05/05/2021

Le Tiger Meet 21 débute au Portugal !

4e15e2_35294e93cf6a4300aa8c36938bf0a7cb.jpg

Les Tigres de l’Otan & alliés se retrouvent cette année au Portugal sur la base aérienne 11 de Beja pour un nouvel exercice international du 2 au 14 mai 2021. La rencontre de cette année est sensiblement réduite à cause de la crise du COVID, de fait certaines unités ne sont pas présente.

Des exercices complets :

Le but de cet évènement n’est pas seulement de démontrer les compétences et l'habileté, mais de tester la coordination et la collaboration au sein d’un exercice à échelle internationale (interopérabilité) où un degré de flexibilité élevé est exigé. L’accent est aussi posé sur l’amélioration de la collaboration et la création de liens entre les membres de l’OTAN et autres partenaires. Le Tiger Meet est l’occasion parfaite pour participer à des exercices militaires combinés couvrant un large spectre d’opérations militaires. Pendant les deux semaines, le combat aérien à basse altitude, le ravitaillement en vol et COMAO (composite air operations) seront entraînés. Cette année, pour la première fois, des vols de nuit Large Force Employment (LFE) sont également au programme.

nato tiger meet 21,beja portugal,exercice aérien otan,staffel 11,entrainement aérienne,blog défense,les nouvelles de l'aviation,aviation militaire

Le Tiger Meet est exercice aérien complet qui met les équipages sous pression avec à chaque fois des scénari au plus proche de la réalité. Les équipages doivent en premier lieu préparer avec minutie chaque vol en tenant compte de l’aspect opérationnel, du contrôle aérien et de la logistique. Une journée d’exercice au Tiger Meet se décompose en deux phases, la première se déroule le matin et permet des entrainements de taille réduite et prépare le travail entre avions différents.  Puis, l'après-midi est réservé aux missions complexes impliquant un grand nombre d'appareils (Opérations aériennes combinées) en environnement réaliste.

PATCH NTM 2021 FULL.png

Les participants au Tiger Meet 21 :

Gruppo 21, Italie, HH.212, HH.101

Escadron 335, Grèce, F-16 C/D « Fighting Falcon »

Escadron 301, Portugal, F-16 A/B MLU « Fighting Falcon »

Staffel 11, Suisse, F/A-18 C/D « Hornet »

Escadron 142, Espagne, EF-2000 Eurofighter

Escadron 313, Pays-Bas, F-16 A/B MLU « Fighting Falcon »

Gruppo 12, Italie, EF-2000 Eurofighter

Escadron 6,Pologne, F-16 C/D « Fighting Falcon »

Les Suisses présents :

Les pilotes du Staffel  (escadrille) 11 basé à Meiringen participent à l’évènement et pourront ainsi entrainer des missions qui ne peuvent que rarement, voire jamais, être exercées en Suisse, acquérir une expérience précieuse et identifier les possibilités d'optimisation dans le cadre des procédures tactiques. L’escadrille 11 pourra donc effectuer des entraînements de missions ciblées en liaison avec les partenaires étrangers. Cela permet d’appliquer les propres procédures dans un environnement international, de les revoir et, le cas échéant, d’identifier les possibles améliorations. La « 11 » pourra donc effectuer des entraînements de missions ciblées en liaison avec les partenaires étrangers. Cela permet d’appliquer les propres procédures dans un environnement international, de les revoir et, le cas échéant, d’identifier les possibles améliorations.

Historique du Tiger Meet :

La première rencontre des TIGERS a eu lieu sur la base de RAF de Woodbridge en juillet 1961. Ce rassemblement fut l’initiative du ministre de la défense français de l’époque M. Pierre Mesmer qui remarqua que plusieurs escadrons de chasse de divers pays avaient pour emblème un Tigre. Si les premières rencontres avaient pour but d’entretenir de bonne relation, rapidement les escadrilles organisèrent des missions d’interceptions, de défense aérienne et de patrouille. Les escadrons en tirèrent de nombreux enseignements particulièrement bénéfiques pour tous. A partir de 1977 de nouvelles nations se joignirent au Tiger Meet et un trophée fut créé sous le nom de NATO Tiger Silver Trophy afin de récompenser l’escadron qui a réussi le mieux les missions prévues. Aujourd’hui une trentaine d’escadrons participent régulièrement à ces rencontres. Une tradition a vu le jour au Tiger Meet avec les décorations des aéronefs qui rivalisent de talents !

4e15e2_5449565d42664cddb7e297a89a0a8c52~mv2.jpg

Photos : 1 Tiger Meet précédent 2 Briefing 3  Patch  Tiger Meet 21@ Tiger Meet press Hornet de la 11 @ Staffel 11

Le second Falcon 6X prend son envol !

EwJfvqLWgAAuOJt-1024x512.jpeg

Dassault Aviation a réussi le premier vol du second avion d'essais Falcon 6X, franchissant une nouvelle étape importante dans le programme de développement du nouveau biréacteur à large fuselage à longue portée. L’Avion d'essai en vol no°2 a effectué un vol de deux heures le 30 avril, montant au niveau de vol 400 et accélérant à une vitesse de croisière de Mach 0,85.

« Nous sommes très satisfaits de l'avancement du programme d'essais du Falcon 6X et restons confiants dans l'atteinte de sa date de certification cible 2022 », a déclaré Eric Trappier, Président-directeur général de Dassault Aviation. « Nous avons maintenant deux avions en l'air. Chacun fonctionne comme prévu et montre un haut niveau de maturité des systèmes pour cette phase du programme. Trappier a poursuivi : « Plusieurs de nos pilotes d'essai ont piloté le Falcon 6X. Tous sont extrêmement satisfaits de ses performances et de ses caractéristiques de maniabilité. »

Un troisième avion avec un intérieur fini entrera dans le programme d'essais d'ici l'été. Le n°3 servira à tester nos systèmes de cabine et nos équipements, notre équipement de cuisine, nos systèmes de divertissement de vol et nos options, y compris la capacité Internet haut débit en bande Ka. Plus tard, le premier avion de production, no°4, sera complété selon une configuration client typique et se lancera dans une tournée mondiale destinée à démontrer l'utilisation de l'avion complet, de la cellule aux systèmes et aux équipements de la cabine, et à s'assurer qu'il est pleinement mature lorsque le Falcon 6X entrera en service.

0.jpeg

Le Falcon 6X : 

Dassault Aviation a travaillé en vue d’offrir une nouvelle référence de confort et d’espace pour son Falcon 6X. La conception sensorielle gère l'air, la lumière et le son de manière innovante pour maximiser la santé et le bien-être. Dans le Falcon 6X, la sélection des matériaux, des textures et des finitions, la disposition des meubles et du mobilier, la définition de l'éclairage intérieur et des couleurs et la conception des contours de la cabine ont été travaillé dans un respect d’harmonie. Les lignes fluides et ininterrompues de la cabine, la conception de mobilier innovante, les surfaces et la technologie encastrée offrent un intérieur confortable et sans encombrement conçu pour améliorer la sensation d'espace et faciliter la productivité et la détente pendant les longs voyages intercontinentaux.

Pour se faire, les équipes de Dassault se sont concentrées sur le bien-être du passager. Avec une hauteur de cabine de 1,98 mètre tandis que ses principaux concurrents ont une hauteur de cabine de 1,88 mètre et 1,91 mètre. En termes de largeur, le 6X arrive encore une fois au sommet avec une largeur de 2,58 mètres contre 2,44 mètres et 2,49 mètres. Les innovations concernent également la pressurisation pour correspondre à l'air à 3 ‘900 pieds lorsque l'avion est en croisière au FL41. Le Falcon Connect, soit la solution de l’avionneur en matière de connectivité permet aux passagers de travailler en vol, et d’accéder à une « suite tout-en-un de services et d’applications ». La cabine peut accueillir 16 passagers dans trois salons distincts, offrant de la place pour de multiples configurations, y compris une grande entrée, une aire de repos pour l'équipage et un spacieux salon arrière. 

L'aile, spécialement conçue pour lisser les éventuelles turbulences, est équipée d'un flaperon (un hybride de volet et d'aileron), une surface de contrôle habituellement utilisée dans les avions commerciaux. Cela donne au 6X un bord de contrôle supplémentaire pendant l'approche. 

En ce qui concerne la motorisation, Dassault Aviation a opté pour le moteur « Pure®Power » PW812D de Pratt & Whitney Canada. Le moteur « Pure®Power » PW812D offre une puissance de 13'000 à 14’000 lb. Équipés d'un ventilateur monopièce à faible maintenance et d'une chambre de combustion « Talon » à réduction d'émission, les moteurs « Pure®Power » de la famille PW800 offrent la plus grande efficacité, une fiabilité et facilité de maintenance reconnue et ont accumulé plus de 20’000 heures d'essais à ce jour.

En ce qui concerne l’avionique, l’avion dispose du nouveau poste de pilotage EASy III de troisième génération. Il est livré avec un équipement complet, y compris le pack de vol électronique FalconSphere II de Dassault et le système de vision révolutionnaire FalconEye Combined Vision System, le premier écran tête haute pour combiner des capacités de vision améliorée et synthétique.

Le Falcon 6X a une vitesse de pointe de Mach 0,90 et une portée maximale de 5’500 milles marins (10’186 km), plus longue que tout autre avion de sa catégorie. Il peut voler directement de Los Angeles à Genève, de Pékin à San Francisco ou de Moscou à Singapour à une vitesse de croisière longue distance. Il peut également relier New York à Moscou, Paris à Pékin ou Los Angeles à Londres, lors d'une croisière de Mach 0,85. 

0-1.jpeg

Photos : 1 Le N°1 lors de son premier vol 2 L’équipe d’essais dans le n°2 3 Le n°2 de retour @ Dassault Aviation