31/03/2021

Les premiers F-16 roumains au complet ! 

1360931706.jpeg

C’est fait, le 17ème avion de combat de type F-16 a été livré à la base aérienne de Borcea en Roumanie. Cette livraison complète une commande qui a commencé en 2016, lorsque la Roumanie a acquis 12 avions de combat de type Lockeed Martin F-16AM/BM Block 15 (neuf monoplaces et trois biplaces), avec cinq autres F-16 (quatre monoplaces et un biplace).

La capacité opérationnelle initiale (CIO) de Forţele Aeriene Romane (Armée de l’air roumaine, RoAF) a été déclarée en mars 2019 sur le nouvel avion.  

Rappel :

La Roumanie a acquis le F-16 pour remplacer ses chasseurs MiG-21 « Fischbed » de l’époque du Pacte de Varsovie, qui ont ensuite été mis à niveau par Israël standard « Lancer ». Durant cette période de transition, le pays a été soutenu par l'OTAN, qui effectue des missions de police aérienne depuis la base aérienne de Mihail Kogalniceanu près de Constanta sur la mer Noire. Cette mission de police aérienne du sud comprend également l’espace aérien bulgare, ce pays entamant lui aussi le processus de remplacement de ses anciens chasseurs MiG-29 « Fulcrum » de l’époque du Pacte de Varsovie par le F-16.

F-16 MLU :

Ces 17 appareils ont subi le programme de modernisation MLU (Middle Life Update) par la société OGMA-Industria Aeronautica au Portugal. Ils ont également été adaptés selon une demande est spécification de la Roumanie au standard M.5.2R.  Bucarest a annoncé que les 17 appareils seront surélevés à un nouveau standard appelé M.6.X par la suite. 

36 à 48 avions :

Bucarest ne veut pas en rester là, la dotation actuelle de 17 F-16 est insuffisante pour assurer le minimum de la sécurisation de l’espace aérien roumain (formation, police du ciel). Dont l’Otan continue d’appuyer la sécurisation. Pour ce faire un ordre de suivi des F-16 des États-Unis de 36 à 48 appareils supplémentaires pour équiper deux escadrons supplémentaires est prévu par le pays.

551401028.jpg

Photos : F-16 de la RoAF @ RoAF

27/03/2021

Gulfstream a livré le 100ème jet de nouvelle génération !

unnamed.jpg

La crise du COVID n’affecte que partiellement le secteur des gros jets d’affaires, dont la demande reste intéressante. Le constructeur Gulfstream annonce avoir livré le 100 ème appareils de la nouvelle génération G500 et G600. En l’occurance le 100ème étant un G500.

 

« Gulfstream a connu une forte demande pour les tout nouveaux avions d’affaires G500 et G600 dès le départ », a déclaré Mark Burns, président de Gulfstream. « Une fois qu'ils sont entrés en service, l'intérêt pour ces avions innovants a augmenté d'autant plus que les exploitants ont fait l'expérience de la combinaison convaincante du poste de pilotage Symmetry et d'un confort de cabine exceptionnel.

Atteindre 100 livraisons à ce stade du programme est remarquable et reflète clairement les avantages que les G500 et G600 offrent à nos clients. »

Champions des records :

1924562949.jpg

 

Le G500 est entré en service en septembre 2018, suivi du G600 en août 2019. Avant la mise en service de l'avion, Gulfstream a assuré la maturité du G500 et du G600 avec des exercices qui allaient au-delà du rigoureux programme d'essais en vol, y compris un tour du monde à grande vitesse G500 couvrant près de 130’000 milles nautiques et réalisant 22 records de vitesse en paires de villes. À ce jour, les G500 et G600 ont atteint plus de 60 records de vitesse et un total combiné de plus de 25’000 heures et plus de 13’000 atterrissages.

 

Les G500 et G600 ont inauguré la technologie de nouvelle génération de Gulfstream avec le Symmetry Flight Deck ™ primé, doté des seules manettes de commande actives de l'industrie, de l'utilisation la plus étendue de la technologie d'écran tactile et d'un réseau de concentration de données. L'avion, qui a remporté de nombreux prix et distinctions pour la conception des sièges et de la cabine, comprend le Gulfstream Cabin Experience avec 100% d'air frais, l'altitude de cabine la plus basse de l'industrie, des niveaux sonores très silencieux et 14 fenêtres panoramiques. 

La nouvelle gamme G500 & G600 : 

De conception entièrement nouvelle, ces deux nouveaux jets d’affaires remplacent respectivement dans la gamme de l’avionneur les actuels G450 et G550. 

Le G500 et G600 représentent l'aube d'une nouvelle ère dans la conception du poste de pilotage, l'intégration, la fonctionnalité, l'ergonomie et même esthétique. Gulfstream intègre un nouveau mini-manches de contrôle actif sur les deux nouveaux avions.  L’avionique sera dotée du système Gufstream Symmetry Flight Deck dérivée du Primus Epic d’Honeywell.

En matière de cabine, le G500 et G600 offrent un environnement de cabine pressurisée à l'altitude la plus basse de la cabine sur le marché. Alors qu'ils volent à 51’000 pieds ( 15’545 mètres), les passagers se sentiront comme s'ils étaient debout sur ​​la terre ferme  à peine 4’850 pieds (1478 mètres). Quant à l'air frais, les ingénieurs de Gulfstream ont mis au point, un moyen d'introduire 100% d’air frais dans la cabine. Ce système permet de renouveler l’air en cabine toutes les deux minutes. 

Le G500 est capable de voler 5,000nm (9260 km) G500 et reliera Doha non-stop avec Londres, Genève et Paris à Mach 0,90. Les G500 et G600 seront dotés de moteurs Pratt & Whitney Canada PW814GA, un changement important, puisque la gamme Gulfstream était fidèle à Rolls-Royce jusqu’ici. Le G600 est capable de voler 6,200nm (11’482km). Les deux appareils pourront voler avec 19 passagers en configuration maximum. 

1300360401.jpg

Photos : 1 G500 et G600 2 Intérieur  @ Gulfstream 3 G500 à EBACE @ P.Kümmerling

 

26/03/2021

Ryanair dans l’attente de la certification du B737 MAX 200 !

2664026384.jpg

La compagnie « Low Cost » Ryanair est dans l’attente de la certification de version du B737 MAX 200 par la FAA américaine et l'Agence de la sécurité aérienne de l'Union européenne (EASA). La compagnie devrait réceptionner ses premiers appareils en avril prochain et débuter l’exploitation cet été.

Certification pour bientôt :

Les régulateurs devraient en effet, finaliser le processus de licence pour la variante MAX 200 dans les prochains jours, ouvrant ainsi la voie de la modernisation pour le transporteur Ryanair. Ce dernier est la compagnie de lancement de la variante avec un engagement pour 210 avions. Selon le calendrier de livraison de l’avionneur Boeing, révisé après les problèmes du « MAX » et du COVID, Ryanair doit réceptionner 8 appareils en avril et 8 en mai. La compagnie prévoit de répartir ses MAX 200 parmi au sein du groupe soit dans les livrées Ryanair, Buzz et Malta Air.

Grande capacité : 

Le B737 « MAX » 200 (nommé 737-8200 chez Ryanair) est un dérivé du B737 « MAX » 800 et permet à Ryanair de configurer ses avions avec 197 sièges, ce qui augmente le potentiel de revenus et de réduire la consommation de carburant de 16% par rapport aux avions précédents de la compagnie aérienne.

La compagnie reste optimiste quant aux voyages sur de courtes distances cet été en raison d'un déploiement réussi de la vaccination Covid-19 au Royaume-Uni et d'une accélération attendue du rythme des vaccinations dans l'UE d'ici le mois de juin.  

Concernant les éventuelles craintes des passagers concernant le « MAX », la compagnie ne s'attend pas à ce que les passagers aient une inquiétude particulière, selon les estimations de cette dernière le fait que le « MAX » est revenu aux opérations commerciales en décembre 2020 et ceci sans problème particulier permet de rassurer les passagers.

4226681075.jpg

Photo : B737 MAX @ Ryanair

 

 

 

 

25/03/2021

Le cap des 600'000 heures de vol pour le V-22 !

1920px-V22-Osprey.jpg

Le Boeing / Bell V-22 « Osprey » a enregistré plus de 600’000 heures de vol, fournissant un support client continu pour maintenir la préparation à la mission et transporter le fret et le personnel au sein de l’US Navy et de l’USMC, US Air Force et la Japan Ground Self-Defense Force.

Construit en partenariat par Bell Textron Inc., et Boeing la flotte de V-22 est compte plus de 400 aéronefs en service. Le V-22 est le seul aéronef à rotors basculants de production militaire au monde. Sa vitesse, sa portée, sa maniabilité et sa capacité logistique en font l'une des solutions les plus polyvalentes et les plus rentables pour ses clients.

« Il n'y a aucun autre appareil au monde capable d'égaler les capacités uniques de l'Osprey », a déclaré Kurt Fuller, vice-président de Bell V-22 et directeur du programme de Bell Boeing. « Les 600’ 000 heures de vol représentent d'innombrables missions d'assistance tactique, logistique et humanitaire, ainsi que le dévouement des hommes et des femmes qui entretiennent et exploitent chaque jour l'avion pour en faire un appareil de pointe.»

Bell et Boeing soutiennent directement la préparation du V-22 en fournissant des services mondiaux complets aux escadrons de V-22, y compris le soutien à la maintenance, la formation, les représentants sur place sur le terrain, l'analyse des données et les pièces neuves et réparées.

Parmi les réalisations récentes du programme, citons la dernière variante du V-22, le CMV-22B, affecté à l'escadron multimission 30 de la logistique de la flotte, achevant la première livraison d'un moteur F-35 à l'USS Carl Vinson, avec succès.

High-res_6432547.jpg

Le V-22 « Osprey » :

Le V-22 Osprey est aéronef de transport multirôle utilisant la technologie du rotor basculant pour combiner les performances en vol vertical d'un hélicoptère avec la vitesse et la portée d'un aéronef à voilure fixe. Avec ses nacelles et les rotors en position verticale, il peut décoller, atterrir et décoller comme un hélicoptère. Une fois en vol, ses nacelles basculent. Pour se comporter comme un avion à turbopropulseur capable de haute vitesse et de vol à haute altitude.

A ce jour, 340 V-22 sont en service sur un total de 360 appareils commandés. Le programme « Joint Advanced Vertical Lift Aircraft » est lancé en 1982 sous la direction de Bell Helicopter et Boeing. Le programme fut plusieurs fois menacé d’abandon pour des raisons budgétaires et le premier prototype commencera ses essais le 19 mai 1989, en vol stationnaire uniquement. Le premier vol horizontal ayant lieu le 14 septembre. En novembre 2000 le fonctionnement depuis un porte-avions est validé.

Il faudra cependant attendre 2005 pour le lancement de la production de présérie qui devra permettre la mise en service d’une escadrille « test ». 

Le V-22 est équipé de qautre avec écrans multifonctions (MFD, compatibles avec les lunettes de vision nocturne et une unité d'affichage centrale partagée, pour afficher diverses images, y compris: digimaps, imagerie de la tourelle système infrarouge (FLIR), instruments de vol principaux, navigation et état du système. Le panneau du directeur de vol du système de gestion du cockpit permet des fonctions entièrement couplées (pilote automatique) qui font passer l'avion du vol avant à un vol stationnaire de 15 m sans aucune interaction du pilote autre que la programmation du système. Le fuselage n'est pas pressurisé et le personnel doit porter des masques à oxygène bord au-dessus de 10 000 pieds. 

Le V-22 est doté de systèmes de commande de vol "Fly-By-Wire" triple redondance avec contrôle informatisé des dommages pour isoler automatiquement les zones endommagées. Avec les nacelles pointant vers le haut en mode de conversion à 90 °, les calculateurs de vol lui commandent de voler comme un hélicoptère, les forces cycliques étant appliquées à un plateau cycliqueconventionnel au moyeu du rotor. Avec les nacelles en mode avion (0 °), les laperons le gouvernail et la profondeur volent comme un avion. Il s'agit d'une transition graduelle, se produisant sur la plage de rotation des nacelles, plus les nacelles sont basses, plus l'effet des gouvernes en mode avion est important. Les nacelles peuvent tourner au-delà de la verticale jusqu'à 97,5 ° pour le vol vers l'arrière. Le V-22 peut utiliser l'orientation "80 Jump" avec les nacelles à 80 ° pour le décollage afin d'atteindre rapidement une altitude et une vitesse élevées.

csm_web_hero-171213-a-xk954-0003_82cbd91894.jpg

Photos : 1 V-22 Osprey USMC @Peter Gronemann 2 & 3 V-22 @ US Navy

 

24/03/2021

Des King Air 360 supplémentaires pour les douanes US !

CPB_King_Air_640.jpg

L’avionneur Textron Aviation a annoncé aujourd'hui avoir obtenu un contrat additionnel pour deux appareils de type Beechcraft King Air 360CER MEA pour les douanes et la protection des frontières (CBP) et protection maritimes (AMO) des États-Unis. Ces appareils viendront gonfler la flotte actuelle de 26 avions en plus des quatre appareils déjà en cours d’acquisition.

Ces deux aéronefs multi-rôles d'application (MEA) complèteront le programme d'acquisition en cours et rejoindront une flotte de turbopropulseurs King Air 350 protégeant la frontière des États-Unis.

Les avions de l'agence sont équipés d'une gamme sophistiquée de technologies qui peuvent être déployées pour les opérations d'interception au sol, les opérations d'interception air-air et les patrouilles maritimes à moyenne portée, y compris des capteurs actifs et passifs et une suite de communications optimisée. Les aéronefs sont exploités par des membres d'équipage qualifiés qui utilisent l'équipement de mission et coordonnent le flux d'informations vers le sol.

Le King Air 360CER :

Le Beechcraft King Air 360ER est une version à gamme étendue du bimoteur à turbopropulseur King Air 360 ce qui améliore la flexibilité de la mission. Deux turbopropulseurs PT6A-60A de Pratt & Whitney Canada ou PT6A-67A installés en usine en option avec des hélices à quatre pales Hartzell alimentent le King Air 360ER. L’appareil est doté d’une suite avionique numérique Collins Aerospace Pro Line Fusion entièrement intégrée fournit aux pilotes un état de commandes d'écran tactile de pointe.

Photo : King Air 360CER des douanes @ CBP