05/04/2021

Le SCAF va mieux, mais n’est pas encore sauvé !

Maquette_SCAF,_Bourget_2019_(2).jpg

Il y a peu le programme SCAF était presque considéré comme mort, du moins dans sa configuration de base, on évoquait, il y a peu, un éventuel plan B du côté de chez Dassault Aviation. Mais tant que le patient n’est pas déclaré mort, il faut le sauver. A la manière d’une équipe médicale, les différents membres du projet se sont attelés à un difficile exercice sur le partage des tâches du programme afin de redonner une chance à ce dernier.

Les dernières nouvelles semblent plutôt positives, avec ce qui semble bien être un accord de base entre Dassault Aviation et Airbus. Cette entente implique les trois pays du programme, la France, l’Allemagne te l’Espagne. L’accord de fond débouche sur une nouvelle offre qui doit permettre la réalisation d’un démonstrateur. Les deux avionneurs que sont Dassault et Airbus vont être responsables du développement de l'avion de combat de nouvelle génération (NGF). Celui-ci s'intégrera dans un "système de systèmes" qui s'articulera avec des drones accompagnateurs, le tout connecté, via un "cloud de combat", avec les autres moyens militaires engagés dans une opération.

Ce qui a été réglé :

Les deux avionneurs ont donc réussi à s’entendre sur la répartition des charges de travail d’une part. La position de chacun a été clarifiée afin que chacun soit considéré en tant que partenaire et non un sous-traitant du programme.

Ce qui ne l’est pas encore :

Pour autant, il reste des éléments à clarifier. L’un des gros morceaux est celui de la motorisation, en effet, le français Safran, l'allemand MTU et l'espagnol ITP, ne se sont toujours pas accordés en ce qui concerne la réalisation des moteurs.

De l’autre, des problèmes de propriétés intellectuelles concernant des travaux sensibles n’ont pas trouvés de solutions à ce jour.

Le contre la montre :

Le programme SCAF n’est pas encore complètement sorti d’affaires, et le temps joue en défaveur. En effet, il faut absolument trouver un accord global avant le mois de juin prochain, sans quoi le Parlement allemand pourrait purement et simplement refuser le budget de financement du SCAF. Un élément qui doit permettre de pérenniser le programme.

Photo : Maquette du SCAF @ Dassault

Fiji Airways va remettre en service le B737 MAX !

23.jpeg

Fiji Airways a accepté les exigences de remise en service du Boeing B737 « MAX » émises par son régulateur, l'Autorité de l'aviation civile des Iles Fidji.

Le PDG et directeur général de Fiji Airways, Andre Viljoen, a déclaré avoir suivi et travaillé en étroite collaboration avec la CAAF, la Civil Aviation Safety Authority of Australia, la Civil Aviation Authority of New Zealand et la Federal Aviation Authority des États-Unis au cours des deux dernières années en ce qui concerne le retour en toute sécurité du B737 « MAX ».

Les huit derniers mois ont été consacrés à la planification en vue de la re-certification de l’avion et à l’examen de toutes les exigences de remise en service de leurs organismes de réglementation. Selon le directeur général Andre Viljoen, tout le monde chez Fiji Airways, y compris ses pilotes et les équipes techniques, ont une confiance totale dans la sécurité du « MAX » compte tenu de l'examen minutieux, des milliers de vols d'essai et des mises à niveau nécessaires apportées à l'avion pendant de nombreux mois. Le simulateur de vol complet de la Fiji Airways Aviation Academy est déjà utilisé pour mettre les pilotes et les équipes techniques au courant de toutes les exigences nouvelles et supplémentaires suite à la re-certification de l'avion.

Fiji Airways n'a pas encore donné de date exacte pour la re-certification de l’avion. Cependant, Fiji Airways exploite actuellement un horaire de vol limité en raison de la pandémie. En tant que tel, l'avion sera probablement vu initialement sur les vols de fret et de rapatriement. La compagnie aérienne n'a pas donné de date exacte pour son premier vol « MAX ». Dans l'état actuel des choses, Fiji Airways ne possède actuellement que deux B737 « MAX ». Les deux appareils sont actuellement stationnés à Alice Spring aux côtés d'une foule d'autres avions. Selon le calendrier de livraison de Boeing, cinq B737 « MAX » doivent encore être livré à la compagnie.

18 compagnies volent le MAX :

À l'échelle mondiale, 18 compagnies aériennes ont déjà remis en service les Boeing B737 « MAX », les plus importantes sont : LOT Airlines, Southwest Airlines, American Airlines, Alaska Airlines, Iceland Air, United Airlines, Air Canada, TUI, WestJet, GOL, Enter Air, Caribbean Airlines, Oman Air, Aerolinas Argentinas, Jet Airways, pour ne nommer que celles-ci.

Photo : B737 MAX Fiji Airways@ Preston Fiedler