04/11/2020

Début d’assemblage pour les premiers E-7 britanniques !

3556305276.jpeg

L’avionneur Boeing vient d’annoncer que les premières sections de fuselage des deux premiers avions B737-700NG à modifier avaient été livrées à STS Aviation Services à Birmingham. Ces deux sections doivent recevoir le radar multirôle à balayage électronique (MESA) de Northrop-Grumman. Il s’agit là d’une étape une étape importante pour le programme E-7 « Wedgetail » de la Royal Air Force.

Rappel :  

Le ministère britannique de la Défense (MoD) avait confirmé son intention d'acquérir cinq avions d'alerte et de contrôle aéroportés E-7 basés sur Boeing 737 en mars 2019. Les plates-formes devant être modifiées par le groupe Marshall Aerospace & Defense.

D’une valeur de 1,98 milliard de dollars, le contrat permet la mise en service des avions de ligne à fuselage étroit adaptés à compter du début des années 2020. Ils remplaceront l'actuelle flotte E-3D « Sentry » de Boeing de la Royal Air Force (RAF).

Boeing E-7 « Wedgetail » :

444920513.gif

Basé sur le Boeing 737-700 « Next-Generation » commercial, l'AEW&C E-7A « Wedgetail » est conçu pour fournir la surveillance de l’espace aérien et la gestion de celui-ci grâce à son radar à balayage électronique radar qui retransmet à l’équipage de la mission l’ensemble des cibles aériennes et maritimes en temps réel. L'équipage de mission peut diriger les forces offensives et défensives tout en maintenant une surveillance continue de la zone opérationnelle.

Le radar MESA de Northrop-Grumman peut détecter jusqu’à 1’000 objets volants dans le même temps. Lorsque le degré de surveillance est en mode 360°, il peut détecter les avions ennemis dans un rayon de 370 km, et lorsqu’il concentre le faisceau dans une direction, il peut détecter des cibles à des distances allant jusqu'à 500 km. Avec les différents modes, le radar peut même détecter des cibles en mer.

Le radar MESA est conçu pour un avion à réaction de taille moyenne, profitant de vitesses et d'altitudes plus élevées. Des altitudes de fonctionnement allant jusqu'à 40’000 pieds (par rapport aux altitudes typiques de 20’000 à 25’000 pieds des autres systèmes AEW) offrent un avantage de portée et de ligne de vue de 20 à 50% contre les missiles et les avions volant à basse altitude sur divers terrains. Ainsi, les temps d'alerte précoce et de réaction sont considérablement améliorés lorsque le temps presse. MESA est opérationnel quelques minutes après le décollage, à partir de 5 000 pieds et avec un fonctionnement à pleine puissance à 10’000 pieds. En tirant parti des fonctions de balayage électronique entrelacées, une image combinée de l'air et de la mer est rapidement développée. Les opérateurs de système et les commandants de combat ont désormais la flexibilité d'orchestrer les opérations aériennes et les mesures défensives avec un système radar / IFF facilement commandé via la console système. L'équipage de la mission peut diriger les forces offensives et défensives tout en maintenant une surveillance continue de la zone opérationnelle.

Pays utilisateurs : l’Australie : 7 , Corée du Sud 4, Turquie : 4, Angleterre 5 en commande.

DomUnzvXoAA0zci.jpg

Photos : E-7 australiens @ RAAF

Les commentaires sont fermés.