29/04/2021

La Finlande a réceptionné les offres finales pour le nouvel avion combat !

3730793109.jpg

Le Commandement logistique des forces de défense finlandaises a reçu les offres finales pour le programme HX des cinq avionneurs en course. Les offres seront évaluées conformément à l’appel d’offres et au modèle de décision du programme pour faire une proposition de marché. Une fois l'évaluation des devis terminée à l'automne 2021, le gouvernement finlandais décidera du marché, sur proposition du ministère de la Défense, à la fin de 2021.

Rappel :

En janvier 2021, les Forces de défense finlandaises ont adressé un second et dernier appel d'offres spécifique aux gouvernements français, britannique, suédois et américain, à transmettre aux cinq avionneurs.  Les types d'appareils concernés sont le Boeing F/A-18 Super Hornet BlockIII (États-Unis), le Dassault Rafale F4 (France), l'Eurofighter Typhoon FGR4/5 (Grande-Bretagne), le Lockheed Martin F-35A F4(États-Unis) et le Saab Jas-39 Gripen E (Suède). La date limite a été fixée à la fin du mois d'avril 2021.

Offres finales 

Les devis finaux contiennent des informations sur la solution et le package complets, construits autour de chaque option des aéronefs multirôle ; l’objectif est de créer la meilleure capacité possible pour le système de défense finlandais tout en remplaçant la flotte des Hornet en service. Dans le cadre du budget maximal fixé pour le programme, les soumissionnaires ont été invités à préparer un ensemble de performances qui répond aux exigences fixées et comprend non seulement l'aéronef, mais également d'autres systèmes techniques, systèmes de formation, équipements de maintenance nécessaires, équipements de test et pièces de rechange, ainsi que armes, capteurs et autres fonctions de soutien spécifiques au type requis. Les coûts du programme s'élèvent à 12 milliards de dollars US.

Les options HX des différents soumissionnaires diffèrent quant aux coûts de mise en service, aux besoins de construction et à l'intégration dans le système de défense. Chaque soumissionnaire s'est donc vu attribuer une limite de prix spécifique à chaque soumissionnaire et, en outre, une option similaire a été incluse dans l'appel d'offres final pour chaque soumissionnaire en vue d'achats ultérieurs et de modifications contractuelles.

Évaluation des offres :

Le choix d’un chasseur polyvalent repose sur quatre considérations : la capacité militaire du chasseur polyvalent, la sécurité de l’approvisionnement, la coopération industrielle et les coûts. Les implications de la politique de sécurité et de défense seront évaluées séparément en dehors du processus d'appel d'offres proprement dit. En outre, il est nécessaire que les termes du contrat proposé par le soumissionnaire HX à sélectionner soient acceptables.

Étant donné que l'acquisition aura un impact sur la capacité opérationnelle des forces de défense et définira la capacité de combat de l'armée de l'air finlandaise dans les années 2060, il est important de sélectionner un système avec les meilleures capacités possibles, y compris des éléments de soutien et une capacité de développement sur toute la durée de vie.

Le fabricant doit être en mesure de fournir des solutions de coopération industrielle et un système de maintenance qui répondent aux exigences tout en garantissant l'opérabilité en cas d'urgence et une capacité suffisante pour fonctionner de manière autonome en cas d'urgence. Il doit être possible de couvrir les coûts d'exploitation et de maintenance du système sélectionné à partir du budget de la défense.

Lorsqu'un soumissionnaire satisfait aux exigences en matière de sécurité d'approvisionnement, de coopération industrielle et de coûts, il sera alors soumis à une phase finale d'évaluation des capacités. Une évaluation de la capacité sera effectuée par étapes, en tenant compte des packages proposés et des valeurs de capacité vérifiées sur la base des événements de test. Dans la dernière phase, un jeu de guerre à long terme sera simulé pour déterminer l’efficacité opérationnelle du système HX de chaque candidat. La proposition des Forces de défense sur le système à sélectionner sera basée sur le résultat du jeu de guerre et une évaluation du potentiel de développement futur. Le gouvernement finlandais prendra la décision d'achat.

4138412913.png

Photos : Force aérienne finlandaise

Commentaires

SAAB devrait gagner.
Gripen E/F et GlobalEye

Écrit par : Corday | 29/04/2021

@Corday: Avant d’avancer des idées il faut connaître le dossier, les finlandais ont annoncé après les essais que deux avions n’étaient pas complètement au point soit le F-35 et le Gripen E. Alors un peu de recul avant d’annoncer n’importe quoi!

Écrit par : Martin | 29/04/2021

Comme pour le match en suisse , on retrouve en finale le F18 tenant du titre , et son challenger le Rafale . On sait que Boeing a fait un forcing d'enfer , à la différence de Dassault , et qui a semble - t il été bien reçu par les finlandais . Après , les cartes sont rebattues en ce moment avec les déconvenues officielles du F 35 , qui oblige le Pentagone à revoir sa stratégie , et lancer en urgence le programme NGAD , ce qui signifie en creux que l'avenir opérationnel et les modifications nécessaires des avions actuels comme le F 18 seront très vite abandonnées . Pour des pays comme la Suisse et la Finlande , qui s'engagent à 30 ou 40 ans , le Rafale et ses évolutions déjà programmées constituent la seule sécurité tangible de ce point de vue . Outre ses qualités qui ne sont pas discutables .

Écrit par : philbeau | 30/04/2021

@Philbeau
La principale différence entre la Suisse et la Finlande est que l'absence de menace mortelle(ou de sentiments de menaces mortelles) à ses frontières fait que la Suisse peut se permettre de faire un choix strictement fonctionnel et économique (prendre l'appareil qui englobe le mieux des besoins exprimés et qui permet le meilleur retour économique).
A l'inverse la Finlande a un voisin perçu comme potentiellement dangereux pour la survie du pays et donc la puissance américaine en cas de conflit est un atout qui peut (va?) faire pencher la balance vers un appareil US même si celui-ci si n'est pas le 1 choix des évaluateurs.

Écrit par : Emixam | 30/04/2021

@philibeau: le discours technique est très connu, identique en tous points au choix Suisse. Le changement officiel de stratégie du Pentagone autour de la furtivité est la vraie nouveauté. Reste qu'un achat militaire est très peu technique.

Écrit par : pfff | 30/04/2021

@philbeau : " ce qui signifie en creux que l'avenir opérationnel et les modifications nécessaires des avions actuels comme le F 18 seront très vite abandonnées "

Je n'ai pas la même lecture. Je pense, au contraire, que les dernières évolutions des F-15, 16 et 18 vont être plébiscités. De fait, ces trois appareils offrent une réponse immédiate et "peu onéreuse" aux besoins urgents de massification de l'US Air Force et de baisse des coûts de MCO (merci le F-35).

Le NGAD représente une partie du futur mais n'existe(rait) qu'à l'état de prototype. A contrario, le F15 EX, F-16 Viper et autre SH Block III sont actuellement en production voire ont été commandés par les USA.

Écrit par : FredericA | 30/04/2021

Certains ont vite fait d'évacuer le

Écrit par : Ben | 30/04/2021

Le seul "désavantage" du F-18E/F que je vois c'est qu'il est utilisé par l'US Navy.

Des F-15 ou des F-16 ayant passé 30 voir 40 ans de service, cela se trouve sans trop de problèmes dans l'USAF. Et il a fort à parier que les F-22 durent aussi 3 à 4 décennies...

Des chasseurs embarqués avec une aussi grande longévité, c'est bien plus rare. Les FA-18C/D ont été introduit à la toute fin des années 80. A peine 30 ans après ils ont été retiré du service dans l'US Navy. Pas parce qu'ils sont totalement dépassés technologiquement parlant (ils ne le sont pas plus que des F-16 A/B modernisé par exemple, et ils ont les mêmes équipements électroniques que les premiers FA-18E/F) mais parce que les cellules sont rincées vu les conditions d'opérations bien plus exigeantes qu'à terre...
Et au niveau des Marines, si des F-18 vont continuer à opérer jusqu'en 2030, leur dernier déploiement à bord d'un porte avions s'est terminé en 21 février 2021.

Bref, dans une trentaine d'années les cellules des F-18E/F/G commandés actuellement par l'US Navy seront probablement rincées. Du coup il y a des chances que vers 2045-2050 l'US Navy arrête d'utiliser des Super Hornet.

Alors que les nouveau F-15EX risquent de durer de nombreuses décennies, surtout vu la durée de vie prévue pour les cellules (plus de 20'000 heures de vol). A choisir donc, je me demande si un achat de F-15 ne semble pas plus adapté pour une utilisation longue durée qu'un achat de F-18.
(en sachant que la différence de taille et de prix n'est plus forcément si significative que cela, surtout quand on commence à considérer aussi l'achat de F35 qui sont des monstres).

Juste une réflexion comme ça.

Écrit par : chris2002 | 30/04/2021

@FredericA. Vous vous emballez un peu pour le plébiscite concernant le F-15, le F-16, le F-18.
Le F-15EX n'est pour l'instant prevu que pour le squadron de tranformation, plus 3 des 4 squadrons actuels de F-15C de l'ANG. Soit environ 76 appareils. La possibilité existe d'allez au-delà, mais cela reste à déterminer.

Si vous avez lu tout ce que le général Brown a dit, il ne veut pas du F-16, mais éventuellement un "clean sheet design" de génération 4,5. Ceci dans l'éventualité (forte) d'une baisse de commande des 1763 F-35A prévu, car pour l'instant dans ces propres termes, le plan reste à 1763 et quand bien même il serait réduit, et il a insisté, le F-35 sera la "pierre angulaire" de l'Air Force.
Bien sûr tout peut encore changer. Mais les décisions ne seront normalement pas prise avant l'année fiscale 2023.

Quant au F-18, ce que veut la Navy c'est accélérer le F/A-XX pour justement remplacer ces F/A-18.

Pour ce qui est du programme NGAD, on n'en n'est qu'au démonstrateur, donc pas un prototype. Le budget de recherche s'étend jusqu'à 2025. Donc pas de grosses décisions avant.

Ensuite, ne l'oublions pas, les drones joueront de plus en plus de rôles dans ces nouveaux concepts.

Écrit par : Baz driver | 30/04/2021

@FredericA. Vous vous emballez un peu pour le plébiscite concernant le F-15, le F-16, le F-18.
Le F-15EX n'est pour l'instant prevu que pour le squadron de tranformation, plus 3 des 4 squadrons actuels de F-15C de l'ANG. Soit environ 76 appareils. La possibilité existe d'allez au-delà, mais cela reste à déterminer.

Si vous avez lu tout ce que le général Brown a dit, il ne veut pas du F-16, mais éventuellement un "clean sheet design" de génération 4,5. Ceci dans l'éventualité (forte) d'une baisse de commande des 1763 F-35A prévu, car pour l'instant dans ces propres termes, le plan reste à 1763 et quand bien même il serait réduit, et il a insisté, le F-35 sera la "pierre angulaire" de l'Air Force.
Bien sûr tout peut encore changer. Mais les décisions ne seront normalement pas prise avant l'année fiscale 2023.

Quant au F-18, ce que veut la Navy c'est accélérer le F/A-XX pour justement remplacer ces F/A-18.

Pour ce qui est du programme NGAD, on n'en n'est qu'au démonstrateur, donc pas un prototype. Le budget de recherche s'étend jusqu'à 2025. Donc pas de grosses décisions avant.

Ensuite, ne l'oublions pas, les drones joueront de plus en plus de rôles dans ces nouveaux concepts.

Écrit par : Baz driver | 30/04/2021

Je crois qu'il ne faut pas non plus opposer le besoins Finlandais et Suisses trop puisqu'à la fin la capacité de tenir le ciel de l'un ou de l'autre est la même c'est-à-dire 1 mois sans assistance extérieur.
Mais sur les missions d'attaque au sol de reconnaissance ou d'intelligence électronique là oui il y a des différences importante.
Cependant la différence dans les offres ne se fera pas sur les appareils qui sont tous multi-rôle mais plutôt sur le package armement probablement très orienté air-air pour les suisses beaucoup plus omnirôle pour les finlandais qui ont en plus la volonté d'avoir une capacité de frappe profonde.
La seconde différence se fera sur l'aspect financier qui est une limite très forte pour les finlandais à l'achat et pour le soutien à long terme. C'est moins évident dans le cas suisse.

Écrit par : Herciv | 30/04/2021

Que propose l offre française pour le volet guerre électronique face au Growler US ou le GripenE/F équipé de nacelle EW?
Avec la proximité de la Russie , cela me semble un volet important du marché.

Écrit par : Mikeul | 30/04/2021

@Mikeul

www.rafale.ch

Écrit par : Corday | 30/04/2021

@Corday : Ah OUi ? Vous faites exprès ou êtes-vous profondément incapable de dicernement ? Le Brésil a choisi le Gripen E par le prix extrèment bas et parce que ce dernier pouvait y intégrer son industrie soit Embraer et Akaer. Ceci malgré le fait que l'avion n'était pas techniquement au point. La Suisse comme la Finlande ont relevé le fait que de nombreux systèmes n'étaient pas pleinement opérationnels donc, l'avion ne répondait pas à un cahier des charges qui oblige que l'avion choisi doit être opérationnel. Si vous aviez un minimum de connaissance (ce qui n'est pas le cas au vue de vos nombreux commentaires déplacés)vous auriez remarqué deux choses : le Gripen E de présérie qui vole au brésil n'est toujours pas entièrement doté de ses systpmes finaux, l'IRST frontal n'est toujours pas installé. Celà ne remet pas en cause l'avion, mais simplement le fait qu'il ne répond pas aux définitions du cahier des charges finlandais.

Écrit par : Martin | 01/05/2021

@Corday : vous êtes un sacré guignol ...

Écrit par : Mathieu | 01/05/2021

@chris : votre commentaire est assez amusant , et en même temps révélateur ...à défaut du F18 , vous suggérez le F15 , qui n'est pas dans le concours n'est-ce pas ? Donc hors sujet . Par contre le sujet du Rafale , ça gratte tellement que vous n'en parlez pas . Mais bon , heureusement , on n'est que sur un forum , qui permet de s'exprimer selon ses préférences et sans conséquences .
Mais ça défoule certains .

Écrit par : philbeau | 01/05/2021

@philbeau. Le Rafale que j'aime beaucoup sera certainement dans la shortlist. Cependant, n'oubliez pas que ces contrats ne désignent pas forcément le meilleur appareil, mais tout un package industriel, politique, technique etc..... Bonne chance au Rafale. Et rendez-vous en décembre.

Écrit par : Baz driver | 01/05/2021

@Herciv. Detrompez-vous sur l'aspect financier concernant la Suisse. Regardez le résultat extrêmement serré du vote pour le crédit concernant l'achat de l'avion. Ce programme va être scruté de A à Z d'une manière que vous n'imaginez même pas. Aucun surcoût ne sera toléré par le parlement. Aucun...

Écrit par : Baz driver | 01/05/2021

@ Mikeul:

Pour la guerre électronique,Rafale embarque en premier lieu le système SPECTRA (contrairement à ce qu'on pense,SPECTRA ne fait pas que du leurrage de radars),couplé avec le radar AESA et le système SPGE (Système de Protection (ET) Guerre Electronique)....

A noter que les Rafale indiens sont équipés de 3 antennes supplémentaires et un brouilleur en plus,comparé aux version françaises F3 de 2013

Donc,niveau "guerre électronique",je pense qu'il n'y a pas lieu de trop s'en faire pour lui,même s'il n'est PEUT ETRE pas aussi complet qu'une version spécifiquement dédiée comme peuvent l'être les Growler et GlobalEye

Écrit par : Grosminet | 01/05/2021

@ Baz : c'est ce que je ne cesse de dire depuis le début . On achète , avec l'avion , un peu du pays qui le produit . Une constante dans tous les contrats militaires .

Écrit par : philbeau | 01/05/2021

@philbeau : Mon propos concernait le F-18 (candidat à cet appel d'offres donc je ne suis absolument pas hors-sujet), qui est un des quatre appareils généralement proposé par les USA sur le marché de l'exportation (avec le F-15 le F-16 et le F-35, seul le F-35 ayant aussi été proposé à la Finlande et à la Suisse, j'en suis PARFAITEMENT conscient, merci bien du rappel), et dans le cadre de ce propos, je le comparais à un autre appareil AMERICAIN généralement proposé par les USA sur le marché de l'exportation (et relativement similaire au F-18 au niveau des coûts d'achat et des dimensions), pour montrer que l'achat de F-18 peut poser des questions sur la capacité de maintenir en service longtemps cet appareil dans une armée de l'air étrangère quand le principal utilisateur, la marine américaine risque de le retirer du service dans une trentaine d'années parce que les cellules seront rincées.

Parce qu'au fond, un des problèmes majeur lié au maintien en service de F-18 Hornet (A/B/C/D) dans des armées étrangères après 2030, c'est qu'une fois que les deux utilisateurs principaux (Navy et Marines) les auront entièrement retiré du service (d'ici 2030), obtenir des pièces de rechange risque d'être extrêmement compliqué. Problème bien moindre pour les F-15, qui sont aussi un produit Boeing, vendu par les USA, d'où ma comparaison (qui fonctionnerait aussi pour le F-16, en tout cas pour les appareils livrés dans les années 90 à la même époque que les F-18 suisses ou finlandais, vu que pour l'instant l'avenir à long terme du F-16 dans l'USAF ne semble pas 100% clair)

Bref, si mon propos devait être interprété comme "orienté" contre un quelconque appareil, cela serait contre le F-18...

Mais puisque vous y tenez, la réflexion sur le Rafale pourrait plutôt porter sur la capacité de la France à moderniser ses appareils sur le long terme. L'expérience du Mirage 2000 montrant qu'une fois le projet suivant (Rafale pour le Mirage 2000) lancé, la France ne modernise plus forcément autant ces appareils.
De fait, c'est surtout les clients exports qui ont fait que le Mirage 2000 a été aussi lourdement modernisé. Parce qu'à part 37 Mirage 2000C convertis en -5F, la seule autre modernisation lourde des Mirage 2000, c'est à dire celle des 2000D reste assez basique, étant donné que même l'équipement d'un radar multimode semble avoir été abandonné.
Les choses semblent un peu avoir évolué avec le Rafale, mais il faudra voir sur la durée si les financements du SCAF ne risquent pas de bloquer toute modernisation lourde des Rafale d'ici 2040...

PS : dans le fond je ne faisais que lancer des pistes de réflexion pour approfondir la question (c'est aussi le but d'un forum non ?). Mais bon puisqu'apparemment je suis anti-Rafale, pro US et de toute façon hors-sujet...

Écrit par : chris2002 | 01/05/2021

@Baz driver : Je suis assez d'accord. Le Rafale est techniquement certainement bien placé, mais le politique risque encore de l'emporter sur les critères techniques. Un coup de téléphone de Washington et tout bascule.
Çà m'étonnerait que les US laissent filer comme ça un contrat aussi important de 60 avions.

Écrit par : lolo | 01/05/2021

@chris2002
Petit bémol quand même au fait que les appareils français ne sont pas modernisés.
Ce n'est pas par ce que la France a décidé de ne plus moderniser le Mirage 2000 une fois le Rafale intégré à sa force aérienne que l'appareil n'est pas mis à jour, déjà les Mirage 2000-9 livré aux Émirats sont plus performant que les français (les mise à jour n'ont pas été portée sur les Mirage français) puis ils ont payé une nouvelle maj en 2019, l'Inde a payé (en 2015 ou 2016 je ne sais plus) plus de 1,5 milliards pour porter ses Mirages à un standard équivalent à celui des EAU.
Donc ce n'est pas parce que la France fait le choix de ne pas moderniser un appareil que ce dernier n'évolue plus, et si la Finlande (ou la Suisse) si elle acquiert l'appareil et veux le rénover une fois le successeur du Rafale en ligne rien ne l'en empêchera je pense que Dassault se fera un plaisir de répondre aux besoins d'un client.

Écrit par : Emixam | 01/05/2021

Que ce soit pour la Finlande ou la Suisse, si je ne me trompe pas ? Boeing garantit un suivi des pièces de rechange comme les updates pendant 20ans, mais après ce sera un retour à trouver des pièces sur étagères.

La Suisse achète un avion pour 30 à 35ans, mais que seront au-delà des 20ans ?

Aura-t-on une nouvelle version du F18E/F ? Avec une nouvelle cellule plus furtive ? Aujourdh’hui on voit bien le F16 donc sa retraite était prédite, mais il n’en est rien, et ceci pour le F15 qui a encore une longue vie devant lui.

Écrit par : jean1 | 01/05/2021

PS : quand je dis : "la seule autre modernisation lourde des Mirage 2000" je parle des Mirage 2000 français, j'aurai du le préciser. Les étrangers ayant été bien plus lourdement modernisés (2000-5 mk.2, -9, etc.)

Écrit par : chris2002 | 01/05/2021

@lolo. Ce genre d'ingérence serait très mal perçu en Finlande et conduirait immédiatement les deux candidats américains à la trappe. Non Washington ne peux pas tordre le bras comme elle veut dans tous les pays....

Écrit par : Baz driver | 02/05/2021

@@Grosminet. Nul doute que le système Spectra est excellent, comme d'autres systèmes comparable sur d'autres avion de combat, mais avouez tout de même que le "PEUT-ÊTRE" est de trop...En effet, et vous le savez, dans toute opération conjointe de l'OTAN dans des missions particulièrement risquées, si des GROWLER sont disponibles on les intégrera aux forces d'attaque. Non seulement ils sont équipés pour faire cela comme nul autre, mais de plus leurs équipages ne se consacrent exclusivement qu'à cette mission hautement spécialisée.

Écrit par : Baz driver | 02/05/2021

@jean1. Par rapport à ce que vous demandez (affirmez) concernant la retraite du F-16 de l'US Air Force ou une éventuelle modernisation furtive du F/A-18E, je vous renvoie à relire ma réponse un peu plus haut à FredericA.

Cordialement.

Écrit par : Baz driver | 02/05/2021

@ Baz driver:

Nous sommes bien d'accord que les Growler et GlobalEye sont des avions spécifiquement dédiés à la guerre électronique....

Ils ne servent QUE dans les phases d'action en profondeur,pour un raid de frappes en territoire ennemi (recherche et éventuellement destruction des sites sam ennemis,priorisation des menaces,etc...)

Hors,Rafale (et F35,pourtant vous savez combien je déteste cet avion! ) font exactement la même chose sans avoir besoin d'une version dédiée,et le tout sans intervention humaine (ou presque).

Que SAAB propose le Global en même temps que le Gripen,indique qu'ils sont en retard dans ce domaine sur le Gripen,malgré leur belle plaquette pub...Hors,la Finlande (et la Suisse! ) cherche surtout A SE DEFENDRE,certainement pas à aller taper un objectif en Russie....

A MON AVIS (je précise bien,MON avis),que Boeing et Saab proposent une version offensive aux Finlandais est une faute de compréhension des demandes de base...et un aveux de "faiblesse" face aux conccurents

Pour rappel (citation issue du ministère Finlandais de la défense) :

"L'objectif principal de la capacité de défense de la Finlande est d'établir une DISSUASION contre l'utilisation de la force militaire et la menace de son utilisation, ainsi que de REPOUSSER les attaques contre la Finlande."

Alors,JE pense que ce n'est pas rédhibitoire en soit,mais je doute que les autorités Finlandaises choissisent une offre qui enverrait un mauvais signal à la Russie (nous avons de beaux avions tout neufs MAIS AUSSI la capacité d'aller vous taper.....paradoxal,pour un pays NEUTRE,non? )

Écrit par : Grosminet | 02/05/2021

@baz
Non spectra relève d'une philosophie qui fait qud le rafale est sensé opérer seul dans un environnement très hostile. Mettre en œuvre des growler lors d'une opération de pénétrait risquerait même d'alerter l'adversaire.

Écrit par : Herciv | 02/05/2021

@Baz Driver : Enfin voyons, Ils ne font que ça depuis des décennies. Il y a tellement d'exemples qu'il en est même inutile d'illustrer.
En méthode douce, les pressions politiques, la mise en avant de la protection américaine, éventuellement les compensions économiques. En méthode agressive, l'utilisation de sanction américaine contre les pays qui se tournent vers des avions russes, etc ... Et en plus vicieux, l'espionnage à grande échelle pour connaitre à l'avance les propositions de sociétés concurrentes (On sait tout de ces méthodes avec Edagr Snowden). Et personne n'est suffisamment crédule pour imaginer que cela a cessé aujourd'hui.
Il y a peu de pays pour être affecté d'aucune manière par cette large palette. Et le poids de la Finlande ne la classe clairement pas parmi ceux là. Au contraire, leur proximité avec la Russie les expose encore plus aux pressions américaines. Peuvent ils seulement se permettre de froisser les américains en leur refusant ce contrat ? J'en doute mais je voudrais me tromper.

Écrit par : lolo | 02/05/2021

@Grosmnet: permettez-moi de ne pas totalement d'accord avec vous sur le Growler et le GlobalEye. le premier est un avion de SEAD qui doit neutraliser les defenses adverses. Le GlobalEye est un petit "AWACS", soit un avion d'alerte lointaine, la différence est fondamentale.

Écrit par : Martin | 02/05/2021

@Grosminet. Le Rafale et le F-35 ne sont pas les seuls à être capables dans certains scenarios à accomplir leur missions sans support electronique ....

@Herciv. Bien sûr que l'utilisation de brouilleurs peut alerter l'enemmi. Le Growoler est justement là pour servir d'écran et éviter que vous employez vos propres systèmes ECM qui ne seraient pas plus discrets.

Écrit par : Baz driver | 02/05/2021

@lolo. La Finlande, tout comme la Suisse n'est pas atlantiste. Comprenez pas membre de l'OTAN. Les Finlandais,tout comme les Suisses, disposent d'une indépendance accrue par rapport aux états membres de L'OTAN.

Écrit par : Baz driver | 02/05/2021

@ Baz driver

Merci pour vos infos.

Le programme de la Navy sur leur nouveau F/A-xx de 6ème génération a l’air d’être un beau programme mais je me pose aussi beaucoup de question ?

La sortie du F35 était de remplacer plusieurs modèles d’avions au sein de l’armée américaine, mais ce que l’on voit est qu’il est sur le fil du rasoir malgré plus de 500 avions construit et que ces avions qu’il devait remplacer sont toujours là et ceux qui devait disparaitre reçoive d’autres commandes ?

Après sera-t-il possible d’avoir uniquement un avion de 6e génération ? Il devrait être doté de furtivité, je pense, et on sait ce qui encombre : coût à la tenue de la furtivité et disponibilité et combien coûterons ces avions à l’achat.

Je me demande si même lors de l’arrivée du F/A-xx, les F15 et F18 ne seront pas encore les pièces maitresses de la Navy pour des dizaines d’année.

Écrit par : jean1 | 02/05/2021

@Grosminet: Tout système de brouillage dépend de façon très importante de la puissance électrique dispo, et cette puissance se réduit avec le cube de la distance à l'émetteur.
.
Côté capacités d'analyses des signaux EM, on est capable de détecter la composition des atmosphères de planètes extra-solaires (le coup de l'aiguille dans la botte de foin, c'est l'exemple pour les nuls), et il va sans dire que des perturbations EM entre la Terre et une autre galaxie, il y en a plus que sur une zone de combat, même à haute intensité (Côté perturbations EM, essaie de challenger Soleil..).
.
Donc un brouillage fonctionnel demande une énergie colossale et d'être très bien dirigée pour servir à quelque chose.
.
Et l'énergie colossale, mieux vaut avoir de grosses réserves de puissances qu'offrent les réacteurs civils et pas trop les militaires.

Écrit par : pfff | 03/05/2021

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.