09/03/2021

Entre le F-35 et le Tempest, Londres va devoir choisir !

5810eb6d-83a1-4636-8ca6-c04e8dd032db.jpg

Je vous en parlais en août dernier, Londres ne va pas pouvoir assurer l’ensemble de ses programmes en matière d’avions de combat. Des choix s’imposent entre l’Eurofighter, le F-35 et le futur Tempest. Le sort des 24 anciens Eurofighter de la Tranche 1 est déjà scellé avec un retrait définitif en préparation. Mais le coup d’assommoir reste à venir avec le F-35B.

48 F-35 et pas un de plus :

Le Royaume-Uni s’est engagé à l’achat de 48 F-35 d'ici la fin de 2025 pour un montant de 11 milliards dollars. Initialement, Londres avait en projet l’acquisition de 138 avions de combat F-35 Lightning II, selon une étude du gouvernement. La Grande-Bretagne a commandé la variante à décollage court et atterrissage vertical de type F-35B qui est conçu pour voler à partir de porte-avions. Les porte-avions de classe Queen Elizabeth de la Royal Navy devraient se déployer avec 12 ou 36 F-35B à bord, selon l’opération. Selon le nombre d’appareils en déploiement, la dotation sur deux porte-avions de classe Queen Elizabeth serait donc insuffisant. Selon le Naval Forces and Maritime Security à l'International Institute for Strategic Studies, il faudrait une dotation de l’ordre de 60 à 70 F-35B.

Une augmentation du nombre de F-35 est certes souhaitée, mais financièrement impossible pour l’instant. Pour Londres, le maintien des versions modernisées de l’Eurofighter et le développement du système aérien « Tempest » sont prioritaires.

Inquiétudes concernant le revêtement :

Pour Londres, un autre sujet pousse à un éloignement du programme F-35. Il s’agit de deux problèmes, l’un concerne les températures moteur qui provoquent un décollement du revêtement furtif dès que la vitesse dépasse Mach 1,2 et l’autre se situe lorsque l’avion évolue par temps chaud, le réacteur est susceptible de ne pas donner toute la puissance nécessaire à la sustention du F-35B. Soit une situation particulièrement gênante pour une appareil de la catégorie STOVL.

La variante F-35B :

La variante du F-35B STOVL (Short TakeOff/Vertical Landing, ou décollage court et atterrissage vertical) cette version possède une soufflante intégrée verticalement dans le fuselage, à l'arrière du cockpit (utilisée uniquement pour le décollage ou l'atterrissage), ainsi qu'une tuyère principale orientable vers le bas. La soufflante est reliée à la turbine basse pression du réacteur principal. La capacité interne en carburant est réduite à 6,35 tonnes (- 24,22 % par rapport à la version F-35A). Cette variante du F-35 est celle qui est livrée à l'US Marines Corps et la Royal Air Force.

Photo : F-35B britannique @ RAF

 

Commentaires

Londres devrait choisir le Gripen et le Gripen Maritime

Écrit par : Corday | 09/03/2021

Vous omettez de dire que le blocage n'est que jusque 2025 !!

Lors de la même audience, le chef d’état-major adjoint de la Défense, le maréchal de l’air Richard Knighton, a laissé entendre qu’après la commande des 48 avions actuels, le Royaume-Uni ne commanderait plus de F-35 avant 2025. Knighton a également reconnu qu’il était nécessaire d’acquérir plus de 48 jets.

https://www.airforce-technology.com/features/uk-mod-civilian-head-casts-doubt-on-138-f-35-fleet-numbers/

Écrit par : Pascal | 09/03/2021

@Corday
Le Gripen marine est, comme "Sea Typhoon", une grosse arnaque.
Il ne suffit pas de mettre une crosse d'appontage pour faire une version navalisé, si Saab veux faire une version marine cela va lui prendre des années et des années.

Écrit par : Emixam | 09/03/2021

@Corday,
Cette recommandation est absurde.
Pour commencer pour des raisons techniques. Les portes avions britanniques sont de type "STOVL" (décollage court, atterrissage vertical).
Cela signifie que parmi les appareils en vol actuellement, seuls des Harriers ou des F-35B pourraient être utilisés depuis les portes-avions britanniques.
Ensuite, il y a les questions de capacité. Le Gripen est selon moi un excellent appareil, qui aurait été idéal pour la Suisse. Mais le Royaume Uni produit un appareil qui a des technologies très proches, et une capacité d'emport et un rayon d'action plus élevé. Qu'est-ce qu'ils iraient importer un appareil avec moins de capacité sans réelle révolution technologique?
Réduire le nombre par rapport aux discussions initiale était une décision attendue.
Le Royaume Uni voulait initialement commander 138 F-35B, et pas d'autres appareils de type F-35. 48 ont été commandés (avec contrat, etc...). Le F-35B est probablement le F-35 le plus problématique. Les premières versions risquent d'avoir une durabilité de 2'100 heures de vol avec une capacité moindre qu'annoncée.
Bref, la question va de toute manière se poser.
Je pense que les Royaume Uni aura en effet besoin de 72 appareils au minimum pour pouvoir gérer les déploiements en mer, les entraînements, l'entretien et la formation. La seule alternative possible pour réduire le nombre serait d'avoir une force multi-nationale.
Les USA ont signé un accord pour être déployé sur le HMS Queen Elizabeth, cela pourrait permettre la réduction de commandes.
...
En tous les cas, ils ont raison d'investir dans un projet local si ils s'éloignent du F-35.

Écrit par : Fab | 10/03/2021

Sinon, avec une modification de catapulte vapeur qui va bien couter 1 milliards par porte-avion nous pouvons leur vendre 80 Rafales.
Bref, les Anglais se sont fais refiler une dinde et pas de chance Noël n'arrive qu'une fois par an.

Écrit par : Loïc | 10/03/2021

@Corday: Ah! l'humour anglais, toujours si particulier.
.
Mes deux pennies que les anglais préféreront navaliser leur Typhoon plutôt que de financer la navalisation d'un avion concurrent et en plan B se rabattront sur un avion déjà disponible, F18 ou Rafale M.

Écrit par : pfff | 10/03/2021

Est il prévu dans la fiche programme du TEMPEST une version embarquée qui pourrait "compléter" opérationnellement parlant le F35B? . Pour le SCAF c'est le cas . DASSAULT a démontré avec le RAFALE M cette capacité à développer" en parallèle "une version embarquée avec les pénalités liées aux renforcements structure et traitement corrosion.

Écrit par : MIKEUL | 10/03/2021

Bonjour à tous,

Merci PK pour cet article.
Deux remarques de ma part :
Apres les US (qui a pourtant un budget annuel de 700/800 Milliards de $) de plus en plus de pays se rendent comptent que le F35 (quelque soit la version) ne répond pas à leur besoin opérationnel, et surtout qu'ils auront du mal à soutenir la flotte (couts exorbitants de l'heure de vol/ maintenance lourde sur la peau furtive de l'avion/ défauts majeurs jamais résolus). Pour LM c'est le casse du siècle, pour les clients, cela ira de plus en plus vers un grand désenchantement.
Concernant le Typhoon, on constate que l'architecture peu ouverte du système a du mal a gérer les obsolescences. Ainsi les possesseurs de T1 veulent soit s'en débarrasser au plus vite (Aut, It) soit les mettre au rebut (GB) après à peine une quinzaine d'année d'utilisation. Les DEU ont mis un EFA au musée de la base de Neuburg ! En comparaison, les Rafale F1 continuent tous de voler au standard F3 ou F3R Cela démontre qu'il faut absolument que Dassault garde le lead sur le NGF, car ils sont les seuls en Europe à savoir gérer un tel programme. A défaut on aura un avion/système qui ravira l'industrie mais qui ne répondra pas aux besoins opérationnels des armées européennes.

Écrit par : Martin | 10/03/2021

"Entre le F-35 et le Tempest, Londres va devoir choisir !"

arf, de toute maniere avec une durée de vie cellule de 2100 H, le F35B ne sera que de passage dans la RAF ....

Écrit par : Laurent10 | 10/03/2021

@Pascal : Non, car je précise que les besoins seraisent de 60 à 70 F-35. De nouvelles commandes peuvent être envisagées, mais elles prétériteront le programme Tempest et ceci à plus forte raison que même, si un choix se faisait en direction du F-35C, moins cher, il faudrait revoir la conception des deux porte-avions avec l'installation de catapultes, de brins d'arrêt et d'un pont incliné. On imagine déjà les surcoûts.

Écrit par : PK | 10/03/2021

GRIPEN MARITIME IS READY

https://www.saab.com/markets/india/stories/2020/gripen-maritime-for-india

Écrit par : Corday | 10/03/2021

@Corday
Ah ben si un plaquette commerciale fait foi pas de soucis.
D'ailleurs ils indiquent "Ces équipes comprenaient des experts de l'industrie britannique possédant une vaste expérience dans la conception, la fabrication et l'exploitation de chasseurs embarqués" --> j'aimerais savoir quels appareils Cartobar/Stobar les britanniques ont conçu ces 40 dernières années...

Écrit par : Emixam | 10/03/2021

@Corday : Je suis un fan de SAAB et j'aime beaucoup le Gripen, mais dans l'article de votre lien il est écrit :
"Saab believes that, working in partnership with this naval expertise, Gripen Maritime can be taken from the current final design stage through a development programme to produce a world-beating naval fighter."
Mon niveau d'anglais est modeste, mais il me semble que cela veut bien dire que le Gripen Marine est en phase finale de conception et qu'un programme de développement pourra être entrepris en cas de partenariat avec l'Inde, non?

Écrit par : Jo-ailes | 10/03/2021

@Corday. Ah, en fait vous étiez sérieux.
.
Conseil : lisez les liens que vous fournissez. 13 fois "will" et 3 fois "would". Si même la plaquette commerciale parle au futur et au conditionnel, c'est que l'oiseau n'est pas prêt à voler. Si on rajoute que ce développement dépend d'une commande externe, les anglais sont en droit d'avoir des réserves. Comme la dite commande est indienne, les anglais auront des avions sur leurs portes-avions avant que l'Inde ne se décide.
.
Soit dit en passant, je pense que même chez Saab ils n'envisage pas une seconde le Gripen sur un porte avion anglais, pas plus que sur un porte avion Américain, Russe, Chinois ou Français.

Écrit par : pfff | 10/03/2021

C'est joli toute cette spéculation, mais attendez au moins le 16 Mars quand l'annonce définitive de la révision des dépenses militaires sera faîte. En attendant les Français peuvent continuer à tenter de faire dépenser les Allemands pour le SCAF, les fans de Saab de faire joujou avec leur Sea Gripen de papier.

Si vous n'avez absolument rien suivi sur les 23 ans du programme Queen Elizabeth, il n'y aura jamais de catapulte vapeur sur ces navires, point à la ligne. Au mieux il y aura une catapulte EMALS, mais à un coût énorme, probablement plus de 1.5M$ voir plus par navire. Et derrière il faudrait changer la dotation en chasseurs? Je doute très fortement que celà se fasse, à moins que le gouvernement ne décide d'ouvrir le trésor de guerre, qui finance actuellement la dette COVID.

Et n'ayez pas d'illusions Messieurs les Français, nous n'achèterons jamais le Rafale, navalisé ou pas. L'Europe de la défense c'est vous, pas nous.

Écrit par : Noth | 10/03/2021

@ Noth

Pour le SCAF, les Allemands ne dépenseront plus rien, car le programme est en train d'être abandonné par les 3 partenaires.
Certes chacun essayera de sauver la face jusqu'aux élections: Septembre pour les allemands, avril 2022 pour les français.

Concernant les catapultes des 2 HMS il est question de EMALS selon The Telegraph et sont prévues à partir de 2023...

Écrit par : forêt10 | 10/03/2021

@Noth : "Et n'ayez pas d'illusions Messieurs les Français, nous n'achèterons jamais le Rafale, navalisé ou pas. L'Europe de la défense c'est vous, pas nous."

Vos deux premiers paragraphes semblaient intéressant. Dommage que cette dernière remarque vienne ternir vos propos. A l'évidence, vous ne semblez pas faire la différence entre quatre ou cinq commentateurs français (voire francophone) et une nation toute entière.

Écrit par : Jack | 11/03/2021

@North. Je serais plus prudent que vous sur l'installation de catapultes après la réduction de cible du F35 en GB et aux US. Puisqu'il y a des accords pour que les US utilisent les portes-avions UK, si les US n'ont pas les avions adaptés en quantité suffisante ils risquent bien de donner un coup de main aux britanniques pour les catapultes.
.
Quel avion les anglais mettront dessus est une autre question. Le Typhoon navalisé est sans doute la solution la plus évidente puisque il ne semble pas y avoir de changement de périmètre pour le Tempest qui ne serait pas embarqué, d'autant que même si la Suède y consent mais dans 15 ans.
.
Pour la transition, comme les comptables sont au pouvoir au RU comme sur le continent,ce sera avec des avions sur étagère. Avec la proximité UK des US et le partenariat US pour utiliser les portes avions britaniques, je parierais sur le F18, mais la décision sera extrêmement politique.

Écrit par : pfff | 11/03/2021

@pff
Vous pouvez oublier un version navalisée du Typhoon.
De part la disposition du train avant, fixé sous l'entrée d'air des réacteurs, c'est techniquement quasiment impossible.
Cette configuration rend la consolidation du train avant impossible.
C'est pour cette raison que Dassault a placé les entrées d'air du Rafale en position semi-latérale, afin de libérer de la place sous le fuselage, pour y fixer directement la jambe de train.

Écrit par : François-01 | 11/03/2021

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.