15/05/2021

Amélioration des logiciels du V-22 !

1*Z7523zSEcMI9pZ0LSeMfOQ.jpeg

Le Pentagone travaille sur une paire de modifications logicielles destinées à sa flotte d’aéronefs Bell-Boeing V-22 « Osprey » qui permettront à l'appareil de mieux afficher les informations pertinentes existantes pour les pilotes.

Deux améliorations prévues :

La première amélioration concerne l’état de « santé » des moteurs et la seconde doit permettre d’améliorer le système d’atterrissage à visibilité réduite (RVLS).

Le colonel Brian Taylor, directeur du programme du bureau de programme conjoint du V-22 (PMA-275), a confirmé que les performances du moteur du V-22 diminuent avec le temps en raison de l'ingestion de sable et de débris provenant d'environnements dégradés. Pour remédier à ce problème, il est prévu d’installer un système de diagnostic (CEHI) pour donner aux pilotes une indication s'ils entrent dans une situation de moteur à faible puissance. Ce système doit faciliter la prise de décision. Cela permettrait aux pilotes de V-22 réagie rapidement avant d'être pris dans une situation délicate.

Le second effort logiciel du V-22, concerne le système d'atterrissage à visibilité réduite (RVLS), qui doit donner aux pilotes une meilleure idée de la façon dont il ou elle s'approche d'un point d'atterrissage. Le RVLS donne une indication au pilote, améliore ses commandes et permet aux pilotes de poser l'aéronef sur le pont d’un bâtiment de surface plus rapidement.

Ces deux programmes doivent améliorer la fiabilité globale des composants de l'Osprey tout en augmentant la disponibilité opérationnelle, car ils réduisent le temps que l'aéronef passe dans un environnement dégradé. Ces deux efforts sont également un aperçu des futurs programmes logiciels du V-22.

Le V-22 « Osprey » :

Le V-22 « Osprey » est aéronef de transport multirôle utilisant la technologie du rotor basculant pour combiner les performances en vol vertical d'un hélicoptère avec la vitesse et la portée d'un aéronef à voilure fixe. Avec ses nacelles et les rotors en position verticale, il peut décoller, atterrir et décoller comme un hélicoptère. Une fois en vol, ses nacelles basculent. Pour se comporter comme un avion à turbopropulseur capable de haute vitesse et de vol à haute altitude.

A ce jour, 340 V-22 sont en service sur un total de 360 appareils commandés. Le programme « Joint Advanced Vertical Lift Aircraft » est lancé en 1982 sous la direction de Bell Helicopter et Boeing. Le programme fut plusieurs fois menacé d’abandon pour des raisons budgétaires et le premier prototype commencera ses essais le 19 mai 1989, en vol stationnaire uniquement. Le premier vol horizontal ayant lieu le 14 septembre. En novembre 2000 le fonctionnement depuis un porte-avions est validé.

Il faudra cependant attendre 2005 pour le lancement de la production de présérie qui devra permettre la mise en service d’une escadrille « test ». 

Le V-22 est équipé de quatre avec écrans multifonctions (MFD, compatibles avec les lunettes de vision nocturne et une unité d'affichage centrale partagée, pour afficher diverses images, y compris: un digimaps, imagerie de la tourelle système infrarouge (FLIR), instruments de vol principaux, navigation et état du système. Le panneau du directeur de vol du système de gestion du cockpit permet des fonctions entièrement couplées (pilote automatique) qui font passer l'avion du vol avant à un vol stationnaire de 15 m sans aucune interaction du pilote autre que la programmation du système. Le fuselage n'est pas pressurisé et le personnel doit porter des masques à oxygène bord au-dessus de 10 000 pieds. 

Le V-22 est doté de systèmes de commande de vol "Fly-By-Wire" triple redondance avec contrôle informatisé des dommages pour isoler automatiquement les zones endommagées. Avec les nacelles pointant vers le haut en mode de conversion à 90 °, les calculateurs de vol lui commandent de voler comme un hélicoptère, les forces cycliques étant appliquées à un plateau cyclique conventionnel au moyeu du rotor. Avec les nacelles en mode avion (0 °), les laperons le gouvernail et la profondeur volent comme un avion. Il s'agit d'une transition graduelle, se produisant sur la plage de rotation des nacelles, plus les nacelles sont basses, plus l'effet des gouvernes en mode avion est important. Les nacelles peuvent tourner au-delà de la verticale jusqu'à 97,5 ° pour le vol vers l'arrière. Le V-22 peut utiliser l'orientation "80 Jump" avec les nacelles à 80 ° pour le décollage afin d'atteindre rapidement une altitude et une vitesse élevées.

95ef076ebe2f4507c8f4c020a74a34d2.jpg

Photos : 1 V-22 au décollage sur bâtiment 2 Dans le sable @ US Navy

Commentaires

Pourquoi préciser à chaque fois que le pilote il ou elle? "Un pilote" est déjà soi l'un soit l'autre.

Écrit par : Loïc | 15/05/2021

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.