14/04/2021

L’administration Biden autorise la vente de F-35 aux EAU !

581338255.jpg

L'administration du président américain Joe Biden a déclaré au Congrès qu'elle autorise la vente de l’avion de combat Lockheed-Martin F-35A aux EAU. Si certains détails doivent encore être réglés.

Rappel :

L’administration du président démocrate avait suspendu les accords conclus par l’ancien président républicain Donald Trump afin de les revoir. Les ventes à la nation du Golfe ont été finalisées juste avant que Trump ne quitte ses fonctions. L'administration Trump a déclaré au Congrès en novembre qu'elle avait approuvé la vente aux Émirats arabes unis en tant qu'accord parallèle aux accords d'Abraham, un accord négocié par les États-Unis en septembre dans lequel les Émirats arabes unis ont accepté de normaliser leurs relations avec Israël.

Certains législateurs américains ont critiqué les Émirats arabes unis pour leur implication dans la guerre au Yémen, un conflit qui a alimenté l’une des pires catastrophes humanitaires au monde et craignent que les transferts d’armes ne violent les garanties américaines selon lesquelles Israël conservera un avantage militaire dans la région.

Le gouvernement a prévu « un dialogue solide et soutenu avec les EAU » pour garantir un partenariat de sécurité plus solide, a déclaré le porte-parole dans un communiqué.

Israël a déclaré ne pas s'opposer à la vente :

L’Etat Hébreu avait critiqué la vente de F-35 aux EAU, craignant une perte de supériorité dans la région. En effet, tout accord doit satisfaire des décennies d’accord avec Israël selon lequel toute arme américaine vendue à la région ne doit pas nuire à « l’avantage militaire qualitatif » d’Israël, garantissant que les armes américaines fournies à Israël sont « supérieures en capacité » à celles vendues à ses voisins. De nouvelles garanties ont été données à Israël, ce qui confirme que les appareils vendus aux EAU seront bien bridés et de capapcité bine inférieurs à ceux de l'Etat Hébreu. 

Les avions de combat F-35 vendus aux Émirats arabes unis seront construits de manière à garantir que les mêmes avions appartenant à Israël surclassent tous les autres vendus dans la région.

En effet, il faut savoir que Washington exige déjà que tout F-35 vendu à des gouvernements étrangers ne puisse égaler les performances des avions américains, a déclaré un membre du Congrès. La sophistication technique du F-35 est liée à ses systèmes de mission et à sa puissance de traitement et « c'est la puissance de calcul qui vous permet de vendre un avion de plus haute technologie à Israël qu'aux Émirats arabes unis », a déclaré Doug Birkey, directeur exécutif du Mitchell Institute for Aerospace Etudes à Washington. Toujours selon Birkey, « lorsque des pilotes étrangers sont en formation aux États-Unis, ils tapent un code dans une interface utilisateur lorsqu'ils montent à bord d’un F-35, le code attribue une capacité présélectionnée dans l’avion, différente pour chaque pilote en fonction des autorisations légales données aux pays utilisateurs ».  

Cette affirmation montre clairement que des niveaux de capacité sont décidés par Washington pour chaque pays utilisateurs du F-35. Les clients n’ont du coup pas la pleine capacité à disposition, de fait d’un système qui « bride » l’avion. 

50 F-35A pour les EAU :

Les Émirats arabes unis ont signé un accord avec les États-Unis portant sur un total de 50 avions de combat Lockheed Martin F-35A pour un coût estimé à 10,4 milliards de dollars. Les Émirats arabes unis, l'un des alliés les plus proches de Washington au Moyen-Orient, ont depuis longtemps exprimé leur intérêt pour l'acquisition des avions furtifs F-35 fabriqués par Lockheed Martin.

Photo : F-35A dans le déser@ IAF

 

Commentaires

Et dire que certains qualifiaient ce programme d'échec industriel ? Ben on se demande comment ils arrivent à une telle conclusion. Certe il traîne encore quelques casseroles techniques mais paradoxalement, tout le monde veut de la dinde en toute connaissance de cause. Parcequ' avec toute la publicité négative faite sur cet avion, il doit certainement avoir des qualités majeures qui doivent compenser ses défauts. Honi par les uns, adulé par les autres, il a déjà tout d'un grand. D'autant plus qu'après une si courte carrière, il n'est plus très loin du record de ventes du F-16.

Écrit par : Sam | 14/04/2021

@Sam: Là, vous vous méprenez complètement, le F-16 c'est plus de 4700 ventes et ça continue.Pour le F-35, l'USAF et l'USN ont commencé à réduire leurs commandes. Ce que vous ne semblez pas comprendre est simple : Le F-35 est pour l'instant le seul avion capable de fonctionner en réseau, c'est ça l'intérêt. Mais à contrario, lorsque le "mode" réseau s'effondre l'avion n'est pas bon, il n'est pas capable d'assurer une missions classique. Les nouvelles version des Rafle Super Hornet, Eurofighter vont être capable de fonctionner en réseau, tout en continuant d'être très bon en mode classique. Et pour terminer je vous rappelle ou porte à votre connaissance que le dernier rapport du Pentagone parle de 861 défauts non résolus sur le F-35 depuis sa mise en service, du jamais vu sur un avion.

Écrit par : Martin | 14/04/2021

Tous les pays européens qui ont acheté le F-35A ou le F-35B se sont faits rouler dans la farine. Vendre un avion bridé!!! C’est comme d’acheter une Ferrari bridée sur la vitesse d’une 2CV. Finalement les américains tournent un commutateur et tous les F-35 sont cloués au sol.
En outre, le congrès américain étudie actuellement l’abandon du programme pour reporter les fonds sur un avion 6ème génération qui remplacera également les Hornet E/F et EG Growler. La Suisse ne devrait même pas acheter le Super Hornet Block III. La vente de cette version n’atteindra jamais les 1500 exemplaires des premiers Hornets vendus. De plus, le Super Hornet n’est construit que pour l’US Navy. En effet, pas sûr que Boeing maintienne la maintenance passé 2030? J’ espère que la Berne fédérale lira l’article publié dans air & cosmos Chasseur de 6ème génération, fin prématurée du F-35 et remplacement des Hornets!

Écrit par : Rimaz | 14/04/2021

@Sam: un avion magnifique le F-35, tellement génial que ça certification est encore reportée à causes des multiples problèmes qui grèvent le programme : dernère info en date d'aujourd'hui qui complète un article sur le sujet publier ici sur avia news en début d'année : https://www.bloomberg.com/news/articles/2021-04-14/crucial-f-35-combat-test-could-be-delayed-until-late-in-2022?sref=IYQ5mP1s

Écrit par : Mathieu | 14/04/2021

@Sam : quelle manque de clairvoyance.
Non seulement vous êtes dans l’idolâtrie du + gros raté en aéronautique depuis des décennies, mais vous ne comprenez même pas ce que signifie le feu vert d’Israël. On est carrément dans l'aveuglement.

Les US ont déjà renoncé au F35, ils ont déjà renoncé à lui faire atteindre les spécifications initiales, c'est impossible. Ceci est acté. Et ils n’achèteront pas le quantité prévue au départ pour garder des fonds pour son remplaçant qui vole déjà. Et vous voulez comparer le F35 et ses casseroles avec la réussite du F16 ? c'est pas sérieux: c'est soit du fanatisme, soit de la propagande.

Par ailleurs, étrangement habituellement lorsque un des pays du Golfe veut acquérir du matériel militaire, Israël hurle et fait pression pour faire échouer la vente et là leur assentiment n'éveille aucun questionnement chez vous ? Cette absence de réflexion me laisse songeur. Faisons court : si ils sont OK, c'est soit qu'ils leur ont promis de clouer au sol à distance les F35 des EAU en cas de conflit, soit qu'ils leur ont promis pour très bientôt leur nouvel avion de combat qui rendra le F35 caduque. Pour beaucoup, tout ceci est cousu de fil blanc.

Par ailleurs, étrangement habituellement lorsque un des pays du Golfe veut acquérir du matériel militaire, Israël hurle et fait pression pour faire échouer la vente et là leur assentiment n'éveille aucun questionnement chez vous ? Ça me laisse songeur. Faisons court : si ils sont OK, c'est soit qu'ils leur ont promis de clouer au sol à distance les F35 des EAU en cas de conflit, soit qu'ils leur ont promis pour très bientôt leur nouvel avion de combat qui rendra le F35 caduque. Pour beaucoup, c'est cousu de fil blanc.

Écrit par : lolo | 14/04/2021

Eh ben je ne me suis pas trompé, cet avion est décidément honni par certains ! Déjà 4 posts négatifs après seulement une demi-journée. Je pense qu'il y a quelque chose que vous ne comprenez pas, le F-35 trace une voie vers un nouveau chapitre de la guerre aérienne. Il représente l'avenir, c'est pas pour rien que les programmes Tempest et le SCAF/NGF sont lancés en catastrophe afin de rattraper le retard de l'Europe sur les vecteurs furtifs. Avec le F-35, plus de combat aérien type 19ème siècle, l'avion du futur est plus pragmatique, il tire sa cible avant d'avoir été repéré par son adversaire, et point barre. Cet avion représente une RUPTURE. C'est ce qui en fait tout son attrait et son succès. Ce que vous ne comprenez pas c'est que même s'il lui manquait une aile (je pousse un peu), cela n'arrêterai pas son succès. A titre indicatif, la plupart des avions de rupture étaient des cauchemars volants à leurs débuts. Les américains ont peut-être eu les yeux plus gros que le ventre avec le programme JSF, mais d'un point de vue commercial et stratégiques, c'est un carton plein, vu le nombre de pays acquéreurs qui ont rejoint la Pax-Americana. Un extraordinaire fidéliseur de clients et de nouvelles alliances ! Ils peuvent sabrer le champagne au Pentagone !

Écrit par : Sam | 14/04/2021

@ Mathieu et lolo : tu m'étonnes que Washihgton s'empresse de fourguer 50 F 35 aux Emirats ! Les jours de la fameuse dinde étant comptés , c'est inespéré de trouver encore un pays vassal prêt à acheter de la politique américaine en même temps que son avion . Ce que font de bonne grâce les EAU , accords d'Abraham obligent .

Écrit par : philbeau | 14/04/2021

@Sam
Vous savez très bien que l'achat du F-35 par beaucoup de pays c'est avant tout l'achat du parapluie américain.
Après si cet appareil est aussi merveilleux les Emirats Arabes Unis ne prendrons rien d'autre car pourquoi prend un autre appareil moins bon?
Mais j'ai pour idée qu'ils prendront un autre appareil, probablement européen...

Écrit par : Emixam | 14/04/2021

Avec ou sans défauts Les EAU achète un parapluie US.
Les USA limite la casse financière de ce programme, en vendant le surplus de l'USAF ou l'US Navy.
Israël garde une avance par rapport aux EAU.
Gagnant-Gagnant pour tous le monde.
Maintenant, la prochaine cible des F-35 Boys serait le Maroc

Écrit par : MBMW | 15/04/2021

@lolo: mouais pour le feu vert d'Israël, je pense que ça a plutôt à voir avec l'uranium enrichi à 60% qu'a atteint l'Iran hier et qui inquiète autant Israël que les EAU.

Écrit par : pfff | 15/04/2021

@Sam : Si, par le plus pur des hasard, j'avais un ennemis mortel, plutôt balaise, situé à 80km de chez moi à vol d'oiseau, et qui est sur le point d'avoir l'arme atomique, je ferais alliance avec un gars qui a assez de bombes atomiques pour lui faire comprendre les choses de la vie. Si pour lutter contre ces bombes atomiques, il me recommande d'acheter des gants de boxes, j'achète de suite.

Écrit par : pfff | 15/04/2021

Avec cette « autorisation », nous assistons à l’aboutissement de la phase 3, d’un plan qui a commencé déjà en 2018.

Acte 1 : En effet, à cette date les Etats-Unis, se rendent compte de 2 choses :
- leur suprématie mondiale en grandement menacée par l’ennemi héréditaire ; la Russie et surtout le « petit » nouveau : la Chine.
- la prise de conscience que la dernière merveille du monde, à savoir le F-35, ne remplit pas les conditions du cahier des charges de l’USAF, de l’US Navy et de l’USMC.

Ils prennent également conscience que 3 foyers de tension s’ouvrent en Iran, à Taïwan et en Ukraine, sans oublier un petit quatrième en Méditerranée Orientale avec leur « allié » Erdogan.

Comme il peuvent plus assurer le bouclier protecteur partout à la fois, il faut redistribuer certains rôles, tout en assurant des entrées d’argent confortables.

Acte 2 : On associe Israël au développement du F-35 avec comme mission de continuer à vendre cet appareil désormais bien encombrant.
Outre le développement industriel sous la direction d’Israël, une grande action politique est lancée : Le rapprochement diplomatique avec les pays Sunnites du Golfe.
Ainsi les relations diplomatiques avec L’Arabie Saoudite, les EAU, la Jordanie et Bahreïn sont « normalisées »
Israël se voit ainsi confié la tâche de représenter les Etats-Unis au Moyen-Orient.
- Diplomatiquement parlant
- industriellement parlant (développement du modèle F-35 pour le Moyen-Orient, avec notamment une électronique de facture israélienne)
- Economiquement parlant : faire rentrer un maximum d’argent sur la vente d’armes américano-israélienne dans ces mêmes contrées.

Acte 3 : Après les circonvallations d’usages d’après les élections US, on « autorise » la vente des F-35 aux EAU.

Les actes 4 et 5 suivront, avec la vente « autorisées » d’armes sensibles aux autres pays sus-cités.

Surtout, cela donne du temps aux Etats-Unis pour se concentrer sur les situations très chaudes géopolitiques que sont le Pacifique Sud (Taïwan) et le Donbass (Ukraine) et préparer plus sereinement le développement du chasseur de génération 4,5 (urgent) en attendant le NGAD…

Écrit par : forêt10 | 15/04/2021

@Foret10
Je n'ai pas trouvé d'articles ou il est dit qu’Israël participe au volet commerciale de la vente des F-35.
Certes ils ont leur propre système d'exploitation, mais je ne les vois pas vendre "sous-licences" US.
Mais pour le reste de votre analyse assez d'accord avec vous, en attendant d'autres foyers qui se profilent en Afrique (Egypte-Soudan-Ethiopie)(Maroc-Algérie-Mauritanie)(Kivu)(Sahel)

Écrit par : MBMW | 15/04/2021

@Sam
"Avec le F-35, plus de combat aérien type 19ème siècle", il y avait déjà des combats aériens au 19ème siècle?
"Cet avion représente une RUPTURE", vous confondez le cahier des charges de l'avion et ce qu'il aurait pu faire depuis longtemps si l'on regarde les prévisions du début
"vu le nombre de pays acquéreurs qui ont rejoint la Pax-Americana", voilà le mot important est Pax-Americana mais pas F-35 lui-même

Écrit par : James | 15/04/2021

@MBMW. C'est Israel qui produit toutes les ailes de F-35 vendus hors US et hors OTAN.

Écrit par : Baz driver | 15/04/2021

Des Nouvelles "Rafraîchissantes" sur cet avion que tout le monde envie:

Le 16 janvier 2020, PK nous informait sur les coûts de la maintenance du F-35 et notamment le passage du programme ALIS au programme ODIN.

Voici quelques extraits du résultats:

A l’occasion de l’étude du budget du Pentagone 2022, le Congrès Américain a profondément changé de ton au sujet du programme F-35, en venant même à menacer sa poursuite.

« Si le programme venait à continuer d’échouer à contrôler et réduire les coûts opérationnels et de maintenance du F-35, nous pourrions avoir à investir dans un nouveau programme moins onéreux » a ainsi déclaré sans ambages le Représentant Démocrate du 3ème District de Californie John Garamendi, président du House Armed Services readiness subcommittee.
Et d’ajouter que considérant la liste des défauts de l’appareil, il ne soutiendrait pas, pas plus que son comité, l’augmentation traditionnelle des commandes lors de son passage devant le Congrès.

Rappelons que le Congrès Américain a toujours, jusqu’ici, été un fervent défenseur du programme, et a systématiquement augmenter le nombre annuel d’appareils réclamé par le budget présenté par le président en Exercice :
- 14 appareils en 2021, plus 6 appareils turcs transférés à l’USAF
- 20 appareils en 2020…

Mais le programme est désormais sous le feu croisé de nombreuses critiques, non seulement eu égard à ses quelques 800 « malfunctions », mais au fait qu’en dépit des promesses répétées des industriels et de LM en particulier, les F-35 en service ne sont toujours incapables de remplir pleinement leurs missions, et que les mises à jour successives pour tenter d’y parvenir voient les délais comme les coûts supplémentaires s’accumuler.

Ainsi, la mise à jour du système informatique désigné Tech Refresh 3, pourtant une procédure majeure, a déjà accumulé 5 mois de retard et 450 M$ de dépassement de crédits selon le comité.
En outre le remplacement du logiciel de maintenance ALYS par le système ODIN a lui aussi vu son budget exploser de plus de 500 M$, obligeant le Pentagone qui pilote en partie le programme, à suspendre celui-ci, car l’ensemble des crédits annuels prévus avaient déjà été dépensés.

Quant au programme de modernisation vers le Block 4, qui donnera aux appareils accès a de nouveaux armements et de nouvelles capacités, il a lui aussi vu son budget s’envoler de quelques
2 Md$ supplémentaires, et ce en une seule année.

Mais ce sont surtout les coûts de maintenance et opérationnels qui inquiètent désormais le Congrès Américain.
En effet, ceux-ci restent près de 50% au-dessus du seuil maximum de soutenabilité pour l’USAF pour le F-35A, et ces coûts sont encore supérieurs pour le F-35B de l’USMC et le F-35C de l’US Navy.
« Même si aujourd’hui LM et PW décidaient de livrer gratuitement et à vie l’ensemble des pièces détachées pour maintenir ces appareils, cela ne permettrait pas d’atteindre le seuil promis » a ainsi déclaré Diana Maurer du Government Accountability Office ou GAO lors de sa déposition devant le comité.
Pour le président du comité de la Défense de la chambre des Représentants, Adam Smith, déjà très offensif au sujet du programme, le prix de revient à l’heure de vol du F-35A reste au-dessus de 38'000 $, (je rappelle au passage, que pour la Suisse, LM, promettait 24'000 $), soit 50% au-dessus de l’objectif visé par l’USAF, faisant de ce programme un puit sans fond budgétaire mais également opérationnel.

J'arrête ici les doléances américaines...

Écrit par : forêt10 | 25/04/2021

@forêt10. Quant bien même le F-35 serait aujourd'hui 100% au point, et son coût horaire à 25000$, je vous rassure, la Suisse n'achètera pas cet appareil. Elle n'a pas besoin de toutes ces capacités... Elle a besoin d'un appareil défensif avant tout et pour la police aérienne. Les 3 autres concurrents font parfaitement l'affaire.

Écrit par : Baz driver | 25/04/2021

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.