08/04/2021

A320neo pour Tigerair !

A320neo-TigerAir-Taiwan-MSN-10682-ferry-flight-007.jpeg

Le transporteur Tigerair basé à Taïwan, la filiale « low cost » de China Airlines, a pris livraison de son premier A320neo. Il s’agit du premier des 15 appareils de la famille A320neo à rejoindre la flotte de la compagnie aérienne.

Cet avion est également le premier A320neo à être introduit à Taïwan et sera la plate-forme optimale pour Tigerair Taiwan pour augmenter sa capacité et ouvrir de nouvelles routes dans la région Asie. L'A320neo a une autonomie allant jusqu'à 3 200 nm, permettant des vols allant jusqu'à sept heures au départ de Taipei.

Avec l'A320neo, Tigerair Taiwan bénéficiera des coûts d'exploitation les plus bas et des niveaux de confort les plus élevés dans le segment des monocouloirs, tout en conservant un haut degré de similitude avec l'A320ceo.

Les A320neos de Tigerair Taiwan sont propulsés par des moteurs Pratt & Whitney PW1100G et configurés en une seule classe avec 180 sièges

La famille A320neo offre la cabine monocouloir la plus large du ciel et intègre les dernières technologies, notamment des moteurs de nouvelle génération et des Sharklets, permettant une réduction de 20% de la consommation de carburant.

Fin mars 2021, la famille A320neo avait remporté près de 7’400 commandes fermes de 120 clients dans le monde.

A propos de Tigerair :

Tigerair Taiwan est un transporteur à bas prix basé à l'aéroport international de Taoyuan. Il a été formé en tant que coentreprise entre China Airlines Group et Budget Aviation Holdings. Avant 2016, China Airlines détenait 80% des parts tandis que Budget Aviation Holdings et Mandarin Airlines détenaient chacune 10%. En 2017, lorsque Tigerair Singapore a fusionné avec Scoot, CAPA a annoncé que China Airlines avait acheté la participation de 10% de Budget Aviation Holdings, laissant China Airlines et sa filiale Mandarin Airlines comme copropriétaires de la compagnie aérienne.

Photo : A320neo Tigerair @ Airbus / H.Goussé

 

 

 

L’US Air Force baptise le F-15EX : « Eagle II » !

F-15EX-UNVEILED-scaled.jpg

L’US Air Force a officiellement accepté le premier avion de combat F-15EX de nouvelle génération, lors d’une cérémonie le 7 avril qui s’est tenue sur la base aérienne d'Eglin, en Floride. L’avion est réceptionné au sein de la 96e Escadre d'essai. Le second appareil rejoindra prochainement le 85ème Escadron de l'Air Combat Command pour les tests opérationnels.

Baptisé « Eagle II » :

Lors de la cérémonie, le F-15EX a été baptisé « Eagle II » pour assurer la continuité avec les versions plus anciennes de l’« Eagle ».  L'USAF prévoit d'acheter 144 F-15EX « Eagle II » sur 10 à 12 ans pour remplacer progressivement les F-15C/D. Mais des discussions sont déjà engagées pour remplacer une partie des F-15 E. Le premier lot de production comprend six avions, qui seront livrés au cours de l'exercice 2023. Les lots suivants seront livrés à l'école de F-15 de Kingsley Field en Oregon et à la première base opérationnelle de l'aéroport international de Portland, Oregon. Le F-15EX « Eagle II » est désormais également destiné au transport de nouvelles armes notamment hypersoniques.

Quatre autres avions supplémentaires devraient être remis à l'USAF d'ici la fin de l'exercice 2023.

Le F-15EX « Eagle II » :

EyYlQEcXEAAWBbu.jpeg

Sous la désignation de projet F-15EX, la nouvelle variante du jet offre des commandes de vol plus modernes, un grand écran unique et un radar amélioré. L'avion emportera également beaucoup plus d’armes avec plus de deux douzaines de missiles air-air, soit une capacité inégalée au sein de l’USAF.

Parfaitement conscient de la situation actuelle, l’avionneur Boeing travaille depuis plusieurs mois sur une solution basée sur des améliorations de l’actuel F-15.  Pour Boeing, il s’agissait de reprendre les travaux engagés sur le « Silent Eagle » mais avec une capacité d’emport d’armement élargie. Le concept de Boeing « F-15 2.040C » (F-15X). La version 2. 040C permettrait également, selon les études de Boeing, de doubler le nombre de missiles à par avions et donc combler une énorme faiblesse du F-35, sa capacité d’emport.

Boeing a doté le F-15EX d’une version améliorée du radar Raytheon APG-63 (V) 3 à balayage électronique actif (AESA), avec une nouvelle suite de guerre électronique dénommée EPAWSS « Eagle Passive/Active Warning Survivability », et un capteur IRST et une liaison de données améliorée permettant de travaillant en binôme avec le F-22 et le F-35.

Le F-15 ainsi modernisé, offre la possibilité de travailler directement avec le F-22 et le F-35 en appuis avec une forte capacité de tir grâce au transport de missiles accrut, mais il permettrait également de fonctionner de manière plus furtive avec l’armement monté dans les trappes. La particularité réside dans le fait, qu’il sera possible en fonction de la mission, de choisir entre le transport en interne ou de revenir au transport traditionnel, emport de carburant et armes en externes. 

Capacité d’emport phénoménale :

Avec la possibilité d’emporter jusqu’à 24 missiles air-air, le F-15EX « Advanced » sera bien supérieur à ses concurrents, mais il pourra également emporter une gamme complète d’armes comme par exemple: le JSOW, le Harpoon, le missile antiradar HARM. On parle également d’adapter progressivement des armes à énergie dirigée comme les lasers, une fois que ceux-ci seront disponibles. Par ailleurs, il peut lancer des armes hypersoniques jusqu'à 22 pieds de long et pesant jusqu'à 7’000 livres. La grande taille de l’avion en facilitera l’intégration. Dernier élément, le F-15EX pourra travailler en binôme avec des drones pour les actions de frappes en profondeur.

La plate-forme nécessite également une formation transitoire minimale sans main-d'œuvre supplémentaire et peu ou pas de changements d'infrastructure, assurant la poursuite de la mission.

L'architecture OMS permettra l'insertion rapide des dernières technologies aéronautiques. Pour soutenir davantage la cellule numérique et faire avancer l’insertion de technologique, le programme F-15EX utilise le précurseur à l’initiative DevSecOps du ministère de la Défense, visant à développer des logiciels sécurisés, flexibles et agiles. De plus, l'architecture des systèmes de mission ouverts garantit sa viabilité pendant des décennies. L'épine dorsale numérique du F-15EX, ses systèmes de mission ouverts et sa capacité de charge utile généreuse cadrent bien avec la nouvelle vision de l’USAF d'une future guerre en réseau.  Le F-15EX réunit les avantages de l'ingénierie numérique, des systèmes de mission ouverts et du développement de logiciels agiles rester abordable et évolutif pour les décennies à venir.

210311-F-OC707-0501.jpg

Photos : 1 Eagle II 2 en vol 3 de face @ USAF