07/05/2021

Des P-8i additionnels pour l’Inde !

402689430.jpg

Le département d'État américain a approuvé vendredi le projet de vente de six avions de patrouille P-8I et de l'équipement connexe. Cet accord est estimé à près de 2,42 milliards de dollars.

En novembre 2019, le Conseil d'acquisition de la défense, présidé par le ministre de la Défense Rajnath Singh, a approuvé l'acquisition de l'avion de surveillance maritime à longue portée fabriqué par Boeing. La proposition initiale portait sur 10 avions supplémentaires, mais a été réduite à six en raison de contraintes budgétaires ainsi que parce que la marine avait adopté des mesures de rationalisation de la flotte et envisageait des plates-formes sans pilote de longue durée.

Les détails de la demande indienne :

Le Gouvernement indien a demandé l’achat de six avions de patrouille P-8I, huit Système de distribution d'informations multifonctionnel, systèmes radio tactiques interarmées 5 (MIDS-JTRS 5) (6 installés, 2 pièces de rechange), quarante-deux détecteurs d'avertissement de missile AN/AAR-54 (36 installés, 6 pièces de rechange), quatorze LN-251 systèmes de positionnement global intégrés (GPS) / systèmes de navigation inertielle (EGI) (12 installés, 2 pièces de rechange). Les moteurs commerciaux CFM56-7 sont également inclus, la variante du logiciel tactique de mission ouverte (ITOMS) pour P-8I, MX-20HD électro-optique (EO) et infrarouge (IR), système acoustique AN/AAQ-2 (V) l, système ARES-1000 de soutien électronique, récepteur d'avertissement radar AN/APR-39D, système de distribution de contre-mesures AN/ALE-47, matériel de soutien et pièces de rechange.

La marine indienne est actuellement en train d'introduire les quatre P-8I contractés en vertu de la clause de compensation en 2016. La marine avait acheté huit P-8I dans le cadre d'un accord de 2,2 milliards de dollars en 2009 avec la clause facultative pour quatre autres. Les P-8i sont intégrés au sein 312A Naval Air Squadron basé à Arakkonam dans le Tamil Nadu.

L'Inde ayant signé l'accord de base sur la compatibilité et la sécurité des communications (COMCASA) avec les États-Unis, les six avions seront équipés de systèmes cryptés.

Le P-8i indien :

Les P-8A&I « Poseidon » sont conçus pour remplacer le P-3C « Orion » comme appareil longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et anti-surface (LAN), de renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). La famille P-8 est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Les P-8 « Poseidon »  sont conçus pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Ils offrent une plus grande capacité de combat et demanderont moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion peut échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service dans les marines utilisatrices.

3333735236.jpg

Photos : P-8i indien @ Boeing

 

Commentaires

Est-ce que l'Europe a un équivalent ?
Mise à part des petits avions de type SAAB, DASSAULT, ATR, CASA, il n'y pas d’avion équivalent au 737 utilisé dans les patrouilles maritimes dans les armées de l'UE.

Écrit par : MBMW | 08/05/2021

@ MBMW:

Techniquement,en Europe,il n'y à QUE les ATL2 qui existent....

Airbus aimerait bien transformer son A320 en version PATMAR,SI ET SEULEMENT SI le programme "commun" franco-allemand de remplacement le sélectionnait...
Hors,vu que nos voisins allemands semblent préférer le P-8......Autant dire qu'en 2030,il n'y aura plus en Europe d'avion EUROPEEN (Saab reprenant une cellule Bombardier pour installer ses équipements)

Écrit par : Grosminet | 08/05/2021

@MBMW @ Grosminet. Comme le dit Grosminet, en Europe, vu le marché restreint, si vous n'avez pas suffisamment de demande indigène (entendez l'Europe) pour financez la base, aucun constructeur ne va se risquer seul sur ses fonds propres à développer un concurrent, même si la capacité existe techniquement. L' avantage du P-8 vient de base d'une grosse demande US, comme souvent.

Écrit par : Baz driver | 08/05/2021

@ MBMW, Grosminet

Comme vous le dites vous même, l'avenir du MAWS est plus que compromis, surtout après la prise de position du Bundestag, la semaine dernière, qui indique clairement, (après avoir poliment débouté l'offre française pour 4 ATL-2 Rénovés) la tendance vers le P-8A Poseidon.

Il se pourrait, que pour ce programme de "coopération franco-allemande MAWS", la France se retire, et poursuive seule, avec Dassault, Safran, et Thales ses habituels fournisseurs, le développement d'un PATMAR 2030...

Écrit par : forêt10 | 08/05/2021

@Grosminet et BAz driver

Je trouve que vous allez un peu vite en imputant les torts sur l'incertitude de ce projet aux Allemands. Les premiers qui n'ont pas respecté leur parole dans le cadre des développements franco-allemands et européens, c'étaient les français en quittant le projet d'avion européen (Eurofighter) pour faire leur Rafale.
Ne venez donc pas jouer les indignés maintenant face aux allemands qui vous rendent la monnaie et ne font que d'agir comme vous le fîtes. Et ce dans tous les projets communs. C'est les Français qui ont inauguré les PREMIERS cette manière de travailler, ne vous en offusquez donc pas maintenant !

Écrit par : Jojo | 10/05/2021

@Jojo
Il n'y a aucun rapport entre le projet MAWS et le Rafale/Eurofighter votre commentaire est à côté de la plaque.
A l'époque les pays voulais faire un appareil, les besoins de la France (air-air, air-sol et navalisé) étaient trop éloignés des besoins des autres pays (air-air pur) donc ça s'est pas fait et chacun a fait son propre appareils
Là la France et l'Allemagne décident de faire un appareil de surveillance maritime ensemble et avant même que des désaccords arrivent sur les besoins l'Allemagne décident de ne plus le fabriquer mais de l'acheter sur étagère à un concurrent d'Airbus (et donc sans montée en compétence).
Au final les deux situations sont différentes et cela montre que la réalisation d'un appareil de surveillance maritime n'était pas la priorité de l'Allemagne.

Écrit par : Emixam | 10/05/2021

@jojo. Où voyez-vous que je m'offusque. Je fais un simple constat financier. N'étant pas français, je n'ai aucun besoin d'être indigné. A bon entendeur.

Écrit par : Baz driver | 10/05/2021

@ Jojo:

Ou avez vous lu dans mon commentaire que je critiquais les allemands ???????


C'est LEUR décision souveraine, et, bien que Français, je ne leur repproche pas.....



Donc, au lieu d'interpréter A VOTRE sauce mes commentaires, commencez par APPRENDRE À LIRE (donc à comprendre une phrase, pas seulement aligner des mots) puis RÉELLEMENT étudier la genèse des Ef2000 et Rafale.... Cela vous évitera de passer pour un c*n....

Accessoirement, mettez votre arrogance au fin fond d'une partie de votre anatomie.... De quel droit accusez vous la France d'être une traîtresse à un projet qui ne correspond EN RIEN à ses besoin ?
Surtout quand les faits lui donnent finalement raison....

Écrit par : Grosminet | 10/05/2021

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.