29/01/2021

Paris commande des Rafale !

IMG_5947.jpeg

La Ministre des Armées, Madame Florence Parly, a confirmé aujourd’hui une commande portant sur 12 avions de combat Rafale. Ces appareils doivent venir combler ceux vendu à la Grèce.

« Avec les avions que l'avionneur doit déjà livrer, cette commande permettra d'assurer la pérennité de du plan de charge jusqu'à la fin de l'année 2025", a déclaré la ministre lors d'un déplacement sur le site de Dassault Aviation à Argonay en Haute-Savoie.

L’objectif est double, il s’agit d’une part de ne pas laisser de vide dans le renouvelement de la flotte d’avions de combat de l’Armée de l’air et de maintenir une cadence d'environ un Rafale par mois, en production. Ce maintien est essentiel pour maintenir la viabilité des chaînes de production au sein de Dassault Aviation. Pour l’avionneur français une telle cadence représente près de 7'000 emplois au total, en tenant compte de différent fournisseurs et équipementiers.

Ces appareils seront livrés à la fin des livraisons des 28 déjà en commandé par la France auprès de Dassault. Au total, l’Armée de l’air devrait pouvoir compter sur 129 Rafale. L’aéronavale on comptera 42.

Des Rafale au standard le plus moderne :

Selon le calendrier évoqué par Mme Parly, les 12 nouveaux Rafale seront au standard F-4. De fait, l’Armée de l’air pourra compter sur un renouvellement d’avions neufs au standard le plus haut, plus important que prévu et plus rapidement. 

Que va apporter ce nouveau standard : 

Cette évolution de l’avion français doit permettre d’amener celui-ci pleinement dans le combat en réseau avec de nouvelles liaisons satellite et intra-patrouille, serveur de communication, radio logicielle. De nouvelles fonctions seront également développées pour améliorer les capacités de l’avion comme l’évolutions des capteurs et du radar, de l’optronique secteur frontal (IRST), capacités viseur de casque et de nouveaux armements seront intégrés comme le missile air-air Mica NG et l’armement air-sol modulaire de 1’000 kg.

Enfin, en termes de disponibilité, Dassault travaille dans le cadre d’un MCO (Maintien en Condition Opérationnelle) qui sera davantage verticalisé sous l’autorité de l’avionneur. F4 comprendra un nouveau Système de Pronostic et d’Aide au Diagnostic introduisant des capacités de maintenance prédictive. D’autres optimisations de la maintenance sont également programmées, avec notamment des solutions basées sur le Big Data et l’intelligence artificielle. Enfin, le Rafale sera doté d’un nouveau calculateur. La validation du standard F4 est prévue pour 2024, avec certaines fonctions disponibles dès 2022.

Photo : Rafale F-3R @ Dassault Aviation/ A. Pecchi

 

Commentaires

Manquerais plus que ça qu'on ne compense pas ce qu'on nous prend pour donner aux clients extérieurs. Bon faut reconnaitre le seul avantage ce sera l'acquisition de RAF plus modernes.. c'est toujours ça de gagné.

Écrit par : Lotser68 | 29/01/2021

Pour être précis , il s'agit semble-t-il d'avions au standard F3-R , le plus élevé à ce jour (pré-cablés pour le standard 4)

Écrit par : philbeau | 29/01/2021

Philbeau, François01: Non, les 12 Rafale commandés s'ajoute aux 28 dont la livraison s'échelonne de 2022 à 2024, de fait cette tranche sera livrée à partie de 2024-2025 soit l'entrée en service du standard F4 !

Écrit par : PK | 29/01/2021

Chers voisins de France : Si Dassault n'arrive pas à livrer des Rafale F4 d'ici 2024-2025, alors dites-vous bien que vous avez déjà perdu d'avance les contrats finlandais et suisses. Mais, je pense que PK a vu juste, et selon le calendrier de livraison fourni par Dassault, tant pour l'Armée de l'air que potentiellement à l'exportation.

Écrit par : Even | 29/01/2021

@Even : Les 12 Rafale commandés seront au standard F4. Certaines améliorations de ce standard, en développement actuellement, seront déjà disponibles en 2022. Pour 2024 je pense (ce n'est que mon avis) qu'il s'agira de l'intégration des missiles MICA NG.
Cordialement

Écrit par : Ricko | 30/01/2021

Pour l'exportation, il est prévu de livrer pour mi-avril 2021 7 Rafale à l'Inde, le reliquat sera réparti sur 2021 voir au-delà, en incorporant les Rafale à livrer à l'armée de l'air Française, et qu'il faut un mois pour construire un Rafale, dans combien de temps, les contrats Grecs et de clients potentiels seront honorés ?
Sachant que 18 Rafale comprenant les Grecs et les Français sont à fournir dans les 4 ans selon le plan de relance aéronautique Français, à la fin de la livraison des 28 commandés par la France.
Les Grecs disposent de la version F3R.
le budget Français des 12 Rafale qui vont remplacer les Grecs n'est pas encore finalisé, car il faut attendre les 400 millions d'euros de la Grèce via divers services financiers au Ministère de la Défense Française.

Écrit par : francois | 30/01/2021

Ce seront des F3R, déclaration du MinDef en visite dansj ube usinecde Dassault.
À la date de livraison, le standard F4 ne sera pas encore qualifié par l'Armée, je me pencherais plus sur des cellules compatibles F4 mais avec un système F3R

Écrit par : James | 30/01/2021

@Even
Les choix Suisse et finlandais se font cette année donc le statut du standard F4 n'aura rien à voir avec les choix de ces deux pays.
Après je ne m'inquiète pas pour Dassault quand on paye ils livrent en temps et en heure. Après ils ne sont pas à l'abri d'une défaillance d'un partenaire (exemple Safran avec le silvercrest).

Écrit par : Emixam | 30/01/2021

@Emixam : Vous avez tout faux car Dassault à clairement offert le standrd F4 à la Finlande et la Suisse en d'autres termes, un choix sera effectué sur une offre en concordat avec un cahier des charges concordant selon les possibilités d'exportations et de livraison proposés, soit une certification du Rafale F4 en 2024 et des livraisons de ce standard dès 2025. Rien à voir avec le problème du Silvercrest. Non,mais réellement vous pensez que la Finlande et la Suisse vont acheter potentiellement un standard qui ne serait pas opérationnel en 2025 ? MDR! Alors, oui la Finlande et la Suisse vont opter pour le Super Hornet BlockIII comme l'Allemagne.

Écrit par : Even | 30/01/2021

@Pk,
Il faudrait vérifier vos sources peut-être ?

Opex parle bien des 12 avions au standard F3r d'ici 2015 !

http://www.opex360.com/2021/01/29/dassault-aviation-va-livrer-12-rafale-f3r-de-plus-a-larmee-de-lair-de-lespace-dici-2025/

Écrit par : James | 30/01/2021

Non mais, le calendrier de Dassault est très clair, dès 2024 le standard F4 du Rafale sera testé en vue de sa qualification opérationnelle. Donc, ce standard sera disponible sur les chaînes de production courant 2025, soit pour les livraisons des 12 Rafale pour l'Armée de l'air et d'éventuels clients comme la Finlande et la Suisse. Il est temps de prendre du recul vis-à-vis de certains articles en France, mal informés. Dans le cas contraire alors nous sommes en France de gros incompétents. Je suis cependant en adéquation avec les commentaires de Dassault, car notre avionneur est à mon avis totalement honnête sur ce sujet. Quant à mes compatriotes, dont les commentaires relèves de la suspicion, je les invites à la réflexion.. enfin si c'est possible.. Merci à nos amis suisses pour leur totale neutralité dans ce dossier et je suis sûr que leurs choix final sera totalement impartial.

Écrit par : Mathieu | 30/01/2021

@James : Justement je confirme !!

Écrit par : PK | 30/01/2021

@James : PK ne s'est jamais trompé : choix du Gripen au Brésil, confirmation d'une voie en direction du Rafale en Inde, alors que les journaux et spécialistes français parlaient d'un échec en Inde, relance du F-15 aux USA et dernièrement retour en vol du B737 MAX, quant tout le monde y voyait un abandon total ...

Écrit par : Martin | 30/01/2021

@Even
Vous aviez dit si Dassault ne sort pas le F4 en 2024 il perdra les appel d'offre Suisse et finlandais, j'ai juste signalé que le choix se fait cette année et retard si il y a cela se verra uniquement en 2024 donc l'appel d'offre se fait sur le principe que ce sera prêt pour 2024 (comme pour tous les autres appareils la Suisse evalura le risque de retard). Tous les appareils présenté en Suisse et en Finlande sont des versions plus avancé que celle actuellement en service donc tous les constructeurs font des promesses, après c'est à chaque pays acheteurs d'estimer si le travail d'évolution annoncé est réalisable dans les délais impartis ou de croire le vendeur sur parole.
Ensuite j'ai signalé que Dassault a toujours réussi à tenir ses délai et promesse quand ils ont la main totalement sur un projet, mais que quand ils travaillent en collaboration avec d'autres entreprises ils sont exposées aux défaillance des dites entreprise (exemple Safran et le soucis Falcon 5X), je n'ai jamais dit que les problème du silvercrest impactait le Rafale.
Cordialement.

Écrit par : Emixam | 31/01/2021

Vous êtes bien le seul ? Avez vous des informations différentes ?

https://www.air-cosmos.com/article/12-rafale-f3r-pour-larme-de-lair-et-de-lespace-24146

Écrit par : James | 31/01/2021

Bonjour Pascal!

Hier soir, je lisais mon hebdomadaire A&C et j'arrive à l'article "La Police du Ciel Suisse", je me dis, ''tiens, je suis en terrain de connaissance''.
Au fur et à mesure de ma (re)-lecture, je me fais la réflexion, que je connaissais ce style d'écriture... Je précise que je n'avais pas encore vu le nom de l'auteur, que je n'ai découvert qu'à la fin de l'article.
Je tiens à vous exprimer toutes mes félicitations pour cette nouvelle promotion et mes remerciements pour la qualité générale de votre blog et de vos articles, qui collent toujours avec l'actualité du moment.

A Propos: Avez-vous lu le petit article sur "En Finlande, le programme HX suit son court" notamment la fin: "Mais déjà Helsinki semble évoluer ses besoins après une demande auprès de Washington de vente en FMS de F/A-18 Growler, dédiés aux missions de brouillage offensif"

Connaissant assez bien le pragmatisme Finlandais, j'en déduis que les jeux sont faits... n'est-ce pas?

Écrit par : forêt10 | 31/01/2021

@PK
Toute la presse française parle bien de F3R , et nous les suisses on parle de F4 ?
Serions nous mieux renseignés qu'eux ? C'est très paradoxal en tout cas !

Écrit par : Alain | 31/01/2021

@François
Non, Dassault peut sortir 2 Rafale par mois (2019), ça peut même monter jusqu'à 2.5 voire 3 sans ajouter de moyens matériel
@Martin, il ne faut jamais dire jamais
PS: Le commentaire de James avec opex, ne vient pas du James habituel :)

Écrit par : James | 31/01/2021

@ Mathieu

Vraiment ??? Opex 360, le blog des armées française serait mal informé ??
Je ne sais que penser de votre position vous savez !

Écrit par : Bobo | 31/01/2021

@Bobo: Mais que faites-vous sur ce site alors, retournez donc sur les forums franco-français! Non parce que voyez-vous, lorsque Opex annonçait la fin des vente du Rafale en Inde, PK, lui entrevoyait déjà la suite avec une analyse plus fine. Nous avons vu le résultat. Quant au 12 Rafale annoncé au standard F-3R, il suffit de regarder le calndrier de production pour comprendre ce qui sera réellement livré. Il semble que la presse en France à juste fait un copier coller sans véritablement se renseigner.

Écrit par : Mathieu | 31/01/2021

@Martin: merci pour ce gentil commentaire, en même temps je ne suis pas Madame Irma, l'erreur est toujours possible.

@ Tous: Oui, il semble que je sois le seul à annoncé une livraison au standard F4. Deux raisons à celà : une info d'une personne proche du dossier qui confirme ce que tout le monde peut allez consulter soit le calendrier livraisons de Dassault. Il se pourrait par contre que sur les 12 appareils un certains nombres (les premiers) puissent être en core au F3-R mais les suivants seront des F4.

Écrit par : PK | 31/01/2021

@ Mathieu
Le Rafale est Francais me semble t'il, si eux ne savent pas mais que les suisses savent, cela me semble étrange.

@PK

Il se peut que les derniers modèles puissent être des F4, mais par prudence, personne ne se prononce sur ce point. Tout le monde à 'l unison parle du F3r. Votre source serait elle mieux renseignée que Mme Parly elle même ?? Vous comprendrez notre surprise ? Surtout en ce temps de choix de notre futur avion, il ne faudrait pas se laisser berner en nous vendant un standard F4 qui ne serait disponible que dans 10 ans ! Pas question d'acheter des F3 avec option d'upgrade vers le F4 quand il sera disponible ! Une autre explication, c'est que les français aient tout simplement lâché le morceau du marché suisse sans le dire ouvertement ! Vivement le mois de juin pour éclaircir tout ceci !

Écrit par : Alex | 31/01/2021

Si le "Bobo" présent ici est le même que sur Opex,alors,chers amis francophones de TOUS les pays,vous n'avez pas fini de lire un ramassis de co**eries!

@ Bobo: Opex360 N'EST PAS LE BLOG DES ARMEES FRANCAISES!
c'est un blog INDEPENDANT francophone qui traite de TOUS les sujets,y compris les armées étrangères!


concernant les 12 nouveaux Rafale commandés,
le CEMA AdAe affirme une livraison APRES les 28 déjà commandés,soit à l'horizon 2024....soit la date de VALIDATION du standard F4...

Validation,ça ne veut absolument pas dire production!
Vu qu'avant de produire,Dassault,contrairement à un certain conccurent US,fait des essais opérationnels ......

Donc,TOUT pays ayant une livraison prévue A PARTIR DE 2025 (Suisse? Finlande? ) de Rafale AU DERNIER STANDARD se ferait livrer un Rafale F4....

Je rejoins Pk sur son analyse:

Sur les 12 derniers Rafy commandés,certains ne seront "que" de "simples" F3R,et d'autres au minimum pré-équipés F4 au niveau des câblages,avec un rétrofit possible pour "pas trop cher" ....Voire même,des appareils de "présérie" au standard F4




Le GROS problème des articles "journalistiques" en France,est que les 3/4 des auteurs sont des incompétents dans le domaine.....
D'autres incapables de faire un simple calcul mental....
Le tout sur fond de personnage politique qui n'est pas à l'abri de sortir une énormité "malgré elle"

Écrit par : Grosminet | 31/01/2021

Bonjour à tous

A la lecture de vos commentaires, Pascal et votre serviteur, constatent une confusion assez compréhensible, avec l’appréhension des nouveaux standards du Rafale et notamment sur le F-4xx

En 2018, le principe du Rafale F4 a été adopté avec à la clé une constatation industrielle, il fallait créer un double Standard F4.

Rappel :
Jusqu’à présent, la conception évolutive du Rafale faisait que tout appareil, à partir du standard F2, était capable d’évoluer simplement vers de nouveaux standards.
Une fois ses logiciels et ses calculateurs mis à jour, un Rafale livré au standard F2 pouvait bien se voir équipé d’une antenne radar AESA et des DDM-NG (détecteur de départ missile) prélevés sur un Rafale F3R en réparation, par exemple. Afin de préparer l’évolution du combat aérien dans les deux prochaines décennies, il a été décidé par les industriels du Team Rafale (Dassault, Thales et Safran) que les nouveaux avions livrés directement au standard F4 bénéficieraient d’améliorations physiques et de mesures conservatoires qu’il ne sera pas possible d’intégrer aux Rafale déjà livrés sans de lourdes et coûteuses modifications de cellule.

Les nouveaux appareils seront ainsi livrés au standard F4.2, avec l’ensemble des modifications du F4 et les mesures conservatoires pour l’implantation future de nouveaux équipements. Il peut s’agir de simples ouvertures prévues dans le fuselage, de câblages spécifiques, de disposition pour l’installation d’antennes conformes ou encore d’antennes de guerre électronique plus larges. Les appareils actuellement en service seront modernisés au standard F4.1, avec l’ensemble des mises à jour logicielles et autant de modifications matérielles que possible, dans la limite des volumes et dimensions existants.

Donc les Rafale déjà livrés, peuvent être rétrofités au standard F4.1, c’est-à-dire tous les Rafale construits jusqu’à la rentrée industrielle, soit septembre 2020.
Afin de remettre à plat tous les processus, Dassault continue (pour l’heure) de faire une pause estivale en août, d’où le chiffre de 11 appareils par chaîne/an ou 22 appareils par an.

A partir de la nouvelle année industrielle, soit 2021 en fait septembre 2020, tous les nouveaux Rafale seront construits afin d’être homologables ultérieurement au standard F4.2, sans travaux d’aménagements onéreux.
Cela comporte (liste non exhaustive) les améliorations/aménagements sur la cellule, le câblage ainsi que les pods d’emport.
Cela ne veut pas dire qu’ils seront livrés au Standard F4.2, ils restent des F3R jusqu’à la nouvelle validation.
Ils sont en fait « simplement » compatibles avec les futures briques technologiques inclues dans le standard F4.2.

A partir de 2022, les premières briques technologiques commenceront à être validées.
Elles seront au fur et à mesure implémentées, lors des différentes visites de maintenance, sur les Rafale livrés F4.2 compatibles.
Cette phase industrielle transitoire, se poursuivra jusqu’en 2024, date à laquelle le standard définitif 4.2 sera validé et mis en service.

J’espère avoir été assez clair et pas trop long, merci de votre attention.

Écrit par : forêt10 | 31/01/2021

@Forêt10
La presse française plus pragmatique parle unanimement du standard F3R ! Et je trouve, au vu de votre explication qu'on parle bien de la même chose ! On n'est simplement ici dans une joute terminologique parce que vous préférez parler du standard F4 au lieu du F3R pour une raison qui vous est propre, que vous ne partagez pas mais qui est difficilement compréhensible ! Faites plus simple svp ! Mon ordinateur est équipé d'un processeur Intel I5 compatible I7, ça n'en fait pas un intel I7.1 pour autant ;-).

Écrit par : Jojo | 31/01/2021

@Jojo
Pour faire simple, du F2 jusqu'au F4.1, pas de modification de cellule, F4.2 se différencie de modifications pas forcément visibles mais qui coûteraient cher à effectuer à partir des avions actuels
En revanche, une cellule F4.2 peut recevoir un système F4.1 voire F3R en attendant le 4.2 validé, les 12 Rafale commandés auront une cellule compatible F4.2 en tout cas, pour le système ce sera le dernier validé

Écrit par : James | 31/01/2021

@jojo

Au lieu de persifler, relisez mon article, je parle en effet du standard F3R, mais j'explique, ou plutôt j'essaie de faire comprendre à certains, que le passage au standard F4xx ne se fera plus aussi aisément que par le passé.

Par la même occasion, j'explique pourquoi les 12 appareils supplémentaires commandés par Madame Parly, ainsi que les 6 nouveaux destinés à la Grèce, seront eux bien compatibles au standard F4.2 et non pas les autres.

Écrit par : forêt10 | 31/01/2021

@forêt 10,
Le brouillage offensif comme besoin pourrait très bien être une chance pour Saab par exemple.
Le concept de brouillage dépend bcp de l'armée de l'air du pays.
Les USA ont une diversité d'appareils importante. Equiper chaque appareil d'une capacité de brouillage individuelle coûte au final plus cher qu'une flotte de Growler faisant le travail lors d'une offensive pour des bombardiers non furtifs et autres appareils.
Par contre, pour une petite flotte de 40 - 80 appareils basée sur un seul type d'appareil, si chaque appareil est capable de brouillage pour son auto-protection, ça peut suffire.
Ainsi en ce sens, le Rafale et Spectra peuvent être considérés comme étant une solution.
Sinon entre le Rafale et le F-18 Growler, il y a l'approche suédoise justement offerte à la Finlande:
- Le Gripen E est de basé doté de la capacité de brouillage interne
- à cela s'ajoute le pod EAJP (système Arexis)
(http://psk.blog.24heures.ch/tag/nacelle+de+brouillage)
- il y a encore le missile LADM (Decoy missile = "missile leurre"
- et dans l'offre finlandaise, ajoutez-y le GlobalEye à capacité AEW&C + et qui permet aussi la patrouille maritime avec des capacités importantes !!!
Bref, l'offre de Saab est probablement la plus complète, dans le sens où tous ces éléments sont conçus pour travailler ensemble et bénéficier les uns des autres.
Et la capacité de décollage depuis des routes est assez intéressante.
Et parfois, la quantité avec de plus petits appareils est plus intéressante que moins d'appareils mais plus gros.
Quand la mission pour laquelle l'appareil est conçu est la frappe militaire ou l'attaque au sol, la capacité d'emport est importante. Quand la mission principale est la défense aérienne, le nombre peut être très utile en cas de conflit.

Écrit par : Fab | 01/02/2021

@Foret10 ... exposé clair et précis. Bravo.

Écrit par : Lotser68 | 01/02/2021

@Foret10 : Merci pour cette synthèse. Elle est plus détaillée que celle que j'avais longuement rédigée ;-) ... mais qui n'a pas été mise en ligne :-(

@Fab : "une petite flotte de 40 - 80 appareils". A titre personnel, je n'appelle plus ça "une petite flotte" :-))

Cela étant, j'adhère à votre propos. Petit bémol toutefois car l'acquisition d'une capacité de brouillage n'est pas forcément à la porté des """petites""" nations (36 avions de combat voire moins). L'offre de Saab s'adresse donc plutôt à des états dont la puissance militaire est déjà conséquente et est renforcée par des démultiplicateurs de force (avions ravitailleurs, radars aéroportés...). Ce faisant, les clients ciblés par l'offre Saab ne sont pas forcément légion.

Écrit par : FredericA | 01/02/2021

@Foret 10

Vous vous lancez dans des distinctions de terminologies singularisantes "maison" alors que la profession à l'unanimité parle de standard F3R. Ensuite en expliquant les spécifications techniques d'évolutivité, on se rend compte qu'on parle TOUS bien de la même chose, mais que vous l’appelez d'une façon plus ambitieuse, au risque d'en faire un peu trop, et c'est moi qui persifle ???
Bon, on va dire cela ....l'honneur est sauf, n'est ce pas !
Espérons qu'on aura pas un article sur les F-36.1, le F-19.1 SH ou le Typhon T4.1 après cela !

Écrit par : Jojo | 01/02/2021

@ Fab

Votre article du 01-02- 2021
''Ainsi en ce sens, le Rafale et Spectra peuvent être considérés comme étant une solution.
Sinon entre le Rafale et le F-18 Growler, il y a l'approche suédoise justement offerte à la Finlande:
- Le Gripen E est de basé doté de la capacité de brouillage interne"


Pour le Growler en Finlande, c'est acté; lisez la fin du message que j'ai envoyé le 31-01-2021 à PK

Écrit par : forêt10 | 01/02/2021

@Frederica,
40-80 appareils, oui c'est une petite flotte si on se réfère aux flottes des années 2000.
Pour rappel, la Suisse a aujourd'hui 54 appareils, dont 25 F-5 Tiger. Dans le passé récent, la flotte était composée de (par ordre de retrait de service)?
- F-18, dès 1996, 36 commandés
- F-5 Tiger, dès 1978, au plus haut, la Suisse volait 110 F-5 (1981)
- Mirage III, 1965-2003, au total 61 appareils reçus
- Hawker Hunter, 1958-1994, 160 commandés
Donc en regardant bien, dans les années 90, la flotte suisse était bien supérieure à ce qu'elle est maintenant.
...
Bref, mais surtout, si on compare à beaucoup de nations, oui, 40-80 c'est peu, surtout qu'au final, avec une flotte de cette taille, il suffit de 3-5 appareils ayant des problèmes, et la capacité de la flotte complète peut être affectée. Voici ce que sont de grandes flottes (en ne mentionnant évidemment pas les USA, la Russie et la Chine)
- Inde - 542
- Corée du Nord - 458 (certes la qualité n'est pas là)
- Corée du Sud - 402
- Pakistan - 357
- Taïwan - 288
- Arabie Saoudite - 279
- France - Marine 42 + environ 230 dans l'armée de l'air
- Japon - 256
- Égypte - 250
- Israël - 241
- Allemagne - 225
- Syrie - 208
- Turquie - 206
- Grèce - 187
- Italie 185
- Iran - 161
- Royaume Uni - 154
- Espagne - 140
Il y a probablement des erreurs, selon les sources cela change, donc toutes mes excuses d'avance.
Toutefois, dans l'idée, c'est plutôt cela une grande flotte.
On pourrait dire que de 60-80 c'est une flotte de taille confortable pour la Finlande ou la Suisse.
Mais en même temps, c'est moins que l'Angola, le Soudan, et d'autres pays pas très riches.
...
Pour ce qui est de la capacité de brouillage offerte par Saab, certes elle n'est pas destinée à tout le monde. Toutefois, c'est une capacité très utile, car avec la sophistication des radars, et tout le monde n'ayant pas les moyens d'une capacité furtive, une petite série de pods de brouillage permet une attaque en relative sécurité, et cette capacité n'est pas si chère. C'est une alternative à la furtivité passive "totale".
Quant aux avions de support, ils sont de plus en plus présents avec de petites nations:
Les avions AEW&C sont plus petits qu'ils ne l'étaient par le passé. Parmi les avions plus abordables, il y a:
- Erieye de Saab sur R-99 (Embraer) ou sur Saab 2000.
- Globaleye de Saab qui a en plus une capacité de surveillence maritime, basé sur le Global 6000 de Bombardier.
- B737 AEW&C
- Gulfstream G550/IAI Eitam
- EADS CASA C-295 AEW
- DRDO AEW&CS basé sur embraer ERJ-145
...
Et pour les ravitailleurs, cette capacité peut être acquise à l'aide d'un avion de transport (KC130, A400M, KC-390, CN235, C295, A330 MRTT qui peut être utilisé pour le transport de l'exécutif, de troupes et faire d'une pierre, 2 coups)...
...
Quoi qu'il en soit, la Finlande n'a pas encore ces capacités mais a annoncé son besoin d'avoir cette capacité.
Cela montre aussi l'importance du conflit électro-magnétique dans le futur.

Écrit par : Fab | 01/02/2021

@Fab : "Pour ce qui est de la capacité de brouillage offerte par Saab, certes elle n'est pas destinée à tout le monde. Toutefois, c'est une capacité très utile"

C'est une capacité typiquement offensive.
Pour un pays comme la Suisse, qui a une vocation purement défensive, ça ne me paraît pas franchement utile.

Écrit par : Marion | 02/02/2021

@Fab. On vous pardonne les erreurs, mais le chiffre d'Israel en est une grosse. On est plutôt à 320 appareils environ....
Bonne fin de journée..

Écrit par : Baz driver | 02/02/2021

@Baz driver,
Merci pour votre retour.
Je cherche à comprendre comment ce chiffre donné par "MilitaryFactory.com" peut être aussi loin de la réalité.

Écrit par : Fab | 03/02/2021

@Marion,
La Finlande est dans une situation similaire à la Suisse, dans le sens où elle n'a pas vocation à attaquer ou participer à une attaque internationale.
Si au final ils considèrent en avoir le besoin, c'est qu'il y a une raison derrière cela.
Parmi les raisons, en premier on a la mobilité des systèmes sol-air ainsi que la puissance de leurs radars ainsi que la portée des missiles.
Parmi les systèmes sol-air, il y a:
- S300 - 250 km (48N6 missile), 120 km (9M96E2 missile), 40 km (9M96E missile)
- S400 - 400 km de portée annoncée (missile 40N6E), avec un système radar ayant cette même portée (pour les plus performants)
- S500 - 600 km théorique, cible atteinte à 482 km lors d'un test en 2018.
- Patriot - 100 km portée pour le PAC-3 MSE
- THAAD - 200 km portée missile
- SAMP/T - 120 km de portée missile
...
Que ce soit pour la Suisse ou la Finlande, il y a des missiles qui pourraient traverser le pays comme si on était en territoire ennemi dès le décollage. En ce sens, c'est une révolution, la portée de ces systèmes anti-aérien est en train de modifier les besoins en terme de protection de l'espace aérien.
Et parmi ces besoins, il y a celui de ne pas être vu, ou d'être masqué. La capacité de guerre électronique devient un besoin défensif, alors qu'il était à vocation offensive par le passé.

Écrit par : Fab | 03/02/2021

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.