15/04/2021

Plus que trois avions en course en Malaisie :

0925587.jpeg

La Royal Malaysian Air Force (RMAF) cherche à acheter un nouvel avion formateur polyvalent pour venir remplacer les actuels BAe Hawk 108 formateurs biplace (FLIT) et Hawk 208 monoplace d’attaque au sol (LCA). 

Sous la houlette du programme Capability Development Plan 2055, Il est prévu d’acquérir 36 avions FLIT/LCA en deux étapes. Cette double capacité offre une capacité équilibrée à remplir des rôles de formation pour les pilotes de chasse et diverses missions opérationnelles pour le soutien et l’attaque au sol et la lutte antiterroristes menées dans l'État oriental de Sabah, à la frontière du sud des Philippines. Selon le programme demandé par la RMAF, il est prévu un premier budget pour l'acquisition de 18 avions en phase 1 via la soumission des nouveaux projets 2021 et 18 autres en phase 2.

La RMAF cherche une plate-forme capable de mener efficacement des missions air-air et air-sol, avec une capacité de frappe maritime future. Il doit également être capable de mener des opérations de contre-insurrection, être « économiquement viable » et capable de mener des opérations sur deux théâtres simultanément avec un très court préavis.

Plus que trois candidats :

A fin janvier, ils étaient encore huit à se battre pour obtenir un contrat en Malaisie, soit les KAI FA-50 Coréen, du HAL Tejas indien, du PAC JF-17 Pakistan/Chine, du Yakolev YAK-130 russe, du Leonardo M-346 italien, de l’Hongdu L-15B Chinois, de l’Aero Vodochody L-39NG tchèque et du Boeing T-7 « Red Hawk » USA/Suède. 

Au début du mois d’avril, la RMAF a annoncé dans un communiqué avoir retenu trois appareils suivant : les FA-50 "Fighting Eagle"coréen, le LCA Tejas indien, et le PAC JF-17 "Thunder"» sino-pakistanais. Ce qui surprend d’entrée dans ce choix vient du fait que tous les appareils écoles léger sont éliminés. Ne reste que les aéronefs dit intermédiaires ayant des capacités écoles limitées pour le JF-17 et le Tejas et semi-polyvalentes pour le FA-50. Ce dernier étant le plus polyvalent des trois, mais limité avec une antenne radar mécanique. On le comprend, les moyens financiers du pays étant ce qu’ils sont. Pour autant le nouvel avion viendra épauler les 18 Sukhoi Su-30MKM et 8 Boeing F/A-18 D « Hornet » et des MiG-29N.

Le KAI FA-50 :  

482794904.jpg

Le FA-50 est un avion biplace d'attaque au sol doté d’un réacteur General-Electric F404-102 à double flux-produit sous licence par Samsung Techwin. Le plafond pratique est de 14’600 mètres et la cellule est prévue pour une durée de 8'000 heures de vol, le T-50 et le FA-50 atteignent la vitesse maximale de Mach 1,4.

La version du FA-50 se différencie par une capacité d’armement étendue soit : un canon General-Dynamic A-50 de 20mm en interne, l’appareil peut être doté de missiles AIM-9 Sidewinder et AIM 120 AMRAAM ou des Python 5, d’AGM-65 « Maverick » et de lance-roquettes LOGIR. Il peut également emporter diverses bombes de types : GBU-58, MK-20, 82, 83, 84.

En ce qui concerne l’avionique, le FA-50 dispose de deux écrans multifonctions en couleurs, d'un HUD et d'un système de manette HOTAS, d'une centrale inertielle laser/GPS Honeywell H-764G de CDVE à triple redondance et il est doté pour l’instant d’un radar Israélien Elbit EL/M-2032 à antenne mécanique.

HAL Tejas MK1A :

1303872078.jpeg

Le LCA Mk1A est un Mk1 amélioré. Une partie de ces dernières proviennent des améliorations testées sur le prototype du MkII. Il s’agit des capacités suivantes : ravitaillements en vol, des capacités de guerre électronique améliorées et l’adjonction du radar Elta EL/M-2052 de type AESA. La variante est capable de tirer le missile MBDA ASRAAM et les missiles air-air au-delà de la portée visuelle (BVR) Astra, en plus de la combinaison actuelle du Vympel R-73 / Rafael Derby-ER. Doté d'un guidage terminal radar actif et d'une liaison de données, l'Astra a été développé par l'Organisation indienne de recherche et de développement pour la défense (DRDO). 

Selon un cadre supérieur de HAL, les sociétés de défense privées qui prendront en charge l'assemblage comprennent : Larsen & Toubro pour les ailes, Dynamatic Technologies pour le fuselage avant, Alpha Tokal pour le fuselage arrière et VEM Technologies pour le fuselage central. 

A propos du JF-17 « Thunder » / FC-1 Xiaolong :

pakistan-air-force-announces-production-of-jf-17-thunder-block-iii-2.jpg

Le JF-17 « Thunder » (Pakistan) ou FC-1 «Xiaolong» (Chine) est une association sino-pakistanaise. Conçu en Chine par le constructeur d’Etat AVIC, il est cofinancé par le Pakistan et produit par Pakistan Comlex (PAC). Chasseur mono-réacteur propulsé par une version chinoise du réacteur RD-93, dérivé du RD-33 russe, qui équipe le MiG-29. L’avion a effectué son premier vol en septembre 2003. Avion multirôle d’un faible coût, soit environ 20 millions de dollars, il est équipé d’une avionique moderne par rapport aux A-5C et F-7P (dérivés des MiG-19/21).

L’armement comprend un canon GSh-23 (23mm), jusqu’à 3.700kg de charge utile. Doté d’armement occidental pour la version JF-17 comme des Sidewinder AIM-9P ou des PL-7/8/9 chinois. La version chinoise dispose d’une capacité de tir à grande distance avec le missile PL-12/SD-10.

Photos : 1 Hawk 208 RMAH @ TK 2 FA-50 @ KAI 3 Tejas @ HAL 4 JF-17 @ PAC

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.