiment beaucoup l'achat de F-104..."

A l'époque, les Américains ont réussi à vendre un intercepteur effilé en tant que chasseur-bombardier et aujourd'hui les Américains refont le même coup avec les gentils Suisses, mais à l'envers, en fourguant un avion d'attaque pataud comme un avion de supériorité aérienne.

Écrit par : UnOurs | 05/07/2021

hate de voir la deco tigermeet pour les f35 affectes au staffel 11 pour cet exercice OTAN :-)

Écrit par : Romain | 06/07/2021

@UnOurs : Non absolument pas, le F104 Starfighter a été conçu pour intercepter les bombardiers russes, soit décoller, accélérer en montée, tirer ses missiles et redescendre. Se seont les allemands et les itlaiens qui ont eu la très mauvaises idées d'en faire un bombardier.

Écrit par : Pk | 06/07/2021

Le F-104 n’était pas si mal pour voler au ras du sol: du fait de ses petites ailes, il était insensible aux rafales de vent et avançait comme sur un rail selon ses pilotes. C’est surtout les F-104 allemands qui avaient des problèmes, car il était également prévu comme vecteur pour la bombe nucléaire et suite à des modifications avait le centre de gravité changé. Et c’est la Luftwaffe qui avait le plus de problèmes justement, il tombait presque chaque semaine un Starfighter du ciel. Par ailleurs, les F-35 « patauds » auraient obtenus des résultats très satisfaisants lors de combats simulés aux mains des pilotes des Marines lors de leurs premières manœuvres.

Écrit par : Harry Spotter | 06/07/2021

J'interviens pour la première fois ici dans ce site que j'apprécie tant pour ces articles que pour les débats forts intéressants. Il me semble que les détracteurs du F-35 se focalisent sur les maladies de jeunesse de celui-ci, normal me direz-vous! Sauf, que cet avion que l'on peut considéré pour l'instant comme "handicapé" à mis une une sévère défaite à ses concurents. Je me dis que c'est un comme si vous jouer au tennis avec un adversaire avec un plâtre sur la jambe et que ce dernier vous met 6:2,6:2,6:2. Bref, imaginez lorsqu'il aura sa pleine capacité, ce qu'il fera. Ce comparatif peut faire sourire et pourtant c'est bien de celà dont nous parlons. Je note que les français, allemands et espagnols travaillent sur le SCAF, les anglais, italiens et suédois le Tempest et le Japon, la Chine, la Corée du Sud, la Russie sur des avions de nouvelles générations soit équivalentes au F-35. Il est donc évident que les Rafale, Eurofighter, Gripen, et bien d'autres appartiennent déjà au passé. La Suisse ne fait que suivre l'inévitable, comme d'autres en Europe et a parfaitement compris de quoi sera fait l'avenir.

Écrit par : Ivan L. | 06/07/2021

"Si vous croyez vraiment que le passage direct du PC-21 au F-35 se fera sans incidents..."

Ah, la grande idée de liquider la flotte des Hawk en prétendant qu'il était techniquement impossible de moderniser les cockpits !
Bon, ça a permis aux Finlandais de faire une très bonne affaire.

Écrit par : UnOurs | 07/07/2021

@Ivan L.: Dixit la commission, c'est surtout le côté économique. Le taux de change Euro-Dollars qui a mis une tôle aux Rafales et Eurofighters : 1.2$ pour 1€, ça fait une réduction de 20%, quand on parle en milliards ça commence à compter.
.
On va faire clair : la Suisse n'utilisera pas ces avions à plus de 5% de leur potentiel, et en pratique le nombre d'heures de vol en meeting sera nettement supérieur à celui passé action offensive sur un théâtre fortement contesté.
.
Ce qui compte, c'est le côté politique, et à mon sens la Suisse va perdre beaucoup avec ce choix : même son de cloche côté Français qu'Allemand, malgré des points de vues très différents.

Écrit par : pfff | 07/07/2021

@Ivan,
Il n'y a pas que la Suisse, vous oubliez vos plus proches voisins ; la Belgique, les Pays-bas, le Danemark, la Norvège et probablement la Finlande qui risque de suivre aussi ! Pays auxquels il faut ajouter Israël qui n'est pas la plus nulle en matière d'armement !

Écrit par : John | 07/07/2021

Harry Spotter et Ivan L. Vos remarques sont opportunes. Quant au millier de F-104G allemands, les raisons de ses accidents paraissent être multiples. Tout était sujet à problème dont les méthodes d'entretien ou l'entraînement des pilotes, mais aussi des sabotages fortement soupçonnés de la part d'agents HA. Pour en revenir au F-35, la plupart des critiques le concernant lues dans la presse fait état de problèmes de jeunesse remontant à plusieurs années. Je le répète, le F-35 a un potentiel énorme que ne possèdent pas les avions concurrents européens dont les formules aérodynamiques et autres datent des années 80, et seront quasi centenaires lors de leur mise HS. Le choix F-35, outre ses qualités indéniables permet aussi d'équilibrer un tant soit peu la balance des payements avec les USA très bénéficiaire à la Suisse alors qu'elle est largement déficitaire avec les pays de l'UE.

Écrit par : Asra Basta | 07/07/2021

"Bref, imaginez lorsqu'il aura sa pleine capacité, ce qu'il fera." (Ivan L.)


C'est justement ça le problème: "Imaginer".

Ca revient à "imaginer" aujourd'hui un problème hypothétique, pour lequel le F-35 est une solution aujourd'hui, toujours hypothétique, (et non demain, "ce qu'il fera"), une solution à 6 milliards aujourd'hui, et à 15 milliards demain, pendant 30 ans.

Écrit par : Chuck Jones | 07/07/2021

@Chuck Jones: Sauf que ce n'est pas 6 milliards mais 5, et les 15 milliard sur 30 ans sont inférieur au concurrent, plus cher moins bon.

Écrit par : Ivan.L | 07/07/2021

@John, non je n'oublie pas les voisins, mais on parle du cas Helvétique spécifiquement.

Écrit par : Ivan.L | 07/07/2021

@pff: Ha, donc le super prix serait donc grâce au taux de change euro-dollars ? Sauf que les coûts sont en FRANCS SUISSES donc plus favorable à l'Europe !! Et le fait que le prix du F-35A soit à moins de 80 millions de dollars grâce à la production de 667 appareils à ce jour ça ne compte pas ? Franchement faut arrêter l'alccol au petit-déjeuner !

Écrit par : Sylvain | 07/07/2021

@UnOurs, la liquidation des Hawk a permis de passer sur un avion plus moderne le PC-21, une modernisation aurait couté plus cher. De toute manière, la transition d'un PC-21 sur un avion de combat se fait sans problème avec le Hornet, le Rafale, le F-35 et d'autres parmis les différents utilisateurs.

Écrit par : Cédric | 07/07/2021

@Chuck Jones: Tellement facile votre réplique, mais voilà il vous faut ouvrir les yeux: même si le F-35 traînent ses casseroles sur toute sa durée de vie, il restera bien supérieur aux Rafale, Eurofighter, Gripen, Super Hornet, F-15, F-16, Mirage 2000.. La différence st bien là et le nombre pays qui adhèrent à cet avion continue et continuer de grandir.

Écrit par : Mickael | 07/07/2021

Mickael Les USA ont déjà condamné le programme. D'ici 5 ans il n'y aura plus de mise à jour pour ce programme qui aura déjà 20 ans. Quand l'US air force actera son retrait, toute la chaine économique va baisser et les coups s'envoler.Dans les futurs combats à haute intensité, la donne technologique est telle que tout ce qui hi tech sur un avion sera neutralisé par les contres mesures et nous rêverons des combats avec les pilotes assis sur leurs canons... La furtivité sera faite par champs d’émissions et de contre-émissions d'ondes et de fréquence!

Écrit par : Loïc | 08/07/2021

@Sylvain: La question du change est la question de la zone de production, pas de la zone d'achat (sauf dévaluation/réévaluation, c'est un autre soucis). Donc le prix payé en € par Dassault à ses fournisseurs et ses employés et celui payé par LM à ses fournisseurs et employé. Les prix en devise locale des deux appareils sont très proches, pas de quoi expliquer une telle différence de prix.
.
Ce taux compte pour beaucoup, Airbus en sait quelque chose, malgré des séries autrement plus grandes que celles des F35, du Rafale et de l'EF réunies et qui a installé des productions en zone $ pour amortir cette énorme épine dans son pied.

Écrit par : pfff | 08/07/2021

A un moment il va quand même falloir que les observateurs fassent la part des choses entre les erreurs (scandales ?) de gestion du programme F-35 et les capacités réelles de cet appareil aujourd’hui et demain.

Le péché originel du programme F-35 c’est le principe de « Concurrency » … mais ce principe a été validé en connaissance de cause par tous les acheteurs et décideurs … noir sur blanc sur contrat depuis les origines des acquisitions.
Ce principe inscrit dans le marbre l’idée de commencer à produire et livrer un avion dont la mise au point n’est PAS terminée … en gros les centaines d’appareils livrés sont des prototypes que l’on va mettre à jour par phase jusqu’à obtenir l’avion de série.
Cela peut paraître fou … car cela bloque de facto toute possibilité pour un politique de totalement abandonné le projet et brouille considérablement les analyses de coûts par exemple. Mais on peut voir aussi quelques bonnes raisons à ça :

1) Le F-35 avait le temps : lorsque les accords d’achat se signent début années 2000 il n’y a pas encore de besoin opérationnel réel pour cet appareil , c’est un avion qui est calibré pour la guerre de « demain » à l’époque … celle où les forces ennemies même modestes imposeraient des environnements d’opération très contestés . Cet environnement n’apparaîtra finalement qu’avec la guerre en Syrie, obligeant les avions OTAN (y compris les Rafales et 2000 français ) a abandonner la très basse altitude car trop dangereuse … et poussant à déployer au cas où sur zone des F-22.
Le F-35 avait d’autant plus le temps qu’il n’avait aucun concurrent en vue … et c’est le cœur du soucis aujourd’hui avec la Suisse : le concurrent du F-35 ce sera le successeur du Rafale où le futur Tempest « européen » … mais pas les avions actuels de la génération précédente.

2) La Concurrency a été très avantageuse pour la formation : en effet des centaines de pilotes ont accumulé un nombre d’heures de vol sûr l’avion massivement plus important que ce qui se serait passé avec un mode de production « classique ». Et comme on est face à un avion bousculant les habitudes des pilotes (car ils arrivent en bonne partie de la flotte F-16 aux USA) et monoplace … et bien c’est un gros gain de donner de l’expérience aux personnels à l’avance (y compris les équipes de maintenance).

On peut donc clairement s’interroger sur le contexte ayant permis à LM d’obtenir un tel contrat … personnellement j’ai croisé des éléments qui me font penser à des accords coupables entre LM et les dirigeants de l’USAF … mais pour autant , toutes ces capacités rajoutées en route forment un schéma de capacités opérationnelles très adaptées à ce qui est prévu dans les années à venir.

Il faut se le dire en face : Le F-35 aurait été plus pertinent et sur qu’un Rafale ou un F-18 pour mener les opérations au dessus de la Syrie, et Dassault en est conscient puisque le successeur du Rafale va proposer des capacités bien plus proches du F-35 que de son prédécesseur.

Alors la seule question pour les Suisses : pourquoi aller sur un tel appareil et ne pas se contenter de la génération actuelle ? Sachant que ces avions , comme le Rafale, sont matures et ont prouvé leurs qualités opérationnelles. On peut penser que la Suisse considère avoir le temps … et donc pouvoir attendre la maturité de cette nouvelle génération. Est ce le F-35 sera mature en 2025 ? Aucune idée … par contre ce qui est sûr c’est que le F-35 n’a plus vraiment le temps à présent . La guerre pour laquelle il a été conçu est proche , et même ponctuellement déjà la, la concurrence ne sera pas la avant 15 bonnes années certes… mais les avions qu’il devait remplacer commencent à vieillir posant des soucis de flotte disponible (F-16 aux USA, obligeant à racheter du F-16 neuf !!).

Écrit par : Dany40 | 08/07/2021

Où en est l’initiative? Ont-ils déjà commencé? Ça a l’air bien calme du côté des médias, à part Le Temps qui sort en moyenne un article ou éditorial haineux or semaine. L’initiative contre le F-18 était largement plus médiatisée en son temps il ne semble, le groupe pour une Suisse sans armée bénéficiant alors d’une large publicité gratuite... bon la disparition des titres Le Nouveau Quotidien et de L’Hebdo ça aide aussi...

Écrit par : Harry Spotter | 08/07/2021

Désolé, j'ai pas pu m'en empêcher.

Si même le F-35 est responsable de creuser le déficit US, vous pensez que le trésor suisse va durer combien de temps ?

https://www.letemps.ch/monde/un-nouveau-rapport-americain-surcouts-inquietants-f35

https://www.gao.gov/products/gao-21-439

Écrit par : Chuck Jones | 08/07/2021

Voici des news du GAO américain

"F-35 Sustainment: DOD Needs to Cut Billions in Estimated Costs to Achieve Affordability" https://www.gao.gov/products/gao-21-439

On prend quand même un risque insensé avec cet avion.
Je comprends que c'est l'avion le plus moderne, etc, mais on va quand même essuyer les plâtres. Et niveau contractuel, si LM ne s'engage que pour 10 ans on va payer plein pot pour la suite.
Ayant affaire aux marchés publiques dans mon job, je sais très bien que les entreprises offrent plus bas pour avoir le mandat, et quand ils sont dans la maison ils font payer au prix fort la moindre plus-value, le client étant alors coincé. Et avec un produit pas terminé comme le F-35 on se dirige droit dans ce piège !!

Écrit par : Pascal | 08/07/2021

@Pascal: Oui le GAO continue ses critiques à juste titres et concernant les USA. J'en parle régulièrement ici sur le blog. Mais est-ce que celà concerne forcément les autres utlisateurs ? On pourrait penser que Oui, du moins dans un aspect global de baisse des prix. Pour autant, un rapport de l'armée de l'air norvégienne montre le contraire concernant les clients à l'exportation :

https://www.bluewin.ch/de/news/schweiz/der-preis-ist-deutlich-niedriger-ausgefallen-als-wir-kalkuliert-haben-786191.html

A ce sujet, j'ai adressé une série de questions au DDPS et au Ministère Norvègiens de la Défense , je vous ferais part des réponses dans un prochain article..

Écrit par : PK | 08/07/2021

@pk A ce propos, a-t-on des précisions si dans l'offre de LM acceptée par le conseil fédéral, il est formellement question d'acquérir le block 4 du F-35A ? Ce détails est important car Le programme block 4 comprends d'importantes mises à jour du hardware ainsi que de l'avionique ( s'y ajoute vraisemblablement le programme "sidekick" donnant la possibilité d'accroitre l'emport jusqu'à 3 missiles air-air en soute en maintenant sa furtivité).
Opter pour le block 3I reviendrait à repasser à la caisse pour mettre à jour l'avion quelques années après son achat. Si cela s'avère que c'est cette 2eme option qui est choisie afin de disposer des avions au plus tôt je ne suis pas sur que ce coût additionnelle apparaisse dans l'offre présentée.

Écrit par : Crys | 09/07/2021

@Dany40

La pertinence de vos articles est sans contestation démontrée.

Toutefois, vous semblez délibérément ignorer, les raisons pour lesquelles, les Etats-Unis ont décidé en URGENCE de développer le NGAD.

Lors de leurs simulations "Wargames" sur une possible guerre dans le Pacifique et notamment sur l'invasion de Taïwan, ils ont pris conscience des faiblesses de leur bijou qu'est le F-35.

Je ne vais pas décrire ici, les manques constatés, vous les connaissez sûrement mieux que moi, toujours est-il, qu'après dépouillement des données, le NGAD à vu le jour et depuis lors, la confiance de l'USAF envers le F-35 a sérieusement diminué et comme par hasard, les critiques ont augmenté.

Écrit par : forêt10 | 09/07/2021

@pk
des données plutôt précises et permettant des comparaisons avec le f-18 et F-18ASH sont publiées par les autorités australiennes. Un synthèse est disponible sur f-16.net.
Avez-vous des éléments concernant les heures de simulateurs permettant de réduire les heures d'entrainements alors que dans le même temps la palettes des missions des pilotes suisse va s'élargir ?

Écrit par : Herciv | 09/07/2021

@dany40
Surout n'hesites pas à revenir poster sur tes forrums d'avant. Tes analyses me manquent un peu.

Écrit par : Herciv | 09/07/2021

@Foret10

Il y a la plusieurs la sujets qu’il faut prendre un par un :

Le NGAD n’est pas encore très clair … mais la signification de son acronyme donne des indications sur son objectif : Next Generation Air Dominance. Ce sera à confirmer mais cela ressemble plus à un avion destiné à la supériorité aérienne et réservé USA, donc plutôt le remplaçant du F-22 plutôt que celui du F-35. Ce qui est en balance c’est surtout la répartition des budgets et le risque d’affaiblir le budget F-35 pour le NGAD.

Concernant les faiblesses du F-35, comme tous ses prédécesseurs le F-35 possède ses atouts et ses points faibles … et comme le F-16 dont il est prioritairement le successeur, le F-35 va développer de nouvelles qualités en gagnant en maturité. L’important par rapport aux scénarios des guerres à venir , c’est de déterminer le contexte d’opération, les objectifs à atteindre et l’opposition qui deviendront une réalité dans les années à venir. Est ce que le F-35 est gravement handicapé pour faire face à des scénarios majeurs de demain ? Aujourd’hui ce serait très exagéré de s’en montrer si sûr … surtout quand on voit que la plupart des projets des grands avionneurs mondiaux vont vers des caractéristiques très ressemblantes au F-35.

Pour aller plus loin la dessus il faudrait prendre le temps de parler géostratégie et guerre de demain … des sujets passionnants que je regarde de près depuis longtemps et qui dépassent largement le cadre restreint de l’aéronautique militaire… mais en très résumé la capacité de puissance principale d’un état sera toujours sa capacité militaire à agir de façon unilatérale dans les scénarios les plus complexes et communs possibles.

En résumé la puissance d’influence d’une nation comme les USA sera moins dépendante de sa capacité à faire la guerre à la Chine que de sa capacité à imposer ses opérations au Moyen Orient ou en Afrique. Et pour ces scénarios d’opération que nous connaissons d’ailleurs déjà aujourd’hui il faut un appareil capable d’avoir une bulle défensive efficace face aux technologies que vont posséder sous peu le moindre groupe armé ou milice … c’est à dire des armes guidées radar ou IR de la précédente génération… et bien sûr des avions de combat de la génération « 4 » comme elle est habituellement appelé.

C’est pour cela que la fixation qui est faite sur les « duels » entre avions modernes et les critiques de type « utiliser un avion à 100 millions pour un pick up » peuvent faire sourire … car c’est exactement la réalité de ce qui va se passer.

Je crois important de se rappeler que .. même si on peut en douter de façon totalement légitime … le F-35 est censé développer une vrai capacité air air pertinente avec le temps. Les pilotes de l’USAF travaillent les tactiques air - air de l’avion sur la base de Hill (de mémoire) depuis un bon moment … bien sûr c’est classifié mais on a pu avoir quelques bribes sur les atouts que le F-35 pourrait faire valoir . Je rappelle qu’un pilote norvégien très expérimenté venant du F-16 et formateur F-35 a expliqué en détail les atouts en terme de manœuvres que le F-35 possédait déjà dans sa version d’il y a deux ans.

Donc je dirais personnellement que la messe est loin d’être dite … et que je suis loin d’être convaincu que le F-35, par ses caractéristiques propres, se retrouverait déclassé car mal adapté aux opérations du futur. Cela ne veut pas dire que ca n’arrivera pas , mais à ce jour je ne vois que des articles souvent parcellaires voire orientés (anti ou pro F-35 d’ailleurs) sans que personne ne projete sérieusement cet avion dans des scénarios détaillés d’opérations aériennes qui seront régulières et vitales au maintien de l’influence d’une nation.

NB : ne jamais oublier aussi que le combat aérien n’est pas un dogfight 1 vs 1 dans la réalité … c’est un sport de meute où la coordination et la prise d’informations sont des éléments déterminants.

Écrit par : Dany40 | 10/07/2021

@Hervic: C'est une question compexe et j'ai à ce sujet demandé des précisions au DDPS..je les attends avec impatience pour ensuite en faire la synthèse ici .

Écrit par : PK | 10/07/2021

@Herciv
Merci de ton commentaire… je n’ai pas toujours le temps de suivre le rythme effréné de certains forums, et je déteste ne pas répondre dans les temps à ceux avec qui j’échange. C’est ce qui m’a poussé à stopper certaines contributions car je me retrouvais avec trop de choses à rattraper à chaque connexion :)

Ceci étant dit … j’ai l’impression de lire des échanges plus apaisés et plus réalistes sur le F-35 de manière générale sur la toile depuis quelques temps par rapport aux années passées, ce qui rend la discussion plus simple et constructive.

Je lis encore des commentaires venant expliqués que le F-35 est une « dinde » ou un « fer à repasser », j’imagine que ce type d’aveuglement ne disparaîtra jamais … mais nous verrons bientôt ce que ces personnes diront du successeur du Rafale. J’avais annoncé il y a des années qu’il serait furtif (et sans surprise c’est le cas), et on peut déjà annoncer qu’il sera moins maniable et au mieux à peine aussi rapide que le Rafale. Ce qui confirme des compromis sur les mêmes sacro-saintes caractéristiques aéronautiques que le F-35. Donc si le F-35 se retrouve hors sujet dans 30 ans, le successeur du Rafale sera largement dans le même cas.

Écrit par : Dany40 | 11/07/2021

@PK : "@Hervic: C'est une question compexe et j'ai à ce sujet demandé des précisions au DDPS..je les attends avec impatience pour ensuite en faire la synthèse ici ."
Je crois que nous sommes nombreux à attendre cette synthèse ! ;o)

Écrit par : Jo-ailes | 11/07/2021

En 2008 les essais montraient en Suisse que le Rafale avait été le meilleur, dommage pour des raisons spécifiques la Suisse opte finalement pour le Gripen avec les conséquences que nous connaissons. En 2019, le F-35 met à genoux ses concurents dont notre Rafale national. Dure nouvelle, difficile ... Personne ne met en cause la qualité des essais des suisses. En 2014 nous avons mis en avant la réussite du Rafale, à juste titre. Et aujourd'hui ?? Insultes, vidéos débiles sur le net soit un ensemble de frustrations contre notre voisins. Les problèmes du F-35 ne sont rien, le VRAI problème vient du fait que le Rafale comme l'Eurofighter et le Super Hornet ont été battus à plat de couture. Nous pouvons continuer de critiquer le choix des suisses, mais ce n'est que l'arbre qui cache la forêt, notre problème vient du fait que notre cher Rafale est déjà dépassé et tant que le SCaf n'est là, nous aurons un temps de retard. il ya un moment ou il faut arrêter de faire l'autruche et de regarder franchement les véritables problèmes. Serons-nous capable de mener le programme SCaf sans embûche ? je ne crois pas nous aurons certainement des soucis comme LM avec le F-35.

Écrit par : François | 11/07/2021

Je suis assez d’accord avec François le vrai problème c’est bien la relegation des concurrents, visiblement cette question est laissée de côté, elle semble déranger.

De l’autre les infos sont différentes dans l’usage du F-35 entre les USA et les pays européens :

https://t.co/G5Kc26HE3k

https://www.24heures.ch/le-prix-des-avions-f-35-a-un-caractere-contraignant-127379104868?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter

Bref il y a un usage différent !

Écrit par : Martin | 11/07/2021

Cette question s'adresse à Dany40 et à ceux qui peuvent apporter une réponse crédible:

Le choix d'Armasuisse est souverain et nous sommes tous ici certains sur ce blog, que les travaux entrepris par ce très respectable institut a été fait dans les règles de l'Art.

Toutefois une des 4 clauses du succès du F-35, me pose soucis;

La Maintenance:

J'avoue humblement n'avoir pas bien saisi le cheminement intellectuel, qui a amené les auteurs du rapport, à une réduction des coûts de la maintenance de l'ordre de 20% par rapport à la concurrence.

Bien sûr, l'argument massue d'une réduction des heures de vol annuels de 200 en moyenne à 140, grâce aux entraînements sur simulateur est une des raisons avancée, mais je n'ai JAMAIS entendu parler, de la part d'un pilote, que l'expérience pratique et les tactiques aériennes, pouvaient être compensées par des heures d'entraînement sur simulateur.

Ce qui m'intrigue le plus, c'est la dissonance entre les positions américaines depuis Wil Roper à nos jours (DOD, USAF, NGAD, appareil intermédiaire etc.), et les critères énoncés dans le rapport.

Si quelqu'un pouvait éclairer positivement ma lanterne;
SVP pas de polémique stérile du style: le mien est meilleur que le tien...

Écrit par : forêt10 | 12/07/2021

@foret10

Très clairement pour moi nous sommes face à un cas typique d’arguments fabriqués ou tirés par les cheveux visant à faire accepter un choix à des décideurs politiques.
La maintenance est le vrai talon d’Achille du F-35 à ce jour, partiellement à cause du principe même de gestion du programme et en grande partie parce que les décideurs US laissent les coudées franches a LM.

Comme souvent tout cela n’est qu’une question de temps … avec de la maturité le F-35 aura comme tout avion un cadre de maintenance stable et adapté à terme … mais le mettre en avant aujourd’hui paraît plus qu’étrange.

Difficile de savoir le vrai pourquoi du comment … mais je ne souscris pas à la théorie du choix purement politique en prenant le F-35 … prendre le F-18 aurait aussi marché pour s’aligner sur les USA… même si l’Oncle Sam préfère vendre son dernier jouet. J’ai le sentiment que les décideurs suisses ont décidé de faire un investissement d’avenir , en prenant un système d’arme pas encore mature mais étant le seul calibrer parmi les concurrents pour la guerre annoncée de demain.
Les choix a très longs termes sont souvent difficiles à faire passer … surtout aux éphémères décideurs politiques qui préfèrent le court ou moyen terme… et clairement il est quand même évident ici qu’on ne peut expliquer le choix du F-35 que sur ce que l’avion promets de devoir être dans les prochaines années … et pas ses capacités actuelles.
En effet tout ce qui fonctionne bien actuellement sur le F-35 et qui a fait forte impression durant plusieurs exercices de grande envergure est hors sujet par rapport aux demandes suisses.

Bref … personnellement je reste surpris de ce choix du F-35, choix que je trouve démesurément ambitieux pour la Suisse … et je ne me l’explique que par une idée d’investissement sur le très long terme dans l’esprit des décideurs suisses.

Note : attention aux sur interprétations des rapports US du DoD ou du GaO sur le F-35. Ces organismes sont incompétents sur les sujets purement militaires (stratégie, tactique…) et portent des jugements purement administratifs sur les programmes d’armement. Ils font des reproches légitimes sur les retards et sur des insuffisances de consolidation de certains essais et validations de systèmes sur le F-35, mais si le F-35 était vérolé au point que certains aiment penser les avions seraient cloués au sol et interdits de vol. Hors les F-35 volent et ils volent de plus en plus .

Écrit par : Dany40 | 13/07/2021

@forêt10
Pour les coûts d'exploitation c'est la grosse inconnue, mais encore plus inconnu c'est combien d'heure de vol le f-35 sera réellement capable d'effectuer. En Australie ils sont 30% en dessous des objectifs. Avec 33 f-35 il avait prévu un peu plus de 8000 heures, ils n'en feront que 5000. Dans le même temps les AF-18 dépasseront leurs objectifs ... Si 5000 heures est le volume d'heures recherché par Armasuisse alors 36 f-35 c'est bien. Mais est-ce vraiment 5000 heures que ARMASUISSE veut voler ?

https://www.aspi.org.au/cost-of-defence-database
https://drive.google.com/file/d/1fMSGGhuTRfedn-6AlSMXIEn8XE5OClK6/view
Les chiffres sont extraits de tous les rapports annuels publié https://www.defence.gov.au/Budget/ par exemple celui-ci : https://www.defence.gov.au/Budget/20-21/2020-21_Defence_PAES_00_Complete.pdf.

Les premier chiffres pour le f-35 vont dans tous les sens mais statistiquement on ne parle que de 6 f-35 ce qui est trop faible pour tirer des conclusions. Par contre il y a maintenant 33 f-35 dans l'Armée de l'air Australienne. donc pour 2021-2022 on pourra comparer sans trop de problème dès que les chiffres définitifs seront disponibles avec le PAES pour connaitre si il y a aussi peu d'heure de vol réellement faites (30% de moins que prévu en 2020-2021). Mais même pour ce rapport çà restera difficile à analyser car on ne sait pas quand les F-35 sont arrivés et si il y a des décalages de livraison ce qui aurait donc des conséquence sur les heures de vol. De même si il y a décalage dans les livraisons on n peut rien dire du coût de la MCO qui pourrait donc voir certaines opérations repoussées au budget suivant. Bref quand tu reçoit une voiture neuve ce n'est pas à ce moment qu'elle te coûte le plus cher et en plus tu ne peut pas compter son impact en année pleine.

Je remarque également par rapport au HX finlandais que le budget MCO pour 33 F-35 est de 260 millions de dollars australiens soit 163 millions d'euros.

Dernier point le volume d'armement est une très grosse inconnue. Une partie de l'économie du f-35 est permise par des achats d'armements déjà fait ou à venir et donc hors marché AIR2030. Je pense qu'il faudra un marché complémentaire d'ici la fin de la décade pour remplacer les armements actuels.

Dernier point avec un mtbf de 6 heures pas sûr que le f-35 pourra assurer une veille permanente de 4 f-35 en l'air pendant un mois.

Écrit par : Herciv | 13/07/2021

@Forêt: tu veux vraiment une réponse crédible quant à baisser le nombre d'heure de vol réels de 30%, ou c'est une question rhétorique ?
.
* La première, évidemment, c'est que tous les avions en compétition disposent de bons simulateurs, et du coup on imagine mal ce qui pourrait empêcher d'appliquer la même approche à un autre avion.
.
* La première Bis, c'est que dans la même logique, on peut passer par des Pilatus pour un certain nombre de points d'entraînement nécessitant des rapports plus physique à l'avion.
.
* Et la vraie seconde, c'est que toutes les armées du monde y ont déjà pensé (y'a même des gars payés pour, si si!), donc ce qui n'est fait ni sur simulateur, ni sur avion d'entraînement doit être fait sur un vrai avion.
.
A ceux qui veulent conserver des avions dans l'armée : si on voulait supprimer la composante aérienne, on ne s'y prendrait pas autrement, car ça va très probablement déboucher sur une perte de compétences. Donc, j'aurais plutôt appelé ça de l'enfumage.

Écrit par : pfff | 13/07/2021

@Forêt10: Au niveau de la maintenance, il est vrai que c'est une partie majeure des coûts, il est vrai qu'il y a quelques années le F35 promettait d'être une avancée sérieuse en la matière, globalement en réutilisant à des fins militaires des techniques de maintenance éprouvée dans le civil.
.
Sauf que plusieurs projets ont été annulés et revus à la baisse, et qu'au contraire les trois concurrents mettent les bouchés doubles.
.
En outre, Boeing et Airbus ont les meilleures expériences mondiales en la matière, Dassault avec sa branche civile Falcon est tout à fait "dans le coup" sur le sujet... Mais on ne peut pas du tout en dire autant de LM, qui est nouveau sur ce terrain qu'il débroussaille aux frais de ses clients en faisant passer pour des nouveauté ce que les civils gèrent au quotidien depuis 20 ans, et avec des annulations qui s'en suivent.
.
Certes, le F35 est monomoteur et il s'en suit une économie, mais comme pour l'heure la durée de vie du moteur/durée maintenance n'est pas au rendez-vous, on reste largement dans le flou.
.
Bref, sur la maintenance, c'est vraiment le dernier des aspect où espérer faire des économies par rapport à la concurrence.

Écrit par : pfff | 13/07/2021

@Forêt10 : Je crois finalement que les données de prix de maintenance publiées par LM sont fausses, soit volontairement, soit par manque d'expérience, et qu'il faudrait se baser sur les chiffres publiés par les 3 autres constructeurs qui ont une vision et une expérience plus proche de la réalité par leur double casquette civil/militaire avec des séries beaucoup plus grandes que celles de LM (F35 inclus).

Écrit par : pfff | 13/07/2021

@Dany40; Pfff, Herciv

Je vous remercie pour vos réponses.

Dany40: Concernant votre remarque sur les interprétations:
Dans différents rapports (je ne vais pas les énumérer tous, vous les avez sûrement lu aussi), je note que l'USAF se désintéresse progressivement du F-35A et afin de ne pas grever son budget* encore plus, tend vers un achat de F-15EX et du nouvel appareil issu du NGAD.

* Le chiffre d'environ 6 Md$ de frais de maintenance jusqu'en 2030 a été cité par l'USAF, si le maintien de la tendance du parc actuel est maintenue.

En outre, il apparaît clairement, que l'USAF est prête a affronter le Congrès sur le sujet.

Écrit par : forêt10 | 15/07/2021

@dany40
"Note : attention aux sur interprétations des rapports US du DoD ou du GaO sur le F-35. Ces organismes sont incompétents sur les sujets purement militaires (stratégie, tactique…) et portent des jugements purement administratifs sur les programmes d’armement. Ils font des reproches légitimes sur les retards et sur des insuffisances de consolidation de certains essais et validations de systèmes sur le F-35, mais si le F-35 était vérolé au point que certains aiment penser les avions seraient cloués au sol et interdits de vol. Hors les F-35 volent et ils volent de plus en plus .
"
Mes interrogations personnelles porte sur :
- la permanence des 4 chasseurs pendant un mois. Id est : il faut que 36 f-35 fassent 3000 heures dans un seul mois ... En l'état actuel de la MCO c'est juste un objectif inatteignable.
- la quantité d'armement réellement obtenue. D'après la DSCA elle est très très faible et sera forcément complétée dans un autre marché
- Je ne pense pas non plus qu'un avion aussi complexe mais en aussi faible quantité puisse être entretenu sans une assistance marqué du constructeur. Un contrat PBL sera aussi forcément ajouté dès que le pentagone aura validé le sien.

Pour ton information :
https://www.thedrive.com/the-war-zone/41538/fifteen-percent-of-u-s-air-force-f-35s-dont-have-working-engines
15% des f-35 de l'USAF cloués au sol pour des problèmes de moteur (veillissement prématuré du revêtement des aubes de turbine). Il faut 120 jours pour corriger le problème par moteur ... Les nouveaux f-35 n'auront plus ce problème mais çà montre que personne n'a vraiment de recul sur les problèmes de vieillissement du f-35. Les problème de MCO iront donc forcément de mal en pis.

Écrit par : Herciv | 15/07/2021

@forêt10
Je reviens sur votre question de la maintenance. J'ai regardé de près les chiffres publiés tous les ans par l'armée de l'air australienne. Je me suis aperçu que 150 heures était pratiqué par absolument tous leurs chasseurs. Hornet, super-Hornet et Growler et HAWK. Le f-35 est et sera donc utilisé à ce seuil.
150 heures semble la norme là-bas donc pourquoi pas en Suisse.
Moi là où je m'interroge plus c'est la permanence de 4 chasseurs en l'air pendant 4 semaines. Qu'est devenu ce besoin sachant que 36 f-35 ne peuvent en aucun cas le couvrir ? Peut-être un voir deux mais avec une capcité d'interception très réduite (6 à 12 hostiles engageables seulement). Ce seuil sera d'autant plus réduit que ARMASUISSE voudra garder des capacité d'engagement en CAS qui feront donc défaut en défense air-air.

Écrit par : Herciv | 15/07/2021

@Dany : sans épiloguer le très long (et très connu) débat des qualités intrinsèques du F35 contre les approches plus aérodynamiques, je ne doute pas une seconde que ce choix ait été dicté par de la realpolitik à la Suisse, et que bien d'autres choses sont dans la balance que ces avions.
.
Je ne pense même pas offenser la ministre en résumant sa position par « Mon sujet est de claquer 6Md, ce qu'il y a en échange a peu d'intérêt ».
.
Mon point a toujours été de défendre que le choix politique d'une arme prime toujours, et que la raison du plus fort est toujours la meilleure.
.
On y est. Le F35 sera un jour un bon avion (en tout cas il faut l'espérer) mais ce n'est pas ce qui a décidé ce choix

Écrit par : pfff | 15/07/2021

Sur les apports du simulateur :

https://www.youtube.com/watch?v=uVBa3PRqgXo
.
Où on apprend que les simulateurs en réseau existent depuis le Super Étendard contrairement à ce que vend LM, et que le jour où, au dessus de la Suisse, un F35 devra intercepter un avion manœuvrant et peu coopérant, c'est à dire le suivre en attendant les ordres, certains auront du soucis à se faire...

Écrit par : pfff | 16/07/2021

@Pff: Oui, la connectivité entre un simulateur et un avion en vol n'est pas nouvelle, celà fonctionne chez tous les apapreils modernes. La différence avec le F-35 ou devrais-je écrire l'une des différences fait que si un appareil en vol fait face à une nouvelle menace (avion, missiles, brouilleurs, ou une tactique) le système incrémente automatiquement l'ensemble de la flotte et également les simulateurs. Ce qui permet d'entaîner quasi-immédiatement les autres pilotes à réagir correctement.

La maniabiltié du F-35 reste parfaitement viable face à un autre appareil, nous sommes loin des premiers engagements ou le F-16 mettait KO ce dernier. L'adaptation des pilotes à l'avion, l'emplois des systèmes à fait changer cette état de fait. Cet élément a été testé face à nos F-5 très maniable et aux Hornet notamment en milieu montagneux, donc difficile.

Écrit par : PK | 16/07/2021

Donc en 2008 lors des essais le Rafale est grand vainqueur, les Suisse font du bon boulot, pas de doute sur la qualité des essais, dommage ils ne l'achètent pas. 2019, les essais montrent cette fois que F-35 l'emporte ! Les Suisses ne font pas bien leur boulot,on critiques les essais et on peut lire des "noms d'oiseaux" à propos de la Suisse. Sympa ! Ok , le F-35 n'est pas encore parfais, mais voilà il réussi les tests et il semble que plusieurs pays l'achètent, alors tous des crétins ? Peut-être pas...

Écrit par : Morand | 20/07/2021

Et je oui servent donc les essais ? Peu importe les résultats vous une armées de spécialistes autoproclamés qui sait mieux que tout le monde ce qu’ils faut choisir. Aucun n’est pilotes d’essais ni ingénieurs systèmes, aucun n’a eu accès aux données confidentielles, mais ils ont lu et vu les vidéos pour ce prononcer et donc juger ! Question humilité par contre ce n’est pas la grande forme.

Écrit par : Patrice | 21/07/2021

@ comme avec le vaccin et le foot nous avons à nos experts scientifiques et entraîneurs de foot de renom, enfin qu’ils disent ….

Écrit par : Shirley | 21/07/2021

Morand : qui peut prétendre que le Rafale soit sorti grand vainqueur des tests suisses de 2007-2008 ? Les résultats de ces tests sont et restent secrets. Soit les instances qui s'en réfèrent ont obtenu ces résultats illégalement, soit ils sont erronés ou exagérés. En tout état de cause, ils alimentent une campagne de lobbying qui dure et perdure. Le Jas-39 Gripen sélectionné correspondait alors parfaitement aux besoins de transition post-F-5 en Suisse.

Écrit par : Asra Basta | 21/07/2021

@Asra Basta : celà a été clairement annoncé par le Conseil Fédéral, mais ce dernier a églement annoncé à l'époque la préférence du Gripen E pour des raisons financières. 1 Rafale 2 Eurofighter 3 Gripen C.

Écrit par : Morand | 24/07/2021

L’achat du F35 est une aberration et inutile pour la Suisse d’avoir un avion furtif qui est plus offensif que défensif.

Je ne vois pas la Suisse déclarer la guerre à ses voisins.

La logique est que nous aurions du acheté soit le F18E ou le Rafale, après ce choix ce fait par des gens compétents dans la matière.

Les 4 avions testés sont connectés, une utilisation pour la police aérienne et une infime partie pour l’attaque au sol.

À la base le F35 était le plus cher de tous et soudain il devient le moins cher ? Oui c’est sur si LM préconise que les pilotes doivent passer en majorité sur le simulateur au lieu de ce former à volé avec.

Écrit par : jean1 | 24/07/2021

@Asra Basta
Il y a eu des fuites sur les résultats de l'évaluation, sur les forums francophone il se dit que ces fuites venaient d'armassuise.
Quand au résultat comme l'a dit Morand c'est le financier qui a été le (seul ?) critère.
Et contrairement à ce que vous dites les fuites ont montré que le Gripen était en deçà des exigences minimales de l'appel d'offre et donc aurait dû être éliminé. Après les choix politiques...

Écrit par : Emixam | 24/07/2021

@jean1: Et non vous avez tout faux! La furtivité est un camouflage, donc parfaiement utile en combinaison des montagnes pour surprendre un adversaire. Non la Suisse ne va pas déclarer la guerre à ses voisins ( vous êtes au PS, GSsA pour écrire ce genre d'aberration?) mais la Susise est un partenaire de la sécurité centre-europe et grâce aux capacité du F-35 va continuer de tenir son rôle.

Oui, tous les appareils seront connectés en 2025, mais les essais ont démontré que les capteurs du F_35 étaient nettement plus performants que la concurrence. Celà veut dire que JAMAIS ces derniers ne pourront rivaliser, connectés ou non. Nous avons fait le choix de la nouvelle génération et non de l'ancienne.

Les coûts du F_35 à l'achat il est passé de 125 millions d'usd à 77 millions, la raison : 667 appareils ont été livrés et près de 1700 sont en commande. les coûts à l'heure de vol doivent encore baisser, mais il faut comparer ce qui l'est, l'utlisation aux USA n'est pas la même qu'en Suisse, regarder ce qui se passe en Norvège, l'armée de ce dernier décalre que ses coûts son inférieures aux prévisions. Non il n'est pas question de rempalcer les heures de vol par du simulateur qui diminuerait les coûts, il y a bien une certaine possibilité mais elle a été sur-évlauée dans la presse qui n'y connait pas grand chose.

C'est pour celà que nous avons des pilotes d'essais, des ingénieurs en aviation qui ont testés et évaluer ces quatre appareils, le F-35 à gagné et très nettement.

Écrit par : Martin | 25/07/2021

"Celà veut dire que jamais ces derniers ne pourront rivaliser".
.
Si certains pouvaient éviter de raconter trop de ****. Quelque soit l'avion, les capteurs c'est le trucs que l'on peut changer facilement et la cellule est la partie que l'on ne peut pas changer.
.
Donc si les capteurs sont inférieurs, on peut toujours les changer, si la cellule est inférieure il faut refaire l'avion.
.
Le grand classique sur les avions de combat côté capteurs, ce sont les radars, l'OSF, IR, les pod d'acquisition. Ils sont changés très régulièrement pour d'autres plus performants, sur tous les avions de combat (et pas que de combat). Sur des avions post 1990, ce changement est prévu dès la conception.
.
Comptez 3 ans de vie pour un "capteur" de base (ça va de la radio, IR, radar incident, 2,3,4G, ... et toute la panoplie de guerre élec sur certains avions spécialisés qui sont mis à jour en même temps que les menaces) ; 5-8 ans pour un radar qui est le capteur le plus cher d'un avion de combat.

Écrit par : pfff | 26/07/2021

Martin, Je vous crois sincère, mais les USA vont abandonné ce programme qui est en train de ruiner le budget de leur defense. Et bien, nous verrons bien ce qui va ce passer. Les jeux sont fait!

Écrit par : Loïc | 26/07/2021

@Martin:La furtivité est une réduction de la surface équivalent radar. Si une montagne est entre l'avion et le radar, je ne donne pas cher de sa SER.

Au demeurant, utiliser le relief pour réduire la SER est un grand classique, pas exactement nouveau (ça date de l'invention du radar, en gros). Les indiens le pratiquent régulièrement dans l’Himalaya, et en radada dans les déserts Libyen ou à la surface de l'eau c'est également très efficace.

Écrit par : pfff | 26/07/2021

Si l’initiative pourrait être invalidée, tant mieux, sinon c’est à
Peu près sûr que les adversaires du F-35 et de l’armée n’auront jamais la majorité des cantons.
De plus, parmi ceux qui avaient votés « non » l’année dernière, beaucoup estiment que la décision est prise et qu’ils voteront contre l’initiative.

Écrit par : Harry Spotter | 26/07/2021

@ Martin

Je comprends bien votre point de vue sur la furtivité, mais inutile et je vois mal les F35 ce caché derrière les rochers entre les chamois – bouquetins – lynx et aigles.

L’armée veut spécialement un avion pour la police aérienne pour intercepter des avions de ligne en détresse et les guidé sur la bonne route ou peut probable d’un avion détourné par des terroristes voulant ce posé sur la place rouge du conseil fédéral.

Le jour d’une guerre qui est fort peu probable, tous les F35 seront éparpillés sur le territoire afin de les protéger de leur destruction, je ne pense pas qu’ils feront le poids contre une armada d’avions Russe – Chinois ou autre.

À votre question du PS ou GSSA, désolé, mais j’habite en France, mais suis Suisse donc aucune corrélation envers ces groupes, après quelle vision on peut donner a quelqu’un s’il a une opinion différente à lui mettre une étiquette de anti ou anti je ne sais quoi.

Le F35 moins cher que ses concurrents ? J’en doute malgré ces 2 milliards moins cher, mais LM veux faire de nos pilotes des pépés sur leur simulateur avec une petite bière à la main vu qu’il vol pas donc pas de risque de renverser une mouette en plein vol.

Désolé pour l’humour en cours de route.

Écrit par : jean1 | 26/07/2021

Morand et Emixam sur choix du F-35 : foin de polémique. En 2014 ni le CF ni armasuisse n'ont énoncé de classement de type résultat sportif. Qui a intérêt à prétendre le contraire ? L'argument financier était évoqué dans le contexte de la votation populaire. Il est évident que le Gripen, plus léger, monomoteur, était le moins cher. Un choix "politique" se justifierait essentiellement sur son aspect économique. Or, l'Allemagne est de loin le plus important partenaire économique de la Suisse, à qui dès lors accorder "politiquement" la préférence. Le choix du F-35 ne découle pas prioritairement de l'aspect "politique" de la chose. L'"à-plat-ventrisme" de certains organes suisses en faveur d'un choix européen fait peine à voir.

Écrit par : Asra Basta | 27/07/2021

Le F35B serait-il fragile aux orages, d’après l’US marine corps entre autres, elle aurait commandé des paratonnerres pour protéger l’avion au sol, mais l’avion ce tiendrait même à distance lors de vol des orages.

Un avion de ligne ou militaire sont en principe prévu pour recevoir un coup de tonnerre sans que ça influence l’avion même ?

Écrit par : jean1 | 27/07/2021

@jean1: La foudre reste un problème pour de nombreux systèmes aéronautiques, mais effectivement les premiers F-35 étaient particulièrement sensibles à ce phénomène. Un correctif est intégré depuis deux ans sur les appareils qui sortent de la chaîne d'assemblage, mais il faut encore l'installé sur les nombreuses machines en service.

Écrit par : PK | 27/07/2021

@Loïc: non, les USA vont simpement diminuer sensiblement le nombre de F_35 mais il formera l'épine dorsale de l'USAF et de l'USN. Par contre, l'arrivée du SCaf et du Tempest d'ici 2030 sonnera le glas des Rafale et autre Eurofighter...maleureusement, mais à coup sûr!

Écrit par : vasco | 27/07/2021

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.