16/05/2021

La réorganisation de l’USAF passe par le retrait du F-22 !

EQVXDKlXkAADoc4.jpeg

Les hauts responsables de l’US Air Force ont fourni de nouveaux détails sur les plans de la future organisation en vue de la domination aérienne.  Ils sont convaincus que le Lockheed Martin F-22 « Raptor » n’a pas la profondeur et la portée nécessaires en tant que chasseur de supériorité aérienne de choix. Si, le F-35 sera conservé et deviendra la pierre angulaire de l’USAF, il ne sera pas acheté en nombre additionnels.

Pas avant 10 ans :

1200px-Lockheed_Martin_F-22A_Raptor_JSOH.jpg

Le retrait du Lockheed Martin F-22 « Raptor » ne se fera pour autant pas avant 10 ans, soit à partie de 2030, date à laquelle il atteindra les 40 ans. Mais le moment exact de sa retraite dépendra de la rapidité avec laquelle l’USAF pourra mettre en production son avion de combat de sixième génération basé sur le modèle Next Generation Air Dominance (NGAD).

Peu de détails ont été publiés sur le programme hautement classifié NGAD, mais les responsables de l’USAF le conçoivent comme une famille de systèmes, pas simplement un avion de chasse traditionnel piloté par un pilote humain. En septembre dernier, l'ancien responsable de l'acquisition de l'armée de l'air, Will Roper a annoncé qu'un démonstrateur NGAD à grande échelle avait effectué son vol inaugural.

Pour l’instant l’USAF ne précise pas dans quelle mesure le NGAD sera basé sur une ou plusieurs plates-formes habitées. Le programme comprend des segments habités, non habités et éventuellement habités. Mais il semble bien que tous ne pourraient pas entrer en service opérationnel pour des question de financement et techniques également.

Quatre variantes :

f15EX 001.jpg

Les plans de l’US Air Force prévoient maintenant de fonctionner à l’avenir avec quatre variantes d’appareils : soit le nouveau NGAD, le Lockheed Martin F-35A, le Boeing F-15EX « Eagle II » et le Lockheed F-16 Block70/72. A noter, que le Fairchild A-10 « Warthog » serait conservé « pendant un certain temps encore ». 

L’USAF prévoit de conserver le F-35 qui servira d’épine dorsale en fonctionnant avec les F-15EX et F-16. Le F-15 EX « Eagle II » doit venir remplacer progressivement l’ensemble des F-15 C/D/E en service. La question en suspend concerne la mise à niveau des F-15 E en version « EX » d’une partie de la flotte ou le renouvellement complet avec des F-15 EX neufs.  

À terme, l’USAF cherche également un remplaçant pour sa flotte de F-16. Pour l’instant, il est question d’acheter des F-16 Block70/72 neufs, voir même la nouvelle version Block80 prévue par Lockheed Martin et ceci en lieu et place du F-35.

Nouveaux missiles :

En parallèle, l’USAF travaille sur la modernisation de sa capacité de frappe en profondeur avec de nouveaux missiles air-air. Raytheon travaille au développement du « Pérégrine » (Pèlerin) soit un missile deux fois plus petit que les autres armes, mais deux fois plus rapide. De son côté Lockheed Martin travaille sur l’AIM-260 JATM offrant une autonomie plus grande que la famille actuelle AMRAAM.

unnamed.png

Photos : 1 l’USAF aujourd’hui 2 Le F-22 Raptor 3 Le F-15 EX se prépare pour un long avenir 4 Projet NGAD @ USAF

 

 

Commentaires

On est toujours surpris avec les Américains, une fois ils font un bon en avant et après deux fois en arrière.
Un F22 avec une furtivité et de supériorité aérienne qui n’arrive plus à être modernisé vu les coûts, on ce pose bien des questions sur les futurs avions furtif ?
Au juste ou en est le F18E/F ? il semblerait qu’il part dans les oubliettes dans la futur réorganisation ?

Écrit par : jean1 | 16/05/2021

@Jean1 : le F/A-18 E/F Super Hornet est utiliser par l’US Navy pas L’USAF dont on parle ici.

Écrit par : Marco | 16/05/2021

je comprends :Disparition en 2030 du F18 E-F de l'USAF qui serait uniquement opéré par l'US NAVY après cette date.
plutôt une nouvelle posant question pour les pays auxquels on propose aujourd'hui le F18 E-F en version terrestre : l'évolution de l'avion durant sa vie d'une trentaine d'années ne sera soutenue que par la version Marine de l'USN qui n'aura pas forcément les memes demandes que ces pays étrangers , cela peut se traduire par des surcouts . votre avis?

Écrit par : mikeul | 16/05/2021

@Mikeul & jean1 : NON ! vous n'avez pas lu et surtout rien compris !! Le Super Hornet F/A-18 E/F reste en service au sein de l'US Navy, il n'est pas en service au sein de l'USAF!! ICI ON PARLE DE L'US AIR FORCE!!

Écrit par : Mathieu | 16/05/2021

Je me permets de douter du fond de cette news.
En résumé,
- ils modernisent des chasseurs de la génération précédente F15/F16,
- tout en limitant le nombre ils gardent le canard boiteux bourré de bugs et de limitations insolubles,
- et sous 10 ans ils retirent le seul avion moderne qui s'avère à même de faire le job pour lequel il a été conçu et même +.
???????
Il doit y avoir des choses dans les cartons dont on a pas connaissance parce que là, la trajectoire tracée parait presque absurde.

Écrit par : lolo | 17/05/2021

@Jean-1
Il faut commencer par nuancer quelques faits. Le F-22 a été conçu pour remplacer le F-15C pour la suprématie aérienne. Il a été produit de 2002-2011.
Et étonnamment, le dernier F-16 a été livré dans la même période, soit en 2005. Il ne faut donc pas confondre âge et génération.

POINT LE PLUS IMPORTANT !!!
La furtivité passive n'est pas la cause du coût de mise-à-jour, ce sont des sujets bien différents...
D'ailleurs, tous les avions modernes ont un concept de furtivité passive, on peut parler de degré de furtivité passive, mais cela n'est pas le sujet ici.

Le F-22 a été conçu pour remplacer le F-15 C/D qui est dédié à la suprématie aérienne, et purement à ce rôle. La crise de 2008/2009 a tué le budget, et il n'a pas été produit en nombre suffisant pour remplacer le F-15 C/D, d'où la problématique actuelle. Le coût d'investissement n'est pas pertinent pour une flotte insuffisante en taille. Donc autant se concentrer sur une nouvelle plateforme.

Le F-22 a été conçu dans une période très différente, avec une avionique très différente, et une approche totalement opposée à ce qu'elle est aujourd'hui.
Aujourd'hui, et pour le futur "proche", l'idée est de partager un maximum les infos pour avoir une vision du champ de bataille aussi détaillée que possible, ce qui implique de communiquer.
Par contre, le F-22 a été conçu dans les années 80. L'appel d'offre date de 85, avec une priorité sur la supercroisière, la super manoeuvrabilité et la furtivité passive et active.
Et parmi les concepts de furtivité, il y avait la "furtivité électromagnétique". Il s'agit d'une part de ne pas activer le radar si possible, et d'avoir des capteurs passifs très avancés, ce que le F-22 a.
D'autre part, il s'agit de limiter les communications tant que possible. Et quand je dis communication, je parle d'échanges de données. Il se trouve que le F-22 peut recevoir des informations via la Link 16 (standard OTAN pour le partage d'infos), mais ne peut pas en envoyer, les F-22 eux communiques entre eux les infos grâce à la Link 22.
Ce choix stratégique a été fait dû aux technologies disponibles à ce moment tout en lui permettant d'avoir un maximum d'informations.
Si il avait été produit en nombre suffisant, ce concept n'aurait pas forcément été problématique, vu que le F-22 avait pour rôle de défendre l'espace aérien, il pouvait recevoir les ordres du centre de commandement sans nécessairement communiquer en retour.
Mais étant en faible nombre, il ne peut assurer seul la défense de l'espace aérien. Et donc il est devenu absolument nécessaire de communiquer.

Pour le F-35, plusieurs choses ont changé. D'une part il y a le changement de stratégie concernant les données, et d'autres parts, la technologie choisi permet au F-35 de communiquer avec les autres F-35 sur un réseau qui lui est propre, et avec la Link 16 pour échanger selon les standards OTAN.

l'USAF avait prévu de mettre en place ce système sur F-22, mais pour des raisons de coûts et de valeur ajoutée relativement faible, il ne l'ont pas fait.

Le vrai problème de l'USAF c'est son budget énorme, qui pousse à tout vouloir mais sans vraiment faire bien. Ce problème est celui des forces américaines en général.
Quand le budget est tel, le succès d'un programme est moins important, d'autant plus avec la force disponible. Sur le F-22 et sur le B-2, la prise a été tirée avant la fin du projet pour des causes de coûts. Résultat, le F-15 et B-52 sont restés en service bien plus longtemps.

Mais pour conclure, le F-22 reste un appareil sublime, avec des capacités impressionnantes. Le F-22 n'est pas le problème, c'est les choix politiques et financiers qui n'ont pas permis au F-22 d'atteindre son plein potentiel.

Écrit par : Fab | 17/05/2021

@lolo : "Il doit y avoir des choses dans les cartons dont on a pas connaissance parce que là, la trajectoire tracée parait presque absurde."

Vous résumez bien le discours qui semble effectivement peu cohérent. Outre le NGAD qui pourrait effectivement changer la donne à l'avenir, il faut aussi tenir compte de l'urgence. En clair, la Chine est considérée par les USA comme une menace immédiate. Après des années passées (perdues ?) a avoir tout misé sur le F-35, les USA se réveillent et constatent qu'une technologie "plus avancée" ne leur donne PLUS l'avantage.

Aussi, ils leur faut très vite retrouver "de la masse". Pour ce faire, la meilleure solution est d'investir sur les appareils disponibles sur les chaînes de fabrication, à savoir : le Super Hornet, le F-16 Viper et le F-15 EX.

Concernant ce dernier, Boeing et l'US Air force mettent en avant le fait qu'il soit immédiatement opérationnel. A mon humble avis, cette remarque est lourde de sens.

Écrit par : FredericA | 17/05/2021

@Fab: il est clair qu'on n'a pas sacrifié les qualité de vol à la furtivité, ce qui en fait un bon avion pour les pilotes.
.
En tant qu'arme, je ne suis pas sûr que le F22 soit un avion si « sublime » quand on le considère dans sa totalité, notamment son prix, son prix de maintenance et son prix de mise à jour.
.
La furtivité passive est très probablement un élément important des coûts de maintenance et des coûts de revêtement, comme c'est le cas du F35. Il « semblerait » que le revêtement du F22 soit différent de celui du F35, et une des raisons probable du changement de technique est le prix de maintenance... qui, accessoirement, est aussi un soucis avéré du F35.
.
L'argent est le nerf de la guerre, bien avant les armes.

Écrit par : pfff | 17/05/2021

@FredericA: On le répète encore une fois ! Le Super Hornet est utlisé par la Navy et non l'US Air Force! Rien à voir !

Écrit par : Mathieu | 17/05/2021

@Mathieu : Le propos de FredericA est général (dans cette partie de son message il parle des USAF), et cela n'empêche pas l'US Navy de suivre la même voie que l'USAF :
Achat de F-18 E/F/G supplémentaires, avenir du F-35C dans la navy pas très clair (ils ne sont toujours pas en service dans la Navy il me semble), tout en poussant pour un nouveau chasseur embarqué.

La seule différence éventuelle, c'est que l'avenir à long terme (après 2035-2040) du Super Hornet Growler semble moins clair, pour des raisons d'usure plus rapide des appareils embarqués (après une vingtaine/trentaine d'année à bord d'un porte avions, les chasseurs sont rincés).

Bref, cela à tout à voir avec ce qui se passe dans l'Air Force.


PS : et comme d'hab, là au milieu il y a les Marines qui n'ont pas vraiment d'alternative au F-35B. Surtout dans la logique actuelle des Marines qui semble aller vers un retour aux fondamentaux (ie : être un corps expéditionnaire embarqué, opérant particulièrement en milieu marin), avec au niveau aéronaval un questionnement fort sur la forte vulnérabilité des porte-aéronefs, obligés de s'approcher relativement proche des côtes, et la nécessité de dispatcher les appareils sur des bases terrestres sommaires.

PS2 : la question de la vulnérabilité des concentrations d'appareils se pose aussi pour la Navy et même l'Air Force. La Navy vis à vis de ces porte avions géants (certains dans la Navy réfléchissent à des porte-avions plus petits, mais plus nombreux), et l'USAF vis à vis de la capacité d'opérer depuis des bases avancées relativement austères (des exercices ont par exemple eu lieu sur le "Northwest field" de Guam).

Écrit par : chris2002 | 17/05/2021

@chris2002 : De quoi parle-t-ont ici : d'une décision sur l'avenir de l'US Air Force, il n'y aucun lien avec l'US Navy. Les choix de la navy d'opter pour plus de Super Hornet est un élément certes similaire, mais qui dans le contexte n'a rien à voir. Aplus forte raison que la marine n'est pas engagée dans le progamme NGAD

Écrit par : Mathieu | 17/05/2021

@Mathieu : Avant de recopier votre commentaire précédent, vous auriez du lire correctement le mien. Je parle de la massification de l'armée américaine et pas spécifiquement de l'US Air Force.

En outre, je n'ai pas évoqué le projet F/A-XX car son avancement semble nettement moins avancé que le NGAD (dont un prototype a déjà volé).

Écrit par : FredericA | 17/05/2021

@Chris;
Pour le F-35C, il est en train d'être lancé sur le USS Carl Vinson ! Désolé le texte est en anglais ! Alors que beaucoup voyaient le F-35 partir en retraite anticipée, au final, c'est son grand frère (F-22) qui part au musée alors que le F-35 continue son déploiement contre toute attente ! Bigre, on n'y comprend plus rien !
https://www.popularmechanics.com/military/aviation/a36332613/f-35-carrier-variant-going-to-sea-uss-carl-vinson/

Écrit par : James | 17/05/2021

@FredericA : "Il doit y avoir des choses dans les cartons dont on a pas connaissance parce que là, la trajectoire tracée parait presque absurde."
.
Tout à fait d'accord. Je pense que dans les cartons, on trouve les questions suivantes :
* La masse de l'armée Chinoise a venir (Qualité intermédiaire, très grand nombre)
* Le coût de maintenance du furtif (Clairement à l'origine de l'arrêt de mort du F22)
* Le prix et la qualité des capteurs
.
Pour ce dernier point, dans un domaine qui m'est familier, certaines catégories de composants classifiés d'il y a 10 ans sont dépassés par des composants sur internet, par des composants « bas de gamme », sans même parler du haut de gamme qui existe et qui est disponible.
.
Et pour le coup, faire « mieux » n'a plus de sens car la qualité moyenne standard dépasse déjà les enjeux de qualité pour faire une arme de précision certaine.
.
Dans des pays comme l'Iran, ils se régalent ; ils opèrent une mise à niveau technologique colossale ... gratis.

Écrit par : pfff | 17/05/2021

@mikeul
Non pas de Super Hornet à l'USAF
De plus, l'avion n'existe qu'en version marine (niveau cellule s'entend), pas de version terrestre (allégée)

Écrit par : James (the 1st) | 17/05/2021

@ Marco – Fab – Mathieu / oui désolé j’ai zappé pour le F18E entre armée de terre et mer.

@ Fab

> oui je veux bien mais le F22 et quand même plus furtif que le F15 qui aujourd’hui le sera encore moins vu sa destinée de suprématies aérienne deviens un quelque sorte un gros bombardier.

Qui sera pour une suprématie aérienne avec furtivité ? au sein des forces USA.

Au juste est le sujet de furtivité il en question mais regardons aussi la poussée vectorielle ? dans les années 70-80, bien des avions encore en service ont subit ces années là des tests avec poussée vectorielle qui au final abandonné suite a des améliorations faites sur des standards mais aujourdh’ui les USA reprenne pour leur futur 6ème génération une poussée vectorielle ?

Combien de fois, nous avons lu avec les avions Russe que ca servait pour le show aérien.

Au final ce sera une répétition : on voudra plus que 4 modèles d’avion et les vieux de la vieille seront encore présent bien après.

Écrit par : jean1 | 17/05/2021

@Pff
Ce n'est pas exactement ce que je sous entendais.

La seule explication pour envisager dés maintenant le retrait des F22 réside dans la petite taille de la flotte concernée (environ 180 me semble t il). Oui il coute cher à entretenir, oui une mise à jour couterait aussi probablement très cher, mais techniquement il n'y a rien d'infaisable, avion furtif ou non. Le rendre apte à la guerre en réseau, changer les liens d'échange, l'avionique, tout cela est faisable. Rien d'impossible (Je connais aussi un peu le sujet ;)
Cependant, après avoir gaspillé autant de fric sur le F35, cela a t il du sens de faire une mise à jour du F22 qui va concerné une flotte aussi restreinte ? Du point de vue financier, cela peut paraitre non pertinent. Mais sous un autre angle de vue, envisager le retrait de l'avion le plus moderne, le plus performant, qui a le mérite de faire le job et qui s'est même avérer capable de frappe au sol, alors qu'ils ne peuvent pas compter sur les F35, peut paraitre une très mauvaise idée.
Nul doute que si la flotte de F22 était de 800 exemplaires (comme le nombre de F15 en charge de la supériorité aérienne à son époque), la décision d'un upgrade du F22 serait probablement tout autre.

Il y a urgence pour eux de sortir un voire deux nouveaux chasseurs pour assurer la crédibilité de l'ensemble. Et j'espère pour eux qu'ils ont des choses dans les cartons à exploiter.
Un Avion moins complexe que le F35, mais plus performant aérodynamiquement, plus facile à entretenir, et avec moins de défauts incorrigibles. Le F16 est un excellent avion, mais très franchement, acheter des centaines de F16 en 2020 parait vraiment un choix de seconde zone. Si ils sont à ce point dépassé par les événements, alors autant ressortir des placards les études des F16XL ou travailler autour du démonstrateur YF23.

Écrit par : lolo | 17/05/2021

@James
On se demande si les ricains ne se sont pas trompés d'avion, c'est quand même le F-35 qui posait toute une série de problèmes. On ne comprend pas pourquoi écarter le F-22 qui semblait pourtant intouchable. Pour moi c'est la preuve qu'on n'y comprends rien à la stratégie US, quoi q'on en dise. Et que comme disent plusieurs sur les blogs, il y aura sans doute encore quelques surprises à venir coté ricain.

Écrit par : Malone | 18/05/2021

@Pfff...
Alors oui, il faut bien distinguer l'arme de l'avion.
Mais on ne peut dénier ses qualités militaires, il a des défauts certes, mais il est conçu pour une mission très très spécifique, et il le fait très bien.
De plus, il faut replacer cet appareil dans le contexte de l'USAF, soit un pays qui a plus d'avions, et des avions ultra-spécialisés.
Pour bcp de pays, le F-22 ne serait absolument pas approprié...

@Jean1,
Il ne faut pas tout simplifier.
Le F-15 C/D est un avion de suprématie aérienne. Il a été transformé en F-15 E par la suite, soit un chasseur bombardier lourd.
Maintenant, l'USAF doit remplacer ses F-15 C/D dédiés à la suprématie aérienne, et comme il n'y a pas assez de F-22 alors que c'était l'appareil dédié à ce rôle, ils ont besoin de solutions.
A court terme, la seule solution disponible est une version du F-15 modernisée. Et ce F-15 est conçu spécifiquement en remplacement de la version de suprématie aérienne, sa capacité air-sol sera potentiellement utilisée par la suite, lorsqu'un successeur du F-22 en quantité suffisante sera en service, mais en attendant, ce n'est pas un chasseur bombardier.

L'USAF et le pentagone notent qu'en général, ils aimeraient avoir par la suite des avions non furtifs à mettre en service qui seraient moins chers à exploiter. Et dans ce contexte, cet achat pour un besoin temporaire pourra servir l'USAF sur le long terme.

Concernant la poussée vectorielle, c'est un sujet complexe. Les appareils à haut degré de furtivité passive font des concession sur la manœuvrabilité. La poussée vectorielle permet de récupérer cela.
Est-ce que pour le moment cela a un intérêt stratégique? Pas vraiment... MAIS il n'y a pas eu de conflit de grande ampleur permettant leur utilisation au 100% de leur capacité. Et malgré tout, la Russie, la Chine, l'OTAN s'y préparent.
Et si vous regardez les appareils de génération futures, vous voyez les dérives qui disparaissent pour des raisons de discrétion radar.
Et la poussée vectorielle pourrait permettre de maintenir les qualités de vol d'un appareil avec dérive. Donc ici, ce n'est pas la poussée vectorielle pour faire le show. C'est la poussée vectorielle pour amener une conception très différente.
Pour la Russie, la manœuvrabilité des Su27, Mig 29 et successeurs est importante. Ils semblent considérer que celle-ci est essentielle.
C'est un choix stratégique, et comme tout concept, il a ses qualités et ses défauts, à chacun de décider ce qui correspond à leur besoin.

Écrit par : Fab | 18/05/2021

@James : encore heureux que le F-35C embarque enfin...
Et si on commence à parler de la fin du F-22, n'oublions pas qu'il y a presque une génération d'écart entre le F-22 et le F-35.

La vraie question sera de savoir combien de F-35C elle touchera, et quel sera son rôle réel à bord des porte-avions, notamment vis à vis des Super Hornet et des Growler.
Après tout l'US Navy doit avoir plus de 500 Super Hornet en service et environ 150 Growler. Alors que moins de 300 F-35C sont prévus et que le chiffre risque plutôt de diminuer que d'augmenter.

Et que la prochaine génération est en cours de développement, via le programme FA-XX aussi appelé NGAD (mais distinct de celui de l'USAF).
https://www.aero-mag.com/us-navy-f-a-xx-fighter-jet-20042021/

Bref, les cheminements de la Navy et de l'Air Force se ressemblent beaucoup. D'ici 2030, la majorité de la flotte de l'USAF et de l'US Navy risque d'être basée sur des designs des années 70-80, plus ou moins lourdement modifiés (la plus grosse modification de cellule concernant le Super Hornet), avec des F-35 en complément, mais en quantité probablement plus limitée.

Seul les Marines n'ont aucun filet de secours et devront faire du F-35B leur (unique) cheval de bataille d'ici 2030.

Écrit par : chris2002 | 18/05/2021

En janvier, Will Roper, l’ex-secrétaire adjoint à l’Air Force pour les acquisitions et la technologie, avait plaidé pour réduire la commande d’avions F-35A afin de dégager des marges de manoeuvres budgétaires supplémentaires pour le programme NGAD.

« Les coûts exorbitants du cycle de vie du F-35 signifient que l’US Air Force ne peut pas se permettre d’acheter autant d’avions dont elle a besoin pour combattre et une gagner une guerre aujourd’hui, ce qui rend d’autant plus important le programme NGAD », avait en effet expliqué M. Roper. « Je pense que le F-35 est loin d’être un avion de combat abordable que nous pouvons acheter en gros », avait-il ajouté.

Sur ce point, le chef de l’Air Combat Command, le général Mark Kelly a dit avoir une confiance mesurée sur la capacité de Lockheed-Martin à réduire le coût de l’heure de vol du F-35A de 36.000 à 25.000 dollars d’ici 2025. Pour autant, il a assuré que le rôle de cet avion demeure « inchangé », malgré les discussions sur le développement d’un nouvel appareil de génération 4,5. « Il sera toujours une pièce maîtresse de la plupart des opérations que notre force aérienne aura à mener dans les décennies à venir », a-t-il dit, le 26 février, lors du symposium annuel de l’assocation de l’Air Force.

Toutefois, le général Kelly a dit craindre que l’avion issu du programme NGAD ne soit pas mis en service suffisamment tôt dans le cas d’une éventuelle confrontation avec la Chine. « Ce que je ne sais pas […] c’est si notre nation aura le courage et la volonté de déployer cette capacité avant que quelqu’un, comme la Chine, ne l’utilise contre nous », a-t-il dit.

Pour le moment, on ne sait que très peu de chose sur le NGAD, si ce n’est qu’il s’agit d’un « système de systèmes », comme le Tempest britannique et le SCAF franco-germano-espanol. Le général Kelly n’a fait que vanter ses capacités sans les dévoiler… Si ce n’est qu’elle garantiront « la supériorité aérienne » aux forces américaines et que les adversaires qui auront à y faire face connaîtront une « guerre difficile. »

Écrit par : jean1 | 19/05/2021

@Tous, malgré le fait que l'US Air Force veuille se séparer de ces F-22 dans le courant des années 2030, le programme de modernisation prévu devrait être mis au budget 2022... pour ce qui est du F-16 son avenir ne s'annonce pas aussi brillant que ce que certains pensent. Et le Gen.Robinson l'a déjà dit, il ne compte pas sur un F-16 nouveau block, mais sur un nouveau design plus facilement et plus rapidement modernisable dans le temps que le n'est le F-16. Dans les coulisses de l'Air Force, ce programme semble s'appeler MR-X. Et ans les coulisses toujours il semblerait qu'elle veuille retirer la totalité de ses F-15C, ainsi que 127 F-16C/D d'ici 2026. Pour ce qui est de la NAVY etdu F-18SH, là aussi, on parle d'inscrire 24 appareils au budget 2022 , mai d'annuler toutes les commandes qui était prévues encore sur les budgets 2023 à 2025. Elle tient à les remplacer dans les années 2030..Donc cela bouge, mais W&S...

Écrit par : Baz driver | 19/05/2021

@Chris

Ce sont des suppositions très hypothétiques que vous faites sur le déploiement des F-35. Je crois plutot que ça va bien augmenter, il ont déjà trop investi pour se désengager d'un tel programme et doivent le rentabiliser. Il est absurde de penser qu'il soit minoré maintenant, c'est le programme le plus cher de l'histoire, il ne faut pas l'oublier.

Écrit par : Alain | 21/05/2021

Rappelez-aussi, en 2018,l'ouragan Michael avait endommagé une dizaine de F-22. Il n'ont sans doute pas été réparé, le coût étant astronomique. Sur les 187 il doit en rester 160 en état de vol avec une dispo de 50% moins les appareils de formation il ne reste pas grand chose au final. De plus, il sera impossible aux US de combler les pertes dans un conflit majeur. Donc, il est logique de passer à autre chose avant qu'il ne soit trop tard.

Écrit par : Fyd | 21/05/2021

Je suis surpris que certains points ne soient évoqués par personne :

- L'achat de F-16 dernier cri par l'USAF est bien indiqué comme devant remplacer la flotte existante ... Mais le F-35A est bel et bien confirmé en épine dorsale de l'USAF. Étrange ou incohérent ? Pas obligatoirement, il manque surtout des précisions majeures.
N'oublions pas que la flotte de F-16 de l'USAF est vieillissante, ces F-16 ont déjà été prolongés pour palier aux retards de mise en service du F-35.
Et le F-35 ne sera pas ( en nombre et en capacité) disponible pour remplacer le F-16 avant encore un moment (mise au point ... mais surtout délais de production des avions !! LM construit en gros 150 avions par an ... pour atteindre les 1000 il va falloir être patient même en full prod).
Donc à un moment il faut laisser les vieux F-16 partir à la retraite ...et pour des raisons de taille de flotte à maintenir, il faut penser à les remplacer tout de suite (ces F-16 neufs il va falloir les construire aussi !!).
Donc la vrai question c'est : combien de F-16 neufs vont être commandés ? Avec ce chiffre nous aurons un indice net sur la place prévue pour le F-35A dans l'USAF a moyen terme.

- Le départ du F-22 et on garde le F-35 ? Certains semblent surpris mais cela était prévu de longue date !
Le F-22 est une formidable machine mais il reste un échec pour LM et l'USAF. Beaucoup trop cher à l'achat et surtout à l'usage !! C'est bien pour cela que du R&D long et couteux a été investi sur le F-35 pour rendre sa furtivité moins coûteuse à utiliser. Et sur ce point c'est réussi ... Le F-35 est massivement moins cher à utiliser que le F-22, même s'il reste cher surtout par rapport à un F-16 (mais en partie aussi à cause de LM et ses retards a fournir la gestion logistique performante des F-35).
Et c'est bien pour ca que le NGAD arrive pour être le remplaçant spécifique du F-22! Et si le F-22 quitte le service dans 10 ans cela signifie potentiellement deux choses :
1) Son remplaçant est disponible : soit le NGAD est déjà la, soit le F-35A fait le boulot. Mais n'oublions pas qu'il y a toujours l'idée d'un système de systèmes avec du drone ... Ce NGAD pourrait être un drone coordonné en vol depuis les F-35. Ce qui est sur c'est que les technologies du NGAD vont massivement venir des coûts de R&D investis dans le programme F-35 (furtivité moins chère , liaison de donnée etc ...)
2) La nécessité spécifique de ce type d'avion n'est plus pertinente à l'avenir ... Ce qui rejoint la possibilité 1) en fait.

Petite note cependant : Et le PCA dans tout ca ? Enterré ? pas sûr ....

Écrit par : Dany40 | 24/05/2021

@fab
"Il ne faut pas tout simplifier.
Le F-15 C/D est un avion de suprématie aérienne. Il a été transformé en F-15 E par la suite, soit un chasseur bombardier lourd.
Maintenant, l'USAF doit remplacer ses F-15 C/D dédiés à la suprématie aérienne, et comme il n'y a pas assez de F-22 alors que c'était l'appareil dédié à ce rôle, ils ont besoin de solutions.
A court terme, la seule solution disponible est une version du F-15 modernisée. Et ce F-15 est conçu spécifiquement en remplacement de la version de suprématie aérienne, sa capacité air-sol sera potentiellement utilisée par la suite, lorsqu'un successeur du F-22 en quantité suffisante sera en service, mais en attendant, ce n'est pas un chasseur bombardier. "

le F15 a la base est un chasseur de superiorité aerienne, les versions A/B/C/D

ensuite les versions multirole sont apparu, les E dit "strike"

pour "simplifier", depuis le F15E TOUS les F15 sont des avions mutirôle, que ce soit les K, SA, QA ... et maintenant le EX qui ne fait que continuer la famille "strike"


PS: que l'ANG utilise les F15EX dans un premier temps principalement pour de l'air/air je change en rien leur conception

Écrit par : Laurent10 | 24/05/2021

Et pour ajouter qqs élémets complémentaires au sujet excellemment traité par PK

https://www.meta-defense.fr/2021/05/28/pourquoi-le-f15-ex-a-t-il-fini-par-seduire-lus-air-force/

"C'est le seul avion de combat moderne a avoir abattu plus de 100 appareils ennemis sans enregistrer le moindre perte en combat aérien"

Vraiment?

Écrit par : prossi | 31/05/2021

@Laurent10. Or y a belle lurette que les F-15-A/B/C/D des israeliens sont multi-roles. Les États-unis le savaient dès le début et McDonnel Douglas avait déjà prévu les provisions pour le faire. D'ailleurs durant la campagne de test des F-15A de près-serie en 1974-5, les F-15 ont testé et validé une grande quantité d'armes air-sol. Jusqu'à ce que ces tests soient brutalement interrompus...Mais le Strike Eagle avec des capacités encore augmentées était déjà en route....

Écrit par : Baz driver | 31/05/2021

@prossi

"Vraiment?"

=> OUI

Mais la carriere du f15 est tellement longue (premier vol 1972, entrée en service 1976) que les succes "passé" des F15 ne prejugent en rien des performances du F15EX dans le futur

mais il y a 30/40 ans, le F15 etait le F22 de l'epoque, il y avait lui et les autres

+ je vais m'auto-citer
"il est bon de garder en memoire que le F15 fut concu en ayant comme cahier des charges de combattre le mig 25 ... que les service de renseignement (sur-)estimaient etre un mig 31 (en gros) => la barre etait haute.

+ la motivation patriotique des entreprises et ingenieurs de l'epoque (pour etre performant) ne doit pas etre negligé"
.
.
.
PS: dans votre lien, on exprime l'interet des avions a grand rayon d'action
=> laisser hors de la zone de danger les ravitailleurs (et pour faire la VRAIE guerre c'est mieux ...)

Écrit par : Laurent10 | 31/05/2021

J’ai lu un article d’une discussion d’un général US qu’il fallait plus d’avions de 4ème génération comme les nouvelles versions F16V – F15EX – F18E a fin de diminuer l’utilisation du F35 qui est considéré comme la Rolls-Royce pour une utilisation bien spécifique.

Écrit par : jean1 | 01/06/2021

^jean1
"F35 qui est considéré comme la Rolls-Royce pour une utilisation bien spécifique."

tres couteux pour un usage tres specialisé

=> bien pour un projet, a la base (le JSF),d'avion low cost a tout faire ....

Écrit par : Laurent10 | 01/06/2021

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.